Portail contre Pupille | PV - Kaidō Nahoji

    avatar
    Junzen Kami

    Messages : 13
    Expérience : 30

    Portail contre Pupille | PV - Kaidō Nahoji

    Message par Junzen Kami le Sam 8 Sep 2018 - 2:11





    « Portail contre Pupilles »

    PV -Kaidō Nahoji

    Spoiler:
    Madame Fūgū est une riche dignitaire du pays des canyons. Depuis le décès de son mari, on raconte qu'elle fait partie des femmes les plus riches du continent. Au vu de sa fortune, son château est gardé en permanence d'une vingtaine de mercenaires. En effet, ses trésors attirent de nombreuses convoitises. Des informations murmurent que des mercenaires veulent se l'approprier. Aucune attaque n'a été recensée pour le moment. Par excès de prudence, Madame Fūgū a fait appel un Jōnin de la cascade pour diriger sa garde. Si des ninjas tentent de s'approcher de trop prêt du château, mettez-les hors d'état de nuire.

    La missive lui avait été remise en main propre, l'ordre de mission était clair. Protéger une bourgeoise, son château ainsi que sa fortune contre d'éventuel pillard et brigands voulant mettre main basse sur cet héritage. C'est tout naturellement que Kami accepta l'offre. Il ne voulait pas rester une seule seconde de plus dans ce village, bien que Ten'yū faisait tout son possible pour le faire rester.

    La mission affectée, il partit dans la journée pour finalement arriver quelques heures plus tard dans un château gigantesque. De toute évidence.. Elle avait des moyens. Le château était emplit de garde tous sur le pied de guerre, cela rappelait fortement au jeune pupilles ocre la guerre et ces bienfaits. Il ne tarda d'ailleurs pas longtemps avant de rencontrer la maîtresse des lieux qui lui expliqua les directives à suivre. Bien que celle-ci avait prévu un plan pour le moins original, il n'intéressait absolument pas le jeune homme. Le trouvant affreusement inutile, trop de détails avaient été omit, si on l'écoutait.. Le château deviendra une passoire. La peur ainsi que des mauvais conseillers l'avait menée jusqu'e là.

    Il reprit rapidement le contrôle de la situation. Son plan était simple et clair. Marqué chaque individus présent au sein du château d'une balise. Ainsi, il pourra aisément avoir l'oeil partout. Tandis que lui, attendra dans la salle au trésor par mesure de précaution - Junzen y oblige - les gardes feront office de première défense tandis que Kami sera la dernière. C'est d'ailleurs ce qu'il fit. Apres avoir visité l'entièreté du château ainsi que les environs proche en ayant placée diverse balises dans les endroits les plus stratégiques, après avoir marqué le personnel de maison entièrement, les gardes ainsi que toute autres présences humaines dans la demeure, Kami s'installa sur l'un des trônes présent dans la salle aux trésors. Tel un monarque veillant sur ses sujets, il se mit à attendre l'irréparable. De temps à autre, les gardes effectuer leurs roulement laissa la place à d'autres, de ce fait, le château n'était jamais sans surveillance, que ce soit du côté de Kami ou de celui des gardes. D'ailleurs, il y avait toujours un garde pour profiter de ce moment en venant informer le Shinobi de l'avancer de leur garde, il n'y avait rien .. Pour l'instant.

    @Kaidō Nahoji
    avatar
    Kaidō Nahoji
    Shinobi Errant

    Messages : 32
    Expérience : 90

    Re: Portail contre Pupille | PV - Kaidō Nahoji

    Message par Kaidō Nahoji le Dim 9 Sep 2018 - 12:09


      Madame Fūgū est une riche dignitaire du pays des canyons. Depuis le décès de son mari, on raconte qu'elle fait partie des femmes les plus riches du continent. Au vu de sa fortune, son château est gardé en permanence d'une vingtaine de mercenaires. En effet, ses trésors attirent de nombreuses convoitises dont celle de Hōshō. Dans un but évident de redistribuer les richesses sur le continent, ta mission est de t'emparer d'une partie de ses biens pour générer de la monnaie à générer. Attention, il est possible que défaire la défense du château soit plus épineux qu'il ne semblerait. Sois prudent, Hōshō a besoin d'une tête pour retrouver son éclat d'antan.

      À chaque besoin, sa mission. Lorsque l'organisation avait connaissance de la catastrophique situation d'un Pays, elle regroupait ses meilleurs éléments dans le but de taper fort. Très fort. Malheureusement pour moi, je me retrouvais seul pour cette mission vraisemblablement suicidaire. Un problème d'effectif ? Probablement. Après tout, je savais désormais sur qui je pouvais compter : moi même. L'idée de faire confiance à d'autres shinobis et de surcroît leur confier ma vie... Cela ne m'enchantait guère honnêtement. Outre mes plaintes quotidiennes, des murmures me colportèrent plusieurs éléments primordiaux à la bonne réussite de cet objectif comme la position exacte de la demeure.
      Malgré la bonne volonté d'Hōshō pour ce casse, les informations récoltées ne feraient même pas jalouser un indic. Maigre : je ne connaissais qu'en réalité la localisation du château... Rien d'autre.
        Bonne chance. Murmurais-je à l'encontre de ma propre personne.

      C'était dans un contexte hostile que j'arpentais les terres de Kyōkoku no Kuni, désormais à plusieurs centaines de mètres des propriétés de Fūgū-san. Quelle approche allais-je adopter ? Très bonne interrogation même si, d'après mon expérience, je suis certainement déjà repéré. À vrai dire, j'avais déjà ma petite idée pour contourner des probables Fūinjutsu présents. Disons que mes arcanes me permettaient de me déplacer librement dans le Yūkan et ce, à l'abri des regards. En effet, mon ninjutsu spatio-temporel représentait un atout colossal pour ce braquage. Peut-être était-ce la raison pour laquelle je suis le seul élément déployé sur le terrain ?
      Au plus profond de mon être, je commençais à ressentir le poids de la Mort sur mes épaules. Comment réagir face à une probable escouade envoyée par Takigakure no Satō ? Je doutais quand même qu'une personnalité de cette ampleur soit seulement protégée par une poignée de mercenaires. Plus sérieusement, la solitude ne m'inspirait pas confiance.

      Attaquer de front ? À l'aube ? Infiltration ? À l'instar d'un simple mouvement de ma dextre, je balayai les nombreuses interrogations qui vinrent m'assaillir. Désormais à une centaine de mètres de l'objectif, je pris quand même le temps de m'arrêter afin de scruter les horizons. C'est à ce moment précis qu'un détail plutôt primordial traversa mon esprit. Kyōkoku no Kuni ou le Pays des Canyons. Qu'est-ce que, théoriquement, un canyon... ? Une gorge aux parois abruptes creusées par un cours d'eau... Un cours d'eau. Bien que d'un claquement de doigts j'avais la possibilité d'inonder de fond en comble l'objectif, le produire réellement allait à l'encontre de ma mission. M'enfin, en cas de problème cette idée me servira : j'en suis certain.

      Quoi qu'il arrivait, je me présentai enfin aux portes de la demeure.
        Ohayō ! Je suis le livreur ! Gueulais-je avec ironie.
    avatar

    Messages : 8
    Expérience : 10

    Re: Portail contre Pupille | PV - Kaidō Nahoji

    Message par  le Dim 16 Sep 2018 - 15:09

    Quand il s'agissait de protéger une personnalité telle que madame Fūgū, il y avait toujours certaines normes propres aux caprices des opulents qui venaient s'ajouter aux obligations basiques de ces missions-là. Une femme si riche, aussi prudente soit-elle, ne voulait pas que sa garde soit dans ses pattes. On devait la servir discrètement, assurer sa survie sans même qu'elle ne s’en rende compte. Cela faisait partie du confort qu'elle s'arrogeait. Faire appel à des jōnin de Taki n'était pourtant pas anodin. Sans doute que la cliente en savait plus sur la nature de ses potentiels agresseurs, et se refusait à la dévoiler pour quelque nébuleuse raison. Ou alors… Il y avait tant et tant se scénarios possibles. La soirée avait jusqu'ici été calme, autant que la journée précédent. Kami était venu le chercher chez lui pour le prévenir de leur affectation. Deux Junzen pour défendre l’une des plus grandes fortunes du Canyon.

    Perché au sommet du grand manoir, il pouvait, sans être dérangé, dérouler dans son esprit les multiples possibilités que son esprit savamment paranoïaque imaginait. Est ce qu'une seule personne viendrait ? Tout un groupe ? Personne ? Le nombre de mercenaires pouvait dans tous les cas dissuader les petites frappes. Narottama les regardait patrouiller çà et là, dehors ou dedans, son petit frère préférant la chaleur intérieure de la demeure : ses sceaux lui permettaient de lire au travers de leurs yeux à tous. Si certains aimaient travailler en famille, le Galurin rechignait généralement lorsqu'on lui en faisait la demande. Le risque n’en était que plus grand, si on se retrouvait face à un ennemi jouant sur ces relations sentimentales. Mais la Cascade partait du principe que des hauts-gradés tels qu'ils l'étaient devaient savoir occulter ces considérations pour un objectif transcendant leurs propres vies.  Pari risqué.

    Pendant son observation assidue de la course des étoiles, il finit par privilégier l'hypothèse d'un ennemi seul et expérimenté. Voire très expérimenté. En vérité, le xanthe voyait mal qui que ce soit tenter une approche frontale. Il y avait bien trop d'inconnues, ce serait prendre un risque énorme d'arriver simplement devant la porte et de crier sa présence.

    Et pourtant…

    - Hmm..?

    Parfois le jeune homme en arrivait à se demander si le monde entier ne se moquait pas de lui. Les dieux étaient sarcastiques avec sa personne, à son grand dam. Qu'importe, l'heure était à accueillir le livreur.
    Les mercenaires ne l'avaient d'ailleurs pas attendu pour ça, déjà trois d'entre eux avaient leurs armes dégainées devant l'intrus. L'homme au chapeau les rejoint bientôt en se laissant glisser de la toiture, atterrissant derrière le nomade. Sa posture était nonchalante, sans grande conviction apparente. Tête baissée, la visière de son bob strié dissimulait ses yeux sous une chape d'ombre, et ses deux mains étaient glissées chacune dans une des poches du kimono olive qui l'affublait.

    - Bonsooooir ! C'est que nous n'attendions pas de visite mon bon monsieur, veuillez excuser mes amis qui sont légèrement tendus… Comment puis-je vous aider ?

    La voix criarde qu'il avait adoptée surprit les hommes d'armes qui le dévisagèrent sans s'en cacher. Nō passait encore pour un clown, le rigolo de service. Et pourtant quelque chose indiquait au Kaido que son vis-à-vis était moins amusant que ce qu'il laissait croire...
    avatar
    Kaidō Nahoji
    Shinobi Errant

    Messages : 32
    Expérience : 90

    Re: Portail contre Pupille | PV - Kaidō Nahoji

    Message par Kaidō Nahoji le Dim 16 Sep 2018 - 16:41

    À peine venais-je de me livrer que trois mercenaires armés me faisaient face. Bien que le trio semblait menaçant, mes pupilles se focalisèrent sur une quatrième silhouette qui chutait de la toiture du château. Cette dernière retomba à une poignée de mètres derrière moi puis m'adressa la parole. Désormais, je n'avais aucun doute : cette demeure cachait quelque chose et, en accord avec la philosophie d'Hōshō, je devais impérativement percer ce secret si jalousement gardé. Évidemment, ma présence était loin d'être hasardeuse. Au fond de moi, décisionnaire de cette mission périlleuse, je me doutais que les informations qui circulaient à propos de Fūgū-san n'étaient pas des intox. La présence de multiples stipendiés trahissait finalement la présence de mon objectif. Mon regard jonglait entre le trio et le bonhomme dans mon dos ; j'étais bien obligé de tourner ma tête pour cela. La posture de ce quatrième invité ainsi que ses mimiques inexistantes m'éclairaient sur son potentiel niveau. Loin d'être un lambda, ce quidam allait certainement m'empêcher d'agir comme je le voudrais.

    D'un autre côté, ma couverture ou plutôt mon prétexte pour entrer, tombait à l'eau. J'haussai alors les épaules.
      Annoncez donc à Fūgū-san que l'Ubiquitaire est arrivé. Précisez aussi que... Répondis-je avec sériosité.

    Dès lors, je me focalisai sur la réaction de chacun ici présent. Si l'un d'eux comprenprenait soudainement cette phrase, cela voudrait dire que ce dernier a participé d'une façon ou une autre à la guerre. D'un autre point de vue, mon identité venait d'être révélée : Fūhen était mon surnom sur le champ de bataille. Directement, ce mot bien mystérieux se reliait à Kaidō Nahoji, fils légitime de Kaidō Setsuwa... Qu'est-ce que je vins de faire au juste ?
      ... les propriétés de Madame Fūgū appartiennent désormais à l'organisation Hōshō pour le bon équilibre du Yūkan. Veuillez n'opposer aucune résistance messieurs. Précisais-je.

    Je dirigeai sereinement ma dextre en direction de ma clavicule gauche. Ma poigne se referma sur le vêtement dans le but de dénuder mon épaule et, surtout, de dévoiler à la vue de tous un nombre incalculable de notes explosives collées à même ma peau. Qu'espérais-je faire ? Montrer à tous que je suis prêt à absolument tout pour réussir mon dessein. Je désirai ancrer dans leurs esprits que l'individu menaçant qui vint de se présenter en tant que livreur est un détraqué psychologique ; qu'il ne répondait pas à la même éthique qu'eux.
      Avis aux stipendiés : quittez les lieux.

    Tandis qu'un œil avisé découvrirait la supercherie, une prodigieuse olfaction s'alerterait sur l'absence de l'odeur caractéristique de la poudre noire. Vivre sur le fil du rasoir ? Ô grand jamais.
    Conclusion : les Kibaku Fuda que je revêtais étaient des pales copies.
    avatar

    Messages : 8
    Expérience : 10

    Re: Portail contre Pupille | PV - Kaidō Nahoji

    Message par  le Lun 17 Sep 2018 - 20:50

    Coups de vents sur le pas de la porte, soulevant le haori noir du Junzen et le forçant à appuyer son chapeau de la dextre. C'était comme si le discours du faiseur de portails avait réveillé le dieu de l'air pour qu'il réponde à ses menaces suicidaires. On ne pouvait trouver meilleure toile de fond à ce drame que le substrat de ciel étoilé contemplant la scène, théâtrale au possible. Un jeu de dupes cherchant à gommer la réalité, non pas par un genjutsu, mais via le trompe-l'oeil le plus prosaïque qui soit. Et pourtant… L'histrion vint à bout de la vaillance solennelle des trois mercenaires sans même qu'ils ne se questionnent sur son bluff. Les profondeurs des canyons abritaient déjà leurs corps tremblant de peur, attendant la mortelle détonation, fuyant le vétéran nomade. Chez l’homme au chapeau, ce ne fut pas la surprise des parchemins, mais celle du nom prononcé qui le laissa muet un instant… Le doigt appuyé contre les lèvres en laissant suspendre l'instant placide, jusqu'au moment où sa réflexion vint à terme. Sa voix reprit et coupa tout le tragique du moment :

    - Nahoji Kaido, l'Argenté ! Ça alooors… Si on m'avait dit que je rencontrerai une si illustre personne ici…

    Le ton de l'inconnu sonnait assez peu sérieux, pas vraiment sarcastique mais passablement faux. Les répliques d'explosif ne semblèrent pas l'impressionner, par un manège qui échappait encore à l'errant. En réalité, ses pupilles le lui avaient chuchoté depuis l'ombre confortable que projetait son couvre-chef. Narottama laissa retomber sa main droite, plein de flegme dans le geste. Il faisait face au déterminé sycophante en le sachant son ennemi et sans pour autant le regarder d'un mauvais regard. Haussant les épaules dans un élan calculé et ridiculement lent, il soupira longuement avant d'entrecouper les bruits de la nuit de sa voix toujours aussi nébuleuse.

    - Je ne peux malheureusement pas vous laisser passer… Fit-il, sincèrement désolé.

    Nō conservait l'avantage de la connaissance. Tout shinobi le savait : les informations jouaient bien souvent sur la vie et la survie d'un soldat sur le front. C'était la raison pour laquelle tous mettaient un point d'honneur à l'efficacité du renseignement. Dans le cas présent, même s'il connaissait plus ou moins les capacités de son vis-à-vis, le Kekkei Genkai qui lui servait d'arme principale était d'une effroyable efficacité. Le ninjutsu spatio-temporel avait la capacité de prendre de court quasiment n'importe qui, n'importe quand, n'importe où. À distance de lame, le Galurin espérait encore, au fond, que l'Ubiquitaire ferait demi-tour. Doux rêve que cela. Un ninja est une arme, un objet que l'on déshumanise. Sa mission est la priorité absolue qu'il doit garder à l'esprit. Les sentiments, les considérations éthiques n'ont rien à y faire.
    Le chemin venait d'être dégagé des trois mercenaires pour Nahoji, réduisant le nombre de ses ennemis à un seul pour l'instant. Et ce dernier n'avait pas encore brandi ses armes. Le vent, soufflant au dessus d’eux en indiscret témoin de la future bataille, murmurait des soliloques sourds sur le destin d'une paix mise à mort.
    avatar
    Kaidō Nahoji
    Shinobi Errant

    Messages : 32
    Expérience : 90

    Re: Portail contre Pupille | PV - Kaidō Nahoji

    Message par Kaidō Nahoji le Mar 18 Sep 2018 - 16:59

    Mes doutes se confirmèrent : ce branquignol ne jouait pas dans la même cour de récréation que le trio qui me faisait face. Non seulement il connaissait ma réputation, mais il a également percé le secret de mon stratagème. En temps normal, cette comédie marcherait contre des aspirants militaires de rangs C. En guise de première impression, j'affirmerai que ce type au chapeau est de rang A. De manière tout à fait logique, j'ai éliminé le scénario qu'il soit de rang B ; un militaire de ce rang n'oserait pas m'affronter en véritable combat individuel. De la même manière, j'ai conclu son inéligibilité au rang suprême : à l'opposé de Yūmin Gaiden ou de Mère, ce dernier est un parfait inconnu. À vrai dire, le simple fait que je ne le connaisse pas est un argument valable. Pourtant, il existe des exceptions à la règle. De ce fait, les possibilités qu'il soit de rang B ou S étaient égales et plausibles.

    Tandis qu'une partie de mon corps raidissait à vue d'œil, mon mécanisme manducatoire s'actionnait... la tension devenait palpable. D'un coup, je vis volte-face.
      Suiton !

    Mes mains s'épousèrent pour former une quantité négligeable de signes incantatoires. Dès lors, je recrachai trois aiguilles aqueuses en direction du shinobi mystérieux. Voilà de quelle façon je m'apprêtais à découvrir son niveau : en forçant un affrontement. Cependant, contrairement aux idées reçues, je glaviotai dans la fraction de secondes suivante un liquide à haute viscosité. Quoi de mieux qu'une petite feinte en guise d'ouverture ? Habituellement, une technique issue du Ninjutsu demande des mudrās. Comme je l'ai précédemment précisé, il existe toujours des exceptions. Ma technique Tenkyū qui consiste à mastiquer de l'eau afin de les façonner en senbon n'en nécessite pas. Ainsi, j'espérais le tromper en faisant croire que cette dernière en avait besoin. En réalité, j'ai directement préparé ma deuxième technique : Mizuame Nabara.

    Rang B, A ou S ? Mes pupilles se focalisèrent sur sa silhouette et plus précisément sur son esquive. Au fond de moi, deux êtres m'assaillaient d'interrogations et de remarques. Pourquoi perdre du temps face à ce vraisemblable amateur ? Pourquoi ne pas s'emparer immédiatement des ressources et me volatiliser ? Pourquoi prendre tout simplement le risque d'engager un combat contre une mystérieuse personne ? Pourquoi jouer avec le jeu ?
      Oï Shinobi, tu dois probablement connaître les arcanes de mon clan. Tu ne te sens pas impuissant face à mon Jikūkan Ninjutsu... ? Je pourrai accomplir mon objectif d'un claquement de doigts. Murmurais-je l'air serein.

    Plus sérieusement, ce type pouvait bénéficier de renforts. Bien que je ressentais chez lui une sorte de crainte conventionnelle, je devais rester prudent.
      L'excès de confiance. Ô voilà un tueur lent et insidieux. Prononçais-je à mon encontre.


    Spoiler:

    SANTÉ : Nickel
    CHAKRA : 1D & 1C

    Nahoji prépare Tenkyū, mais se retourne en formant des signes. Il espérait te faire croire que ces signes sont ceux de cette technique, mais elles lui permettaient de préparer Mizuame Nabara ; liquide visqueux qu'il recrache sur ta position en tentant d'avoir le plus large champ d'action.

    SUITON — TENKYŪ [Rang D]
    L'utilisateur mastique de l'eau puis lui donne la forme d'un senbon solide grâce au chakra — il peut en façonner jusqu'à trois simultanément. Ensuite, il les crache dans la direction souhaitée.
    Ninjutsu — Suiton


    SUITON — MIZUAME NABARA [Rang C]
    L'utilisateur forme les signes adéquats puis recouvre le sol d'eau collante sur plusieurs mètres. L'haute viscosité du liquide en fait un parfait piège adhésif entravant la mobilité d'une personne.
    Ninjutsu — Suiton


    Contenu sponsorisé

    Re: Portail contre Pupille | PV - Kaidō Nahoji

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 18 Nov 2018 - 18:01