[Mission Rang A] [Yamanaka Shinsuke] Fondations en Péril

 :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nanahara Hikaru
Shodaime Raikage
avatar
Expérience : 355
Messages : 122
Jeu 8 Fév 2018 - 13:16

Une mission de rang A. C'était une première pour Hikaru. Certes elle était une ninja supérieure mais le village en était encore à ses balbutiements et le nombre de missions de haut rang étaient extrêmement restreints. Dans un tel contexte, avoir été choisi pour y participer était une certaine marque de confiance de la part du village. Surtout que cette mission n'avait rien d'anodin car elle concernait la structure même du village. Ses fondations, les passages secrets, tout. Autrement dit, l'échec n'était pas permis. Elle consistait à reprendre contact avec la famille Kougeia et notamment son chef qui possédait tous les plans du village. Plutôt astucieux de faire ne sorte que celui qui les possédait ne faisait pas vraiment partie. Mais le fait est que les ninjas affectés à sa protection ne donnaient plus aucune nouvelle était inquiétant. D'où la mission.

Pour l'occasion, elle serait accompagnée d'un Chûnin, un trentenaire du Clan Yamanaka. Hikaru connaissait les techniques ancestrales de ce Clan et était plutôt satisfaite. Il faut dire que pour une mission de ce genre, le contrôle mental serait quelque chose à ne pas négliger. Elle espérait juste que Shinsuke, le Chûnin en question sache se défendre par lui-même. Dans tous les cas, cette mission s'avérerait extrêmement complexe. Il faisait plutôt frais, cette nuit-là. Il faut dire qu'il n'était encore que quatre heures du matin, une volonté d'Hikaru. La Jônin souhaitait en effet partir le plus tôt, et de nuit si possible. Ainsi, ils arriveront plutôt sur place et seront plus discrets dans l'obscurité. Jouant avec son kunai, la kunoichi attendit patiemment que son partenaire arrive, ce qu'il fit quelques minutes plus tard.

Assez bien bâti, il avait une barbe finement taillée et un cache-œil. Hum, il était borgne ? Hikaru espérait que ça n'influe en rien sur ses capacités, mais logiquement s'il avait été sélectionné, c'est que tout devrait bien se passer. Enfin, il fallait passer par les présentations, avant d'aborder le sujet de la mission.

- Ravie de faire votre connaissance, Yamanaka Shinsuke. Je suis la Jônin Nanahara Hikaru et je serais votre partenaire lors de cette mission de Rang A.

Son ton était terriblement professionnel. Il faut dire que cette fois, elle était en mission, une mission vitale, alors elle n'avait pas le loisir de balancer quelques blagues ou répliques cinglantes. Elle devait se concentrer sur la mission et uniquement sur cette dernière, sinon les répercussions sur le village pouvaient s'avérer dramatiques.

- Comme l'ordre de mission l'indique, nous devons enquêter sur la disparition de plusieurs membres  de la famille Kougeia. Nos ninjas sur place ne répondent plusieurs semaines et le patriarche de la famille, Kougeia Danzo possède les plans des entrées et sorties secrètes du village. L'échec n'est pas envisageable.

Certes, elle prenait légèrement la position de chef, lors de cette mission mais bon. Elle était la plus gradée, c'était normal.  Après c'est sûr que si Shinsuke avait des remarques pertinentes à faire, elle en tiendrait compte.  Elle serait folle de ne pas prendre en compte l'opinion de son camarade.

- Si vous n'avez pas de question ou de remarques à faire, alors nous partons immédiatement. Il n'y a pas de temps à perdre.

Désormais de dos, Hikaru se mettait en condition mentale, vérifiant mentalement qu'elle ne manquait de rien. Sa sacoche était présente, ainsi que son manteau, elle avait l'ordre de mission et également le grand parchemin du pacte des crapauds. C'était parfait. Ils pourraient partir dès que Shinsuke en donnerait le signal. De son estimation, il ne leur faudrait que quelques heures avant d'arriver sur place, assez rapide mais bon. Plus tôt ils y seraient mieux cela sera.
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Shinsuke
Chūnin de Kumo
avatar
Expérience : 140
Messages : 41
Ven 9 Fév 2018 - 11:09
Levé aux aurores, tu n'étais plus habitué à faire face aux étoiles, toi qui avais pris l'habitude de te lever lorsque le soleil atteignait son zénith. Depuis quelque temps, tu vivais de manière négligé, bien que tu prenais continuellement soin de ton apparence, c'était plutôt ton hygiène de vie qui laissé désirer. Des soirées à n'en plus finir, arrosé du matin au soir d'alcool, suivit de quelques jeunes femmes pour te tenir compagnie. Elle était loin l'époque du réputé informateur. Mais aujourd'hui, tu devais remonter en selle et partir à la chasse aux infos. Tu t'en réjouissais, bien que ton crâne semblait se compresser à chacun de tes pas.

À ton arrivée, tu fis face à une jeune femme. Deux belles prunelles aux couleurs de l'océan, une chevelure argentée et un visage fermé. Tu te retrouvais sans aucun doute en compagnie de ta charmante partenaire. Soupirant légèrement, tu pris une cigarette que tu vins porter jusqu'à tes lèvres. Écoutant alors ses paroles, tu en profitas pour faire jaillir une flamme de ton briquet, laissant alors la fumée du tabac se répandre dans l'air et tes poumons. Cette mission s'avérait être de ton ressort, mieux que quiconque, tu connaissais les ficelles menant à la réussite. Tu n'étais certes qu'un chuunin, mais elle allait devoir tendre l'oreille sur tes conseils.

"Yare yare... C'est une belle présentation, Hikaru-chan. Vous me connaissez déjà, c'est parfait. Je suis habitué à ce genre de missions, à vrai dire, autrefois, il s'agissait de mon quotidien. Je suis certes un peu rouillé aujourd'hui, mais je pense tenir encore quelques ficelles."

Inspirant un peu plus de poison à travers ton organisme, tu pris quelques secondes pour t'intoxiquer et relâcher un nuage grisâtre dans les airs. Ton air jusque-là sympathique se transforma, un ton plus sérieux, plus réfléchie, tu repris la conversation.

"Inutile de nous presser. Nous ne ferions que nous jeter dans la gueule du loup. Nous avons déjà perdus des camarades au cours de cette histoire, évitons de les rejoindre. La clef va être d'obtenir suffisamment d'informations sans attirer l'attention. À partir de maintenant, nous ne sommes plus des ninjas. Nous n'agissons pour personne et encore moins Kumo. Malheureusement... Votre air si sérieux, Hikaru-chan, trahis vos appartenances. Autant écrire "Jônin de Kumo" sur votre front, l'effet serait le même."

L'œil luisant, tu observais chaque trait de son visage. Non pas dans l'idée de contempler sa beauté, mais par pur esprit d'analyse. Au vu des circonstances, il était certains que nos "ennemis" devaient s'attendre à l'arrivée de nouveaux ninjas. Il était important d'agir dans l'ombre de la foule et de ne surtout pas attirer les regards. Si tu avais cette attitude nonchalante de base, qui laissait difficile de penser à ton intégrité au sein de Kumo, il en était tout autre pour ta partenaire...

Tu t'avanças alors légèrement vers cette dernière, recrachant au passage un peu plus de tabac. Effleurant légèrement son épaule, tu pris le temps d'établir un contact physique avec cette dernière, permettant alors à vos deux esprits de se connecter et ainsi vous offrir une liaison télépathique dont vous autres Yamanaka avaient le secret. C'est alors que tu t'adressas directement à ses pensées.

Ne m'en voulez pas, je ne voulais pas paraître grossier avec ce contact. Il ne s'agit rien d'autre que de télépathie. Pratique pour communiquer discrètement, n'est-ce pas ? Nous réglerons tous les détails de notre stratégie en chemin. Oh et j'oubliais un détail... Ne parlez pas trop fort, strict-chan, j'ai encore de l'alcool qui me frappe dans les tempes.

Le ton était donné, un ivrogne et une coincée s'apprêtait à partir en mission.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nanahara Hikaru
Shodaime Raikage
avatar
Expérience : 355
Messages : 122
Sam 10 Fév 2018 - 11:39

L'homme en face d'elle... sentait l'alcool ? Et pas à petite dose, il semblerait. Pour le coup, Hikaru était plus que perplexe, cet homme, Yamanaka Shinsuke était réellement venu pour accomplir une mission de Rang A alors qu'il avait la gueule de bois ? Non, impossible... il était impensable d'être aussi irresponsable que ça. Il y avait forcément une erreur dans la matrice, quelque chose qui lui échappait... et pourtant c'était effectivement le cas. Intérieurement, Hikaru avait envie de le massacrer à grands coups de Katas, mais elle ne pouvait pas se le permettre. C'était impossible. Alors certes, il était expérimenté pour ce genre de missions, quoi qu'un peu rouillé selon ses propres termes mais...

- Yamanaka Shinsuke, il est intolérable que vous arriviez dans un état pareil pour accomplir une mission de cette importance. J'en référais les supérieurs sur mon rapport à notre retour.

Sa voix était grave et dure. Bordel, cet homme ne se rendait pas compte de l'importance capitale de cette mission ? Hikaru était déjà particulièrement irritée du peu de cas qu'il avait de son travail. Elle-même appréciait beaucoup la boisson et buvait en de maintes occasions mais arriver comme ça pour accomplir une mission de rang A ? Non, impossible, il y avait des limites à dépasser. Se laissant faire, elle hochait de la tête, suite au geste de Shinsuke. C'était plutôt malin et pratique. Il n'y avait pas à dire. Les arcanes du Clan Yamanaka seraient très utiles pour la collecte d'informations.

- Très bien.Nous ferons comme ça, cependant...

Prenant nonchalamment sa gourde, elle ouvrit cette dernière avant d'en asperger le pauvre blondinet  au visage. Le but de lui lancer e l'eau extrêmement fraîche de cette manière n'était pas de ruiner son absence de style, mais simplement de l'aider à décuver plus rapidement. Il faut dire qu'elle avait assez mal pris sa dernière remarque et l'envie de lui botter le cul se faisait de plus en plus présente. Mais non, elle devait se contenir, au moins jusqu'à la fin de la mission. Après... elle pourrait se faire plaisir.

- Et tant que nous sommes seuls, c'est Capitaine Nanahara. Il y a une hiérarchie à respecter, Yamanaka Shinsuke.

Hikaru était effectivement très à cheval sur la hiérarchie et tenait à ce qu'elle soit respectée en toutes circonstances, lors d'une mission. Simple question de respect pour l'expérience et l'investissement des hauts gradés envers le village. C'était tout. Une fois les derniers détails réglés, ils pouvaient enfin partir et Hikaru entreprit de commencer la marche. Ils avaient perdu assez de temps.

- Bien, nous devrions y être pour midi. Allons-y.
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Shinsuke
Chūnin de Kumo
avatar
Expérience : 140
Messages : 41
Dim 11 Fév 2018 - 21:10

En référer aux supérieurs ? Eh bien, ta joie matinale venait s'envoler en quelques secondes. Le ton sévère et strict de ta supérieure hiérarchique venait amplifier ta migraine. Te massant alors les tempes suite à ses propos, tu pris tout de même le temps de respirer, de souffler, de t'apaiser. Tu avais une sainte horreur de la hiérarchie et de l'ordre militaire. Tu n'avais jamais réussi à t'habituer à toutes ces manières, tout ces grades... Genin, Chuunin, Jonin... Au final, tu ne voyais que des gens se battant pour une même cause. Quel intérêt d'imposer autant de normes ?

Tu conservais cependant ces pensées pour toi. Tu avais un objectif et malgré ta gueule de bois, tu profilais déjà plusieurs scénarios dans ta tête. Tu élaborais déjà un plan d'attaque tandis que les reproches fulminaient à ton encontre... Mais ta meilleure approche n'allait sans aucun doute pas plaire à ta chère "Capitaine". Allait-elle au moins t'écouter ?

Emboîtant son pas, fumant ta cigarette habituelle avant d'attaquer fermement votre mission, tu pris l'initiative de parler stratégie. Au vu de l'ambiance morbide qui régnait désormais, il était peut-être temps de passer à autre chose et de se concentrer sur l'essentiel.

"Très bien, Capitaine. Peut-être est-il temps de parler tactique ? La hiérarchie et le respect sont certes importants, mais actuellement, ce n'est pas ça qui nous fera revenir non seulement en vie, mais en plus en ayant accomplis notre mission."

Le ton était donné, une légère pique sur le trop-plein d'autorité, sans pour autant paraître désagréable. Avant même qu'elle ne puisse rétorquer, tu enchaînas de plus belle, exposant ainsi chacune de tes pensées.

"Je vous l'ai dit, je suis habitué à ce genre de missions. Alors si vous acceptez de me faire confiance et d'au moins prendre la peine d'écouter mon plan, je suis sûr que nous trouverons un terrain d'entente. L'important ici, va être d'éviter le conflit. Nous sommes deux et nous n'avons aucune idée de qui nous attends, ni de combien ils sont. Je ne suis pas un grand combattant, je n'ai pas la prétention de me considérer comme un homme d'action. Donc croyez-moi, il vaut mieux pour tout le monde d'agir le plus discrètement possible."

Une légère pause. Peut-être allait-elle vouloir faire demi-tour, pour chercher un homme plus talentueux ? Continuant alors de marcher, tu observas l'horizon, exposant de plus belle le début de ton plan.

"Mon plan est assez simple et se décompose en plusieurs phases. Tout d'abord, entrer dans le village. Cela ne devrait pas être compliqué, mais à partir du moment où nous l'apercevrons à l'horizon, considérés que nous sommes déjà observé. D'où l'intérêt de communiquer par télépathie pour les informations importantes. Il vous faudra effacer ce visage de Capitaine et oublier toute hiérarchie à partir de ce moment, pour la simple et bonne raison que vous ne serez plus Nanahara Hikaru et je ne serais plus Yamanaka Shinsuke."

Te raclant alors légèrement la gorge, prenant le temps de t'allumer une nouvelle cigarette, tu t'accaparas une nouvelle fois la parole.

"J'imagine que vous y aviez déjà pensé, mais autant que tout soit clair. Pour rentrer, ce sera assez simple. Je me ferais passer pour un écrivain en quête d'inspiration. Mon but étant de raconter la manière dont s'est formé Kumo, cela m'ouvrira une première approche pour amener la discussion sur la famille Kougeia. Ce qui est surtout important, c'est de ne jamais parler des Kougeia. Jamais. C'est à eux de nous en parler, nous ne ferons qu'aiguiller le sujet et nous verrons alors bien assez tôt s'ils détiennent des informations ou non. Quant à vous, nous pourrons dire que vous êtes ma nièce, ou ma fille... Comme vous le souhaitez. Une fois que nous aurons trouvé une personne susceptible de cacher des informations importantes, c'est là que vous entrez en jeu."

Le soleil commençait déjà légèrement à se pointer à l'horizon. Tu souhaitais en finir rapidement, histoire de ne pas perdre de temps et de pouvoir régler les derniers détails au plus vite. De plus, elle aurait sans aucun doute elle aussi le besoin de rajouter quelque chose, alors tu ne devais pas t'éterniser.

"Il nous faudra un moyen d'amener la dite-personne à l'abri des regards. Par la force ou par la ruse, c'est à vous de voir, en fonction de la situation nous n'aurons peut-être que peu de choix. À ce moment-là, mes talents de Yamanaka feront l'affaire, je pourrais extraire tout ce dont nous aurons besoin dans son esprit et le faire taire quelque temps. Après quoi, il faudra agir rapidement, car tôt ou tard, nous nous ferons repérer et les ennuies vont rapidement s'accumuler. Difficile de prévoir quoi que ce soit d'ici là, tout devra se décider en fonction des informations obtenues... Et si nous n'obtenons rien, alors la situation sera catastrophique. Qu'en pensez-vous, Capitaine ?"

Inspirant une grande bouffée de tabac, tu mis fin à ton long monologue. Tout ce que tu espérais, c'était que ton plan convienne à ta chère supérieure hiérarchique. Le souci était surtout de savoir si elle attirerait l'attention ou non... Avec un visage aussi fermé, difficile de passer inaperçu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nanahara Hikaru
Shodaime Raikage
avatar
Expérience : 355
Messages : 122
Lun 12 Fév 2018 - 17:20

Et blablabla. Hikaru n'écoutait même pas toute la première partie du discours de Shinsuke. Elle le savait parfaitement, tout ça. C'était une évidence même mais il y avait tout de même des règles et une hiérarchie à respecter. Enfin, au moins il n'était pas idiot, c'était déjà ça. Et puis, il ne se fâchait pas tout rouge, bien. Il pouvait donc conserver son calme même face à une provocation : une qualité que Hikaru appréciait tout particulièrement. Dans tous les cas, plutôt que de répondre inutilement à la première partie du discours de son camarade de mission, Hikaru réfléchissait plutôt à comment aborder la mission. Ce ne serait pas simple et il y aurait très probablement des ennemis. Prudence, prudence.

- Je le sais ça, je ne suis pas idiote.

En effet, penser être Hikaru Nanahara une fois dans le village serait comme indiquer aux ennemis sa présence. Il faudrait agir alors comme une civile tout à fait lambda, ce qui n'était pas excessivement compliqué non plus et Shinsuke avait raison : la télépathie serait essentielle pour cette mission. Une très bonne initiative de sa part. De plus, il était lucide, en disant ne pas être un grand combattant et la Jônin hochait de la tête suite à cette information de sa part, c'était bien.

- Considérant que tu es un Yamanaka, je ne m'attendais effectivement pas à ce que tu puisses combattre de manière normale. Ce n'est dans l'intérêt de personne que tu t'exposes en danger, en première ligne. Tes capacités sont biens plus utiles,
caché dans l'ombre.


Le contrôle mental était en effet une des capacités les plus redoutables du monde entier. La plus dangereuse même, entre de bonnes mains et Hikaru était plutôt contente du fait que les Yamanaka soient à Kumo plutôt qu'un autre village. Elle ne voulait certainement pas avoir ce Clan comme adversaire, ce serait trop dangereux. Autant essayer d'obtenir ses bonnes grâces afin qu'il reste et oeuvre pour le village. L'infiltration dans le village sous ce genre de couverture ? Soit, ce n'était pa sune mauvaise idée.

- Nièce. Notre écart d'âge n'est pas assez convaincant pour me faire passer pour ta fille. Ce serait prendre nos cibles pour des idiots.

En effet, il aurait été difficile de faire croire qu'elle était sa fille. Elle avait beau paraître légèrement plus jeune qu'elle ne l'était, la différence n'était pas assez frappante. Et puis, le fait de tabler sur une nièce permettait de balayer des soupçons par rapport à leurs différences physiques. C'était la meilleure solution, en somme. Ainsi, les deux énergumènes continuaient d'avance, tandis que Hikaru stipulait son accord avec la suite du plan.

- L'idéal est que nous n'ayons pas besoin d'utiliser nos mains pour obtenir les informations dont nous avons besoins. Mais je dispose de quelques techniques de soumission qui permettront d'immobiliser la cible, si jamais. Par contre, il faudra faire très attention : les Kougeia reste une famille très importante et il faut éviter à tout prix une crise diplomatique entre eux et nous, sinon, nous serons dans de beaux draps.

Et voilà qu'ils étaient proches du village, après un certain temps de marche. Bien. Le duo avait passé le reste du voyage a discuter de la stratégie à adopter et arrondir les angle,s afin d'être sûr que tout se passe bien.  En tant que mentaliste, c'était à Shinsuke de faire les négociations, il était bien plus doué dans ce domaine et c'était surtout plus crédible que ça soit l'oncle en quête d’inspiration qui prenne les devants. Question d'efficacité.

- Bien, nous y sommes presque. Il faudra éviter de poser des questions ou faire des remarques qui pourraient penser que nous sommes déjà venus à Kumo. Contournons le village discrètement avant d'y aller. Nous ferons croire que nous sommes passés par Hi no Kuni, comme ça. Ok, mon oncle ?

Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Shinsuke
Chūnin de Kumo
avatar
Expérience : 140
Messages : 41
Lun 12 Fév 2018 - 20:16
Les réactions ta chère et tendre Capitaine s'avérait... Paradoxal. Derrière son sérieux et sa rigueur, se cachait au final toujours une jeune femme ayant un caractère et encore loin du sérieux impérial. Tu ne t'attendais pas à déceler ces légères incohérences enfantines au travers de ces lignes militaires. Mais c'était une bonne chose, elle tenait encore les ficelles de l'enfance et ne s'était pas enfermé dans son idéologie de shinobi.

Écoutant sagement ses remarques, tu ne fis qu'acquiescer chacune d'entre elles. Vous aviez trouvé un terrain d'entente, ton plan semblait satisfaire ta cadette et désormais, il ne restait qu'à enfiler nos costumes et nous glisser devant la caméra. Un léger détour du village ? Bonne idée, le moindre détail était importants, car la moindre faille peut compromettre la mission. Dans le milieu de l'espionnage, personne n'est confiant alors la moindre incohérence peut avoir un effet papillon inarrêtable.

"Alors allons-y, Chère Nièce. Montrez-moi votre plus beau jeu d'acteur."


Les discussions directes étaient terminées. Il n'avait maintenant plus aucun shinobi, seulement deux voyageurs tout à faire ordinaire, au but poétique. Te raclant la gorge, extirpant tes mains de tes poches, tu en profitas pour nouer élégamment tes cheveux en arrière. À quelques mètres du village, tu affichais un sourire béant, observant avec passion l'environnement.

"Admire donc ma chère nièce ! C'est de ça dont je te parlais ! Non seulement le pays de la foudre abrite un paysage fascinant, mais qui plus est, observe l'architecture des bâtisses de ce village ! Tu ne vois donc pas la beauté qu'abrite ce lieu ? Le travail de la pierre, la minutie de la charpente, la terre finement travaillée... Oh ! Excusez-moi mon brave ! Oui vous là-bas ! C'est évident, vous êtes un natif du pays de la foudre ! Je vous reconnais aisément vous autres avec vos airs si sérieux et si rustiques ! Mais n'ayez crainte, je suis un fervent admiratif des cultures de ce pays !"

Difficile de ne pas t'entendre. Ton débit de paroles inarrêtable et tes gestes excentriques avaient eu l'effet d'attirer les regards. C'était ton but. Paraitre pour un homme étrange, aux allures inédites, ne pouvaient qu'attirer les curieux et donc inconsciemment, attirer vos cibles. C'était une tactique à double tranchant puisque par la même occasion, vous seriez directement repéré et il serait difficile de traverser le village dans l'ombre. Tu venais d'accoster un homme au hasard, ou presque. Son air sérieux et vilain te donnait l'impression que ce dernier pouvait sans aucun doute t'aider, inconsciemment ou non. Soutenant alors son regard, dans la discrétion la plus absolue, tu usas d'une technique de genjutsu particulièrement utile pour ce genre de mission.

"J'en oublie mes bonnes manières, pardonné-moi, je suis tellement euphorique d'être ici. Vous savez, le Pays du Feu n'est pas si beau qu'on le raconte. Certes, les forêts sont belles et mélancoliques, mais ils manquent tout de... Oh pardon, je parle trop ! Ma nièce me le rappelle bien trop souvent, mais que voulez-vous, nous autres poètes avons besoin de nous exprimer. La parole n'est-elle pas le plus beau don fait à l'humanité ? Et de ces paroles, que nous transformons en écrits, ne voyez-vous pas là, une parole qui traverse les âges et jamais ne se tait ? Oh ! Je recommence ! Pardonnez-moi mon bon ami ! Je me présente : Akimitsu Kazunori, je suis un écrivain venu des contrées de Tori no Kuni. Je voyage à travers le monde et mes récentes escapades m'ont amenés au pays où la foudre à prit place. Peut-être avez-vous entendu parler de l'un de mes récits ? Mon dernier livre s'intitule "Le feu dansant au cœur de la forêt". J'y compte l'histoire d'un homme qui... Euh, oui, il s'agit de ma nièce, je vois que ce que je vous raconte ne vous intéresse pas... Vous n'êtes pas un artiste, je ne vous en veux pas, nous n'avons pas tous cette chance de pouvoir observer le monde sous sa forme lyrique. C'est d'ailleurs l'un des buts de mon voyage : ouvrir la conscience de cette jeune fille et l'initié aux merveilles de la nature et de la poésie... Mais comme vous, elle est toujours assez réticente. Bref, je me perds moi-même dans mes paroles. Auriez-vous connaissance d'un lieu abritant les écrits de ce Pays ? Une bibliothèque ou un lieu y ressemblant ? Ou peut-être que quelqu'un serait à même de me conter les récits que je cherche ? Pour tout vous dire, je cherche à en savoir plus sur la création du village de Kumo et plus particulièrement sur son architecture unique. Je suis fasciné par la formation de ce village et par ses créateurs et j'aimerais en faire ma prochaine œuvre."

Tu étais toi-même saoulé de tes paroles. Tu n'avais presque plus de salives tant tu avais déblatéré pour ne rien dire. Tu savourais ce jeu de rôle, mais tu n'avais pas non plus envie de jouer un tel personnage encore longtemps. Ton genjutsu toujours actif avait eu le temps de faire son effet. Dans un premier temps, l'homme hésita, mais lorsqu'il reprit contact avec ton seul œil, il t'indiqua discrètement l'adresse d'une taverne. Cette dernière était légèrement reculé dans le village et d'après lui, le tavernier serait le mieux placé pour nous orienter dans notre quête. Le remerciant à l'aide d'une centaine de mots et de réflexions philosophique, tu pris finalement congé et te dirigeas d'un pas lent vers la fameuse taverne, scrutant attentivement chaque recoin.

La liaison télépathique toujours établie, tu pris soin d'informer ta chère Capitaine de tes pensées.

J'ai usé d'un genjutsu sur ce dernier pour gagner sa confiance. Mais il ne s'agit là que d'une technique mineure, cela ne l'empêchera pas de nous envoyer dans un piège, bien qu'au contraire, les chances devraient être de notre côté. Qu'en pensez-vous ? Une taverne est un lieu qui attire tout le monde et il est évident qu'un tavernier sait des choses... Mais peut-être que nous nous jetons dans la gueule du loup ou sur une fausse piste. À force de parler, je n'ai pas pu observer les alentours, alors je vous fais confiance pour la marche à suivre.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nanahara Hikaru
Shodaime Raikage
avatar
Expérience : 355
Messages : 122
Mer 14 Fév 2018 - 13:04

Le détour avait été plutôt simple, aucun problème en particulier et c'était tant mieux ! Ainsi, les deux ninjas pouvaient progresser tranquillement, en tant que simples voyageurs.  Ce n'était pas extrêmement complexe, après tout, l'art de la tromperie et du mensonge était quelque chose de vital pour tout ninja qui se respectait. Que ça soit pour obtenir des renseignements, infiltrer les lignes ennemies ou simplement pour cacher son affiliation. Ou, l'art du paraître était la notion la plus importante, surtout à l'époque de la création des villages. Hikaru jouait donc son rôle de jeune fille blasée qui accompagnait son oncle, sans conviction. Au moins, elle n'avait pas tellement à jouer à la comédie, tellement le petit jeu de Shinsuke l'ennuyait. Certes, c'était obligatoire, mais un tel niveau d'investissement, à croire que ça ne l'amusait pas un petit peu ?

- Bon sang mon oncle, je comprends pourquoi t'es toujours incapable de te trouver une femme...

Et hop, une petite crotte de nez pour la forme. Il faut dire que c'était l'occasion ou jamais de la placer, une telle occasion ne se représenterait pas. Une fois ceci fait, Hikaru continuait d'observer les alentours, comme si elle n'était jamais venue dans le coin. Après tout, il s'agissait d'une étrangère qui n'était jamais venue à Kaminari no Kuni, il fallait donc agir dans ce but. Dans tous les  cas, les deux protagonistes approchaient rapidement du village et voilà qu'un pauvre homme avait eu le malheur de croiser  leur route et le débit ininterrompu de conneries dont faisait preuve Shinsuke forçait le respect, Hikaru devait bien l'admettre. Elle avait presque pitié de ce pauvre homme et soupira de manière exaspérée pendant que le blondinet parlait. Au moins, elle n'avait pas grand-chose à faire, c'était déjà ça. Elle pouvait donc tenter de réfléchir à la suite de leur plan, selon les réponses qu'ils allaient obtenir. Même si c'était assez difficile de se contrer dans la situation actuelle, elle devait l'admettre.

Pfiou, c'était enfin bon ! L'homme en question, probablement un fermier ou quelque chose du genre leur fournisse l'adresse d'un bar où ils pourraient éventuellement trouveur leur bonheur. Parfait ! Comme quoi, les techniques Yamanaka étaient vraiment très efficaces et elle priait intérieurement que Shinsuke ne s'amuse pas à les utiliser contre elle, ça serait assez dérangeant. Néanmoins, une idée commença à germer dans son esprit et elle décida de la garder dans un coin pour le moment. Plus tard peut-être.

- Décidément mon oncle, tu devrais arrêter d'ennuyer les gens comme ça. Ce pauvre homme avait l'air très ennuyé. Il faudrait que tu sois plus diplomate...

Enfin ils pouvaient avancer pour aller jusqu'à la taverne. Ce n'était pas trop tôt. Une taverne donc ? En effet, c'était un bon point de départ, après quelques verres, les gens avaient l'habitude de pas mal parler, tant mieux. Le plus difficile serait évidemment de trouver des cibles potentielles, mais ça, elle le laisserait à Shinsuke, qui était bien plus douée pour la parole, qu'elle. Shinsuke qui d'ailleurs entreprit de communiquer avec elle mentalement.

- C'est très simple, s'il s'agit d'un piège, il nous suffira de le désamorcer de l'intérieur et de poser les questions ensuite. Rien de très grave.

En effet, si c'était un piège alors ils sauront que l'homme en question avait des choses à se reprocher et il suffirait alors de le faire parler. Rien de très complexe en soi, Hikaru ayant focaliser son attention sur son visage, afin de bien le retenir, juste par mesure de précaution.  Le duo s'empressa alors de se diriger vers la taverne portant un nom assez quelconque. De l'extérieur, elle n'avait rien qui pourrait la distinguer d'une autre. Mais c'était bien ici. De toute façon, le banal était la meilleure façon de camoufler des choses que l'on ne voulait surtout pas faire savoir. Alors autant y aller.

- Je te préviens mon oncle, je ne prendrais pas la moindre goutte d'alcool, tu sais que je déteste ça.

Un pur mensonge. Hikaru avait un fort penchant pour l'alcool mais elle devait bien jouer son rôle. De toute façon, elle ne buvait pas en mission, afin de toujours garder la totalité de ses capacités. De l'intérieur, la taverne semblait déjà assez propre, ce qui était un bon point. Il y avait plusieurs personnes personnes présentes et c'était très lumineux. Au comptoir, il y avait un tavernier qui semblait assez fatigué, le genre d'homme qui n'avait plus spécialement de rêve dans sa vie et qui semblait vivre simplement au jour le jour. S'avançant au comptoir, Hikaru demanda deux rafraîchissement, un pour et un autre pour son oncle. En profitant pour balayer la pièce du regard, elle remarqua quelqu'un, légèrement dans la pénombre, la capuche cachant légèrement son visage.

- L'homme, dans l'angle droit, avec la capuche. Il pourra peut-être nous être utile.

Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Shinsuke
Chūnin de Kumo
avatar
Expérience : 140
Messages : 41
Mer 21 Fév 2018 - 15:02
La jeune femme préféra suivre les indications du pauvre paysan que nous venions de croiser. Un choix risqué, qui aurait pu demander une plus longue enquête... Mais après tout, la mission s'avérait assez urgente et tu n'avais pas devant toi autant de temps que tu le désirais. Il était peut-être temps de prendre des risques et après tout, tu n'étais pour la première fois pas seul, mais en présence d'une personne jugée comme "forte" auprès de Kumo. Ainsi, si problème il y a, la situation devrait être gérable.

Vos pas vous conduisirent alors jusqu'à la dite-taverne. Un lieu assez miteux, ne regorgeant pas de réel fantaisie. Une taverne donc simple, où chacun pouvait trouver sa place... Et par conséquent, un lieu parfait pour se cacher des regards indiscrets. Les Kougeia n'étaient sans doute pas passés par ici, mais si quelqu'un détenait une information, alors il était clairement possible que ce dernier ait déjà fait acte de présence en ce lieu. Maintenant, le tout était de trouver la cible potentielle et de tourner la conversation de sorte à saisir ne serait-ce qu'une maigre solution au problème. Un jeu de pêche particulièrement excitant où nul ne sait qui est le véritable pécheur.

"Ah, tu refuses à chaque fois, Chichi-chan... Tu es une jeune fille trop sage, les hommes n'aiment pas ça ! De tes parents, le plus sage était ton vieux père, tu sais, parce que ta mère... Ahah... Oh quel charmant endroit ! Servez-moi donc la spécialité du coin, voulez-vous ?"

Difficile de passer à côté d'un petit rafraîchissement... Bien que tu te doutais que ta partenaire allait sans aucun doute te faire payer ce manque de professionnalisme. Mais après tout, il fallait entrer dans le personnage et il était rare de croiser un "artiste" parfaitement sobre... L'art est issu des esprits les plus éméchés, non ?

Tu balayas rapidement du regard la totalité de la salle. Chaque visage était comme photographié dans ton esprit et par une déduction assez rapide, tu parvins à appuyer les dires de Hikaru. Le seul sortant du lot était cet homme encapuchonné, fuyant le regard et la lumière, comme pour se camoufler et tenter de ne pas attirer l'attention... Un amateur donc. On ne se cache pas en fuyant, bien au contraire, c'est au centre de la lumière que se trouve la meilleure cachette. Il te fallait cependant un prétexte pour te rapprocher et discuter avec lui désormais, qui plus est, il n'allait sans doute pas être aussi docile que ton dernier interlocuteur.

Avalant alors les deux boissons face à toi... L'une alcoolisée que tu avais expressément demandé et l'autre que t'avais gentiment commandé ta chère nièce. Souriant à cette dernière, tu restas tout de même silencieux. Ton esprit était en ébullition pour trouver la façon la moins risquée de te rapprocher de l'inconnue.

Hikaru. On va se rapprocher de lui. Si les choses tournent mal, frappe-moi directement au foie dès que je t'en donnerai le signal. Mets-y toute ta force, sans aucune hésitation.

Ne prononçant pas un mot de plus, pressé par le temps, tu t'avanças en direction de ce dernier, dans la totale confiance de ta partenaire. Cette dernière avait déjà sûrement eu l'envie de te mettre à terre, alors il était fort à parier qu'elle saisirait une belle occasion comme celle-ci. Racontant alors comme à ton habitude diverses inepties, tu t'éloignas du bar en compagnie de ta nièce, tenant entre chaque main une boisson, l'une pleine d'alcool de mauvais goût et l'autre totalement sain. Tes paroles de plus en plus forte, tu fis mine de ne pas apercevoir ta victime encapuchonnée. Le verre se brisant contre le sol, laissant s'échapper l'alcool directement contre le sommet du crâne de ton prochain interlocuteur.

"Ah ! Pardonnez ma maladresse ! Je ne tiens pas bien l'alcool, une gorgée et je suis déjà dans tous mes états ! Ne bougez pas, pour me faire pardonner, je vais vous offrir un nouveau rafraîchissement. Et puis vous savez quoi ? Je vais vous donner en avant-première un aperçu de mon prochain livre ! Vous êtes un petit chanceux, même ma nièce qui est là... Soit-dit en passant, plus que charmante, n'est-ce pas ? Elle a un peu de mal avec les hommes, mais vous pourriez peut-être lui plaire, je suis sûr qu'elle ne vous laisse pas insensible, moi-même avec quelques années en moins... Qu'est-ce que je disais déjà ? Oh ! Vous êtes un grand fan de littérature vous aussi ? Je vois divers écrits dépassant de votre manteau. Mais si vous les cachez ainsi, c'est que ce doit être encore en cours d'écriture alors je vais me taire. Chuuut. Ce sera un secret entre artistes."

T'installant alors à sa table, l'air de rien, tu te mis à lui raconter diverses anecdotes plus fausses les unes que les autres, le tout sans lui laisser une seconde de répit. L'homme semblait dans un premier temps agacé, comme une personne désirant rester seul et fuyant toute compagnie. Au fur et à mesure de tes paroles, tu vis ses traits se crisper. Il était mûr, il ne manquait plus grand chose pour le faire craquer.

"Et c'est ainsi que j'ai pu charmer une femme aussi jeune haha ! Mais je m'éloigne, je m'éloigne. Vous semblez être un homme cultivé, peut-être que notre rencontre n'est pas liée au hasard ! J'écris un livre sur les origines du village de Kumo, je cherche à connaître comment le village s'est construit, peut-être avez-vous quelques notions d'architecture ? Ou peut-être sauriez-vous où je peux enrichir mon savoir culturel sur la création d'une telle cité ?"

Il ne restait qu'à espérer que le poisson morde à l'hameçon. À moins que le poisson, ne soit autre que moi et Hikaru.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 120
Messages : 24
Dim 4 Mar 2018 - 0:35
Le duo Kumojin avait aisément su s’infiltrer dans ce village. La technique influençant la première cible ainsi que la stratégie adoptée avaient très bien fonctionné, annonçant un bon début pour cette mission qui s’entamait réellement. Néanmoins, au cœur de village, n’était-ce pas là que la situation allait se compliquer ? Qui sait, le destin réservait bien des surprises. Surtout à ceux qui étaient nommés « shinobis ».

Ce fut donc un homme parmi tant d’autres qui attira l’œil des deux Kumojins. L’image qu’il dégageait l’avait malheureusement forcé à être pris pour cible par cette équipe ninja. Néanmoins, la première impression qu’on se faisait d’une personne pouvait être fausse. Dans un premier temps, il fut agacé de la présence du Yamanaka. Si vers la fin de ses paroles interminables, il semblait craquer, il décida rapidement de revenir sur son premier avis : le blond le faisait chier. Alors pour s’en débarrasser une bonne fois pour toute, il décida de répondre, toujours aussi ennuyé.

« Je ne sais pas ce que vous avez tous avec les fondations de Kumo et ses origines … Il y a deux jours, des hommes m’ont accosté tout comme vous en me posant exactement la même question. Ils voulaient aussi savoir où se trouvait une place de vente. Apparemment, ces types avaient des trucs à vendre… Qui concernent le village. Bref, des âneries. Et inutile de me demander où se trouve cette place, je n’en sais strictement rien. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nanahara Hikaru
Shodaime Raikage
avatar
Expérience : 355
Messages : 122
Jeu 15 Mar 2018 - 10:10

Hikaru avait actuellement des sentiments contraires, à l'égard de Shinsuke. Certes, il était très bon dans son jeu d'acteur, terriblement même... mais qu'est-ce qu'il était agaçant. La Jônin n'avait qu'une envie, lui en coller une pour le calmer, mais elle ne pouvait pas. C'était pour la mission, après tout. Elle espérait simplement que cette comédie serve à quelque chose et ne les fasse pas rentrer bredouille. Après tout, à trop en faire il y avait un risque que la cible prenne la mouche et se décide à aller les envoyer se faire voir. Bon après il y avait tout de même l'option de lui en coller une, comme il le demandait. Mais pourquoi il comptait sur ça ? Une technique particulière ? Peut-être. Dans tous les cas, l'homme, visiblement ennuyé par l'attitude de Shinsuke se décida à répondre, probablement pour se débarrasser du duo. Parfait, parfait. Il y aurait donc des hommes, plusieurs donc qui seraient venus au village récemment dans la même optique qu'eux et étaient donc décidés à vendre des choses par rapport au village. Hum... intéressant.

C'est donc sans ménagement que la jeune femme se décida d'enfoncer violemment son poing dans le foie de son « oncle », comme il le lui avait demandé. Prenant un air entre la blasitude et l'énervement, Hikaru se décida à prendre la parole, avec un sourire charmeur adressé à leur interlocuteur.

- Mon oncle, laisse nous seul veux-tu, il y a une charmante jeune femme qui semble attendre impatiemment que tu ailles utiliser tes charmes sur elle.

Tout en s’asseyant en face de l'homme, Hikaru prit la peine de faire jouer légèrement ses charmes féminins. Après tout, elle se savait jolie et même si ça la dégoûtait un peu d'en arriver là, peut-être que flatter cet homme leur permettrait d'obtenir des informations plus précises. Dans tous les cas, c'était son plan, ils avaient déjà obtenu certaines informations intéressantes. Creuser un peu plus ne ferait pas de mal, histoire d'être sûr. Faisant donc signe à Shinsuke de se tirer, elle communiqua néanmoins mentalement avec lui, grâce à la technique du Yamanaka.

- Si tu le peux, utilise un Genjutsu ou une technique de manipulation mentale discrètement pour qu'il soit plus à même de me répondre favorablement, avant de t'éloigner. Sinon, je me débrouillerais sans.

- Serveur, votre meilleure bouteille !

Un bon vin permettrait de le flatter et peut-être même de le calmer. Elle n'allait pas lésiner sur les moyens afin de le mettre dans sa poche. Il y avait des chances qu'il puisse leur donner encore quelques informations vitales et il serait bête de s'en priver, donc. Alors que la belle venait donc de commander, elle reprit la parole, en s'adressant à leur interlocuteur.

- Je suis vraiment navrée de l'attitude de mon oncle, je sais qu'il peut être particulièrement agaçant. Est-ce que vous vous souvenez de quelque chose concernant ces personnes ? Comme leur nombre ou leur physique ? Je sais que ce n'est pas forcément quelque chose de facile, mais je vous serai particulièrement reconnaissante si vous arriviez à me donner quelques informations supplémentaires...

Tout en parlant, Hikaru se penchait très légèrement en avant. Avec de la chance, la flatterie et la séduction auraient plus d'impact après avoir été ennuyé de la sorte par Shinsuke, permettant donc d'obtenir de meilleurs résultats.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Shinsuke
Chūnin de Kumo
avatar
Expérience : 140
Messages : 41
Sam 17 Mar 2018 - 18:41
Au final, toute cette mascarade fut payante. Des informations venaient d’être lâchées, semblerait-il que vous ne soyez pas les premiers à l’accoster et à souhaiter l’interroger. Sur un ton agacé, sans aucun doute lié à ton personnage quelque peu… Extravagant, ce dernier vous indiqua une place de vente qui été recherché par vos précédents compagnons. Un piège ou la vérité ? Quoi qu’il en soit, vous ne pouviez pas vous permettre de suivre le même chemin au vu de la finalité de celui-ci. La question était maintenant, jusqu’où pouvez-vous emprunter ce chemin sans risquer les embûches ? C’était là un coup de poker… À moins d’avoir un autre atout dans votre manche.

Soudainement, un choc. Ton épiderme se contracta sous une pression extérieur, te coupant en plein dans ta réflexion. Ton visage se tourna vers Hikaru, enfonçant son poing avec force contre ton foie, provoquant à peu de chose prêt un vomissement de ta part. Te retenant de justesse, tu t’écroulas à moitié de douleur, sans comprendre réellement ce qu’il venait de se passer… Tu n’avais pourtant pas encore donné le signal… Une punition pour ton jeu d’acteur insupportable ?

Tu te retrouvais désormais loin de la scène, laissant la situation entre les mains d’Hikaru. Tu n’aimais pas vraiment ça, la liaison télépathique ne te permettait pas de rester à l’écoute de la scène qui se déroulait sous tes yeux. T’installant alors au comptoir du bar, tu commandas un nouveau rafraîchissement, cette fois-ci moins alcoolisé, histoire de conserver un semblant de lucidité. Tenant ton verre dans une main, tu en profitas pour t’allumer une cigarette et te diriger vers la sortie, t’adossant contre l’entrée de la bâtisse. Tandis que tu laissais la discussion entre les mains de la jeune jonin, tu en profitas pour te poser en observateur. Vous n’étiez pas les bienvenues ici, il était important de ne pas l’oublier.

Bien que borgne, tu guettas de ton seul œil les alentours. À première vue, rien ne venait déranger le déroulement de votre plan… Cependant, le passage se faisait de plus en plus régulier devant le bar. Un remue-ménage étrange, peut-être qu’un mot s’était passé entre les habitants et que désormais, vous vous retrouviez sous le poids des regards, dans une surveillance constante qui commençait doucement à s’installer… Les habitants étaient-ils de mèche ? Tu n’aimais pas la situation qui se présentait à toi. Quelque chose ne tournait pas rond, à moins que cela ne soit que de la simple paranoïa, mais ton expérience te criait d’être méfiant. Tu pris alors une décision qui n’allait pas enchanter ta partenaire, mais dans l’urgence, tu ne pensas pas réellement aux soucis d’éthique.

Pardonnez moi Hikaru-san, mais je pense sérieusement que nous devons faire vite et partir d’ici. Quelque chose ne va pas avec cet endroit. Je vais être obligé d’extraire ses informations par la force, et pour ça j’ai besoin de vous… D’avance, désolée.

Mimant alors une gestuelle vers Hikaru, tu t’écrias soudainement.

« Chichi-chan ! Dépêches toi ! J’ai aperçu un cabaret ambulant ! Tu connais mon amour du théâtre, je ne peux pas louper ça, arrêtes donc d’embêter ce pauvre homme et viens ! Je suis sûr que les danseuses du pays de la foudre sont d’une beauté étincelante ! »

Dans ta gestuelle folle, tel un enfant venant de voir le père noël, tu en profitas pour diriger tes mains en direction de la jonin. En un éclair, vos esprits s’échangèrent et te voilà désormais dans le corps d’Hikaru. Pressé par le temps, tu agrippas l’homme encapuchonné par le col, déposant alors tes lèvres contre les siennes. Un contact physique était requis pour s’infiltrer dans l’esprit d’une personne… Et pour éviter de trop attirer l’attention, tu préféras te la jouer vulgaire. Un vulgaire contact de main aurait semblé louche. Un baiser cependant… Certes, cela donnait l’impression d’être une allumeuse, mais au moins, les soupçons étaient moindres.

Profita du rapide contact, tu fis d’une pierre deux coups lors de cet échange. Dans un premier temps, tu t’infiltras dans l’esprit de l’homme, explorant suffisamment ce dernier pour obtenir les informations nécessaires à la suite de votre mission. Tu n’étais pour l’heure pas vraiment en position de faire le tri ou de faire attention aux moindres détails, ni même capable de te préoccuper de s’il s’agissait d’un ennemi ou non… Pour l’heure, tu profitas des dernières secondes pour perturber sa mémoire. Verrouillant alors nos visages et notre venue, ce dernier serait pour quelque temps, atteint d’une amnésie nous concernant. Du moment où nous sommes entrés dans le bar et jusqu’au moment où nous le quitterons, tout semblera flou.

« Quel dommage, vous étiez vraiment canon… À une prochaine, beau gosse ! Allons-y vieux pervers, y en a toujours que pour toi de toute façon. »

Te dirigeant vers Shinsuke… Ou plutôt, vers Hikaru à l’intérieur de ton corps, tu lui fis un léger signe de tête signifiant qu’il était temps pour vous de sortir. Passant alors la porte du bar, tu cherchas un nouveau coin où vous posez quelques instants, le temps d’échanger à nouveau vos corps et de faire le tri des diverses informations arraché à l’homme.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 120
Messages : 24
Sam 24 Mar 2018 - 23:14
Le duo Kumojin venait d'obtenir des informations très importantes. Pourtant, il voulait encore creuser. Autant le dire : ce n'était pas du tout une bonne idée. Déjà que l'homme qui avait eu la gentillesse de répondre était sérieusement agacé par leur présence, revenir à la charge n'était pas du tout la bonne méthode. Néanmoins, recueillir plus de détails était nécessaire pour le bon déroulement de la mission. La charmante Hikaru décida de jouer une carte ; celle de la séduction. Malheureusement pour elle, la réponse fut sanglante.

« Je ne sais pas. Vous allez me faire chier longtemps avec vos histoires ? Quelques hommes, c'est tout. Puis, vous êtes carrément pas mon style. J'aime les rousses, moi. Fichez-le camp ! »

Ce n'était pas la peine de forcer les choses. Les deux protagonistes devraient tout simplement se contenter des informations déjà possédées. Sauf si un maître dans l'art de l'esprit décidait de jouer une seconde carte. En quelques secondes, le Yamanaka prit possession de l'esprit de la femme, embrassa le pauvre homme et lui soutira les informations nécessaires. Une action digne des plus grands manipulateurs, car celle-ci porta ses fruits : Shinsuke savait désormais que trois hommes avaient accosté le monsieur. Seulement trois, à la silhouette banale. Concernant le reste, impossible de récupérer quelque chose d'exploitable. La seule piste était donc cette fameuse place de vente.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nanahara Hikaru
Shodaime Raikage
avatar
Expérience : 355
Messages : 122
Mer 28 Mar 2018 - 10:25

Ho, le sale petit merdeux, il avait osé. Il avait fait ça... certes, c'était pour le bien de la mission et en aucun cas pour s'amuser mais tout de même. Dans tous les cas, Hikaru ne montrait rien, en apparence du moins. Non, intérieurement elle avait juste envie de lui coller un énorme coup de pied dans ce qui lui servait de virilité. Mais elle se retint, ce n'était ni le moment, ni l'endroit pour ça. Au moins, ça avait permis d'obtenir une dernière information : ils étaient trois. Parfait. La future Raikage estimait qu'à ce stade, il était inutile de continuer, il était hors de question de trop pousser leur chance, il s'agissait d'une mission de Rang A, après tout. L'échec n'était pas tolérable.

Les deux protagonistes sortirent donc du bar afin de se mettre dans un coin quelque peu isolé. Hikaru ne se sentait pas à l'aise dans ce corps d'homme, c'était peu dire. Mais elle devait faire avec le temps de refaire le transfert, ce qui heureusement, arriva bien vite. Dieu merci. De nouveau dans son corps, Hikaru fit quelques mouvements, histoire de bien reprendre le contrôle de ses mouvements afin d'être le plus à l'aise tout en prenant rapidement la parole.

- Je t'assure que si je suis élue Raikage, l'enfer te semblera être une punition bien douce en comparaison...

Mais trêve de bavardage, il fallait se concentrer sur la mission. Ils étaient donc trois et s'étaient dirigés vers un point de vente. Bien, il y avait à boire et à manger dans tout ça. Il n'y avait plus qu'à trouver ce fameux point de vente, mais Hikaru avait sa petite idée sur ce sujet.

- Bon, selon notre homme il y aurait trois ennemis et ils seraient allés vers un point de vente en particulier. S'il ne le connaît pas et pour vendre des choses pareilles, il doit s'agir d'un endroit un peu à l'écart, peu fréquentable.

C'était même logique. On ne vendait pas ce genre de chose au premier venu. Non, ces transactions, ça se faisait dans le monde d'en bas, où la mort et la trahison étaient monnaies courantes. Il faudrait donc redoubler de prudence pour parvenir à réussir cette mission de la plus haute importance pour le village. Mais où aller exactement ? Dans les quartiers défavorisés et qui se prêtaient à ce genre de commerce ? Possible.

- Je pense qu'il nous faudrait aller dans les lieux un peu plus directs et exotiques de ce village. Cet homme semblait trop agacé pour mentir, tu ne crois pas ? Certes, il pourrait s'agir d'un commerce de couverture, à l'abri du regard de tous, mais j'ai quelques réserves à ce sujet. Donc, on fait quoi ? C'est toi l'espion, après tout, non ?

Certes, le premier contact avait été rude et elle n'appréciait pas trop ce qui s'était passé juste avant, mais elle devait reconnaître les talents de Shinsuke. Autant le laisser décider de la marche à suivre, dans ce cas. Ne pas accepter l'aide de plus capable que soit serait idiot, après tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Shinsuke
Chūnin de Kumo
avatar
Expérience : 140
Messages : 41
Dim 1 Avr 2018 - 18:44
Les informations que tu avais obtenues s’avéraient finalement plutôt intéressantes. Trois individus recherchant une place marchande pour vendre des fournitures liées au village… Qu’était-ce donc ? Peut-être les fameux plans de la famille Kougeia ? Ou était-ce alors une mauvaise piste ? Vous n’aviez de toute manière pas vraiment d’autres idées et le temps se faisait pressant. Plus longtemps vous graviterez autour de l’ennemi, plus vite l’étau se refermera sur vous. Il était désormais temps de trouver cette place de vente, mais nul doute qu’il ne s’agissait pas là d’une place comme une autre.

Étant toi-même habitué aux malfrats et aux activités de recel, tu te mis alors en quête d’un marché noir… Quelque chose d’assez logique en soit, étant donné l’importance capitale de ces documents et la discrétion de ces trois hommes, tout cela ne pouvait que vous emmener sur la piste d’un marché caché de la vue du peuple… Et grouillant d’adverses sournois et coriaces. Le tout était maintenant de trouver cet endroit sans devoir une fois de plus, attirer l’attention sur vous. Tu avais décidé d’incarner un personnage énergique, mais il était peut-être temps de calmer tes ardeurs.

Grâce à ça, nous savons que l’ennemi est au nombre de trois. Vous devriez me remercier, Hikaru-san. Bien que je vous le concède, la méthode n’était pas agréable, ni pour vous ni pour moi… Mais n’est-ce pas là, l’essence d’un shinobi ? Le sacrifice pour le bien de la mission ?

Un léger sourire narquois sur les lèvres, tu t’avanças à l’ombre des bâtiments, t’éloignant de la proximité des habitants pour pouvoir converser avec ta partenaire. Les mains dans les poches, tu commenças à ressentir le manque de nicotine dans ton organisme, mais il était important de ne pas y céder, sans quoi, ce serait facilité le pistage de votre groupe. L’odeur du tabac est coriace et si facile à traquer…

« Je pense aussi qu’il serait trop simple de se rendre dans les quartiers défavorisés. Il existe en général deux sortes de marché noir. Celui qui peut-être facilement trouvé, regorgeant de toutes sortes de choses illégales. Et celui réservé à une élite bien précise, dont nul ne soupçonne l’existence et qui est lié aux commerces les plus sombres de l’humanité. Le premier est généralement dans les quartiers peu fréquentés… Le second quant à lui, se trouve au cœur d’un système qui nous dépasse et est bien souvent, là où nul ne s’en douterait, comme par exemple les quartiers riches ou le cœur central d’un village, à la vue de tous. C’est au second qu’on doit s’intéresser vu l’importance capitale de ces plans, mais comment y accéder... »

Il était vrai qu’il n’y avait pas de meilleures cachettes que la lumière elle-même. L’homme a tendance à chercher dans l’ombre et ne pense bien souvent pas à regarder directement ce qui se trouve sous les projecteurs. Si la place de vente était potentiellement simple à trouver, le problème était surtout de parvenir à s’y rendre sans éveiller de soupçons. Il fallait maintenant jouer une nouvelle carte, mais laquelle ? Peut-être que ton passé d’informateur allait aujourd’hui avoir une importance sur cette mission, toi qui avais été un marchand d’informations et qui avais participé à toutes ces choses du monde sombre.

Tes pas vous conduisirent naturellement vers une somptueuse habitation. Un lieu aux antipodes du reste du village, parfaitement entretenu et où les foules se réunissaient. Un bâtiment qui devait sans aucun doute abriter la majeure partie des biens du village et où les plus riches venaient pavaner. C’était un lieu comme celui-ci qui selon toi, regorgé de vanité et de péché… L’antre du Diable caché dans la lumière dans Anges. Mais alors, comment entrer ? Et comment être sûr, que tout ceci n’était pas une fausse piste ?

Si mon instinct est juste, nous sommes là où se trouve la « place marchande ». Au cœur de ce système riche, que nul ne soupçonnerait. Les plus riches ne le deviennent pas par hasard… Et pour s’élever au-dessus des autres, il y a forcément un moment où l’on agit contre l’humanité. Le bonheur des uns est fait du malheur des autres. Maintenant, nous devons trouver comment entrer ici. Une fois sur la place marchande, il me sera facile de nous faire passer pour des receleurs d’informations, je l’ai fait toute ma vie. Mais le souci est de savoir comment entrer…

Il y avait plusieurs cartes à jouer. Les touristes un peu perdus, ou bien se mêler à la foule et profiter de l’occasion pour se rapprocher ou bien encore jouer les riches désirant rejoindre la caste fermée des grands de ce village. Le tout était de savoir comment s’y prendre et de paraître le plus crédible dans tout ça… À moins de se comporter comme de vrais shinobis et d’agir dans l’ombre de tous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nanahara Hikaru
Shodaime Raikage
avatar
Expérience : 355
Messages : 122
Mer 4 Avr 2018 - 19:11

Le sacrifice pour le bien de la mission. Il était vrai que ce n'était pas peu cher payé, pour les renseignements obtenus. Bien, avec tout ça ils avaient désormais énormément d'informations à disposition et ils ne pouvaient pas en vraiment en obtenir d'autres pour le moment, de toute façon. Non, c'était maintenant l'heure de passer en mode recherche, afin de trouver cet établissement et leur faire cracher ce qu'ils savaient. Ce ne serait pas une partie de plaisir mais Hikaru avait confiance en les capacités de Shinsuke, à ce niveau, elle, elle s'occuperait de cogner. Oui, c'était la façon la plus sécuritaire de procéder, pour le moment. Bien sûr, il y aurait certainement de l'improvisation en cours de route, mais bon, rien d'insurmontable.

Au moins, les deux étaient d'accord. Il serait trop simple d'aller là où la misère se répandait. Non, les informations se trouveraient là où régnaient le luxe et l'opulence. Auprès des  riches et des puissants qui pourraient avoir un intérêt à ce genre d'information. Après tout, quel serait l'intérêt pour un vulgaire tire-bourse d'avoir  accès aux plans de Kumo ? Absolument aucun. Ainsi, les deux ninjas marchaient tranquillement, sans se presser, Shinsuke devant. Dans ce genre de cas, il fallait agir normalement et ne surtout pas chercher à se dissimuler. Cela attirait plus les soupçons qu'autre chose. Et puis, qui se méfierait d'un oncle et de sa nièce, franchement ?

Une grande habitation, donc, Hikaru voyait très bien le genre d'endroit qu'il s'agissait. Le genre de maison qui  accueillait des personnes extrêmement riches et que les gens du petit peuple  pouvaient venir voir, souvent pour des services en tous genres. Un système qu'Hikaru trouvait répugnant par le fait que les compensations exigées étaient la plupart du temps exorbitantes. Une sorte de piège pour les plus démunis, en somme... Hum...

- Passons par la grande porte en nous faisant passer pour des personnes normales. Aucun de nous d'eux n'est un professionnel de l'infiltration, pas besoin de prendre des risques inutiles.

En effet. Ainsi, les deux individus se mêlèrent à la foule grouillante afin de pénétrer dans le jardin. Infiltration réussie, parfait. Hum... la sécurité semblait pas mal, bien qu'elle manquait d'un peu de rigueur. Il y avait également une information de la plus haute importance, alors que les deux entrèrent finalement, en passant par la porte.

- Aucun membre de la sécurité ne semble être un ninja. Restons sur nos gardes, cependant, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mission : Mahou a besoin de thunes [Rang B] (accomplie)
» places au 1er rang, bonne chose ou pas ?
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-
Sauter vers: