[Flashback] On ne choisit pas ses frères. [Shisei]

 :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
C’était à prévoir. Nobuo est parti je ne sais trop où. Cet enfant est incapable de tenir en place. Ce n’était pourtant pas compliqué. Je lui avais bien dit de rester là et de m’attendre. Pour la petite histoire, j’ai quitté mon cadet il y a six jours afin de réaliser un travail d’escorte. La mission s’est déroulée sans encombres. Tout service mérite rétribution et j’ai été grassement payé pour ce travail. En somme cette semaine aurait pu être parfaite si, à mon retour, je n’avais pas eu la surprise d’apprendre que mon frère s’était fait la malle. Allez savoir où il est allé.
▬ Bon. Bah il ne me reste plus qu’à le chercher.
Oui. C’est bien ça. N’étant pas senseur, je vais devoir utiliser les bonnes vieilles méthodes et interroger les gens un à un. Conformément à mes exigences, Nobuo séjournait dans la chambre numéro quatre d’une auberge nommée l’oeil de verre. Je descends les escaliers, prends place sur le comptoir et demande à l’aubergiste s’il a vu le Kitase quitter les lieux. L’homme hausse les épaules et me fait bien comprendre qu’il n’en a pas la moindre idée. Le chef de cet établissement n’est pas très observateur et me suggère par conséquent d’interroger les clients ici présents. Je tourne machinalement la tête de droite à gauche et constate qu’une dizaine de personnes sont assises à différentes tables. Un homme, relativement grand, déjeune seul à l’autre bout de la pièce.

▬ Qui est-ce ?
L’aubergiste, après avoir astiqué son verre pendant six bonnes secondes, prend la peine de me répondre :
▬ Aucune idée. Il est là depuis quelques jours mais reste en retrait. Les gars n’ont pas trop envie de lui parler. On raconte qu’il aurait commis un fratricide.
Un fratricide ? Rien que ça. Les rumeurs vont bon train dans ce genre d’auberge. Les trois quarts du temps, ces histoires créées sur le tas par un homme sous alcool ne valent pas un ryo.
Quoiqu’il en soit, s’il est là depuis quelques jours, il se peut qu’il ait vu Nobuo. Auquel cas, il est possible qu’il sache par où il s’en est allé. Stupide comme il est, mon frère lui a peut-être même indiqué sa destination … Cela ne m’étonnerait même pas. Je quitte mon siège et m’en vais rejoindre la table sur laquelle se trouve l’inconnu. Les chaises vides sont légion cependant je choisis celle qui fait face à l’homme qui sera pour les prochaines minutes mon interlocuteur.

▬ Bonjour. Tu n’es peut-être pas au courant mais on raconte des choses originales à ton sujet. Qu’est-ce qui t’amène ici ?
Je vais éviter de lui demander d’entrée de jeu s’il a vu Nobuo. Les règles de vie veulent que je lui fasse un minimum la conversation avant de lui demander quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Kyokai
Staff
avatar
Expérience : 0
Messages : 213
Faire le deuil d'un être cher. Selon la personne et le contexte précis, le temps afin de le faire pouvait être relativement long. Si certaines personnes arrivaient à le faire très rapidement, ce n'était clairement pas le cas de Shisei. En effet, s'il ne s'entendait pas spécialement avec son frère, il partageait tout de même un lien de sang avec lui. Certes, les raisons qui l'avaient poussé à mettre fin aux jours de son aîné étaient plus ou moins justifiés, néanmoins, cela restait toujours aussi difficile à encaisser. Keimyō Hidan s'était rebellé afin de prendre la tête de cette famille d'invocateur, en ayant un objectif bien particulier derrière : découvrir le secret que ses géniteurs cachaient au reste des troupes. La famille s'était donc scindée en deux et Shisei était contraint de mener une partie de son clan pour lever les armes contre son frère. Cette simple idée ne le rendait pas enthousiaste, sachant que les conséquences qui suivaient derrière étaient plus néfastes qu'autre chose. Pourtant, cette raison pourtant évidente n'avait pas empêché le brun d'aller sur le champ de bataille. Il aurait pu prendre l'initiative d'entamer des négociations, malheureusement, il faisait preuve d'une naïveté ridicule. Dès lors, il écoutait tout ce que ses parents avaient lui à dire, sans jamais en placer une. C'est pour ça que parfois, il ressentait l'impression d'avoir été programmé, sans jamais avoir eu son droit de réponse. Quoi qu'il en soit, le mal était fait.

Alors qu'il se trouvait dans une auberge en retrait des autres personnes, il fut abordé par un étrange personnage. Shisei lui accorda que très peu d'importance, écoutant tout simplement ce qu'il avait à lui dire. Ce qu'il entendait venant de lui avait eu le mérite de le faire rire. Finalement, il lui adressa un regard.

« Bonjour. Je suis bien curieux de savoir ce qui est dit sur ma personne. Les auberges sont bien réputées pour leurs rumeurs. Qu'est-ce cette bande de clampins a bien pu sortir ? Sinon, ce qui m'amène ici ... Bordel c'est quoi comme question. Je fais ce que je veux. Mais je te retourne la question l'étranger. »

Ah. Shisei s'était braqué très rapidement. Étonnant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
Sa réaction me fait grimacer. J’arque un sourcil et observe d’un air désabusé mon interlocuteur. Cet homme est gonflé. Je lui pose une question, il refuse de répondre mais me retourne tout de même l’interrogation et ce sans la moindre gêne. Voilà une bien curieuse façon de procéder. N’étant ni susceptible ni quelqu’un de très formel, je passe outre ce détail, effectue un signe de main en direction de l’aubergiste afin de lui signifier mon envie de commander et reprends :
▬ Ce qu’on raconte … Mh. Il paraît … Enfin. C’est ce qu’on dit … Que … Mh.
Bien que ma diction laisse penser le contraire, je ne suis en rien gêné. Je laisse simplement mariner le brun. L’aubergiste arriver, me coupe dans mon élan et me sert une tasse de café. Je me saisis du récipient, bois une gorgée et pose ledit objet avant de reprendre, tout en ménageant le suspens :
▬ Tu as tué ton frère.
Je ne bouge pas d’un cil, ne souris pas et reste stoïque. L’ambiance est lourde et je n’attends pas d’explication au pourquoi du comment de cette rumeur – même si j’imagine qu’il va m’en fournir une.

Comme pour détendre l’atmosphère, je pousse un long soupir :
▬ Enfin ce sont des choses qui arrivent j’imagine. En ce qui me concerne, je suis là car je séjourne dans cette auberge. J’ai eu à quitter les lieux pour les affaires mais me revoici. Je ne voyage pas seul. Je suis accompagné de mon frère, précisément. Il n’est plus là. Je lui avais dit de rester mais il n’en fait qu’à sa tête. Tu ne l’aurais pas vu par le plus grand des hasard ? Il est plutôt jeune et me ressemble en apparences.
En apparences seulement. Car outre nos similitudes physiques, rien ne nous rapproche lui et moi. Nobuo est jeune, insouciant, naïf, un tantinet nul au combat et peu enclin à progresser. Sa motivation à devenir quelqu’un est proche du zéro. Un tel manque d’ambition relève presque de la pathologie si vous voulez mon avis.

▬ A part ça ; toujours pas enclin à me dire ce que tu fiche ici ? J’avais bien compris que tu faisais toujours ce que tu veux. Les gens autour de nous ont peur de toi. En règles générales, on n’a pas peur d’un homme qui ne fait qu’obéir bêtement ou qui n’a pas le pouvoir de faire ce qu’il souhaite.
Je fais un signe de tête discret à mon interlocuteur de sorte à ce qu’il se retourne. S’il le fait, il pourra voir les têtes d’ahuries que tirent les autres clients ici présents. Ces hommes se disent tous qu’il est dangereux, que malgré son faciès de petit premier, le brun est capable du pire. Je ne sais pas comment ces rumeurs sont parvenues aux oreilles de tout ces gens mais le fait est que cela a eu un effet plutôt positif. L’inconnu à lunettes peut profiter de son café sans être interrompu par je ne sais trop quel voyageur sous alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Kyokai
Staff
avatar
Expérience : 0
Messages : 213
Comme quoi, les faits et gestes du pays faisaient parler d'eux très rapidement. Cet étranger ne semblait pas être dérangé vis-à-vis du sujet. Si Shisei regrettait cet acte malheureux, il est vrai qu'il n'en avait jamais parlé ouvertement. Encore moins avec une personne qui débarquait dans une auberge pour une raison inconnue. Enfin, il lui expliqua très rapidement le pourquoi du comment : cet homme cherchait son petit frère.

« C'est ce qu'on raconte ... ? Les rumeurs sont belles et biens vrais. J'ai tué mon frère aîné et mes parents se sont suicidés dans les heures qui suivaient cet acte. C'est des choses qui arrivent, comme tu l'imagines. »

S'il s'était braqué lors de la première approche, prononcer ses mots douloureux pour lui ne semblaient pas lui avoir dérangé. Mais pas du tout. Cela lui permettait de ne pas se faire embêter par des rumeurs idiotes alimentées par des idiots qui ne faisaient que glander dans des auberges.

« Sinon pour ton frère ... »

Dit-il en ajustant ses lunettes en analysant complètement Shinichi.

« Je n'ai pas vu quelqu'un te ressemblant. Je n'ai même pas remarqué que les autres avaient peur de moi. D'ailleurs, c'est marrant. Je n'ai pas la gueule du mec agressif contrairement à quelqu'un ici. »

Ce quelqu'un était évidemment Shinichi.

« Sinon, j'habite le pays. Alors je vagabonde dans les différents endroits le temps de m'installer dans un endroit stable. Un vrai village, que sais-je. Et toi, d'où viens-tu ? Tu veux peut-être de l'aide afin de retrouver ton frère ? Tant qu'à faire, ça me fera bouger un peu, puis je connais bien les alentours. »

L'attitude de l'homme avait changé en un rien de temps. D'abord le rôle sur la défensive, suivi du mec qui s'en battait un peu de tout, pour terminer sur celui qui voulait apporter son aide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87

Eh bah mince alors. C’est vrai. La rumeur est fondée. Cet homme a bel et bien tué son frère. Pire encore, il m’explique que ses géniteurs se sont donnés la mort dans les heures qui suivirent ce tragique évènement. En ce sens, on peut dire que mon interlocuteur a commis, dans la même journée un fratricide, un matricide et un parricide ; Rien que ça. J’avoue être tiraillé entre l’envie de sourire, celle de rire et celle de m’excuser tant la situation est cocasse. La scène ainsi que la position dans laquelle je me trouve sont gênantes.

Alors que mon interlocuteur ajuste ses verres, il fait une remarque sur mon physique atypique. Il est vrai que j’ai l’air d’un homme bourru et un tantinet agressif cependant il n’en est rien. Malgré mon physique imposant, je sais être discret. Je parle peu, ne fais pas de vague quel que soit l’endroit où je passe et me tiens à carreau.
▬ Mon physique peut faire peur, en effet. Mais je sais être discret. Les gens ne me remarquent pas en règles générales. Ils me voient et m’oublient aussitôt. Et puis … Tout le monde ici sait que je suis inoffensif.
Il est plus exact de dire que ceux qui m’ont vu être agressif par le passé ne sont pas là pour témoigner des horreurs que j’ai pu commettre. Contrairement à ce Shisei, je ne laisse pas de traces, pas de témoins. Si d’aventure je devais tuer mon frère, personne n’en saurait rien.

▬ Je ne suis pas du coin. Je voyage un peu partout et ce depuis trop longtemps. J’ai vécu des années à Mizu no Kuni et, d’après mes aïeux, mes origines sont à Yuki.
En somme je suis un bel apatride. À ce titre, j’imagine qu’accepter son aide est la meilleure des choses à faire. J’ai voyagé un peu mais pas assez pour tout connaître de Kaminari no Kuni. Avoir l’assistance d’un gars du coin ne peut qu’être une bonne chose. Ainsi, je hôche la tête et réponds positivement à la question de mon interlocuteur.
▬ Si cela ne te dérange pas, j’accepte. Tu es plutôt serviable au final pour un … Enfin bref.
Pour un homme ayant commis un crime que beaucoup aurait jugé ignoble. Quoiqu’il en soit, je passe outre ce point et reprends :
▬ Mon frère est du genre à aimer les choses futiles. Il est plutôt jeune et pas très malin. Vois-tu un endroit qui pourrait plaire à un enfant ?
Une place de festival ou un lieu où il est possible de jouer qu’en sais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Kyokai
Staff
avatar
Expérience : 0
Messages : 213
Bon. Il valait mieux oublier le sujet des membres d'une famille qui perdaient la vie dans la même journée. Déjà que c'était pas mal dérangeant, ça pouvait très vite plomber l'ambiance. Si elle ne l'était pas déjà.

L'étranger revenait sur son physique après le petit tacle de Shisei. En effet, s'il fallait comparer les deux personnages : Shinichi penchait largement plus pour le costaud qui savait se battre. Le brun avait plutôt l'air d'être le bon gentil garçon avec sa petite paire de lunettes. Cela devait même le décrédibiliser. Enfin, quand les gens ne connaissaient pas sa tragique histoire. Finalement, l'invocateur montrait à quel point les apparences pouvaient être trompeuses. Un homme qui avait mené une guerre interne et qui avait tué sans aucune once de pitié son aîné dans ce petit corps tout maigre. Comme quoi, ce monde shinobi était ... spécial ? Oui, c'était le bon mot.

Alors comme ça, il venait de Mizu no Kuni. Enfin, c'était son point de départ. Ses origines remontaient à Yuki no Kuni, le Pays de la Neige. Un homme venant d'aussi loin, cette rencontre pouvait être très intéressante ! Si Shisei comptait l'aider dans ses recherches afin de retrouver son petit frère, il comptait bien en apprendre un peu plus sur les territoires voisins.

« Dans le genre débile, il y a une montagne pas très loin avec un jeu très idiot : celui qui peut monter le plus haut possible. Si ton frère est du genre à aimer les défis, on peut creuser là-bas. Il y a énormément de monde là-bas, il y a un record invaincu et un gain à la clé. C'est à quelques minutes de l'auberge. »

Dit-il en quittant l'endroit avec le Mizujin. Shisei menait naturellement la marche, profitant de son origine pour connaître une très bonne partie de la Foudre. Normalement, trouver le frère du Kitase ne devait pas être long.

« Je me présente, Keimyo Shisei. Alors dis-moi, Yukijin, comment ça se passe dans l'autre côté du monde ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Arnaud, Claude] Qu'as-tu fait de tes frères?
» Verne Jules - Les frères Kip
» bâtiment en brabant wallon ? Savons Laurent frères Waterloo
» Frères siamois
» éditions théâtrales Andrieu Frères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-
Sauter vers: