La foudre en plein ciel bleu - Kitase Nobuo

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Seizu Amako
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 130
Messages : 32
Mar 6 Mar 2018 - 15:04
Elle avait ressenti le besoin de se changer les idées. Amako marchait simplement dans les rues de Kiri, l'esprit un peu ailleurs. Les tracas de Nozomi finissaient toujours par devenir les siens ; aussi il fut naturel qu'elle se questionne quant aux dernières histoires qu'elle lui avait rapporté. Cette dernière était fiancée. Le mot, bien qu'étrange, lui parut également incroyablement familier. C'était une part de la vie, à fortiori quand on était dans un clan. Mais à la question des fiançailles s'ajoutait un autre doute, plus vicieux et viscéral. L'amour. Est-ce que Nozomi aimait son fiancé ? Sans doute pas, au vu de sa réaction. Et la connaissant, elle savait pertinemment que Rin avait toujours été son premier amour, bien que la Kaguya ne l'admettrait jamais.
Mais pour elle, c'était différent. Amako n'avait jamais été amoureuse. Pas plus qu'elle n'en avait ressenti le besoin ou l'envie. Ça ne lui manquait pas – et en même temps, comment est-ce que quelque chose qu'elle n'avait jamais expérimenté aurait pu lui manquer, hein ? Elle avait regardé les amourettes autour d'elle sans grande conviction, et bien que son clan fut sans doute l'un des plus soudés qu'il soit, il lui paraissait exempts de marque d'amour claire.

Donc, elle marchait avec toutes ces questions en tête – ignorant que cela était parfaitement normal compte tenu de son âge. Comment pouvait-on éprouver une quelconque attirance pour quelqu'un ? Comment pouvait-on aimer de manière aussi inconditionnelle que dans les livres ? Elle cherchait là des explications rationnelles, logiques, qu'elle aurait pu réciter aussi bien que le protocole qui lui tenait tant à cœur. Sauf que l'amour ne fonctionnait visiblement pas par les loi de la logique. Nozomi aimait Rin autant qu'elle détestait sa faiblesse. Ce contraste lui avait toujours paru aberrant.
Et pourtant, tellement logique. Rin n'était pas aussi faible que l'héritière voulait bien le croire ; seulement peut être que parce qu'elle l'aimait, elle refusait de le ménager ?

Tout ça était bien trop compliqué. Amako soupira, décidant de ranger au placard toutes ces questions dénuées de sens qui n'auraient jamais de réponses.

Quelle erreur. Elle fut frappée par deux fois.
La première, ce fut un bête choc lorsqu'elle rentra dans quelqu'un, inattentive qu'elle était. Rien de très étonnant, mais l'adolescente se sentit gênée d'avoir manqué à tous ses devoirs. Elle marmonna vaguement quelque chose pour s'excuser, et lorsqu'elle leva les yeux...
Le deuxième choc arriva.
Ses yeux vert forêt détaillèrent la chevelure de jais qui lui faisait désormais face, du regard sans doute un brin surpris de l'inconnu. Sans qu'elle ne comprenne pourquoi, son cœur s'emballa vivement et une subite montée de chaleur lui mit le rouge au joues. Amako sentit tout son corps réagir à un phénomène qu'elle n'expliquait pas. Aucun nom pour venir la sauver de cela, aucune manière rationnelle de comprendre. En une seconde, toutes les pensées distraites de l'adolescente vinrent se fixer sur l'inconnu en face d'elle.
Qu'est-ce qui lui arrivait là ?
Elle ouvrit la bouche, puis la referma, consciente de l'indélicatesse dont elle faisait preuve. Ses mains lui parurent moites alors qu'elle baissait nerveusement la tête, essayant de reprendre contenance. Ce n'était qu'un homme parmi tant d'autres ! Lorsqu'elle osa enfin prendre la parole...

« Je suis désolée, j'étais distraite... »

… elle réalisa que ce n'était pas quelqu'un comme les autres. Pour elle.

« J-Je m'appelle Amako ! »

Il fallait le retenir, s'attacher à cette brève seconde qui était aussi douce que frustrante.


Amako parle en #C8A6D4
Revenir en haut Aller en bas
Kitase Nobuo
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 75
Messages : 23
Mer 7 Mar 2018 - 12:10
Un charme mensonger
Un énième soupire franchit mes lèvres alors que je continue de marcher dans les rues. Un énième entrainement, fatiguant, ennuyeux surtout mais en même tant fatiguant, parce que trop tôt dans la journée. J'aime faire la grâce matinée quand je ne suis pas de mission. J'ai jamais aimé me lever tôt, alors le faire, pour satisfaire mon frangin, qui veut absolument que je devienne fort pour qu'il puisse se débarrasser de moi ? Sans façon ! Portant, je suis obligée de lui dire oui, de le suivre et de faire exprès de me rétamer. Alors, comment dire que c'est compliqué de faire exprès de rater sa cible, de tomber, etc. Je suis couvert de bleu à cause d'un simple mensonge et à cause d'une satanée peur. La bonne blague.

Massant d'ailleurs un peu mon épaule, sur laquelle je suis mal retombée un peu plus tôt, je ne fais pas réellement attention à ce qu'il se passe autour de moi, marchant simplement en direction d'une boutique ou j'ai un bel abonnement, pour récupérer de nouvelles flèches encore. Après tout, mon frère n'avait pas ménager celles que j'avais usé de ce matin et j'avais besoin de nouvelles, encore. Il faudrait réellement qu'il me fabrique quelque chose de bien plus solide. Je lui en parlerais tiens. Voir ce que l'on peut trouver tout les deux comme idées, bien qu'il sera sûrement bien plus expérimenté que moi, le marchand.

Perdu dans ma réflexion, ma main toujours sur mon épaule, je baisse alors un peu le regard en grimaçant alors qu'une fille, un peu plus jeune que moi vient de me rentrer dedans. Comme si, j'avais pas déjà assez d’ecchymose comme cela. Elle s'excuse alors et j'arque un sourcil. "J'ai aussi ma part de responsabilités." Soufflais-je en guide de réponse alors qu'elle semble attendre je ne sais trop quoi en me  regardant d'une drôle de façon. Sur quoi est-ce que je venais de tomber ? Ai-je encore du sang sur le visage à cause de mon aîné qu'elle me fixe comme ça ? Et puis elle se présente. Étrangement, mais elle le fait, me déclinant son identité. Mais pourquoi le faire ? Surtout que bon, c'est pas comme si on allait dans la même direction et puis, c'est qu'une petite bousculade. Je pige rien ! Enfin, en même temps, j'ai jamais compris les filles... Mais là, je suppose qu'il en est de même pour moi, que je dois me présenter également. "Kitase Nobuo." Finis-je par prononcer tout simplement tout en ne cessant pas de la regarder, cherchant à comprendre ce qu'il peut bien se passer dans la tête de cette fille.


Revenir en haut Aller en bas
Seizu Amako
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 130
Messages : 32
Mer 7 Mar 2018 - 14:33
La jeune Seizu arque un sourcil. Kitase ? Mais c'est parfait. Elle a de quoi engager la conversation et le retenir ! … Attendez, quoi ? Amako ne comprend plus. Pourquoi voudrait-elle le retenir de toute façon ? Mais son cœur s'emballe toujours d'une drôle de manière et elle ne parvient pas à refréner le flot de paroles qui envahit sa bouche.

« Kitase ? Comme Shinichi ? Vous êtes parents ? Ça alors ! Il ne nous a jamais parlé de vous. En même temps, il a plus l'air de nous voir comme une corvée qu'autre chose... Oh, euh. Je suis l'une des élèves de Shinichi. »

Elle détailla plus attentivement l'homme désormais. Frère, cousin, une myriade de possibilités s'ouvrait devant elle. Mais il était jeune. Enfin, un peu plus âgé qu'elle à priori, mais tout de même plus jeune que Shinichi. Et il avait pas l'air au meilleur de sa forme. Elle fronça les sourcils quand cette dernière remarque lui traversa l'esprit. Elle pouvait sans doute mettre ça sur l'amabilité de son clan, mais ce n'était pas vrai. Cette situation commençait sérieusement à lui taper sur le système. Pourquoi ressentait-elle le besoin de s'attarder sur lui ?

« Tout va bien ? Tu as l'air... euh, d'avoir pris quelques coups. »

Ses vêtements avaient encore les traces d'un quelconque combat, à priori. Ça le rendait même un peu plus attirant – cette remarque mentale fut vite suivit d'un ça suffit assez énervé. Il fallait qu'elle s'en aille, qu'elle s'éloigne de ce type qui la rendait dingue et pas de la bonne manière.

« Tu as besoin d'aide ? »

Non. Ça n'était absolument pas ce qu'elle voulait dire. Le conflit intérieur perdura encore, mais le gagnant commençait à se dessiner clairement dans sa tête, pour sa plus grande horreur. Elle devait être sous l'emprise d'un genjutsu. Ça ne faisait aucun doute. Elle aurait voulu résister, mais Amako devait bien avouer que l'illusion lui plaisait bien. Et ça ne faisait aucun sens dans sa petite tête.


Amako parle en #C8A6D4
Revenir en haut Aller en bas
Kitase Nobuo
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 75
Messages : 23
Ven 16 Mar 2018 - 22:54
Un charme mensonger
Kitase. Comme Shinichi. Je fixe la jeune fille qui me fait face et qui vient de parler de mon frère aîné, celui que tout le monde semble vouloir prendre comme modèle. Je serre un peu les dents à cette pensée, comme si soudainement, il n'était pas que mon frère, mais aussi celui de bien d'autres personnes. Je déteste ces gens qui l'admire et qui dés lors tentent de l'éloigner de moi. "C'est mon frère, oui. Il est pas spécialement doué avec les personnes plus jeune et plus faible que lui, je le conçois." Répondis-je alors à la demoiselle sans pour autant lui montrer mon agacement de voir, encore une fois, une personne de plus admirer mon aîné. Je sais que je devrais être fier pour lui, mais je peux pas, parce qu'il y a toujours cette satané crainte en moi qui fait que j'ai l'impression qu'il pourrait me laisser sur le côté à tout moment et me remplacer par le premier venu. Après tout, il a le choix, entre ses élèves et autre ninja de mon rang ou inférieur à moi pour choisir un petit frère de substitution. Et oui, je sais, je devrais lui faire confiance, mais comment est-ce que je pourrais sachant que je ne lui ai jamais parlé de tout cela et que je refuse catégoriquement de le faire de peur d'engendrer cela.

Je regrette notre enfance où tout état plus simple.

Mais je n'ai pas le temps de tergiverser davantage dans mes pensées de mec ayant peur de l'abandon parce qu'Amako reprend la parole. Inquiète, elle semble visiblement l'être un peu pour moi alors qu'elle me demande si tout va bien avec un air assez... Etrange sur le visage ? Elle poursuit d'ailleurs rapidement et je ris un peu nerveusement. "Tout va bien. Je me suis juste entraîné de bon matin avec mon frère et il y est pas aller de main morte comme tu peux le voir. Je vais avoir des ecchymoses partout." Réponds-je alors en tentant de jouer les mecs sympathique et qui s'en fout de balancer sa vie comme ça aux premiers qui passent, mais là, c'était surtout un moyen de laisser entendre un, c'est avec mon frère que je m’entraîne, il prend du temps pour moi, alors pas touche. Une façon de marquer encore plus notre lien entre lui et moi même si il n'y a pas besoin.

Je ris d'ailleurs un peu en m'étirant les bras. "Tu vois, je vais bien, rien de casser, juste des égratignures pour le moment." Parce qu'il faut du temps aux bleus pour se former et je sais que demain, je vais douiller à cause de ça. Peut-être que je devrais aller au source chaude pour détendre mes muscles, suite aux efforts que mon aîné m'a demandé sans tenir compte de mon avis. Il y est aller bien trop fort cette fois ! "J'espère qu'il est pas aussi dur qu'il peut l'être avec moi lors de tes entraînements avec lui." Un moyen de voir s'il prenait au sérieux son travail de chef d'équipe, mais aussi de tâter le terrain pour en apprendre un peu plus sur le lien qu'elle pouvait avoir avec Shinichi. Savoir si je devrais faire entendre des choses désagréable à mon aîné sur son élève ou non, parce qu'il est hors de questions que je parles en mal de mon frangin.

hj: désolé pour le temps :/ J'espère que la réponse te convient et s'il y a un soucis, hésite pas à me le dire !
Revenir en haut Aller en bas
Seizu Amako
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 130
Messages : 32
Sam 17 Mar 2018 - 1:04
Quelle agressivité. A la première remarque du garçon, Amako ne put pas empêcher son cerveau de fonctionner. Plus jeune et plus faible ? Un instant, elle crut que c'était une manière de les dénigrer, elle et le reste de l'équipe. Mais c'était plus probablement une manière de se dénigrer lui. Le petit frère avait un complexe d'infériorité. Il se sentait dépendant de son aîné. Garce qu'elle était, elle aurait sûrement put lui jouer un tour ou deux à ce sujet, mais sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, elle savait qu'il ne valait mieux pas. Elle l'observa, l'écouta. Il dérivait le sujet sur elle. Amako se prêta au jeu.

« Non. Maître Kitase n'est pas très concerné ; je crois qu'il a d'autres priorité en tête. »

Amkao laissa ses yeux verts se poser sur lui. Et elle était lancée.

« Je pense qu'il considère plus ça comme une épine dans son pied qu'autre chose, comme si c'était tombé au mauvais moment. Elle croisa les bras derrière sa tête, d'un air innocent. Mais contrairement à toi, je pense qu'au contraire il cerne très bien les gens moins âgés que lui. Il ne lui a fallut que quelques minutes pour identifier nos points forts après tout. »

Elle observa minutieusement la réaction de son interlocuteur. Ça non plus, elle ne pouvait pas le comprendre. Elle ne parvenait pas à comprendre comment il pouvait se sentir inférieur à Shinichi. Certes, il était un grand sabreur et tout et tout... Mais cette insécurité ? Ça lui paraissait anormal, improbable. Pour et par le clan. Le seul lien plus fort que tout, l'unité et la solidarité. Visiblement, les principes de son clan étaient bien plus rare que ce qu'elle avait toujours cru.

« Puis, est-ce qu'on peut vraiment parler d'entraînements quand deux de mes camarades passent leur temps à se taper dessus, hein ? »

Elle continua de le dévisager, peu sûr du choix de ses mots. Pour la première fois dans sa vie. Elle avait toujours su comment réciter son texte ou amadouer les autres, mais elle n'était pas sûre de la marche à suivre avec Nobuo. Les choses étaient bizarres, agaçantes.

« On est toujours plus dur avec sa famille, j'imagine. Accroche-toi. Enfin bref, si tu as besoin d'aide, le clan Seizu ouvre toujours ses portes. »

Amako n'osa pas ajouter quoi que ce soit. Elle ne parvenait pas à trouver le nœud du problème, ni même à imaginer sa solution. C'était extrêmement frustrant.



HRP : Pas de soucis. Si à toi ça ne te convient pas ou autre, n'hésite pas non plus.

Amako parle en #C8A6D4
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un coin de ciel bleu de Deplano et Jarry
» moi je n'aime pas quand il y a du ciel bleu
» ciel bleu cramé (novice en photo)
» Ciel bleu, ciel gris
» CE PARFAIT CIEL BLEU de Xavier de Moulins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: