Disparition [PV Buta]

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Himura Shana
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 115
Messages : 37
Mer 7 Fév 2018 - 3:15
Je me souviens de ce jour comme si c’était hier, c’était par une matinée automnale, un peu comme la saison que nous avons en ce moment, que cela s’est produit.  Voilà sept automnes, si je compte bien, que l’ex-chef des Akamichi n’est plus parmi nous. Ce fut un sacré choc pour l’ensemble du village. On avait appris la nouvelle dans la matinée, il était certes malade mais de là mourir… si jeune en plus, cela fut une nouvelle assez soudaine et malvenue, car notre village, en construction, avait besoin d’espoir et les mauvaises nouvelles ne favorisaient pas cela.

Je pris donc le pas d’anticiper les choses en demandant à ce l’on organise cela décemment, je ne savais pas ce qu’il m’avait pris à l’époque. J’admirais beaucoup le chef Akimichi car il donnait beaucoup pour le village sans rien attendre en retour, il cherchait juste la paix, en plus d’être un grand guerrier. Je pris donc en charge les funérailles pour montrer que le village doit rester uni malgré les difficultés que nous rencontrons. Ma Voie me poussait à toujours chercher des combattants de plus en plus puissants et les affronter, mais je voulais d’un endroit également que l’on puisse appeler « foyer ».  Ne serait-ce que pour pouvoir se reposer de temps en temps.

Le soir venu, tout avait été mis en place, nous avions placé le corps dans une barque, le principe était simple, envoyer la barque à l’eau avant d’embraser l’embarcation à l’aide d’une flèche. Des festivités modestes venaient ensuite, un peu d’alcool et de nourriture. Le but était de ne pas rester sur une note négative et de favoriser les liens entre villageois malgré cette épreuve. Ma fille m’accompagnait aussi, une gamine un peu gauche mais qui savait parfaitement se débrouiller sans moi.

- Vois fille, même dans la mort, un véritable shinobi doit rester honorable et modeste, en toutes circonstances. Tu ne dois ni la craindre, ni la vénérer. Je veux que tu comprennes cela.

- Oui Mère.


L’atmosphère était à la fois silencieuse mais aussi doucement chaleureuse, la cérémonie allait commencer d’ici quelques minutes, j’avais encore le temps d’aller le voir.

De qui ? D’Akamichi Buta tout simplement, perdre son père est quelque chose d’assez particulier à vivre, et, je voulais m’assurer que tout aille bien pour lui, même si il était évident qu’on ne puisse se sentir à l’aise dans un moment pareil.

Je m’approchai donc de lui, près de l’embarcation, pour discuter un peu avec lui. Avec un ton de voix neutre, à ma grande habitude.

- Akimichi Buta-dono, ce n’est pas grand-chose, mais j’espère que la manière dont nous nous occupons de votre père vous convient.

Attendant un moment, je me présentai donc, je l’avais plusieurs fois vu dans le village, mais nous n’avions jamais vraiment discuté.

- Himura Shana, du Clan Himura, voici mon enfant, Himura Mizuho.

- Enchantée Monsieur Akimichi.


J’espère qu’un grand gars comme lui n’allait pas se mettre à pleurer, cela me mettrait dans une position inconfortable.

Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Mer 7 Fév 2018 - 3:53
Le ciel était comme tombé sur mon crâne ce matin-là. Comme d'habitude, je m'étais réveillé, préparé assez rapidement dans l'intention de rejoindre mon chantier qui touchait bientôt à sa fin, et alors que j'allais saluer mon père qui visiblement était encore dans son lit, ce dernier ne m'avait pas répondu. Pourtant d'un naturel très poli, ce silence n'était pas bon signe et m'avait perturbé, mon demi-tour était obligatoire, ne serait-ce pour contrôler que tout allait bien. Et finalement, non, tout n'allait pas bien. Après l'avoir bousculé deux trois fois au niveau de l'épaule, il ne daignait me donner signe de vie, et pour cause, il s'en était allé. Mon cœur s'était emballé, d'une manière particulièrement étrange, tout un tas de sentiment m'envahissait, la haine, la tristesse, la rancœur, la folie, je ne savais plus où donner de la tête, car je venais de perdre mon seul et unique repère, mon père.

Fort heureusement je n'eus pas à m'occuper de ses funérailles, je n'en avais de toute manière ni la force ni le courage. Oui, moi, le colosse du village, toujours prêt à raconter conneries sur conneries, ce jour-là, j'étais abattu. Après avoir avisé les autorités de la nouvelle, ces derniers m'avaient confirmés prendre en charge le déroulement et les frais de la cérémonie qui aurait lieu le soir même. La moindre des choses selon eux au vu de l'investissement dont mon père avait fait preuve pour la construction du village.

La nuit tombait, les habitants étaient réuni au bord du lac. Le corps de mon père était là, dans une barque qu'il remplissait à lui tout seul. J'avais pris la peine de mettre une tenue adéquate, tout de même, pour lui rendre un dernier hommage. Après un discours type des dirigeants de Kiri, venait mon tour de prendre la parole, devant tout le monde, et c'est en essayant de masquer au maximum ma tristesse que je m'étais adressé aux habitants.

« Père était quelqu'un de bon. Il prônait la paix, l'amour, et s'investissait de tout son cœur dans la construction de Kirigakure. Malheureusement, cette maladie cardiaque a eu raison de lui, bien trop tôt. Je resterai admiratif de l'homme que tu étais, du shinobi que tu étais, du père que tu étais. Merci pour tout ce que tu m'as enseigné. Je te promets d'assurer notre descendance, et d'inculquer ces mêmes valeurs que tu m'as appris. Chers amis, de là où il est, père vous remercie de votre présence ce soir, honorons sa mémoire. Repose en paix, papa... »


Et c'était tout. Poussé un peu plus loin au milieu du lac, un flèche vint enflammer la barque qui coula assez rapidement, avec le corps de mon père, que je ne reverrais plus jamais. Il était à présent temps de commencer les festivités, en son honneur, l'alcool allait pouvoir couler à flot, et la nourriture remplir nos panses. Mais paradoxalement, j'éprouvais une certaine difficulté à "fêter" la mort de mon père. La tristesse était bien trop présente, alors pour la coup, ce soir-là, je m'étais contenter de rester un peu en retrait, essayant de camoufler mes émotions.

Puis, alors que j'étais un peu perdu dans mes pensées, mes souvenirs, une femme me ramena à la réalité. Je la connaissais, enfin de vue bien sûr, elle faisait parti du clan Himura, une élite du village. Rapidement je compris que c'était plus ou moins elle qui s'était chargée de la cérémonie. Tout ceci me convenait, évidement, je n'aurais su faire mieux, et au fond de moi je savais que père voulait ce genre de funérailles, je ne pouvais que la remercier. Elle se présenta, me présentant également une petite gamine, son enfant.

« Enchanté jeune fille. Je vous remercie de vous être occupé de tout cela, je n'en aurais pas eu la force. »


La fillette ne ressemblait pas vraiment à sa mère, c'était assez étonnant, mais ce n'était ni le lieu ni le moment de faire ce genre de remarque, pour une fois, j'allais m'écraser.
Revenir en haut Aller en bas
Himura Shana
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 115
Messages : 37
Mer 7 Fév 2018 - 17:54
Au moins Buta avait répondu, il semblait encore avoir toute sa tête, j’avais comme un doute au départ. Les mots qu’il avait prononcés précédemment étaient simples, mais clairs et concis, je pense qu’il s’est contenté de lâcher simplement ce qu’il avait dans son cœur. Tout le monde, même des gens comme lui je pense, ont besoin de temps pour laisser passer ce genre de choses. C’était tout simplement normal. Voyant que le gros était toujours dans un état des plus malheureux, je me suis proposée à quelque chose avec lui :

- Akimichi, allons marcher un peu ailleurs.

Je ne savais pas quoi lui proposer d’autre. Je n’étais pas douée pour ce genre de choses, les relations humaines n’étaient clairement pas la chose dans laquelle j’étais spécialisée. Je ne m’exprimais pas comme ça. Aussi, je congédiai ma fille, elle avait encore beaucoup à faire et j’aimerais pour une fois parler d’adulte à adulte.

J’avais décidé de me balader un peu en bordure du village, tranquillement, maintenant qu’il était un peu démuni, je pense que la meilleure chose pour lui était de trouver une voie à suivre, un chemin à prendre. La main sur mon sabre, j’avançais d’un pas calme et détendu, prenant VRAIMENT mon temps. Ce qui pouvait sembler être ennuyant ou énerver ceux qui manquaient de patience, mais j’ai toujours été comme ça alors pourquoi changer.

- Alors Akimichi, que comptes-tu faire maintenant ? Tu as des projets ? Tu es libre maintenant si je peux me le permettre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Mer 7 Fév 2018 - 18:14
Sans trop de mot, la kunoichi me proposa de marcher un peu, tout en indiquant à la gamine qu'elle pouvait disposer, sans doute désirait-elle parler entre adulte. Ça me convenait. Marchant d'un pas très tranquille en bordure du village, nous éloignant un peu des festivités, le calme pesait. Difficile de trouver un sujet de conversation après des funérailles, surtout quand il s'agit du fils du défunt. Finalement la femme se jeta à l'eau la première, employant pour le coup un ton plus familier, plus sympathique, ce qui ne manqua pas de me faire légèrement sourire.

« Ainsi on se tutoie ? Tu as raison, c'est bien plus simple, et puis, nous avons environ le même âge j'imagine. »


Quels étaient mes projets ? Pour dire vrai, je n'en avais aucun en tête, j'étais vraiment perdu, mais je n'allais pas pouvoir répondre ce genre de chose. Un homme se devait de rester honorable devant toute situation, c'était comme cela que m'avait éduqué mon père.

« J'ai toujours été assez libre. Père n'était pas du genre à être envahissant. En revanche je n'ai pas spécialement de projet. Aujourd'hui j'ai su encaisser le coup, rien ne dis que demain à mon réveil, le contrecoup ne soit pas plus dur. Je vais continuer à vivre ma vie, tout simplement. Puis, il faudra que je songe à ma descendance, rien n'assure que je vivrais une vie longue et paisible, alors je ne dois pas risquer de stopper ma lignée. »


Oui, c'était une façon de penser très négative, mais c'était malheureusement le quotidien de tout shinobi, risquer sa vie. Étant à présent le plus âge de mon côté du clan, il fallait que je fasse perdurer ma famille, mais, en étais-je seulement prêt ? Devenir chef d'une famille, ça ne s'improvisait pas, d'ailleurs, la jeune femme à mes côtés devait le savoir mieux que quiconque, elle qui élevait une petite fille.

« Ta fille, elle ne te ressemble pas vraiment, elle tiendrait donc tout du père ? »
Revenir en haut Aller en bas
Himura Shana
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 115
Messages : 37
Mer 7 Fév 2018 - 22:16

Au fur et a mesure que nous marchions, nous nous éloignions des festivités et commencions à approcher les forêts avoisinantes.  C’était un lieu que j’appréciais tout particulièrement de par la paix et la sérénité qu’il en dégageait. Je souhaitais amener Akimichi à un lieu particulier mais nous y reviendrons tout à l’heure. Ainsi il avait remarqué que je l’avais tutoyé, intéressant, je ne m’en étais même pas rendu compte moi-même dans la discussion, les vouvoiements, les formalités, ce n’était pas vraiment ma tasse de thé. J’étais quelqu’un de direct, je pense qu’il y a d’autres manières d’imposer son respect que par la parole. Bien sûr, cela serait un de mes disciples ou ma propre fille, ils auraient subi la correction qu’ils méritent car on ne tutoie pas ses ainés. Un point intéressant, il avait mentionné l’âge, héhé, il sera surpris quand il comprendra mon cas :

- Je n’ai jamais compté mon âge, mais je peux assurer sans problème que j’ai dépassé la vingtaine depuis quelques années. Dans mon clan on ne compte pas car nous avons une grande endurance naturelle et nous vivons très longtemps, et « notre jeunesse » dure plus longtemps de ce fait. Il n’est pas rare de voir des femmes ou des hommes de mon clan se battre à environ cinquante années mieux qu’à leurs 20 ans. Même enfanter nous est possible passé les cinquante années pour nous.  

En parlant de rareté, je ne prononçais pas un débit de parole aussi long, héhé, peut-être que ce village en construction me faisait changer après tout. Il fallait que je reprenne un peu de sérieux dans la discussion, ce n’était pas mon genre de vanter ainsi mon clan…quand il mentionna un sujet qui ne me plaisait guère d’évoquer en longueur cependant.

- Je ne sais pas qui est son père, ni sa véritable mère, je l’ai trouvée un jour à l’abandon, je l’ai donc recueillie, tout simplement.


Je ne voulais absolument pas avouer que j’avais tué ses parents par vengeance et que je me suis montrée incapable de fendre en deux un bébé. J’attends qu’un jour, elle devienne assez forte pour que je puisse l’affronter à la loyale. Pendant que nous marchions, je m’enfonçais de plus en plus dans la forêt, prenant des chemins tortueux et compliqués. Notre destination était bientôt la.

- C’est bien, n’oublie pas, le village à besoin de tout le monde, si tu n’arrives pas à surmonter ça, cela deviendra difficile pour tout le monde. Sache que tu ne seras jamais seul.

Arrivant enfin au lieu de destination, c’était une petite clairière dans lequel il y avait une cabane, assez grande pour que quelqu’un seul puisse y vivre. C’était mon jardin secret, un lieu seulement connu et utilisé par moi.

- C’est ici que j’ai passé la plupart de mon temps à m’entraîner. Les mots ne me suffisent pas Akimichi. J’aimerais connaître la réponse de ta détermination et de ta volonté. Et la réponse…se trouve au cœur du combat.

Aussi je m’éloignais un peu de lui, prenant de la distance et m’approchant des arbres. Le provoquer en duel était un meilleur moyen selon moi (et de ce fait véridique et incontestable), de changer le moral.

- Je ne te ferai pas l’affront de te demander si tu acceptes ce duel, fier guerrier Akimichi, amène toi.
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Mer 7 Fév 2018 - 22:57
Notre dialogue nous avait amené dans les forêts voisines, un lieu de paix, un lieu ou parfois, j'aimais me ressourcer. Voyant le visage de la jeune femme qui s'illuminait au fur et à mesure que nous pénétrions dans ce domaine forestier, j'en conclus rapidement qu'elle aussi, aimait ce genre d'endroit. Elle m'expliquait rapidement un peu le processus de vieillissement de son clan, bien plus lent que la normale, cette dernière pourrait même, visiblement enfanter bien après l'âge de cinquante ans. Très impressionnant, surtout lorsque l'on sait que de nos jours, un shinobi adulte est censé devenir chef de famille le plus rapidement possible.

Le doute que j'avais eu concernant sa fille s'était révélé être une bonne intuition, Shana m'avoua avoir adoptée cet enfant, l'ayant trouvée abandonné. Très curieux, très noble de sa part, ce genre d'acte se faisait rare de nos jours. Le monde shinobi étant impitoyable, il y avait bon nombre d'enfants qui étaient tués pendant les guerres, sans la moindre pitié.

« Je vois. »


Quelques instants plus tard, nous arrivions à un petit cabanon, un endroit charmant, au milieu d'une clairière. Aucun bruit, le calme faisait du bien, mais je ne comprenais pas vraiment comment nous avions atterris ici ? Avait-elle tout prévue ? D'un pas en arrière elle prit une certaine distance vis-à-vis de moi.

« Au cœur du combat ? J'ai peur de comprendre... »


Oui, c'était bien ça, elle voulait m'affronter, connaitre mon potentiel visiblement. Me battre, je n'en avais vraiment pas l'envie, encore moins contre une femme, encore moins contre cette femme. Une beauté, je ne voulais pas risquer de l'abîmer, mais bon, elle semblait déterminer et ne lâcherait surement pas l'affaire avant d'avoir obtenue ce qu'elle voulait. Une lutte amicale, finalement pourquoi pas. Cela me changerait les idées, au moins un instant.

« Baika no Jutsu ! »


J'allais lui montrer une technique unique en son genre, qui se transmets de père en fils justement, comme un hommage pour lui, mon corps commençait à grandir, brûlant des calories précédemment ingurgitées pour être deux fois plus grand qu'en temps normal. J'avançais vers elle, prêt au combat, je n'allais pas l'épargner, après tout, elle faisait partie de l'élite du village, alors je n'avais pas besoin de retenir mes coups.
Revenir en haut Aller en bas
Himura Shana
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 115
Messages : 37
Jeu 8 Fév 2018 - 0:51
Allez, c’est parti, le combat venait de commencer, pour être franche, j’attendais avec impatience un match de cet envergure. Les Akimichi étaient réputés pour leur force brute exceptionnelle. J’allais devoir faire preuve de prudence. Mes attendus se révélèrent plus que comblés quand je vis que cet homme déjà gros se transforma en quelque chose…d’encore plus gros ! Incroyable, je ne pouvais qu’être impatiente de débuter un tel match. Enfin, pour l’instant ce n’était que ce que l’on voyait. Il fallait voir ce qu’il en est réellement avant de passer aux choses sérieuses.

Je ne savais pas vraiment comment m’y prendre avec des géants, je dus me demander ce que je pouvais faire pour l’instant, quand une idée me vint. Sortant donc de ma manche une pièce, je me suis mise à concentrer ma force et mon chakra au bout de mon pouce, la seconde d’après, je laisse partir la pièce à une vitesse folle. C’était une technique que j’aimerais plus souvent pratiquer d’ailleurs, elle était utile pour maintenir une pression à distance.

- Rakansen.

Mais la vraie question était : Face à un monstre comme ça, est-ce que ça va vraiment l’affecter d’une manière ou d’une autre ?

J’étais toujours en position de garde, la main devant moi et pas loin de mon sabre, prête à faire face à ses techniques de clan réputées aussi dévastatrices qu’efficaces.
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Jeu 8 Fév 2018 - 1:10
J'allais m'approcher de mon adversaire, prendre l'ascendant au corps à corps, mais quelle fut ma surprise lorsqu'elle dégaina de sa manche, quelque chose de très petit. Qu'était-ce ? de là où j'étais, j'avais du mal à voir. Un shuriken ? Non, c'était bien plus petit, mais pas pour autant que ce n'était pas dangereux. Je devais rester sur mes gardes, j'avançais prudemment avant de pouvoir distinguer ladite "arme".

** Une pièce ? **


Quoi de plus étonnant que de jouer le combat à pile ou face ? Non ? Visiblement ce n'était pas son intention, la dirigeant vers moi, elle l'a projeta à une vitesse phénoménale. Ne m'y attendant pas, j'eus à peine le temps de faire basculer ma tête sur le côté pour tenter une esquive, mais cette dernière me frôla tout de même un peu le visage. Ça me brûlait, elle avait insufflé du chakra dedans, pour sûr. Je pouvais sentir une légère goutte de sang qui coulait le long de ma joue gauche. Ce truc aurait-il pu me percer le crâne ? Elle voulait donc vraiment se battre sérieusement.

« J'ai eu chaud... »


C'était à mon tour d'agir, à mon tour d'insuffler du chakra dans ce qui me servirait d'arme, à savoir mes mains, plus précisément les paumes. Les marques secrètes de mon clan commencèrent à apparaitre dessus, elles étaient prêtes à être utilisées tel de véritable marteaux. Sans trop attendre, je bondissais sur ma cible de manière féroce. Au dessus d'elle, je frappais de toutes mes forces vers le sol, si elle n'esquivait pas, elle risquait d'être complètement écrasée.

« C'est pas fini. »


Elle était parvenue à esquiver cette attaque en se décalant suffisamment rapidement, mais dans le même temps, je frappais à nouveau avec ma main droite, et cette fois-ci, j'avais atteint la cible pour la propulser un peu plus loin contre un arbre. Certes je n'avais pas mis toute ma puissance dans cette seconde attaque, mais elle allait tout de même le sentir passer ce coup.
Revenir en haut Aller en bas
Himura Shana
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 115
Messages : 37
Jeu 8 Fév 2018 - 1:52
Tch, il l’avait esquivée, pas mal. D’habitude, ce coup pouvait mettre K.O. n’importe quelle personne qui ne faisait pas attention suffisamment. Au moins, je lui avais fait comprendre que quand je me battais, même contre un supposé allié, je ne me retenais absolument pas. Si c’était le cas j’aurais l’impression de lui manquer de respect, idée et comportement qui seraient inacceptables de ma personne.

Je pus donc voir enfin ce balourd à l’action quand il tenta de m’écraser avec sa paume. Quelle vitesse, quelle force, même moi, la personne la plus résistante de ces terres, si je me prenais un coup de cette envergure, je ne donnais pas cher de ma survie. Je n’ai pas eu le choix de ce fait que de reculer en arrière. Mais son action précédente n’était qu’un élément déclencheur du second, il avait déjà préparé son second coup. J’eus à peine le temps de placer mon genou devant pour me protéger…et encore. Même avec ça, je pus ressentir toute la puissance de ses poings, il semblait moins puissant sur cette seconde attaque et pourtant il y avait assez de force pour briser un arbre !

En parlant d’arbre, je fus propulsée contre un de ceux-ci. Il fallait que je reprenne l’initiative, me servant de mon seul bras, je concentrai mon chakra dedans pour qu’avec ma paume je glisse autour de celui-ci. Avec la force centrifuge, je pus ainsi tourner autour du conifère et revenir à toute vitesse vers Buta, tendant mon pied bien en avant dans le but de le frapper avec la célérité obtenu par son propre coup.

- Mange ça.

Mon coup le frappa en plein ventre, en même temps je ne savais pas quoi viser d’autre tellement il était énorme. Le pire, c’était que le frapper ce n’était rien, il fallait encore espérer qu’il n’encaisse pas totalement, car après ses muscles il faut passer sa graisse et espérer qu’il ne considère pas ça comme une chatouille.

Ce n’était que dans ces moments là où je me sentais vraiment en vie. Où je me sentais vivante. Je pouvais m’exprimer totalement quand je me battais ! Vraiment, ceux qui ne peuvent apprécier les bonnes bagarres n’étaient que des faibles !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Jeu 8 Fév 2018 - 2:41
Mon attaque avait bel et bien touchée la cible, et j'avais envoyé valser la jolie femme contre l'arbre qui se trouver quelques mètres derrière. Le manque de puissance dans ma frappe se ressentis dans le fait qu'elle puisse glisser autour de l'arbre avec sa main, et ainsi profiter de la force centrifuge pour revenir aussitôt à l'envoyeur, c'est-à-dire moi, portant son pied directement dans mon ventre. Certes, elle s'enfonça un peu, même beaucoup, mais son attaque eu le mérite de me faire reculer quelques mètres plus loin, et pourtant, j'étais en décuplement de ma taille et de mon poids. Si j'avais eu mon apparence normale, sans aucun doute que ce coup aurait pu être bien plus douloureux. Il n'y avait pas de doute, cette kunoichi était redoutable, capable d'encaisser, riposter dans la foulée, attaquer à distance. Des compétences très polyvalentes qui pouvait être ennuyeuses pour moi.

« En plus d'être bien gaulée, tu es capable d'encaisser et contre-attaquer derrière ? Où sont tes défauts Shana ? »


Sur un ton plus que familier cette fois, je masquais un compliment derrière une espèce de beauferie sans nom. Une partie de mon vrai moi, si je puis dire, avait parlée sur ce coup. Oui j'aimais être cash, et employer des termes familiers, c'était là une preuve, que j'appréciais ce qui se passait entre elle et moi, une lutte amicale certes, mais bien des rapports de guerriers.

Notre lutte dura ainsi encore quelques temps, des coups de pieds par ci, des coups de poings par là, j'encaissais, elle encaissait, c'était assez étonnant de voir quel plaisir nous prenions à nous "taper" dessus. Marquant un temps de répits, je me redressais face à elle. La kunoichi n'avait encore pas utilisée ses compétences favorites, j'en étais persuadé, il allait donc falloir que je l'y oblige.

« Ta robustesse est impressionnante, tout comme ta force, c'est étonnant, tu ferais une parfaite Akimichi, crois-moi. Ahahah. »


Une légère provocation, avec un petit fond de vérité tout de même, il était rare de trouver des femmes si combatives, et surtout si talentueuse au combat. Un mix de nos compétences pourrait vraiment marquer l'histoire du monde shinobi, c'était clair. Il était temps pour moi de passer aux choses sérieuses, et lui montrer maintenant une autre technique secrète. Prenant la forme d'une boule énorme, j'utilisais mon chakra pour augmenter ma vitesse de rotation, et me jeta une nouvelle fois sur la cible à une vitesse hors norme.

« Nikudan Sensha ! »
Revenir en haut Aller en bas
Himura Shana
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 115
Messages : 37
Dim 11 Fév 2018 - 19:19
Mon coup de pied avait su se montrer efficace, c’était toujours ça. Mais bon cela ne semblait pas l’avoir plus blessé que ça car il se permit de me faire des remarques. Moi ? Bien « gaulée » ? Mes défauts ? Mais enfin, quel ahuri se permet de discuter en plein combat ? Je ne préférais pas prêter attention à ces propos, si il souhaitait vraiment découvrir des défauts il n’avait qu’à venir les trouver de par lui-même, cela serait plus intéressant. Je ne répondis donc pas et le chargea pour le frapper encore plus fort qu’avant avec mon seul poing.

Nous lançons donc juste après dans un échange en Taijutsu, échangeant poings et pieds, comme de braves guerriers, sans tenter de parer ou d’esquiver, se donnant jusqu’à nos âmes à chaque coup qui passait. Cela dura un bon moment, plusieurs minutes, qui pourraient sembler longues pour d’autres, mais auxquelles j’ai pris un certain plaisir à participer.

Il m’était difficile de ne pas tout donner, j’avais fortement envie de dégainer mon katana, mais ce n’était pas le but de la manœuvre, ce n’était pas mon intention dans ce combat. Je ne voulais pas le tuer. D’un autre côté, rien que lui infliger un coup me prenait une bonne part de mon énergie, sinon j’avais l’impression de frapper un gros tas de graisse.

C’est alors, gros comme il est, il s’est servi de sa masse non pas pour courir mais pour rouler. Comme la pierre qui roule, il n’amassait pas la mousse. Mais il risquait de ramasser mon corps à ce rythme. Bon, il y avait quelque chose que j’avais envie de tester, je ne voulais pas simplement « esquiver » une attaque pareille. Fuir n'était pas dans mes principes. Et je commençais à fatiguer de courir partout.

J’ai donc concentré tout ce qu’il me restait d’énergie et de chakra dans mon poing, je pris position mes appuis bien fixés au sol. Avec toute ma force, je lançai alors mon poing bien tendu devant moi. Hurlant pour appuyer mon coup.

Je ne savais pas si ça allait marcher, mais c’est comme ça que l’on teste des nouvelles techniques et que l’on cherche à s’améliorer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Dim 11 Fév 2018 - 23:12
Mon attaque était lancée, j'allais la pulvériser car elle était entrain de commettre l'erreur de vouloir encaisser, voir riposter. Je sentais qu'elle ne bougeait pas, et alors que j'étais sur le point d'entrer en contact avec elle, cette dernière concentra visiblement toute sa force dans son poing. Son attaque était étonnante, je continuais de rouler sur place, stoppé par son coup, et fut propulsé en l'air à cause du contre-choc. Je chutais au sol, à quelques mètres d'elle, groggy. Ma tête tournait un peu, mais je tentais de garder un œil sur elle. Comment avait-elle fait ? Possédait-elle une force physique capable de rivaliser avec la mienne ? Impossible... Le chagrin de la perte de mon père n'y était sans doute pas pour rien.

« Cette force... Je n'ai plus le choix. »


J'y étais résigner, j'allais devoir utiliser l'une de mes pilules secrètes, afin d'obtenir plus de puissance, d'avoir un regain d'énergie. Je mettais la main dans ma poche arrière, prêt à sortir ma botte secrète, puis... Non. Je revenais sur ma décision. Je ne pouvais dévoiler toutes mes capacités, pas ce soir. J'avais perdu, il fallait que je le reconnaisse. Je me redressais devant elle, un léger sourire apparent.

« Tu as gagnée Shana, tu es la meilleure. »


Je me rapprochais d'elle, retrouvant ma corpulence normale, encore un peu sonné par le coup qu'elle m'avait portée. Qu'allions nous faire maintenant ? Aucune idée, mais je souhaitais me changer les idées autrement à présent. Pourquoi ne pas boire tous les deux et discuter un peu ? Sans doute elle devait posséder ce qu'il fallait dans sa petite cahute.

« Tu m'offres à boire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Himura Shana
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 115
Messages : 37
Lun 12 Fév 2018 - 0:26
Contre toute attente, mon coup de poing avait marché. Je pus au moins dévier ce gros guerrier de sa trajectoire…Mais à quel prix ? Pendant un moment j’ai cru sentir mes os se disloquer, la technique n’est pas encore au point, ma main tremblait et le sang que je pensais être celui de Buta…n’est pas le sien. Ma main saignait abondement suite au contre coup, et pourtant j’avais mis toute la force que j’avais.

Quand je le vis se relever, j’ai compris qu’il avait encore de la réserve et moi, j’étais presque à sec, quand il m’annonça que le combat était fini, j’étais presque soulagée. Si le combat avait duré plus longtemps, comme contre un vrai adversaire dans une situation de vie ou de mort, j’aurais pu être en grave danger. Son allure fière et déroutante montrait qu’il avait encore plus d’un tour dans son sac. Une chose était sûre. Je devais redoubler d’efforts à l’avenir. Je ne pouvais pas rester ainsi. Ma main était quasiment tout, sans je me trouvais désarmée. Tch, un tel sentiment d’insatisfaction m’énervait. Je faisais tout pour le cacher.

Buta me sortit alors de ma torpeur quand il parla de boisson, l’une des rares choses que j’apprécie dans la vie, je pense qu’il a le nez fin, car en effet, de la boisson se trouve dans la cabane. Cabane qui m’appartient et où j’ai passé des longues années de ma vie à m’entraîner. Quand on regarde de près, on pouvait même voir les entailles dans les arbres alentours. Souriant, je répondis à Buta en essayant de ne pas sourire à l’idée de boire :

- Bouge pas, je reviens.

Je me hâta donc d’aller chercher des vivres dans ma cabane, avant qu’il ne s’endorme ou quoi que soit d’autre à force d’attendre. Ouvrant avec force d’un pied la porte, j’y trouva ma grande bouteille de saké et des grandes coupelles, que je ramena tant bien que mal malgré la douleur. Avec une main (difficile de faire autrement), je pris le temps de servir deux coupelles rapidement, avant d’empoigner la mienne

- Voilà, c’est une bonne bouteille, pas très forte, mais j’espère que tu aimeras la boire quand même.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Lun 12 Fév 2018 - 0:58
Rapidement, elle se pressa à la cabane, presque satisfaite que je lui demande cela, et revint avec une bouteille, du saké visiblement, ainsi que deux grandes coupelles qu'elle servit aussitôt. Attrapant la mienne, je la levais légèrement face à Shana, inclinant un peu le visage.

« Du saké, j'adore ça, merci. »


Je portais le liquide à ma bouche et buvait quelques gorgées. Il ne brûlait pas beaucoup, elle avait raison, mais laissé un petit arrière goût à peine caramélisé, très agréable en bouche. Elle ne s'était pas trompée en achetant ce genre de bouteille, soit elle s'y connaissait, et cachait plutôt bien son jeu, ou alors elle avait été extrêmement bien conseillée lors de son achat, ce qui se faisait plutôt rare. J'esquissais un léger sourire en coin en pensant à la première option, l'imaginait consommer ce genre de bouteille dans sa cahute.

« Tu as raison il est très bon, la bouteille risque de ne pas survivre par contre. »


Au fond, j'espérais qu'elle me dise un truc du genre "oh t'en fais pas, j'en ai d'autres à l'intérieur", car franchement, il allait falloir plusieurs tournées pour que je daigne arrêter de boire ce truc. Le problème avec ce genre d'alcool, c'est qu'on ne voit pas vraiment l'ivresse arriver, alors il fallait rester méfiant.

« Qu'est-ce qu'on est censé se dire alors ? Se raconter notre petite vie ? Qui es-tu, Shana ? Je ne te connais pas vraiment... C'est quoi tes objectifs au village ? »


Voilà que je commençais à poser toutes sortes de question. L'alcool déjà qui faisait effet ? Allez savoir. Au fond, la connaître m'intéressait tout de même un peu, alors qu'en général, ce n'est pas vraiment le fond que je voulais voir chez une femme, mais bien la forme pour être honnête. En revanche, elle, semblait différente. Déjà elle était balafée, mais ça lui donnait sans doute un certain charme. Et puis cette force, spectaculaire, je n'en revenais toujours pas. Bien que son attaque semblait lui avoir laissée quelques traces, avec un petit peu d'entraînement, elle pourrait sans doute atteindre des niveaux que le commun des mortels ne pouvait ne serait-ce qu'espérer frôler.
Revenir en haut Aller en bas
Himura Shana
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 115
Messages : 37
Lun 12 Fév 2018 - 22:45
Prenant donc enfin un peu de repos, j’essayais de me remettre de mon altercation avec ce fabuleux adversaire qu’était Buta. M’asseyant en tailleurs et essayant de profiter du calme ambiant tant que je le pouvais encore. Je pouvais le voir boire à une vitesse exceptionnelle. Même pour moi qui était une amatrice de boisson et autres joyeusetés.  Je me devais peut-être de le prévenir : *

- Wow wow wow ! Doucement, je n’ai pas d’autre bouteille si tu me la vides il faudra faire sans après.


Je voulais bien partager, je voulais bien être sympa, mais même moi je pouvais avoir des limites ahahah.

Comme tout camarade de beuverie qui se respectait. On buvait tout en discutant. Peut être qu’il n’était pas habitué a ce genre d’exercices car d’habitude les sujets de discussion viennent tout seuls. Ils viennent naturellement. La manière dont il m’a posé les questions donnait l’impression qu’il s’essayait à ce genre de choses pour la première fois. Haha que ce la était mignon.

Me posant donc des questions sur moi, arg ma plus grande crainte. J’avais horreur de parler de moi sur le long terme. Je ne savais jamais quoi dire dans ce genre de moments, heureusement il y avait une nouvelle question venant de Buta pour aiguiller la conversation. Me demandant mes projets. Une question forte intéressante, car il y avait tellement à faire pour le village qu’on ne pouvait parler que de cela.

- Tu sais comme moi qu’à part le village et m’occuper de ma fille, je n’ai pas grand-chose d’autre dans ma vie. Même cette dernière comment à avoir l’âge de l’indépendance et n’a plus besoin de moi. Donc je ne sais pas vraiment hahaha ! Il y a encore tellement à faire au village avant qu’il soit véritablement prêt tu sais. On a même pas de chef ou quelque chose qui s'en rapproche donc bon, cela est assez compliqué pour l'instant de gérer les choses.

Prenant une gorgée et appréciant cette délicieuse boisson alcoolisée, je poursuivis la discussion :

- Et toi donc, j’ai vu ta force et ta détermination. Je suis satisfaite, tu ferais un excellent guerrier sur le terrain !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Mer 14 Fév 2018 - 0:16
Malheur, elle n'avait pas d'autre bouteille en stock. Quelle déception. Enfin, tu m'diras, une fois qu'on aura descendu celle-ci, on aura probablement beaucoup de mal à trouver nos mots. Oui car certes, ce saké se buvait comme du petit lait, mais en revanche il avait l'air de vraiment taper dans la caboche. Ma coupelle étant terminée, ma vision commençait déjà à légèrement se troubler, et je ressentais une légère sensation de bien être, l'ivresse n'allait plus tarder à être là.

Je me réservais une coupelle tout en l'écoutant parler. Ses objectifs étaient simples, œuvrer pour le village, et bien éduquer celle qu'elle avait recueillis il y a quelques années, même si sa fille allait bientôt pouvoir être autonome. Portant mes lèvres à cette nouvelle dose, je réfléchissais à ce que je pouvais lui répondre lorsqu'elle souhaitait savoir qu'elles étaient mes ambitions.

« J'crois que j'en sais rien non plus figures-toi. Je viens de perdre mon repère, alors j'imagine qu'il va me falloir du temps avant de récupérer ma lucidité. Tout ce que je sais, c'est qu'il va malheureusement falloir que je songe à devenir chef de famille, et ça je ne suis pas sûr d'en avoir les épaules. »


M'étant naturellement assis de la même manière qu'elle à ses côtés, je regardais sa coupelle descendre petit à petit. J'avais de moins en moins de doutes quant aux faits d'avoir affaire à une connaissance en matière de saké. Je souriais bêtement, l'alcool continuant de faire son effet.

« Un guerrier sur le terrain ? Tu plaisantes ? Ahahah. Faut voir. Sans doute pas avant d'avoir assuré mon héritage. Je ne veux pas être celui qui mettra un terme à ma lignée en prenant le risque de mourir au front, quelle honte ce serait. »
Revenir en haut Aller en bas
Himura Shana
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 115
Messages : 37
Dim 11 Mar 2018 - 0:36

Assurer son héritage, en voilà une drôle d’idée. Je ne pensais pas vraiment à cela. Beaucoup de clans étaient ainsi, vérifier qu’il faille bien se marier, bien s’accoupler pour faire perdurer le clan. Ce genre de réflexion m’échappait beaucoup et pour plusieurs raisons, que je n’hésita pas à partager avec Buta.



- Tu n’as pas besoin de t’inquiéter si tu deviens plus fort. Tu es déjà colossalement puissant, sur le champ de bataille tu ferais des ravages j’en suis certaine.



Peut-être était-ce son apparence d’ours qui me mettait en confiance, ou l’alcool qui me faisait dire des choses que je ne dirais pas normalement. Pour une fois que j’avais envie de parler de moi, je n’allais pas faire la « mystérieuse ». De toutes façons je n’avais pas grand-chose à cacher.


- Je suis un peu perdue sur ce sujet. Tout mon clan fut exterminé voilà environ vingt ans. Avec un bras, un œil, et une blessure au bas du ventre assez profonde pour mettre en péril toute tentative d’enfanter un jour. Je comprends l’importance d’un clan…mais si je devais vraiment dire quel était mon clan aujourd’hui, ce serait le village. Tout simplement. Comment vous faites vous ? Vous vous mariez entre vous ? Vous cherchez ailleurs ?



Peut-être était-ce une occasion d’en savoir plus sur Kiri et ses habitants, regardant mon verre se vider, je commençais à m’économiser pour éviter de me retrouver à sec. Ce qui serait une horreur inconcevable.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Lun 12 Mar 2018 - 0:13
Colossalement puissant hein... Si elle savait. Je ne suis absolument pas prédisposer à faire la guerre. Mon clan étant réputé pour être plutôt pacifiste, et moi, sans doute l'un des membres qui l'est encore plus que de nature. Me battre, j'aime pas spécialement ça. Bien sûr, il le faut, de temps en temps, et l'entrainement permet parfois d'évacuer certaines choses, mais outre ces deux raisons là, très peu pour moi.

En revanche, corps et âme je défendrai mon village. Gare à celui qui tentera de marcher sur Kiri, car il faudrait avant tout me passer sur le corps. Je ne veux pas être le fardeau qui mettre un terme à la lignée de ma famille, mais protéger ce village passait en priorité.  

« Il n'y a pas de règle Shana. Chacun est libre de faire ce qu'il veut, du moins chez les Akimichi. Beaucoup de valeurs se transmettent de génération en génération. Enfanter est important pour pérenniser notre grande famille, bien souvent, les femmes viennent d'ailleurs, je n'ai jamais vu autre scénario. Je sais que le mariage n'est pas systématique ni même obligatoire. Dans mon cas, je ne souhaite pas me marier. Je veux simplement une femme qui enfante pour moi, ensuite, elle sera libre de rester ou bien s'en aller. Ce qui est sûr, c'est qu'il me faut une mère battante, je veux que mon enfant soit l'Akimichi le plus puissant que le clan ait connu. »


Le saké me montait bien trop vite à la tête. La vision presque entièrement trouble, je regardais le fond de mon verre. Il restait quoi, une à deux gorgées à tout casser ? Voyant que me partenaire de beuverie du soir freinait doucement sur sa coupelle, je me pris à être intrigué par sa situation.

« Le reste de ton clan est décimé donc... Tu es la dernière ? Vraiment ? Comment vis-tu le fait que tout s'arrêtera après toi ..? Je veux dire, cette blessure au bas ventre là, elle ne te permettra jamais de concevoir, ou cela présente simplement des risques majeurs de s'y essayer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La disparition de Sayanel
» [AIDE] disparition d'une icone
» [Groupe Librex] La disparition du mercure de Denis Fortier
» [AIDE]disparition d'option dans Boussole avec la nouvelle ROM HTC 3.14.406.2
» Disparition de Bernard-Pierre Donnadieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: