Boxon en ville [ft. Gurifu Kitai les haies]

 :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 375
Messages : 108
La femme me traînant dans les rues de Kumo avec une ferveur et une volonté sans pareils. Elle semblait libérée de toutes emprises de l'alcool. Visiblement, le nouveau plan de la soirée l'avait faite renaître. Une nouvelle Shiho se trouvait devant moi, fraiche, énergique et sommes toutes infatigable. Je savais déjà qu'accepter son invitation à la suivre dans un de ces coupe-gorges qui osaient s'appeler " bars ", était de loin la pire idée que j'avais eu. Nous passions jusque là un après midi, malgré des hauts et des bas, assez agréable. Pourtant je pouvais déjà imaginer la descente aux enfers que j'allais subir toute au long de la nuit. Elle, elle semblait beaucoup trop motivée et encline à m'emmener dans cet endroit, qu'il me paraissait inévitable que cela ne soit un piège pour moi, elle le savait, et c'est sans doute ce qui lui procurait toute cette énergie..

Au plus profond de la ville de Kumo, là ou les gens étaient plus bizarres et que bizarres, les rues plus sales que sales, et les bars plus bruyants que bruyants, je me trouvais là, en face d'un établissement. Un vacarme assourdissant s'échappait des portes qui s'ouvraient et se fermaient au rythmes des ivrognes sortant pour y trouver de l'air ou vomir. Je pouvais sentir dans la respiration de Shiho une certaines plénitude. Ce genre de respiration que l'on pouvait ressentir en se rendant dans un champ de fleur, ou devant la maison qui nous a vu grandir. De mon coté, ma respiration s'accélérait petit à petit, je pouvais sentir la panique monter en moi. Je n'avais que d'autres choix de la suivre si je ne voulais pas me retrouver seul dans cet endroit insalubre. la jeune femme, entama d'un pas décidé et volontaire la montée des marches pour pénétrer dans ce qui semblait être " SON " bar. De mon coté, j'émettais de une réticence grandissante.

-" Shiho, je.. "

En vain, couvert par le bruit de la ruelle, ma voix bien trop frêle et tremblante n'atteint pas les oreilles de la Kunoichi, et ne pu lui faire part de mes inquiétudes. Ou alors, m'avait-elle très bien entendu et feignait le contraire pour m'obliger finalement à me joindre à elle, sachant que la peur de me retrouver seul dans cet endroit m'y contraignait. Elle poussa la porte, créant à ce moment là un silence, pesant, lourd. Tous les yeux étaient rivés sur nous, enfin sur elle, et sur moi par extension, me trouvant derrière. Ne regardant personne dans les yeux, je pouvais au contraire sentir leurs regards qui nous dévisageaient. Je sentais ma respiration qui accélérait, je commençais sans nuls doutes à perdre le contrôle. A ma grande surprise, personnes ne reconnus Shiho, et peut-être que finalement cela allait couper court à la soirée. Mais il n'en fût rien, la jeune kunoichi si calme cette après midi, venait de se transformer en démon, attrapant un homme ivre mais innocent, par le col et manquant de le tuer à l'entrée du bar. Suite à cet événement, c'est une véritable foule en liesse qui se déchaina au sein même de l'établissement. Shiho était devenue la reine de la soirée. Quand à moi, sous la panique, mon instinct de survie m'avait fait faire quelques pas en arrière. J'étais là assis sur un banc, dehors, subissant une crise d'angoisse. Je pouvais entendre de l'extérieur le vacarme provoquait par Shiho et ses camarades de beuverie. Bien trop occupée à fêter son retour parmi les siens, elle ne se rendrait sûrement pas compte que j'étais en train, avec un rythme soutenu, de commencer à fuir le quartier et à rentrer chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 350
Messages : 93




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Elle avait eu la peur de sa vie bordel. Le seul endroit qu'elle appréciait avait failli disparaître dans ce moment de gêne lorsqu'elle était entrée en hurlant comme une dératée. Il fallait qu'elle l'admette, mais Shihō était une personne que l'on reconnaissait pas ses actes et non ses propos. Il y avait aussi le fait qu'elle ne soit pas allé au bar pendant quelques temps, raison qu'elle expliqua au barman.

Ouais j'ai pas pu revenir avant j'étais occupée par mon exam ninja. - sort sa plaque avec son matricule - T'as vu, maintenant j'peux faire des missions et servir au village. Ca me fait un peu suer parce que j'aurais moins de temps pour venir...

Attendri par les propos tenus par la fille qu'il a vu grandir dans son établissement, Lemy ne peut s'empêcher de retenir ses larmes.

T'es une grande fille maintenant ! Ca va me faire bizarre de te voir maintenant, moi qui était habitué à te voir aussi petite que le comptoir...

Ahah, pour sûr ! D'ailleurs, j'suis venu avec un pote. Il voulait que je l'emmène ici, voir un peu à quoi ca ressemblait. commença-t-elle à dire, avant de se rendre compte de la drôle de tête que faisait le barman.

Il est encore assez tôt pour être bourré Shihō... Ya personne avec toi hein.

Hein ? - voit que Kitai a disparu - Et merde, il est passé où ce con...

Un homme lui indiqua la sortie avec sa choppe en main, disant qu'une personne avait prit la poudre d'escampette devant toute cette cohue. A tout les coups ca devait être Kitai. Les effets de l'alcool devaient s'être complètement dissipés, rendant au genin sa façon de penser chiante. Il avait du aller se cacher dans un coin dehors, la capuche sur sa tête. Elle en mettrait sa main à couper.

__

Sortant en trombe de l'établissement, elle le vit allongé par terre quelques mètres plus loin. Un lampadaire éclairait à peine son visage, montrant l'individu inconscient. Sans attendre davantage, la jeune femme va le voir et appelle de l'aide pour le transporter sur un banc pas loin. Une fois cela fait, elle se pencha au dessus de  lui avec quelques mèches de cheveux venant chatouiller le visage de l'évanoui.

Hé, ca va ?

Pas de réponses, il semble totalement absent. Sa peau est blafarde, étrangement blanche. Comme si... Merde... Vite, intervenir le plus efficacement possible. Rameuter les autres pour s'organiser. Le vent étant absent, Shihō demande à une personne de faire de l'air en agitant ses bras. Un autre arrive avec un verre d'eau, et un qui se ramène avec une bière. Ne comprenant pas ce qu'il se passe, ce dernier repart avec une bonne mandale de la Rakurai. J'vous jure...

Kitai, Kitai, regardes-moi. Ca va aller, tout va bien. Clamse pas tout de suite, la soirée vient à peine de commencer steuplait. Hey, hey. Regarde moi. Regarde mes yeux.

Regarde son corps entier même, c'une œuvre d'art ! - fou rire général -  Encore un ivrogne. Mais il n'a pas tort, ça elle peut pas lui refuser.

Pourvu que ca s'arrange. Elle ne désirait pas éteindre les espoirs entiers d'une famille ce soir, du moins pas de cette façon. Un ninja ne meurt pas comme ça, il se doit de rendre la vie sur le champ de bataille. Kitai avait encore beaucoup à faire, et devant l'absence de réponse, Shihō devait vite agir. Une baffe l'aiderait peut-être qui sait ?

SBAFF

Kitai ? T'es de retour parmi nous ?

La tension était à son comble, tout les gens du bar s'attroupaient ) la fenêtre pour voir ce qu'il se passait. Mais très peu restaient plus de quelques secondes, pensant qu'il s'agissait là d'un malaise. Il y en avait tout les soirs, c'était un peu un évènement habituel après tout. Un verre d'eau, un bon dodo et tout rentrerait dans l'ordre normalement.

Oui,mais là c'était Kitai. Un Genin qui n'avait pas pour habitude de boire et d'être entouré d'autant de gens. Lui, c'était les bouquins et le calme qu'il appréciait. Pas le brouhaha et les éclats de rire.


Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 375
Messages : 108
Passant d'un noir profond, à la vision du visage de Shiho trop près du mien, mes yeux clignant sans cesse me ramenaient à une dure réalité. je ne pu analyser la situation correctement de primes abords. Deux choses étaient sûres, une énorme douleur au visage, localisée au niveau de ma joue droite, me lançait, l’autre était le faciès de la kunoichi, beaucoup trop proche du mien. Je pouvais semblait-il sentir chez cheveux caresser mon visage, tant elle était penchée sur moi, qui semblait écroulé sur le sol. Ma respiration se faisait hésitante, et commençant a reprendre mes maques et mes repères, j'essayais tant bien que mal de solliciter ma mémoire, pour remettre toutes les pièces de ce trouble puzzle dans le bon ordre. Restant le plus immobile possible devant l'invraisemblance de cette situation, je pouvais, jetant des coups d’œil à droite gauche, sentir une multitude de regards rivés sur moi. J'entendais des chuchotements, des cris, des rires, des moqueries.
Au vue de la situation, le doute n’était pas permis, j’étais la cible de ces quolibets. Je frottai mes yeux, comme pour les forcer à sortir de leur état de choc, les obligeant ainsi étendre mon champ de vision.

-" Je... Je.... Qu-est ce que je fou là ? "


Murmurai-je doucement à la Kunoichi penchée sur mon corps engourdi. Mon système nerveux commençait lui aussi à reprendre conscience et mes sens de nouveau en éveil me transmettaient des informations supplémentaires. Je pouvais sentir sur mon dos, les cailloux et graviers de la route me comprimer la chaire, me provocant une douleur désagréable mais supportable. Le froid de la nuit glaçait mon sang et mes muscles.
Ce que je pensait être un petit regroupement autour de mon corps se s'apparentait finalement plus à un attroupement général. Tous les habitants du village semblaient être ici ne voulant aucunement raté ce risible spectacle, me fixant de leurs yeux accusateurs et moqueurs. Un grand sentiment de malaise m’empêchait littéralement de bouger ne serait-ce que le petit doigt. Mes muscles semblaient être dépourvus de toute volonté, m'obligeant ainsi à rester là, étendu sur le sol, tel un animal blésé attendant le céleste appel.

-" Shiho ..."

ma voix était tremblante, et je toussais beaucoup. Mon cerveau encore embourbé ne me permettait pas encore d'effectuer de grande phrases utilisant plusieurs mots. L’état de choc était réel, et je pouvais témoigner à présent de la sensation d'impuissance qu'il me provoquait. Sensation que je n'avais jamais connu auparavant. Plus je revenais à la réalité, plus les rires et les chuchotements semblaient forts, et les regards pesaient de plus en plus lourds sur mon mentale, si faible en cet instant. La douleur au visage me lançait de plus belle. Témoignage du réveil encore incomplet de mes capteurs sensoriels.

-" J'ai du me bagarrer Shiho, j'ai pris un sale coup au visage, je ne me rappelle de rien... "
Revenir en haut Aller en bas
Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 350
Messages : 93




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Soulagement général, il était vivant. La jeune femme ne sut pas trop quoi dire tant elle avait eu un peu peur sur le coup. Elle venait tout juste de faire connaissance avec lui, hors de question que Kitai y passe maintenant. Il avait beau avoir reprit ses esprits, le garçon n'était pas encore tout à fait revenu de l'au delà. Sa voix tremblante, sa quinte de toux. Shihō essaya de cacher son visage qui rougit lorsque fut évoqué indirectement la baffe qui avait servi à sauver son partenaire. Non, elle ne voulait pas qu'il le sache. Malgré ses airs de garçon manqué, la jeune femme gardait des réflèxes tout à fait normaux pour une fille.

Ca doit être ça ouais. C'est habituel dans ce quartier les bastons faut dire. Mais si tu parles de la trace sur ta joue, c'moi. Une petite tape pour que tu reviennes de là-haut quoi !

Fallait bien dire la vérité, même si ca la dérangeait un peu. Sa vie était en danger avec elle si il restait trop longtemps avec. Il allait falloir éviter ce genre de lieu à l'avenir, aller dans un endroit plus adapté à son rythme de vie. Shihō se sentait en partie coupable, et décida d'inviter Kitai à boire un coup. Mais avant cela, il allait falloir faire le tri dans le bar. Lemy aiderait volontiers la demoiselle, redorer le blason de son bar aux yeux d'un inconnu afin d'en faire un potentiel client régulier. La base du marketing.

Allez, viens. On va boire un coup. Le bar sera plus calme, ca t'aidera à te remettre de tes esprits. Et après, je te raccompagnerai chez toi. J'te dois bien ça.

Tout sourire, un bref air coupable se dissimulait derrière. Allez, tout ça serait vite oublié de toute façon. La soirée semblait déjà toucher à sa fin, alors qu'elle n'avait qu'entamé que la première partie. Assez triste de finir sur une mauvaise note alors que tout indiquait le contraire à la base. Une prochaine fois.

Ca va, tu te remet doucement ?


Revenir en haut Aller en bas
Gurifu Kitai
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 375
Messages : 108
Je revenais a présent à moi. Mes pensées semblaient plus claires qu'auparavant, mon corps reprenait petit à petit sa vigueur relative dont il faisait preuve en temps normale. Un difficile passage dans le monde des limbes pouvait vous chambouler quelques instants et c'était mon cas. J'avais pourtant gardé en mémoire la plupart du déroulement de notre après midi avec Shiro, mais il m'était à l'heure actuelle, impossible de me souvenir des moment proche de ma chute. La chose la plus récente qui me venait à l'esprit était notre balade sur un rythme soutenu, pour rejoindre le bar.
Je me souvins de l'agitation des ruelles, de tous ces gens s'apprêtant a sortir et rejoindre les lieux de vie au différents endroits de la capitale de la foudre. Les restaurants commençaient à se parer de leur plus belles odeurs, les clients eux, de leurs plus beaux vêtements. Mais c'était bien là les seule choses qui me revenaient à la mémoire.

-" Je... euh.... Merci.... "

La jeune femme m'avait avoué m'avoir mis une petite claque sur le visage pour me faire revenir à la raison. En comparaison à la douleur qui me lançait au visage, le véritable coup que j'avais subi ne venait donc surement pas d'elle. Une telle douleur ne pouvait provenir que d'un coup de poing, de pieds ou tout autres objets contendant.
Pour ma part la soirée ne de déroulait pas vraiment comme prévu. Le calme que j'avais troqué pour Shiho s'était transformé en potentiel combat de rue. Je m'extirpai en arrière délicatement de dessous Shiho, me redressant en premier lieu sur mes genoux, puis finalement, bien que difficilement, droit sur mes deux jambes. Quelques vertiges encore présents me faisaient vaciller légèrement. La foule autour de nous se dispersait peu à peu, visiblement le spectacle était fini. L'acteur principale s'en était allé, et il n'y aurait pas de rappel.

-" Ecoutes Shiho, je pense qu'il vaut mieux que je rentre ".

J'étais un peu déçu pour elle, qui voulait absolument me faire découvrir son monde, son univers. Mais cette soirée était beaucoup trop agitée pour moi, et je ressentais comme un besoin vitale de me retrouver dans mon confort. Là ou je pensais être à ma place, ou je me sentais à l'aise. Je recouvris mon crâne et mon chignon avec la capuche de ma cape de fourrure, et lui tournant le dos, je m'engageai dans la ruelle. De dos je lui adressai un dernier signe de la main, pour lui dire au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Rakurai Shihō
Genin de Kumo
avatar
Expérience : 350
Messages : 93




« Boxon en ville»

feat Gurifu Kitai


Toute contente d'avoir sauvé une personne d'une mort certaine, Shihō s'apprêtait à offrir une tournée générale quand Kitai ouvrit la bouche pour prévenir de son départ. Comment ? Il partait déjà ? La foule et sa cohue devinrent tout à coup silencieux, tout passa au second plan. Avait-elle fait quelque chose de mal dans sa démarche pour enlever au repos infini le malandrin ? Il faut croire que oui vu sa réaction un peu gênée. Ou alors sa nature à se cacher des gens reprenait le dessus. C'est vrai qu'au début de la journée, Kitai se terrait derrière sa capuche quand la situation tournait en sa défaveur ou le privait de son petit confort. La demoiselle ne pouvait pas lui en vouloir, après tout, les gens ne sont pas tous identiques. Ce sont justement ces petites choses qui faisaient d'eux des êtres uniques.

Ah. Euh...Bah bonne soirée.

Elle ne savait plus trop où se mettre. En temps normal, un incident comme ça passerait très vite au second plan. Mais c'était différent ce soir. Elle avait apprit à connaître une personne autrement qu'autour un verre. La jeune femme se rendait compte que malgré ses années passées à vivre sa vie et à s'entrainer, elle n'était encore qu'une enfant sur pas mal de plans.

C'est donc avec une pointe de déception qu'elle repartit dans son lieu de villégiature. Se changer les idées, penser à quelque chose de plus joyeux. Sans le savoir, Kitai venait de tirer un gros trait noir sur la soirée de Shihō. Il fallait bien passer par un petit coup de blues pour revenir gonflé à bloc, jusqu'à l'onde de choc. Il te faut fendre l'air comme un élan chasse, résister à l'assaut pour mériter ta place.

Lemy, une bière s'teuplait !

Noyer son malheur dans l'alcool. Une impression de DEJA-VU. Effectivement, tout le monde le fait. Ca doit être un des seuls trucs que tout les êtres humains ont en communs malgré leurs différences de culture...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Avis , ville de Mathieu: restauration peinture d'art (...?)
» [REQUETE] Soft pour recherche les contact par code postal, ville...
» [MAW 2.5/2.51] Probleme Ajout ville meteo sous TF3D
» DANS QUEL DEPARTEMENT EST CETTE VILLE ?
» Avis de marché - Ville de Linselles (59) - Lot 2 vitraux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-
Sauter vers: