[MISSION RANG C] Les moissons - KARASUMA SHINZOKU

 :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tsuki no Ayame
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 35
Messages : 20
Les moissons (mission)
Shinzuko
feat.
Ayame


 

 



 

 

And the buffaloes used to say be proud of your name. The buffaloes used to say be what you are. The buffaloes used to say roam where you roam.
Buffaloes used to say do what you do.  Δ

C’était un peu leur trésor à eux. Le rose du cerisier en fleur au printemps, le jaune des jonquilles, le carmin des coquelicots éphémères. Le parfum dans l’air et l’humidité de la terre que l’on retourne. Le jardin intérieur de leur petite maison n’était pas grand-chose, mais pour Ayame, il avait toujours été un paradis préservé. Certaines fleurs avaient été plantées par sa mère, et y étaient toujours. Silencieusement, Fujin entretenait et lui apprenait les secrets des plantes. Depuis qu’elle n’était plus là, c’était à la jeune fille de prendre le relais et d’écouter la voix austère qui contrastait avec les éternuements compulsifs qu’il avait lorsque trop de pollen flottait dans l’air. Fujin savait en faire des remèdes, mais aussi des poisons, soigneusement étiquetés dans un coffret qu’elle n’avait pas le droit de toucher.

Autant dire qu’en allant à Rinogawa, Ayame pensait que ce problème de moisson allait se résoudre aussi facilement qu’une fleur en manque d’eau.

Trottinant dans les chemins boueux ses geta s’enfonçaient, et plus d’une fois elle eu envie de simplement les enlever et continuer pied nu. Mais c’était grâce à Fujin qu’on l’avait envoyée elle pour cette mission de haut rang, et elle ne pouvait pas laisser le mot courir que sa protégée était arrivée les pieds couverts de glaise. Encore moins avoir à expliquer à l’autre Kirijin qu’elle devait rencontrer le pourquoi du comment. La sueur et l’humidité plaquaient çà et là ses cheveux qui s’ébouriffaient au fur et à mesure qu’elle luttait pour simplement marcher.
Quelque part en chemin, son habituel sourire fut remplacé par une expression de profonde frustration.

Rinogawa. Ayame y était finalement arrivée, là, plantée au milieu du village où personne ne l’attendait et où personne ne l’accueillit. Naïvement, elle pensait être récompensée de son trajet par un chaude tasse de thé, mais seul un vent froid et humide lui tint compagnie. Elle ne savait même pas qui était le Kirijin. Ou peut-être l’avait-elle su, et probablement l’avait-elle oublié. Pas une âme était à l’horizon, sinon de vagues formes grises qui s’affairaient dans des champs aux allures désolées. Ses pas la menèrent au puis du village ou elle s’assit silencieusement. Instinctivement, Ayame croisa ses bras face à la brise et à la sensation montante qu’elle s’était peut-être trompée. Masakusa Shiroe ? Asuma Rinkuzo ? C’était quelque chose comme ça. Un quelque chose qu’elle priait d’arriver vite.

©️ Gasmask




Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Problème agricole

Mission (Rang C)




Feat
Tsuki no Ayame
...
Les terres du pays de l'eau sont réputées pour leur fertilité. Néanmoins, un phénomène inexpliqué rend les moissons difficiles. La situation devient critique pour le village de Rinogawa. Shinzoku se rend donc sur les lieux pour y retrouvé une Genin du nom d'Ayame et tenter de résoudre le problème.

Shinzoku marcha au sein d’un village jadis fertile, qui n’était plus que l’ombre de ce qu’il était. Sa réputation en avait pris un sacré coup. Des terres vides de vies, un paysage désolé, digne des récits apocalyptique que lui comptait sa mère lors de son enfance. Il s’accroupit devant un champ, passant sa main sur la terre défraîchie. Cela faisait bien quelques heures qu’il était sur les lieux, alors autant commencer à observer les alentours. Il avait déjà quelques idées en tête.

- Morte… Comme tout ici d’ailleurs.  Même les habitants semblent morts.. Et pourtant…

Il se redressa calmement. Des bruits de pas attirèrent alors son intention, par réflexe, il se retourna en dégainant sa lame qu’il pointant en direction de la nouvelle venue. Voyant la personne face à lui, il soupira et remis l’épée dans son fourreau. Ce n’était qu’Ayame, tout du moins, elle ressemblait à la description qu’on lui avait faite.  Il s’avança et la détailla.. Une enfant. Sûrement de l’âge de sa sœur.. Voir plus jeune. Il posa son avant-bras droit sur le manche de son katana, la regardant calmement.

- Je suis Karasuma Shinzoku, ton partenaire pour cette mission, et tu es Ayame, je présume. Nous devons découvrir pourquoi ces terres sont aussi mortes, et si possible, y remédier.

Il lui tourna le dos et marcha tranquillement vers le puit du village, qui était normalement relié à ce qui alimentait en eaux les plantations voisines.  Il n’y connaissait rien en fleur et en plantation, mais son premier réflexe était de vérifier l’eau. Il en savait assez pour savoir que toutes plantes à besoin d’eau.  Le problème avait donc de forte chance de venir d’ici, mais d’un autre côté, les villageois ne l’auraient-ils pas remarqué ? De l’eau salée ruinerait la culture de la terre. Mais il s’en serait aperçu, à moins que l’eau du puit vienne d’une nappe phréatique et qu’ils n’utilisent alors pas la même eau. Il lâcha un long soupire d’ennuis, a vrai dire… Il ignorait totalement cette information, et cela n’était pas en sa faveur, bien au contraire, c’était même plutôt handicapant, les rares personnes auxquels il avait demandé en attendant l’arrivée de sa collègue Genin n’en savait pas plus que lui à ce sujet.  Quoi qu’il en soit, selon ses sources, cette jeune fille en savait assez sur les plantes pour pouvoir résoudre le souci sans trop de difficulté.

- Dit moi, en supposant qu’ils n’aient pas la même source d’eau pour les cultures et pour leurs consolations, pense-tu que ça pourrait être la cause ? L’eau qu’il utilise aurait était contaminé par de l’eau de mer, ou quelque chose dans ce genre.  

Espérons seulement qu’il ne servirait pas seulement de baby-sitter  durant cette mission et que la jeune demoiselle sache se montrer utile, il n’avait pas envie de perdre trop de temps sur une mission aussi ennuyeuse.  D’autant plus qu’il n’y connaissait rien dans ce domaine, il devrait se fier aux hypothétiques connaissances de sa comparse Kirijin. Mais bon, il devait commencer à se rendre utile au village si il voulait que l’entretien qu’il avait eût quelques jours plus tôt avec l’envoyé des Hiyari ne soit pas inutile.



To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tsuki no Ayame
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 35
Messages : 20
Les moissons (mission)
Shinzuko
feat.
Ayame


 

 



 

 

And the buffaloes used to say be proud of your name. The buffaloes used to say be what you are. The buffaloes used to say roam where you roam.
Buffaloes used to say do what you do.  Δ

Karasuma Shinzoku. Qui dégaine et rengaine son arme. Karasuma Shinzoku. C’était donc son nom, et c’était aussi sa nervosité. Quelle genre de personne pointe du bout d’une lame la moindre personne trottinant paisiblement ? Et bien, la réponse était : Karasuma Shinzoku. Ayame ne risquait plus d’oublier son nom, ni son attitude. Certaines personnes étaient comme ça à Kiri, et le seront toujours. De la trempe de ceux qui jugent sans savoir, parlent sans réfléchir, et attaquent sans prévenir. Oui, se retrouver face à la lame du katana n’avait pas plus à la jeune fille, et par extension, son possesseur.
Karasuma Shinzoku.

Il lui dit quelque chose qui ne la marqua pas spécialement, banalité de la mission comme pour faire oublier son agressivité. Et puis, il lui tourna le dos. Ayame ne l’aimait pas, et elle se dit au fond d’elle que les petits chefs de clans comme lui devaient tous être pareil, et que, peut-être, n’était-ce pas de sa faute. Sans y prêter attention, ses lèvres se figèrent toutefois en une moue irritée tandis qu’il s’approchait d’elle, son regard dirigé en direction du puis sur lequel elle était assise. Puis, il soupira. Il était clair que sa présence ici n’était pas sa priorité, contrairement à la jeune femme qui avait bravé vent et boue pour y arriver. Ils n’avaient que quelques années de différence, et un nom aussi. Un clan, et l’anonyme. Probablement devait-il penser que le problème devait venir d’une quelconque source d’eau salée, ou peut-être même d’un mauvais entretient des champs. N’importe quelle banalité que quelqu’un de peu concerné irait conjecturer.
Ayame ressera ses bras autour d’elle. Il parla : « Dis moi, en supposant qu’ils n’aient pas la même source d’eau pour les cultures et pour leurs consolations, pense-tu que ça pourrait être la cause ? » Peut-être prenait-il réellement le problème à cœur ? « L’eau qu’ils utilisent aurait était contaminée par de l’eau de mer, ou quelque chose dans ce genre. » Ou peut-être pas. Le fait qu’il soit autant paternaliste avec elle lui aurait fait grincer des dents si seulement la jeune fille n’avait pas autant l’habitude de se faire adresser de la sorte.

Se remettant sur ses deux geta, elle commença à lentement faire le tour du puis, comme en pleine réflexion. Fujin faisait ça lorsqu’il réfléchissait, et elle, elle pensait que ça donnait un certain air intelligent. « Si l’eau est bel et bien contaminée par de l’eau de mer, alors, ces paysans ne méritent pas de cultiver leurs terres. » La gamine ne leur voulait pas de mal, mais honnêtement, il fallait ne pas connaître son métier pour ne pas voir les méfaits de l’eau salée. Une vieille dame passa à quelques mètres, une bèche sur l’épaule, le dos courbé par le travail, et Ayame se repris. « Je veux dire, ça aurait été évident. Et surtout difficile à croire. » Elle réalisa aussi qu’en se moquant de cette idée, elle se moquait également du chef de clan. Rire nerveux lorsqu’elle regarda son partenaire pour y chercher une quelconque approbation. « … Mais on ne peut écarter l’hypothèse, n’est-ce pas ? » Nouveau rire nerveux.
Elle se détestait.
« Il faudrait vérifier toutes les sources d’eau pour en être sûr. Il n’y a pas de rivière à proximité, ni de ruisseau, donc il faudra rentrer dans chaque puis un par un.. Et vérifier. » Ayame eu une pensée pour ses tabi couleur plus marron que blanche, et lorsqu’elle baissa la tête, s’aperçu du changement chromatique qui s’était déjà opéré vers le bas de son kimono. Un jour, elle devra porter ce que ces ninjas expérimentés portent, et arrêter de s’inquiéter pour ses motifs aux fleurs imprimées.

©️ Gasmask



Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Problème agricole

Mission (Rang C)




Feat
Tsuki no Ayame
...
Les terres du pays de l'eau sont réputées pour leur fertilité. Néanmoins, un phénomène inexpliqué rend les moissons difficiles. La situation devient critique pour le village de Rinogawa. Shinzoku se rend donc sur les lieux pour y retrouvé une Genin du nom d'Ayame et tenter de résoudre le problème.

Calmement, Shinzoku écouta les dires de la jeune fille. Elle avait raison sur un point… S’ils n’avaient pas remarqué un empoisonnement de l’eau, ils feraient de piètres fermiers. Il avait lu quelque part quelques chose au sujet de l’assolement triennal, ou quelque chose du genre.. Il la regarda alors calmement.

- C’est vrai... Tu penses que le souci peut venir de l’épuisement de la terre ? J’ai cru lire quelque part qu’une terre trop utilisé devient impropre à la culture. Ça peut venir de ça à ton avis ?

Il s’accroupit alors devant l’un des champs. Il est vrai que c’était pour le moment minimal, mais si ça se rependait, cela affecterais bien assez tôt Kiri, et aussi puissant que son village soit, la famine peut venir à bout de n’importe quelle armée. Il faut dire que sans nourriture, le corps dépéri après quelques temps et se dévore lui-même, jusqu’à arrêt total. Un peu comme un feu qui s’éteint lentement. Il se releva ensuite calmement, posant sa main droite sur son menton, l’air pensif.

- La vrai question à se poser serait surtout de savoir si c’est naturel ou non… On ne peut pas écarter la thèse d’un sabotage d’une faction x ou y pour affaiblit le pays sans se salir les mains. Ce serait peu probable que des gens pensent aussi loin pour une stratégie offensive, mais si je le fait, c’est qu’il doit bien y en avoir d’autres. Les villages commencent seulement à se développer, alors ralentir la formation d’un village offre un gros avantage stratégique.


Il réfléchissait loin, peut-être même trop loin. Mais il était comme ça. Toujours prévoir le scénario le moins probable et s’y préparer. Car aussi longtemps que les humains peupleront ce monde, il y aura des conflits. Comme dirais certaines personnes… La guerre ne meurt jamais. C’est un peu comme un virus. On peut retirer les symptômes, affaiblir les conséquences.. Mais le seul moyen de réduire à n néant une maladie, est d’en détruire la souche. Dans ce cadre ci, l’humain. Peu importe à quel point il essaie de supprimer les guerres, tant qu’il sera là, l’être humain provoqueras des guerres.

Guerre territoriale… Guerre religieuse… Guerre de ressources.. Que de termes différent pour un seul et même mot.




To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tsuki no Ayame
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 35
Messages : 20
Les moissons (mission)
Shinzuko
feat.
Ayame


 

 



 

 

And the buffaloes used to say be proud of your name. The buffaloes used to say be what you are. The buffaloes used to say roam where you roam.
Buffaloes used to say do what you do.  Δ

Il n’avait pas relevé ses propos. Mieux, il semblait même être d’accord. Son regard se posa sur la jeune kunoichi alors qu’il réfléchissait. « C’est vrai.. » Comme quoi, n’importe quel visage innocent pouvait faire passer la pire des maladresses comme un trait de sagesse. Ayame l’écouta parler, lentement, calmement, tout en observant la dichotomie entre ce à quoi il s’efforçait de s’intéresser et sa visible préparation au combat. Cette mission n’était pas la sienne. La terre, et encore moins l’agriculture, n’étaient pas ses domaines de prédilections – et pourtant il était là. « ..Ça peut venir de ça à ton avis ? »
Elle acquiesça.
Ayame n’avait pas écouté, mais elle devait le reconnaître, il essayait. Sans un mot, elle le vit s’accroupir devant un champ, et elle fit de même. Il observa d’un air pensif la terre, et elle essaya d’y mettre la même intelligence que lui avait au fond de son regard. Ses bras serrés autour de ses jambes, elle perdit légèrement l’équilibre, assez pour se voir déjà médiocrement rouler en boule dans la terre, avant qu’elle ne se reprenne. Plusieurs fois sa bouche s’ouvrit pour mieux se refermer. Rien à dire puisque rien écouté, silence qui s’installait.

Il se releva, et elle fit de même, en bon petit soldat. Ses mains se serrèrent lorsqu’il évoqua un potentiel sabotage. « Des villages de guerriers aux techniques de lâches ? » Ce n’était pas tant une question pour l’homme, mais plus pour elle. Intentionnellement couper les récoltes ralentirait certes Kiri, mais pouvait surtout prendre des vies – et pas celles des guerriers de la brume, mais de paysans perdus au fin fond d’un village tel que Rinogawa. Lors de la dernière guerre, maman lui disait, lors de la dernière guerre, c’était comme ça qu’ils faisaient. « La terre brûlée.. » Et les chemins se faisaient longs lors de l’exode quand les champs n’étaient plus que ruine, maman disait, passant à côté des villages refroidis par la cendre. Mais ici, rien n’avait l’air d’être brûlé, c’était même le contraire. La terre était humide, les graines plantées, et pourtant, rien ne poussait. « Soit un villageois empoisonne les parcelles, y compris les siennes.. » Ce qui était une idée ridicule, mais à part les récits de sa génitrice, la jeune fille n’avait que de très vagues idées de ce à quoi pouvait ressembler un sabotage. « Soit c’est l’eau des sols qui l’a été. » Ce qui était déjà moins ridicule. Voir même fort probable. Ayame elle-même fronça les sourcils en remarquant son propre raisonnement. « Mais empoisonner les réserves d’eau ne passerait pas inaperçu, il faudrait une quantité phénoménale de.. » Ses mains tentèrent d’illustrer au chef de clan une sorte de poison en quantité – et bien – phénoménale.


©️ Gasmask



Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Problème agricole

Mission (Rang C)




Feat
Tsuki no Ayame
...
Les terres du pays de l'eau sont réputées pour leur fertilité. Néanmoins, un phénomène inexpliqué rend les moissons difficiles. La situation devient critique pour le village de Rinogawa. Shinzoku se rend donc sur les lieux pour y retrouvé une Genin du nom d'Ayame et tenter de résoudre le problème.

Il regarda la jeune Genin calmement. Elle marquait un point pour le coup. Ses pensées se tournèrent alors vers la pauvreté du sol. Une terre trop utilisée perd de sa fertilité… Mais un village agricole ne sachant pas cela semble peu probable, pour ne pas dire inimaginable. Il regarda le sol, réfléchissant à une option, et par extension, une solution. Sans avoir la cause exact de ce qui provoque la mort des cultures, aucune chance de trouver un contre. L’érosion peut-être ? Il avait cru entendre que ça pouvait être une cause d’appauvrissement des terres arables. .. Mais comment régler le problème si ça venait de ça ? Il n’en savait rien. Il lâcha un soupire et se tourna vers la Genin.

- L’érosion peut-être ? Si c’est le cas, ça risque d’être compliquer… Sinon le surplus d’utilisation des terres ou la salinisation des eaux souterraines qui nourrissent la racine des plantes ? Je veux dire, on n’est pas très loin des mers non ? Donc pour moi ce serait la raison la plus viable à la perte des cultures… Si c’est ça, on doit creuser, jusqu’à tomber sur les sources d’eau souterraine qui nourrit les plantes, et si elle est salée, bloquée l’accès à la mer, puis faire un système d’aqueduc vers une source d’eau douce… Une fois cela fait, ça devrait résoudre le problème…

Il se gratta le menton calmement en observant devant lui. Pour lui, l’appauvrissement des sols, ou la salinisation des nappes phréatiques suite à une connexion avec la mer dût à l’érosion étant les seules hypothèses qui tienne la route. Il soupira un peu une nouvelle fois en regardant le sol. Il n’y avait pas moyen d’avoir une façon plus simple de savoir si cela venait de ça ? En tous les cas, la contamination des sources souterraines par de l’eau salée lui semblait plus réaliste qu’une simple surexploitation. Après tout, c’était un village agricole, ils feraient de piètre agriculteurs s’ils n’étaient pas capable de voir ça… Quant à la contamination par de l’eau de mer… Il était juste de penser qu’un simple fermier ne pouvait avoir de telles connaissances. Même Shinzoku n’en saurait probablement rien s’il n’aimait pas autant lire. Mais si toutefois il avait raison, la solution serait assez simple. Le seul souci, c’est qu’ils n’auraient pas de résultat avant un moment. Mais si il a tort, au moins ils sauront que le souci viens des terres et pas de l’eau.




To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Problème agricole

Mission (Rang C)




Feat
Tsuki no Ayame
...
Les terres du pays de l'eau sont réputées pour leur fertilité. Néanmoins, un phénomène inexpliqué rend les moissons difficiles. La situation devient critique pour le village de Rinogawa. Shinzoku se rend donc sur les lieux pour y retrouvé une Genin du nom d'Ayame et tenter de résoudre le problème.

Shinzoku hocha calmement la tête après avoir réfléchit. Il décida donc de demander aux villageois de creuser un trou dans le sol, sous les plantations et ainsi inspecter la source d’eau alimentant le sol. Comme il le pensait, l’eau était salée, donc quelque part, l’eau de mer avait réussi à s’infiltrer. Le problème étant régler, il fallait trouver une solution. Cela ne se ferait pas en un jour, mais à part boucher totalement l’accès de la source à la mer et mettre en place un système d’aqueduc primitif ferait l’affaire le temps que les villageois mettent en place une solution sur le long terme. Bien entendu, il aurait bien besoin de main d’œuvre pour ça.

C’est donc en quête de cette main d’œuvre qu’il se rendit dans la demeure du chef du village, se présentant comme envoyé de Kiri, il lui expliqua brièvement les résultats de son enquête quant aux récents soucis de culture. L’idée n’était peut-être pas la plus joyeuse au monde, mais au moins, en agissant vite, le village pourrait passer l’hiver sans trop de problème. Dans le cas contraire… Espérons qu’ils aient assez de terre pour les tombes qui vont s’accumulées.

C’est donc après plusieurs jours que la source des problèmes fût localisée avec l’aide de plusieurs villageois, ils scellèrent donc l’entrée d’eau saline, et mirent en place un système pour permettre à l’eau de circulé de nouveau convenablement. Plutôt que d’aqueducs, ils optèrent pour creuser une irrigation pour rejoindre la veine la plus proche du champ, et ainsi l’alimenter en eau « saine » pour les plantes. Une fois cette opération terminé, il n’y avait plus qu’à attendre des résultats, mais avant, ils devraient replantés l’intégralité de leurs champs, la culture précédente étant totalement fichue.

C’est donc après plusieurs semaines, que les premiers résultats tombèrent. Le problème semblait résolu, à la plus grande joie de Shinzoku qui pût donc se permettre de rentrer à Kiri faire son rapport, sans mauvais de mot, sur le champ. Il partit donc, Ayame étant parti bien avant lui, Shinzoku l’ayant renvoyée au village pour effectuer un premier rapport et ainsi tenir au courant de l’avancement des progrès de la mission. Enfin rentrer au village, il alla donc faire son rapport en expliquant bien entendu les raisons exactes du problème, et les solutions prises pour le résoudre, après quoi il retourna chez lui.





The end ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mission : Mahou a besoin de thunes [Rang B] (accomplie)
» [Troyat, Henri] Les Semailles et les moissons - Série
» places au 1er rang, bonne chose ou pas ?
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni-
Sauter vers: