avatar
Expérience : 1000050
Messages : 392

Kage



Élection à Kiri.
La guilde des marchands est formelle : Il faut un chef au village de la brume. L’influence de cette organisation est telle que la population s’est vite rangée du côté des hommes d’affaires. Il paraît dorénavant clair pour les citoyens du village que Kiri a besoin d’un homme ou d’une femme forte, capable de protéger les intérêts de l’eau et d’assurer le bon développement du pays. La brume étant le village le plus peuplé et ayant la population la plus hétéroclite, nombreux sont les shinobis s’étant présentés. Face à cet engouement populaire pour les élections, une commission a été créée. Elle est composée de shinobis expérimentés et de représentants de la guilde des marchands. Tous les candidats seront reçus individuellement par la commission dans un bâtiment crée pour l’occasion. Vos échanges avec la commission seront privés.



Participants :
- Kitase Shinichi
- Kitase Nobuo
- Karasuma Chiyori
- Narrateur
Niveau de narration : Total.

Note : Il n’y a pas d’ordre de poste. Néanmoins lorsque tous les participants auront posté, un ordre clair sera établi (Le dernier a poster sera le compte Narrateur).
Note bis : Vous êtes reçu chacun dans une pièce par des membres différents de la commission. Ceux-là seront chargés de vous évaluer et de juger de vos aptitudes à devenir le futur chef. Lors de votre premier poste, vous arrivez, voyez éventuellement vos concurrents (Ils sont très nombreux IRP). Ils entrent tous dans des salles différentes, ressortent, etc. Vous entrez alors à votre tour dans une chambre et rencontrez vos examinateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Kitase Nobuo
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 75
Messages : 23
Un jour je serais le meilleur dresseur ♫
Un soupire franchit mes lèvres alors que je regarde la masse de ninja qui se trouvent dans la pièce également. Je cherche machinalement mon aîné du regard, pour me faire voir par celui-ci, pour qu'il sache que je suis présent également pour cette candidature au titre de Mizukage, même si c'est son désir à lui et pas le miens. Après tout, il est le mieux placé pour savoir que je ne colle pas à ce rôle. Alors que l'inverse est réellement le cas. Même s'il ne me l'a pas dit, même s'il n'a pas estimé bon de me parler de ce projet qu'il a entreprit, je suis certain qu'il est là, qu'il veut monter encore plus haut dans la hiérarchie de Kiri et quoi de mieux que d'en devenir le dirigeant ?

Je serre les dents à cette idée qu'il puisse réellement le devenir, parce que cela impliquerait une nouvelle distance entre lui et moi, mais surtout le fait que mes mensonges m'éclateraient en plein visage. Alors non, non, je ne peux pas permettre à mon aîné de devenir Kage. Par pur égoïsme, mais aussi simplement par peur. Je ne veux pas qu'il me laisse encore plus sur le côté, qu'il m'abandonne. Alors, je tente de lui faire opposition d'une certaine façon, même si de tout les abrutis présent ici, je suis probablement le pire, celui qui colle le moins au rôle. Après tout, je joue les faibles, les idiots, les ignores en permanence pour un aîné qui au final, semble plus que décidé de se débarrassé de moi d'une façon ou d'une autre...

Laissant donc mes iris détailler chaque visage, je cherche le sien, parmi ses hommes qui rentrent et qui sortent des différentes pièces. C'est assez intriguant je dois bien le reconnaître, je me demande bien ce qu'il peut bien se passer là dedans... Sauf que je ne me sens pas de poser des questions, non, au fond, je suis sensé m'en foutre de ce titre. Je suis juste là pour dire à mon aîné de ne pas faire ça... et pourtant, je me prête peut-être un peu trop au jeu... Il faut dire que j'ai quand même soigné mon apparence. Je n'ai pas cet air d'endormi que je peux arboré facilement.

Et puis, il apparaît enfin dans le couloir un peu plus loin. Un frisson me parcours l'échine dorsale alors que mon regard croise le sien. Je redoute sa réaction, mais en même temps, il aurait raison de me dire que je n'ai rien à faire là. Pas comme lui hein... Si seulement, il pouvait un peu comprendre ce que je peux ressentir, cette peur qui me tyrannise bien trop souvent et qui me fait agir comme l'être le plus stupide du monde et surtout le plus faible en sa présence. Pourtant, je doute qu'il comprenne, qu'il réalise le pourquoi de ma présence si je ne lui dis pas avec des mots ou alors... Avec des gestes. Oui, c'est ça. je détourne alors vivement la tête, comme l'enfant boudeur que je suis bien trop souvent avec lui et je croise les bras. Ainsi, il comprendra peut-être que je lui en veux de se présenter. Sauf qu'il serait bien capable de croire que j'agis comme cela uniquement parce que je me présente également et que du coup, on se retrouve à être rivaux... La bonne blague !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
Une curieuse fièvre a pris d’assaut le village de la brume. Depuis quelques jours et bientôt une semaine, tous les citadins de Kiri se sont accordés sur un fait : Il leur faut un Kage. Le village de la brume qui, jusqu’à présent fonctionnait très bien sans, va bientôt se voir affubler d’un chef. Cette idée apportée par la guilde des marchands fait mes affaires. Tout le monde peut prendre part aux élections et se présenter. Je saisis donc ma chance et fais part de mes intentions aux autorités compétentes. J’ai du mal à évaluer mes chances de succès mais une chose est certaine ; On a jamais rien sans rien. C’est pourquoi je cherche à connaître les noms de mes principaux concurrents. Cela fait quelques mois que je suis au village. À ce titre et à bien d’autres, je connais la plupart des hauts gradés de la brume. Certains sont prêts à supporter ma candidature, d’autres ne préfèrent pas se prononcer tandis qu’une dernière portion, non négligeable, hésite à postuler.

Les jours passent et le nombre de prétendant ne cesse de croître. Statistiquement, mes chances s’amenuisent à mesure que les shinobis se présentent. L’engouement est tel que j’ai du mal à voir comment il sera possible de départager tout ce beau monde. À mon sens, il aurait été préférable de limiter un minimum le nombre de postulants, d’établir des prérequis clairs voire de réaliser une pré-sélection. Afin de juger les prétendants, une commission se forme. Cette dernière est composée de hauts gradés ne lorgnant pas le poste, de membres du parti civil, de marchands, de commerçants et d’autres personnalités locales. Tout ceux qui postulent au titre de Kage sont invités à passer devant des membres de cette institution éphémère.

Les hommes et femmes entrent et ressortent après dix à trente minutes d’entretien. Alors que j’attends mon tour, je tourne machinalement la tête de droite à gauche, observe mes concurrents et soupire en voyant Nobuo. Allez savoir ce que l’adolescent fiche ici. J’imagine qu’il souhaite lui aussi tenter sa chance. À mon sens il ferait mieux de ne pas perdre son temps ici et de retourner s’entraîner mais peu importe. Cela fait bien longtemps que je n’attends plus grand-chose de la part du chûnin.
Je lance un regard désapprobateur à mon frère, entends un homme prononcer mon nom et m’avance. La salle numéro trois est libre et c’est là-bas que je serai interrogé. En supposant bien sûr qu’on nous interroge. Allez savoir pourquoi, j’ai du mal à croire que notre entretien ne soit qu’un simple questionnaire.
J’ouvre la porte, m’approche et mes yeux se posent sur les hommes et femmes censés me juger. Qui sait, je vais peut-être reconnaître un Jonin ou un marchand pour lequel j’ai travaillé durant mes années en tant que mercenaire. Je ne suis pas sûr que cela fasse mes affaires cependant c'est une possibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Chiyori
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 15
Messages : 13


Le doute n'est plus permis
Eléction à Kiri
FT. Kitase Shinichi - Kitase Nobuo


Je me surprends à soupirer. Comment en étais-je arrivé la ? Postuler pour le poste de Mizukage. Moi, l'échec, la honte du clan Karasuma. Cela sonnait comme une mauvaise blague. Voilà le doute qui occupait mon esprit à ce moment précis. Avais-je bien fait de postuler ? N'étais-je pas un peu jeune pour oser me présenter ainsi ? Je regardais par la fenêtre la brume qui masquait notre village cherchant comme un signe, une réponse à mes doutes. Il était tout à fait normal de douter en cet instant. C'était la première fois que je me permettais d'avoir un objectif dans ma vie. Mon ambition devait paraitre démesuré, car chaque personne que je croisait me dévisageaient, comme étonnés de voir une personne si jeune ici, qui plus est une Karasuma. Cela faisait six ans que je n'avais eut aucune nouvelle de mon clan et je doutais qu'en six ans les Karasumas se soient rapprochés du village caché des brumes pour ce qui était de la politique. Dans mon souvenirs Le clan Karasuma avait tendance à se tenir à l'écart de Kiri et les Kirijins préféraient ne pas avoir à faire à ces gens aux pratiques discutables et aux techniques pour le moins dérangeantes. Mais j'étais différente des autre Karasuma et si je voulais pouvoir le prouver au clan des manipulateurs du Chiton il fallait que je me fasse une place de choix dans la société Kirijin et quel meilleur place que celle de Kage du village caché des brumes ?

Après un long moment à observer la brume, je tournais mon regard vers la pièce où nous attendions tous, ignorants comment nous serions manger. J'ajustais mon écharpe afin de ne pas la laisser trainer sur le parquet. Par chance elle avait séché. Voilà presque deux heures que j'attends près de cette fenêtre que l'on m'appelle pour rencontrer le Jury qui évaluerait mon aptitude à devenir Mizukage. D'après les rumeurs que l'on pouvait entendre à Kiri, les habitants avaient besoin d'une personne capable de défendre leurs intérêts et développer le village. C'est ainsi que l'idée de nommer un Mizukage leur est venu. Les shinobis étant en quelque sorte l'élite guerrière du village, l'un d'eux sera le futur Mizukage. C'est donc un conseil d'importants Shinobis, des membres importants du village ainsi que de représentants de la guilde des marchands, la seule véritable autre organisation dominante du village après les shinobis, qui fut chargé de cette lourde tache.

Les prétendants au titre étaient nombreux et tous devaient avoir de bonnes raisons de ce présenter. Certains avait probablement des idées bien précises afin de faire avancer notre village vers l'avenir. J'étais à peu près sure que la plupart d'entre eux feraient d'excellent Mizukage. J'avais moi-même des idées de politiques internes et externes. J'avais largement eut le temps d'y penser dans mes longues séances d'entrainements dans la grotte où me laissait Shana-sama. De la où je me trouvais, je pouvais observer la plupart de mes concurrents. Tous étaient plus âgées que moi et je ne doutais guère qu'ils soient plus expérimentés. Cependant j'avais moi même vécu de nombreuses expériences au cours de ma jeune vie et en vivrais surement de nombreuses encore.

Je fus tiré de mes réflexions par l'appel de mon prénom. Il y eut un silence, puis des murmure : "Une Karasuma ici ?" "Chiyori ? C'est pas l'héritière que tout le monde croyait morte ?" "Je croyais que les Karasuma ne voulaient pas s'impliquer dans la politique de Kiri !" "Tch' Une hérétique priant un dieu barbare." Avec mon détachement habituel, je laissais ces remarques glisser tel de l'eau sur les plumes d'un oiseau marin, m’avançant vers l'homme chargé de nous appeler. Il m'indiquât la chambre cinq. Je le remercie et me dirige vers la dite pièce. J'ouvre la porte avant de m’incliner devant mes ainés. Une marque de respect est toujours appréciée dans ce genre de situation. Puis j'entre et referme la porte avant de prendre place face au jury, ignorant totalement ce qu'il adviendra par la suite.


Il n'est plus possible de faire machine arrière. Je ne peux qu'aller de l'avant et advienne que pourra.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Voilà un jour qui sera gravé dans l’histoire de Kirigakure no Satô. Et pour ce jour, nombreux étaient les Kirijins qui attendaient de passer devant une commission afin de partager une envie très honorable : prétendre au titre de Mizukage. Un rôle très important – qui n’était bien évidemment pas à prendre à la légère – et qui offrait de nombreuses choses. Du pouvoir, de la reconnaissance, la liste était longue. Les candidats avaient tous des profils très différents, si certains venaient avec un bon fond, d’autre cherchaient tout simplement un bénéfice personnel. Peu importe les motivations de chacun, il fallait élire un chef.

Les candidats Kitase Shinichi, Kitase Nobuo et Karasuma Chiyori étaient respectivement convoqués dans les salles numéro trois, quatre et cinq. Dans ces mêmes salles, il y avait des examinateurs, dont Ketsuki Shinda, Nakashendo Kagura et Karasuma Shinzoku. S’il pouvait y avoir des connaissances entre examinateurs et candidats, l’objectif restait le même : trouver un chef. Alors le favoritisme n’était pas permis. Afin de commencer tranquillement cet entretien qui durait entre dix et trente minutes, les trois Kirijins étaient soumis à une question bateau : quels étaient leurs projets en tant que dirigeant ?

EXPLICATION:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kitase Nobuo
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 75
Messages : 23
Je me battrais sans répits  ♫
Pendant un instant, mon regard croise le regard désapprobateur de mon aîné. J'ignore réellement ce qu'il pense de ma présence ici, même si en réalité, j'en ai une très bonne idée. Il ne doit pas voir cela d'un bon oeil, comme la plupart des personnes qui me connaissent et ont remarqué ma présence ici, dans ce couloir à attendre comme eux. Je soupire. Gardant un oeil sur mon frère, même si je fais mines de ne pas le regarder et de bouder comme le grand gamin que je suis, je le vois assez rapidement rentré dans une salle, puis une demoiselle dans la suivante et finalement, c'est à mon tour. Je m'avance vers la salle numéro cinq et prend une grande respiration en me demandant bien ce que je fais réellement là. Il est encore temps de rebrousser chemin, de faire demi tour et surtout d'arrêter mes stupidités. Pourtant, je ne peux pas permettre à mon aîné d'être le chef de ce village, sinon, cela risque réellement de me compliquer la tâche et surtout nous éloigner, parce qu'alors il saurait pour tout mes mensonges...

Je prends alors une longue respiration et franchit la porte de cette cinquième salle. Je m'avance alors vers mon enfin, mes ennemis du jours, étant donné qu'ils sont plusieurs. Bon dieu, qu'est-ce que je préfères me tenir dans l'ombre discret et attaquer à distance que de me retrouver comme ça, face à face avec cette pression, cette angoisse. J'incline alors respectueusement la tête. Mon frère n'est pas là, alors je n'ai pas besoin de faire le pitre, pourtant, si je me montre trop sérieux, je risque de me retrouver à la tête de ce village et ça, je ne suis pas sûr que ça soit une bonne chose. Sauf peut-être pour le conduire à sa perte ?

Enfin, dans tout les cas, j'ai déjà une épine dans le pieds avec la présence de Kagura dans cette salle, la dame me connait et sait comment je suis, enfin, il me semble... Après tout, elle m'a déjà vu avec mon frère en mission et si cela se trouve, elle sait peut-être que c'est à cause de moi que la vision qu'elle avait eu par le passé avait faillit se réaliser... Parce que je fais le con, que je joue les faibles encore et encore par peur. Il est peut-être temps que je grandisse ? Non. Pas envie.

Je fixe le jury alors que la première question tombe et je reste silencieux. Un long moment, comme si je pesais mes mots, réfléchissant réellement à ce que je pourrais dire, parce que contrairement à toutes les autres ninja encore présents dans le couloir ou étant déjà passé dans les différentes salles, je n'ai pas réfléchis à tout cela. Je viens un peu au talent, comme toujours.

"Mes projets en tant que dirigeants." Repris-je alors pour lancer la début de ce qui sera un petit monologue improvisé. "Mes objectifs sont pour le développement de Kiri et de Mizu. Je ne peux pas vous dire qui, quoi, où ni même comment, parce que j'estime qu'en réalité, ce n'est pas qu'à moi de choisir. Je ne vois pas Kiri avec un dirigeant tyrannique, qui prend les décisions seuls et les imposes sans écouter qui que ce soit d'autre. Ce que je vois pour Kiri et surtout ce que je veux pour Kiri, c'est un village où tout le monde se plairait dedans, ou chacun pourrait contribuer à sa façon et s'exprimer d'une façon ou d'une autre tout en respectant quand même une certaine hiérarchie déjà présentent par les rangs. J'ai en réalité, envie de faire de Kiri un endroit accueillant pour tout ceux qui y vivent déjà, mais aussi pour ceux qui désireraient venir s'y installer." Je fixe alors un instant en silence le jury avant de reprendre sans même savoir si c'était cela qu'ils voulaient entendre ou non, parce qu'au final, je donnais une vision d'un idéal par réellement le moyen d'y parvenir. "Mon but est donc purement et simplement le développement interne de Kiri dans un premier temps."

Et mon palpitant bat à tout rompre dans ma poitrine. Nerveux comme je suis, n'aimant guère parler comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
J’entre dans la pièce et fais face à plusieurs personnes. Je passe en revue les différents juges et constate que la plupart des guerriers ou citoyens ici présents me sont inconnus. J’imagine que c’est une bonne chose. Au moins ils n’ont pas d’à priori sur moi et pourront me juger pour ce que je suis vraiment.
▬ Mh.
« Ce que je suis vraiment » ; Pas sûr que ça leur plaise en vérité. Je n’envisage cependant pas de pratiquer la langue de bois. Certes je vais polir mon discours de sorte à ne pas offenser mes interlocuteurs mais mes intentions sont telles qu’ils vont vite comprendre à quel type de personnage ils ont affaire.

Alors que je fais face à tout ce beau monde, un homme prend la parole et me demande quels sont mes projets pour le village. Je me serais attendu à ce qu’il m’ordonne de me présenter dans un premier temps mais soit. Passons directement au vif du sujet : Mes objectifs et mes ambitions.
▬ Mon but globalement est de faire en sorte que tout ninja ou citoyen de la brume ait en lui un fort sentiment d’appartenance au village.
C’est assez court et, dans d’autres circonstances, je me serais contenté de ces mots mais j’ai bien peur que cette simple phrase ne contente personne. Ils veulent des faits, des méthodes, des idées et c’est précisément ce que je vais leur donner.
▬ Pour le moment, Kiri n’est qu’un amoncellement de gens issus d’horizons divers et variés. Les Hayase sont originaires de Kaminari, les Hiyori tirent leurs racines du pays des neiges tout comme moi. Et nombreux sont les citoyens qui se sont installés ici afin de fuir les guerres sur le continent. Jusqu’à présent notre succès n’est dû qu’à l’échec des autres nations. Ailleurs, la situation n’est plus la même qu’il y a dix ans. Ce qui a provoqué la réussite de Kiri n’est plus. Et les raisons qui ont poussées les gens à venir et à s’installer peuvent tout aussi bien se retourner contre nous.
J’ai longtemps voyagé sur le continent et ai rencontré plusieurs personnes de Kaminari no Kuni. Ce qui lie les hommes de la foudre ; C’est la guerre. Ils l’ont tous connus et se sont rebellés contre elle. Qu’est-ce qui nous lie les uns aux autres, nous Kirijins ? Pas grand-chose si ce n’est notre aptitude à nous carapater. Même les différentes îles de notre archipel ne sont pas bien liées entre elle, c’est dire la gravité de la situation. C’est entre autre pour cette raison qu’il nous faut, à mon sens, travailler de sorte à créer une vraie cohésion au sein des hommes et femmes de l’eau. Pour ce faire, voici ma méthode :
▬ C’est dans l’optique de créer une vraie unité que j’envisage dans un premier temps de forger un réseau solide nous permettant de passer d’île en île. J’ai cru comprendre que Shana et mon frère ont réalisé des travaux qui vont en ce sens. Il nous faut poursuivre cette voie.
J’espère avoir marqué des points auprès des éventuels marchands. En effet, qui dit plus de routes dit   moins de temps à effectuer de longs trajets. Et il est de notoriété publique que le temps, c’est de l’argent.

▬ Dans le même temps, je veux que chaque ninja soit affecté à une équipe. Je souhaite créer un grand bâtiment administratif qui servira à tout le monde, où shinobis, citoyens et marchands pourront déposer et recevoir leurs ordres de mission. Je veux que tout le monde s’identifie à ce bâtiment, qu’il représente l’autorité et la discipline.
Je pense avoir été explicite. Je pourrais épiloguer des minutes puis des heures entières sur le sujet mais je ne crois pas que ce soit le lieu ou l’heure. Globalement mon projet prône l’ordre et le pragmatisme. C'est en tout cas comme ça qu'on forme un village fort à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Les candidats présentent leurs objectifs pour le village de Kiri. Si cette question est banale, elle n'en reste pas moins importante. En effet, elle permettant d'analyser les prétendants au poste de Mizukage et ce en quelques secondes seulement. Quelle politique allait-ils adopter ? Que cherchaient-ils réellement pour le village ? Souhaitaient-ils défendre l'intérêt commun ou bien le leur ?

Kitase Nobuo espérait développer Kirigakure no Satô et Mizu no Kuni. Il voyait un village où le peuple avait un mot à dire, un village équitable. L'homme souhaitait mettre l'accent sur le développement interne.

La guilde des marchands était capable d'obtenir bon nombre de renseignements sur les shinobis de ce monde. Ils s'étaient bien sûr informés sur les candidats reçus aujourd'hui.
« Le développement interne est une chose. Mais que faites-vous de notre position internationale ? Prenez-vous réellement ce rôle au sérieux ? »

Kitase Shinichi, parlait du village d’une manière très différente. Mais son point de vue se défendait. Jusqu'à présent le succès de Kirigakure était corrélé à l'échec des autres nations et non à l'application d'une réelle politique. Au même titre que son frère cadet, il désirait un village où chaque habitant pouvait se sentir concerné.

« Votre frère a effectivement agi pour le village. Mais qu’avez-vous fait pour celui-ci, Kitase Shinichi ? Pouvons-nous réellement mettre quelqu’un à la tête sans connaître ses faits d’armes ? »

Quoi qu’il en soit, le jury ne semblait pas encore convaincu par les deux Kitase. Ils devaient faire l’effort de captiver les examinateurs plutôt que répondre simplement à leurs questions.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kitase Nobuo
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 75
Messages : 23
Je ferais tout pour être Kage ♫
Face à eux, je reste silencieux, attendant comme un condamné que la sentence tombe, ou plutôt dans le cas présent, une nouvelle question. Elle ne tarde d'ailleurs pas et ils semblent réellement vouloir parler du côté que je n'ai pas développer. A croire qu'ils veulent réellement que je prenne des décisions maintenant alors que j'ai clairement laisser entendre vouloir agir avec l'avis d'autre personne. Cherchent-ils à me faire me contre-dire ? C'est une possibilité et tomber dans le piège pourrait être un bon moyen pour me faire perdre des chances d'être Kage, parce qu'après tout soyons honnête, ma présence ici, c'est juste une bonne blague et si je sors d'ici avec le titre convoité par mon aîné, il va me maudire et plus encore, m'abandonné... Bien que si jamais c'est lui qui passe, je risque de me retrouver dans la même situation parce qu'il saura toute la vérité. Un sacré dilemme dont je me serais réellement bien passé...

C'est ainsi après quelques longues secondes, voir quelque minutes, que je finis par reprendre la parole. "Comme je l'ai dit, je compte agir en commun accord avec tout un groupe de personne autour de moi, parce que j'estime que mon jeune âge ne me permet pas d'avoir forcément les bonnes idées et la bonne vision de tout. Tout comme je ne suis pas désireux d'agir comme un tyran en disant que demain on ira marcher sur Kaze par exemple. J'escompte créé un village dynamique et impliquer dans son interne comme dans son externe, mais l'externe vient ensuite, sous le conseil d'homme de savoir et d'expérience. Je pense que par exemple, vous, vous serez bien mieux placé pour savoir vers qui se tourner pour tel ou tel marché ou passer quel accord avec quel pays pour avoir du tissus, du métal et ou on vendrait par exemple le mieux nos poissons. Au final, j'estime, comme je l'ai déjà dit, que le Kage ne peut pas tout savoir et qu'il doit avoir des conseillers autour de lui pour le guider dans ses décisions et ainsi pouvoir faire les bons choix. Une sorte de répartition du pouvoir, mais ou le kage aurait dans un sens toujours la plus grosse voix de vote et qu'aucune décision ne pourrait être sans lui." Je me répète non ? Oui, je crois, j'ai l'impression d'avoir dit vingt fois la même chose simplement tourné différemment... C'est désagréable, surtout que là, je commence à avoir soif, le stress et parler, ça aide pas à ne pas avoir la gorge et la bouche sèche... Raaah, je déteste ça.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
Le jury remet en cause mon implication à Kiri. S’il est vrai que je ne suis pas résident de la brume depuis des années, il est faux de croire que j’ai procrastiné ces derniers mois. Je m’attendais à ce que l’on m’attaque sur mon passé, pas tant sur mes aptitudes et mes engagements présent. Ainsi la question me prend au dépourvu. Je reste néanmoins de marbre. Qu’ai-je fait pour le village et quels sont mes faits-d’armes ?
▬ Au cours de ces sept derniers mois j’ai réalisé bon nombre de missions au nom de la Brume, la plupart d’escorte de personnalité ou de marchandise. À ce titre, je pense savoir ce dont la guilde a besoin. Il vous faut quelqu’un de fort, capable de sécuriser les routes et dont le nom inspire la crainte. Ainsi les bandits rebrousseront chemin et passeront leur tour en voyant vos diligences. Je ne suis pas Kirijin depuis des années mais ce travail d’escorte et de protection, je le connais. Mes parents étaient marchands et j’ai longtemps travaillé pour des entreprises et hommes peu scrupuleux. À ce titre, je pense savoir quelles sont vos priorités et vos craintes.
Ce dernier point ne joue pas forcément en ma faveur mais peu importe. Le fait est que j’ai réalisé beaucoup pour la brume et que je suis compétent dans le domaine. Mon nom dans le milieu est connu et si on me nomme à la tête du village, les bandits y réfléchiront à deux fois avant de s’en prendre à mes biens. Ceci-étant, je suis à même d’offrir à la guilde des marchands ce qu’elle souhaite le plus : la tranquillité. Celle-là même que mes géniteurs n’ont pas eu à leur époque et qui a causée leur mort. Je pourrais évoquer  ce point, cela pourrait amadouer l’audience mais ma fierté me pousse à passer sous silence ce détail tragique de mon existence. S’ils ont fait leur enquête, ils doivent être au courant pour mes parents. Dans le contraire, cela m’arrange.

Mes yeux se posent maintenant sur un autre membre du jury et je continue mon exposé :
▬ J’ai par ailleurs participé à la recherche d’armes légendaires constituant l’héritage du pays de l’Eau. Étant moi-même possesseur d’une lame d’exception, le patrimoine local me tient à coeur. Il définit notre identité, lie nos passés et nous aide à envisager le futur.

Le futur d’ailleurs … Parlons-en. Je n’ai jamais aimé faire la baby-sitter cependant mentionner mes récentes activités peut donner une toute autre dimension à mon discours.
▬ Depuis peu, j’ai sous ma responsabilité une équipe de genin. Je me charge de les éduquer, de les entraîner ; en somme de faire d’eux de vrais ninjas.
Je m’arrête un instant, déglutis lentement puis réfléchis un court instant. Je n’ai pas besoin de détailler plus mes faits-d’armes à mon sens. Beaucoup ici me connaissent et savent ce que j’ai fait.

Sur ce, je reprends  mon propos là où je l’avais laissé, en observant tour à tour les différents membres du jury :
▬ Superviser des adolescents n’est pas chose aisée et éduquer un frère naïf ne l’est pas beaucoup plus. Pourtant je m’efforce d’y parvenir et apprends d’eux de jour en jour. Je me doute qu’il est encore plus difficile de gérer un village. Votre journée va être longue. Vous verrez des participants passer par dizaine. Si par miracle vous trouvez quelqu’un de plus apte que moi, quelqu’un qui comprend mieux les enjeux des différents acteurs présents autour de cette table, alors n’hésitez pas un seul instant ; Nommez-le. Dans le cas contraire, vous savez qui est le mieux placé pour pourvoir ce poste.
Quitter cette pièce me démange.
Je présente mes respects aux différents membres du jury avant de m’en aller. J'ai mieux à faire que citer des évidences et ma présence est requise ailleurs. Les faits d'armes ne se forment pas en conversant avec des technocrates.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Le cadet appuyait sur le fait de s’entourer de plusieurs personnes afin de diriger ce village. La création d’un conseil était en soi une bonne idée, elle permettait au dirigeant de ne pas perdre la tête en plus de prendre des décisions en toute équité. Néanmoins, appuyer autant sur ce point n’était-il pas là un signe de faiblesse ? Kitase Nobuo était relativement jeune. S’il avait une bonne idée de ce en quoi consiste le rôle de Mizukage, était-il suffisamment mature pour l’endosser ?

« D’accord. C’est tout pour nous, merci à vous. »

L’entretien s'acheva donc pour l’archer.

L’aîné lui semblait avoir très mal repris la remarque d’un examinateur qui reprochait son manque d’implication pour la Brume. Le sabreur venait de déballer à la chaîne une bonne partie de ses faits et gestes. Pour clôturer le tout, il décida même de quitter la salle de son plein gré en se considérant comme le candidat le plus apte. Ce comportement allait-il griller toutes ses chances ?

L’ensemble des entretiens furent terminés. Les candidats se comptaient par dizaines et le mode opératoire des jurys permettait de gagner un temps fou : le passage était court, mais permettait de jauger le prochain Mizukage en quelques secondes. Que ce soit par ses idées, sa gestuelle, ses paroles, son comportement, il était très facile de percer la personnalité du futur chef de Kiri. Les résultats approchaient à grand pas et les deux Kitase se positionnaient parmi les candidats les plus appréciés.

« Nous avons Kitase Nobuo, très jeune, mais avec une bonne volonté. Néanmoins, en s’entourant des bonnes personnes comme il le dit, j’ai bien peur qu’il se fasse marcher dessus par des petits malins. Il n’est pas aussi convaincant… Que son grand frère. C’est la seule personne qui a osé quitter la pièce sans que nous lui en donnions l’ordre. C’est clairement le genre de personne qui ne se laissera pas marcher dessus, contrairement à Nobuo. »

« Vous aimez vous faire manquer de respect ? Certes, les deux Kitase ne se ressemblent pas tellement. Mais je préfère quelqu’un qui se tient à carreau et respectera par la même occasion son peuple.
- Cessez. »

Les heures passèrent et furent marquées par de longues discussions. Le résultat tomba donc en fin de journée et c’est de justesse que Kitase Shinichi fut élu Shodaime Mizukage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sélection des objets de la même couleur ds Inkscape
» [Album] HARA KIRI 1960-1985
» Angoulême 2009 , sélection et reportage
» Fin de Kiri cola?
» (Coll) Sélection policière (Ed; Romans et Nouvelles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: