Remise en question — Hiyari Hakuhyō

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
Hiyari Hakuhyō. Ce prénom inspirait de la rancœur, mais il sonnait également comme l'amour fraternel. En effet, les coutumes actuelles du clan éponyme étaient strictes à propos de la descendance directe : la règle du fils unique régnait. Heureusement, des exceptions se dévoilaient quotidiennement aussi bien au Pays de la Neige qu'à l'Archipel de l'Eau. Seuls les puristes suivaient aveuglément cette loi incompréhensible ; la majeure partie des manipulateurs du Hyōton devenait laxiste. En revanche, les conséquences d'une violation de cette obligation forçaient la fratrie à faire un choix.

Lorsque l'aîné se sentait apte à pouvoir accueillir sur ses épaules le poids de la honte, ce dernier reniait par le biais d'un rituel sacré son propre plasma sanguin. Par la suite, il s'exilait hors des contrées de l'Eau et ne devait plus jamais remettre ne serait-ce qu'un seul pied au Pays de la Neige. La deuxième option moins contraignante, mais aussi complexe que la première, consistait à tout simplement dissimuler les liens du sang. Ainsi, frères et sœurs devaient mentir et rester muet quant à la vérité. La première option fut la stratégie adoptée par Yū et Shirome. Malheureusement pour le Guerrier, il connut également la seconde option en compagnie de son jeune frère.

Comme chaque matin, les pupilles du Jōnin dévisagèrent le visage enfantin d'Hakuhyō. Ils habitaient la même demeure familiale, pourtant les deux shinobis étaient dans l'obligation de cacher ce lien.
    ◈» Comment vas-tu aujourd'hui... ? — Lui lança-t-il au détour d'un couloir. J'ai des nouvelles de ton Voyage. C'est donc pour cela que tu as opté pour la carte du silence concernant ton apprentissage là-bas ? Je ne savais pas que tu avais mutilé ton instructrice.

La silhouette élancée de l'Hiyari s'adossait contre le mur. Tout en croisant les bras, le militaire toisait du regard son interlocuteur.
    ◈» Après, pas besoin de s'inquiéter réellement pour cela. Ils pensent encore que tu es un enfant que j'ai recueilli sur un champ de bataille. Cependant, la vérité éclatera un jour... Nous devons parlons sérieusement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 20
Messages : 7
Le regard inquiet du petit Hakuhyô exprimait une certaine peur, une peur que l’aîné n’a jamais ressentie de la part de son frère. Le petit Hiyari s’en voulait toujours d’avoir attaqué son instructrice, il savait qu’il allait causer tant d’ennuis à son grand frère, Shirome, à cause de la règle du fils unique qu’il trouvait injuste, et cela ne faisait qu’empirer son état moral. Il se sentait coupable. Restant assis à même le sol, il fixait les yeux de son grand frère, et essayait tant bien que mal de cacher ses sentiments négatifs. « Je devrais lui raconter ce qui s’est passé au Voyage, venant de ma part, ça serait mieux. » pensait-il.  La voix de l’aîné arracha Hakuhyô de ses pensées.

       - Je vais bien, je me suis bien reposé. – dit-il d’une voix hésitante.

Hakuhyô marqua un long moment de silence après que son frère ait parlé de son Voyage Blanc. Il pensait pouvoir cacher cet incident à son grand frère, mais celui-ci était déjà informé. Cependant, il ne savait pas quoi lui répondre, prenant quelques secondes de réflexion. Quelques gouttes de sueur perlèrent sur son front : il ne pouvait pas masquer son stress.

 - Tu es au courant, alors ? Ce n’était qu’un accident, j’ai toujours des problèmes avec mes pulsions. Je suis désolé, Shirome , je ne pouvais pas aborder ce sujet avec toi. Je voulais en parler avec toi plus tard, mais tu es déjà au courant.

Hakuhyô se leva d’un coup du sol, les bras croisés derrière son dos, comme toujours, continuant son dialogue avec Shirome.

 - Je ne veux pas te causer des ennuis, mais si la vérité finit par éclater un jour, je dirai que tout est de ma faute. Peut-être ils m’enverront ... - La voix de Hakuhyô se coupe quelques secondes, terrifié par l'idée qui lui passe par la tête. Il reprend: en exil quelque part.

Le  Hiyari se tourna vers la fenêtre, s’approchant de celle-ci pour avoir une belle vue de Kirigakure no Satô. Observer le paysage de ce village récemment construit l’aide à se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
Shirome souriait malgré les conséquences néfastes de cette action.
    ◈» Évidemment que je suis au courant. Dois-je te rappeler que je suis un otoshigo... ? Habituellement, un Hiyari « non-noble » n'est autorisé qu'à fouler les terres du Pays de la Neige qu'une seule fois dans sa vie. Les bâtards, comme ils sont appelés, peuvent outrepasser cette règle. C'est pour cette raison qu'en tant que « non-noble », je peux retourner autant de fois que je le désire à Yuki no Kuni : je suis une exception à la règle. D'ailleurs, il m'arrive d'être un instructeur lors de vos Voyages.

Cette conversation n'avait aucunement pour but de punir le jeune Hakuhyō. Bien au contraire puisque le cadet espérait par le dialogue transmettre de nombreuses connaissances concernant l'histoire du clan. Voilà pourquoi le Guerrier adoptait un visage bien chaleureux.
    ◈» Ce n'est pas ton rôle de t'exiler. Lorsque ce jour arrivera, le clan en aura après moi seul. Pour l'instant, tu ne dois pas te concentrer sur le futur, mais sur l'instant présent : tu dois évoluer.

Shirome se dirigeait lentement vers le salon. Il invita le benjamin à le suivre. Le manipulateur de sceaux agrippa à l'aide de sa dextre la traverse supérieure d'une chaise en bois banale. Il avança le siège afin de s'asseoir dessus.
    ◈» À partir d'aujourd'hui, nous entamerons un programme bien spécial...

Le Jōnin tira machinalement un cigare d'une poche de sa veste. Il l'alluma en quelques secondes puis la coinça entre ses lèvres.
    ◈» ... Kirigakure no Satō connaîtra un changement très bientôt. C'est l'occasion idéale à saisir pour nous envoler. Rendre honneur au blason dans ton dos. Pour en revenir à ce que je disais, même si la guerre semble bien loin, la course à l'armement n'est pas terminée. D'où je le sais... ? Grâce à mon statut au sein du village. Tu dois juste te tenir prêt à donner le meilleur de toi-même et éviter de t'étaler sur des sujets personnels. Comme d'habitude.

La Tortue noire du Nord vint à recracher une bouffée de tabac opaque. Entre sourire et soupir, cette dernière dévisageait son interlocuteur.
    ◈» Offre moi plus de détails quant à l'histoire avec ton enseignante. J'aimerais avoir ta vision des faits. — Murmura-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 20
Messages : 7
Hakuhyô se tourna pour s’assoir sur le bord de la fenêtre de la demeure, étant de petite taille, il devait sauter pour arriver à ce bord. Ses cheveux virevoltaient à cause du vent. Son stress finit par disparaître, la voix du petit Hiyari devint posée et sérieuse.

- C’est mon institutrice elle-même qui t’a raconté ce qui s’est passé ?

« Évoluer », Shirome a bien raison. Le Genin doit absolument évoluer, et changer de comportement, pour que l’incident au Voyage Blanc ne se répète plus. Remarquant que son aîné se dirigeait vers le salon, Hakuhyô quitta la fenêtre pour se diriger vers la chaise en face de la Tortue noire du Nord. Il tira la chaise par son dossier pour pouvoir se poser dessus, continuant de fixer son grand frère. Il se contenta d’hocher la tête positivement plusieurs fois, approuvant l’idée du « programme spécial ». Le Genin tira une grimace, observant le cigare du Jonin. La fumée du tabac dérangeait Hakuhyô, il secouait ses deux mains devant lui pour repousser la bouffée du cigare. Heureusement que la fenêtre était grande ouverte pour rafraîchir le petit.

- Et qu’est ce que je dois faire ? Me préparer pour « la guerre » ?  Je viens d’arriver à ce village il y’a quelques mois.

Le benjamin plissait de plus en plus les yeux à cause de bouffée opaque qui lui brouille la vision, soufflant sur cette dernière pour la repousser ailleurs. Il hésitait de se lever pour s’éloigner de la fumée, mais il restait assis devant son grand frère.

- Mon enseignante m’entraînait quotidiennement. De temps en temps, elle m’obligeait à faire des entraînements plutôt intensifs. Mais, pendant un de ces entraînements, malgré que je sois fatigué, elle ne retenait pas ses coups. Elle m’attaquait de partout, c’est ce qui m’a mis en colère. J’ai donc ramassé un senbon du sol pour me venger, tailladant une bonne partie de son visage. Je ne pouvais pas me contrôler, et je ne me suis pas arrêté. Des shinobi sont venus pour nous séparer, elle était terrifiée et choquée. Quand je me suis calmé, je suis parti pour m’excuser, mais elle avait peur de moi. J’ai donc décidé de quitter le Pays de la Neige, après en avoir parlé aux ancêtres Hiyari. – La voix de Hakuhyô prend un ton désolé. Elle est innocente, tout est de ma faute. Elle m’a beaucoup appris pendant ses entraînements, et moi je lui ai balafré le visage..

La voix du Regard Perçant était calme et sérieuse, il voulait tout expliquer à son frère, pour qu’il puisse comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
    ◈» Non ce n'est pas elle, j'ai eu simplement vent de l'histoire. Au passage, je ne te demande pas de te préparer pour la guerre puisque tu l'es déjà. Depuis tes premiers pas, notre quotidien rimait avec mensonge, fuite et... assassinat.

Shirome haussa les épaules. D'ailleurs, lorsqu'il voyait que le tabac gênait le benjamin, le fumeur jeta sèchement son cigare à la fenêtre ; il fumait pour certaines raisons personnelles concernant Yū, pas pour déglinguer la santé de son entourage.
    ◈» Le problème ne vient pas de tes agissements colériques... Comment as-tu touché une instructrice soi-disant élitiste du clan Hiyari ? Dois-je te rappeler que tu n'es qu'un simple môme qui, théoriquement, n'a pas reçu d'entraînement parental ? C'est étrange qu'ils ne se soient pas posés plus de questions. Quoi qu'il arrive, j'ai une proposition qui devrait te faire plaisir.

Le grand frère se leva puis se dirigea vers un meuble du salon. Après plusieurs secondes de recherche, le shinobi extirpa quelques dossiers d'une petite cachette protégée par un Fūinjutsu à l'apparence simpliste. Le Jōnin invita Hakuhyō à la rejoindre autour de la table du séjour.
    ◈» Ce que tu entends chaque jour me concernant est faux. En réalité, ma place dans le village est bien plus importante que tu ne le penses. L'actuel Shodaime de l'Eau, Kitase Shinichi, a hérité du sang des Kitase. Autrefois, cette famille servait le clan Hiyari au Pays de la Neige. Je connais parfaitement le Mizukage et cela est réciproque : je suis son plus fidèle élément. Malgré les apparences, je joue sur deux tableaux. Tout le monde hormis la famille Kitase et la fine fleur de notre clan me compare à un incapable. Ceux qui connaissent la vérité...

La dextre de Shirome envoya une liasse de documents devant le benjamin.
    ◈» ... me considèrent comme une pièce maîtresse de leur échiquier. Je te présente les futures initiatives de l'Eau à propos de la sécurité interne ; notamment les unités spéciales. Je suis désolé de te l'annoncer comme cela, mais si tu désires de continuer de vivre une vie paisible et éviter les problèmes quant à notre relation, tu dois rejoindre le voile d'ombre de Kiri et oublier cette vie que tu connais. Autrement dit, me rejoindre dans les abysses semble la meilleure solution.

À l'instar de son petit frère, l'aîné se déplaça lentement en direction de la fenêtre. Il s'arrêta face à elle puis observait minutieusement le paysage en attente d'une réponse claire et précise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 20
Messages : 7
Hakuhyô huma un bon coup d’air après la disparition de la bouffée du cigare, soulagé. Il hocha la tête, remarquant que Shirome a bien raison. La plupart des Hiyari sont doués dans ces domaines là : assassinat, fuite et mensonge. Il prit un petit moment pour réfléchir à ce qu’il va dire, vu qu’il n’a pas lui-même compris comment il l’avait touché.

  - Moi-même je ne peux expliquer comment j’ai fait pour la toucher. Il paraît que quand je perds mon contrôle, mes pulsions meurtrières me poussent à bout, comme une poussée d’adrénaline. Je me sens plus fort, plus rapide et plus tenace. Ils m’avaient posé quelques questions, mais je ne pouvais pas répondre.

Le petit Hiyari écoutait attentivement la proposition de son grand frère, le suivant du regard pendant son mouvement. Il restait assis sur la petite chaise en bois, les bras affalés sur la table vide. Il se leva ensuite pour suivre la Tortue noire du Nord, pour la rejoindre autour de la table du séjour. Le benjamin restait debout, fixant l’amas de dossiers posé sur la petite table. « Fūinjutsu.. » - pensait-il, reconnaissant l’art des sceaux, qui était la spécialité de Shirome. Le môme se pose à même le sol sur les genoux, pour être au niveau de la petite table. Il feuilleta les documents en écoutant les révélations de son aîné. Il resta un long moment devant la liasse de documents, lisant tout ce qui concerne le Pays de l’Eau, ainsi que le rôle de Shirome dans tout ça. Il se contenta d’arranger les documents après les avoir lu, et se leva du sol pour rejoindre le Jonin devant la fenêtre. Il le fixa dans les yeux pour quelques secondes.

  - Je suis prêt à abandonner cette vie, si cela nous évitera les problèmes. Qu’est ce que tu veux dire par « voile d’ombre de Kiri » ?
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
Shirome souriait à contre-cœur.
    ◈» Le voile d'ombre de Kirigakure no Satō équivaut à l'épave protectrice de la Capitale immergée sous les flots du Pays de l'Eau. Pour faire simple, un projet se monte à l'abri des regards : la constitution d'unités d'élites. Voilà la réponse à la fois rapide et efficace face aux futures menaces qui volent au-dessus de notre patrie.

La Tortue noire du Nord rangea les documents à l'intérieur du meuble avant de les sceller une seconde fois.
    ◈» Les trois sections fondamentales partagent la même hiérarchie. Notre but est d'accéder au grade de Seizui. Comme son nom l'indique, l'atteindre sera un chemin bien difficile. En revanche, lorsque nous arborons ce prestigieux symbole, une nouvelle vie s'offrira à nous. Dès lors, un petit coup de ménage dans le haut de la pyramide suffira pour couvrir nos arrières.

Au fur et à mesure de la discussion, le Guerrier amenait du matériel divers sur la table : cela passait de la simple lampe à huile, des parchemins vierges, de l'encre de chine, jusqu'à quelques fioles contenant du plasma sanguin. Visiblement, l'art du Fūinjutsu renfermait bien des secrets.
    ◈» Au passage, Hakuhyō, tu n'as pas besoin de changer. D'ailleurs, ton caractère vindicatif te portera prochainement chance...

Tout en s'expliquant, Shirome dévoilait une seconde fois un lot impressionnant de manuscrits à son interlocuteur. Tantôt l'encre de chine servait à écrire, tantôt le sang la remplaçait. De même, des calligraphies bien douteuses devenaient visibles : « dose mortelle » (致死量), « décès » (亡), « peine capitale » (死刑).
    ◈» Je te propose un petit défi frangin. Donnons-nous rendez-vous dans six mois, à partir de ce jour, aux Sombres Cavernes, lieu emblématique du Pays de l'Eau. Ce que je te montre ici n'est qu'un avant-goût de ce que je te déclarerai là-bas.

C'est sur cette dernière intervention que l'Hiyari scella ses petits secrets ainsi que son matériel à l'intérieur d'un parchemin rougeâtre vierge. Il se leva, glissa longuement le manuscrit bordeaux à l'intérieur d'une sacoche en cuire accrochée au bas de son dos puis se dirigea vers la sortie du salon.
    ◈» Une dernière question... ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 20
Messages : 7
Hakuhyô restait devant la fenêtre de la demeure, observant toujours le paysage. Après les explications de Shirome, le benjamin se tourna vers la table de séjour, il se contentait d’analyser les différents outils posés par son grand frère. Il écarquilla les yeux en comprenant les quelques calligraphies douteuses. « Ecrire avec du sang, bizarre. » - Pensait-il. Il restait surpris devant les gestes du Jonin, découvrant de plus en plus sur l’art du Fūinjutsu. Il s'approcha ensuite de la table petit à petit pour mieux voir ce qu'il écrivait sur ses parchemins. Il restait silencieux pour un long moment, se contentant de lire les écrits.

  - C’est bien, car je ne pouvais pas changer de caractère, malgré tous mes efforts. – Parlant d’une voix froide, le petit Hiyari pointa les Kanji douteux avec son index droit, levant le regard vers la Tortue noire du Nord. - Peine capitale ? Décès ? T’écris quoi Shirome ?

Le Genin afficha un sourire bête et innocent après le défi de son aîné, hochant positivement la tête. En effet, il aimait les défis et les challenge.

  - Un défi ?! J’accepte tous les défis que l’on me propose, mais ce défi à l’air d’être plutôt étrange. - dit-il d'une voix amusée.

Hakuhyô quitta la fenêtre pour se diriger vers la sortie du salon, afin de rejoindre son grand frère. Il ramassa par la suite son gilet noir qu'il avait oublié sur la chaise avec sa main droite, pour l'enrouler autour de son épaule gauche pendant sa marche.

  - J'ai quelques questions, que dois-je faire maintenant.. ? Je ne veux pas me fourrer dans des pétrins, vu que je suis nouveau dans ce village. Tu penses vraiment que c'est une bonne idée pour moi de te rejoindre dans tout ça ? "Le voile d'ombre de Kirigakure no Satô" ? - dit-il à voix basse, paraissant un peu perdu.

Après ses questions, il s'arrêta en face de Shirome, le regard baissé vers le sol, attendant une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
Shirome regrettait d'impliquer son jeune frère dans toutes ses affaires.
    ◈» Les prémices de mes futures archives. Maintenant que tu en as connaissance, tu dois également savoir autre chose : mes travaux sont loin d'être personnels. Un jour, une personne se présentera à toi — dans le cas où je ne serai pas disponible. Dès lors, tu devras lui confier mes parchemins. Comment savoir que cet individu sera la bonne personne ? Ton cœur te l'affirmera ; seulement toi peux, théoriquement, desceller mes écrits. Voilà la petite mission que je te confie.

Tout cela ressemblait à un jeu. Mystérieusement, ce ludisme ne provoquait point de rigolade chez le benjamin.
    ◈» Je suis d'accord que j'ai grillé quelques étapes... J'en suis désolé. — Il afficha un sourire chaleureux. Concentre-toi uniquement sur un seul et unique rendez-vous : dans six mois, à partir de ce jour, dans les Sombres Cavernes.

C'est sur cette dernière phrase que le Jōnin se leva avant d'ébouriffer les cheveux d'Hakuhyō à l'aide de sa dextre. Comme le grand frère savait si bien le faire, il rassurait à sa façon le jeune Hiyari. Alors que le cadet s'apprêtait à sortir du salon, il se retourna une énième fois en direction du benjamin.
    ◈» Six mois Hakuhyō. Ça passe vite... Très vite.

C'est ainsi que Shirome s'éclipsa de la demeure familiale. Après tout, le gamin au regard perçant pouvait bien s'auto-gérer. Était-ce un abandon ? Certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'Histoire remise en question
» Illustratrice en pleine remise en question
» Illustratrice en pleine remise en question
» Remise en question
» remise en question

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: