Prémices d'une aventure sans fin [Equipe 3]

 :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Yamanaka Shinsuke
Chūnin de Kumo
avatar
Expérience : 140
Messages : 41
Ven 23 Mar 2018 - 13:36
Tout s’était déroulé trop vite. En quelque temps, tu avais troqué ton agréable tranquillité et tes nombreuses soirées arrosées contre un flot tumultueux de responsabilités qui venait de s’abattre sur tes épaules. Tout d’abord les élections et ton rôle de chef d’orchestre, puis la nomination du Shodaime et ton nouveau poste de bras-droit. Suite à ça, cette montée en grade fut un véritable fléau pour toi… Tu ne connaissais presque plus le sommeil, offrant tes nuits et tes jours au bien-être des kumojins. Après tout, tu avais accepté tout ça… Mais aujourd’hui était encore différent.

Suite à un remaniement léger des effectifs, une décision fut prise par ton cher Raikage. La création d’équipe dans le but de permettre aux plus faibles de recevoir un enseignement des plus forts. Des équipes qui se suivraient continuellement, effectueraient des missions communes et apprendraient à combattre ensemble. Ce que tu n’attendais pas cependant… C’est que tu sois nommé en tant que senseï. Tu allais devoir apprendre à de jeunes gens à se défendre et à faire face à la dure réalité d’être un shinobi.

Un mal de crâne venait te frapper, tandis que tu fumais comme à ton habitude, profitant d’un moment au bar du coin pour te calmer l’esprit devant un bon verre de saké… Ou plutôt une bouteille. Face à toi, diverses fiches contenant des rapports sur les effectifs Genin du village. Si une équipe devait t’être imposé, autant que tu puisses sélectionner chacun de ses membres. Certains profils pouvaient être diamétralement opposés à tes capacités, ce qui serait alors une perte de temps.. La clef d’une équipe était le travail commun… La synergie. Des profils différents, mais complémentaires que tu pourrais toi-même exploiter et ainsi leur offrir une évolution correcte. À vous trois, vous devrez former un éventail significatif permettant de palier au plus grand nombre de situations, sans subir de trop lourdes conséquences si jamais une situation s’avérait compliqué…

La migraine venait à nouveau de se manifester. Tu ne savais pas réellement par où commencer, toi qui avais toujours été seul, n’agissant sous aucun ordre et n’en donnant à personne. Un véritable marginal qui aujourd’hui était au cœur d’une société sophistiqué et prenant qui plus est, une place importante de l’échiquier. Respirant un grand coup, tu t’arrêtas finalement sur deux fiches.

Le premier était issu d’un clan que tu connaissais bien. Les Inuzuka. Des guerriers accompagnés de leurs chiens. Redoutable en combat rapproché. Mais surtout de formidable pisteur, ce qui te concernant était un avantage énorme et complémentaire à tes capacités de Yamanaka.

Le second quant à lui appartenait à un clan prestigieux, lui aussi venu des contrées du Pays du Feu... Un Hyûga. Des shinobis réputés pour leur taijutsu destructeur, mais surtout, pour leurs dojutsu unique, leur offrant un panel de talent sensoriel incroyable.

Tu appréciais le potentiel de cette équipe. Peut-être un peu trop orienté sur le côté sensoriel, mais après tout, vous formeriez une équipe de soutien qui s'avérerait stratégiquement parlant, d'un intérêt immense pour le village. Mais malgré tout, vous n'étiez pas en retrait sur le combat pur. Les Inuzuka et les Hyuga sont également connus pour leurs forces de combat, l'un orienté sur de la force pure, l'autre sur une agilité hors norme. Il était désormais temps de voir le potentiel réel de cette équipe.

-

Au lendemain de ta composition, tu adressas aux deux jeunes recrues une lettre plutôt simple. Une date, une heure et un lieu. Ni plus ni moins, apposé du cachet du Raikage, certifiant l’importance de la missive. Tu avais donné rendez-vous à tes jeunes élèves dans un lieu bien étrange… De vielles ruines d’habitation à l’extérieur du village. Trois chaises en bois dans une pièce fermée, balayé par la poussière et abandonné de la lumière extérieur, au fin fond d’une bâtisse de pierre inhabité depuis plusieurs années, sans doute ravagé par la guerre. Assis seul, face à deux chaises pour le moment inoccupées, tu attendis patiemment leurs arrivée. Le dossier de la chaise appuyé contre ta poitrine, les bras croisés sur cette dernière, soutenant ta tête, une cigarette fraîchement allumée au coin de tes lèvres. Ton œil fixant impatiemment l'unique entrée des ruines, jusqu'au moment où deux silhouettes se dessinèrent sous tes yeux. Un sourire légèrement amusé, tu pris alors la parole.

"Vous êtes finalement arrivés. Ces deux chaises ne sont pas là pour décorer, alors n'hésitez pas, installez-vous que l'on fasse plus ample connaissance. Je serais dorénavant votre sensei, mais inutile d'employer des politesses, contentez-vous de m'appeler Shinsuke. Avant d'aller plus loin... Un petit mot ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hyūga Hōshi
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 75
Messages : 27
Dim 25 Mar 2018 - 19:43



L’impression d’avoir accomplie ma mission, la lueur du matin blanchissait l’horizon. Kumo s’éveil, j’allume une clope sur le toit de la vie. Là-haut sur ce pic dans les nuages, je surveillais si les démons se dévoilaient dans les parages. Comme si j’agissais en ange, mais la vérité c’est que ce soir je n’ai pas réussi à me débarrasser de mes angoisses. Je détestais passer ces nuits dans la solitude.

« — Tu n’es pas seul, mon fils.
— Non ? À qui suis-je en train de parler en ce moment ? Ce corps est-ce le tient ? Je ne sais même pas quel est ton nom.
*soupirs*
— Aujourd’hui on a confié mon apprentissage à un autre. On m’aide à me débarrasser de toi, je serai curieux de savoir ce que tu envisages.
— Crois-le ou non Hoshi. Quoi qu’il arrive je ne te quitterai jamais, je serais toujours là.  Ils essaieront de nous séparer, mais je ne t’abandonnerai pas.
— Je crois ne te l'avoir dit. Merci père, pour ces dernières années.
— Je t’aime fils. »

Dans l’éclaircit de l’aube, la silhouette d’une figure paternelle disparaissait dans les rayons de l’aurore. Portant avec elle, les secrets de la famille à l’œil blanc. Oh merde, ça s’est vraiment passé ! J’étais en train de parler à une personne imaginaire. Heureusement que pour ce faire, je venais en ce pic ensevelit par la neige afin de partager mes peines. La difficulté de la pente empêchait les personnes de grimper cette montagne pour y trouver un cinglé discutant avec ses propres pensées, dans le vide, seul avec lui-même.

Pas dormi de la nuit, le sommeil dédaignait se présenter. L'insomnie vaincue et cette nuit passée en compagnie d'un homme que je n'ai jamais connu ne fut pas désagréable. Un père qui abandonna sa femme, voué à ses plaisirs, il déferlait sur l'ouest à la recherche d'émancipation. En plus de ses yeux, j'héritais également de cette dépendance à la malice, la femme. Acceptant cette différence des autres, qui était aussi la mienne, avec le temps je ne pus que comprendre son combat face à la mélancolie de l'homme.





Yamanaka Shinsuke. Je ne crois pas aux coïncidences, pourtant tout porterait à croire que s'en était une. Conseiller du roi, peut-être que cet homme m'observait depuis plusieurs semaines. À l'image de ces anges, là-haut qui descendent m'apporter les messages du ciel, le bras-droit venait m'apprendre son savoir. Il y a quelques semaines, on me confiait ma première mission en tant que soldat et elle concernait notre supérieur. Le pouvoir, l'argent attire toujours les mauvais esprits. Grâce à un compagnon maître-chien, nous avons calmé les ardeurs d'une femme qui croyait un peu trop à son mensonge. De la même manière que moi, et mon ami imaginaire.

Les papiers indiquaient que j'allais partager mon apprentissage avec la famille Inuzuka, ce jour-là, le jour de la mission, avaient-ils déjà prévu d'examiner ma collaboration avec l'un de leurs membres ? Mes pensées complotistes expliquent mon esprit contradictoire consistant à toujours douter des autres. Je vous accorde que la combinaison de nos trois pouvoirs possédaient un potentiel hors-norme, le futur du village résidait entre les mains d'un mentaliste qui guidera nos capacités au sommet. La meilleure des attaques est la défense, ce libellé reprenait bien le trio que le village venait tout juste de former.

Sous le froid d'un hiver glacial, je me précipitais au lieu de rendez-vous, repoussez par la bise qui ralentissait mes bonds. De toits en toits, je sortais du village, d'arbre en arbre, j'arrivais gentiment au lieu de rendez-vous. Là où la nature reprend ses droits, les maisons inhabitées depuis la création du village, les pierres rendaient à la vie ce qu'elle leur avait apportée. La verdure poussait sur ces cailloux, le mousse camouflait les pierreries parmi les arbres et c'est là, dans le silence de la forêt que notre professeur nous attendait. À l'intérieur de l'une de ces ruines, il nous attendait dans l'ombre de la pièce. Seule la combustion de sa cigarette éclaircissait son visage, une lueur rouge nous dévoilait un cache-œil noir comme mes poumons, vide comme mon âme. Sans plus attendre, je m'installais sur l'un des deux seuls reposoirs présents dans la pièce.

« Vous permettez ? » allumais-je à mon tour une clope, fatigué du voyage. « C'est un plaisir de constater que je vais pouvoir partager plusieurs cigarettes avec mon professeur ! Enchanté, Hyūga Hōshi.  »

Un professeur qui fume, je ne pouvais pas tomber mieux. Je pensais faire bonne impression au début et ne pas dévoiler mon addiction à cette blonde qui m’est chère, mais le destin en voulu autrement. Sans vraiment penser aux odeurs que cela pouvait engendrer dans les narines développées de nos deux compagnons, mais il semblerait que l’Inuzuka et son chien allaient devoir s’habituer à l’encens de la plante cicatrisante. Que vois-je ? La chevelure blonde d'une princesse en détresse ? Espérant que ces manies ne soit pas les même que son homologue masculin, compagnon de quête, cela gâcherait la douceur de son visage d'or et de ses courbes brillantes comme le soleil. Attention où je posais mes yeux, je sentais déjà le regard du canidé grogner sous mes mauvaises idées.

Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Jeu 5 Avr 2018 - 18:08

-" Quelle merde "

J'étais une fois de plus la 3ème roue du carrosse. Celui que l'on choisie à la fin, ou pire, celui que l'on impose. Véritable poids pour une société basée sur les armes et le combat, je n'étais clairement pas le meilleur Shinobi pour me distinguer dans un monde ou la loi martiale régnait en maîtresse. Un monde chamboulé par les guerres, dévasté par les petits complots et grands conflits, un monde ou seuls les plus forts peuvent en réchapper et grandir.
J'étais l'antithèse de ce projet guerrier, camouflant mes pouvoirs au plus profond de mes entrailles. Que devez pensez mes supérieurs de moi ? Un shinobi de 26 ans apte à n'effectuer aucune technique ninja utilisant de grandes quantités de Chakra. Eh pourtant aujourd'hui, l'on m'avait assigné un maître, pour me guider au travers de ce chemin martial que je cherche tant à éviter à tous prix. Quelle ironie. Mais encore une fois le parchemin que m'avait fait transmettre Raikage-sama le stipulait sans équivoque, je ne faisais pas partie de la sélection initiale de mon Sensei. J’étais celui que tous les autres avait laissé de côté. A partir de maintenant, pour ne pas être le maillon faible de cette équipe, je devais par mon sens de la parole et de la stratégie me dépasser pour m'intégrer.



_______



Raikage-sama m'avait indiqué l'endroit ou la réunion entres maître et élèves se tenait. Et me rappelant ces descriptions, je me trouvais au bon endroit. D'anciennes ruines à l'écart du village. Pierres et poutres y étaient délabrées. Les sévices de la guerre y étaient autant visibles que dans le corps d'un homme découpé en deux, baignant dans son sang. Pourtant dans une once d'espoir la nature elle, commençait à reprendre ses droits, grimpants aux pierres, rampant sur les parois. Quelques cris d'animaux ici est là chantaient le retour de la vie dans ces obscurs lieux.
Je me trouvais là devant cette ruine, résolu à contempler ma condition. A la fois abattu d'avoir été le dernier choix de l'équipe, à la fois totalement compréhensif aux vues des qualités de Shinobi que j'avais démontré jusque là. Et pourtant une véritable volonté de bien faire brûlait en moi, une envie de prouver que même sans aptitudes particulières je pouvais être le ninja qu'on attendait de moi. Celui qui, sous couvert d'ardeur patriotique pourrait défendre son pays et son village jusqu'à la mort, celui qui donnerait sa vie pour préserver celles des autres. Je serai fort mes poings, cherchant peut être le courage qui me faisait défaut pour entrer en cette ruine, et contempler les visages abattus de mes compagnons à la vue du non désiré camarade.

-" Allé, Go !"

Je pris une démarche dynamique, un visage souriant, aucune faiblesse ne devait se lire ni dans mon physique ni sur mon visage. Etre un Shinobi, en toutes circonstances, telle était ma mission. Je déroulai le parchemin que l'Ombre m'avait remis, comme pour officialiser cette situation, lui donner du poids, dans le cas ou ces personnes ne me croirait pas mon histoire. Je ne savais pas encore à qui j'allais avoir à faire ni comment ils pourraient réagir.

Pénétrant dans la pénombre de la ruine, l'air froid, privé de la chaleur du soleil envahi tout mon être. Mes yeux mirent un peu de temps pour s'acclimater au changement de lumière, me laissant doucement prendre conscience de ce qui m'arrivait. Le bras droit de Raikage-Sama lui même se trouvait là sur une chaise, le buste plaqué contre son dossier. Sa posture bien que décontracté l'affublé d'un réel charisme. Nonchalamment il fumait sur une cigarette visiblement bien trop petite pour ses poumons. Devant lui deux personnes de dos. Je pouvais distinguer de la fumée devant l'une d'entre elle. Un fumeur aussi... Les méandres des vapeurs de combustions, dansaient avec allégresse au travers des rayons du soleils qui perçaient la salle de part en part, provenant des deux seules petites fenêtres semblables a deux meurtrières qui ornaient le murs. Il était maintenant temps de clarifier la situation, expliquer ma présence en ces lieux.

-" Euh, je suis Kitai, et euh ... J'ai été assigné a votre équipe, Shinsuke-sensei "

Ma voix tentait de ne pas être tremblante en vain. Et à juste titre, je devais m'imposer comme membre officiel de cette équipe et non comme maillon faible. De plus mon formateur se trouvait être le bras de l'Ombre, a savoir l'un des Shinobi les plus performants et puissants du village. Sa réputation le précédant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aventures sans lendemain ?
» [JEU ANDROID - Pixel RPG] Une aventure sans fin [GRATUIT]
» Pokémon Soleil et Lune : votre team de l'aventure !
» comment decouper des cercles sans crafty?
» Pâte à crêpes sans gluten

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-
Sauter vers: