Boxon en ville [ft. Gurifu Kitai les haies]

 :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Mer 4 Avr 2018 - 19:45




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Cela faisait maintenant quelques mois que la Rakurai ne faisait plus rien, et il fallait que ça change. Se remettre à la course ? Le frangin et la sœur n'étaient pas disponibles car occupés à vagabonder dans le Yuukan avec leurs missions. Le travail de shinobi n'était pas du tout la même chose quand dans la famille tu es la seule personne à ne pas pouvoir sortir du pays. Tout le monde peut voir du paysage, alors que toi, t'es obligé d'être chaperonné par tes parents. Zéro liberté. Yavait bien sur les missions de disponibles, mais vu la dernière que la demoiselle avait effectuée, c'était pas des masses passionnants. Non, il lui fallait autre chose, commencer à établir des relations avec les autres Genins de Kumo ? Pourquoi pas.
Maintenant qu'elle avait un objectif, une autre interrogation lui vint à l'esprit : Où aller pour rencontrer ses pairs ? Très bonne question. En ville probablement ? Kumo était assez grand, mais la distance ne faisait pas peur à la championne en course de la famille. Il s'agissait juste faire un tour et si elle ne trouvait rien, hop, retour express à la maison.

Ca serait bien qu'il y ait des gens... marmonna la demoiselle en prenant ses affaires et fermant la porte derrière elle. Direction la ville donc.

__

Arpenter les rues entourées d'habitations n'était guère passionnant, demander à chaque passant si c'était un ninja ou non également.Au bout de dix personnes réquisitionnées malgré elles, Shihō laissa tomber l'affaire. La rue était trop bruyante, à tout les coups ca devait être le même jour que pendant sa mission, à savoir le jour du marché. Il lui fallait un endroit calme, un lieu où elle pourrait souffler un peu avant de reprendre le chemin inverse.  Encore une journée sans rien d'intéressant" pensa la Kumojin d'un air lassé, à la limite du blasé. La non réussite à son objectif l'insupportait au plus haut point, le moindre petit truc lui servirait à foutre le bordel.

Va falloir que je retourne demander une mission au Raikage, avec un peu d'action cette fois... HEY ! D'OU TU ME BOUSCULES SANS T'EXCUSER TOI LA ?

Pendant son raisonnement à voix haute, quelqu'un l'avait bousculé. Chose courante à Kumo comme ailleurs, mais ça faisait partie des choses qui faisaient monter d'un coup l'énervement de la jeune femme. Craquant ses doigts, son chakra commence à surgir tel un serpent autour de son corps. Il allait y avoir des blessés. Mais dans un sens, attirer l'attention n'était pas la principale chose à faire pour voir débarquer les forces armées ? Rameuter un Genin ou deux de la sorte était bien plus facile que les chercher dans toute la ville. Et pour continuer dans l'agressivité, Shihō avait armé son poing. Prête à frapper dans un laps de temps assez court. Ils avaient intérêt à se grouiller.

Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Mer 4 Avr 2018 - 20:17
Assis à la terrasse d'un café depuis maintenant pas mal de temps, je contemplais la grande rue marchande de Kumo. Le brouhaha incessant n’était pas pour moi la meilleure chose sur terre, mais un regain de civilisation de temps à autres ne pouvait me faire que le plus grand bien. La fin de la matinée approchait à grandes enjambées et ainsi le soleil allait atteindre son zénith. Indétrônable astre planant au dessus des montagnes du village. Peignant ainsi de magnifiques décors d'ombres et de lumières sur les murs et toits de Kumo.
La plupart des commerçants, commençaient étapes par étapes à ranger leurs petites échoppes de fortunes. Aussi vagabonds qu'ils l’étaient, demain pour eux était le signe d'un nouveau rassemblement mercantile dans un autre village du pays. Les déchets sur le sol commençaient à se faire nombreux, des restes ici et là de fruits et légumes, écrasés par les passants, ou ramollis par le soleil. La nourriture ne manquait pas pour les rats les jours de marché. Et pourtant, comme chaque jour demain, la rue serait à nouveau comme neuve, vierge de toutes agressions et de toute pollution. Le vent et les animaux auront fait leurs offices et nous pourrons arpenter la rue sans se douter un instant qu'aujourd'hui nous étions témoins d'un grand bordel.
Sans pouvoir expliquer réellement pourquoi j'aimais m'installer non loin de cette rue les jours de marché. On pouvait-y croiser toutes les tranches de la population de Kumo, les riches, les moins riches, des ninjas, des enfants. Toutes les castes sociales y étaient représentées et ceux dans un joyeux mélange de bruits et de foule.
Je me trouvais là, enfoncé dans mon siège, jonglant du regard entre le livre que j'avais emporté avec moi et la rue. L'un comme l'autre me maintenant en éveil perpétuel. Le serveur de la taverne s'approcha de moi, et capta mon regard.

-" Un verre de Sake, et une assiette de bœuf séché "

L'homme tourna les talons pour se rendre à l’intérieur de son établissement. Et je replongeai dans mon intense lecture. Une voix stridente vint percer le silence mental que je m'étais créer. Sortant ainsi de la concentration et la plénitude que j'avais pu me créer au milieu de ce brouhaha. Une femme se trouvait là, a quelques mètre de moi, au milieu de l'allée fusillant du regards un homme qui venait sans nuls doutes de la percuter.

-" HEY ! D'OU TU ME BOUSCULES SANS T'EXCUSER TOI LA ? "

Elle semblait quelques peu énervée et ses réactions sommes toutes disproportionnées. La jeune femme craqua ses doigts avec férocité, prête à empoigner le pauvre homme qui venait visiblement de percuter la mauvaise personne. Si je n'agissait pas il aller se faire passer à tabac. Je discernai avec difficulté le chakra de ce qui était visiblement une Kunoichi s'activer. Rapidement je me levai, m'interposant entre les deux protagonistes, arborant mon plus beau sourire, pour essayer de désamorcer cette situation rocambolesque.

-" Calmez vous mademoiselle, cet homme ne vous a pas percuté de son pleins gré "


Je placai mes mains sur les épaules, et cherchai un contact visuel avec elle. Tentant de la raisonner, je vis du coup de l’œil le serveur du bar ressortir de l'établissement avec un plateau chargé.

-" Rajoutez moi un sake pour la demoiselle ! "


Criais-je au serveur, espérant que la femme pourrait accepter mon invitation.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Mer 4 Avr 2018 - 21:44




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Le plan avait marché à la perfection. M'enfin, à part un gars, aucune trace des autres ninjas. Ils étaient tous en vacances ou quoi ? Le malandrin balbutia quelques excuses, que la kunoichi accepta après avoir mis une beigne au mur juste à côté. Avec un petit "Tu viens d'échapper à ça", grand sourire sur son visage. A ne pas prendre pour une quelconque preuve de sadisme, c'était juste une preuve de ras-le-bol. Elle était venue pour trouver des compères et se fritter, normal qu'elle soit un peu déçue la Rakurai.

Ah chouette un copain ! s'esclaffa t-elle lorsque le nouveau venu prononça le mot saké. Enfin quelqu'un qui la comprenait ! A défaut de se faire passer pour une personne violente, fallait bien que le mot "alcool" aille avec pour que ce soit l'archétype même de l'alcolo.

Chercher le contact visuel avec la bouteille, la prendre sur le plateau du serveur en lui faisant signe de mettre ça sur la note. Boire goulument une bonne gorgée à la bouteille avant d'en proposer à son nouvel ami. Faire connaissance, ca allait pas tarder à venir. Tout allait bien pour le meilleur des mondes, l'alcool était présent. Manquait plus que la bouffe, qu'elle subtilisa au pauvre serveur ne se rendant pas compte sur l'instant présent de la fourberie dont il venait d'être la cible. Ca ferait une assiette de brochette gratis pour elle, l'établissement n'avait pas de preuves pour l'accuser de vol sans payer.

Alors mister, quoi de beau ? T'es ninja ?

Ses dires avaient été prononcés comme si c'était l'alcool qui parlait pour elle, mais Shihō était parfaitement consciente.  Les soirées passées au bar finissaient bien pire, c'était pas une gorgée de saké qui la mettrait dans cet état. Quoique...

Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Mer 4 Avr 2018 - 22:51
Je venais à peine de la rencontrer mais la jeune femme semblait déjà à son aise. Le simple verre de Sake que je venais de commander pour elle s'était très vite transformé en une bouteille complète. Elle venait aussi de subtiliser des brochettes qui traînaient sur le plateau du serveur. Pensant qu'elle ne s’était pas faite prendre, elle détourna son visage afin de ne pas croiser le regard du serveur qui n’était pas dupe. Le visage un peu gêné, je fis un discret signe de la main au serveur en dessous du niveau de la table, pour le rassurer, et l'avertir que je prendrais cette assiette de brochette à mon compte. En espérant qu'il ne lui en tiendrais pas rigueur, je ne voulais pas une fois de plus que cette jeune femme se trouve menacée et se remette en colère. Elle venait déjà d’endommager un mur pour une simple bousculade hasardeuse dans les rues. De quoi était-elle capable face à un serveur lui refusant son assiette.
Le serveur se montra compréhensif, bien que son visage demeurait fortement aigri et renfrogné. Il passerait l'éponge une fois mais pas deux. Je me trouvais assis à cette table, face à cette femme au charme très particulier. Un véritable boule d'énergie, qui entamait son repas gratuit accompagné de sa boisson gratuite.

-"Alors mister, quoi de beau ? T'es ninja ?"

Elle me tutoyait déjà. Était-ce là un signe amical ou au contraire un signe de rébellion. Il était claire autant pour elle que pour moi nous avions à quelques années près le même âge. Et donc tous deux avions connaissances des us et coutumes entre gens civilisés. Le vouvoiement était normalement de mise. Je plongeai mon regard noir au plus profond de ses jaunes pupilles, comme pour la sonder, elle au plus profond de son être.

-" Effectivement je suis un Ninja "

J'attrapai mon verre de Sake que je portai à ma bouche. Laissant la force de l'alcool me décaper d'abord la bouche puis ensuite la gorge. Je remplis à nouveau mon verre avec la bouteille que je venais donc de commander sans avoir eu trop le choix.

-" J'imagine que vous aussi vous l’êtes "

Je fermai mon bouquin qui traînait sur la table. Je l'avais posé là juste avant de m'interposer entre elle et sa potentielle victime. Il n’était plus de mise de me remettre à la lecture maintenant. Mon espace de calme et de quiétude venait d'être brisé par cette femme a l'énergie débordante.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Mer 4 Avr 2018 - 23:26




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Une vraie pile électrique. A peine sa question avait été finie d'être posée que la donzelle s'assit à la table de son partenaire de métier et commençait à regarder les environs en s'extasiant devant chaque personne qui passait. Fallait bien faire ça, parce que l'autre avait pas l'air d'être très causant. Un peu d'alcool l'aiderait probablement à briser le mur des présentations et faire en sorte que la discussion s'anime un peu plus, parce que là c'en devenait chiant à mourir. Ca en prenait la direction, du moins.

Ah. Ok. Et tu fais quoi d'autre dans la vie à part être ninja et lire des livres ?

Déversant la bouteille dans son verre, Shihō ne fit même pas attention à ce que son compère allait répondre. Elle se servit en brochette et en bœuf séché, sans se soucier des conséquences. Pourquoi demander et attendre alors que la nourriture était devant et prête ? Ca changeait quoi que ce soit elle ou un autre qui la consomme, puisqu'au final ça allait être son sort dans tout les cas ?

J'l'ai su de suite que t'étais ninja tfaçon. T'es du genre à te la jouer cool et mystérieux. Et le livre à côté de toi, steuplait... Le cliché de l'intello.. A tout les coups tu dois être passif. J'plains ta copine, du moins si t'en as une haha !

Et une gorgée supplémentaire pour la dame, qui vidait au fur et à mesure la bouteille. Un Saké de qualité moyenne, mais qui passait crème après la petite altercation de tout à l'heure. Mine de rien, l'intello avait su gérer et tourner la situation à son avantage. Le saligaud.

Ouaip j'suis aussi ninja mais c'pas une découverte. Le mur là bas peut en témoigner. Alors, ton nom c'est quoi ? Barbant-man ? conclut-elle en lui donnant des petits coups de coudes, sous les yeux du serveur soupirant par tant de blabla. Et ouais, Shihō peut sortir pleins de conneries à la minute, mais ca fait la conversation au moins.

Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Jeu 5 Avr 2018 - 1:56
La jeune femme semblait vraiment à son aise. Surement l'alcool l'avait-il aidé, bien que je doutais qu'il ne fasse effet si vite. Plongeant ses mains dénuées de toutes formes de délicatesse, elle attrapait brochettes et morceaux de viandes séchés a tout vas. J'étais un peu stupéfait de la bizzarerie de cette situation. Une femme aux traits pourtant si délicats et si doux, se comportait comme le premier des ivrognes, ou bandits de grand chemin. Je savais déjà que la bouteille de Saké allait y passer. Je fis signe au serveur de commencer à préparer la suivante.

-" Ah oui ? vous me trouvez si mystérieux que ça "

Elle se servait des verres tellement remplis, que j'en venais à me demandais si elle n'allait pas en faire déborder le récipient et imbiber la table avec l'alcool qui lui était mis à disposition. A ses yeux je passais pour un intelo. Il est vrai que le cliché du lecteur solitaire était un encore plutôt tenace, et me collait à la peau depuis beaucoup de temps maintenant. Et pourtant, lire n'était vraiment pas une des mes passions préférées, mais plutôt une des mes nécésissitées primordiales. C'était pour moi le seul moyen mis à ma disposition pour mener l'enquête qui me rattacherait à l'histoire de mon clan.

-" Le monsieur barbant s'appelle Kitai, Mademoiselle... "

J'attrapai les deux ou trois bouts de viandes qu'il me restait dans mon assiette avant qu'elle ne les engloutissent avec toute la délicatesse qui lui faisait défaut. Elle semblait vraiment familière et crue avec moi, ou alors déjà ivre.

-" Je ne crois pas être particulièrement passif comme vous le pensez "

Je versai encore un peu de Saké dans mon verre, non pas pour le boire, en tout cas pas aussi vite que la kunoichi, mais avant tout pour éviter que la liqueur de riz ne finisse dans le sien. Elle faisait un peu de bruit, et ses manières plutôt légères commençaient à attirer les regards sur nous. Je me trouvais dans le genre de positions dans lesquelles je détestais me trouver, au centre de toutes les attentions.

-" Et vous ? Quel est votre nom ?  
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Jeu 5 Avr 2018 - 9:23




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Un tic d'énervement lorsque la donzelle remarqua que le dénommé Kitai préservait sa nourriture en la mettant hors d'atteinte d'elle. Ce que les gens ne sont pas partageurs, s'indignant dès la première vague Shihō sur leurs mets. A croire qu'ils survivent pour manger. "Hé ho ! La guerre est finie, faudrait ptet se mettre à jour monsieur Kitai" pensa la Rakurai en terminant son assiette.

Ca tu peux le dire que t'es pas passif, vu comment tu protèges ton assiette... Calmos, j'vais pas tout bouffer hein ! fit elle en lui filant une grosse claque dans le dos.

Sa façon de parler et la manière de faire était d'un rustre inimaginable quand on prêtait uniquement attention à son apparence délicate. Pourtant, elle avait tout fait pour s'essayer d'être plus féminine, mais ça demandait trop d'efforts. La jouer bonhomme, c'était moins fatiguant et tellement plus amusant. Elle rigolait toujours quand les gens la découvraient dans ses habitudes, voir leur mine se décomposer était tout bonnement hilarant. M'enfin, il y avait des fois où la demoiselle se comportait comme toute jeune fille. Dans de rares occasions.

Mystérieux en quelque sorte ouaip. J'veux dire, vous êtiez posé en train de lire votre livre et d'un coup j'arrive. La première réaction à avoir serait de me dire de me taire. Or vous, vous laissez tout passer. Faut m'expliquer comment que vous faites, parce que si j'étais à votre place, j'aurais déjà pété un câble et tout envoyer valser. - voit que la bouteille est vide - Serveur, la même en plus grosse vous avez ?

La bouteille était finie depuis quelques minutes déjà, mais bizarrement parler avec ce compagnon faisait passer le temps assez vite. Une technique qui accélérait le temps ? A tout les coups Kitai devait y être pour quelque chose. Patienter et l'observer un peu plus en détail afin d'en tirer une brève conclusion. Si c'était lui, elle le saurait bien assez tôt.

Tu peux m'appeler Shihō. T'es ninja depuis longtemps ?  Pourquoi t'as voulu prendre cette voie, alors que tu pourrais être un banal habitant qui lit un livre tranquillement ? Tu peux recommander à manger si tu veux hein, t'en fais pas j'te piquerais rien.

Un petit enchainement de questions qui mine de rien allait lui en apprendre sur ce Kitai. S'il jouait le jeu, bien entendu.

Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Jeu 5 Avr 2018 - 14:58
Finalement je ne savais pas trop comment aborder cette jeune femme. Elle vacillait entre le tutoiement et le vouvoiement. Était-ce là le signe d'un début de familiarité, ou peut être le témoignage d'une timidité refoulée. Bien difficile à cerner, Oh ça oui elle l’était. Alors que le brouhaha du marché s'estompait peu à peu pour laisser place au calme relatif d'une rue de village sans activité particulière, nous étions là, tous deux assis à la table, sous le plombant soleil de Kumo. La course de l'astre diurne dans le ciel nous mettait à présent à l'ombre de la devanture de la taverne sous laquelle se trouvaient les tables en terrasse.

J'arrivais à discerner aux travers de ces gestes et de ces paroles, finalement le genre de femme qu'elle était. Sous cette carapace masculine et ces manières un peu rustres et peu éduquées, je pouvais apercevoir en partie la véritable nature de la Kunoichi. Elle me semblait finalement sensible et délicate, et se réfugiait derrière ce mur comme pour se protéger, ou en tous cas pour éviter de se dévoiler. Finalement elle n'était pas si différente et moins civilisée que je l’étais, elle abordait juste une technique alternative pour se protéger du monde extérieur et de ses potentielles attaques.

La jeune femme avait un gout très prononcé pour l'alcool, à en voir à la vitesse à laquelle elle avait descendu la première bouteille. De mon coté je ne m’étais servi que deux verres tout au plus, et je sentais déjà les effets inéluctables du breuvage sur mes sens et mon raisonnement. A l'accoutumé, les shinobi, normalement ont une descente impressionnante, et je devais absolument cacher à ma partenaire ma faible résistance à l'alcool, sous peine d'être victime de moqueries et de colibets.

-Shiho hein ? "

Je récupéra la deuxième bouteille de Sake que le serveur venait d'apporter sur ces ordres, encore plus grosse et imposante que la première. C’était là le signe d'un début d'après midi rythmé par un mal de crâne certains.

-" Vous savez Shiho, la plupart des gens se fient à leurs premières réactions pour appréhender une personne étrangère et ce n'est que rarement la bonne "

Je portai le fond du verre à ma bouche, et me resservi dans la foulée.

-" Si je m'étais fié à ma première impression nous ne serions pas là à discuter, et jamais je n'aurait pu commencer a vous découvrir, sous les traits rudes que vous vous donnez, je pense commencer à vous cerner "

Sur ces bons conseils je recommandai a manger. En effet aussi vite que notre boisson les assiettes se vidaient à vitesse grand V. N’était-ce pas là le signe d'un début de relation certain. Nous partagions un repas avec nourriture en quantité comme deux bons vieux amis.

-" Vous savez, quant à moi, si je me plonge dans  des lectures de ce genre c'est que je suis un bien piètre ninja malheureusement "

Lui rétorquai-je en détachant mes cheveux.

-" A part marcher sur l'eau et sur les murs, je suis obligé de développer d'autres de mes capacités "

Je faisais toujours attention quand je parlais de moi ou de mon histoire. Voila maintenant 16 ans que je cachais au peuple de Kumo ma véritable identité, ma réelle lignée. Et comment savoir si je pouvais avoir confiance en cette femme. Même alcoolisé, j'avais mis de lourdes barrières dans mon cerveau pour que cette information ne fuite pas, et que le secret perdure, le temps encore qu'il me faudrait pour dénouer les mystères d'une enquête encore bien trouble.

-" Et vous Shiho, racontait moi votre histoire, j'adore les histoires "

Je lui afficha un des mes plus beaux sourires. Et de plus il était extrêmement sincère et franc. J'avais envie d'en savoir plus sur cette femme.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Jeu 5 Avr 2018 - 19:03




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Le coup de la première impression hein ? Trop facile. Dans tout les cas, si Kitai ne serait pas intervenu, la donzelle aurait fait le même cirque à un autre gus. Donc tout ce qu'il venait de dire ne représentait rien pour Shihō. En plus, il ne semblait pas trop être porté sur la bouteille. Mauvais point, les deux ne pourraient pas accéder à ce langage universel de l'homme ivre et se marrer comme pas possible. Une pointe de déception, mauvais signe. En jouant la carte de la parole, Kitai venait de perdre des points dans le capitale sympathie de la Genin.

Pouaaaaaah tu parles trooooop mec ! Bois un coup et décompresse un peu !

Cependant, une chose avait attiré l'attention de la jeune fille. Il pensait commencer à la connaître, cerner le personnage qu'était la Rakurai. S'esclaffer comme pas possible en faisant le maximum de bruits et renversant du saké par terre. Elle n'en pouvait plus,  ses abdos avaient énormément de travail cet après-midi décidément.

Je suis curieuse de savoir ce que tu penses de moi, Kitai ! Dis m'en plus, et je te confirmerais ou non tes propos.

Se resservant un énième verre, la demoiselle finit sa dernière brochette et joue avec la pique en bois. Son ventre grommelait encore de ne pas être complètement rassasié, il lui fallait encore deux à trois plateaux de brochettes minimum. Le serveur était occupé un peu plus loin et le contact visuel ne pouvait pas se faire. Chargeant un chouïa de son chakra dans le senbon improvisé, Shihō le lança de sorte à ce qu'il passe suffisamment prêt du garçon de café pour qu'il le remarque.

Et ce fut le cas, un peu trop même puisqu'il eut un mouvement de recul et renversa tout son plateau sur les clients qui passaient commande. Détournant aussitôt le regard de la scène, la Rakurai se concentra sur la discussion avec Kitai. Ce même Kitai avouait être un faible ninja, ne sachant que marcher sur l'eau et sur les murs. Tapant du poing sur la table, son interlocutrice se fâcha.

Comment peux-tu juger que t'es un "bien piètre ninja" en sortant que tu peux marcher sur les surfaces liquides et solides ?? Si tu étais vraiment un ninja tout moisi, tu saurais même pas faire tout ça ! Si tu parviens à marcher sur l'eau, c'est que tu sais contrôler et concentrer ton chakra. Sinon, tu ne serais pas devenu Genin !

Elle se remet à son aise dans la chaise, remet ses cheveux en place. C'était quand même pas croyable ce manque de motivation chez cet homme, dire qu'il y en avait des tas qui pullulaient à Kumo...

Raconter ma vie ? Bah on est tous ninja dans ma famille, donc forcément moi aussi. Même si je pourrais être bien plus haut gradé, Genin me suffit pour le moment. D'ailleurs, tu m'as l'air bien trop âgé pour être tout juste diplômé de l'Académie. Tu as eu un parcours compliqué toi aussi ?

Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Jeu 5 Avr 2018 - 19:37
La situation commençait a devenir très compliquée. Visiblement mes propos l'avaient quelques peu énervé et la Kunoichi s'emporta dans des élans de cris et des grands gestes. Nous ne passions absolument pas inaperçus, et je détestais ce genre de scène en présence d'autrui. Me donner en spectacle devant tout les passants et clients de la taverne me mettait vraiment dans un inconfort le plus total. Comme un réflexe automatique de défense, je placai ma capuche sur mon crâne, malgré la chaleur du printemps, et m’enfonçai dans mon siège comme pour me dérober à la vue de tous. Peut-être que cette invitation était une erreur, j'avais cédé ma paisible tranquillité, pour une tumultueuse conversation avec cette femme que je pensais connaitre, mais qui à chacune de ses actions me prouvait le contraire. Encore une fois sur ces bons conseils j'attrapai la bouteille de saké, et me servis un grand verre d'alcool. Peut être cela allait-il me donner l'ivresse et le courage nécessaire pour surmonter cette situation. Son regard jaune perçait le noir du mien, et je ne sais pour quelle raison, chaque fois qu'elle émettait un ordre je m'y appliquais sans rechigner. Bois ! Mange ! Mon libre arbitre s’était-il enfui en présence de l'ivresse montante en moi. Un sourire victorieux vint s'afficher discrètement sur mon visage et j’enchaînai :

" Je pense Shiho, que derrière ces grands airs de femme forte et dominante, se cache en vous le poids d'un lourds passé, ou d'un lourd présent, peut être difficile à surmonter. De fait vous vous étés construite une carapace. Carapace dans laquelle vous vous complaisez et vous sentez en sécurité, mais finalement toutes ces élucubrations ne sont-elles pas des appels à l'aide ? "

Très convaincu de l'hypothèse que j’émettais, je décontractai les muscles de mon dos, remuants légèrement sur ma chaise, pour prendre une discrète posture de vainqueur.
La jeune femme n'avait pas fini de me causer des ennuis aux travers de situations rocambolesques. Elle venait à l'instant de manquer de tuer le serveur qui n'avait que juste pas vu qu'elle se trouvait désireuse de commander. Je ne sais par quelle chance divine, ce dernier ayant renversé son plateau sur d'autres clients, n'en vînt jamais à la suspecter, elle qui depuis maintenant une dizaine de minutes, causer des ennuis à tout va. Il n'y avait donc aucun moyen de pouvoir la calmer ?

-" Et pourtant, Shiho, je me considère comme un piètre Genin, j'ai bientôt 26 ans, et suis bien loin du niveau de mes camarades, même moins âgés que moi"


Un autre serveur sorti à cet instant de l’établissement, surement attiré par le bruit de son collègue percutant le sol, lui et son plateau. A ce moment je captai son regard et d'un geste vif de la main droite, lui fit signe d'approcher pour qu'il prenne notre commande. Là était peut être le seul moyen de calmer ma partenaire.

-" Non je n'ai pas spécialement de parcours compliqué mademoiselle, j'ai juste très vite décider de mettre l’apprentissage de mon corps au second plan, par rapport à celui de mon esprit. J'y nourri a présent quelques complexes en effet, dans un monde ou seul la puissance compte"

Le serveur arrivé à notre table avec un sourire dissimulant sans doutes sa non compréhension de la situation. En effet j’étais là,  assis, voulant commander, alors que lui jetait du coin de l’œil des regards stupéfaits vers son collègue tentant tant bien que mal de se relever, ramassant les choppes jonchant le sol, et s'excusant aussi souvent qu'il le pouvait envers ses clients trempés.

-" Je vais reprendre une assiette de bœuf séchés, et mettez nous aussi tout ce que cette demoiselle voudra "

C’était là l'assurance de dilapider toutes mes économies en nourrissant cette jeune femme. Mais lui remplir le ventre semblait être le seul moyen de lui faire adopter un comportement décent. Je posai a présent mon regard dans ses yeux, attendant finalement avec sourire sa commande. Espérant ne pas devoir vendre un de mes poumons pour payer.

-" Allez-y Shiho commandez ..."


Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Jeu 5 Avr 2018 - 21:59




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Voyant son compère replacer la capuche sur sa tête, la Rakurai se demanda si elle était allé trop loin dans son emportement. Certes elle avait parlé assez fort, mais elle estimait qu'il fallait vraiment s'insurger devant ce comportement. Tout ninja, peu importe son grade, représentait son village par rapport à son comportement et sa façon de faire. Or, Kitai ne remplissait aucun des critères de Kumo selon elle. Un Kumojin se devait d'être explosif, prêt à tout. Pas avoir l'air d'un vulgaire bibliothécaire se terrant derrière ses bouquins au premier incident.

On a tous besoin d'une carapace oui. Mais mes manières comme tu le dis, sont naturelles. Je ne me complais pas du tout, je me contente simplement de vivre comme je le désire. Ce qui me différencie de vous, qui vous vous repliez sur vous même. Êtes-vous sûr de vouloir continuer sur la voie du ninja, si c'est pour penser aussi négativement et agir comme un couard ?

Voilà qui devrait le faire réfléchir sur sa capacité à émettre des jugements sans fondements. Un nouveau serveur apparut, et Kitai proposa à la Rakurai de commander. Venait-il de lui céder les commandes là aussi ? Balayant l'air d'un revers de la main, Shihō demanda à ce que l'on resserve la même chose à son compère. En faisant un signe avec ses doigts que le serveur approuva en hochant la tête.

Je pense avoir suffisamment profité de la situation comme cela. Ne t'en fais pas pour l'addition, je la prendrais en entier. - passe quelques secondes à regarder le ciel avant de reprendre - On peut dire ce qu'on veut, mais toi et moi sommes pareils sur le parcours. Chacun à sa propre vision du monde, et libre de l'interpréter comme il le souhaite. J'ai mis mon apprentissage de côté en pensant que je pouvais faire autre chose. Et me voilà, à vingt-six ans, Genin comme toi...

Son verre encore plein, elle s'en saisit et le lève en direction de Kitai.

J't'aime bien au fond. Allez, on trinque mister Kitai ? Ou tu préfères repartir rayon jardinerie à tailler les haies de jardins ? Haha !

Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Jeu 5 Avr 2018 - 22:24
La discussion prenait des aires de débat philosophique. Qui de nous deux analyserait le mieux son comparse, celui assis en face de lui. Elle avait raison nous n'étions pas si différents, et je savais au fond de moi, que même si elle se défendait d'agir au naturel, un plus gros secret se cachait en elle. Mais était-il vraiment nécessaire de fouiller dans son intimité maintenant et de risquer de gâcher ce moment. Je commençais à ma grande surprise, à réellement apprécier cet instant en sa compagnie. J'avais l’impression progresser avec elle, à savoir et prévoir partiellement ses émotions et ses ressentis, et surtout quel genre de femme elle semblait être.

-" Vous savez mademoiselle, si tous les ninjas du village étaient forts, explosifs et déterminés comme vous l'êtes, nous aurions perdu la guerre depuis un bon moment "

Je savais que cette phrase, pouvait la mettre en rogne au quart de tour, c'est pour cela que très vite j'enchainai.

-" Pour gagner une guerre, les forces individuelles sont une nécessité, mais cependant pour coordonnés touts ces fabuleux ninjas que vous êtes, souvent il faut des stratèges, qui ont mis l’expérience de leur esprit en avant "


Je cherchai un contact amical dans le fond de ses yeux, son visage était encore un peu crispé, mais surement l’était-il naturellement. J'imaginais que faire preuve d'autant d'énergie agissait sur le système nerveux.

-" En somme, vous et moi sommes complémentaires, un peu comme nous le sommes autour de cette table, vous buvez et je paye, ahahah "

Visiblement la jeune femme commençait à se sentir à l'aise en ma présence, elle semblait calmée, et regardait le ciel. Que c’était bon de trouver un peu de quiétude dans ses yeux. Une petite victoire en somme.

-" Vous voyez, pour moi un Ninja, au delà d’être puissant, fort ou intelligent, se doit avant tout d'être loyal et franc. C'est pourquoi je refuse catégoriquement votre invitation.

Je fis signe au serveur de remplir nos verres et nos assiettes pour le énième fois aujourd'hui.

-" J'ai décidé de mon plein grès de vous inviter, laisser moi au moins réussir cela avec vous, j'insiste "

J'essayais de beaucoup l'écouter, et surtout de bien faire attention à sa gestuelle. Tout le monde savait que le langage corporel nous divulguait beaucoup plus d'informations que l'on ne le pense. Parfois il parle même plus et est plus évocateur que la parole elle même. La regardant lever son faire pour trinquer, je fis de même dans un élan guilleret. Surement due à l'ivresse qui commençait a se rependre dans mon corps, et dont j'avais de plus en plus de mal a dissimuler les effets.

-" Trinquons en l'honneur de notre complémentarité, moi aussi je vous aime bien Mademoiselle"

 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Jeu 5 Avr 2018 - 23:23




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Damn. Il cherchait vraiment la petite bête. S'insurger de tout son être devant les propos énoncés par le Kitai vis à vis du pays de la Foudre. Comment osait-il déclarer que Kumo aurait perdu avec des soldats motivés ? Tout cela était ridicule, comme si les autres contrées n'avaient pas les mêmes problèmes !

FOUTAISES ! Ne me sors pas de discours sur le pouvoir de l'amitié dans le groupe. Certes une bonne cohésion est primordiale, mais une fois seul, comment faire si tu tombes dans les mains de l'ennemi ? Tu vas te cacher derrière ta capuche et attendre que ca passe ? C'est ça ta stratégie ? Laisse moi rire !

La tension qui avait prit un peu de temps à retomber venait en un instant de remonter, faisant de nouveau être le centre d'attention. Jusqu'à obliger le personnel à intervenir, leur demandant de se calmer sans quoi ils devraient quitter l'établissement.
Ignorant leur plaintes et menaces, la Rakurai était toujours concentré dans le débat qui se poursuivait.

Non. Tu te contentes juste de subir, comment veux-tu être complémentaire avec moi si ta seule initiative est de te plier à moi en insistant pour payer ? Tu dois être bien plus ferme. Sort la tête de tes livres, le monde est en mouvement permanent.

Lâchant un soupir, Shihō se laissa tomber à nouveau sur son siège. C'était une boucle infinie ce débat, et les deux partis ne voulaient pas lâcher l'affaire. Sans doute l'un des seuls endroits où le Kitai se démarquait, mais la demoiselle restait sur sa position. Parler n'était jamais la bonne solution, il fallait passer à l'action à un moment donné.

Contentons-nous de boire pour le moment. Je commence à avoir une de ces migraines ...

Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Ven 6 Avr 2018 - 0:12
Okay, très bien ! A présent elle venait de dépasser la limite, elle avait atteint ce que ma patience pouvait encaisser. Têtue comme elle l’était je n'avais jamais vu auparavant, et pourtant j'en avais rencontré des gens bornés. la Kunoichi à mes yeux et visiblement aux yeux des autres était beaucoup trop excessive dans ses réactions et propos. A tel point que même les employés de l’établissement vinrent nous demander poliment de faire moins de bruits pour ne pas déranger les autres clients. Quelle Honte... J'essayai de lui répondre en prenant une voix calme et posée, peut être l'inciterai-je alors à adopter le même ton que le mien. Je posai délicatement ma main sur son épaule de manière amicale.

-" Tu ne comprends pas ce que je veux dire.

Je m’enfonçai à nouveau au fond de l'assise de ma chaise. Mon corps et ma tête commençaient à devenir lourds. A la fois à cause de cette discution, mais aussi et surtout, c'étaient là les effets de l'alcool qui me frappaient au vif. Je devais à présent réfléchir à mes phrases en amont dans ma tête pour ne pas dire de conneries.

-" Je ne te parle pas du pouvoir de l'amitié Shiho, Oups pardon ! Vous ! Je ne vous parle pas du pouvoir de l'amitié "

Première erreur, l'alcool aidant je l'avais tutoyé, tandis que nous n’étions pas encore si proche que la situation le laissait paraître.

-" je vous parle ici de stratégie militaire. Une armée bien coordonnée se doit d'être dotée de ninjas aux techniques et à la force incroyables. Mais aussi de brillants esprits capables de mettre en place de fabuleuses stratégies. Dans le but précis de ne pas tomber seul dans les mains de l'ennemi."

Je jetai un coup d’œil à notre 2éme bouteille, déjà à moitié vide. Impossible pour moi à présent de réaliser à quel point j'en avais bu ou non. Ma tête résonnant comme un tambour m’empêchait quelconque réflexions ou calculs trop poussées. Je devais prendre du repos pour essayer de digérer tout çà et d'assimiler l'alcool dans mon corps. Mon ivresse commençait à se voir, et perdre de le contrôle n’était pas une des choses que je préférais.

-" je vais m'allongé dans le parc juste à coté d'ici "

Je me levai avec une facilité peu visible, essayant de maintenir au maximum un équilibre décent. Une fois debout, je versai l'intégralité du contenu de ma bourse sur la table. Etant dans l'incapacité de compter ou même d'estimer de combien était ma dette. Re-placant ma longue cape sur mon dos, je tournai les talons en direction du parc. Me stoppant un instant avant de repartir...

-" Il fait beau, tu peux m'accompagner si tu veux "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Ven 6 Avr 2018 - 11:01




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Il voulait calmer le jeu,  Shihō s'en rendait compte. Mais c'était vraiment difficile après tout ce qui s'était dit depuis. Au moment où Kitai avait posé sa main sur son épaule, ç’aurait été la dernière chose qu'il touche avec tellement la jeune fille lui aurait réduit en bouillie. Et au moins, il pourrait rester dans son coin à lire tout ses bouquins tranquillement. Franchement, pourquoi ? Elle ne comprenait décidément pas.
Elle s'était abstenue pourtant, arquant juste un sourcil ponctué d'un soupçon de regard noir.  Parler de stratégie militaire n'était pas trop sa tasse de thé car la Rakurai n'avait pas du tout d'expérience là dessus. Si ce n'est quelques bastons à la sortie des bars, mais ça ne comptait pas comme "réelle" expérience. Ca montrait juste qu'elle savait se défendre, rien de plus.
Toutefois, en y réfléchissant un peu plus en longueur, le discours de Kitai prenait du sens. Mais le sort réservé aux ninjas comme elle via la vision du genin la rebutait. Du moins, comment  Shihō l’interprétait.

Mouais...

Inutile d'en dire davantage, le débat était clos. L'heure était venue de se détendre, et rien que de voir Kitai tenter de cacher le fait qu'il avait bien bu fit glousser la Genin. Il l'invitait au parc, pas directement, mais le "si tu veux" faisait le café.

Pourquoi pas. Déjà que tu tiens à peine debout, tu peux me tutoyer va. avait-elle dit en restant un peu en retrait pour regarder toute la bourse qu'il avait laissé sur la table. Le compte y était largement, et  Shihō en rajouta aussi un peu, pour servir de compensation sur tout les tracas qu'elle avait causé. La tête du serveur quand il viendrait pour débarrasser, ca promettait d'être très amusant à voir. Dommage que la Rakurai serait plus là pour voir ça.

Le premier arrivé au parc a gagné ! avait-elle lâché avant de partir comme un bolide en direction du lieu de repos extérieur. Ah ça, pour courir c'était la meilleure. En plus, ca l'aidait bien à dissiper les effets de l'alcool. C'était son petit secret, mais chut ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Ven 6 Avr 2018 - 16:10
Ni une ni deux, la jeune femme était partie en courant à toutes allures au travers des rues du village et très vite je l'eu perdu de mon chant de vision. Quelle merde, elle était vraiment dotée d'une meilleur résistance à l'alcool que moi, et pourtant j'avais bu nos bouteilles de saké en moindres quantités que Shiho. Elle me mettait au défi, défi que s'avérait très dur à remporter dans les circonstances actuelles de mon état physique. J'entrepris de faire quelques foulées et tentai d'accélérer, mais rien à faire, mon corps se trouvait trop engourdi, et les agitations chaotiques provoqués par la pas de course sur mon crâne, faisaient naître en moi une nausée que j'allais peut-être ne pas pourvoir maîtriser et retenir. Soit ! j'arriverai bien après elle, et surement que la Kunoichi se moquerait de moi, mais qu'importait, il m'était physiquement impossible de faire plus d'efforts. Je préférais continuer mon chemin de manière plus paisible, me concentrant avant tout sur mon équilibre, du moins jusqu'au parc. D'ici là je trouverai bien une excuse...


______



Je distinguais à présent le petit parc au loin, au bout de la rue. Quelques silhouettes que je pouvais à peine reconnaître y étaient présentes. Sans nul doute, celle de Shiho en faisait partie. Quelques dizaines de métrés avant de passer le petit édifice de pierre marquant l'entrée de carré vert, se trouvait une vieille fontaine. Je décidai de m'approcher afin de passer mon visage sous la vivifiante eau froide. La pression de la coulée d'eau n'était plus, c'était là le témoignage de son âge avancé. J'observai mon visage dans les reflets troubles de l'eau, aussi troubles que l'était mon esprit à présent. Et pourtant il me fallait faire bonne figure.

-" Tu as du en voir passer toi, des mecs bourrés, petite fontaine. "

Quel con ! j'étais là a présent en train de parler à une fontaine, ou bien à mon reflet. Impossible de distinguer le destinataire de mes propos. Étais-je a ce moment là, en train de me juger moi-même. Finalement ce reflet à la surface de l'eau était peut être mon moi sobre, posant son regard accusateur sur celui que l'alcool m'avait fait devenir. Une dernière trempée sur mon visage, et je reparti en direction du parc. Très vite je remarquai Shiho, la posture victorieuse, le regard pénétrant et vif. Ses aptitudes physiques après autant de verres étaient remarquables et sans pareils. La mine un peu timide et le regard un peu gêné je lui lançai :

-" Désolé, ya une vielle dame qui ......... quiiiiiii ....... enfin elle est tombée quoi ! du coup j'ai pas pu arriver plus vite..... enfin jl'ai aidé quoi... enfin tu comprends ... "

Okay, au fond de moi même je savais que cette excuse étaient surement l'une des pires que j'avais pu sortir depuis 26 ans. Qui pourrait croire à ces conneries, mon ton était hésitant, je balbutiais. La solitude montait en moi, et je décidai de lâcher son regard, que je trouvais tout aussi accusateur que celui de mon reflet dans la fontaine. Je détachai ma grande cape de fourrure, par les deux attaches sur mon torse, puis l'étalai avec un soin et une délicatesse relative sur le sol, comme pour m'en faire un drap sur lequel me reposer. Je m’étendis de tout mon long, le buste un peu relevé au dessus du sol, supporté en m'appuyant sur mes coudes. Je regardais le ciel bleu qui dominait les montagnes et les toits du villages.

-" On est quand même mieux ici, qu'à se prendre des coups de pieds dans les noix "


Oh bordel . Je devais absolument me taire à présent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Ven 6 Avr 2018 - 19:44




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Qu'est ce qu'il était lent. Shihō aurait même eu le temps de passer à la maison et de faire le trajet retour avant que le Kitai n'arrive enfin à la hauteur de la demoiselle. D'ailleurs, il sortit une excuse assez bidon mais que tout le monde utilisait pour dissimuler son impuissance à tel obstacle qui lui est hors de portée. Prétexte qui fit rire la demoiselle, tant la gêne était présente chez son compatriote.

Tu l'as aidée, et tu es arrivé en retard. Quel bon citoyen tu fais ! railla la jeune femme en lui donnant une petite tape amicale dans le dos. Au moins, il essayait de se défendre verbalement. Ce qui était déjà mieux qu'au tout début où il semblait campait sur ses positions. Comme quoi, l'alcool aide à dénouer les langues. Il mérite bien sa place de meilleur ami de l'être humain, à égalité avec le chien.

La remarque suivante, bien que prononcée innocemment, Shihō ne la comprit pas. Le début de la phrase n'était pas du coup cohérent avec la suite. Le petit débat d'avant lui avait donc autant endommagé le cerveau que ça ? Il cachait bien son jeu, l'encapuchonné !

Est-ce que t'es bourré Kitai ? Parce que ce que tu dis n'a aucun sens !

Ou alors, c'était un message codé, que la Genin devait déchiffrer. Désirait-il un bon coup dans les noisettes pour se remettre de ses émotions ? L’interprétation première serait qu'il a été violenté... AH ! Kitai faisait peut-être référence aux nombreux contacts physiques que Shihō lui avait donné, à savoir les quelques claques dans le dos. Le coup de poing sur la table comptait-il comme coup direct ? Aurait-il préféré que ce soit son corps qui se tape le poing rageur de la Rakurai ? Sa tête tournait un peu, la petite course n'avait pas totalement estompé les effets de l'alcool et donc la demoiselle imaginait et interprétait tout un tas de choses de travers ou non.

J'vais faire un tour à la fontaine. Tu peux venir si tu veux

Bien insister sur la nuance, histoire de lui faire croire quelque chose. S'il tenterait quoi que ce soit de déplacé, un bon poing dans la tronche lui remettrait les idées en place bien vite. Aussi rapide qu'une balle de pistolet à courte distance. Zéro excuse possible. La mort en un coup. Le garçon avait son destin entre ses mains, mais il ne le savait peut être pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Ven 6 Avr 2018 - 21:40
J'étais démasqué. Elle avait vu juste à travers mon excuse saugrenue. En même temps qui ne l'aurait pas vu. Je devais, à ses yeux, passer pour un bien piètre Ninja. Comme je lui avait déjà précisé plus tôt. Finalement je ne me trompais pas en lui ayant fait part de cette vérité. Mon corps et ma constitution n'étaient pas mes meilleurs atouts. J'étais à présent immobile, allongé de tout mon être sur ma cape qui me servait de couette, et a présent seul la naissante migraine était un obstacle à ce beau début d'après-midi. La jeune Kunoichi quant à elle semblait encore détenir une vigueur de corps et d'esprit en dépit des litres d'alcool consommés. Finalement j'étais sûre a présent que la vérité devait éclater au grand jour, même si touts les indices ne laissaient transparaître aucun doute.

-" Euh ouiiiiii, je crois que j'ai un peu bu..... effectivement "


J'allongeai mon dos et ma tête sur le sol. Les mains croisées en dessous de cette dernière me servaient d'oreiller de fortune. La légère brise présente venait délicatement rafraîchir ma peau, balançant doucement les mèches de cheveux qui n’étaient pas attrapées par mon chignon. Je prenais de grandes inspirations, à la fois pour me relaxer et profiter du moment, mais surtout pour essayer d'oxygéner mon corps, et de lutter contre cette fébrile nausée qui commençait à faire acte de présence. Je pensais voir du coin de l’œil Shiho, peut être un peu hésitante à me rejoindre et s'allonger avec moi. Pour tout dire nous étions l'un pour l'autre presque deux inconnus. Nous ne nous connaissions que depuis quelques minutes, et finalement nous n'en savions pas tant l'un sur l'autre. Vive comme à son habitude, elle m'invita à la rejoindre à la fontaine ou je m'étais rafraîchis précédemment. Il me semblai avoir déceler dans son intonation une sorte de sous entendu, m'invitant implicitement à me joindre à elle.

-" Euhhh ..."

Le doute m'habitait... Était-ce l'alcool qui déformait ma perception de la situation, ou bien son alcool à elle qui déformait son intonation. Je n'étais pas un véritable aventurier avec les femmes, et me passais allègrement de tout quiproquo pouvant couper court à la gaieté de ce début d'après midi. Ma réponse fût toute trouvée, bien que forte sympathique, cette femme n’était ni plus ni moins qu'une simple connaissance, et devrait le rester. Toutes incitations étaient veines...

-" Non c'est bon, j'en viens. Je vais t'attendre ici, enfin si tu veux revenir "


Je fermai les yeux, essayant de faire le vide en moi et de profiter de l'instant, le vent caressant mon visage, pénétrant à l’intérieur de mes vêtements me donnait l'impression d'être sur un nuage...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Ven 6 Avr 2018 - 23:52




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Yavait pas à tortiller du cul, Kitai venait d'affirmer de lui même qu'il n'était plus maître de son corps et de ses mouvements. Trop facile. Pourquoi faut il toujours que ce soit les hommes qui partent les premiers quand il s'agit d'alcool ? Shihō n'en savait foutre rien, et ne comptait pas s'éterniser sur cette légère interrogation.

Pour l'invitation, il avait cependant répondu par la négative. Preuve qu'il restait un brin sobre par intermittence, ou alors il voyait le coup venir et préférait garder ses noix en vie. C'est donc seule que la demoiselle partit à la fontaine, avec encore une fois ces mots qu'ils employaient depuis peu. "Si tu veux". Inciter innocemment. Invitation forcée indirecte. Les deux définissaient bien l'expression. Ce petit jeu amusait bien la Rakurai car ça montrait les intentions de Kitai. Leur rencontre aurait eu une toute autre issue s'il n'avait pas choisir de briser sa routine barbante pour intervenir. Et qui avait joué le coup jusqu'au bout pour forcer l'intervention ? Vous avez deviné ? Est-ce que la jeune femme a fait ça de manière réfléchie ou juste au feeling ? Vous avez quatre heures.

J'avais dans l'idée que ça finisse en bataille d'eau, mais comme tu veux. avait-elle lâché avec un soupçon de déception. Qu'est ce que c'était chose aisée de manipuler les hommes, suffit d'y mettre les formes, mettre tout les voyants au vert pour lui et en voiture Simone ! Kitai avait beau jouer le rôle du type coincé, il restait un homme. Le sexe fort, comme ils disent.

Tu veux vraiment pas venir ? avec un regard un chouïa aguicheur. Ultime tentative. Si jamais le genin cédait, Shihō n'y pourrait plus rien pour lui. Il serait perdu, placé dans la case du "homme lambda : facilement manipulable". Avec des pincettes surtout, ne pas oublier que l'alcool était présent dans son organisme, et que même si l'esprit refusait, le corps répondait par lui même.

Tournant les talons, la jeune femme se rendit enfin à la fontaine et après quelques minutes, revint avec deux bouteilles remplies. Et oui, elle avait gardé les bouteilles de saké vide pour s'en servir de gourdes ! Quelle fûtée celle-là j'vous jure !

De l'eau ?


Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Sam 7 Avr 2018 - 0:55
La jeune femme continuait de plus belle ses insinuations quelques peu douteuses. Mais je n'étais pas ce genre d'homme. Ces hommes qui font passer l'appel de la chaire avant celui de la raison. Peut être lui avais-je vraiment tapé dans l’œil, mais qu’importait, Shiho n'étais pas spécialement dans mes plans amoureux à ce moment là. Travaillant mon esprit et ma raison depuis tant d'années, je commençais facilement à voir claire dans ce genre de petit jeu. Alcool ou pas, je ne tomberais pas dans le panneau, et si ces avances étaient sincères, elle ne m’intéressait pas pour autant.

-" Non merci sans façon "

J'avais employé un ton sec, sans réellement m'en rendre compte. Surement un contre coup du saké inhalé précédemment. Mais ce n’était en aucun ma volonté de passé pour un être désagréable. Je la discernai rejoindre la fontaine du coin de l’œil. A présent seul dans le parc, j'en profitai pour étendre les bras de chaque coté de mon corps, à la perpendiculaire de mon buste, tel un crucifié. Je pouvais dans chacun de mes membres sentir la lourdeur et le poids dont ils faisaient preuve. Je fermai les yeux, un temps de pause, de méditation, bien mérité au cœur de ce début de journée plutôt agité. Je commençais à réfléchir un peu sur cette fortuite rencontre. Cette femme au aires et au traits brusques m'intriguait vraiment. Plus nous passions du temps ensembles plus je pouvais déceler son côté doux et délicat. Finalement j'y voyait même une sorte d'affection, ou d'amitié naître. Mais cela n'était encore qu'à l'état de fœtus. Les yeux toujours clos, j'entendis le bruit de ses pas sur l'herbe fraîche à mes cotés. Le ton qu'elle employa pour me proposer de l'eau restait calme et serein, elle semblait par opposition au moment ou nous nous trouvions dans le bar, plus apaisée. J'ouvris péniblement mon œil gauche, pour apercevoir qu'elle portait les deux bouteilles vides de saké, remplies à présent d'eau de la fontaine. Difficilement, je me plaçai sur le coté pour lui faire face, un coude supportant mon corps à moitié couché, et mon autre bras, tendu vers elle pour récupérer une des bouteilles.

-" Avec plaisir, je vais en avoir besoin "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Sam 7 Avr 2018 - 19:42




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Bien. Il n'était pas tombé dans le piège. Preuve encore une fois que l'alcool s'avère important pour trouver des gens un peu plus évolués que la norme. Ca serait utile lors des recrutements pour partir en missions ou sélectionner les aspirants ninja remarque. Épreuve unique pour la sélection : "l'Alcool vous guidera". Faudrait le noter quelque part et le donner en proposition. Même si ça semblait fou à première vue, ça pouvait être sympa et plus convivial. Esprit d'unité puis d'équipe, tout ça. Non vraiment, c'était à méditer.

J'te préviens. Si tu finis tout d'un coup, c'est toi qui va la remplir. J'suis pas ta boniche ! enchérit-elle sur la réponse de Kitai.

Fallait pas abuser non plus, en temps normal Shihō ne serait jamais allé remplir les bouteilles. Une servante aurait fait le trajet, ou encore sa mère si elle avait été présente. Ca n'aurait pas été facile avec la matriarche de la convaincre, mais la Rakurai obtient toujours ce qu'elle veut. Même si ça balance des dossiers compromettant.
Cela faisait maintenant cinq bonnes minutes que la demoiselle regardait le ciel, et déjà la lassitude commençait à pointer le bout de son nez. Bon sang, c'est chiantissime de rien foutre. Comment ils font pour aimer ne rien faire les autres ?

Bon, on fait quoi maintenant ?

Elle voulait faire quelque chose, elle avait été élevé comme ça chez elle. Ses frères et sœurs avaient connus le même enseignement sans se plaindre, et ils étaient déjà haut gradés.  Shihō n'avait pas le temps de procrastiner, il lui fallait de l'action. Aider une mamie, courir. N'importe quoi qui maintiendrait son esprit en éveil.
Finissant sa bouteille, la donzelle la reposa brusquement à terre. Il y avait comme un goût d'alcool dans ce qu'elle venait de boire, comme si... Ah oui, c'était une bouteille de saké à la base. Juste après avoir demander quoi faire, elle se laissa tomber sur la pelouse, la tête tournait un peu.

Finalement, c'pas si mal de rester là...


Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Sam 7 Avr 2018 - 20:41
Nous étions là, tels deux pauvres hères chagrines, perdues dans les méandres de l'alcool, philosophant du mieux que nous pouvions sur nos vies. Moi allongé sur le sol, essayant tant bien que mal d'évacuer cette désagréable sensation qu'est l'ivresse, elle encore debout. Surement que son hyperactivité l'empêchait de prendre quelques pauses. Et même les effets du saké n'y pouvaient, semblaient-ils rien. Je m'étais versé un peu d'eau sur le eau sur le haut du front grâce à la bouteille qu'elle venait de m'apporter. Un peu maladroitement, je m'étais aussi trempé le visage. Mais qu'importait, mon corps se trouvait trop engourdi pour parvenir à essuyer quoi que ce soit. De plus, la fraîcheur de l'eau me faisait du bien, extirpant mon esprit de l'oisiveté qui le guettait. Shiho s’était enfin allongée à mes cotés, de tout son être. Je pouvais peut être enfin déceler les effets du saké sur son organisme, ou alors, peut-être que tout simplement elle se faisait chier. Je n’étais sûrement pas de bonne compagnie pour ce genre de personne, vivant dans l'énergie, guidées par l'action. A ses yeux, je devais passer pour l'intello coincé, comme elle me l'avait fait remarquer, à juste titre précédemment. Mais de mon côté, j'appréciais sa compagnie, et par conséquent devais donc devenir ce qu'elle voulait que je sois à ses yeux. Le fait d'être apprécier des gens, était pour moi une sensation de confort, et je ne voulais pas devenir celui avec qui on traîne par défaut ou par pitié. Peut-être devais-je tenter l'humour.

-" Bah t'es pas ma bonniche, mais techniquement, t'as été me chercher une bouteille sans que je te demande .... "

Ok, non, mauvais plan. J'aurais surement du réfléchir un peu plus avant de me lancer dans ce genre d'humour. Mon taux de chance de pins dans la tronche venait de passer la barre critique des 100%. J'espérais secrètement qu'elle place cette remarque douteuse et malvenue sous le signe de l'alcool. Ou alors, peut-être que par miracle comprendrait-elle que j'eusse fait de l'humour. Dans le doute...

-" C’était de l'humour... hein ? "

Je profitai de ton état de calme, allongée sur l'herbe, pour finalement la regarder en détails, sans risquer ma vie. Elle semblait paisible, et c’était agréable a voir. Je bu quelques gorgées d'eau de la bouteille que je tenais. J’étais toujours a coté d'elle, étendu sur le sol, et sur le coté. Entre le calme des environs, et les bruits de la nature annonçant le retour du printemps, le moment était bizarrement propice à une sorte d'intimité et de complicité...

-" Shiho, pourquoi t'as accepté de passer la journée avec moi, alors que t'aurais pu te barrer depuis longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Dim 8 Avr 2018 - 13:02




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Une légère brise. Ne penser à rien, faire le vide dans cette caboche prête à exploser. Shihō était détendue. Certes l'herbe n'était pas aussi bien que le confort de son lit, mais ça n'était pas dérangeant pour autant. Même la remarque de Kitai concernant la boniche passa à la trappe tellement la demoiselle était aux abonnés absents.

Les yeux fermés, les autres sens étaient en éveil. L'odeur de l'herbe, la caresse du vent sur l'épiderme. Tout était réuni pour passer un bon moment, avec la complicité de l'alcool toujours présent dans son organisme. Tout allait bien, quand son nom fut prononcé. Mince, il allait falloir sortir de cet état de tranquillité pour retourner à la vie active.

Les paupières s'ouvrirent puis se refermèrent aussitôt, agressées  par la luminosité atroce du soleil. Bon sang, pourquoi un retour à la réalité si brutal ? Elle n'avait rien fait de mal pourtant...

Se frottant les yeux avec son avant bras pour atténuer la douleur pendant quelques secondes, la jeune femme s'étire longuement avant de répondre à une question pas si bête que ça. L'alcool semblait avoir disparu chez le mystérieux Kitai, un bon point comme un mauvais.

Bah à la base, j'voulais aller voir les autres genins. Histoire d'échanger un peu avec eux, parce que j'en ai vu aucun depuis que j'ai été admise en tant que Genin. A croire qu'ils sont tous cachés et se veulent asociaux, ou alors j'ai pas bien cherché.

Commencer par le début, établir un constat. Ses premières impressions sur l'univers shinobi étaient livrées, et partaient pas très bien jusqu'à ce qu'elle croise la route de Kitai. Une bonne surprise, restait à voir avec les autres désormais.

Autant tout à l'heure j'pouvais plus te voir tellement tu sortais des inepties, autant maintenant ca me dérange moins. Te faire boire a été une bonne chose, ca t'a permit un peu de te débrider. Tu devrais tester un peu plus souvent ! J'connais un endroit sympa, si jamais ca te tente !


Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 150
Messages : 41
Dim 8 Avr 2018 - 16:52
Finalement, rien de bien méchant. Shiho était devenu un peu plus réceptive et compréhensive face à mes remarques et tentatives d'humour, enfin c'était l'impression que ces réactions me donnaient. Le doux souffle du sommeil commençait à flotter au dessus de nous, je pouvais a présent le distinguer. Bientôt il nous envelopperai de toute sa délicatesse, vers un monde onirique et facétieux. Me paupières, se faisaient lourdes à présent, et mon corps fatigué se laissait peu à peu entrainer vers un endormissement inéluctable. Je décelais à peine les quelques mouvements furtifs de ma partenaire, allongée à mes cotés. J'entendais difficilement sa respiration, calme et réglée tel un métronome.

Mon esprit se calmait peu à peu. Serein et confiant, il l'était devenu. Surement commençais-je à évacuer les effets néfastes du saké encore bien trop présent pour une personne comme moi qui avait du mal à perdre le contrôle, à laisser mon instinct me guider. Moi qui depuis tant d'années luttais chaque jour, chaque instant, contre cet instinct, solitaire et violent. A cet instant je commençais à reprendre le dessus, la maitrise de moi même, de mon corps et de mon esprit. Shiho m'expliqua que finalement, la seule activité qu'elle prévoyait aujourd'hui, était de faire connaissance avec les autres Ninja débutants du village. C'était chose faite, bien malgré moi, je faisais partie intégrante de ce corps d'armée, composé essentiellement d'enfants, d'amateurs et de boulets. Finalement, a bien y réfléchir Shiho aussi, en dépit de son âge avancé, était une Genin. Qui plus est, elle était la descendante d'une famille de Shinobi. En y réfléchissant de plus près, je pouvais émettre des jugements, surement incertains ou incomplets sur ma compagne d'une journée. Genin à son âge, comportements marginaux, tendances faciles à l'énervement .J'y voyait là la résultante d'une enfance troublée, surement le refus de se plier à l'autorité de ses pairs. Ou alors, une fois de plus je visais en dehors de la cible, émettant des théorie faussées par les visions et convictions que je m'étais faite des personnes, et du monde, en résonance avec ma propre histoire. Notre existence était biaisée.

Mon cerveau, et mon esprit fonctionnait à deux vitesses. Finalement, je trouvais l'espace pour élaborer des théories sur Shiho, et d'un autre coté, j'écoutais sa douce voix me parler, telle une berceuse pénétrant mes pensées. Il y eu un léger temps de latence entre sa question et ma réponse. Le temps que mon esprit imprime les mots qu'elle prononçait, les remette dans l'ordre, se dévoilant à moi le sens de la phrase. Je sortis d'un coup d'un seul de ma phase d'endormissement. Les yeux grand ouvert, allongé sur le coté je lui faisais toujours face.

-" Ouais ! Allons-y, ça pourrait être drôle ! Et ca me permettra peut-être d'en savoir plus sur toi "

Finalement cette journée semblait être une suite logique à un désordre constant. Tout mon programme se voyait chamboulé, et j'allais à présent me rendre dans un autre établissement avec Shiho, qui m'annonçait de son côté sa volonté de continuer sur la pente fatale de l'alcool. De mon coté par contre, j'espérais secrètement pouvoir y boire du thé, ou simplement de l'eau.
Mon mouvement fut surement un peu trop brusque pour mes muscles, mais un léger vertige me traversa le corps quand je me relevai. Et durant une seconde, je cru voir mon corps retomber sur le sol, le visage percutant de plein fouet l'herbe aplatie sous l'effet de mon poids. Mais il n'en était rien, une simple perte de repères, et tout redevint normal dans la seconde qui suivie. J'attrapai ma cape sur le sol, la secouant dans la petite brise du jour, afin d'y enlever toutes les saletés s'y étant accrochées. La plaçant comme a l'accoutumé sur mon dos, je noua les liens sur mon torse.

-" Allez, lève toi, je te suis Shiho "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 155
Messages : 41
Lun 9 Avr 2018 - 11:35




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Parfait, l'encapuchonné ténébreux s'était envolé pour laisser place à un Kitai plus ouvert et réceptif. Il avait accepté la proposition de Shihō sans broncher, tant mieux. Elle n'avait pas envie de répondre à d'autres questions.  Cela dit, il allait falloir calmer les ardeurs du jeune homme parce qu'il commençait à être chiant avec son envie d'en savoir plus sur la Rakurai.

Fait quand même gaffe à pas te retrouver au milieu de mecs bourrés par contre. Moi j'm'en sors, mais pour un novice comme toi, j'ai des doutes.

Annoncer la couleur, avant de partir prestement pour l'endroit désiré. Quitter ce parc bien trop calme et paisible, retrouver un lieu familier où tu te sens comme chez toi. Passant par des coins inconnus pour la plupart des habitants, Shihō entrainait Kitai au plus profond de Kumo dans les endroits que tout le monde évitait. Va savoir pourquoi, c'était pourtant très bien et convivial. Il suffisait juste de passer outre les apparences, ce que très peu parvenaient à faire.

Arrivés à destination, la ruelle est lugubre. Le seul éclairage est l'unique lampadaire restant, qui tient par l'opération du saint esprit tellement la lumière peine à se maintenir. Des éclats de rires, le bruit des tables qui se renversent. Shihō est aux anges, la larme à l’œil.  Combien de temps ça faisait depuis sa dernière visite ? Trop longtemps. Après une petite minute de réflexion intense en solitaire, elle se décide à pousser la porte. Avec fracas et hurler bien fort, histoire que ça fasse bien "retrouvailles après un certain temps". Du pur drama quoi.

SALUT LES LOUBARDS ! JE SUIS REVENUE !

Silence. Tout les regards se tournent vers elle quelques secondes avant de reprendre leurs activités. La jeune femme a même entendu un "c'est qui" s'échapper de la foule. Qu'est ce que cela veut dire ? Où sont passé tout les ivrognes avec qui elle avait échangé chope de bière et coup de poings ?

Perdue, Shihō ne savait pas quoi faire. Allant jusqu'à espérer que son comparse débloque la situation. Quel horrible prestation elle venait de faire, la honte de sa vie. Suffisante pour l'énerver et lui faire péter un plomb.
Chopant un des gars près de la porte, elle le colla contre le mur et lui asséna plusieurs coups avant de frapper contre le mur. A quelques centimètres de sa tête. Un nouveau silence dans la salle, comme abasourdi devant la scène.

Shihō ! Ca fait longtemps qu'on t'avait pas vue ! Désolé pour tout à l'heure, on s'était pas aperçu que c'était toi ! T'as tellement changé faut dire...

Le barman s'était démarqué en agitant une bouteille en l'air. La veine sur le front de la demoiselle se dissipa pour inscrire un beau sourire sur son faciès.

T'es con Lemy ! J'ai cru que t'avais fermé boutique au début !

Nervosité, peur de l'échec transformé en soulagement. Tout était bon pour rentrer dans le drama. Kitai étant aux premières loges, il devait être ému.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Avis , ville de Mathieu: restauration peinture d'art (...?)
» [REQUETE] Soft pour recherche les contact par code postal, ville...
» [MAW 2.5/2.51] Probleme Ajout ville meteo sous TF3D
» DANS QUEL DEPARTEMENT EST CETTE VILLE ?
» Avis de marché - Ville de Linselles (59) - Lot 2 vitraux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-
Sauter vers: