Meikaku Koichi [Prêt à être validé]

 :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations Kumo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Expérience : 0
Messages : 1
Meikaku Koichi

Identité Rapide

Sexe : Masculin
Année de naissance : -19
Pays de naissance : Kaminari no kuni
Première Compétence : Hikariton
Deuxième Compétence : Ninjutsu

Description du Personnage


Koichi est un jeune homme bien portant agé de vingt ans, ni grand ni petit, il mesure un bon mètre soixante-quinze pour quatre-vingts kilos. C'est un shinobi plutôt athlétique au vu de ses airs de fainénants, il fait énormément de sport, mais uniquement lorsqu'il le décide. C'est ainsi qu'il s'est forgé un corps dont il peut être fier malgré qu'il se désintéresse de ces choses-là. Il dit que s'il fait du sport c'est avant tout pour son esprit sans cela il ne serait pas assez oxygéné.
Son corps musclé est d'ordinaire plutôt blanc, sa peau comme beaucoup de Meikaku n'ayant pas beaucoup connu le soleil lors de ses jeunes années ne prend pas bien les rayons du soleil. Et bien qu'il bronze comme tout le monde, il lui arrive d'être rouge pendant des jours avant de teinter sa peau de café au lait (plus lacté que caféiné). Il se balade d'ailleurs souvent torse nu, il trouve les vêtements peu conventionnels même s'il admet que de porter au moins un bas est plus respectueux.

Vestimentaire-ment parlant, Koichi est un garçon très simple, il porte la plupart du temps des shorts. Le short favoris du shinobi étant un short vert olive de type cargo avec de multiples poches. Il lui arrive de porter un t-shirt blanc lorsque le printemps est particulièrement froid. Koichi le double d'une veste en coton à capuche en hiver lorsque le froid est intense, mais il garde ses shorts.
La plupart du temps en mission, il porte une sacoche rigide de forme cylindrique en bandouillère dans le dos, elle est recouverte d'un tissu vert pomme. Il y met son attirail de shinobi. Enfin, l'un des accessoires dont Koichi ne se sépare jamais, ses lunettes de soleils de forme rectangulaire, parmi ses collègues personne ne l'a encore vu sans elles.

Koichi passe rarement innaperçue du fait de sa chevelure blonde cendrée, frisée en une sorte de coupe afro. Il a beau tenté de la coiffé ou de la lissée au bout de dix minutes, elle reprend sa forme initiale. Celle-ci est si têtu qu'elle a eu raison de sa patience légendaire et désormais, il la laisse vivre comme elle l'entend.

Son visage affiche toujours une moue boudeuse ou une neutralité non feinte à croire qu'il ne ressent pas grand-chose. Son père dit toujours qu'il semble porté le poids du monde sur ses épaules tellement il paraît lasse et ennuyé. Malgré tout c'est faux, il intériorise énormément ses émotions et préfère les garder pour lui. Cependant, lorsqu'on le rencontre il ne donne pas particulièrement envie de parler et peut paraître froid.
Le jeune homme paraît toujours très nonchalant, c'est bien simple il marche toujours en traînant des pieds, il soupire aussi régulièrement.

Sa voix est assez grave presque monocorde à croire qu'il est incapable de mettre des nuances. Cependant, en parlant avec lui et en le côtoyant régulièrement, ceux même malgré son ton indifférent et son manque total de considération l'on peut déceler chez lui une intelligence peu commune.

Les relations qu'entretient Koichi avec son clan sont étroites, il aime profondément ses proches et les membres de son clan. Il a un avis assez ouvert sur la façon dont les Meikaku doivent évoluer dans cette nouvelle communauté qu'est le village caché par les nuages. Bien qu'étant très jeune, il a connaissance de l'histoire des Meikaku et prône l'ouverture au monde pour son clan plutôt que l'isolement.
Paradoxalement, lui-même est assez solitaire. Il aime sa tranquillité et le calme que lui procure ses réflexions. Bien sûr, il n'est pas complètement asociale et il a quelques amis ainsi que des connaissances, mais la plupart du temps il se tient à l'écart préférant observer.

Quant à ses sentiments à l'égard de Kumogakure no Sato de ses habitants et des différents clans, il est plutôt positif. Le progrès devait être encouragé pour le bien de tous et ses humeurs de loups solitaires passaient tout de même après le bien commun. Il a rejoint les forces armées du village plus par obligation que par choix, mais bien qu'il n'osera jamais l'avouer, il est heureux de servir à quelque chose. En réalité, il est attaché aux gens du village, il exècre la guerre et les conflits, mais il ne fuira pas ses responsabilités. Protégé le village paraissait couler de source même s'il le ferait en grognant et en boudant.

Koichi est un éternel insatisfait s'intéressant à tout un tas de choses, mais en banalisant d'autres très importantes ce qui laisse dubitatif ses proches. Le jeune homme est un homme de réflexion, il réfléchit avant d'agir, observe et analyse. C'est un cerveau. Le père du shinobi place beaucoup d'espoir en lui, il s'imagine que son fils un véritable génie qui s'ignore. Le Meikaku a cette faculté à se sortir de situation inextricable en quelques secondes. Un stratège en devenir ?

Quelques détails:

- Ses loisirs, les parties de shogi et l'observation de la course du soleil de son levé à son couché.
- Il désire qu'on le laisse tranquille avant tout.
- Ses aliments préférés, les aliments épicés (c'est moins ennuyeux).
- Les aliments qu'ils détestent, les aliments sans saveur comme le soja et le tofu.
- Sa couleur, le vert.
- Son animal totem, le paresseux.
- S'il était une plante, il serait du lierre (lent et patient).



Histoire du Personnage

Un son, un son particulièrement désagréable parvient aux oreilles du jeune homme allongé là sur une couche de ressort molletonné que l'on surnomme matelas. Il grogne, il est quatorze heures du matin à ses yeux, il n'est pas du matin... Il se rendort...

KOICHI ! DERNIERE AVERTISSEMENT, LEVE-TOI !

Il grogne, le jeune homme ouvre les yeux l'espace d'une seconde, il est quinze heures, il est en retard comme souvent. Pourtant, il ne se presse pas et comate, Koichi se réveille doucement et tranquillement. C'est un gars simple, il aime se réveiller lorsque son corps le décide. Le sommeil est important, il ne faut pas brusquer les synapses d'un cerveau de son âge. Non, bien que sa mère soit une femme dangereuse et très à cheval sur la ponctualité et l'image que l'on peut donner aux gens, Koichi lui s'en fout royalement.

Actuellement, il devrait être presque arrivé au terrain d'entraînement de son quartier à Kumogakure no Sato. Cependant, le jeune homme était de ceux qui se laissaient vivre plutôt que de ces gens motivés voir même sur-motivés. Le village était jeune et les guerres étaient fraîches dans l'esprit de ceux qui les avaient connus. Koichi lui était tout jeune et bien qu'il en ait un mauvais souvenir enfermé dans ces montagnes, à ses yeux tout ceci était loin. L'intérêt de s'entraîner aux arts shinobis n'étaient pas flagrant pour lui. Déjà que le shinobi était d'un naturel lymphatique, sans urgence il n'allait certainement pas s'embêter et s'obliger à faire des efforts.

Pourtant, son père lui prédisait un brillant avenir au village si tant est qu'il se motive un peu. Elle avait bon dos la motivation, le père du gosse était le même fainéant que son rejeton en plus agés. Certes, il avait une certaine renommée au sein du clan et un passé glorieux durant les dernières années de la guerre. Koichi, lui n'en avait qu'une image de papa poule plutôt cool et détendu. En temps de paix ou ce qui y ressemblait les guerriers ne sont finalement que des Hommes, des pères, des mères... des parents.

Voilà, Kayoke Nene la turbulante mère de Meikaku Koichi, elle entrait dans la chambre du jeune homme dans un grand fracas. Celui-ci venait tout juste de quitter ses draps et se tenait en position assise sur le rebord de son lit. Devant l'arrivée grandiloquente de la femme qui l'avait porté et élevé, Koichi ressenti une pointe d'inquiétude, elle était vraiment furieuse. Peu de choses impressionnaient Koichi en ce monde, mais sa mère bien aimée faisait parti de ses peurs les plus tenaces. Koichi était plutôt têtu dans son genre, il n'aimait pas qu'on lui demande des services, qu'on lui dise ce qu'il avait à faire et tout un tas d'autre chose qui ne l'intéressait pas. Pourtant, s'il y avait bien une personne au monde capable de l'obliger à quoi que ce soit, c'était bien Nene.


MEIKAKU KOICHI ! SI TU NE TE RENDS PAS IMMEDIATEMENT AUX TERRAINS ! JE VAIS TE..

Humpf... Ok, m'man. J'y vais... , répondit le shinobi d'un air embêté.

La quarentenaire opina et se radoucit devant la mine boudeuse de son fils adoré, il avait toujours été nonchalant et désintéressé de beaucoup de choses. Elle ne lui en voulait pas vraiment, il était né avec le caractère de son bon à rien de père. Rien ne les atteignaient ou presque... Être digne d'intérêt à leurs yeux étaient presque un honneur pour ceux qui les connaissaient.

------------------------------------------------------------------------------------------

C'est ainsi que quinze minutes plus tard, le jeune Koichi se retrouvait face à un vieux bougres du clan Meikaku, Kotaro de son prénom. L'ancien devait approcher les quatre-vingts balais et son cours avait déjà commencé, autour de lui plusieurs jeunes du clan et quelques-uns plus âgés venus prendre les enseignements du vieil homme.
Koichi aimait bien le vieux, il parlait toujours très lentement et se perdait souvent dans des anecdotes de la guerre que lui avait connu de près. La patience était un des points forts du jeune homme, il aimait beaucoup réfléchir et voir le temps passé lui plaisait énormément. Cela lui permettait d'être tranquille et avant tout dans la vie Koichi aspirait à la quiétude, plus on le laissait tranquille, mieux il se portait.

Pour en revenir aux vieux Kotaro, lorsque le jeune shinobi eut rejoint le groupe il tomba sur des explications du vieux concernant la maîtrise de l'hikariton. Aujourd'hui, la thématique était portée sur le ninjutsu et ses déclinaisons en matière de lumière. La moue boudeuse et en soufflant, Koichi s'installa accroupi à l'écart du groupe, mais assez proche pour entendre. Le ninjutsu, il connaissait déjà en partie c'était l'une des spécialités des arts shinobis dans laquelle il excellait.
Kotaro répétait inlassablement les atouts indéniables du talent naturel des Meikaku pour la manipulation de la lumière. Le clan était des shinobis rusés et fourbes pour beaucoup, capable d'aveugler leurs adversaires, d'aspirer la lumière d'une zone pour la plonger dans l'obscurité, de détourner l'attention... bla.. bla.. bla..

Le sujet tourna en rond jusqu'à déboucher sur une question d'un tout jeune Meikaku qui se demandait comment se défendre efficacement face à une offensive physique de la part d'un shinobi adverse. Question qui sembla éveiller la curiosité de Kotaro, il est vrai que la défense n'était pas le point fort des Meikaku en tout cas lorsque l'on parlait de ninjutsu. L'hikariton était une formidable arme offensive et stratégique, mais laissait passer la plupart des attaques physiques et ne défendaient donc pas efficacement son utilisateur sur ce plan. Détourner l'attention, aveugler temporairement.


Mon jeune ami, tu as raisons l'hikariton permet difficilement de se défendre face à un jutsu physique de l'adversaire. A moins de posséder un niveau très élevé, mais les plus intelligents d'entre nous se défendent par des moyens détournés. Sais-tu que nous sommes des maîtres dans l'art de la dissimulation et du camouflage ? Un ennemi qui ne peut te voir, ne peut t'atteindre.

L'intérêt de Koichi s'éveilla soudain à ces nouvelles perspectives, bien sûr il était au fait des talents de senseurs de son clan,
mais n'avait jusqu'ici jamais eu l'occasion de se former à cet emploi de l'hikariton. Faute à sa fainéantise naturel sans doute, mais son angle de réflexion s'élargissait désormais. Lui qui ne rêvait que d'une chose qu'on le laisse tranquille, le camouflage était sans doute un début de réponse à sa quête de quiétude. Imaginer, disparaître aux yeux du monde assez longtemps en tout cas pour partir d'ici et trouver où s'installer dans un recoin du Yuukan assez reculé pour ne croiser personne. La perspective d'apprendre à ne plus être vu enchantait soudain le jeune homme qui se mit à sourire...




Pseudo du joueur : ...
Où avez-vous connu le forum ? Top-site
Source de l'Avatar : Exo_ex07 de l'artiste yvanquinet
Un dernier mot ? "La quiétude... C'est le bien de ceux qui ont à jamais choisi une part de leur destin, et rejeté l'autre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les messages et commentaires a validés
» Commande validée
» sim not valid nokia 1800
» [Novembre 2015] Pullip Naoko / Taeyang Koichi (Sheryl Designs)
» TAKARA - KERBEROS PANZER COP - WASHIO MIDORI ( Normal, German grey & Matte black vers.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations Kumo-
Sauter vers: