Qu'est-ce qu'il veut encore, lui ... [ft Shodaime Mizukage]

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Deux semaines déjà qu'il m'avait humilié ce con. J'avais toujours pas digéré ce séjour en taule que j'avais fais pour avoir refusé son ordre. En même temps, quelle idée de vouloir que je m'occupe de Genin. Est-ce que j'étais taillé pour ce genre de responsabilité ? Non franchement non. Simple Chuunin du village, je n'avais ni la prétention ni l'envie d'avoir des gamins dans mes pattes. Mon planning allait être tellement surchargé avec ces cancres. Bordel, dans quoi je m'étais engagé maintenant... Négocier ma libération de prison avec ce genre de chantage, une honte. Un jour, je crierai haut et fort les méthodes de ce bougre de Shinichi. Shodaime Mizukage, mes couilles ouais. J'avais toujours pas compris comment le conseil du village avait pu le choisir pour diriger Kiri, quelle mouche avait bien pu les piquer. Bref, il fallait se faire une raison.

« Il est temps de se lever, déjà... »


J'avais un rendez-vous avec les nabots qu'il m'avait donc collé sur le dos. Ils avaient intérêt à être disciplinés, parce que je n'avais absolument pas de temps à perdre avec une éducation à refaire.

Me dirigeant vers la cuisine pour prendre mon déjeuner, je voyais une lettre sous ma porte. Quoi ? Non... J'avais horreur de ce genre de chose. Un courrier sous ma porte, ça présageait forcément quelque chose de mauvais. Je pris la lettre dans mes mains, l'ouvrant en me cachant un œil, comme apeuré par le contenu. Je lisais le contenu avant de pousser un cri de colère.

« NOOOOOON ! PUTIN PAS ENCORE ! »


Qu'est-ce qu'il me voulait encore ce con de Kage. Il pouvait pas me lâcher la grappe plus de quinze jour en vérité c'est ça ? Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir me demander maintenant ? J'avais rendez-vous avec lui, tout de suite maintenant, pas même le temps de manger quoi que ce soit. Visiblement quelque chose d'important. Une mission ? Non quand même pas. Enfin j'espérais pas, j'étais absolument pas prêt pour une mission, et me retrouverait donc contraint de refuser cet ordre, et donc de refaire un séjour au trou. Hors de question. Je devais savoir de quoi il en retournait, alors sans perdre plus de temps, j'accourais vers le bureau de ce satané Mizukage, bien en haut de sa tour nouvellement construite.

Sans même frapper, j'ouvrais la porte du bureau avec panache et marchait d'un pas décidé vers la plus haute autorité du village. J'avais le regard agressif, et lui, toujours son air si calme, si casse bonbon. J'aurais tellement aimé repeindre les murs avec son visage. D'habitude plutôt pacifiste, je ne pouvais vraiment pas me l'encadrer. J'attendais devant lui, en tapant du pied par terre tel un impatient, et lui me fixait. Quoi ? Je devais le saluer ? Faire du chichi ?

« Allons pas de ça entre nous Shinichi tu sais bien que je ne vais pas mettre un genou au sol pour te saluer... Qu'est-ce que tu me veux encore ? Me coller une équipe de gamins dans les bottes ne t'as donc pas suffit ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
D’un mouvement de bras, je déplace une pile de feuilles et me saisis du premier papier avant de le lire.
Inutile. On passe au suivant. Je lis le second document et après quelques secondes le verdict tombe : Inutile. On passe de nouveau à la suite. Administrer n’a jamais été aussi rébarbatif. J’en viendrais presque à regretter les rapports « originaux » des Buta et autres guignols de ce village à qui j’ai collé des genins. Sans eux, mon travail est fade, sans saveur. Je ne fais que lire des rapports sans surprise. Les textes sont biens agencés, les remarques sont claires, les phrases bien tournées, l’orthographe et la grammaire maîtrisée de bout en bout ; Il n’y a pas à dire, ça manque de fantaisie.

C’est donc dans l’espoir de retrouver un peu de spontanéité que je demande à mon assistant :
▬ Qu’a fait Akimichi Buta ces derniers jours ?
L’homme arque un sourcil, réfléchit avant de répondre :
▬ Aux dernières nouvelles, il s’occupe des genins comme vous lui avez demandé.
Bien. Bien. Au moins il fait le travail qu’on exige de lui. Reste à savoir s’il le fait bien.
▬ Et cela se passe bien ?
▬ Plutôt oui. Ni trop bien, ni trop mal. Il y a pire je crois.
Parfait. Je demande à mon assistant de rédiger une lettre qu’il enverra demain à la première heure au dénommé Buta ; J’ai à lui parler. Pour ma part je vais me coucher.

***

Le lendemain matin, le membre du clan Akimichi se présente. À défaut de me saluer convenablement, le chûnin de la brume m’assomme de questions et de reproches.
▬ Non, ça ne m’a pas suffit. Tes rapports écrits sont horribles. Je veux simplement vérifier que tes rapports orales sont de meilleure qualité. Tu vas donc me décrire comment tu entraînes tes élèves. Raconte moi donc ce que tu as fait avec eux ces derniers jours. Inutile de te perdre dans les détails fastidieux, je veux les grandes lignes. Je t’écoute.
Je sens que son récit épique va égayer ma journée et me faire oublier la soirée barbante de la veille. Soit dit en passant, si sa façon de présenter ses œuvres me convient, je songerais à lui parler d’un projet qui a germé dans mon esprit durant mon sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Comment j'entrainais mes élèves ces derniers jours ? Ah merde... Je devais vraiment lui raconter ça ? Fort heureusement, il ne désirait pas les détails, j'allais donc pouvoir légèrement détourner les faits qui se sont produit. Parce qu'en réalité, on avait pas encore fait le moindre entrainement. En revanche, j'avais pu tester un peu leur bonne foi, et je dois dire que pour le coup c'était laborieux...

« Pour le moment je n'ai eu l'occasion de les croiser qu'une fois, séparément. Et je dois te remercier, tu m'as refiler sans aucun doute les deux Genins les plus pourris de l'histoire de ce monde. Un manque de sérieux et de respect évident. »


C'est clair, l'un a voulu faire du chantage pour me devoir le respect, et l'autre à contester mon autorité sous prétexte que je lui faisais faire des taches trop difficiles pour lui. Quelle ingratitude, s'ils savaient par quoi j'étais passé durant mon enfance en terme de travail, ils auraient une gueule sans doute un peu moins grande.

« Du coup il a fallut m'adapter, imposer mon autorité en les testant plus ou moins... Tout ce que je peux te dire, c'est qu'à première vue, ils n'ont rien dans le ventre, ou de moins n'y accueille pas grand chose, et n'ont rien dans les bras. Je sais pas ce que tu veux que j'en fasse, mais si tu veux mon avis, reconsidère ton choix, et refile moi des gens qui valent la peine que je me casse le cul pour eux. »


C'est vrai, je ne savais vraiment pas ce que j'allais pouvoir faire de ces deux là. Je veux bien me retrouver en chef d'équipe, mais qu'on me donne une équipe justement, pas deux clodos. Allez Mizukage-sama, revois ta copie là et donnes m'en deux nouveaux, tu as bien des gens qui tiennent la route en stock non ?

« Très honnêtement, tu devrais refourguer ces plaies aux villages voisins, histoire des les affaiblir, pourquoi pas à Suna ? Et moi je reprendrai mes chantiers comme ça. Je pourrais finir les travaux du Capitole, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
Les genins les plus pourris de l’histoire dit-il. Les deux hommes manquent vraisemblablement de sérieux et de respect … Mais oui bien sûr. C’est l’hôpital qui se fout de la charité, littéralement. Buta a des qualités mais le respect et le sérieux n’en font pas parti. D’après ses dires, ses petits protégés sont des bons à rien. Compte-tenu de leurs compétences, ils ne pourront en aucun cas devenir des shinobis talentueux. À ce titre et à bien d’autres, il me suggère de les envoyer séjourner chez un village voisin afin de les affaiblir.
Mon dieu.
Il ne s’arrête donc jamais. Cet homme est une véritable mine d’or à connerie. Il pourrait s’arrêter, se calmer, faire une pause, mais non. Buta est un de ces hommes qui donne, donne et donne encore. Sans cesse, sans rien demander en retour. Quel personnage ce Buta.
▬ C’est une idée, oui.
Il aimerait reprendre les chantiers, travailler sur le capitole. Ce serait une bonne chose, oui. Nous avons besoin de bras et d’hommes forts. L’Akimichi a beau être dénués de cervelle, le fait est qu’il est doté de membres et qu’il sait s’en servir. À ce titre, c’est peut-être un « bon plan » de l’envoyer réaliser quelques tâches pour moi.
▬ C’est vrai que tu serais plus utile au chantier. Mais tu dois apprendre à diversifier tes activités Buta ! Un bon shinobi est avant tout est un shinobi complet. Être un maître … C’est la meilleure façon de progresser. Certains disent même que le sensei est un éternel élève et, qu’en ce sens, il acquiert des aptitudes incroyables.
Je me paie clairement de sa tête. Je tiens un discours pseudo érudit auquel moi-même je ne crois pas.

▬ De fait, et parce que je tiens à ta progression en tant que shinobi, tu vas continuer ton œuvre. Rends les meilleurs d’une façon ou d’une autre et, crois moi, ce travail te rendra meilleur.
C’est d’une logique implacable. Ceci-dit, je ne suis pas ici afin de me moquer de lui plus longtemps ou afin de lui parler de son travail de professeur.
▬ Mais bref. Puisque tu demandes si gentiment à travailler, je vais te faire travailler. Les contre-maîtres ont besoin d’aide aux chantiers, tu vas donc prévenir les Akimichi. Je veux que le plus grand nombre de ces … Hum. Disons de ces gens soient sur les chantiers. Et tu me feras un rapport de leurs actions. Un rapport oral … Pas écrit.
Je veux pouvoir comprendre ledit rapport !
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
C'était selon lui une idée ! Hallelujah. Peut-être allais-je pouvoir me débarrasser de ce fardeau. Mais non. Il se ravisa rapidement, et me sortait de ses conneries habituelles. Bien sûr, j'avais des choses à apprendre de ces crétins. Ou plutôt, j'avais des choses à apprendre de mon enseignement à ces crétins. Ça commence à faire vraiment très détourné comme expérience à acquérir je trouve. Et sinon je pourrais pas plutôt progresser, mais disons seul ?

« Arrêtes ton charabia. Être sensei c'est une putain de corvée, surtout avec les avortons que tu m'as balancé. »


Il se payait ma tête, je le sais. Et il sait que je sais qu'il se paye ma tronche. C'était d'une évidence presque écrite sur son visage. Pour autant, il n'arrêtait pas, et toujours avec son air si calme et sûr de lui. Y'avait pas, il avait vraiment pris la grosse tête depuis sa nomination en qualité de Kage. Bordel de merde qui avait eu cette idée à la con. Le pire dans tout ça, c'est qu'il est doué au combat, et donc qu'on risquait de se le traîner pendant moult années, quelle galère.

Par contre, en plus de se payer ma tête, il me prenait ouvertement pour un abruti. Je sais que je ne suis pas réputé pour mes grandes réflexions, mais j'avais demandé à échanger mon travail sur les chantiers contre les deux Genins qu'il m'avait envoyé. J'ai pas demandé une charge de travaille supplémentaire. Il voudrait pas que je fasse ça bénévolement en plus, si ?

« Wow wow wow du calme, je demande du travaille en échange de ces deux péquenots, pas en plus, j'ai suffisamment à faire avec leur éducation dont ils ont manqué étant plus jeune. »


Et puis surtout, je ne comprenais pas vraiment où il voulait en venir ? Envoyer tous les Akimichi sur les chantiers ? Mais c'est déjà le cas en théorie non ? A quoi bon, il sait très bien que mes relations avec le clan sont pour le moins... limitées. Alors pourquoi me demander de les superviser ?

« Tu sais très bien que je n'ai plus contact avec mes cousins depuis la mort de mon père Shinichi... Aux dernières nouvelles ils sont tous actifs, c'est plus ou moins moi le seul mouton noir du clan, c'est pas écrit dans tes papiers là ? Qu'attends-tu de moi à la fin, réellement ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
Il est le mouton noir de sa famille … Quelle surprise, j’aurais juré du contraire ! C’est vrai après tout Buta est une personne formidable, pleine de qualités et de bon sens. Je ne comprends définitivement pas ce que lui reprochent ses cousins !
Boutade à part, la conversation gagne en intérêt quand l’Akimichi me demande de formuler explicitement ce que j’attends de lui … Bonne question. Je vais tâcher d’y répondre de la façon la plus honnête qui soit, sans moquerie, on dits ou faux semblant pour une fois :

▬ Je veux que tu me sois utile. Tu n’as plus de contact avec eux ? Et bien fais en sorte que cela change, va leur parler. Jusqu’à nouvel ordre, tu seras mon lien avec les membres de ta famille. Je te communiquerai mes volontés et tu me communiqueras leurs craintes ou leurs exigences.
Faire de lui le porte parole des Akimichi. C’est une décision que je viens de prendre sur le coup et à laquelle j’aurais peut-être dû réfléchir au préalable. Ceci-dit, sa famille est un clan peu accessible à Kiri. À part lui, je ne connais aucun Akimichi avec lesquels je peux converser librement. J’imagine que c’est donc « le moins pire » des choix qui m’était offert.

Il y a ceci-dit un petit problème. Si j’en crois – et extrapole un tantinet – ce qu’il m’a dit plus tôt, cet abruti a réussi l’exploit de se mettre toute sa famille à dos.
▬ En revanche, il faudra que tu fasses quelque chose pour ta position là-bas. Prends, ou reprends qu’en sais-je, une place digne au sein de ton clan. Je ne peux pas faire ce genre de choses pour toi.
Je ne vais sûrement pas me pointer chez ces gens et leur expliquer que le dénommé Buta est quelqu’un de fiable. D’une parce que je n’y crois pas moi-même et de deux car ce n’est pas mon travail.
▬ Suis-je clair ?
J’ose espérer que oui. Jusqu’à preuve du contraire, je n’ai pas utilisé de mots ou expressions bien compliqués, il devrait avoir saisi la portée de mon propos malgré son nombre restreint de neurones.
▬ Bref. Ton rapport concernant ton équipe. Qu’est-ce que donne la formation de ces gus ?
Attention, je sens qu'on va rire. Ou pleurer, au choix. Dans la mesure du possible j'aimerais pleurer de rire mais mon petit doigt me dit que ce ne sera pas le cas. J'espère le meilleur récit mais me prépare mentalement au pire.
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Hmmm, être utile pour lui ? Je ne savais pas vraiment ce que ce Shinichi avait derrière la tête, mais en tout cas s'il désirait obtenir de bonnes relations avec les membres du clan, ce n'était pas pour rien ni pour de la diplomatie, il y avait forcément une arrière pensée derrière tout ça. Enfin bref, ces désires devaient malheureusement être des ordres, j'allais donc devenir son intermédiaire avec le clan. La vraie question était, comment j'allais pouvoir réintégrer une place digne au sein des miens ? Lui aussi se la poser d'ailleurs, et il se fichait de la méthode, pourvu qu'il y ait du résultat.

« Je vois, recréer des liens avec mon clan... Eh bien soit, je tâcherai d'y mettre du miens. »


J'avais ma petite idée, à commencer par voir le chef du clan en personne, faire sans doute mon méa culpa de ces dernières années, et ensuite faire mes preuves. Bon sang, quelle vie j'allais devoir mener. Jamais je n'aurais cru il y a quelques semaines que tout ceci se produirait.

J'espérais qu'il en ait terminé avec ses questions, ses demandes diverses, mais malheureusement, je crois que le pire restait à venir. Il n'avait donc pas oublié les deux Genins dont je devais m'occuper. Moi non plus d'ailleurs, mais le soucis était que sur les deux jeunes qu'il m'avait confié, l'un était à présent déserteur du village, l'autre un légume dans son lit d'hôpital, dans l'attente d'être débranché. C'est vraiment pas d'bol hein. J'y pouvais rien, c'était ça le pire, ou presque rien.

« Mon rapport concernant mon équipe... Euh... Pour être tout à fait honnête Shinichi, je voulais t'en parler justement j'ai rencontré un léger problème. Rien de dramatique hein. Enfin si... pour l'un. Et pour l'autre aussi remarque. »


Bon, allez, il fallait que je me lance et que je lui dise toute la vérité, qu'allait-il me faire franchement ?

« J'ai invité le premier à dîner là le Hiyari, histoire de voir justement ce qu'il pouvait mettre dans son ventre. Cet abruti a voulu jouer au dur avec moi et a fini par s'étouffer avec une escalope coincée dans la gorge. Témoins à l'appui hein attention je ne raconte pas de salades... Bref, il est à l'hôpital en mort cérébrale, personne ne sait s'il se réveillera un jour... Quant au deuxième, je l'ai rencontré aussi, et étant donné qu'il a refusé un ordre, je lui ai fais comprendre qu'il ferait mieux de quitter le village s'il ne souhaitait pas se plier au système hiérarchique. Je crois que c'est ce qu'il a fait du coup... Voilà, voilà ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87
Buta m’explique avoir eu quelques problèmes avec son équipe. Comme raconté plus tôt, je m’attends au pire venant de lui. Ah pour sûr qu’il les a maltraités, qu’ils se sont plains et ne veulent plus jamais le revoir. Ceci-dit j’ai bon espoir que leurs relations s’améliorent. Le Hiyari est plutôt doué à ce qu’on raconte quant-à l’autre, bien qu’il ait des comportements curieux, je doute qu’il soit un mauvais bougre. J’écoute donc avec une attention toute particulière les dires de mon interlocuteur. Et là … C’est le drame. Les propos de l’Akimichi n’ont aucun sens. Je songe à une blague mais comprends rapidement qu’il n’en est rien. Cet idiot de Buta est très sérieux.
▬ Pardon ?
Je tente de faire pression sur le gros lard. S’il ment ou blague, c’est le moment de lâcher le morceau et de s’écrier haut et fort que : « Ahah, c’était un canulars ». Rien ne tel ne sort de la bouche de l’homme. J’en déduis donc qu’il ne ment pas.

▬ Très bien. Pour le premier cas …
Je pousse un long soupir. C’est ridicule. Il s’est réellement étouffé lors d’un repas ?
▬ Je t’interdis de manger en compagnie de genin jusqu’à nouvel ordre. Tu feras ça seul, dans ton coin. Les médecins s’occuperont de l’Hiyari. S’il y a quelque chose à en tirer, ils en tireront quelque chose. Dans le cas contraire, paix à son arme. Pour le second … Paix à son âme tout simplement. En dehors du village, je ne donne pas cher de sa peau.
Curieusement, je donne au second individu une espérance de vie plus longue qu’au premier qui est pourtant en état de mort cérébrale.
▬ Je ne pensais pas que tu serais un aussi mauvais professeur. Comme quoi, tu n’es vraiment pas doué à grand-chose. Quoiqu’il en soit, passons.
Il doit être maudit pour tomber sur un futur déserteur et un homme au gosier peu robuste. Je ne préfère même plus en parler tant la situation est rocambolesque. Buta joue de malchance – et surement d’incompétence – mais passons.
▬ Du coup … Je pensais te confier une mission en rapport avec la construction du capitole. J’ai cependant un doute sur ton aptitude à réaliser ce travail. D’autant que je t’ai confié une équipe de genins … La mienne.
Au regard des informations que je viens d’obtenir, je ne suis pas sûr de vouloir laisser cette tâche à Buta. À tous les coups, il va revenir vers moi et m’expliquer que mes disciples sont tous morts de façon ridicule. Dans l'idée, Amako décéderait des suites d'une longue crise cardiaque due à la vue d'un ver de terre. Nozomi serait décédée suite à une altercation avec une fourmi et Kibo quant-à lui ... Allez savoir de quoi le Kaguya pourrait mourir mais une chose est certaine : Buta trouvera le moyen de m'expliquer que ce n'est pas sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Vraiment, la situation était d'un ridicule sans nom, je ne savais pas quoi lui dire d'autres, à part que j'étais désolé de ce qui avait pu se passer. Moi aussi j'aurais aimé que ça se passe autrement, j'avais un mort presque sur le conscience et un futur mort presque aussi sur la conscience. A eux deux, ça faisait donc environ... un mort sur la conscience. Pas grand chose, certes, mais il se pouvait que je perde l'appétit pendant une heure ou deux après ça.

« J'y suis franchement pour rien Shinichi, moi non plus je n'avais jamais vu un homme s'étouffer avec de la viande. Faut dire qu'il n'avait pas remercié les dieux pour ce repas, peut-être n'était-ce que sa colère je ne sais pas ? »


Toujours remercier cette assiette qui se présente à nous, je l'ai toujours dis, c'est un règle d'or dans notre monde, en l’occurrence le gamin n'avait pas voulu respecter cela, il devait forcément en payer le prix. Paix à son âme.

Comme je m'en doutais, il ne portait que peu d'attention au second shinobi qui avait fini par déserter le village, en revanche, je pouvais voir dans son regard que les traques n'allaient pas tarder à commencer à son égard. Je ne donnais pas cher de sa peau, le pauvre, je l'avais pourtant prévenu... ma foi.

Tout ceci eut pour conséquence de me décrédibiliser totalement aux yeux du Mizukage, parfait, c'était bien ce que je voulais après tout, je n'en avais que faire qu'il me considère comme un moins que rien, tant qu'il me laissait dans mon coin vivre ma vie pénard. Il y avait à présent une possibilité pour moi de prendre la fuite, il me considérait comme le pire des professeurs, c'était à cet instant que j'allais pouvoir me sortir des griffes de ce rôle de merde de chef d'équipe.

« En tout cas, je comprendrais vraiment que tu ne veuilles plus me donner d'équipe tu sais, ne te tracasses pas avec ça, j'ai du boulot, et je vais faire le nécessaire pour reprendre une place convenable parmi les miens. »


J'avais bon espoir après ça pour qu'il oublie l'idée de me refourguer des nouveaux Genins, mais il n'en était rien. Ce bougre voulait même carrément me refiler sa propre équipe pour partir en mission. Il me demandait clairement de faire le travail à sa place. Non mais franchement, j'étais pas son bouche-trou si ? Je commençais à m'interroger sérieusement, se foutait-il de ma gueule ?

« Ton équipe ? Non vraiment je ne suis pas sûr que ce soit nécessaire, tu peux peut-être te charger de cette mission non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 310
Messages : 87

▬ Oui … Dorénavant, je vais y repenser à deux fois avant de te nommer sensei d’une quelconque escouade … Ceci-dit, tu dois tout de même réaliser des missions et …
Vais-je vraiment confier trois genins à cet incompétent notoire ? Mon dieu. Même si ce n’est que pour une mission, je doute sérieusement du bien fondé de cette décision. Seul problème ; l’ordre a déjà été rédigé et envoyé aux genins. Leur sort est scellé.

▬ Qu’importe. Tu pars pour Hi no Kuni. Je ferais bien cette mission moi-même mais je ne peux pas. En tant que Kage, je vais avoir du mal à quitter le pays sans que cela ne se remarque. Le pays du Feu est loin. On raconte qu’il existe des forêts somptueuses là-bas. Nos experts souhaitent que vous alliez récupérer du bois, du bois d’un arbre très rare que l’on nomme le pin millénaire.
Jusque là rien de trop compliqué je pense. Même lui devrait pouvoir réussir à comprendre mon propos. C’est cependant par la suite que les choses vont se corser :
▬ Le problème c’est que, comme je te l’ai fait remarqué plus tôt ; Le pays du Feu est loin. De deux, nous n’avons pas beaucoup d’informations sur ces contrées, si ce n’est leur localisation. Là-bas, vous rencontrerez sûrement des brigands ou des gens qui ne souhaitent pas vous voir saccager leurs forêts. Des Kirijins qui cassent du bois … Cela ne passe pas inaperçu. Vous devrez faire en sorte de trouver puis de prendre ce qu’il vous faut de bois. Une fois que ce sera fait … Vous pourrez partir … Sains et saufs de préférence.
De préférence. Je me mords la lèvre inférieure, médite sur ma décision, revois mon emploi du temps dans mon esprit avant de reprendre :
▬ Les trois genins qui seront sous ta responsabilité sont Kaguya Kibo, Kaguya Nozomi et Seizu Amako. Les deux derniers cités sont mes disciples. Prends soin d’eux. S’il leur arrive quelque chose lors de cette mission, tu en seras tenu pour responsable. Qu’importe les circonstances. Compte-tenu de la situation, le travail en question a été jugé de rang A. Amako est une enfant intelligente, tu pourras lui demander conseil si tu as des doutes ou des interrogations sur la façon de procéder. Tu restes néanmoins le plus gradé des quatre. C’est donc toi qui prend les décisions.
… Et ça c’est probablement la pire chose qui soit. J’aurais peut-être mieux fait de nommer la Seizu chef d’équipe. Elle est jeune, brillante et compréhensive … Certes elle n’est pas très douée au combat mais je ne suis pas certain que cette qualité soit indispensable à un bon chef.
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
C'est bien, il commençait à vouloir revoir ses plans, et arrêter de me confier des élèves. Ouf, j'allais peut-être pouvoir échapper à la corvée de cette mission. Maintenant, il allait falloir que je fasse semblant de vouloir travailler dur pour le village, et seul de préférence. Le soucis avec lui, c'est que j'avais l'impression qu'il était impossible de le berner, le genre de mec qui lis dans les pensées.

« Je peux travailler et faire mes missions en solo tu sais et... »


Il n'avait visiblement pas finis, me coupant dans ma parole, il semblait avoir d'autres projets pour moi. Hi no Kuni hein, la terre de mes ancêtres, afin de récupérer le bois d'un arbre millénaire. J'avais déjà eu échos de cette forêt, visiblement resplendissante, un endroit cependant protégé si je me souviens bien. Il le savait le bougre, je le voyais dans son regard, il nous envoyait clairement au charbon là, il y avait environ une chance sur une que nous nous fassions attraper et qu'un combat soit engagé. Fais chier...

C'était de l'inconscience total. Encore un caprice de ce monsieur, il voulait que son capitole soit construit avec le pin millénaire de Hi no Kuni, rien que ça. Ne pouvait-il pas vouloir comme tout le monde, de la brique normale, qu'on se fasse un peu moins chier ? Non, forcément, il voulait le grand luxe. Je n'aimais pas ses méthodes, vraiment, il fallait tout de même que je lui dise ce que j'en pensais.

« T'es un grand malade Shinichi... Et tu sais parfaitement ce qu'on y trouvera là-bas. Tu sais aussi que mes ancêtres vivaient sur ces terres et que je suis le plus propice à retrouver cette forêt ancestrale. »


Il continuait son discours, me nominant les Genins qui allaient m'accompagner dans cette mission. Les pauvres, une mission de rang A, à cet âge, dans ces conditions, si loin du village. Franchement, je ne pouvais cautionner ce choix, mais je devais m'y plier, encore une fois. De l'abus de pouvoir ? Clairement. J'avais déjà rencontré deux des shinobis qu'il me présentait: Kibo, que j'avais croisé dans un bar, et Nozomi, que j'avais battu sur le fil au fameux Kiri Food Tournament. La dernière en revanche, Amako, je ne savais pas du tout qui cela pouvait bien être. Une jeune fille intelligente selon les dires du Kage. Et le connaissant, s'il l'affirmait, c'est qu'elle devait avoir un réel potentiel hors du commun.

« C'est de l'inconscience Shinichi, je ne cautionne vraiment pas tes méthodes... Mais tes désires sont des ordres, Mizukage, je mettrais tout en œuvre pour que cela se passe bien, que tu me crois ou non. Ces Genins n'ont pas à subir les conséquences de tes piètres décisions, je les protégerai de ma vie s'il le faut. »


Drôle de discours venant de ma part pas vrai ? Il y avait malheureusement un temps pour tout, que ce soit pour rire, manger, dormir, là il fallait être sérieux, je ne pourrais assumer le poids d'une perte de shinobi lors de cette mission qui me semble bien plus compliquée qu'annoncée sur le papier...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» Qui n'en veut du steak d'éléphant!
» (Grade) Que veut dire?
» MON craft robo ne veut plus découper
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: