Saru Sennin
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 25
Messages : 13
MONKEY PAW

Hum. Étrange. Très étrange. Du monde. Beaucoup. Beaucoup de monde.

Je m’arrête. Ils me regardent. Je ne suis pas comme eux. Pas habillé comme eux. Pas de la même couleur qu'eux. Beaucoup de nuages. Peu de soleil. Je le sens. Sur ma peau. Étrange. Est-ce que le monde est ainsi ? Toujours ? Kiri. Ils appellent ça Kiri. C'est la ville. Si j'ai compris. Grand. Très grand. Jamais été en ville avant. Les gens me dévisagent. Je sens leur regard. Je n'ai pas l'habitude. Pas l'habitude. Hum.

Odeurs. Parfums. Je ne connais pas. Le poisson. Les algues. Le sel. Ce n'est pas. Pas l'odeur de ma forêt. Pas l'odeur de mes arbres. Pas l'odeur de mes fruits. Étrange. Très étrange. Je me demande. Est-ce que maître à déjà ? Déjà vécu ça ? Jamais demandé. Jamais eu besoin. Le monde est petit. Quand on ne connaît que son chez soi. Ça me manque. Les odeurs me manquent. Les singes me manquent. Hum.

J'avance. Les gens sont bruyants. Les gens sentent. Facile de les éviter. Je regrette. Ne pas pouvoir voir. Est-ce que c'est beau ? Est-ce que c'est laid ? Je ne sais pas. Je ne saurai jamais. Ce n'est pas grave. Une voix d'enfant. Il est étrange, le monsieur. Moi ? Oui. Je pense. Qui d'autre. Le monsieur. Avec les cicatrices. Et la barbe. C'est moi. Oui. Étrange. Hum. C'est amusant. Sage jeune fille. Je suis étrange. Pour eux. Ils sont étranges. Pour moi. Ça ne doit pas durer. Je ne dois pas. Je dois savoir. Je dois connaître. Je raconterai. Raconterai aux singes. La petite fille sage. Les choses étranges. L'odeur du poisson.

Hum. J'avance. Je ne sais pas. Pas où je vais. J'avance sans but. J'erre. Je ne suis pas perdu. Je ne suis jamais perdu. Pas tant que mes pieds. Mes pieds touchent le sol. Les gens parlent. Ils discutent. Ils parlent des ninja. Je ne sais pas. Pas ce que c'est. Un ninja. Je crois qu'on m'a appelé comme ça. Quand j'ai marché sur l'eau. Je ne suis pas. Pas un ninja. Je suis un sage. Je ne peux pas. Être les deux. Non ? Je ne sais pas. Pas ce qu'est-un ninja. Les gens parlent. Ils discutent. Ils parlent du kage. Mizukage. Je ne sais pas. Je pense que c'est important. Ils ont du respect. Dans leur voix, quand ils parlent. J'aimerai rencontrer ce Mizukage. Il doit être sage. Il doit savoir. La sagesse des îles. Peut être que je pourrai apprendre. Le savoir de Kiri. Je pourrai lui apprendre. Apprendre celui des singes. En échange.

Je ne le remarque qu'au dernier moment. Perdu dans mes pensées. J'esquisse un mouvement d'esquive. Ca devrait. Il me suit. Me bouscule. Bruit de fracas. Cris. Qu'est-ce que ? Je pose mes mains. Sur mes cuisses. Je me courbe. Soumission. Pas de problèmes. Pas de bagarre. Il crie.

« Oh non, tu m'as bousculé papy. »


Je fronce les sourcils. Je l'ai évité. Il m'a bousculé. Je ne dis rien. Pas de bagarre. Pas de blessures. Le combat. C'est la défense. Pas l'attaque. Je me courbe plus. Soumission.

« Il va falloir me rembourser papy. »

Rembourser ?

« Me donner de l'argent. Tu comprends ça ? »


Il se moque. Colère. Calme. Roseau qui ploie. Doucement.

« Je … N'ai pas … d'argent ... »


Il s’énerve. Il grogne. Il arme son poing. Je le sens. Dans mes entrailles. Relaxe les muscles. Laisse venir.

Le coup fait mal, mais moins qu'il n'aurait pu. Je tombe par terre. Sur les mains. Laisse toi faire. Protège toi. Essuie la tempête. Soit l'arbre fort.

« Vous avez vu ça tout le monde ? Ce sale étranger casse mon vase et refuse de me rembourser. C'est une honte, non ? »

Qui va réagir ?
©️ Eurydyce


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Oyaji Akuma
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 290
Messages : 77
Akuma passait par là, le jeune homme couvert de bandage suite à son combat au tournoi d’intronisation du kage. Enfin si on pouvait appeler ça un combat, lui qui n’avait que subit et abandonné après seulement deux coups de son adversaire. Le jeune homme déambulait dans les rues de Kiri l’air songeur, ses blessures ne l’inquiétaient pas beaucoup, il s’en remettrait assez tôt. Son esprit était occupé à autre chose, il devait trouver un moyen de devenir plus performant en combat sinon, en mission il y laisserait la vie. C’est donc perdu dans ses pensées qu’il fut témoin de la scène ou le vieux Saru, dont il ignorait tout, se faisait allègrement prendre pour un pigeon par un commerçant du coin. Akuma connaissait l’homme, il avait déjà eu des griefs avec quelques mois aux parts avant et avait bien failli en venir aux mains. Néanmoins pour un Shinobi cogné sur un civil serait bien trop simple. Voyant le commerçant devenir plus qu’agressif avec le vieil homme Akuma décida d’intervenir.

« Vous avez vu ça tout le monde . Ce sale étranger casse mon vase et refuse de me rembourser. C'est une honte, non . »


Attrapant le bras de l’homme Akuma le serra juste assez fort pour le faire couiner de douleur.

«  Ce que je vois c’est que tu profites de la faiblesse d’un homme âgé pour t’enrichir, lequel des deux est le plus honteux d’après toi . »

AKuma plongea sa main dans sa poche et en sortit une poignée de ryôs, il n’y avait pas grand-chose. C’était tout ce qu’il lui restait de la recette de sa dernière ouverture de l’Oyaji's table, et vue son état il n’était pas près d’ouvrir avant un bon moment mais bon puisqu’il le fallait. Il est jetta le reste de sa fortune au sol et, regardant le commerçant d’un regard empli de dégoût il lui lança avec tout le mépris qu’il possédait.

« Ramasse sale chien que tu es avant que je ne change d’avis... »

Relâchant son emprise sur le bras de l’homme Akuma se mit à genoux près de Saru pour l’aider à se relever. Une fois le vieil homme remis sur pied le genin lui adressa un sourire des plus sympathiques.

« Vous allez bien . Rien de cassé ? »

Sa voie était douce et son ton rassurant. Avec ses mains le jeune homme époussetait les vêtements de son aîné.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Décidément, ce tournoi avait été une bonne chose avec toutes ses surprises. Pleins de rebondissements, le Hiyari avait trouvé tout ce dont il était venu chercher. Sur le chemin du retour, il s'arrêta en ville et tomba sur un spectacle des plus surprenant. A en croire les mots échangés, c'était une simple bousculade qui avait provoqué tout ce raffut. Se plaçant en spectateur dans la petite foule qui se formait, Yukito observa la scène. Un vieillard au sol, un marchand qui hurlait pour rameuter du monde pour se plaindre à tous de l'absence de bon-sens du passant à terre. Un garçon se démarqua du groupe et intervint, et calma le jeu à sa manière, insistant sur le fait que le marchand voulait profiter du vieil homme pour se faire les poches, avant de lui donner de l'argent et lui dire de se casser fissa.
Un bon moyen de pression, qui marcha à la perfection car l'homme retourna dans son échoppe en maugréant. La foule commença à se disperser petit à petit, tout le monde reprit ses occupations de passants et commerçants. Le temps était venu pour le manieur de glace de se présenter aux deux compères.

C'est assez désolant de voir ce genre de situation. Vous ne m'avez pas l'air méchant pourtant. dit-il en s'adressant au vieil homme tout juste relevé par son compère. Quant à votre intervention, je ne puis qu'applaudir. Sans vous, c'aurait pu mal finir. poursuivit le jeune homme à l'attention de son sauveur.

Il ne savait pas trop quoi dire d'autre, l'essentiel avait déjà été demandé et bien que l'on dise de répéter plusieurs fois les choses à une personne âgée est important, sur le coup ce n'était pas la meilleure chose à faire.

Vous vous rendiez quelque part ? Je peux vous accompagner si vous le désirez. Avec deux gardes du corps, je doute que les gredins s'en prennent à vous désormais. conclua le Hiyari, toujours avec son éternel sourire. Le repos ne serait pas pour tout de suite, une promenade et des rencontres étaient bien plus distrayantes.
Revenir en haut Aller en bas
Saru Sennin
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 25
Messages : 13
MONKEY PAW

Hum. Odeur d'onguents. Bruit de bandages. Quelqu'un approche. Je reste à terre. Roulé en boule. Protéger les organes. Hum. Avec lui ? Avec moi ? Avec lui. Pas de raisons. D'aider un étranger. La gentillesse ? Peut être. Ne pas y croire. Une foule se forme. Le bruit des gens. Presque assourdissant. Concentration. Chasser le bruit. Je soupire. L'autre approche. Je me prépare. D'autres coups.

Il parle. Un petit cri. Violence. Encore. Pas sur moi. A singe donné. Ne pas regarder les dents. Un homme âgé. Est-ce que c'est. C'est ce que je suis ? Hum. Peut être. Monde violent. Quarante années. Peut être beaucoup. Il me défends. Hum. Des choses tombent sur le sol. Bruit de métal. Argent ? Hum. Il paie. Le gredin. Il paie pour moi ? Hum. Le bandagé insulte. Hum. Les chiens. Jamais vu. Sont ils méchants ? Hum. Savoir important. Se méfier des chiens. D'accord. On s'approche de moi. L'odeur de l'onguent. Plus forte. Il m'aide. Toujours accepter. Accepter d'être aidé. Rien de honteux. Il me demande. Comment je vais. Hum.

« C'est bon. Il était pas très fort. Merci de l'aide. »

Ma voix est rauque. Je n'ai pas parlé. Parlé à de vrais gens. Depuis longtemps. Vraie conversation. Ca me manquait. Un peu. Parler pour parler. Humanité. Depuis que je suis parti. Seulement demander. Seulement vouloir. Jamais discuter. Hum. Un homme bien. J'ai confiance.

La foule se disperse. Le spectacle. Il est terminé. Les gens reprennent leur vie. D'accord. Je sais un peu plus. Kiri n'est pas. N'est pas un bon endroit. Les gens. Les gens sont lâches. Mais il y a. Des gens bons. Des gens gentils. Intéressant. Hum. Peut être. Peut être.

Une autre. Une autre personne. Elle s'approche. Hum. Pas d'odeur. Pas de quoi la marquer. Etrange. Habitant des villes. Il félicite. Il congratule. Je ne suis pas. Pas méchant. Je suis différent. Parfois. Parfois c'est assez. L'homme n'est pas. Pas une bonne bête. Parfois. Il m'interroge. Une direction. De l'aide. Hum. Main dans ma barbe. Je gratte. Hum. Pas vraiment.

« Je suis l'ermite. Ermite des singes. Je cherche. Je cherche le savoir. Où habitent les ermites ici ? »

Ermite. Dans une ville. Question idiote.

« Les sages. Le Mizukage. Le chef doit être sage. Non ? »

Mon cou. Il craque. Mon ventre. Il gronde. Hum. Main dans la poche. Fruit sec. Je tends dans la direction. De mes camarades. Partager la nourriture. Base de l'amitié. Base de la confiance.

« Prenez, si vous voulez. Des fruits de chez moi. »

Ils ne sont plus. Plus de la première fraîcheur. Mais ils sont bons. Je mords dans. Dans un morceau de pomme. Sucré. Doux. Hum. Il manque. Les informations. J'ai donné mon nom. Mon titre. Il me faut. Faut le leur.

« Quel est votre nom ? Qui êtes vous. Racontez moi. S'il vous plaît. »

Intéressant. Le savoir. Ils sont peut être. Peut être des sages. A leur façon. Ils ont le cœur. A la bonne place. Quelle est. Quelle est leur vie ?

L'eau. Sur ma peau. Il commence. Commence à pleuvoir. Hum. Où sont les arbres. Où se cacher ?

« Je voudrai savoir aussi. Où est la forêt. La plus proche. S'il vous plait. Il faut que je trouve un endroit. Pour la nuit. »

Suis droit. Pas honte. Le sage n'aime pas. Pas le confort.
©️ Eurydyce
Revenir en haut Aller en bas
Oyaji Akuma
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 290
Messages : 77
Akuma venait d’être rejoint par un jeune homme, de par sa stature et son discours il estima que celui-ci devait certainement être beaucoup plus expérimenté que lui. Cependant une chose attira son attention, son aura était particulièrement neutre. Surprenant de la part d’un Shinobi de Kiri, ceux-ci avaient pourtant la réputation d’être violents et sanguinaire, sans la moindre once d’état d’âme. Chose qu’Akuma ne comprenait pas bien d’ailleurs voir son propre état d’esprit. C’est alors que le vieux Saru bafouilla quelques phrases à peine compréhensibles, celui-ci avait certainement dû passer de longues années isolé loin de toute civilisation. Il cherchait à mieux connaître les deux jeunes ninjas ainsi qu’un lieu ou passer la nuit. Chose surprenante il comptait passer la nuit dans la forêt et aux vues de l’époque et des températures de la nuit Akuma pensait que ce n’était vraiment pas une bonne idée.

«  Je suis Oyaji Akuma, genin et cuisinier de Kiri. Je tiens l’Oyaji's tablé qui se trouve à quelques rue d’ici, si vous le souhaitez je peux vous offrir le gîte et le couvert pour quelques jours. »


Croisant les bras il se mit à réfléchir, ses stocks étaient au plus bas et son état physique ne lui permettait pas de redresser la barre dans l’immédiat. Il lui restait certainement de quoi tenir un peu, pas de quoi faire de la grande cuisine mais bon ceci irait certainement. Pour ce qui était du couchage sa maisonnette n’était certes pas immense mais suffisamment spacieuse pour qu’il puisse se permettre un ou deux invités.

« Bon puisque vous n’y voyez aucune objection, suivez-moi. Avec ce froid mordant nous serons tous mieux autour d’une boisson chaude pour discuter et échanger sur nos expériences personnelles »

Emboîtant le pas à ses aînés, Akuma ne leur avait pas vraiment laissé le temps de répondre. Il se mit à marcher en direction de l’Oyaji's table d’un pas assuré.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
J'ai bien peur de ne pas pouvoir répondre à votre question sur les ermites.  Par ailleurs, si vous désirez vous adresser au Mizukage, il faut s'y prendre à l'avance. Le bonhomme est un peu chargé en ce moment.

Bon sang, il avait la langue bien pendu pour un ermite. L'autre qui avait aidé se présenta et révéla être propriétaire d'un restaurant pas loin. Ca tombait bien, Yukito voulait manger autre chose que les fruits proposés gentiment par le vieil homme. Il n'était pas méchant, mais c'avait tout l'air d'être un homme perdu dans un environnement qu'il ne connaissait pas. Or, Yukito ne pouvait pas le blâmer étant donné qu'il ferait pareil dans ce genre de situation.

C'est gentil de la proposition Akuma, mais je ne prendrais que le repas. Que je paierais bien entendu. Il nous faut d'abord en savoir plus sur vous, mon bon monsieur. - regarde l'Ermite des singes - Que venez-vous faire à Kiri ?

Devant l'hospitalité du Genin, le Hiyari devait se montrer méfiant à l'égard du nouveau venu. Rien n'indiquait qu'il était libre de tout soupçons, et apparemment, il était aveugle. Détail que Yukito garda pour lui, trop concentré sur la réponse arrivant sur sa question.

Se mettant en marche pour rattraper son compère, le jônin commença à réfléchir à toutes les possibilités sur l'identité de l'ascète. Et l'origine de ses fameux fruits. Un espion ? Un être perdu qui s'est laissé porter par les vagues jusqu'ici ? Tant de choses sur lesquelles il devait y avoir réponse, et forcément la plupart n'en auraient pas manque de temps. Rattraper Akuma et échanger quelques mots avec lui, ou bien le laisser dans l'ignorance ? Un choix corsé. Lui faire comprendre par des gestes peut-être ? Pourquoi pas, mais il faudra patienter. Le restaurant est en vue, et les estomac se manifestent en grognant. Une pause déjeuner s'impose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Système main libre pour auto
» [INFO] Faire un kit main libre voiture pour 20 € ou moins sans Bluetooth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: