(Mission Capitole) Rencontre entre épéiste (ft Yuzu and Geekou)

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Le choc de l'acier

Rp social



Feat
Momochi Yuzuru
...
Lors d'une journée libre, Shinzoku décide d'aller rencontrer Yazuru, une épéiste avec un fort potentiel.

Shinzoku était hors de sa demeure, en fait, il avait prévu d’aller rendre visite à une certaine Yazuru, de ce qu’il avait compris ‘était une sabreuse compétente avec un bon potentiel. Il voulait la rencontrer et si possible parler avec elle. En fait, il ne savait pas trop encore comment s’y prendre, il avait donc cherché quelques informations la concernant. Son lieux de résidence, ses habitudes, son comportement… Ce genre de chose basique en fait. Mais c’était nécessaire, il se disait qu’il devait commencer à parler d’avantage aux autres membres de Kiri, vu l’intégration de son clan dans le village. Même si l’idée ne l’enchantait pas spécialement, il devait s’y résigner, en tant que chef du clan Karasuma comme en tant que shinobi du village caché du pays de la pluie.  Il se dirigea donc en cet après-midi calme et ensoleillée, vers l’endroit où résidait la femme. Réfléchissant le long de la route sur comment l’aborder. En vue de son comportement, la proposition d’un entrainement pourrait être une bonne idée. Mais d’un autre, un combat risquerait d’être gênant. Il aimerait si possible éviter de dévoiler ses compétences à tout va. Il s’arrêta alors devant sa porte et frappa trois coups, restant figé en attendant la réponse, posant son avant-bras gauche sur le manche de son katana, comme un accoudoir.

- Bon… Comment faire maintenant.

Il essaya d’envisager divers scénario dans sa tête. Partant du plus « joyeux » au simple vent. Il n’était certes pas à l’abri qu’elle décide de simplement l’ignoré, mais ça, il ne le saurait qu’en essayant de toute façon. Il regardait le ciel, les nuages se déplaçant au gré du vent. Dans le fond, il enviait cette liberté, suivre le vent sans se soucier de quoi que ce soit…  Ça devait être agréable, malheureusement pour lui, cela faisait bien longtemps qu’il était privé de cette liberté. Même si Kiri n’existerait pas, il était enchainé à son clan, et à la mémoire de son père au sein de celui-ci. L’angoisse persistante de ne pas être à la hauteur, de ne pas pouvoir honorer sa mémoire. Il secoua la tête et reporta son intention vers la porte, ce n’était pas le moment de se laisser aller.



To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Momochi Yazuru
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 60
Messages : 19


Ze Fuck U Want ?!


Une après midi déjà passablement entamée. Une pièce unique à l'odeur rance de tabac froid et aux relents de renfermé, ça et là des vêtements ont été négligemment jetés tandis qu'une énorme lame rouillée longue de presque deux mètres incluant la garde et large d'une soixantaine de centimètres repose sur un mur, nue. Dans un coin de la pièce, une masse informe sur un futon de fortune fixe le plafond sous un drap de lit tâché; tandis que dans cette atmosphère pour le moins suffocante, quelques insectes de promènent sur le seul meuble de l'endroit: une grossière table basse jonchée de restes de repas. La pièce ne montre aucune décoration pas plus que la moindre coquetterie d'aucune sorte, étant le plus fonctionnelle possible. L'unique fenêtre du lieu laisse échapper un vague rai de lumière au travers d'une pièce de tissu sombre posée à la va vite pour tamiser la chambre du Genin.

Somnolent négligemment en quête de la motivation pour sortir son auguste popotin du lit, la rousse pousse un grognement rauque alors que des coups répétés se font entendre. Laissant s'écouler quelques secondes pour se donner la force de se lever, la jeune femme puise dans ses maigres réserves de volontés pour poser un pied devant l'autre - une tâche pour le moins ardue pour elle, malgré le peu de place dont elle disposait-. Défraîchie, la crinière rousse rassemblée en une véritable couronne sur son crâne et n'arborant qu'une unique pièce de vêtement depuis ses épaules jusqu'à ses genoux; l'épéiste se traîne mollement, attrapant au passage son énorme tranchoir - plus par habitude qu'une quelconque volonté de nuire -. La lame racle le sol dans un crissement familier tandis qu'elle ouvre la porte de sa main droite.

Le regard vide, elle se tient devant celui qui l'a sortie de ses occupations fainéantes. La poignée de son sabre dans la main gauche, elle le toise rapidement: cheveux d'un blond éclatant, visage d'ange pour le moins androgyne et une allure digne d'un noble; autant dire tout l'inverse de la Momochi, à moitié avachie dans l'embrasure de la porte, l'oeil éteint. Après l'avoir rapidement détaillé, elle lance d'une voix morne et visiblement peu réveillée:

" C'est pour quoi ... ? "

 

Ze Fuck U Want ?!
Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Le choc de l'acier

Rp social



Feat
Momochi Yuzuru
...
Lors d'une journée libre, Shinzoku décide d'aller rencontrer Yazuru, une épéiste avec un fort potentiel.

Il observa la femme lui ouvrir. Il avait bien compris en voyant la bâtisse que ce n’était pas un endroit bien riche, mais de là à tomber sur un lion… Attendez.. Ce n’était pas un lion, mais bel et bien la proprio ! Il fallait bien avouer que la surprise était là, de ce qu’on lui avait dit, c’était une jolie femme.. En fait, en y regardant de plus près.. Jolies courbes, belle couleurs, si elle se coiffait, elle correspondait bien à la description mine de rien. Il sourit alors.

- Bien le bonjour, je me présente, Shinzoku Karasuma, j’ai entendu dire que tu maniais l’épée, je me demandais donc si un entraînement te tente.

Il la regarda calmement et croisa les bras dans l’attente d’une réponse. Certes, il n’était pas spécialement pressé, mais il n’avait pas toute la journée non plus. Il espérait donc une réponse rapide. Bien sûr, elle pouvait être aussi bien négative que positive, il n’en tiendrait pas rigueur, mais il avait envie de s’entrainer, et si il pouvait le faire de façon à ce que ça profite a quelqu’un d’autre que lui au passage… Ainsi le village ne dirait pas qu’il est indépendantiste et ne pense qu’a sa petite personne. Bon après le simple fait de penser comme ça laissait entendre qu’il ne pensait en effet qu’à lui, mais ça personne n’est censé le savoir. Après tout, elle n’était pas censée pouvoir lire son esprit, ni elle, ni personne d’ailleurs, la simple idée le répugnait. Il fallait vraiment être sans gêne pour se permettre de lire l’esprit des gens.. Ceci dit, en parlant de sans gêne, sa compatriote venait de lui ouvrir la porte, presque nue.. Non pas que la vue était désagréable, mais qu’aurait il fait si sa petite sœur l’avait accompagnée ? La connaissant, elle se serait fait des idées pour le moins déplacé. Sans compter ses escapades nocturnes connus de tous, elle aurait établi un lien fictif, qui n’aurait pas vraiment plus au chûnin. Enfin, là n’est pas la question, il était seul, donc aucune inquiétude à avoir à ce sujet. Néanmoins, dans le fond il ne sait pas comment il aurait réagis si elle ne portait pas ce simple vêtement sur elle. Il secoua alors la tête, afin de chasser ces idées de sa tête et la regarda.

- Alors, ça te dit ?


Il garda les bras croisés et lui sourit légèrement, se contentant d’attendre une réponse.



To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Momochi Yazuru
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 60
Messages : 19



Elle lève un sourcil sans dire un mot. Voilà une proposition qui, si elle s'avérait plutôt alléchante - la jeune femme ne rechignant jamais à jouer avec Akasabiiro -, lui paraissait suspecte. Passant de l'étonnement à la méfiance, elle leva le bras gauche sans effort apparent, plantant son Sabre devant l'étranger. La lame à elle seule était presque aussi grande que la menue jeune femme, tandis que poignée la dépassait allègrement; sans compter la largeur de cette dernière prenant plus de la moitié de l'embrasure de la porte. Derrière le sabre, la femme lanca sans cacher sa méfiance:

" En admettant que je te suive, tu es bien conscient que je me bats avec ça ? De plus, pardonne moi ma méfiance, mais je ne te connais ni d'Eve ni d'Adam, comment as tu fait pour savoir où j'habitais ? Et enfin, je ne suis pas dupe, la seule raison pour laquelle on pourrait venir me trouver c'est mon sabre: je ne suis personne, et je n'ai rien de plus que ça. Ta proposition m'intéresse, mais avant, peux tu répondre à une question: Quelles sont tes intentions Shinzoku Karasuma ? Pourquoi veux tu me combattre, même en entraînement? "

Imperceptiblement, la femme avait resseré son étreinte sur la poignée de son arme, prête à se défendre au cas où les choses partiraient au va l'eau. Dans son regard, plus une trace d'apathie: elle était méfiante et prête à se défendre.

 

Ze Fuck U Want ?!
Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Le choc de l'acier

Rp social



Feat
Momochi Yuzuru
...
Lors d'une journée libre, Shinzoku décide d'aller rencontrer Yazuru, une épéiste avec un fort potentiel.

IPourquoi il voulait s’entrainer. Hm… Il fallait avouer qu’il n’avait pas vraiment réfléchit à ça pour le coup. Il ne broncha pas d’un pouce quand elle planta son épée entre eux, se contentant d’hocher un sourcil, puis soupirant, il réfléchit à la raison. Il n’avait pas vraiment de « raison » mais ça ne passerait pas.. Bon il pouvait toujours expliquer qu’il n’avait pas de chûnin disponible pour s’entrainer avec lui, donc il avait dût se rabaisser sur un genin qu’on lui avait conseillé.. Mais ne risquerait-elle pas de mal le prendre ? Bah, c’était sans importance, il la regarda alors dans les yeux et répondit d’une voie calme.

- Sans raison particulière. Je n’ai que faire de ton épée, quand à comment j’ai sût.. Disons simplement que je suis assez doué pour collecter des informations ici et là. Quand à pourquoi je veux te combattre, pour être franc, les autres chûnins sont soit occupés, soit non utilisateur d’armes. Bien entendu, je ne te force ne rien, puisque tu ne sembles pas très enjouée, je te souhaite bonne journée.

Il tourna les talons et s’apprêta à partir, comme il l’avait dit, ce n’était pas dans ses intentions de lui forcer la main, il n’aurait qu’à chercher ailleurs et fin de l’histoire, pas besoin de s’embêter pendant des heures à tenter de convaincre quelqu’un qui ne changerais peut-être pas d’avis. Il ne ferait que perdre du temps, et le temps, et bien, le temps est une ressource précieuse, une des rares ressources en ce monde que tu ne peux obtenir comme bon te semble contre un peu d’argents ou de belles paroles. Peu importe ce qu’on en pense, essayer de forcer une personne à changer d’avis n’était que rarement rentable, surtout pour un simple entrainement qui plus es. Qui se préoccupait de ce genre de détail dans le fond ? Pas lui en tout cas.




To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Momochi Yazuru
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 60
Messages : 19


La réaction ou plutôt l'absence de réaction marquée de l'autre énergumène vis à vis d'Akasabiiro laissa la rousse sans voix. Au cours de ces dernières années - comprenant le peu de temps qu'elle avait passé dans le village caché de la Brume jusque là - tout le monde y était allé de sa petite réaction à la vue de cet immense tranchoir. Certains déglutissaient, d'autres s'esclaffaient, d'aucuns affichaient des airs dépités; elle avait expérimenté toutes sortes de réactions. Mais celui ci avait à peine jeté un œil au Sabre comme s'il s'agissait d'un vulgaire bout de ferraille sans intérêt. Pantoise, la jeune femme perdit ses mots figée dans une moue perplexe alors qu'il menaçait de retirer son offre, joignant le geste à la parole en tournant les talons. Divisée entre la fascination pour cette réaction et l'appréhension de savoir ce qu'il avait bien pu voir et/ou connaître pour être indifférent à un tel monstre de forge. Piquée par une curiosité malsaine malgré son allure, elle ne prit une fraction de seconde pour se décider, saisissant le sabre d'une main ferme avant de gueuler à la suite de l'homme :

" Attends, j'ai pas dit non. Donne moi cinq minutes et j'arrive, le temps de mettre quelque chose de plus présentable. "

Sans attendre sa réponse, la Kirijin claqua la porte d'un coup sec. L'incrédulité passée, elle affichait à présent un sourire carnassier, se délectant de ce que les prochaines minutes pouvaient lui réserver en matière de pur fun. Laissant la lame rouillée reposer sur un mur,  la femme aux cheveux de feu attrapa le haut d'une tunique ample et leste d'une couleur rouge délavé tandis qu'elle retirait dans le même temps son pyjama; le laissant négligemment sur le sol. D'un geste mécanique acquis au fil des années, elle attrape sa chevelure et la lisse grâce à une mince péliculle de chakra avant de faire tenir le tout en un chignon serré surplombé de son sempiternel foulard gris maronnasse. Un pantalon ample termine son accoutrement tandis qu'elle attrape le tranchoir d'une main ferme, l'accrochant dans son dos grâce à une hampe sur mesure. Fin prête, Yazuru se précipite à l'extérieur, l'ai bien plus féroce que la bête à moitié endormie qu'il avait pu rencontrer quelques minutes auparavant. Prête à jouer, c'est avec une pointe d'excitation malsaine au fond de la voix qu'elle l'enjoint:

" Allons y, je te suis. "

A son tour à présent de joindre le geste à la parole; ses prétentions à la réalité.

Bring it on !
Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Le choc de l'acier

Rp social



Feat
Momochi Yuzuru
...
Lors d'une journée libre, Shinzoku décide d'aller rencontrer Yazuru, une épéiste avec un fort potentiel.

Hochant la tête, il ouvrit alors la marche d’un pas lent et calme, la main posée sur le manche de son sabre, il s’avança d’un pas lent et calme vers le terrain d’entrainement le plus proche. Il ne savait pas trop comment aborder la chose, alors il se dégainant lentement son katana, le côté non tranchant de la lame dirigée vers le bas. Après tout le but était de s’entrainer, pas tuer son adversaire. Il la regarda calmement, lui expliquant plus en détail la raison de son choix. Il pouvait être franc avec elle, au moins en respect pour avoir accepté de le suivre, et attisé sa curiosité.

- Je t’ai demandé à toi, car comme j’ai dit plus tôt, il n’y a pas d’autre chûnins disponible, de plus… J’ai toujours voulu confronter ma maîtrise du katana à un utilisateur d’arme aussi massive. J’ai une petite idée de comment me débrouiller face à ce genre d’arme, mais rien de mieux que l’application pour vérifier si j’ai raison. D’autant plus, je pense qu’il ne peut être que bénéfique pour toi de te mesurer à quelqu’un avec un style de combat opposer au tien. En somme.. C’est tout bénef pour nous deux.

Il ancra alors bien ses pieds au sol et courba la lame dans son dos, légèrement inclinée vers le bas.  Le corps légèrement courbé et pencher en avant, il faisait ainsi penser à un prédateur sur le point de bondir sur sa proie, quand d’un coup, sans prévenir, il s’élança vers elle en levant la lame de bas en haut dans un mouvement diagonale de gauche à droite. Son regard ambré plongé dans les yeux de la femme, vide de tous sentiments, si ce n’est celui d’une concentration extrême. Chose surprenant cependant, en regardant de plus près, on pouvait voir un sourire sur son visage, un sourire à vous donner froid dans le dos, comme si le simple fait de combattre l’amusait.. Néanmoins ce sourire était assez discret, comme si son plaisir était gâché, et c’était le cas, en se disant que ce combat ne ferait pas couler le sang.  Il faut dire que pour lui, la joie d’un combat réside dans le fait de voir le sang se rependre au sol tel un fleuve carmin. Mais bon, un entraînement ne pouvait qu’être bénéfique. Même sans la présence de blessure et de sang. Au moins ça le changerais de ses habitudes. Il l’avait peut-être prise par surprise, mais un guerrier doit être capable de réagir à tout moment, il doit être sur le qui-vive en toute circonstance, ne JAMAIS se laisser surprendre, même par une personne à priori alliée. Mais là, ils étaient ennemis le temps de cet entraînement, pas allié, donc le besoin d’être sur ses gardes était encore plus présent. Comme pour justifier son attaque surprise, il parla calmement.

- Sur le champ de bataille ton adversaire ne va pas attendre sagement que tu sois prêt…

En effet, dans une guerre, le premier à tuer son adversaire gagne, donc la moindre ouverture est bonne à prendre.





To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia


techniques utilisées:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Momochi Yazuru
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 60
Messages : 19



La lame de l'énergumène trancha net... dans le vent. D'un mouvement rotatif vers la gauche, la jeune femme s'était esquivé sans réelle difficulté de la trajectoire funeste de la lame tout en saisissant la poigne de la sienne. Sans demander son reste, elle termina le mouvement en cherchant à le décapiter horizontalement; stoppant brutalement sa course juste avant l'impact. Bien qu'incroyablement imposant, le tranchoir se mouvait dans une danse macabre entre les mains de la Sabreuse comme un poisson dans l'eau. Ceci fait elle releva Akasabiiro à deux mains, placant la lame en oblique pointe vers le bas afin de bloquer la trajectoire directe entre elle et son adversaire du jour: il s'agissait de sa garde personnalisée. Une posture qui lui permettait non seulement de profiter pleinement de l'allonge dantesque de sa Great Sword, mais qui poussait également quiconque souhaitant l'attaquer au corps à corps de passer à travers celle-ci, devant dès lors jongler entre le tranchoir et leur propre attaque.

Mais le maniement d'une arme aussi lourde impactait sa vitesse: à niveau égal, Yazuru avait constaté un léger retard lors des échanges de coups. Ce dernier s'avérait minime, mais dans un affrontement, une demi seconde pouvait décider de la vie ou du trépas. Sa posture de défense cherchait donc à combler ce manque de vitesse en utilisant sa largeur inhabituelle à son avantage via de petits mouvements latéraux. Une posture qu'elle avait mûrie et perfectionnée contre des combattants " normaux ", mais qu'elle s'attendait à devoir corriger face à des adversaires capables de faire appel à du Ninjutsu. Le premier échange n'avait duré qu'un souffle mais la jeune Momochi n'affichait même plus un sourire de complaisance. Bien au contraire, une rage sourde commençait à poindre sous sa chevelure lissée. Une rage qu'elle s'évertuait à mettre en sourdine depuis son arrivée au village de la Brume. Cependant, elle tenta de la contenir en poussant un profond soupir bien qu'une pointe d'agacement se faisait sentir lorsqu'elle parla:

" Je suis Genin parce que je viens d'arriver et que je n'ai que les connaissances de base en Ninjutsu, ne me prends pas pour une attardée dans tous les domaines ou tu pourrais amèrement le regretter, Karasuma. "

Sur ce, elle raffermit sa posture en se retenant à grand peine de recourir à toutes les capacités de son tranchoir. Il ne s'agissait pas d'un vrai combat, mais être prise de haut lui était insupportable.

Bring it on !
Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Le choc de l'acier

Rp social



Feat
Momochi Yuzuru
...
Lors d'une journée libre, Shinzoku décide d'aller rencontrer Yazuru, une épéiste avec un fort potentiel.

Il ne répondit pas et opta pour une option que peu de gens auraient pût voir venir. Le manieur de sabre envoya un coup de pied retournée dans la plat de la lame, utilisant le mélange gravité, force cinétique et poids de la lame afin de la dégagée sur le côté, se penchant ensuite en avant en retournant sa lame vers l’arrière, posant la paume de sa main sur le bout du manche du katana en envoyant un coup de sabre vertical, profitant sans attendre de la légère ouverture qu’il avait pût s’offrir, utilisant la paume de sa main pour faire mouvement de levier sur la lame et ainsi renforcer la puissance du coup. C’était une technique qu’il avait mis au point lors de ses entraînements, elle renforçait la force et la vitesse du coup, ainsi que la prise du sabre au détriment d’une meilleure force de blocage, mais dans le cadre de ce combat, c’était parfait, car bloquer un coup d’une telle arme n’était pas envisageable. Au mieux, la déviée était une solution, mais l’esquive était plus sure. Le coup, bien qu’avec le dos de la lame, trancha une feuille tombant entre les deux personnes, net, la lame léchant le vent tel une griffe acérée prête à frapper sa cible. Il n’avait aucunement l’intention de tuer, et retenait un peu ses coups, mais pour l’heure, il n’en était qu’à la phase d’observation, testant les réflexes de son adversaire et observant sa posture afin de mieux la défragmentée, et ainsi l’analysé, pour en trouver le point faible. Dans le pire des cas, il pourrait toujours créer une seconde lame afin de l’aider en combat. Mais pour le moment, il voulait éviter d’utiliser le chiton, il voulait s’entrainer au sabre. Après tout, il était surtout un grand utilisateur de sabre, son chiton n’étant là que pour combler.

- Ne t’en fait pas… Je ne suis pas du genre à sous-estimé mon adversaire c’était simplement un test pour observer ta réaction face à une attaque surprise.

Il recula ensuite d’un bond en arrière, tenant sa lame légèrement en retrait en se penchant légèrement en arrière. Vu comme ça, la posture était pleine d’ouverture, mais c’était une technique de son école, la posture feintée. En effet, cette posture est une fausse, le fait d’être courbé en avant lui permet une propulsion rapide en cas d’attaque, et ainsi pouvoir contre attaquer rapidement dans la foulée.






To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Momochi Yazuru
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 60
Messages : 19



Profiter du poids de la lame et de son inclinaison pour la dévier grâce à un coup assez fort démontrait une certaine créativité dans le style de combat de l'autre. L'ouverture ainsi créée lui permettait de s'avancer suffisament dans la zone d'allonge pour frapper. Karasuma n'était à l'évidence pas un novice en matière d'affrontement comme s'attendait la rousse de la part d'un Chûnin; mais il allait à nouveau faire l'expérience de l'allonge d'une lame aussi longue. Profitant de l'impulsion causée par son adversaire pour gagner de la vitesse, la jeune trentenaire effectua une rotation à 360° vers la gauche alliée à un pas en arrière. Le mouvement avait une vocation aussi bien offensive que défensive: se dégager de l'attaque en créant de l'espace entre les deux combattants pour profiter à nouveau de l'allonge d'Akasabiiro. Et c'est ainsi qu'elle comptait porter un second coup virtuellement fatal à son adversaire du jour.

Sauf que cette fois, la Kirijin ne retiendrait pas sa lame. Au contraire, tirant profit de la force et la vitesse que lui avait gentiment conféré l'autre en tapant aussi fort dans la lame mais également de sa propre rotation personnelle, la femme put relever le tranchant de sorte que seul le plat de la lame ne puisse endommager son sparring partner; visant à lui écraser le flanc gauche, brisant peut être quelques côtes au passage mais rien de trop grave. Il parvint néanmoins à se dégager de justesse grâce à une impulsion inverse, rendant le coup totalement inefficace.

" tch "

Sans demander son reste, Yazuru entama cette fois ci les hostilités. Profitant de ses deux mètres d'allonge, elle se contenta de rester en sûreté tout en décochant un balayage horizontal de la droite vers la gauche du tranchant de sa lame, la maintenant fermement ancrée dans sa main gauche tandis que ses appuis changeaient au gré du mouvement: elle se préparait à bondir pour la suite de l'offensive.

Bring it on !
Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Le choc de l'acier

Rp social



Feat
Momochi Yuzuru
...
Lors d'une journée libre, Shinzoku décide d'aller rencontrer Yazuru, une épéiste avec un fort potentiel.

Le jeune épéiste, voyant la lame fuser vers lui, se mis à courir en sa direction, avant de se mettre d’un coup à glisser sous celle-ci, se faufilant dans le dos de son adversaire, après quoi il se retourna vivement en balayant les jambes de la femme avec le dos de sa lame, il serait bête de l’amputer des deux jambes durant un entrainement. Après quoi il sourit en coin et recula en bondissant, rangeant sa lame avec un large sourire. Il avait une petite idée, mine de rien. D’une voie calme, il parla alors, la regardant sans broncher.

- J’y pense pour faire le capitole, on aurait besoin de recruter des gens, le kage m’as chargée de ça, que dirait tu de m’aider avec ça ?  Ca nous feras les pieds, et nous permettras de faire plus ample connaissance, autrement que par le fil de l’épée, qu’en pense tu ?

Il n’espérait pas vraiment qu’elle accepte, mais d’un autre côté, elle n’avait aucune véritable raison de refuser la proposition pour autant, donc bon.  D’un autre côté, elle n’avait pas vraiment de raison pour accepter aussi, si ce n’est à la limite pour qu’elle ne soit pas sortie uniquement pour un entrainement à l’épée avec un parfait inconnu. Ce qui en un sens, était plutôt envisageable.

Il posa son avant-bras, comme il en avait souvent l’habitude, sur le manche de son katana, souriant à la genin. Après tout, rien ne les empêchaient de reprendre l’entrainement après cela, non ? Et puis, au moins, il irait plus vite sur sa mission s’il était accompagné en un sens, ils pourraient ainsi se séparé, ou bien utiliser leurs divers contacts.  Sans oublier le fait qu’à deux, ils pourraient compter l’un sur l’autre et employé diverses méthodes de négociations, plus ou moins corsée selon la nécessitée.







To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gekkou
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 140
Messages : 40
Un bruit dans leurs dos les interpella, c'était un applaudissement. Un homme masqué était assis à quelques mètres derrière eux. Il semblait réellement s'amuser de la scène, ces yeux briller d'une lueur étrange voir malsaine.

Et bien et bien ! Je suis Gekkou, vous avez l'air de bien, vous débrouillez dit donc. Je regrette de n'être arrivé que maintenant sinon ..
Enfin ! Vous avez l'air tous les deux de très bien manier le sabre, êtes-vous comme les autr.. Faites-vous partis des sabreurs ou savez-vous où je pourrais les trouver ? J'ai un compte à régler avec eux..
Ahahahah en échange, j'ai entendu dire que vous aviez besoin de bras pour vous aider lors de la construction du capitole, je n'ai certes pas la carrure, mais il faut se méfier de l'eau qui dort. Malgré tout, j'espère un jour pouvoir me confronter avec vous, histoire de vous montrer .. Okiwasureru.


C'était un drôle d'énergumène, qui était-il ? N'étant à Kiri que depuis peu, il était inconnu de la plupart des Kirijins. Gekkou se releva et marchant en direction des deux autres épéistes. À sa ceinture de fortune se trouvait deux sabres, les deux disposer à chacun de ces flancs. Arriver près d'eux qu'il examina rapidement à qui il avait a faire ou plutôt il regarda les armes des deux épéistes.

Quand ces yeux se posèrent sur l'énorme hachoir, ils s'embrasèrent, son envie de sang était palpable, au plus profond de lui, il voulait bondir sur elle et la défier jusqu'à plus soif, jusqu'à ce que le sang de l'un d'eux soit complètement vider. Puis il apposa son regard sur l'autre katana, sa déception pouvait se voir à ces yeux. Les sentiments de Gekkou pouvaient changer du tout au tout. Il pensa secrètement que l'un des deux devrait sûrement faire partie des personnes qu'il recherchait, c'était sûrement cette femme. Bien qu'étant une femme elle réussissait à porter cette arme de torture il ne pouvait point la dénigrer comme les autres .. Vulgaires épéistes.

Afin de se calmer, il fit volte-face, marcha quelque peu. Quelques mètres plus loin, il se retourna les yeux pleins d'interrogation et dit.

Bah alors ? Qu'attendez-vous pour avancer ? Nous devons faire vite, je veux pouvoir combattre auprès de vous !
Revenir en haut Aller en bas
Karasuma Shinzoku
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 239
Messages : 93

Le choc de l'acier

Rp social



Feat
Momochi Yuzuru
...
Lors d'une journée libre, Shinzoku décide d'aller rencontrer Yazuru, une épéiste avec un fort potentiel.

Rangeant son sabre, il observa le nouveau venu en soupirant un peu. Il fallait croire que même dans son propre village on pouvait se faire épier. Enfin, c’était sans importance de toute façon. Il n’avait pas montré son jutsu sanguin, ni toute sa panoplie de technique à l’épée donc c’était sans importance. Bref, il secoua négativement la tête à la demande de l’homme au deux sabres. Non, il n’était pas sabreur, et oui, il s’en fichait bien de la déception du shinobi face à cette réponse. Après tout, il ne l’avait jamais vu avant, et quand bien même, il n’avait déjà que faire de ce que pense le mizukage de lui, donc bon.

- Elle est sabreuse, moi pas, je n’ai pas besoin de sabre spécial pour combattre à l’épée.


Il resta un peu sur ses gardes, avant de se dire que de toute façon, il était comme qui dirait dans une « safe zone », vu que si l’homme décidait d’attaquer, nul doute que la police du village lui tomberait bien vite dessus. Ce n’est pas comme si ils étaient dans un coin reculé ou une connerie du même genre. Enfin bref, là n’est pas la question de toute façon. Il commença à suivre le shinobi qui avait parlé de la mission, avant de tourner vers la droite en baillant.

- Pour la main d’ouvre, on peut commencer par recruter des membres de mon clans. Ca nous fera déjà des hommes. Pour les artisans… Eh bien, de mémoire, je dois avoir un ou deux menuisier dans la famille. Le reste en revanche.


Il les emmena donc chez lui, plusieurs servants portants tous les mêmes symboles que Shinzoku avait à la taille, s’inclinèrent sur son passage. Après quoi ils arrivèrent ans une grande salle où il fit patienter ses collègues. Après quelques minutes, il revint avec plusieurs hommes, environ une bonne dizaine, et se plaça devant eux.

- Kiri a besoin de main d’œuvre pour la construction de son capitole. Vous vous êtes porté volontaire, et j’en suis ravi. Parmi-vous, qui est menuisier ou artisan dans le bâtiment ?


Deux d’entre eux levèrent la main. Il hocha la tête et les confia à Yuzu, lui expliquant qu’elle devrait les amener à l’endroit du chantier en disant qu’ils étaient artisans. Il se tourna ensuite vers Gekkou, calmement.

- On emmènera le reste de la main d’œuvre de mon clan une fois qu’on auras regroupé d’autres personnes.


L’un d’eux s’inclina alors devant lui et Shinzoku se retourna, l’homme incliné expliqua qu’il avait quelques connaissances.

- Bien, toi, emmène les autres avec toi vers le capitole, essaie de rameuter du monde sur le chemin, moi, je pars avec lui chercher ses connaissances, et on se retrouveras là-bas une fois fait.








To be continued ...


(c) Halloween ? Never-Utopia


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gekkou
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 140
Messages : 40
Gekkou acquiesça et partis avec de nombreux hommes de la famille Shinzoku. Le rendez-vous était placé, quand ils auront tous ameuter un peut de monde, ils devraient se rejoindre au niveau du chantier. Cependant, aux yeux de Gekkou, il semblait alors manquer encore cruellement de monde, comment regrouper rapidement du monde et où les trouver ? Kiri était assez vaste et faire le tour à la recherche d'artisan ou de volontaire aller lui prendre énormément de temps..

Une idée lui vint alors en tête. Mais oui pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ? Il savait où de nombreux homme se réunissait parlant de tout et de rien, certains parmi eux devrait sûrement être des artisans et pour les autres, ils seront des bras en plus ! Il décida alors de rejoindre Oyaji's Table, le restaurant tenu par son ami le Cuistot.
Il y entra avec une partie de la famille Shinzoku et se mit a crier afin de se faire entendre.

Que tout le monde m'écoute !! Je suis un ami du patron, Oyaji. Et je travaille moi-même ici ! Nourriture et boisson couleront à foison pour toute personne qui viendrais nous aider à la construction du Capitole, petit comme grand !!

Les hommes se ruèrent alors à sa rencontre, travailler pour agrandir Kiri contre de la nourriture gratuite ? Contre la nourriture d'Oyaji, tous les hommes présents alors au restaurant acquiescèrent et trinquèrent en l'honneur de Gekkou et sa brillante idée.
Gekkou les compta un à un, il y avait approximativement une vingtaine d'hommes, sans compter le morceau de la famille Shinzoku qui était avec lui.
Ça sera bon pensa-t'il.

Bien ! Assez perdu de temps plus vite, on aura fini, plus vite vous pourriez profitez chez Oyaji's Table ! Suivez-moi nous allons rejoindre les autres au niveau de la futur place du Capitole.

Ils rejoignirent alors le lieu du chantier, Karasuma ainsi que Yasuru était déjà arriver depuis bien longtemps. Tout le monde finalement réuni, il était désormais possible de débuter le chantier !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La demeure d'Alix
» [TEST] Comparatif entre HD et HD2 ?
» Réglage entredent entre dent - cloche pinion couronne
» Coin d'échange + Discussion et conseils entre Numismates
» quel matériel est plus fiable entre Canon et Nikon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: