[Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    avatar
    Miyagi Hikaru
    Shinobi de Taki

    Messages : 41
    Expérience : 145

    [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Miyagi Hikaru le Ven 7 Sep 2018 - 14:29

    Mission de rang B



    Un convoi à risque.
    Arito Noha est un marchand assez fortuné de Tori no Kuni. Il a besoin de transiter hors de Tori jusqu'à Yūkai no Kuni pour commercer. Or, la marchandise qu'il transporte pourrait susciter bien des convoitises et de plus, Noha est souffrant à cause d'une malencontreuse chute sur un sabre qui l'a blessé à la jambe. Il ne peut se permettre de reporter ses affaires.
    Le soin qu'il nécessite est mineur mais quotidien, voilà pourquoi son choix a été de chercher un ninja médecin en plus d'un shinobi lambda.





    [Mission de Rang B] Un convoi à risque
    Miyagi Hikaru & Shinkū Hiro
    Tori no Kuni était un endroit qu’appréciait beaucoup Hikaru. C’était un lieu très beau et reposant, connu principalement pour la Plaine d’Ôsaka et son grand pacifisme. Oui, un magnifique pays en harmonie avec le monde qui l’entourait. Ce n’était pas la première fois que la ninja s’y rendait, principalement pour se détendre lors de ses congés. Mais aujourd’hui ce n’était pas le cas, elle avait une mission à effectuer, dont les termes étaient assez originaux, elle devait bien l’avouer. En effet, le commanditaire n’avait fait appel qu’à un seul ninja de la Cascade, tout en signalant qu’il y aurait sur place un autre shinobi, pour participer à la mission. Ce n’était certainement pas un soldat de Kazan, ce serait totalement idiot. Dans ce cas, la seule réponse possible était un Errant. Pourquoi pas, après tout ? Il n’y avait plus qu’à espérer que c’était une bonne personne et qu’ils pourraient coopérer.

    Son voyage jusqu’à Tori se fit heureusement sans encombre. C’était une période assez calme et il y avait peu de bandits dans les alentours, pour l’instant, mais pour combien de temps ? Hikaru n’était pas sotte, cette paix n’était qu’éphémère et les braises de la guerre finiraient par revenir. Mais pour l’instant, il fallait se concentrer sur la mission. Cette dernière ne semblait pas spécialement compliquée, il fallait juste qu’ils soient prudents pour protéger leur client. Intérieurement, Hikaru espérait que son accompagnateur, le ninja médecin savait se battre.  Sinon, ça pourrait être relativement compliqué d’assurer la défense d’Arito Noha.

    C’est donc dans sa tenue de Jōnin que la jeune femme arriva au domaine Noha. Une fort belle maison il fallait bien l’avouer. La personne qui habitait ici semblait avoir un certain goût pour le luxe et l’opulence. S’annonçant, on lui fit part que l’autre shinobi était déjà présent et qu’on l’attendait. Très bien. Ainsi, la jeune femme déambula dans les couloirs, tandis qu’on l’amenait dans le salon et on lui ouvrit donc la porte.

    - Bonjour. Je suis Miyagi Hikaru, la Jōnin dépêchée par Taki afin de participer à la mission, Arito-Sama.

    Tout en parlant, la jeune femme s’inclina, non sans jeter un coup d’œil autour d’elle. La pièce était plutôt jolie, mais assez simple. Il y avait tout de même plusieurs tableaux qui donnaient un certain cachet à l’ensemble.  Autour d’une table se trouvait donc le commanditaire, Arito Noha, dont la jambe était pansée, comme les informations le signalait. Et en face se trouvait un homme imposant, aux allures de bête sauvage, elle le reconnut rapidement. Shinkū Hiro, un Errant avec qui elle avait déjà travailler auparavant, sur un site de fouilles. Elle ne savait que peu de choses sur lui mais leur travail commun s’était bien passé et les deux ninjas s’étaient quittés en bons termes. Parfait, elle était rassurée de l’avoir à ses côtés.

    - Ravie de retravailler avec vous, Shinkū-San.

    Elle restait en mission et se devait de garder un certain standing sur la façon d’appeler ses collègues. Dans tous les cas, elle entreprit de s’assoeir en position seiza tandis que leur interlocuteur commençait à parler d’une voix grave. Bien qu’il semblait avoir une bonne hygiène de vie, le bonhomme semblait quand même avoir quelques kilogrammes en trop et ses cheveux grisonnants ne plaidaient pas en sa faveur… Enfin, elle n’était pas là pour juger, après tout.
    avatar
    Shinkū Hiro
    Shinobi Errant

    Messages : 28
    Expérience : 70

    Re: [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Shinkū Hiro le Ven 7 Sep 2018 - 19:49

    L’or est le nerf de la guerre si l’on considère qu’il peut tout acheter. Mais qu’est-ce que tout ? Le matériel comme l’immatériel ? Ou bien seulement ce que l’on toucher, concevoir, posséder pour être échangé pour des écus dorés. Les émotions peuvent-elles être monnayables ? Sans doute que le pouvoir de persuasion d’un esprit malsain corrompu à la vue d’une pièce scintillante est assez fort pour créer de lui-même un sentiment artificiel, dont le seul but est chrématistique. Aimer l’argent pour l’argent. La rassembler, la multiplier, puis la conservation pour la simple satisfaction de la posséder toujours plus dans la dépenser. Puis se vanter de ses bourses pleines à déborder, à craquer. Tandis que le démuni restera toujours plus démuni, le riche s’engraissera proportionnellement à ses investissements. Triste réalité écœurante. L’or aveugle l’Homme et l’enivre jusqu’à atteindre un état de transe où plus rien n’a d’importance si ce n’est le lingot. L’humanité se perd au profit du métal dont la valeur ne cesse de croître. Il n’y a plus de notion de filiation dès lors que l’or se hisse entre les individus. Le prix du sang est ridicule face à celui de la monnaie ; il ne s’échange pas, il ne jalouse pas, il n’attire aucune convoitise. Comme une spirale infernale qui ne connaître jamais la fin. À moins que certains se désignent gardiens de la justice et portent le péché du vol noble pour le don pauvre.

    Le titillement des pièces qui cognent les unes contre les autres m’a poussé à accepter une mission. Chose exceptionnelle. Une première. De haute naissance, le travail n’a jamais été une nécessité. L’or m’a toujours été donné, je n’ai jamais eu à me salir les mains pour le gagner. Néanmoins, maintenant hors des murs de ma forteresse natale, je suis livré à moi-même. Gagner son pain est chose pénible, néanmoins nécessaire. Plus qu’une expérience ninja, une expérience humaine. Se mettre dans la peau de ceux qui le font depuis toujours, comprendre la labeur que représente étymologiquement le travail. Je tombe de mon piédestal et mon échine se met au même niveau que celle du bas peuple. Finalement, les artifices qui se reflètent en société n’est qu’une image pernicieuse qui vise à instaurer une hiérarchie inexistante dans le troupeau resté à l’état de nature. Je suis aujourd’hui égal à eux, dans le pays des oiseaux bien que ma renommée en ces terres tentent de me ramener vers mes sommets perdus.

    La douleur que m’infligeait jadis ce pays n’est qu’un souvenir lointain. Certes, mon âme-sœur y avait succombé et son sang nourrit encore son sol. Ces chairs resteront ancrés dans ces contrées et ses os enterrés parmi ses sinueuses racines. Celle qui aurait pu porter mon enfant a rendu son dernier souffle dans ces airs filants dont je respire l’essence revigorante. Je suis venu ici en homme complet et j’en suis reparti réduit. J’y étais heureux avant d’y être détruit. Néanmoins, la page du passé amèrement arrachée m’a rendu une part de mon être. Nouveau j’y reviens plus vivant que jamais.

    La femme attendue se révèle enfin. Le maître des lieux m’avait plus tôt parlé d’une kunoichi du village caché par la Cascade. Le destin est joueur, les probabilités infimes. J’avais eu l’occasion d’en croiser de nombreux, notamment à la forteresse, mais penser que je la recroiserais à nouveau ne m’était pas venu à l’esprit jusqu’alors. N’étant pas de nature sociable, il est rare que les autres de mon espèces méritent mon attention et même mon affect. Néanmoins, Miyagi Hikaru s’était avérée être compétente et d’une aide précieuse dans un mes recherches sur un site historique.

    Plaisir partagé.

    Nos retrouvailles sont interrompues par notre commanditaire qui s’impose comme chef de l’expédition.

    Chers ninjas. J’ai fait appel à vos services pour m’escorter, accompagné de mon trésor, à Yūkai no Kuni. Vous avez deux jours, sans quoi je perdrai de l’argent dans mon réseau de commerce, ce qui affectera directement votre rémunération. Vous serez également en charge des soins apportés à ma jambe. Ces deux hommes nous accompagnerons. Ils traînerons ma voiture dans laquelle je veillerai directement sur mes effets. Ne perdez pas de temps.

    Effectivement, il me faut bien une journée et une nuit entières pour rejoindre Yūkai no Kuni. Cependant, avec un vieux gâteux et une calèche, deux jours ne seront pas du luxe. Le route est tout tracée. C’est naturellement que je prends les devants, m’improvisant guide de ces lieux.

    Si vous voulez bien me suivre. On me connaît à Tori no Kuni sous le nom de l’homme vermeil pour y avoir apporté la paix. Y ayant vécu, je connais le pays comme s’il était le mien. Passer par une voie arborée permettra d’être plus discrets au cas où des mercenaires en voudrait à votre vie ou à vos biens.
    avatar
    Miyagi Hikaru
    Shinobi de Taki

    Messages : 41
    Expérience : 145

    Re: [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Miyagi Hikaru le Ven 7 Sep 2018 - 22:58

    [Mission de Rang B] Un convoi à risque
    Miyagi Hikaru & Shinkū Hiro
    Bien, il semblerait que Hiro gardait un bon souvenir de leur première rencontre, vu les mots qu’il avait prononcés. Dans ce cas, coopérer pour accomplir correctement la mission n’en serait que plus facile et les chances de réussite de cette dernière seraient bien plus élevées.  Hikaru était assez confiante concernant la suite des événements, même s’il était hors de question de se relâcher. Si c’était une mission de Rang B, ce n’était certainement pas pour rien et la prudence était de mise. Hikaru écouta donc les exigences de leur commanditaire, concernant la mission. Au moins, ça avait le mérite d’être clair à ce sujet. Deux jours… il ne faudrait pas trop trainer mais ça restait un délai acceptable s’ils partaient sans plus attendre. Ce que comprit bien rapidement Hiro, qui s’imposa rapidement.

    - Je ne vois aucun inconvénient à cela. Utiliser les routes les moins fréquentes réduira en effet le nombre de bandits que l’on pourra croiser. Étant une experte du combat, je m’assurerais personnellement de votre protection, Arito-Sama.

    Il faudra cependant plus tard discuter des tours de garde mais ce n’était pas la priorité, pour le moment. Au moins, leur client ne semblait pas difficile, car il n’avait rien à redire à ça. Tant mieux, ça allait beaucoup faciliter leur travail et réduira les affrontements au strict minimum. Il n’y avait plus qu’à espérer que les affrontements en question ne seraient pas trop intenses.

    - En effet, partons sans plus tarder.

    Et ainsi, une fois les rapides préparatifs faites, il ne restait plus qu’à y aller. Les hommes du noble avaient été choisis pour leurs qualités en tant que coureurs, ce qui était un bon point et ils rivalisaient presque avec les ninjas, à ce niveau-là. Cependant, avec la voiture et la faiblesse de la jambe d’Arito, il fallait lever le pied. Hikaru courait donc à une allure modérée, très proche de la voiture, afin de pouvoir agir rapidement en cas de danger.

    - Alors, Shinkū-San ? Les recherches de la dernière fois ont donné des résultats probants ?

    Il faut dire que ça n’avait pas été une mince affaire de les obtenir, la dernière fois. Au village, ils n’avaient pu en tirer que peu de choses, ce qui était assez dommage. Mais peut-être que son interlocuteur avait eu plus de chances de son côté, qui sait ?

    - Au fait, que maîtrisez-vous, à part le ninjutsu médical ? De mon côté, je suis une experte du corps-à-corps et je me débrouille bien en ninjutsu, je maîtrise d’ailleurs le Kage Bunshin.

    S’ils connaissaient les techniques de l’autre, réagir en cas de danger serait plus simple, après tout. Restait encore à savoir s’il accepterait de dévoiler ce genre d’informations.
    avatar
    Shinkū Hiro
    Shinobi Errant

    Messages : 28
    Expérience : 70

    Re: [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Shinkū Hiro le Sam 8 Sep 2018 - 17:06

    Les rôles se sont naturellement distribués. Deux sous-fifres pour traîner la voiturette, la jeune Takijin pour la protection rapprochée. Je n’ai donc plus qu’à m’occuper de son traitement ainsi que de m’assurer que les voies d’accès sont sûres. Nous avançons dans les contrées nues du pays des Oiseaux. Je n’ai aucune appréhension quant à la sécurité de ce pays pour y avoir moi-même contribuer. Néanmoins, n’ayons pas l’arrogance de nous laisser vivre. Plus nous nous approcherons du pays des Spectres et moins la sureté sera de mise. Malgré nos indéniables compétences, il sera difficile de faire face à une éventualité où nous serions encerclés par un groupe de malfaiteurs. Le pas s’accélère, mais pour les deux civils engagés Arito Noha. Au vu de notre cadence, nous devrions pouvoir honorer notre mission dans le temps imparti bien que serré. D’autant plus qu’en se relayant de manière bien pensée, il est possible de ne pas accumuler de retard voire même empoché la rémunération plus tôt.
    Je m’en vais procurer les soins à Monsieur Arito. La route m’a l’air sûre jusqu’aux frontières.
    Dans la voiture, en cours de route, j’examine la jambe du commerçant. En effet, sa blessure ne peut être guéri d’un claquement de doigts, bien qu’un remède d’origine végétal aurait été efficace si administré aux prémices de ses maux. Étonnant que malgré ses richesses, il n’est pas fait appel à un médecin plus tôt. Sans doute que ses affaires l’aveuglent au point de laisser ses comptes passer avant ses chairs. Chairs qui sont en putréfaction, la phase première de nécrose ayant été atteinte, les dernières cellules de peau ont d’ores et déjà commencés la phase d’apoptose. Et dire qu’une simple entaille non traitée peut aboutir à une amputation franche. La perte d’un membre, un traumatisme psychologique aux répercussions physiologiques dont la cause n’aurait été ici que l’avarice d’un homme un peu trop gourmand.
    Je vais procéder au retrait des chairs mortes, puis tenter de réduire au mieux votre plaie. Le processus sera douloureux et ma dextérité sera altérée par les secousses du transport.
    Je le vois fermer les paupières, déglutir, serrer les mains. Les gouttes d’essence percolent sur sa jambe, des propriétés analgésiantes ainsi qu’antibiotiques. Même si sa souffrance s’en verra réduite, cela n’en restera pas moins désagréable. Scalpel à la main, je retire les lambeaux de peau altérée. Le sang s’en écoule. La lame touche les bords de l’organe sain pour mieux le laisser le reconstituer. Les déchets organiques récoltés dans un tube destiné à connaître le feu, il ne reste plus qu’à guérir sa peine.
    治療 | Chiryūi !
    La marque du sceau parcourt sa peau en libérant une quantité modérée de chakra curatif. Bien que l’effet soit visible par des prunelles ordinaires, sa jambe n’est pas totalement soignée. La convalescence sera longue, il paiera sa désinvolture. Ressorti de sa calèche dorée, je remarque que l’avancée est grande. De retour sur mes deux jambes filantes à vitesse de course, le Jōnin a la délicatesse de rompre un silence pesant et malvenu. Ne connaissant sa filiation, impossible de juger de sa naissance. Cependant, au vu de ses fines manières, il ne serait pas étonnant que la noblesse ait un jour croisé son sang, ne serait-ce que quelques gouttes.
    Les secrets de ce site resteront probablement enfouis à jamais.
    Balivernes, les traces d’un artefact étaient nettes, sans équivoques. Si je laisse ne serait-ce que la minime pensée que la fouille de cet endroit dissimulé pourrait être fructueuse ; nul doute que la Cascade enverra sur le champ ses meilleurs senseurs pour en retrouver la trace. Si je ne mets pas la main sur ce trésor, personne d’autre ne la mettra.
    Vous me semblez être une honnête femme. Vous comprendrez donc que les alliés d’aujourd’hui seront les ennemis de demain. Malgré les liens qu’entretiennent ma famille avec la Cascade, rien ne me dit que nous ne serons pas à l’avenir en train de confronter nos lames.
    Une réponse sans doute synonyme de déception pour la Takijin. Néanmoins, je ne peux me permettre de révéler des informations aussi capitales pour ma survie à une étrangère, qui plus est d’un village caché. Tandis que le soleil tombe, nous quittons la forêt annonciatrice de la frontière conjointe au pays des Spectres.
    Soyez sur vos gardes. Plus nous avançons vers Yūkai et plus les risques de croiser la route de criminels sont grands.
    avatar
    Miyagi Hikaru
    Shinobi de Taki

    Messages : 41
    Expérience : 145

    Re: [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Miyagi Hikaru le Sam 8 Sep 2018 - 17:56

    [Mission de Rang B] Un convoi à risque
    Miyagi Hikaru & Shinkū Hiro
    Les recherches n’avaient rien données. Enfin, c’est ce qu’il disait et rien n’était moins sûr. Il n’était après tout pas impossible qu’il ne lui fasse pas totalement confiance et décide de lui mentir, cachant quelque trésor qu’il pourrait trouver là-bas. Mais dans ces conditions, pourquoi ? Parce qu’il était dans l’incapacité de le récupérer ? Peu probable, mais possible. Dans tous les cas, elle allait mettre cette réponse dans un coin de son esprit quand il répondit à sa demande, refusant cette dernière. Ses arguments étaient recevables, il ne se cachait pas de cette prudence.

    - Je comprends tout à fait, Shinkū-San. Cependant, je vous conseillerais de mieux choisir vos mots. Pas qu’ils m’aient offensés, mais ça pourrait très bien signifier que vous m’avez menti, à propos des ruines. Non pas que j’y porte un grand intérêt, cela dit.

    Elle espérait juste qu’il ne prenne pas ses paroles comme une offense, mais bien comme un conseil de bonne foi. Il était intelligent, sans doute plus qu’elle, mais on n’était jamais trop prudent. Dans tous les cas, l’heure tournait, bien qu’ils n’étaient certainement pas en retard, il fallait tout de même sortir de la forêt avant que la nuit ne tombe. La forêt peut être une grande amie mais peut aussi devenir la plus mortelle des ennemies. Tout dépendait de la façon dont on l’utilisait.

    - Au moins nous n’avons pas croisés d’ennemis dans les arbres, c’est déjà ça. Cependant… Kage Bunshin no Jutsu.

    Un clone fit son apparition devant Hikaru et parti en reconnaissance. Il s’agissait là d’une bien belle technique fort utile. Certes, le clone était consistant et pouvait se battre de lui-même, mais surtout, une fois détruit, les informations emmagasinées par ce dernier revenaient directement à l’utilisateur, ce qui était très pratique, particulièrement pour l’entraînement. Ce n’était même pas une question de discrétion puisque de toute manière, il y avait fort à parier qu’il y aurait des pièges ou des ennemis pour les repérer de loin. Donc autant prendre des précautions.

    Pendant plusieurs minutes, rien ne se produisit, Hikaru ne parlant que peu, pour répondre aux directives ou autres paroles de son collègue. Cependant, alors qu’ils approchaient d’un point correct pour prendre une pause, Hikaru fronça des sourcils. Son clone venait d’être détruit.

    - Il va falloir nous préparer. Il y a au moins un ennemi à une centaine de mètres de nous. Probablement deux ou trois. Ils ont détruit mon clone rapidement, il ne faudra pas les sous-estimer.


    avatar
    Shinkū Hiro
    Shinobi Errant

    Messages : 28
    Expérience : 70

    Re: [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Shinkū Hiro le Dim 9 Sep 2018 - 12:33

    Il est clair que mes mot sont souvent lourds de sens. Difficile de les encaisser lorsque l’on y est pas préparé. Une habitude à prendre, sans doute. Mon éducation de haute naissance n’a pas réussi à gommer ma poignante honnêteté. Ne rien dire plutôt que mentir. En effet, la mener en bateau, vers une fausse route pour mieux préserver ma voie, aurait été d’une facilité me dédouanant de toute remontrance, de toute remarque pernicieuse. Prudence est mère de sûreté. Le jour où je devrai me confronter à la Cascade, chanceux je serai d’avoir caché les cordes de ma sombre arc. À moins qu’elle également se joue de moi ; rien ne dit que la Takijin fait preuve d’une fallacieuse moralité en ma présence. Et si le dindon de la farce n’est autre que l’oiseau vermeil dont la Jōnin se joue comme elle le ferait d’un ridicule enfant. Après tout, son rang parmi les siens est la preuve irréfutable qu’elle n’est pas à son coup d’essai. Les femmes sont véhémentes, viles, vicieuses ; mon expérience parle. Sous leurs airs naïfs de douce et délicate chair féminine se cachent souvent les écailles luisantes, humides et toxiques d’un serpent n’attendant que de planter ses crocs pour y délivrer son venin.

    Son clone engendré, il se met immédiatement à patrouiller. Il est bien utile de se substituer à ses obligations par sa propre volonté, moyennant une petite dose de chakra. Quel pouvoir intéressant que de se trouver à deux endroits à la fois. Ne pas compromettre la protection du maître du jour tout en assurant notre avancée. Une technique que je devrais moi-même posséder si je n’étais pas aveuglé par plus grand. Le ciel s’assombrit sous mes yeux ébahis devant tant de philosophie. Mourir pour renaître, chaque jour, à l’instar du cycle de l’éphémère. Un phénomène que nous autre mortel avons tenté d’expliquer rationnellement. Un échec. Devant tant de faits inexpliqués, invoqué des êtres bien plus puissants que nous fut une évidence pour trouver réponses aux questions inélucidées. C’est alors que sont nés pour certains les Dieux, peu importe leur nomination, passant d’ailleurs par celui de l’astre : le Soleil. La Lune vaut également son pesant d’or, souvent vénérée par les sirènes parcourant les flots du Yūkan.

    Les hommes ne sont malheureusement pas alimentés par la vapeur produite par le charbon incandescent et commencent à montrer signes de faiblesse. Alors que l’obscurité nous tend les bras, une clairière à proche su pays des Spectres nous tend les bras. Marquer un arrête de quelques heures pour octroyer le repos à nos guerriers serait m’acte le plus humain que nous puissions leur offrir. Parcouru par un fleuve, s’y abreuver leur dessèchera la gorge et revigorera leurs muscles épuisés par la voiture. Soudainement, l’attitude de mon équipière change. Ses sourcils marquent son irritation.
    Un problème ?
    Il a été réduit en fumée. Ses informations sont précises, précieuses. Même si leur nombre est flou, l’ennemi est proche, trop proche. Nous ne sommes que deux. Si un choix est à faire, j’aurais le déshonneur de laisser ces pauvres hommes à leur perte pour n’en sauver qu’un. La manche d’un kunaï à la main, je suis sur la voiture, prêt à sectionner l’artère de ceux qui s’approcheraient de trop près.

    C’est alors que, provenant d’un rayon lunaire se reflétant sur les flots clairs, une ombre file à tout allure. Nous sommes indéniablement ceux qu’elle attendait. La suivant des yeux, mon arme comme bouclier et mes doigts prêts à lui apposer mes marques, la moindre de ses offensives lui sera fatale.
    Ne craignez rien.
    Rassurer le civil avant toute chose. Si son cœur est arrêté par la peur, nulle doute que ma rémunération s’envolera avec son âme.
    avatar
    Miyagi Hikaru
    Shinobi de Taki

    Messages : 41
    Expérience : 145

    Re: [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Miyagi Hikaru le Ven 14 Sep 2018 - 11:26

    [Mission de Rang B] Un convoi à risque
    Miyagi Hikaru & Shinkū Hiro
    Un problème ? Bien sûr qu’il y en avait un. Son clone venait d’être détruit, autrement dit, les ennemis étaient proches. Trop proches pour les éviter, malheureusement, il leur faudrait donc combattre. Soit. Cela ne faisait pas plaisir à Hikaru mais elle avait de sacrés doutes sur le fait que ces derniers acceptent de se poser pour discuter autour d’une tasse de thé. Dans tous les cas, Hiro se mit rapidement au-dessus de la voiture, un kunai à la main afin de protéger leur client. Hikaru n’aimait pas cette arme, la trouvant inconfortable au possible. Pas assez de portée, quitte à sacrifier un bras pour une arme, autant prendre quelque chose qui augmente correctement l’allonge. Pour elle, cette arme donnait un gain trop peu, comparé aux possibilités techniques qu’il enlevait. Mais bon, tout le monde n’était pas un expert du Taijutsu.

    Et voilà. Une première ombre filait à toute allure. Hikaru n’allait pas le laisser faire, trop dangereux étant donné qu’ils ne connaissaient pas leurs méthodes. Laissant un clone sur place assister Hiro pour la suite de l’affrontement, elle fonça en direction de l’ennemi pour l’affronter au corps-à-corps, sa spécialité. Elle espérait ainsi prendre l’ascendant et en finir avec lui. Mais ce dernier ne se laissait pas démonter le moins du monde, il semblait être un expert du combat rapproché, lui aussi. Très bien.

    - Deux ennemis sur la gauche. Il faut faire attention.

    Par chance, alors qu’elle combattait, elle vit deux autres ombres tenter de contourner discrètement, pour les prendre à revers. Elle avait bien fait de laisser un clone sur place. Cependant, ce n’est pas pour autant que ça allait être simple. Alors elle décida d’accéler le mouvement en utilisant une de ses techniques fétiches : Sōshoku dōbutsu no hōki.

    - Il va falloir essayer d’en garder au moins un vivant, afin d’obtenir plus d’informations !

    Ce n’était pas dit qu’ils pourraient le faire ou même que Hiro accepte, considérant que ce serait un trop grand danger. Mais pour Hikaru, c’était important. Trois ennemis, ça semblait assez peu, peut-être qu’il y en aurait plus loin. Qui sait ?




    Dernière édition par Miyagi Hikaru le Mar 25 Sep 2018 - 13:54, édité 1 fois
    avatar
    Shinkū Hiro
    Shinobi Errant

    Messages : 28
    Expérience : 70

    Re: [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Shinkū Hiro le Dim 16 Sep 2018 - 11:08

    Un deuxième clone pour m’épauler. Ce n’est pas de trop. Non pas que je ne pourrais tordre le cou de ces misérables poulets profitant de l’obscurité pour nous asséner le coup de grâce. Être plusieurs pour à la fois maîtriser les trouble-fêtes et s’assurer de la sécurité de notre commanditaire n’est pas un luxe, mais une nécessité. Prudence est mère de sûreté. Et même si je suis incapable de faire apparaître un double, je dois être aussi efficace que si j’en avais la capacité. La jeune femme s’est déjà élancée au front tandis que je suis au plus près de la voiture de bois, posté à sa porte comme le ferait une sentinelle aux yeux de lynx. Ma vision est faiblarde, la nuit n’arrange rien. Les timides éclaircies lunaires ne permettent de recouvrer la luminosité solaire. Il va falloir faire avec. Tandis que de vrais hommes s’apprêtent à mener l’assaut en ma direction, je ne perçois que des ombres noires qui se meuvent dans la pénombre. Sauvage, la Jōnin conserve un sang-froid qui me fait pâlir. Comme un habitude, une coutume, prête à échanger son âme pour celle d’un riche vieillard pour lequel elle ne nourrit aucun sentiment. L’honneur ou l’argent ? Quelle motivation peut-elle bien valoir le prix de la vie. Seule chose certaine, si je suis en difficulté, nul doute que je prendrais la fuite.

    La lame à la main, le premier coup qui m’est frappé vise très clairement à me faire tomber la tête. Ils sont déterminés à récupérer la marchandise, voire l’avare. Hors de question de laisser mon sang couler pour des pièces d’or que je pourrais me procurer en retournant auprès des miens. Point d’honneur aux morts. Point de déshonneur aux errants. La force de son épée est difficile contenable avec un ordinaire kunaï. Mon arme est déjà éthérée, le tranchant de la sienne y vient à bout. Je dois encore la vie à mon tatouage dont la marque une fois rompue fait apparaître une barrière de chakra. La violence de l’impact désarme le vagabond. Je l’attrape par la gorge et la presse comme s’il s’agissait d’un citron avant de lui infliger le sceau punitif.

    Mes doigts répondent aux vibrations de ma volonté d’animent par les flux d’énergie qui les envahissent. Sans mudras, mais d’un geste bref, mes phalanges s’apposent sur le creux de son cou, d’une violence qui ne pardonne pas. Je le relâche, il s’écroule en hurlant de douleur. La souffrance est la monnaie rendue par son affront.
    Vous tenir la tête n’y changera rien. Conclus-je, d'un ton narquois.
    Ses paumes contre ses tempes, seul le temps dissipera sa peine. Alors que la premier assaillant est hors d’état, le clone de la Takijin fait face au second. La véritable Hikaru, elle, livre également une bataille de corps à corps avec élégance et force. Confiant, je reste assurer la garder du commerçant, des renforts ennemis pourraient entrer dans la partie.
    Techniques:
    関 | SEKI [Rang D]
    Sceau de la barrière mineure. Tatoué sur son bras, Hiro peut rompre ce sceau par sa simple volonté faisant apparaître une barrière. Elle lui permet de parer un simple coup de corps à corps, de se protéger d’un coup d’épée ou de projectiles.
    Fūinjutsu

    受難 | JŪNAN [Rang B]
    Sceau de la souffrance. Le chakra de Hiro qui se libère de ce sceau cible spécifiquement les neurones du système nerveux central et les stimulent brutalement. Leur activité est telle que le corps traduit l’ensemble des signaux en une souffrance violente qui s’apparente à une intense brûlure tout le long de la colonne vertébrale, des membres et du crâne.
    Iryōjutsu — Fūinjutsu
    avatar
    Miyagi Hikaru
    Shinobi de Taki

    Messages : 41
    Expérience : 145

    Re: [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Miyagi Hikaru le Mar 25 Sep 2018 - 14:26

    [Mission de Rang B] Un convoi à risque
    Miyagi Hikaru & Shinkū Hiro
    Rapidement, la Jōnin enclencha le combat avec son adversaire. Un homme lui aussi adepte du combat à mains nues. Il avait un bon niveau, sans doute de ninja de classe moyenne mais heureusement pour elle, elle avait sa technique qui renforçait grandement sa puissance de frappe. Ainsi, il était obliger de faire preuve de prudence dans son assaut, ainsi elle faisait gagner du temps à Hiro. Mais elle ne pouvait pas non plus faire durer le combat trop longtemps. Compliqué, cette histoire.

    Hikaru décida donc de foncer pour se débarrasser de son adversaire le plus rapidement possible, enchaînant les coups à grande vitesse pour percer la garde de son adversaire. Heureusement comme ses coups étaient renforcés au Chakra, les parer causaient de légères blessures sur les bras de son adversaire. Encore un peu et elle pourrait en terminer avec lui. Elle espérait que Hiro s'en sorte, de son côté. Dommage que les clones ne pouvaient transmettre les informations qu'une fois détruits. Peut-être qu’elle devrait travailler sur une version améliorée de ces derniers, un jour ? Enfin, il fallait se concentrer sur le combat, pour le moment.

    - Comment ça se passe de ton côté ?

    Son adversaire se débrouillait bien, elle ne pouvait pas se relâcher sinon elle pourrait se prendre une punition avec un contre. Au final, elle savait qu'en restant concentrée, elle finirait par l'avoir, il fallait juste espérer que son clone tienne jusque là. Sinon, la situation deviendrait compliqué. Décidant d’accélérer le mouvement, la jeune femme enclencha un puissant combo alliant sa technique de boost avec un enchaînement de son répertoire, pour déborder l'adversaire de coups et finalement se créer une occasion : un coup directement dans le plexus solaire puis un uppercut pour lui briser la mâchoire et voler. Parfait. C'est néanmoins à ce moment qu'elle sentit son clone se faire détruire.

    Bordel !

    - J'arrive ! Tiens jusque-là !

    Dans un seul mouvement, Hikaru tourna sur elle-même et commença à foncer en ligne droite directement sur legroupe. Elle y mettait toute sa force, espérant ainsi arriver à temps pour aider Hiro à protéger leur client.



    Contenu sponsorisé

    Re: [Mission de Rang B] [Shinkū Hiro] Un convoi à risque

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 10 Déc 2018 - 17:34