— Un retour aux prémices ◈ K. Shinichi

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
En ligne Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 280
Messages : 94
Dim 11 Mar 2018 - 22:05
Tout comme l'alizé qui n'a jamais quitté l'archipel, celui qu'on surnomme xuán wu n'a aucunement rayé de son cœur Kirigakure no Satō. Même si l'opiniâtre scepticisme de l'Hiyari a duré deux mille cent quatre-vingt-douze jours — ce qui représente six années de vie en marge de la société Kirijin — Shirome a toujours su se remettre en question. C'est pour cette unique raison que la silhouette atypique du pseudo-exilé se présenta aux portes du village.
    ◈» Rien ne change... — murmura le déganté en souriant faiblement.
À l'époque on colportait l'idée que ce type retournait promptement sa veste. Qu'en pense désormais les mauvaises langues que le shinobi fut braqué sur une telle position pendant autant de temps ?
    ◈» Où étais-tu passé sombre taré ?! — beugla l'une des sentinelles.
    ◈» Shin'i ! Calme-toi ! — répliqua immédiatement le second.
En réalité la réaction du valeureux Shin'i restait parfaitement rationnelle... L'approche de la Tortue noire du Nord restait ambiguë et menaçante : elle s'enfuit du jour au lendemain puis revint telle une fleur avec une veste verdâtre tachetée de plasma sanguin à peine posée sur ses épaules et un étui qui, lui aussi, hébergeait de l'hémoglobine.
    ◈» Je ne suis pas revenu pour régler mes comptes... K'soyarō — annonça-t-il en s'approchant dangereusement de l'entrée du village.
    ◈» Re...Recule !
    ◈» N...No...
    ◈» ...Ferme là ! Et... Arrête d'avancer... Shirome ! — Shin'i délogea en une fraction de seconde un tantō de son étui dorsal.
La seconde paume de l'Hiyari épousa le manche immaculé du sabre que sa dextre tenait. Il soupira ensuite avec exaspération sans même prendre le soin de protester aux paroles des Sentinelles. Au lieu de privilégier la voie des personnes civilisées — qui n'est qu'autre que la parole — xuán wu opta pour la violence et le fit savoir en craquant sa nuque à l'aide d'un léger mouvement de son visage vers la droite puis vers la gauche.
    ◈» De l'aide... Vite ! Shinki !
    ◈» Ha...Haï !
    ◈» Imbécile.
Ni une ni deux, Shinki s'éclipsa du champ visuel de Shirome. Au passage, celui-ci envoya brusquement son bras droit vers l'arrière : il dévoila aux yeux de son adversaire une lame dont le tranchant, affecté par les ouvrages du temps, n'est plus.
    ◈» Personne ne te sauvera... Shin'i. — indiqua le dégénéré en exerçant quelques moulinets avec son épée.
Revenir en haut Aller en bas
Kitase Shinichi
Shodaime Mizukage
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
Lun 19 Mar 2018 - 23:49
On pense souvent à tort que la vie d’une ombre est exaltante. Qu’un homme de cette importance vit chaque jour de nouvelles aventures, toutes plus incroyables les unes que les autres. Pourtant il n’en est rien. Shinichi l’avait bien compris. Cela faisait quelques jours seulement que le sabreur occupait cette nouvelle fonction et, déjà, le balafré succombait à l’ennui. Signer des papiers, donner des autorisations, tout cela n’avait rien de bien stimulant. Le Kitase était contrains de rester là. Comme un trophée que l’on expose dans une salle ; Il devait faire bonne figure. L’apparence a son importance, Shinichi le savait. À ce titre, il réfréna ses instincts les plus primaires et abandonna l’idée de partir en mission. Quand un ordre d’importance arrivait à lui, il ne pouvait s’empêcher de serrer le poing. Ses mimiques et son faciès trahissait ses pulsions ; Il aurait aimé y aller.
Certains diraient même qu’il devrait y aller. En effet la place d’un sabreur n’a jamais été derrière un bureau mais bel et bien sur un champ de bataille.

Malgré son manque de temps libre, Shinichi parvenait à trouver la force de se plaindre. En son for intérieur, il se répétait souvent qu’il « aurait fait mieux qu’untel », « que X était mauvais » ou encore « que ce n’était pas la bonne façon de procéder ». Peu importe le rapport qu’il lisait, le Kitase trouvait toujours quelque chose à redire. Ce n’est pas que ses hommes avaient fait du mauvais travail, non. C’est plutôt qu’ils ne l’avaient pas fait comme lui l’aurait fait.
▬ Oui ?

Quelqu’un venait de toquer à la porte. L’homme entra et fit part de son désarroi au maître Mizukage. Un shinobi, vraisemblablement un Kirijin, venait de pénétrer dans l’enceinte du village. Le guerrier en question posait problème aux sentinelles, sentinelles qu’il fallait aider de toute urgence. La situation exigeait une intervention et le géant de la brume se leva donc de son siège avec solennité.
▬ C’était justement l’heure de ma pause. Je m’en occupe.
Le fauteur de trouble s’appelait Hiyari Shirome. Officiellement il faisait encore parti des forces de la brume. Officieusement, personne ne savait où il avait mis les pieds durant toutes ces années. Revenir ainsi … Quel culot songea le bretteur.

L’ombre de l’eau pressa le pas. Hors du palais et des visites officielles, Shinichi ne portait que très rarement les habits traditionnels du Kage. En l’occurrence le sabreur de la brume était vêtu d’une armure de plaques noires et d’un pantalon en toile tout ce qu’il y a de plus banal. Son sabre était attaché à sa ceinture et ses getas grises claquaient avec vigueur sur les toits des demeures Kirijins.
Le héros de la brume arriva finalement près des portes du village, il vit son homonyme bien mal en point tandis que d’autres shinobis tentaient de retenir le fou qui s’était aventuré jusqu’ici. Alors qu’un combat entre ces renforts et l’Hiyari s’apprêtait à faire rage, le chef de file de la brume ordonna :
▬ Cessez ça.
La ligne formée par les gardes pour empêcher l’homme de passer se désagrégea. Shinichi fit quelques pas et s’approcha du Jonin. D'une voix claire et autoritaire, le Kage demanda :
▬ Pourquoi es-tu ici ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 280
Messages : 94
Mar 20 Mar 2018 - 18:04
Retour aux prémices


Les tensions s'envenimèrent aussi rapidement qu'une traînée de poudre : des renforts arrivèrent aussitôt que la sentinelle nommée Shinki s'était éclipsée. De ce fait, la Tortue noire du Nord adopta son comportement ; l'Hiyari avançait lentement en direction des frêles vagues défensives tout en exerçant quelques moulinets avec son poignet armé. Il se tenait prêt, à l'instar d'un prédateur, de bondir sauvagement sur la première personne qui ouvrirait les hostilités.
    ◈» Je vais te crever ! — Gueula l'inconscient tout en quittant la formation adoptée par les Kirijins
Malheureusement, les paroles pléthoriques de Shin'i allumèrent la poudrière. Étonnamment silencieux, l'exilé scrutait les mouvements de sa proie pour, finalement, lui entailler nettement le visage une fois à portée. Dès lors le silence s'imposa en maître incontesté : Shirome enchaînait la pauvre victime dans une danse macabre en multipliant les incisions à son égard. Un ordre bouscula soudainement ce bordel sans nom.
    ◈» Cessez ça. — La Première Ombre de l'Eau enchaîna sur une interrogation. Pourquoi es-tu ici ?
    ◈» ... — Xuán wu rengaina sèchement son sabre. Il me semble que Kirigakure no Satō reste ma « maison ». Enfin, j'espère que c'est toujours le cas. — Répondit-il tout en agrippant une plaque grisâtre accrochée autour de son cou. Je reviens de mon périple au Pays de la Neige. Autrement dit, je viens apporter des nouvelles de la fine fleur du clan Hiyari qui survit là-bas. Par la même occasion, je viens obtenir des précisions quant à ma situation par rapport au village. Amenez-moi votre supérieur ; je viens régler des comptes en toute sympathie. — Conclut-il en glissant la plaque précédemment saisie sous sa veste.
Le vraisemblable exilé dévisageait son interlocuteur. Une chose était sûre : il devait avoir du galon puisque les Sentinelles se sont pliées à ses ordres sans broncher, ne serait-ce, qu'une seconde. Afin de prouver son honnêteté, Shirome lança l'étui de son arme vers la vague Kirijin. Il se déséquipa également d'une sacoche en cuir avec sa paume désormais libre.
    ◈» Je ne mords pas. — Lança le dégénéré avec un sourire, en se rapprochant des Sentinelles.



Revenir en haut Aller en bas
Kitase Shinichi
Shodaime Mizukage
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
Dim 25 Mar 2018 - 17:56
Un supérieur ? Shinichi n’en avait pas. D’aussi longtemps que le Kage s’en souvienne, il n’en avait jamais eu. Même du temps où il n’était qu’un simple Jonin, le Kitase restait maître de ses décisions. Durant des années, il avait erré et vécu en mercenaire. Mais à aucun moment, même lorsqu’il fut sous contrat, Shinichi ne considéra autrui comme un « supérieur ». C’est donc dans le plus grand des calmes et avec un naturel presque hautain que l’homme répondit :
▬ Au dessus de moi, il n’y a rien.
Pas un sourire, pas un rictus, rien. Shinichi n'avait pas sourcillé au moment de prononcer ces mots.

Loin de vouloir démarrer un quelconque combat, le chef de file de la brume déglutit après avoir écouté les dires de l’exilé – celui-là même qui se revendiquait Kirijin. Afin de prouver sa bonne foi le membre du clan des glaces laissa tomber les armes. Un garde récupéra aussitôt l’équipement du guerrier, l’analysa et effectua un signe de tête comme pour confirmer qu’il n’avait pas bluffé. L’étui contenait bel et bien le sabre de celui qui était considéré comme apatride aux yeux de tous.
▬ En effet. Suis-moi. À moins que tu préfères rester ici. Nous serons plus à l’aise dans un bureau.
Et sur ces mots, l’ombre de l’eau tourna les talons et se dirigea vers son domicile. Domicile qui, jusqu’à la création du capitole, faisait office, pour le Kitase, de lieu de travail. Deux gardes suivirent le sabreur et le Hiyari quand enfin les deux hommes rejoignirent la demeure du possesseur de Keiryuuku.

▬ Au cas où ce n’était pas clair tout à l’heure, je suis le dirigeant du village. Que veux-tu au juste ? Et qu’as-tu appris à Yuki no Kuni ?
Si la réponse à la première question n’intéressait en rien Shinichi, la réponse à la seconde paraissait quant-à elle bien plus instructive. Comme tous les Kitase, Shinichi avait entendu les légendes selon lesquelles ses ancêtres avaient vécus là-bas. Par ailleurs, il savait le destin de sa famille lié à celui des Hiyari. Deux clans, un même berceau : Yuki no Kuni. Pays jamais exploré par Shinichi et dont il restait tout à apprendre. Le Kitase espérait obtenir quelques informations importantes concernant ces lieux. Il ne faisait pas confiance au dégénéré mais allez savoir. Peut-être y avait-il quelque chose à tirer d'un tel individu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 280
Messages : 94
Dim 25 Mar 2018 - 20:29
Retour aux prémices

Une invitation claire, nette et précise : l'Hiyari s'apprêtait à être l'hôte du vraisemblable supérieur hiérarchique de Kirigakure no Satō.
    ◈» Volontiers. — Répliqua-t-il en souriant faiblement.
Ni une ni deux, le dégénéré emboîta le pas de son interlocuteur en prenant soin de se focaliser sur les silhouettes des deux gardes. Malgré le caractère serein dégagé par le Jōnin, celui-ci ne faisait vraiment pas le malin intérieurement ; il allait jusqu'à s'imaginer des scénarios catastrophiques quant à une probable arrestation de sa propre personne.

Une fois à l'intérieur du domicile, Shirome retourna la chaise située face au bureau. Il s'assit sur le siège en apposant ses deux bras sur la traverse supérieure : la conversation allait désormais devenir intéressante.
    ◈» Enchanté de faire votre connaissance. — Répondit machinalement Shirome suite à la présentation de l'haut-gradé. Ce qui me chagrine, c'est que j'ai l'impression d'être traité tel un être indésirable... « Que veux-tu ? » — Répéta sèchement Shirome. C'est dans l'genre : parle dans le vent de tes problèmes puis dégage. M'enfin, c'est rapidement corrigé par votre curiosité envers le Pays de la Neige. — Il marqua une légère pause. Concrètement, les contrées de Yuki no Kuni, en dépit des idées reçues, n'est pas désertique : il reste des shinobis qui vivent là-bas. De ce que j'ai pu comprendre, la fine fleure du clan Hiyari survit et parfaire leur maîtrise du Hyōton.
Une fois le plus gros avoué, la tête du malade mental se penchait lentement sur le côté comme s'il attendait patiemment la réaction de l'Ombre.
    ◈» Le plus marrant dans tout cela, c'est que la mort semblait être l'unique solution à leur délire. La réalité en est tout autre puisque leur projet démesuré est soutenu par des personnes extérieures au clan. Franchement, ils se démerdent pas si mal que cela là-bas. — Conclut le Guerrier noir. Cependant, j'aimerais savoir en quoi tout cela vous intéresse... Pourquoi ? Désirez-vous vous en prendre aux racines de mon clan ? — Le ton du dégénéré devenait de plus en plus menaçant.
L'estime qu'autrui porte au clan restait un pilier fondamental pour Shirome. Faire honneur au blason gravé sur ses plaques et voler toujours plus haut : voilà la raison de son existence.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: