Momochi Yazuru & Akasabiiro [Terminée]

 :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Momochi Yazuru
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 60
Messages : 19
Momochi Yazuru

Identité Rapide

Sexe : Féminin.
Année de naissance : Née en -28. Elle a donc 29 Ans actuellement.
Pays de naissance : Pays de l'Eau.
Première Compétence : Sabreur -  Akasabiiro
Deuxième Compétence : Bukijutsu - Great Sword
Attribut : Force exacerbée

Citation :
Sabre : Akasabiiro.

Arborant une lame à double tranchant couverte de rouille rouge/orangée (ce qui lui donne son nom) longue de 170 centimètres - plus la poignée de vingt centimètres, Akasabiiro se distingue par une largeur hors norme d'une soixantaine de centimètres, pour un poids dépassant allègrement la centaine de kilos et son absence de garde. Ce faisant, elle ressemble plus à une énorme masse ou à un tranchoir qu'une épée traditionnelle; d'autant que son poids et la lenteur qu'il induit a rebuté plus d'un potentiel manieur. Néanmoins, Akasabiiro déploie toute sa puissance dans ce style de combat dévastateur: lourde et difficile à manier, ses frappes n'en sont pas moins dévastatrices pour quiconque se trouve du mauvais côté de la lame tandis que sa largeur inhabituelle permets des mises en défenses optimales. En terme de force de frappe et de défense brute, Akasabiiro pourrait bien être le sabre le plus meurtrier.

Enfin sa capacité spéciale: bien qu'étant une lame rouillée en apparence, le tranchoir a conservé le tranchant d'une lame neuve et provoque au moindre contact une réaction corruptrice violente. Contre les tissus organiques, le contact de la lame provoque une dégénérescence progressive et envahissante, entraînant une septicémie et enfin la gangrène/la mort du tissu si elle n'est pas soignée dans les minutes qui suivent par un eiseinin qualifié ( dans le cas où l'infection est juste contenue mais pas traitée, cette dernière ne se propage pas, mais entraîne tout de même la gangrène du membre). Contre les autres surfaces, le contact d'Akasabiiro corrompt comme une couche d'acide, rongeant le métal jusqu'à ce qu'il rouille et se brise, et réduisant en poussière toute forme de défense. Il semble que la couche de rouille soit l'effet secondaire de cette capacité spéciale; il faut cependant noter que cette capacité n'affecte pas le manieur du Sabre.


Description du Personnage


Du haut de ses 29 ans, Momochi Yazuru toise le monde depuis son mètre soixante dix huit. Le teint délicieusement basané hérité de ses aïeuls du pays du Vent font d'elle une beauté pour le moins exotique dans un pays où la Brume est reine, entraînant dans son sillage des individus plus blancs et plus purs que la neige. Arborant une fabuleuse crinière d'un roux flamboyant, son regard d'un profond orange et rarissime trouble habituellement ses interlocuteurs, qu'elle se plait à contempler dans les yeux dans une délicieuse attitude de défi empreint de malice innocente. Particulièrement forte malgré sa constitution trompeuse aux formes plutôt généreuses, la jeune femme arbore une poitrine ni trop ostensible ni trop menue; qu'elle met souvent en valeur via des tuniques proches du corps. Svelte bien que discrètement musclée, elle diffère de l'idée que l'on se ferait d'un manieur de Great Sword. Se targuant d'un croupion à faire damner un saint trônant fièrement sur des jambes infiniment longues au fessier ferme et délicat, elle le couvre généralement d'un simple pantalon ample lorsque l'uniforme n'est pas requis; soulignant son galbe guindé. Par ailleurs, elle porte généralement un foulard ample pour maintenir sa longue crinière couleur de feu en un chignon complexe relevé par plusieurs mèches rebelles encadrant son visage qui s'avère lui aussi particulièrement typé. Un petit nez retroussé et des lèvres couleur pêche fines mais délicates terminent son aquarelle. Dernier point, et non des moindres: un énorme tranchoir dont le manche sort ostensiblement derrière son dos. Akasabiiro, son sabre dont elle ne se sépare jamais. Bref, Yazuru est une beauté exotique que l'on ne rencontre encore que rarement au pays de l'eau, un atout dont elle se sert sans vergogne pour ses propres intérêts.

Intérêts que d'aucuns semblent d'ailleurs difficilement cerner. Naturellement inconstante et doté d'une confiance frôlant l'arrogance, Yazuru ne semble respecter que la force brute et la supériorité directe dans sa forme la plus pure. Un trait sans doute hérité de ses 7 ans d'expérience à manier Akasabiiro sans réellement rencontrer d'adversaire capable de lui tenir tête. La rousse souffre pour le moment d'une certaine forme de complexe de supériorité compte tenu de la taille et de ses capacités à manier une arme aussi difficile à maîtriser. Toutefois, cette forme de comportement peut s'effacer tout aussi vite et abruptement qu'elle s'exprime, dévoilant une personnalité plutôt chaleureuse voire même complètement amicale. Car une fois son respect acquis, elle devient un camarade et une soeur d'armes pour le moins... différente. Paresseuse et passablement fainéante, elle apprécie la bonne chair et les beuveries en petit comité, ne goûtant que peu les grandes foules; préférant le coocooning au lit durant un après midi ensoleillé, lézardant sans vergogne en sous vêtements. Ribaude et graveleuse, ceux qu'elle apprécie finissent par découvrir une bonne vivante bien éloignée de son image de sabreuse arrogante et pisseuse.

Cependant, nombre de personnes ne parviennent à lui faire confiance du fait non seulement de ce lunatisme, mais également pour l'importance toute relative qu'elle apporte à la vie. Trainant parmi les cadavres depuis son plus jeune âge pour récupérer de la ferraille à revendre, la rousse s'est rapidement habituée à la vue du sang et des morceaux de corps en décomposition; au point où la vie en général n'a plus pour elle qu'une valeur symbolique.  Partant du principe que tout à chacun meurt un jour ou l'autre - et sachant pertinemment que son tour viendra - Yazuru ne ressent aucune compassion au moment de donner la mort: homme, femme ou enfant, jeune ou vieux, riche ou pauvre: tous sont égaux devant sa lame. Une vision qui lui apporte l'inimitié de bon nombre de personnes ne comprenant pas son point de vue. Elle lui apporte néanmoins une certaine crédibilité auprès de ceux qui ont pu faire appel à ses services ces dernières années. Lame à louer, âme damnée pour ceux qui peuvent se l'offrir, les sept années qu'elle a passé à parcourir le pays de l'Eau on forgé sa vision implacable de la vie: elle s'arrête quand on a plus la force de la défendre.

Paradoxalement à l'attitude servile que l'on serait en droit d'attendre de la part d'un vulgaire mercenaire, la benjamine des Momochi se montre étonnement farouche et indépendante lorsqu'il s'agit de ses propres décisions et croyances, exécrant au plus haut point qu'on lui impose une vision ou un point de vue qui ne lui convient pas. Contre la religion et toutes les doctrines de manière générale, Yazuru aime croire que le chemin qu'elle suit est celui qu'elle a dessiné par son sang et sa sueur; en espérant rencontrer le long de sa route, les femmes les plus belles, les plus désirables et les plus fortes de la création.


Histoire du Personnage


Issue de la première génération des Momochi nés au sein du Pays de l'Eau, Yazuru ne s'est jamais destinée à remplir une destinée de gloire ou de fierté. Descendante de l'une des plus basses castes du pays du Vent, de ceux qui composent les pions des hommes de pouvoirs; de ceux qui n'ont que leur vie et de bien maigre possessions à défendre. Ceux là même qui préfèrent une vie d'exil à une vie dédiée à répondre aux caprices et aux désir d'une famille, sous le couperet incertain d'un destin amenant la guerre et le conflit chronique. Ces castes inférieures n'ont de courage que celui de fuir ce qu'ils ne peuvent comprendre, tenter de vivre ailleurs ou survivre sous une main de fer en attendant que leur tour ne vienne sous le devoir d'une bannière qu'ils n'ont pas choisi. Réfugiés du Pays du vent, les géniteurs de la jeune fille ont reconstruit leur vie dans une contrée libertaire, délivrés de l'emprise et du devoir de servir afin de devenir autre chose. Avants, ils étaient porteurs et guides dans un pays où le soleil caressait tendrement leur peau de ses rayons tantôt bienfaiteurs, tantôt carnassiers. Aujourd'hui, ils travaillaient la terre et vivaient du fruit de leurs maigres récoltes, réalisant régulièrement le trajet entre leur demeure et les différents marchés de Mizu No Kuni. Idéalistes, les braves gens ne souhaitaient que vivre honnêtement de leur dur labeur, sans avoir à s'inquiéter pour le lendemain des lubies d'une famille qui se jouerait d'eux.

C'est dans ce monde chiche mais aimant que la charmante petite rousse naquit. Si le monde extérieur évoluait peu à peu vers une ère plus calme, certaines échauffourées éclataient toujours ça et là, rappelant de manière sordide que, s'ils avaient trouvé un havre de paix dans le pays de l'eau; ce dernier restait néanmoins sous la menace des quelques rares poches de vestiges d'un temps de guerre franche. De plus, si les Momochi pouvaient se targuer d'être des travailleurs acharnés, leurs connaissances du pays de l'eau leur fit rapidement défaut. Connaissant peu l'ecosystème et les plantes de ce nouvel environnement, ils apprirent bien vite que seul le temps pourrait leur permettre de vivre décemment au sein de cette nouvelle terre d'acceuil, tandis que les quelques vivres qu'ils avaient pu amasser avec le temps s'amenuisaient lentement mais sûrement.  C'est à l'âge de huit ans que la jeune Yazuru accompagna pour la première fois ses aînés ainsi que leur père fouiller les champs de bataille épars. Car si les quelques cultures qu'ils parvenaient à obtenir subvenaient à leurs besoins basique, la vente d'armes et de fer rapportait son pesant d'or; conduisant l'idéaliste qu'il était à faire une croix sur ses principes afin de faire vivre les siens. Farfouillant dans la fange et les cadavres, la jeune enfant fit bien vite connaissance avec les cadavres disloqués, les tripes à l'air et l'odeur de la mort. Cependant, si le géniteur avait besoin de se convaincre qu'il était nécessaire de détrousser des cadavres pour vivre, les jeunes enfants eux, ne virent qu'un moyen de survivre; apprenant bien - trop ? - vite que la vie n'était qu'éphémère.

Et ce fut au cours d'une de ses macabres pérégrinations que l'homme, au détour d'un énième corps, découvrit l'immense hachoir, enseveli sous le corps d'un massif cadavre aux doigts encore cramponnés à son arme. Intrigué par cette découverte pour le moins inhabituelle, le père décrocha non sans mal la main inanimée du défunt, ignorant avec un regard désolé le cadavre éventré de l'ancien propriétaire. Subjugué de voir que cette arme visiblement rouillée était sur un champ de bataille relativement récent, il entreprit -non sans mal-, de le ramener afin de s'en servir pour défendre son foyer; car après tout, s'il pouvait se défendre décemment avec certaines de ses prises de guerre, cette immense lame  bien que rouillée, devrait tenir les gêneurs à distance vu sa taille. Il ramena donc le sabre chez lui avec les prises du jour. Deux ans plus tard, le mot était passé au village voisin que les guerres officielles étaient à présent terminées, et qu'une ère de reconstruction soufflerait bientôt sur un monde souillé par le sang et les larmes. Si les marchands se délectaient de cette nouvelle situation, synonyme d'une nouvelle ère économique prospère; la plèbe,les paysans et autres petites gens ne virent pas grande différence entre la situation précédente et la nouvelle. Les Momochi quand à eux, avaient décidé de se concentrer sur leur propre survie, ignorant tout de l'état général du monde. Car si les guerres officielles et les armées c'étaient retirées des champs de bataille, une nouvelle engeance surviendrait bientôt: ceux qui profitent du retrait des forces de l'ordre pour imposer leur lois. Bandits et autres déchets fleuriraient comme après chaque conflit :après tout, la mort attire les charognards, furent ils d'innocent animaux ou des humains.

Somme toutes,les années suivantes s'écoulèrent sans véritable anicroche. Si de temps en temps des bandits se rapprochaient un peu trop de leur masure, la vue de l'homme au teint basané arborant un hachoir aussi grand que lui avait tendance à les faire fuir sans demander leur reste. Yazuru, quand à elle, se révéla être une jeune fille, puis une jeune femme au caractère plutôt enflammé, ayant développé une réelle fascination pour cette arme particulièrement impressionnante; et si elle aidait déjà aux champs et participait aux convois marchands, la rousse s'éclipsait bien souvent en ville pour écouter les histoire de guerre de vétérans et autres charlatans. La petite fermière rêvait de combats. Elle rêvait d'une autre vie que celui d'une femme au foyer, noyée dans les enfants et l'ennui. Ce n'est qu'en -6 à l'âge de vingt deux ans, et après avoir refusé maintes demandes de mariages et autres tentatives infructueuses pour la faire dévier de son chemin, qu'elle demanda à ses parents de la laisser rejoindre Kiri - devenue entre temps une véritable métropole commerciale de belle taille -. Ces derniers, navrés de voir leur unique fille quitter la maison, se rangèrent néanmoins à son avis, arguant que de toute manière, elle n'allait sans doute pas tarder à prendre l'initiative de partir sans leur consentement. Elle reçu alors l'imposante lame en cadeau.
   
Depuis, Yazuru a erré de village en village, de conflits en beuveries, gagnant sa pitance et ses galons au gré du travail de mercenaire ou de garde du corps. Mais aujourd'hui, elle veut voir plus grand. Après 7 ans à arpenter les routes, sa maitrise d'Akasabiiro, son sabre, est excellente, mais elle en veut plus. De retour à Kiri, elle s'est engagée en temps que Shinobi pour devenir quelque chose d'encore plus grand...



Pseudo du joueur : Yazu sera très bien ^^.
Où avez-vous connu le forum ? Beuh j'ai trouvé tout seul comme un grand Very Happy
Source de l'Avatar : Red Kite, by Nuriko-kun
Un dernier mot ? prout.
Revenir en haut Aller en bas
Momochi Yazuru
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 60
Messages : 19
Voilà, je pense avoir terminé la prez' ♥️

A vous les studios :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 1000050
Messages : 392
Bonsoir et bienvenue !

Alors le premier retour concerne le sabre : nous ne le jugeons pas comme un pouvoir à part entière. En effet le côté tranchant que tu souhaites peut être fait simplement en Kenjutsu. C'est à voir en technique, selon le rang et la description. Du coup ne pouvons pas le valider dans l’état. Nous te laissons réfléchir à un nouveau sabre (tu peux peut-être creuser avec l'aspect rouillé pour un pouvoir).

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Momochi Yazuru
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 60
Messages : 19
Coucou !

Merci du retour, j'ai donc fait la modif demandée comme suit :


Citation :
Enfin sa capacité spéciale: bien qu'étant une lame rouillée en apparence, le tranchoir a conservé le tranchant d'une lame neuve et provoque au moindre contact une réaction corruptrice violente. Contre les tissus organiques, le contact de la lame provoque une dégénérescence progressive et envahissante, entraînant une septicémie et enfin la gangrène/la mort du tissu si elle n'est pas soignée dans les minutes qui suivent par un eiseinin qualifié ( dans le cas où l'infection est juste contenue mais pas traitée, cette dernière ne se propage pas, mais entraîne tout de même la gangrène du membre). Contre les autres surfaces, le contact d'Akasabiiro corrompt comme une couche d'acide, rongeant le métal jusqu'à ce qu'il rouille et se brise, et réduisant en poussière toute forme de défense. Il semble que la couche de rouille soit l'effet secondaire de cette capacité spéciale; il faut cependant noter que cette capacité n'affecte pas le manieur du Sabre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 1000050
Messages : 392
Bonsoir et bienvenue sur Snd !

Très bonne présentation, ton style est intéressant. Tu recevras les vingt poussières pour avoir choisit un clan officiel.
Félicitation, tu es donc validée Genin de rang C.

Nous te fournissons tes accès, bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Offre terminée.
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]
» Maquettes terminées de Beute ou Capturé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations Validées-
Sauter vers: