J'voudrais passer commande... [ft Akuma]

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Vide. Vide, et encore vide. Mes trois frigos étaient vides. La poisse, il fallait absolument que j'aille chez le vieux monsieur Chen pour passer ma commande. Deux jours que je me disais ça, et j'allais maigrir à vue d’œil si je ne me bougeais pas le cul. Urgence donc...

« Bon ça craint, direction le restaurant. »


J'enfilais la tenue ancestrale du clan Akimichi, mes Geta et me dirigeait à vive allure vers le restaurant de papy Chen. J'en profiterais pour manger un plat sur place aussi, du coup. Quelle fut ma surprise quand une fois devant l'enseigne, je pus lire sur la porte "fermé jusqu'à nouvel ordre". QUOI ?! Mais c'est quoi ce bordel ? Il aurait pu me prévenir ce con, comment j'allais faire maintenant ? Pas de restaurant, pas de repas. J'allais donc mourir, sans le moindre doute... Non. Pas question, pas comme ça. J'allais devoir relever le défi de pousser mon chemin un peu plus loin pour trouver un autre restaurant. J'avais entendu parlé de l'ouverture récente d'un petit troquet qui ne payait pas de mine. J'avais eus de bons échos de la part de mes confrères obèses, alors je me rendais sans plus attendre chez Akuma.

Poussant la porte du commerce, j'entrais dans un petit lieu même pas fini de décorer. Personne derrière le comptoir, il devait sûrement être en arrière salle. M'avançant, je patientais. Une minute, deux minutes, cinq minutes. Mais merde personne bosse ou quoi ?! Je tapais un grand coup sur le comptoir histoire d'attirer l'attention, avant de me rendre compte qu'une petite clochette était à disposition pour appeler le gérant. Tant pis.

« Bonjour, je viens pour passer commande. Il me faudrait des plats cuisinés pour le mois, on peut voir ça ensemble ? Le restaurant qui s'occupe de moi habituellement a fermé sans me prévenir. »


La commande allait être longue et compliquée. Une vraie mission en somme, si ce jeune homme avait de l'ambition, alors cette demande était pour lui, par contre il n'avait pas intérêt à me décevoir sinon...
Revenir en haut Aller en bas
Oyaji Akuma
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 290
Messages : 77
Ce matin-là Akuma s'était levée aux aurores. Après avoir passé une heure à récolter des légumes dans son potager, sa journée de travail au restaurant pouvait enfin commencer. Il commença par laver ses légumes avant d’attaquer ses préparations préliminaires. Il se mettait en place pour une dizaine de couverts, en effet ces temps-ci le restaurant ne marchait pas fort. Il faut dire que le jeune homme n’avait pas vraiment fait de communication quant à l’ouverture de son établissement, de plus sa devanture plus que discrète n’aidait pas. Mais qu’à cela ne tienne il savait qu’avec du travail il y arriverait toutefois il était loin d’imaginer ce que cette journée lui réservait.

Il devait être environ 11 h du matin quand Buta passa la porte de l’Oyaji’s table. Akuma quant à lui était absorbé par sa mise en place, dansant dans sa cuisine ses gestes fluides et précis semblaient comme naturels pour lui. Le jeune homme fut alors surpris par un bruit sourd venant de la salle. Stoppant sa danse il se dirigea, tout en s’essuyant les mains d’un torchon, vers son visiteur. Quelle fut sa surprise en tombant nés à nès avec Buta. Il faut dire que le Chunin était assez imposant, voire carrément gigantesque et son attitude corporelle, quelques peut agressive. Akuma avait l’habitude de ce genre de comportement, l’homme qui a faim n’est pas spécialement courtois.

« Bonjour, je viens pour passer commande. Il me faudrait des plats cuisinés pour le mois, on peut voir ça ensemble ? Le restaurant qui s'occupe de moi habituellement a fermé sans me prévenir. »


C’est à ce moment là que, dans la tête d’Akuma, les choses ont fait tilt.

*Cet homme il porte une tenue des plus singulières, vu le tissu et les broderies, elle est de très bonne manufacture. Si je me fis à sa taille et sa masse est le fait qu’un autre restaurant prend en charge son alimentation… Se pourrait-il que ! Non j’y crois pas ! Un Akimichi ici, chez moi dans mon restaurant ! Ho sauce bordelaise ! c’est la mayonnaise ! Je suis loin d’être en place pour ça !*



Akuma, après s’être raidi un instant face au Shinobi, s’avança vers lui avec un large sourire. Son aire bienveillant avait tendance à calmer les clients affamés. Il s’adressa au Shinobi sur un ton calme et joyeux, attrapant un bloc note et un stylo il se préparait à noter la commande de sont nouveaux clients.

« Bonjour, bonjour, mais je suis à votre disposition mon cher Monsieur... Qu’est-ce que je pourrais faire pour ravir vos papilles . En quelles quantités ? Et à quelles fréquences de livraison ? »
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Le jeune homme devant moi se redressa alors que je lui exposais mon problème, presque comme ci je lui avais demandé de se mettre au garde-à-vous. Eh, calme, pensais-je dans ma tête. Vous les restaurateurs, vous êtes de loin les personnes que je préfère au monde, jamais je ne me permettrais de grogner sur l'un d'entre-vous, alors relax. Bon j'allais pas lui dire non plus ça, je sais que physiquement j'en imposais un minimum, alors ce serait un peu casser un mythe si je disais ça. Cependant je devais avouer que face à son attitude, sa rapidité de réaction pour saisir son bloc-note être m'indiquer être à l'écoute de ma commande, j'étais ravi.

« Jeune homme, je ne vous connais pas, mais vous me plaisez déjà. Oublions la commande un instant. Je suis Buta, Akimichi Buta. Servez-moi donc trois menus de vos spécialités s'il-vous-plait. L'intégralité, bien évidemment, entrée, plat, dessert. Je goûterai chacun d'entre eux, et ensuite je choisirais pour la commande. »


Je pense que c'était effectivement la meilleure chose à faire, j'allais lui commander environ trois cents plats pour ce mois-ci, alors il valait mieux que je ne me plante pas sur la marchandise comme on dit. Et puis, j'avais déjà faim, alors autant en profiter.

M'asseyant au comptoir, je regardais ce qui semblait être un panneau affichant les menus. Que pouvait-il bien servir de si bon dans ce restaurant pour que mes confrères gros me le conseille si vivement... Mouais, de la viande, du riz, des sushis évidemment, du ramen, quoi d'autres... Rien de bien original c'était clair, à moins qu'il n'avait un plat secret qui n'est pas affiché pour éviter de se faire copier ? Peu importait, je faisais confiance au jeune homme, il allait me servir trois menus, et j'allais pouvoir choisir lequel me conviendrait le mieux.

« Si vous pouviez accompagner mon repas de quelques litres de bières fraîche également, j'ai un peu soif ce matin. »


Un sourire aux lèvres, le gamin me fit un signe de tête, le message était bien reçu. J'observais la décoration, qui finalement était presque absente, puisqu'une partie du bistrot était encore en travaux. C'était étrange, mes amis me parlait de l'Oyaji's table depuis quelques semaines déjà, curieux que les travaux ne soient pas terminés. Travaillait-il seul ? Peut-être devrais-je l'aider à terminer tout ça ? Après tout, j'allais peut-être lui donner du travail pendant un moment avec mes commandes mensuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Oyaji Akuma
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 290
Messages : 77
Trois menus, cet homme était-il sérieux ? Rahlala, cette journée s’annonce sportive ! Se dit le genin. Il esquissa un sourire quand sont nouveaux clients lui réclama une quantité astronomique de bière. Pendant un instant il resta la à tapoter son crayon sur son bloc note. Puis, calmement il fit le tour de son comptoir et se dirigea vers la console. Il y attrapa une nappe, des couverts ainsi que deux verres. Grâce à une succession de gestes très théâtraux le jeune homme dressa une table pour l’Akimichi avant de déclarer :

« Très bien, vous serez donc mon client VIP pour aujourd’hui, le restaurant sera fermé et vous aurez droit à mes services à volonté ! J’aurais raison de votre estomac mon cher bouta ! »


Les feux de la victoire brulaient dans son regard, Akuma retourna d’un bond derrière son comptoir. Il se mit à farfouiller sous le bar, puis après quelques secondes et deux trois bruits douteux, le jeune homme posa une immense choppé en bois sur le comptoir. Après avoir fait un clin d’œil à Bouta il fit glissez-la choppé jusque sous le tonneau de bière. Une fois la choppe pleine il l’apporta à son client.


« Choppe Kusajienne, contenance 1 litre et demi, la bière est de ma propre manufacture... »


Akuma, déposa la boisson sur la table puis fila en cuisine. Là il avait un peu de temps, trois menus à réaliser, il disposait déjà de deux menus graces à sa matinée de mise en place, il devrait donc faire avec les moyens du bord. Pour commencer il devait envoyer quelque chose, il opta pour une entrée rapide à sortir, le poulpe grillé crème de petit pois et fèves.

Mais avant toute chose le Génin se saisit d’une belle cote de veaux qu’il piqua à l’ail et au thym. Il attacha la côte de veau à une broche et lança sa tourne brochée. Celui-ci fonctionnait grace à un ingénieux système de vapeur et de roue qu’Akuma avait mis au point quelques mois aux parts avant. Puis tout en réchauffant les différents éléments nécessaires à sa première entrée le jeune homme lança une chauffante, celle-ci contenait de l’eau et du vinaigre blanc. Il tailla de fines tranches de lard avant de dresser sa première assiette;

Celle-ci était rectangulaire et blanche, La crème de petit pois était déposé aux pinceaux sur l’assiette, par-dessus était déposée délicatement de généreux morceaux de poulpe grillé. La caramélisation du poulpe était sublimée par de petits éclats écarlates. En effet Akuma avait déposé en une fine pluie un peu de piment doux sur l’assiette avant de disposer si et là quelque délicat petit pois, dès de chorizo et fèves. Les arômes qui se dégageaient de ce plat ne tardèrent pas à atteindre la salle. Akuma avait conscience que si l’Akimichi n’était pas vite servi sa salle pourrait fort bien en souffrir aussi il se hâta vers la salle.

« Voici le premier plat, Poulpe grillé, crème de petit pois dés de chorizo et fèves. Bonne dégustation... »
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Alors là, j'étais bluffé. Complètement je dois dire. Ces gestes semblaient si pures, si limpides, il dressait ma table en si peu de temps, tel un artiste, surprenant. Cet endroit, il était entrain de remonter dans mon estime, et surtout cette homme, pourtant jeune, semblait avoir l'expérience des plus anciens de ce monde. Je n'en étais encore pas totalement convaincu, mais plus les minutes passaient, plus j'avais l'impression d'avoir affaire à un génie culinaire. Une fois la table dressée devant moi, il se hâtait pour me servir la bière que je lui avais demandé, dans un choppe particulière, contenant selon ses dires un litre et demi de liquide. Ce qui me frappait encore plus, c'est que l'alcool est de se propre manufacture. Comment ce jeune homme a t-il le temps de faire tourner un commerce, être en salle, aux fourneaux, s'occuper des travaux, et en plus de cela, brasser sa propre bière ? Un civil lambda ne pourrait réaliser un tel exploit, j'en étais à présent à peu près sûr, seul un shinobi pouvait avoir une telle endurance.

Je laissais le jeune homme repartir en cuisine, et j'allais me concentrer sur ce qui venait de m'être servi, patientant pour mon premier menu, je reniflais cette magnifique choppe Kusajienne. C'est une bière ambrée, ses reflets roux ne pouvaient me tromper, très étonnant, personne dans le coin ne servait ce genre de bière. Hmmm, avec au nez, une légère odeur de caramel, des arômes malt, bien évidemment. Il était temps de goûter.

« Wow ! »


Une tuerie. Cette bière ambrée est une des meilleures que j'ai boire durant toute ma vie, et pourtant, j'en ai bu des litres et des litres. Un goût effectivement caramélisé et à l'arrière cette touche de fruits secs, un mariage qui fonctionne parfaitement bien. Mince alors, où avais-je mis les pieds ? Si sa bouffe est aussi bonne que sa bière, ce jeune homme mérite d'être médaillé par notre Kage.

Pour le coup, il ne me fallut pas longtemps pour descendre cette énorme choppe, quelques minutes tout au plus, car je l'ai savourée bien évidemment. Le jeune homme revint en salle, une assiette rectangulaire à la main, qu'il déposa juste devant moi en énonçant son plat. Très joliment présentée, il m'avait servis donc pour cette première entrée du poulpe grillée, sa crème de petit pois et son assortiment. Ça sentait drôlement bon, je n'avais qu'une envie à cet instant précis, me jeter dessus, mais avant ça, et surtout avant que le jeune homme ne retourne en cuisine, il me fallait à nouveau du breuvage.

« Votre bière est étonnante. Je l'ai vraiment apprécié. Est-ce la seule que vous brassez ? Si ce n'est pas le cas alors je souhaiterais en goûter une autre, sinon, resservez-moi donc la même chose mon ami je vous prie. »
Revenir en haut Aller en bas
Oyaji Akuma
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 290
Messages : 77
C’était déjà un bon point se dit Akuma lorsque Bouta lui réclama plus de bière. Celui-ci aimerait bien goûter une autre des productions du jeune Oyaji, peut-être avait il eut un coup de chance avec cette bière. Akuma repartit donc derrière son comptoir, la grosse choppe vide sous le bras. Puis, après avoir eu quelques déboires en déplaçant plusieurs fûts, le gennin s’écriat :

« Regardez ce qu’on a le bas derrière ! »

Sur le tonneau était peint en rouge en lettres capital «  pour les hommes ! les vrais ! ». Akuma était accoudé au baril et regardait l’Akimichi avec un air de défi. Son crayon dans la bouche il souriait de toutes ses dents. Sur un ton détaché il lança au chunin :

« Ceci dit, si vous n’en voulez pas je peux toujours le remettre à sa place... »


Faisant mine de repousser le tonneau Akuma fut stoppé par une délicate odeur qui s’échappait de la cuisine. Le jeune homme se raidit d’un coup et, après avoir lancé un bref « je reviens dans un instant ! », disparut dans la cuisine.

« Bolognaise de Mayonnaise ! Je suis encore à la traîne ! »

Les amandes qu’il avait mises au four devaient être sorti. Aussi Akuma s’y employa puis, s’activant il confectionna un appareil à pancake, un appareil à crème prise ainsi qu’une dizaine de bâtonnet de carottes, radis noirs et concombres. Après quelques minutes de préparation le jeune homme se rendit compte qu’il avait planté là son client, courant en salle le jeune homme fut stoppé net par le coin de son comptoir. Le souffle coupé par le choc le genin ne put s’empêcher de tomber à genoux. Il avait pourtant l’habitude de passer comme un dératé à cet endroit là, il est aussi vrai qu’à chaque fois ça finissait pareil… Mais Akuma savait pourquoi il n’avait jamais remédié à ce défaut.

*Tiens, on dirait bien que je me mets à paniquer un peu là, c’est bizarre pourquoi je me mets autant de pression d’un coup ?*

Étais ce le chunin qui l’impressionnait ? Peut-être sa consommation d’alcool, il faut dire que le jeune homme avait pensé gagner un peu de temps grace à la contenance hors normes de la choppe kusajienne mais rien du tout. Se remettant debout il posa une de ses mains sur le comptoir qu’il venait de heurter et l’autre sur son ventre. Fermant les yeux il lui murmurèrent :

« Ne t’en fais pas, j’ai compris je vais me reprendre... »

Se retournant vers Buta Akuma fut comme surprit de le voir planté là sur sa chaise. Se frottant l’arrière de la nuque tout en ayant un petit rire nerveux Akuma s’avança vers lui.

« Bon, heuum … Vous avez choisi pour la bière . Nous allons bientôt pouvoir passer à la seconde entrée... »

Après lui avoir servi la boisson de son choix, Akuma débarrassa la table, arrivé en plonge il effectua la basse besogne sans perdre une seconde. Une bonne plonge et une plonge qui n’attend pas se dit-il pour se donner du courage. De retour en cuisine il dressa sa deuxième assiette, pour se faire il prit une assiette circulaire noire sur laquel il déposa trois éléments, un petit bol qui contenait une raviole dans une fine nage parfumée, une petite cassolette contenant une sorte de crumble ainsi qu’une petite fiole contenant une sorte de liquide mousseux. Akuma s’empressa d’apporter le plat à Bouta, une fois devant lui il le servit tout en expliquant au Shinobi ce qu’il allait déguster.

« Vous trouverez ici une raviole arc-en-ciel des mers du pays de l’eau, un crumble de crustacé et pour finir une écume iodée pour vous permettre d’apprécier la suite, je vous souhaite une bonne dégustation. »
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Il brassait bien d'autres sortes de bières, le tonneau qu'il sortait me le confirmait, une inscription en rouge sang dessus m'indiquait entre autre qu'il s'agissait sans nul doute d'une variété beaucoup plus forte que la précédente. Parfait, j'aimais ça, de la bière forte en bouche, un liquide qui te fait sentir qu'il est présent, et qui fait des dégâts après son passage. Ce fut m'intéressait donc particulièrement, et alors que j'allais indiqué à mon hôte que je souhaitais goûter une choppe de son brassage, il disparu en cuisine. Visiblement, il avait pris un léger retard en discutant avec moi, je le laissais donc vaquer à ses occupations, après tout, c'était pour moins bien.

Quelques instants plus tard, il revint vers moi avec une assiette ronde, noire, sur laquelle était disposé parfaitement trois éléments différents. Il m'expliquait rapidement de quoi il s'agissait même si je ne comprenais pas grand chose à ses dénominations. Il me servit également une nouvelle choppe de cette bière mystérieuse.

Il retourna en cuisine, me laissant déguster son assiette comme il se doit. J'étais un peu plus indécis quant à cette dernière, il faut dire que je n'étais pas spécialement attiré par les poiscailles, mon truc ça reste quand même la viande avant tout, même si le poulpe grillé du précédent service avant tendance à me faire mentir. En tout cas, ça restait un chef d’œuvre, un goût que je n'avais encore sans doute jamais exploré, peut-être un peu léger pour moi, mais bon ça restait qu'une seconde entrée, il me tardait de voir la suite, et surtout de la goûter.

Le jeune revint vers moi une fois l'assiette vide, et d'un signe de tête, je lui fis comprendre que j'étais prêt à enchainer avec la suite. Je m'attaquais en attendant à cette deuxième choppe qu'il m'avait servi, et à peine mes lèvres trempée dans le breuvage, je devais bien avouer qu'il avait raison d'apposer cette inscription sur son tonneau. J'avais rarement eu l'occasion de boire une bière aussi forte. Une vraie brune comme on en fait plus. Bon sang, je ne regrettais vraiment pas d'avoir écouter mes cousins pour une fois, d'habitude ils racontent vraiment conneries sur conneries, mais cet établissement est bel et bien une petite pépite.
Revenir en haut Aller en bas
Oyaji Akuma
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 290
Messages : 77
Il était temps d’envoyer le chaud, c’était toujours une étape délicate à laquelle Akuma accordait beaucoup d’importance. Voilà maintenant bien 25 minutes que la cote de veaux était en train de rôtir à la rôtissoire improvisée du jeune Oyaji. Pendant qu’il était en train de faire remonter en température, à feu doux, sa sauce aux morilles il lança en cuisson ses frites, préalablement blanchis.

Quelques petites minutes plus tard le hennin apparut en salle, dans sa main se trouvait l'assiette tant attendue par Buta. Une douce odeur emplit rapidement la pièce. On pouvait aisément reconnaître l’odeur de la viande, cependant, petit à petit des nuances champêtres apparaissaient. Akuma aimait particulièrement cette recette. Bien que très simple elle tenait une importance toute particulière à ses yeux. En effet, il la tenait de son défunt père mais ce n’est pas là que s’y trouve son attachement. Son père aimait lui compter l’histoire de sa rencontre avec sa mère et ce plat était, vous l’aurez deviné, celui que consomma le mec de la 36. Non vraiment Akuma n’avait aucun attachement particulier vis-à-vis de cette recette, il avait déicide de se mettre en place dessus par souci de temps.

« Cote de veaux et sa sauce morilles, pommes frites. »


Le gennin affichait un large sourire, la simplicité de cette recette n’avait d’égale que la maîtrise qu’il en avait. Il posa l’assiette devant Buta. Celle-ci était spéciale, une tige de thym était planté dans un petit trou sur le bord de l’assiette. La tige de thym soutenait la côte de veau de façon à ce qu’elle tienne debout. Sa caramélisation était sans pareil, les arômes d’ail, thym et du veau se mélangeait dans un tourbillon d’odeur. Akuma en était sure l’Akimichi en prenait pleine les narines. Les pommes frites quant à elles affichaient une rousseur digne d’une chaude après midi d’automne. Les cristaux de sel présent sur celles-ci ressemblaient à de petits diamants. Puis il repartit vers le bar, la choppe de l’Akimichi sous le bras. Il la remplit d’un liquide sombre, puis il l’apporta à la table de son client.

« Tenez, j’essaye en ce moment une technique de vinification qui provient du pays de la pluie »

Akuma avait rencontré un voyageur quelques mois aux parts avant, c’est ainsi qu’il acquit la recette de ce breuvage. Après avoir raconté cette anecdote à son convive il retourna en cuisine. Une fois encore il fit un petit tour en plonge avant de se remettre à faire de la mise en place. Puis, après un rapide allé retour en salle, il se prépara à envoyer le second plat de ce repas d’embauche.
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Quelques minutes plus tard, le jeune homme revint avec une assiette bien pleine. Mince, ça sentait divinement bon. Il avait à peine franchit la porte de sa cuisine que le plat qu'il me servait vint envouter mes narines. De la viande, enfin, il ne cuisinait donc pas que des fruits de mer et du poisson. J'allais me régaler, pour sûr.

Mais il ne s'arrêtait pas là, d'initiative, il prit cette choppe qui se trouvait être vide, et retourna la remplir d'un autre liquide. Il m'expliqua expérimenter une technique de vinification provenant du pays de la pluie, où il y avait rencontré un voyageur qui lui avait transmis ce savoir. Anecdote intéressante, d'autant que ce qu'il me servit ne semblait pour le coup pas être de la piquette.

« Hmmm étonnante cette robe, à la limite du noir. Et ce nez... »


Hmmm quelle odeur. Oui, pas de doute, ce vin s'annonçait à la hauteur de tout ce qui m'avait été proposé auparavant dans cet établissement. Grandiose. Il fallait goûter maintenant, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en bouche, il était exactement comme je les aimais. Bien fort, laissant un goût prononcé après son passage, pour finir sur des petites notes fruités.

Maintenant, il fallait attaquer ce plat. Cette cote de veaux m'avait l'air tout simplement délicieuse, j'en bavais presque. Ce n'était pour le coup pas un plat très original, mais mes premières bouchées ne purent que me faire avouer qu'il était diablement efficace. Je n'avais rien à redire, la cuisson était parfaite, ces pommes de terre se mariaient franchement bien avec cette viande, et la sauce relevait le goût de manière formidable. Une grande réussite.

Qu'on se le dise très clairement, une fois ce plat terminé, je n'avais plus faim, et ça, c'était un gros problème. Rare étaient les fois où mon appétit me fit défaut, surtout durant ce genre de dégustation. Je ne voyais là qu'une seule solution pour remédier au problème, commencer à stocker des calories, afin de pouvoir continuer à manger sans être gaver et risquer de tout régurgiter. C'est dans ces moments-là, qu'on aime être un Akimichi, avoir la possibilité de manger à volonté ou presque, sans risquer d'être tanné tout le reste de la journée, voir de la semaine pour certain. Puis là, ça valait honnêtement vraiment le coup de se forcer un peu. Ce n'était plus la faim qui parlait, mais bien la gourmandise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pour ceux qui voudraient passer commande pour Saumur
» [requette] je voudrais passer sous android mon htc hd2
» Passer commande/commander/achat chez GPMRacing/ GPM Racing
» Je viens de passer commande (reçu)
» Acheter sur le site de Sideshow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: