Dois-je vraiment prendre en charge ce... type ? [Ft Saiba]

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Mar 13 Mar 2018 - 1:45
Merci qui ? Merci Shinichi et Michel bien sûr. Sans ce fichu Mizukage je n'aurais pas eu besoin aujourd'hui de me rendre à ce rendez-vous. D'ailleurs depuis quand ce sont les sensei qui reçoivent des convocations pour voir leurs élèves ? J'avais déjà été intrigué lorsque j'avais vu le premier, mais c'était une bien drôle de méthode qu'employais notre cher Kage. Comment j'allais imposer mon autorité si ce n'était pas moi qui décidait où, quand, comment et surtout pourquoi ? C'était décidé, j'allais me pointer en retard au rendez-vous, volontairement. Je regardais l'heure sur l'horloge de la maison, et j'étais de toute façon déjà en retard, de dix bonnes minutes d'ailleurs. Il devait m'attendre sous la pluie le pauvre. Pris de remords, je m'habillais assez rapidement pour me rendre sur place.

« Quel bordel... »


Le rendez-vous avait été fixé sur un chantier que j'avais en cours dans le village, pourquoi je ne savais pas. Sans doute pour que je puisse tester ce deuxième élève. J'arrivais sur place, il était bien présent, tel un piquet au milieu de tous ces bâtiments en construction, il me faisait presque de la peine. M'approchant de lui d'un pas lourd, la première impression allait être cruciale. Par pitié, jeune trou du cul, ne me fait pas chier dés le premier jour, car je te promets que je t'enterre ici-même, et ça ne se verra pas, voilà ce que j'allais lui dire... Quoi ? Non ? Ça ne se fait pas ?

« Bonjour, je suis Akimichi Buta. J'imagine que si tu es présent c'est que tu es donc le second élève de mon équipe, c'est bien ça ? »


Merde ce que ça me gonfle de devoir y mettre les formes. C'est ça être chef d'une équipe ? Si j'avais su j'aurais bien fait quelques jours de taule en plus pour éviter de subir ce genre de conneries. Le jeune homme aux cheveux foncés ne dit point un mot, la pluie l'avait peut-être frigorifié ? Ou alors il était trop timide pour répondre ? Ou alors il se foutait de ma gueule ? Ouais je crois bien que c'était plutôt ça. Du coup, je poussais déjà ma première gueulant avec ma voix d'ours mal réveillé.

« CA TE DÉRANGERAIT DE RÉPONDRE QUAND J'TE PARLE TROUFION DE MERDE ?! »


Ce premier contact promettait... Bien sûr, j'allais lui pardonner son manque de respect, car clairement, il en manquait en prenant tant de temps à me répondre. Au moins, ça permettait d'instaurer un rapport d'élève/sensei plus rapidement que prévu. S'il savait ce que j'avais prévu pour lui aujourd'hui... Sous cette pluie battante, il allait devoir faire ses preuves, car il était hors de question que je prenne sous mon aile un branleur de première...
Revenir en haut Aller en bas
Gattsu
Genin de Suna
avatar
Expérience : 15
Messages : 20
Mar 13 Mar 2018 - 17:14

Les Aventures De Saiba, Le Gros Sensei ! ○ Ft. Akimichi Buta

Le comité administratif a écrit:
Lettre adressée à Saiba, Genin du village de Kiri,

En ce jour de l'An 1, il vous est adressé de vous rendre aux coordonnées suivantes : district un, quartier deux, au chantier en cours, à huit heure précise. Vous y ferez la rencontre de votre tuteur et senseï, mis en charge de votre équipe en tant qu'apprenti ninja. Cela fera parti intégralement de votre formation, ainsi que votre quotidien de vie. Votre professeur est donc censé vous notez et vous apprendre les rudiments de notre métier et surtout du monde : tâchez de montrer du respect envers votre supérieur militaire en utilisant l'appellation " Senseï ". Tâchez d'écouter ses directives : au plus vous apprendrez, au plus vous deviendrez fort, au plus des responsabilités vous seront confiées. Avec les salutations de notre comité et nos voeux de chance et de réussite les plus sincères,

Cordialement, le comité Administratif.

Refermant la lettre à laquelle le sceau du comité est lié, Saiba se contente d'acquiescer un petit sourire. Il remercie simplement le postier venu toquer à sa porte, avant de refermer celle-ci pour se préparer à ce qui semble désormais être son destin et sa vie en tant qu'apprenti shinobi et chef cuisinier. Marchant au travers de son petit appartement -modestement payé par le gouvernement de Kiri-, il s'oriente en direction de sa chambre pour y récupérer quelques affaires : des vêtements, mais également ses outils de cuisine.

Enfin prêt, il se dirige vers l'adresse indiquée en passant en premier lieu vers le combini le plus proche : après tout, un petit creux peut très bien subvenir durant l'entretien avec son nouveau professeur et c'est alors qu'il devra cuisiner quelque chose de mordant et rapidement. A l'instinct pure, il arpente la supérette en direction des nouilles soba fraîches. Il regarde attentivement l'indice de farine utilisée lors de la préparation des Soba.

Son choix se porte alors sur la farine intégrale : une texture plus dure que la farine complète ou ordinaire, mais un goût beaucoup plus intense et rustique. Lorsque l'on cuisine des Soba avec ce type de farine, il est avantageux d'opter pour une cuisson à la friture, afin de rendre la texture légèrement plus tendre, tout en conservant un goût fin et prononcé des nouilles.

Avec une idée fixe en tête, il connaît déjà ses choix d'accompagnement et surtout d'assaisonnement. Son chariot se remplie alors de bonite séchée, une sauce soja, du mirin, ainsi que du sucre roux. Ses aliments en poche, il ressort de son supermarché après avoir payé son dû, pour se diriger vers le lieu de rencontre qui lui avait été assigné plus tôt dans la journée.

Arrivé sur place bien avant l'heure, il dépose son petit sachet à ses pieds alors qu'une légère averse commence à tomber : il se met donc sous un arbre, pas très loin de lui, afin de s'abriter. Les minutes et seconde s'écoulent vite et c'est ainsi que peu à peu, encapuchonné, il se plonge dans ses pensées, oubliant tout ce qui se trouve autour de lui : même le moindre son.

Ah ! Excusez-moi, j'étais dans mes pensées. Vous désirez quelque chose oji-san ? S'excuse t-il le sourire aux lèvres.


Aussi difficile que cela puisse être, il n'a pas remarqué cet " homme " ou cette " chose " à l'allure très... ronde, s'approcher. Il n'a bien évidemment pas entendu les paroles qui lui sont adressées, bien trop occupé à réfléchir, d'autant plus que la pluie le dérangeait un petit peu, le forçant à se concentrer plus sur ce qu'il pense afin d'oublier l'eau des cieux.

Il s'agit là de son Sensei en réalité, Akimichi Buta -en retard de plusieurs minutes-. Saiba se relève afin de se mettre à niveau de son interlocuteur par respect, tandis qu'il le regarde avec un air légèrement ahuri, ne comprenant pas ce que peut bien lui vouloir l'ogre de Kiri.

???


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Mar 13 Mar 2018 - 18:22
Dans ses pensées ? Le pire dans toute cette histoire, c'est que je n'ai même pas l'impression qu'il se payait ma tête, vu l'air d'ahuri qu'il venait de prendre en me répondant. Si je désire quelque chose ? Hmmm oui... Je mangerais bien de belles brochettes de porc, un ou deux bols de riz, et puis... STOP. Je dois arrêté de penser à ça, j'ai bien vu avec le première élève que la bouffe n'était pas vraiment un domaine dans lequel nous allions pouvoir nous entendre. Bref, ce que je veux, dans un premier temps, c'est du respect, et un élève qui ait l'air un peu moins benêt, parce que là franchement je commençais à désespérer.

« Je désire un peu plus de réaction de ta part. Je me répète une dernière fois. Je suis Akimichi Buta, ton sensei jusqu'à nouvel ordre. »


Jusqu'à ce que notre Mizukage me lâche la grappe en fait. Dés que ce bougre aura le dos tourné, je me charge d'envoyer bouler ce fardeau que représente cette équipe à mes yeux. Lui faisant signe de me suivre jusqu'au gravats qu'il y avait sur le côté du chantier, je pointais du doigt tout un tas de de matériaux encombrants qu'il fallait dégager de cet endroit car il ralentissait le chantier.

« Tu vois toute cette merde ? Ton premier test sous mes ordres sera de débarrasser tout ça. Si tu parviens à dégager le passage en moins d'une heure, alors peut-être que je pourrais faire quelque chose pour toi et ton acolyte. Oui, car dans cette équipe, vous êtes deux, mais on en parlera plus tard. C'est quoi ton nom déjà ? »


Je me foutais de son nom, mais je voulais bien avoir affaire à la bonne personne. En s’exécutant il allait m'enlever une bonne épine du pied. Dommage pour lui, le temps ne semblait pas se calmer, et il allait se chopper un bon rhum avec toute cette pluie qui s'abattait sur le chantier. Pas grave, s'il n'était pas fait en sucre, il ne risquait rien de grave.

« Je vais m'abriter là-bas en attendant, et je t'observerais afin de noter ta performance. Je te conseille de ne pas tenter de me la faire à l'envers, sinon le Kage risque de ne pas apprécier. Je dis ça, je dis rien. »


Et hop, ça s'était fait. Sans même attendre une réaction de sa part, je partais m'abritais un peu plus loin, où une chaise longue m'y attendais. Prenant place, je m'orientais en direction du jeune homme pour "l'observer". C'était surtout l'occasion pour moi de faire une petite sieste le temps qu'il exécute la tâche ingrate que je venais de lui donner. Bah quoi, chacun ses méthodes après tout, si je pouvais joindre l'utile à l'agréable en lui faisant faire un peu de travaille que j'avais en retard, j'allais vraiment pas m'en passer. Du nerf jeune branche, vous œuvrez pour le village !
Revenir en haut Aller en bas
Gattsu
Genin de Suna
avatar
Expérience : 15
Messages : 20
Mer 14 Mar 2018 - 17:41

Les Aventures De Saiba, Le Gros Sensei ! ○ Ft. Akimichi Buta

C'est le regard perplexe que le rouquin fixe son " senseï ". Si d'ordinaire, il peut être quelqu'un de très bon vivant, il y a bien une chose qu'il ne supporte pas dans ce bas monde : c'est qu'on le prenne pour le dernier des imbéciles. Un test ? Se tuer la santé sous cette pluie battante ? Devoir faire le travail des autres, un test ? C'est un sentiment assez particulier qui envahis notre jeune héros à cette heure-ci : un mélange doux d'incompréhension et de frustration. Cependant, bien que l'envie de s'exprimer le démange, il repense encore à ce faire-part qui lui a été confié dans la matinée : il doit obéir à son professeur.

Saiba... Marmonne t-il pour répondre à la question de l'Akimichi.

Les paroles du gros de l'illustre clan ne font que se perdre dans sa tête. Au fil des secondes, Saiba comprend bien peu à peu qu'il a à faire à une personne assez égoïste, à la limite de l'inhumain. Son professeur est-il aussi stupide et morbide qu'il puisse le penser ? Le cuisto a bien peur que cela soit le cas. Quelle solution lui reste t-il réellement ? Compromettre son avenir au risque de finir seul et mal aimé par sa hiérarchie ? Où suivre des ordres stupides sans sourcilier ? La réponse n'est pas évidente pour les autres, mais finalement l'est bien et bel pour Saiba.

Sans même attendre une quelconque réaction, Buta se dirige sous un arbre afin de se mettre à l'abri. C'est donc ça son professeur ? Celui qui est censé lui apprendre les ficelles du métier ? Celui qui est censé faire de lui un véritable shinobi ? Le nouveau sentiment est celui de la honte. La honte envers ce " statut " de shinobi et si c'est bien cela être un " Shinobi ", il préfère encore y renoncer. Ramasser des cailloux, sous la pluie ? Un test ? De qui se fiche t-il ?

Regardant les grava à ses pieds, il se baisse afin d'en cueillir quelques uns avant de se rediriger vers son supérieur hiérarchique. Le regard légèrement hautain, il ne dit pas un mot durant plusieurs secondes avant de relâcher de sa main la poussière des gravas qu'il avait récupéré juste avant, en plein sur le crâne de son senseï.

Ramasser des gravas... un test ? Me prenez-vous pour un incapable, Akimichi-san ? Sans ordre de mission, vous me collez une tâche pour qui des personnes dans le besoin, ferai tout pour la faire et gagner ne serait-ce que de quoi manger ? Comment pouvez-vous être égoiste à ce point. Me faire ramasser un tas de gravas sous la pluie... un test ?! C'est ça votre vision des choses ? C'est ça que vous êtes censé " m'apprendre " ? Alors que ce soit clair, je n'ai rien à apprendre de vous, Akimichi-san. Dit-il sur un ton calme, mais aux harmonies colérique.

Pliant légèrement ses genoux et tendant son bras, il ramasse le sachet de ses courses, adressant un regard à la limite du méprisant envers l'homme adossé contre l'arbre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Jeu 15 Mar 2018 - 18:55
Attends mais je rêve ? Il lui arrive quoi exactement au petit rouquin là ? Un gros caprice qu'il me faisait là sous la pluie parce qu'il estimait qu'il n'avait pas à retirer ses gravas du chemin. Bien, il était donc déjà temps pour que je lui pourrisse la gueule. Shinichi, si tu me vois, va te faire foutre. Me mettre un blaireau pareil dans les pieds, un jour ça se paiera. Je me dressais sur mes deux jambes en m'approchant du jeune homme. Le regardant de haut, je lui hurlais dessus comme sans doute jamais je n'avais hurlé sur quelqu'un.

« Rien à apprendre de moi ? Pour qui tu te prends au juste sombre merde ?! Tu penses que j'enseigne mon savoir à n'importe qui avant même de tester leur bonne foi ?! T'es même pas foutu de porter trois cailloux sans pleurer. Tu crois que tout t'es dû ?! Que tu débarques quelque part et qu'on t'offre tout sur un plateau ?! Pauvre fou... Le savoir est précieux dans notre monde, il ne s'offre pas gratuitement au premier tocard venu. »


Bravo c*nnard, tu as réussi à m'énerver en moins de dix minutes, maintenant je crevais la dalle. Fort heureusement, le pleurnicheur pris ses affaires et s'apprêtait à quitter les lieux. Je devais par contre le mettre au parfum de ce qui allait lui arriver en partant.

« Ramasse tes affaires tu as raison. Tu m'enlèves une belle épine du pied en te barrant. »


Et même plus, il allait être considéré comme un déserteur. Refusé un ordre donné par un supérieur était passible de prison voir pire, j'en avais fais les frais il y a quelques temps. Je ne manquerais bien évidemment pas d'aviser notre bon Mizukage de l'incident, le gamin n'allait plus faire long feu ici.

« Un conseil, passe les portes du village et surtout ne reviens jamais. Un refus d'ordre se paye très cher ici, je suis bien placé pour le savoir, et si je suis désigné comme étant l'homme qui doit te sanctionner, je n'irais pas de mains mortes. Bon vent. »
Revenir en haut Aller en bas
Gattsu
Genin de Suna
avatar
Expérience : 15
Messages : 20
Jeu 15 Mar 2018 - 20:08

Les Aventures De Saiba, Le Gros Sensei ! ○ Ft. Akimichi Buta

Une réaction plutôt atypique de la part des deux " camps ". De l'un la jeunesse qui se refuse à faire le travailler de plus méritant et de l'autre, le professeur qui ne supporte pas que l'on ne suive pas ses directives. Le système militaire implique une certaine hiérarchie, cependant Saiba a déjà fait ses preuves dans le passé et la preuve n'en étant que son grade : ce n'est pour lui ni un test, ni un travail qu'il est en droit d'effectuer et quand bien même on lui demanderait de le faire, il y a sûrement des personnes plus qualifiées et à la recherche de travail qui serait ravie de le faire.

La discussion s'envenime légèrement avec la réaction de l'Akimichi qui ne comprend pas ce que ressent son " élève ". Sans doute un sentiment de caprice qui semble pour lui s'émaner de Saiba, mais est-ce vraiment la bonne vision des choses ? Le rouquin ne pense certainement pas que tout lui est dû, loin de là : il adore apprendre et serait ravi de suivre l'apprentissage que l'on lui dicterait. Mais il y a autre chose derrière tout ça et bien que cela puisse paraître bizarre, seul le cuisinier comprend sa vision des choses.

Vous ne comprenez décidément rien à la situation, Akimichi-san. Il ne s'agit pas de savoir si tout m'est dû ou si je veux que tout me soit servie sur un plateau d'argent directement. La vérité est toute autre : il me semble que notre village est en pleine évolution et que beau nombre d'habitants cherchent encore du travail, non ? Je ne vois pas pourquoi sous prétexte d'un " Test ", je suis apte à retirer du travail à ceux qui en ont besoin et qui en cherche. Explique t-il de la manière la plus simple possible.

Il essaye simplement d'expliquer sa plus profonde pensée de la manière la plus simple qui soit au fond. Sans chercher à paraître hautain, il souhaite qu'on ne le prenne pas pour ce qu'il n'est pas : ce serait le comble. Ses valeurs sont grandes et il pense avant tout au village avant son intérêt personnel : un sensei ? Y en a d'autres, tant pis s'il rate sa chance, il comprend bien qu'il y a certaines compatibilités qui ne sont pas possible dans ce monde tout simplement.

D'autant plus que je ne vois pas en quoi faire ce travail, prouverai ma bonne foi, ni mes capacités et encore moins mes valeurs : tout ce que je prouverai, c'est tout le contraire de ce qui vous serez utile en tant que senseï non ? Vous pouvez aller faire votre rapport au Mizukage si vous le souhaitez, je n'ai pas vraiment l'intention de fuir : mais comptez-vous indiquer également que vous avez tenté de me pousser à quitter le village et fuir mes responsabilités ? Bien que ce soit un conseil amical ou que sais-je encore, je n'ai pas l'intention non plus de devenir un véritable criminel. Dit-il en regardant une dernière fois les gravas avant de commencer à marcher pour s'éloigner du lieu.

Tout ce qui lui reste à faire maintenant est peut-être de rentrer chez lui et de préparer des soba frits ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 320
Messages : 86
Ven 16 Mar 2018 - 1:52
Mais était-il complètement abruti ou je me faisais des idées ? Non franchement, il était vraiment entrain de m'expliquer qu'il refusait ce test car il avait la sensation de retirer du travail aux plus démunis du village ? C'est quoi son monde de bisounours à lui ? Et puis d'ailleurs ici on est un peu chez moi, alors encore heureux qu'il n'y ait pas n'importe quel clochard qui se pointe et travaille sur ce chantier, nan mais franchement...

« T'es vraiment à mille lieues de comprendre comment fonctionne ce village pauvre gamin... Tu ne voles le boulot de personne ici, crétin, c'est mon chantier, il est sous ma responsabilité, y'a personne d'autre ici, et ce n'est pas moi qui gère le Pôle emploi de notre village, et crois-moi que ceux qui cherchent du travail, ils en trouvent. Cesse de te trouver des excuses pour ne rien branler et vivre au crochet de cette société. »


Bah voyons. Voilà pas qu'il me sort maintenant un sous-entendu vis-à-vis de mon honnêteté envers le Mizukage. Il imagine quoi, que je vais aller le voir en racontant des bobards ? Pour le coup, un il me connaissait mal, et deux il était entièrement en tort dans cette affaire alors j'avais plutôt complètement intérêt à dire exactement ce qu'il s'était passé. Le conseil que je lui avais donné, c'était uniquement s'il tenait à sa vie, après il fait ce qu'il veut après tout, moi je m'en tamponne assez sévèrement.

« Qu'imagines-tu ? Que dire à Shinichi que je t'ai vivement conseillé de quitter le village car sinon tu risquais de finir tes jours en taule m'effraies ? Ah ah ah ! Elle est bien bonne celle-là. J'peux te garantir qu'il est bien pire tyran que tu ne le crois, et il viendra sans doute t'attraper lui-même par la peau du cul pour te balancer en prison quand je lui aurais dis que tu as refusé un ordre. Alors oui, c'était un conseil amical afin de t'éviter d’atroces souffrances. »


Et en plus c'était pas des conneries. Avec son acte, il risquait tout simplement ce que j'ai vécu il y a quelques jours de cela, à savoir la taule jusqu'à attendre son jugement. Ma foi, je l'aurais prévenu, il ne pourra pas faire l'étonné et ensuite pleurer qu'il regrette.

« Maintenant dégage de mon chantier. J'ai à faire, puisque tu n'es pas fichu de bouger ton cul. »


Tournant le dos au gamin, je commençais donc à dégager l'allée de tous ces fichus gravats qui s'étaient entassé là depuis des mois. Ça n'allait de toute façon pas être bien long, mais après coup, peut-être que j'allais resté sur le chantier aujourd'hui, j'ai du retard à rattraper, et Shinichi ne tarderait pas à contrôlé l'avancée ici, alors si une fois de plus je lui tendais le bâton pour me faire battre, il sauterait sur l'occasion le bougre, et j'avais vraiment pas envie qu'il me casse les bonbons...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: