Le sang et l'esprit (Ft. Yamanaka Natsuki)

 :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 220
Messages : 89
Mer 14 Mar 2018 - 11:09

Notice me senpai

Rp social




Feat
Yamanaka Natsuki
...
shinzoku décide de collecter quelques informations sur le village des nuages en se faisant passé pour un touriste du pays du fer. Cela se déroulerait-il aussi bien que prévu ?

Shinzoku était en chemin vers Kumogakure  no sato, le village caché des nuages. Il voulait prendre quelques informations, plus pour son propre compte que pour son village, mais il pourrait certainement en tirer un bon prix.  Enfin, là n’était pas le sujet. Il se doutait bien qu’il ne tirerait aucune informations viable de la part des villageois lambda, donc … Il devait attirer l’attention d’un shinobi du village, si possible minimum chûnin, il aurait ainsi plus de chance de récupéré des infos plus utiles.  Bien sûr, il savait qu’il devait se la jouer fine, et ne pas se faire jeter en prison, donc il se ferait passer pour un simple voyageur, après tout rien ne pouvait laisser deviner qu’il était un shinobi. Il jouerait sur le fait qu’il est un samurai du pays du fer en vadrouille. Le secret de tout bon mensonge est d’y croire.  Il avait donc décidé de porter sa tenue blanche, son katana glissé à son obi, dont il avait retiré l’insigne de son clan. Sait-on jamais, peut-être était-il connut en dehors de Kiri. C’est donc pour cela qu’il s’inventerait un nom.. Kuronushi Arima, samurai du pays du fer, en « vacance » a Kumo. Il savait bien qu’il n’entrerait pas dans le village comme ça, donc il décida d’aller dans un petit village pas loin, posant quelques questions indiscrètes ci et là. De type : Kumo est-il bien avancé ?

Après plusieurs dizaines de minutes d’interrogation, il alla se poser dans une taverne du village en sirotant un thé vert, s’inventant tout une vie dans sa tête pour que son histoire soit cohérente, tout se jouerait la dessus. Si son histoire n’avait ne serait-ce qu’une faille, c’était fichu. Il posa sa tasse, la tige de thé étant dressée, il sourit en coin. La chance serait-elle de son côté aujourd’hui ? Seul l’avenir le lui dirait. Au pire, il se ferait renvoyer à Kiri et taper sur les doigts par le Mizukage dans la foulée, mais s’il pouvait éviter ça, ce serait pour le mieux. Enfin bref, le plus gros de son plan était déjà en marche, les rouages tournaient sans soucis, il ne fallait plus qu’attendre. Il décida de rester dans ce bar, se doutant bien que les villageois ferait un rapport au village, qui enverrait quelqu’un le chercher.  Ne pas bouger ne ferait que faciliter la tâche au shinobi qu’ils enverraient à sa rencontre, et par extension, la sienne.  Bien entendu, il devait agir naturellement. Il reprit sa tasse et bût calmement, faisant comme s’il ne se doutait de rien, son katana posé à côté de lui contre le bar.

Il posa par la suite le récipient  sur le bar et en commanda un second, prétextant avoir très soif suite à son voyage. Bon, d’accord, ce n’était pas qu’un prétexte, il avait vraiment soif. Mais bon, il savait que le temps que le rapport parvienne au village et qu’un shinobi débarque, il avait une bonne vingtaine de minutes devant lui. Autant se détendre en attendant non ?






To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Natsuki
Jōnin de Kumo
avatar
Expérience : 335
Messages : 79
Dim 18 Mar 2018 - 12:41
Quelqu'un a posé la question de trop.

C'est comme ça qu'on m'a vendue le truc. Enfin, vendue. Qu'on m'a "exposé la situation". Un étranger avait posé beaucoup de questions déplacées dans un village quelconque de Kaminari et on suspectait l'oeuvre d'un espion. Un très, très mauvais espion, pour se faire repérer aussi vite, si vous souhaitez mon avis (même si on me le demande rarement, duh). Quoi qu'il en soit, j'étais dépêchée sur place pour ... évaluer les risques qu'il représentait.

Je devais vérifier si il était une menace ou juste un inconscient. Je devais faire ça discrètement, tout en douceur. Pas de vague, pas tant qu'on en savait pas plus. C'est pour ça que j'y suis allée limite la fleur au fusil, même si, après réflexion ... Qu'est-ce qu'un fusil ? L'interrogation flotta quelques instants dans mon esprit, avant de s'évanouir aussitôt, remplacée par des préoccupations bien plus immédiates : J'étais arrivée face au bâtiment, un bar assez quelconque, où se trouvait ma cible.

M'encadrant, il y avait deux Chuunins de Kumo. Ils me firent un signe de tête, histoire de me dire qu'ils me couvraient si jamais la situation venait à dégénérer. Je les remerciais d'un petit sourire incertain. J'étais dans le stress, je ne le cachais à personne. Ils savaient que je n'avais pas beaucoup confiance en mes capacités. Ils savaient même que j'étais assez nulle comme shinobi et comme fille en général. Pourtant, ils n'avaient fait aucun commentaire. Aucune remarque. Ils étaient venus accomplir une mission et cette mission était de me protéger.

Le plan était simple : Horoo rentrerait le premier, il prendrait une table à côté de l'entrée, pour bloquer le passage si jamais notre cible essayait de s'échapper. Shiroi, lui, irait se placer au comptoir, pour l'empêcher de fuir par la réserve. Enfin, j'arriverai en dernière. J'irai engager la conversation avec l'étranger et je mettrai à jours ses véritables intentions. Tout devait bien se passer, ils étaient des pro'. Ils savaient ce qu'ils faisaient.

Ce qui n'était définitivement pas mon cas.

Pas le temps pour s'étendre sur le sujet, Horoo s'engouffre en premier, suivi dix minutes plus tard par Shiroi. Pour ma part, je devais attendre un peu plus. Les minutes défilaient lentement, la panique commençait à m'envahir. Et si ça se passait mal ? Et si c'était effectivement un espion, et un espion dangereux qui plus est ? Et si il était plus fort que nous trois ?

L'heure était arrivée, c'est la boule au ventre que je rentre. Je regarde autour de moi, apercevant effectivement mes deux compagnons à leurs positions, s'occupant comme le feraient des habitués des lieux. Shiroi était en train de draguer une femme au comptoir, Horoo dévorait un plat compliqué à base de nouilles, de riz et de différents légumes.

C'était des pro', au premier regard on pourrait penser qu'ils étaient absorbés par leurs activités respectives, mais en réalité ils étaient à cran. Aux aguets. Près à réagir au moindre danger.

Infiniment rassurée, je me suis avancée en direction du comptoir, direction ma cible. Il a tourné la tête, nos regards se sont croisés. Mon vert dans son rouge. Juste l'espace d'un instant. Puis je me suis détournée, prenant une place à côté de lui, assez éloignée histoire qu'il ne se méfie pas. C'était maintenant que ça deviendrait compliqué.

Il fallait l'inciter à venir me parler. Si c'était quelqu'un qui avait quelque chose à se reprocher, si je lui adressais la parole il se mettrait en position défensive. Après tout, pourquoi une inconnue viendrait lui parler, à moins que ce soit pour lui soutirer de l'argent ? Nan, il fallait être plus ... élégante.

Je me mordille la lèvre, alors que je commande un vin de riz. Attend la commande, prenant un air déprimé (ce qui n'est pas difficile, il paraît que c'est une des expressions que j'arbore le plus souvent). Soupire à de nombreuses reprises, l'air malheureux (ce qui n'était pas non plus difficile, quand je pensais à toutes les choses faisant de moi une fille nulle).

Le verre est servi, mon regard est plongé dedans. Déprimant.

Viendra-t-il me sortir de ma mélancolie ..?

Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 220
Messages : 89
Dim 18 Mar 2018 - 13:15

Notice me senpai

Rp social




Feat
Yamanaka Natsuki
...
shinzoku décide de collecter quelques informations sur le village des nuages en se faisant passé pour un touriste du pays du fer. Cela se déroulerait-il aussi bien que prévu ?

Une femme venait d’entré, elle semblait mal à l’aise, distraite.. Il croisa son regard, l’espace d’une seconde, puis se senti comme… Attiré par elle. Il la trouvait belle, attirante. Bizarre, il n’avait jamais ressenti ça avant.. Enfin, si, une fois. Il lacha alors un soupire mental, se disant qu’il avait peut-être attrapé quelque chose en chemin, une fièvre ou quelque chose du genre. Néanmoins…  Son plan semblait avoir fonctionné. Il ne pouvait que supposer qu’elle était une konoichi de Kumo, mais ses calculs étaient plus ou moins dans les clous. Il aurait pensé une approche plus directe du village, mais ce n’était pas pour lui déplaire. Puis, il songea… Il avait ce sentiment bizarre dès son arrivée.  Etrange. Surtout si sa suspicion s’avère fondée.  Un genjutsu ? Drôle de technique si c’était le cas, mais… Peu importe, au contraire, ça l’arrangeait, il pourrait ainsi entamer une conversation sans avoir l’air suspect, en effet, si c’était bel et bien l’œuvre d’une illusion, nul doute qu’elle songerait qu’il était pris dedans. De plus, il n’est qu’un simple samurai en vacance, curieux de son lieu de pèlerinage. Rien de bien étrange donc qu’il se laisse subjuguer par une technique illusoire.

- Excusez-moi ?

Il s’approcha donc de la femme en s’installant à ses côtés, décidant d’entamer dans un premier temps une conversation normale. Il ne fallait pas brusquer les choses, il devait être calme, confiant en son personnage, et naturel. Elle semblait dans la misère, comme si elle avait entendu  une mauvaise nouvelle peu avant son arrivée. Simulation ou non, il devait jouer le jeu pour instaurer une certaine confiance.  Enfin, tout du moins, cela engagerait un lien de confiance sur le plus ou moins long terme s’il se laisser « avoir » par la konoichi.

- Vous n’avez pas l’air dans votre assiette, tout va bien ?

Il prit une mine surprise, il était excellent pour simuler. Après tout, sans ça, il n’aurait probablement jamais tenté de soutirer des informations de la sorte. Il tendit alors sa main droite vers la femme, calmement, dans une tentative de se présenter. Il croyait dur comme fer en son mensonge, en fait, il l’avait si bien ingérer, que lui-même était persuadé d’être un samurai de Tetsu.  Il embrassa doucement le dos de la main de la jeune femme, comme les samurais en avaient coutume devant une demoiselle.

- J’en oublie de me présenter, je me nomme Arima.. Kuronushi Arima, un samurai vagabond du pays du fer. Mon pèlerinage m’a emmené en ces charmantes contrées.  J’ose espérer que ma présence ne vous importune pas, mademoiselle ?

Il avait prononcé le « mademoiselle » sur un ton interrogatif, quémandant ainsi le nom de son interlocutrice. Il aurait était étrange qu’elle s’inquiète pour elle sans vouloir au minimum connaître son nom après tout. C’était une des choses de base dans une conversation civilisée. Bien entendu, il était aussi curieux de savoir à qui il avait affaire.  Il sourit alors en se redressant, afin de se montrer poli et bien convenant, un vrai gentleman.







To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Natsuki
Jōnin de Kumo
avatar
Expérience : 335
Messages : 79
Dim 18 Mar 2018 - 15:18
Le poisson avait mordu à l'hameçon.

J'ai poussé un petit soupir de soulagement. Bien à l'intérieur. Ai mis en oeuvre mon don, alors que je tournais mon visage vers lui. Il avait l'air ... curieux. Curieux dans le sens altruiste du terme. Comme si il s'intéressait vraiment à la source de mon désespoir. Ce qui était peut-être le cas. Dans le doute, je devais considérer qu'il simulait. Qu'il cherchait, comme mes compagnons, à dissimuler ses véritables intentions.

Ce que je ne comprenais pas. Après tout, il avait été assez nul pour se faire prendre à poser les mauvaises questions. Les gens véritablement nuls ne vivaient pas longtemps dans notre domaine.

J'étais d'autant plus à cran. Ce qui s'est peut-être reflété sur mon visage. J'espérais que ça se confonde avec de la réserve, après tout, j'avais l'air déprimée. On pouvait très bien comprendre que je ne souhaitais pas exposer les raisons de celles-ci. Les gens ont un peu de pudeur, en général.

Moi bien plus que les autres. Je détournais le regard, gênée, me replongeant dans la contemplation de mon verre.

- Je ... Je ne veux pas vous ennuyer avec ça ...

Il s'est alors présenté. Kurunoshi Arima, samouraï vagabond. J'avais tourné alors mon regard à nouveau vers lui, la surprise se lisant dans mon regard. Compréhensible, rencontrer des samouraïs en dehors du Pays du Fer relevait ... de l'exploit. Ou de la malchance.

Un samouraï à l'étranger est rarement là pour cueillir des fleurs.

Je m'étais contentée de le dévisager, longuement. Comme si j'étais en train de me demander si ça valait le coup de lui répondre. Puis, finalement, je répondais d'une petite voix.

- Je suis Natsuki, fille de Naoko et Rin Benihime. Mes parents sont dans le commerce, et, depuis peu, dans celui des épices ... Je suis revenue, moi-même, d'un voyage à Kaze no Kuni, en ramenant des échantillons.

Un mensonge avec pourtant beaucoup de réalité. Les gens ont tendance à croire que les meilleurs menteurs sont ceux avec la plus grande imagination; alors qu'au contraire, ce sont les plus terre à terre qui ont, par expérience, le plus de succès.

J'étais bien allée au Pays du Vent, mon léger bronzage en témoignait. J'en avais même ramené quelques épices, peut-être leur odeur était-elle restée dans ma chevelure. Le reste par contre ...

Mais il n'avait pas besoin de le savoir, oh ça nan. Je continuais sur ma lancée.

- Nous sommes dans un établissement public ... Si je voulais être seule, je me serai enfermée dans ma chambre, vous savez ..?

Puis, je penchais la tête, plongeant mes grands yeux dans les siens.

- Samouraï vagabond ? Mais ... Un samouraï n'est-il pas lié à son seigneur ? Ne doit-il pas servir auprès de lui ? Comment se fait-il que vous soyez ... vagabond ?

_________________



Alzufen signature
Alzufen signature2

Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 220
Messages : 89
Dim 18 Mar 2018 - 15:44

Notice me senpai

Rp social




Feat
Yamanaka Natsuki
...
shinzoku décide de collecter quelques informations sur le village des nuages en se faisant passé pour un touriste du pays du fer. Cela se déroulerait-il aussi bien que prévu ?

Il observa la femme calmement, alors elle aussi n’était pas de kiri ? Non.. Ce serait trop simple de croire ça, même si son histoire semblait logique, et appuyer par des morceaux de vérité, pourquoi ce soupir de soulagement ? Pourquoi lui avoir lancé un genjutsu.. Que de question sans réponse. Il regarda alors la jeune femme calmement, baissant les yeux en simulant une tristesse crédible.

- Ce que vous dites es vrai dame Natsuki, mais malheureusement, mon maître a perdu la vie il y a quelques mois de cela, dire que je suis un rônin serait en effet plus proche de la vérité. J’ai donc décidé, à défaut d’avoir un maître à servir, de me pencher sur mon rêve de jeunesse. Faire le tour du monde.

Il redressa le visage en souriant, essuyant une larme qui perlait au coin de son œil droit… Bon sang il était bon. Il regarda la jeune femme et secoua la tête, se grattant derrière la nuque. Il parla alors avec un air gêné.

- Désolé, je ne veux en aucun cas vous importuner avec mon passé. C’est juste que… Shin-Dono était si bon envers nous. Sa perte est un véritable drame pour nous tous.

Il soupira un peu, comme pour chasser ce souvenir douloureux de sa mémoire, tandis qu’il commanda une autre tasse de thé, en profitant pour s’assoir convenablement près de la femme. Bien sûr, tout cela n’était que mensonge, mais dans le fond, il s’amusait à se faire passer pour un autre. C’était une expérience amusante, et enrichissante. Sirotant son thé, il se demanda néanmoins comment se sortir de l’endroit s’il dérapait.. En séduisant la femme ? En utilisant une bombe fumigène cachée dans sa veste ? Ceci dit, la première option lui serait sûrement plus bénéfique sur le long terme, le souci étant le suivant : il n’avait absolument aucune expérience en matière de séduction. Ce qui pourrait se montrer vraiment problématique s’il choisissait la première option. Néanmoins sa maladresse pourrait peut-être jouer en sa faveur ? Trop de question sans réponse. Pour le moment il devait se concentrer sur la première véritable étape de son « plan », à savoir mettre la jeune femme en état de confiance. Qu’elle se confie à lui sans retenue, afin de soutier ne serait-ce qu’une information. Ainsi son voyage n’aurait pas était inutile, même si dans le fond, il ne l’aurait pas était de toute façon vu son amusement et l’acquisition d’informations utiles sur l’infiltration et le temps de réaction du village caché des nuages. Assez rapide, si on supposait que la femme n’avait pas était directement le contacter, mais avait attendu un peu, ce qui impliquerait la venue de complices avant elle dans le bar, la question étant : qui ? Il n’en avait pas la moindre idée, enfin presque pas tout du moins. Possiblement la personne près de la porte, pour lui couper une retraite, autrement, il n’en savait trop rien. Ceci dit, ce n’était qu’une simple hypothèse, il devait donc trouver un moyen de se retrouver seul avec elle, et il avait la solution pour ça.

- Si vous voulez, nous pouvons discutez de tout cela dans un endroit plus intime, je serais plus que ravis de vous offrir mon aide.








To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Natsuki
Jōnin de Kumo
avatar
Expérience : 335
Messages : 79
Dim 18 Mar 2018 - 17:21
Une histoire à en faire pleurer les chaumières.

C'est ce que m'offrait ce jeune homme aux cheveux de neige et aux yeux de sang. Je me suis prise à ressentir de la compassion pour lui, comprenant que trop bien sa perte. J'ai hésité à poser une main sur son épaule, rassurante. Histoire de lui dire qu'il n'était pas seul dans cette épreuve. Pour qu'il sache que je le comprenais. Pour lui dire que tout irait bien, même si rien n'irait plus bien.

Mais, en plein mouvement, je me suis retenue, main tremblante. Ai finie par la laisser retomber contre mon flanc en un geste qui ne serait jamais, comme si je m'étais rendue compte que cette familiarité pourrait être déplacée.

Ce petit con est en train de se jouer de moi.

Il est venu ici, à Kaminari, a posé des questions qu'un touriste quelconque ne viendrait pas poser, et finit finalement par me servir une histoire larmoyante. Tout ça parce que je suis une femme, qu'il doit juger faible et fragile. Il doit penser pouvoir m'attendrir. Puis pouvoir me manipuler, me poser ses questions.

Il avait failli m'avoir. Sur mon visage, j'avais la même expression déprimée. A l'intérieur, je me sentais trahie. Bon, okay, je m'amuse à me faire passer pour une autre, je le concède.

Mais c'est lui qui a commencé.

Moi, je me contenterai de finir. Il a cherché à manipuler mes sentiments, peut-être pas intentionnellement, définitivement pas intentionnellement, mais c'est ce qu'il avait fait. Il m'avait rappelé une perte. Quelqu'un comme lui n'avait pas le droit de me faire mal comme ça. Oh non, surtout pas.

Mon regard s'était fait brillant, une larme roulant le long de ma joue. Je me prenais à avoir de l'aversion pour lui. Pour avoir osé ranimer ce souvenir. J'hésitais à faire appel à Horoo et à Shiroi, mais ... Je ne devais pas laisser mes sentiments prendre le dessus. Ce n'était pas de sa faute si ... Si Kai avait disparu.

Ce n'était pas sa faute si je m'en voulais, jour après jour.

Il fallait que je me calme. Que je me resaisisse. Pas faire de vague, tu te souviens Natsuki ? Sois pro. Oui, pro. Montre au monde que tu es une fille compétente. Une fille sur laquelle on peut compter. Et surtout, une fille qu'on ne prend pas à la légère. J'en ai marre qu'on me prenne pour une naze. Et aujourd'hui était le jour où ça allait se passer.

Ce serait ce prétendu samouraï qui payerait pour mes années de frustration.

D'une voix un peu tremblante, j'avais chuchoté.

- Il suffit qu'une personne vous manque et le monde s'effondre ...

Je ne le savais que trop bien, alors que j'essuyais du revers de la main ma joue. Que je détournais le regard, poussant un petit soupir. Il m'a alors proposé de quitter l'endroit. D'aller quelque part de plus intime. Alors, là, je l'ai regardé avec une franche suspicion. Beaucoup de méfiance. M'éloigner de mes protecteurs ? Me retrouver seul avec lui avec tout ce que ça impliquait ?!

J'ai clairement eu l'air effrayée.

- Ne le prenez pas mal, mais je préférerai qu'on reste ici ...

N'importe qui de normal comprendrait mes réticences. Il était un inconnu, plutôt bien bâti. J'étais une fille, plutôt frêle. On ne se connaissait pas de quelques minutes qu'il me proposait de me retrouver seul avec lui.

Ce qui aurait été bizarre, c'est que j'accepte. Oui oui oui !

_________________



Alzufen signature
Alzufen signature2

Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 220
Messages : 89
Mar 20 Mar 2018 - 10:16

Notice me senpai

Rp social




Feat
Yamanaka Natsuki
...
shinzoku décide de collecter quelques informations sur le village des nuages en se faisant passé pour un touriste du pays du fer. Cela se déroulerait-il aussi bien que prévu ?

Bingo. Elle était terrifiée, aucun doute maintenant, c’était une shinobi de Kumo, et elle n’était pas seule, certes c’était un inconnu, mais elle n’avait aucune autre raison pour être AUSSI effrayer. L’homme dans le fond en train de manger près de la porte était sûrement l’un d’eux, mais, il avait ce sentiment qu’il y en avait encore un autre.  Il sourit et regarda la femme calmement, décidant de rentrer dans le jeu pour l’embobiner un peu. Il hocha alors calmement la tête, montrant ainsi sa compréhension.  S’il avait vraiment besoin de fuir, il pourrait simplement passer par la fenêtre des toilettes ou quelque chose comme ça. Après tout, pour un shinobi de son rang, la porte d’entrée n’était pas la seule option de fuite, et quand bien même, il avait ses fumigènes.  Il regarda alors calmement la femme, affichant un air surpris.

- Dites-moi, j’ai cru entendre par les villageois que votre chef était une femme, est-ce vrai ?  Si oui je serais curieux de savoir qui, vous peut-être ? Non, le raikage ne se déplacerait pas en personne pour moi tout de même ? Si oui j’en suis honoré, mais croyez-moi, je n’ai aucune intention de vous nuire.

Il se pencha et lui murmura « madame la konochi de Kumo » avant de reculer un peu en lui souriant, il lui parla ensuite, à voix basse afin qu’elle seule puisse entendre. Il n’avait pas besoin que d’autres shinobis des nuages. Il était maintenant sûr qu’elle était une shinobi, et visiblement peu expérimenter avec les étrangers, elle était tendue, et maintenant effrayée depuis qu’il avait parlé de sortir avec elle.

- Je vais reformuler ma demande, sortons d’ici, juste toi et moi, je promets de ne rien te faire, et jouer franc jeu avec toi, si tu fais de même, ça me parait être un marché raisonnable, tu ne penses pas ?  Bien sûr, tu peux demander à ton ou tes amies de nous suivre, de loin.

Il recula ensuite et se leva en glissant son sabre à sa taille, lui souriant, c’était maintenant que tout se jouerais, deal, ou pas deal. Fuite, ou échange de bon procédé, la balle était dans le camp de la jeune femme, à elle de voir si elle voulait tout fiche en l’air, ou tenter le coup. Lui, dans le fond il s’en fichait, il n’était pas là sur ordre de son village, mais par pur caprice. Il voulait en apprendre plus sur le village ninja le plus proche du leurs, et se réservait le droit de garder les informations qu’il avait collecté pour lui. Il se contenta donc d’attendre la réponse de la Yamanaka. Bien entendu, il avait imaginé une issue pour fuir si ça tournait mal, d’autant plus qu’elle n’avait aucune information sur lui, pas même simplement son nom. Au mieux, elle pouvait se douter qu’il utilisait le kenjutsu. Mais rien de plus, il n’avait laissé filtrer aucun indice, que ce soit sur son village, ses capacités en tant que Karasuma, son rang, rien. Elle pouvait, au mieux, se faire une vague idée de ses capacités de réflexions. Il espérait qu’elle avait enfin compris à cet instant qu’il n’était pas nul en espionnage, mais qu’il avait volontairement attiré la jeune femme en posant des questions indiscrètes. Mais dans le doute... Il s'en alla aux toilettes, ne lui laissant pas vraiment le temps de réagir, et s'enfuit par la fenêtre.









To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Natsuki
Jōnin de Kumo
avatar
Expérience : 335
Messages : 79
Jeu 29 Mar 2018 - 9:41
Au début, la confusion régnait sur mon visage.

Je ne comprenais pas pourquoi il posait des questions sur la Raikage. Après tout, je n'étais qu'une simple fille de marchande. Je n'étais pas censée être au courant de ce genre d'événements. Ce qui n'a pas empêché un long frisson de parcourir mon échine, mon corps devenant glacé bien malgré moi.

Son chuchotement, lui, n'a servi qu'à me faire ouvrir grand les yeux. De la surprise, mais surtout beaucoup, beaucoup d'angoisse.

Il savait. Oh il savait.

- Je ...

Ma lucidité était brouillée par la terreur. Il avait fait preuve de manières, d'une apparente gentillesse, mais il savait. Il savait qui j'étais. Il savait pourquoi j'étais là. Et il voulait discuter calmement.

Calmement, eh. Si j'étais coopérative, conciliante. Mais lorsque je ne le serai pas ?

- Oui. Je vois. Parler, n'est-ce pas ?

Mon regard s'est détourné en direction de mon verre, verre que j'ai levé à mes lèvres pour en boire une gorgée.

Que faire ?

Je ne ressentais pas de mensonge dans ses paroles. Pas d'animosité dans sa façon d'être.

Pourtant, il me menaçait. Il savait qui j'étais. Il savait ce que j'étais. Il connaissait la raison de ma présence et il savait que j'étais accompagnée. Autant de raisons de ne pas le croire. Autant de raisons d'avoir peur. Ce n'était pas un ami.

J'avais cru avoir un ami dans le désert, dès que je ne lui avais plus été d'aucune utilité il a essayé de se débarrasser de moi. Autant de raisons pour ne pas faire confiance à mon don.

Qui était-il ? Quelqu'un de dangereux, c'était certain. Mais à quel camp appartenait-il ?

Il avait attiré à dessein des agents de Kumo pour les interroger. Il avait donc des intérêts auprès du village caché. Hors, qui pouvait vouloir s'y intéresser ? D'autres villages cachés, définitivement. Ou des groupuscules quelconques. Mais la piste la plus évidente venait des villages cachés.

C'était un agent des villages cachés. Ou tout comme.

Il était assez confiant dans ses capacités pour m'attirer moi et d'autres shinobis de Kumo. Il se pensait assez fort pour nous affronter ou en tout cas pour pouvoir nous échapper. Il devait avoir des compétences adaptées à la fuite ou à des affrontements en 1 contre X.

Ce qui ne m'aidait définitivement pas à savoir à quoi je ferai face.

Il fallait que j'envisage le pire des cas. Celui où il ne fuirait pas. Celui où, face à mon refus, il essaye de me menacer ou de me kidnapper.

Dans le meilleur des cas, il s'enfuirait et je pourrai oublier toute cette histoire angoissante. Mais dans le pire. Oh le pire ... J'étais bien trop proche de lui. Si je m'éloignais, il aurait le temps de m'en empêcher. Je devais réagir, très vite. Prendre la bonne décision, pour moi.

Quitte à ce que ce soit la mauvaise décision, pour lui.

Peut-être était-il vraiment animé de bonnes intentions envers moi. Mais il n'en avait aucune envers Kumo. Il voulait des informations sur l'entité qui avait fait de moi, moi. Une femme presque accomplie. Il voulait du mal à mon foyer. Il me voulait donc du mal à moi.

Personne ne me faisait du mal.

Je m'étais levée, lentement, l'air de rien. Avec une lenteur calculée. Il se rendrait compte que quelque chose n'allait pas. Il serait sur ses gardes.

C'est pour ça qu'avant qu'il se pose trop de questions, je lui avais balancé le contenu de mon verre dans les yeux. Et avais couru en direction de la sortie. Comme si ma vie en dépendait.

Car elle en dépendait.

En une fraction de seconde, Horoo et Shiroi ont réagi. Leur couverture est tombée, oui, mais il n'était plus temps de faire dans la discrétion. Le premier a usé d'un Doton exécuté à une rare vitesse pour sceller l'entrée d'une grosse plaque de roche, avant de foncer droit devant pour s'attaquer à l'espion. Shiroi, lui, sous le cri de la femme qu'il draguait, avait lancé ses shurikens dans le dos du samouraï et se postait de façon à interdire la sortie derrière le comptoir.

Les dès sont jetés.




_________________



Alzufen signature
Alzufen signature2

Revenir en haut Aller en bas
Hasagi Noah
Jōnin de Kumo
avatar
Expérience : 455
Messages : 109
Jeu 29 Mar 2018 - 9:48


«Hasagi Noah. On me rapporte qu'un espion pose des questions très précises sur Kumo dans un village des alentours , il semble vouloir attirer nos ninjas. Suivez Yamanaka Natsuki et restez un peu à l'écart. À son signal, vous interviendrez pour procédez à son arrestation. S'il résiste vous êtes autorisés à user de violence mais gardez le en vie pour que nous puissions l'interroger.»

Relisant cet ordre qui lui avait été parvenu, il poussait un bref soupir, posant une main sur ses katanas, le visage las. Il n'avait pas pu boire hier soir, chose qui n'arrivait qu'assez rarement. De fait, il n'était pas réellement dans une humeur propice à la joie. Néanmoins, des événements intéressants se déroulaient en ce moment au Pays de la Foudre. Lui qui se plaignait de l'ennui quelques jours plus tôt, il n'avait aujourd'hui plus aucune raison de le faire. Ce matin, donc, Noah avait été informé d'une mission confiée à la jeune Natsuki, censée enquêter sur un individu plus que suspicieux traînant au pays. Escorté par deux Chûnins, tout semblait avoir été mis en oeuvre pour que l'opération soit un succès. Alors pourquoi avait-on mit le bretteur au parfum d'une telle affaire ? Non pas qu'il souhaitait roupiller toute la journée durant, ou bien esquiver ses responsabilités de Jônin, mais la question avait le mérite de se poser.

Assis sur la chaise d'une taverne des environs, le cactus avait une capuche sur sa tête, camouflant sa chevelure verdoyante. Ses katanas étaient aussi cachés sous la longue cape longeant son corps, alors qu'il repensait à ces mots écrit par la Raikage elle-même. Une mission subsidiaire ? C'était amusant. Il espérait que leur potentiel ennemi avait de l'énergie à revendre en tout cas. Il trouvait néanmoins la situation actuelle des choses un point exagéré. Noah était confiant en ses capacités, et détestait se retrouver en face d'un adversaire qui n'était pas capable de tout donner. Avec tant de shinobi impliqués, il doutait fort de pouvoir engager un affrontement digne de ce nom. Mais visiblement, ce n'était pas l'objectif du jour. Alors, pourquoi pas.

Natsuki et le suspect se trouvaient à seulement quelques tables de sa position. Il s'était isolé et avait diminué sa présence au maximum, effectuant le moins d'action possible. Le premier Chûnin bloquait la réserve de l'auberge, le second se trouvait près de l'entrée. Les deux étaient préparés. Et le sabreur aux trois sabres, dans tout cela, devait se charger d'agir si la situation dérapait. Ses lames sifflaient, il se sentait, et son esprit bouillonnait à chaque minute qui passait. Un verre de saké se trouvait face à lui, mais le cactus n'y avait pas encore touché. Observant simplement son contenu, ses oreilles se concentraient sur ce qu'il se passait à quelques mètres de lui. La Yamanaka finit alors par se lever de sa place, et Noah relevait ses yeux. Une seconde plus tard, les deux Chûnin s'étaient mit à agir, alors que le bretteur se contentait de déposer une main sur son katana. Celui qui allait lui servir.

⚊ Îttoryû... Iai...

Un murmure. Et alors que son regard se posait sur sa cible, celle à la chevelure immaculée, celle que l'on suspectait d'être noire à l'intérieure, le Jônin bondissait. Dégainant en une fraction de seconde, retenant son souffle. Se retrouvant sur le comptoir, en face de sa cible la seconde d'après, sa cape s'envolait dans le mouvement, laissant apparaître ses cheveux d'un vert éclatant, ses trois boucles d'oreilles résonnantes, et sa première lame, rentrant lentement dans son fourreau, alors que son attaque se concluait. Si son adversaire ne faisait rien pour esquiver ou contre son offensive, il se retrouvait avec une entaille profonde parcourant une grande partie de son corps.

⚊ Shishi... Sonson.



_________________
✢ Hasagi no Densetsu ✢
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 120
Messages : 24
Sam 31 Mar 2018 - 18:40
On raconte souvent que le calme absolu est un présage des plus dangereux. Cet avertissement qui se transmet oralement de génération en génération s'apprête à se confirmer une énième fois. Depuis le début de ce bordel sans nom, un homme demeurait silencieux, assis tranquillement, il profitait du calme jusqu’à ce que survienne le shinobi des nuages.
Alors que ses pupilles se focalisèrent sur le branquignol aux sabres, il détourna son regard à l'entrée de la taverne. La Yamanaka était dehors. Cela allait en être que plus simple.

Une imposante silhouette jaillit et bloqua le coup de l’Hasagi d’une seule main.
… Le silence. Tous les protagonistes observaient avec attention le mystérieux voyageur. L’homme portait autour du cou une chaîne d’argent ornée d’une gemme sombre. Le bijou scintillait avec force tandis que la main du guerrier empoignait l’épée de Noah, immobilisant la lame comme son porteur.

« Shinobis, vous allez quitter cet endroit. Un par un. Ou je me charge de vous faire sortir d’ici. Toi, tu sors en premier. Et ne remets plus jamais les pieds ici. Je ne serai pas toujours là pour sauver les miches des Kirijins. »

Il tourna la tête et observa Shinzoku quitter les lieux par la porte de derrière que lui désignait le gérant de la taverne. L’inconnu tourna de nouveau la tête vers l’homme au sabre.

« Mes excuses Kumojin, je vous mets dans l’embarras. Tu diras à ton supérieur que tu as croisé la route de plus fort que toi. Tu diras à ton supérieur que tu as croisé Izakaya. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Amulette blasphèmatoire et pendentif de sang avec palaquin.
» D'amour et de sang
» Les liens du sang
» Esprit de collections
» [Chattam, Maxime] Le sang du temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-
Sauter vers: