[Tournoi Intronisation] Kaguya Kibō Vs Tamashi Orihime

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Expérience : 180
Messages : 44


Finalement, le village avait nommé un Chef. Le nouvel Mizukage se nommait Kitase Shinichi, un Jônin connu et respecté du village. Il était jeune, nous étions de la même année si je ne me trompais pas. Cependant, c'était bien l'une des seuls choses que j'avais en commun avec lui, car il était bien supérieur à moi dans de nombreux autres domaines. Encore heureux, sinon je me serai également présenté comme candidat au poste d'Ombre de l'Eau.

Pour célébrer ce couronnement, le Shodaime décida d'organiser un tournoi d'intronisation, tel était sa dénomination. Bien sûr, cela allait être un jour de fête, les combats auront lieu dans une arène ouverte au public. À quoi rimait cet évènement ? J'avais plusieurs idées en tête, comme celle de présenter la force de Kiri aux villageois, la possibilité aux différents shinobis de taper à l'œil du nouveau Chef ou encore de créer un lien entre tous les participants et spectateurs, créer une famille.

Je n'avais pas hésiter à participer à la compétition, ma candidature avait été retenu et les duels furent rapidement organisés. Mon combat ouvrait le bal, j'étais le premier à descendre dans l'arène et je devais affronter un adversaire que je connaissais, Tamashi Orihime. Cette jeune kunoichi était ma partenaire lors d'une mission, je connaissais certaines de ses compétences, comme elle connaissait les miennes. Elle était professionnelle, doué et concrète dans ses actions, il n'y avait pas d'hésitation avec elle, elle savait ce qu'elle voulait.

Le jour J arriva vite. L'évènement fut organisé en un temps record pour célébrer au plus vite cette intronisation. J'étais dans les couloirs de l'arène, prêt à pénétrer dans l'enceinte où se déroulera le combat. Mon père m'avait, comme à son habitude, donné un entrainement matinal, j'étais déjà chaud. Le clan allait être présent dans les gradins, j'étais le seul représentant, autant dire qu'une pression supplémentaire reposait sur mes épaules.

Un pas après l'autre, je me présentais au public. Une ovation se fit entendre à l'appel de mon nom, comme à celui de mon adversaire. Nous étions là, l'un face à l'autre, seul quelques mètres nous séparaient. Nous attendions le signal de l'arbitre, rien d'autre.

    ᚖ Bon combat Ori', que le meilleur gagne.

Ce fut mes seules et uniques paroles à son encontre. Je me mettais en position, prêt à passer à l'offensive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tamashi Orihime
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 70
Messages : 18
Elle avait tourné le problème dans tous les sens, relu la lettre des dizaines de fois, et elle n’arrivait pourtant pas à trouver une solution qui lui convenait. Participer au tournoi alors qu’elle n’était pas prête allait la ridiculiser, mais c’était un bon indicateur de là où elle se trouvait. Ne pas participer conserverait le mystère autour de son état de forme auprès de tout Kiri, mais la laisserait dans l’ombre de tous ces grands shinobis qui, eux, allaient participer. Kitase Shinichi, Shodaime Mizukage… à cet instant, elle le maudissait de lui avoir imposé un tel choix. Griffonnant un petit mot dans le coin de l’invitation, elle le renvoya à son supérieur. Dans quelques jours, elle foulerait le sol de l’arène et devrait se battre face à ses paires, qui lui seront peut-être supérieurs… A elle de tout donner à ce moment-là.

Orihime n’avait pas intensifié ses entraînements, elle gardait le même régime alimentaire ; après tout, le tournoi était pour elle l’occasion de voir où ses progrès généraux l’avaient emmené. Hors de question pour elle de modifier quoique ce soit pour un tournoi « honorifique ». Si le combat qui s’annonçait avait été, justement, annoncé, le danger qu’elle rencontrera dans la vie de tous les jours ne préviendra pas, lui. Alors, autant voir ce qu’elle serait capable de faire. Kaguya Kibo, son adversaire, était un jeune homme en pleine possession de ses moyens, membre d’un clan réputé : c’était, finalement, un bon test pour elle.

Le jour de l’évènement, tout le village était en effervescence ; pas elle. Pas du tout, même. Elle avait du mal à comprendre comment une effusion de sang pouvait à ce point ravir ; mais ce n’était que de son avis. Au fond, elle savait que ça allait être du spectacle. Une légère brume seulement s’était installée sur le village, comme pour elle aussi assister, sans gêner, au tournoi. Elle savait qu’elle passait dans les dernières, aussi se permit-elle de prendre place dans les gradins au lieu d’attendre avec les autres concurrents dans les couloirs de l’arène. Elle regarda les autres combats, tous aussi impressionnants les uns que les autres. Elle écoutait les vivats de la foule, impassible. Elle sentait les Kirijins de plus en plus chauds à mesure que l’évènement avançait. Elle analysait les différentes techniques, les différentes postures. Elle observait les pontes du village dans les gradins ; les représentants des clans, les chefs marchands, les riches nobles et surtout le Mizukage. Et, quand son tour arriva, elle se leva calmement pour se rendre là où elle devait être. Sous la structure également, le bruit de la foule en délire résonnait, de quoi donner le tournis et l’envie de gagner à n’importe quel combattant. A Orihime, l’ambiance lui donna une grande appréhension, et cette sensation qu’elle allait de toute façon échouer. Respirant profondément, elle s’avança dans l’arène lorsqu’elle y fut invitée.

Tout de noir vêtue, une écharpe noir volant au gré du vent qui s’était levé, ses longs cheveux blonds attachés en une simple queue et Yoakaraise dans son dos, elle s’avança sous les hurlements de la foule. Elle ne s’était pas trompée en jaugeant l’excitation des spectateurs en étant dans les gradins ; mais son amplitude semblait décupler lorsque l’on se retrouvait au centre de l’attention. Les deux noms furent annoncés, Kibo s’avança pour lui souhaiter bonne chance.
« Ouais… Toi aussi… »
Ce fut les seuls mots qui purent sortir ; et elle savait qu’ils n’avaient aucun lien avec ce qu’il lui avait dit. Mais elle devait gérer avec son appréhension et sa crainte grandissantes, les hurlements du public mais, pire que tout, Yoakaraise qui lui chuchotait depuis plusieurs secondes :

« Tue-le… Tue-le… TUE-LE. »


_________________


« So far, you have survived 100% of your worst days. You’re doing great. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 180
Messages : 44


L'arbitre leva un bras, les hurlements s'estompèrent un instant avant de reprendre de plus belle lorsque d'un mouvement, le juge du duel donna le signal pour débuter le combat.

Ayant une vitesse au-dessus de la moyenne, je devais en profiter pour réduire la distance qui me séparait de mon adversaire. Elle maniait le katana avec une facilité déconcertante, je devais l'empêcher de s'en servir convenablement, plus j'étais près, moins elle sera capable de réaliser les mouvements souhaités. Or, j'avais une meilleure idée, j'allais tout simplement éviter qu'elle s'empare de son sabre. Je fonçais droit sur elle, en plein régime, mais en plus de cela, je donnais une impulsion de Chakra sous la plante de mes pieds pour la charger plus rapidement.

Mon but était simple, empoigner ses deux poignées et l'immobiliser. Même sans mes mains j'étais capable de me battre, mais elle, j'avais un doute. Hormis ses jambes, je ne voyais pas comment elle pouvait m'attaquer, surtout que j'avais mes os pour me défendre et la blesser.

Mon assaut fut salué par le public, qui s'enflamma littéralement. Ils aimaient le spectacle et les combats engagés, il n'y avait rien de plus chiant que deux adversaires qui se jaugeaient et attendaient l'un sur l'autre. Par contre, je ne faisais pas ça pour leur faire plaisir, mais pour rendre cette femme impuissante, sans sa lame, elle n'était pas dangereuse.

J'espérais parvenir à temps pour lui bloquer ses deux mains, sinon le combat allait prendre une toute autre tournure pour moi. J'allais sans doute avoir du fil à retordre si je ne la maîtrisais pas.

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tamashi Orihime
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 70
Messages : 18
Sa respiration s’accéléra, ce qui lui fit grincer des dents. C’était son premier combat public, la première fois que des milliers de personnes allaient regarder ce qu’elle valait. Elle n’était pourtant pas en reste, ayant déjà combattu maintes fois, mais en secret, à l’abri des regards indiscrets. Et cette respiration saccadée la mettait mal à l’aise. Ça prouvait qu’elle n’était pas encore assez entraînée, qu’elle ne savait pas gérer la pression des « grands » combats et qu’elle serait bien incapable de s’en sortir en cas de mission importante. Pendant quelques secondes, elle se haïssait, et elle se haït encore plus lorsqu’elle entendit Yoakaraise ricanait dans son dos.

« Bah alors, Orihime ? On a les genoux qui tremblent ? »

Elle tenta de l’ignorer, mais elle devait avouer qu’il avait raison : elle était loin d’être sereine. Il lui faudrait un miracle dans cet état pour s’en sortir. Et avec toutes ces interrogations, il lui avait bien fallu une seconde pour comprendre que le Kaguya face à elle avait sonné la charge. Une seconde entière d’inattention, dans un combat de haut niveau, c’était la mort assurée. Elle avait de la chance que Kibo était, tout comme elle, un novice dans le monde ninja ; sinon, elle avait déjà perdu.

D’un mouvement rapide, elle mit sa main sur le pommeau de Yoakaraise. C’était sa seule force et son seul moyen de gagner. Et Orihime savait que Kibo le savait : s’il réussissait à lui ôter sa lame, elle allait perdre sans possibilité de se défendre. Et elle avait vu juste : à peine était-il arrivé au corps à corps qu’il tenta de lui bloquer les mains. Mais elle avait prévu le coup : enfin, pour être plus précis, le début du combat l’avait automatiquement amenée à prendre son sabre en main. Lorsque le Kaguya voulut l’entraver, elle mit sa lame en opposition pour le parer. Un battement dont elle allait se servir pour contre-attaquer. Un battement qui renversa ses peurs. Un battement qui permit à l’air de remplir de nouveau ses poumons.

Elle regarda Kibo dans les yeux quelques millisecondes, un temps infime qui allait lui faire comprendre qu’il était loin d’avoir gagné ce combat. Une nouvelle rage de vaincre était née, née de l’adrénaline sécrétée par son cerveau et par son envie de prouver à Kiri qu’elle existait. Dans un mouvement souple, après avoir paré le coup de Kibo, elle transperça sans aucune difficulté le Kaguya, qui n’allait de toute façon absolument rien sentir. Comme un fantôme, la lame d’Orihime le traversa, sans qu’il ne sente ni contact, ni engourdissement, ni même un peu d’air. Comme si elle fendait l’air, elle fendit Kibo. Une première fois, et, dans le même mouvement, une deuxième fois dans le bras qu’il avait utilisé pour l’attaquer. Là encore, absolument rien ne laissait supposer qu’elle avait réussi ses coups.

Orihime bondit alors en arrière, pour se défaire de l’attache que le Kaguya avait sur elle. De sa main libre, elle composa un sceau étrange en fixant Kibo. L’activation. Si elle avait touché comme elle l’espérait, alors le combat allait changer du tout au tout. Les douleurs spirituelles de Kibo commencèrent. L’un de ses bras s’engourdira, tandis qu’il allait être pris dans le même temps d’une peur à l’encontre de la Sabreuse ; une peur pas assez suffisante pour le faire abandonner, mais assez pour le déstabiliser et pour l’empêcher de tout donner dans ce combat. Des fenêtres qu’Orihime allaient tenter d’utiliser pour l’emporter.

Spoiler:
 

_________________


« So far, you have survived 100% of your worst days. You’re doing great. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 180
Messages : 44


J'avais été rapide, mais elle avait prévu le coup. Elle savait aussi bien que moi, que sans son arme, elle était vulnérable. Ma stratégie était bonne, mais sa réactivité aussi. Nos regards se croisèrent l'espace d'un instant, comme si le temps s'était soudain arrêté pour nous laisser un moment pour lire dans les yeux de notre adversaire. Elle était déterminée et ça tombait bien, moi aussi.

Orihime dégaina son sabre, j'étais près d'elle, mais pas assez pour lui empêcher tout mouvement. Elle m'asséna un premier coup, alors que je me retirais en utilisant mes dons en Taijutsu pour esquiver son attaque. La première fit mouche, enfin, c'était ce que je pensais, mais je ne sentis rien, comme si elle m'avait loupé. La deuxième offensive, par contre, là j'étais sûr qu'elle ne m'avait pas touché. Elle avait visé mon bras, celui avec lequel je comptais la frapper, mais j'avais été assez rapide pour esquiver le coup.

Étrangement, la Kunoichi bondit en arrière pour installer de la distances entre nous. Un sabreur était meilleur au corps-à-corps, non ? La Tamashi préparait quelque chose, je ne voyais pas d'autres solutions. Néanmoins, je n'allais pas lui laisser le temps de faire quoi que ce soit, j'étais un adepte du combat rapproché, mais je pouvais également attaquer à distance. Je pointais mes dix doigts contre elle avant que mes phalanges ne quittent mon corps pour partir à une vitesse folle contre mon adversaire.

Au même moment, Orihime fit un mudra et soudainement, je fus pris d'une peur bleue. J'avais froid dans le dos en voyant cette kunoichi, je ne savais pas pourquoi, mais c'était ainsi. Jamais je n'avais ressenti un tel effet, encore moins face à elle. Inconsciemment, je fis un pas en arrière, mes genoux tremblèrent. Le stade s'attendait à se que je continue mon attaque et commença à siffler en voyant que je restais planter à ma place.

Quelle était cette sorcellerie, que m'avait-elle fait ? Je n'osais plus l'attaquer, rien que de la regarder j'en avais des sueurs froides. Pourvu qu'elle ne vienne pas à moi...

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tamashi Orihime
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 70
Messages : 18
Yoakaraise poussa un grognement de satisfaction : si les deux attaques de la Sabreuse n’avaient pas atteint leur cible, au moins l’une d’entre elles avait satisfait la soif de son plus fidèle allié. La peur, un des sentiments les plus terribles à ressentir sur les champs de bataille. On hésite, on se ment, on doute. On tremble, même, parfois. A l’heure où la moindre seconde peut nous être fatale, au moment où la certitude et la confiance sont nos meilleures armes, à l’instant décisif, le plus petit faux pas s’avère généralement fatal. Et la peur est l’une des émotions qu’il faut éviter de ressentir lorsque notre vie en dépend, aux côtés de la haine, du doute et du chagrin. La voie du shinobi imposait de masquer ce qu’on ressentait : et si beaucoup allait lui hurler que c’était faux, que les sentiments servaient d’autres desseins, dans les yeux d’Orihime, on voyait sa volonté de s’émanciper de tels fardeaux. Elle en était persuadée : la force et la puissance ne revenaient qu’à une poignée de personnes qui s’affranchissait des règles sentimentales que la vie nous imposait.

Elle en était encore loin. L’angoisse lui tiraillait les entrailles depuis qu’elle entendait les hurlements de la foule et elle doutait de sa capacité à vaincre son adversaire, beaucoup plus entraîné qu’elle. La peur et le doute seront les instruments de sa défaite, si défaite il y avait. Mais elle avait un avantage conséquent : Kibo pouvait se douter de ce qu’elle ressentait, mais elle, elle en était sûre. A cet instant, le Kaguya était terrifié. Elle ignorait combien de temps il lui faudrait pour la surmonter, s’il la surmonterait, mais l’occasion était trop belle pour la laisser s’envoler. D’un mouvement souple, Ori commença par parer l’attaque lointaine de son adversaire. Puis elle sourit légèrement : il était temps d’utiliser sa technique. Elle plongea son regard dans celui de Kibo, profondément, intensément, presque violemment. Elle pointa Yoakaraise sur lui.

- Renonce, Kibo. Tu n’es pas de taille. Tu vas te faire massacrer. Et tu le sais. Epargne à ton clan une défaite qui l’humilierait à jamais. Sors la tête haute en laissant planer le doute sur ta victoire.

Elle laissa quelques secondes au Kaguya pour qu’il y réfléchisse. Elle le savait, chez ce genre de personne gonflée d’honneur et de fierté, la réflexion allait amener à un banal « renoncer est pire que la défaite », ou quelque chose dans le genre. Un précepte vrai lorsque le jeu en valait la chandelle : pour un match d’exhibition qui n’avait aucune valeur, aucun enjeu, l’humiliation de la défaite prévalait, et de loin, sur la honte de l’abandon. Parce qu’ici, le seul gain est la victoire. Perdre, c’est avoir échoué ; abandonner, c’est laisser l’autre l’emporté. Toute une différence, car renoncer ou gagner n’amenait aucune différence.

Au bout d’un instant, elle fonça vers son adversaire. Si la peur se dissipait d’une manière ou d’une autre, elle savait qu’elle avait perdu : Kibo la surclassait dans bien des domaines. Il fallait utiliser ce moment, cet ultime moment. Concentrant son chakra dans sa lame, silencieuse, elle se dirigeait vers Kibo. Aucun cri de motivation, aucun hurlement de rage : la silencieuse était bien plus terrifiante que la bruyante. Puis elle asséna son coup, puissant, violent, en s’assurant de pouvoir traverser les défenses éventuelles de son adversaire. Son chakra commençait à s’amenuiser également : il fallait, réellement, faire vite.

Spoiler:
 

_________________


« So far, you have survived 100% of your worst days. You’re doing great. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 180
Messages : 44


Renoncer ? Je n'étais pas de taille ? J'allais me faire massacrer ? Epargner une défaite, une humiliation à mon clan ? Sortir la tête haute ? Je me posais déjà des milliers de question, mais les déclarations d'Orihime empirèrent ma situation. Je doutais, je ne savais plus quoi faire, mais une chose était sûre, je ne pouvais/voulais pas l'attaquer. Cependant, je ne pouvais pas rester là à ne rien faire, je devais me décider...

Le stade, le public, mon clan, mais surtout mon père attendait une réaction de ma part. Je sentais le regard lourd de mon père sur moi. Il était hors de question que j'abandonne. Ce tournoi allait bien au-delà d'une simple défaite, il y avait une visibilité qui allait me permettre de gravir les échelons plus rapidement et surtout de donner une image forte des Kaguya. Néanmoins, ce n'était pas le cas pour le moment et j'espérais qu'il se doute que mon adversaire y était pour quelque chose. Une excuse qui n'était sûrement pas valable pour mon paternel, qui s'attendait à ce que je gagne ce match haut la main, mais surtout avec la manière. Il m'avait éduqué et entrainé à ne pas laisser à mes émotions m'influencer, j'y étais toujours parvenu, mais alors pourquoi maintenant j'avais peur ? Même la mort ne me faisait pas peur, alors pourquoi elle ?

Le temps n'était pas à la réflexion, je n'avais pas eu le courage de répondre à la Tamashi, je n'avais non plus pas eu le temps vu qu'elle fonçait désormais sur moi. Inconsciemment je fis un pas en arrière, signe de faiblesse et de peur. Je pouvais sentir la colère de mon père jusqu'ici, il devait me foudroyer du regard. Ma main, tremblante, se posa sur la garde de mon katana, mais il était trop tard. Le regard de la demoiselle me perça, le mien affichait la peur.

Lorsqu'elle asséna son coup qui, à nouveau, ne me provoqua aucune douleur, mon corps réagit par soi-même. La peur venait d'éveiller un instinct de survie qui déploya tous les os de ma cage thoracique, elle était devant moi, à la portée de mon attaque la plus puissante. Je ne voulais pas, car elle pouvait y rester, mais corps en avait décidé autrement. Les os, étirés, déployés, s'écartaient pour prendre de l'ampleur et finalement se refermer sur la proie pour la trouer de toute part...

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tournoi online d'AMV - 2nde édition
» Un nom pour not' tournoi
» Liste 1000pts SM qui a fait ses preuves en tournoi
» Tournoi "Tactique" 16 octobre 2010 : inscriptions
» [750pts] Liste pour tournoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: