[Mission solo rang C] Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux.

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Kuriarare Abe
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 35
Messages : 14
Ven 6 Avr 2018 - 17:44

DROITURE & HONNEUR

Comme depuis longtemps, les activités de l'héritier en fuite du clan Kuriarare tournaient principalement autour de la composition de divers poèmes ou la relecture de nombreuses pièces de théâtre. Un apprentissage dans lequel il s'était lancé corps et âme depuis sa plus tendre enfance et qui avait fait naître en lui une passion grandissante, presque étouffante. Il débordait d'amour pour tout ce qu'il considérait comme esthétiquement beau ou pour chaque processus créatif. Une envie de construire, de bâtir, d'apprendre. Une envie qui n'était égalée que par ce besoin improbable de survivre le plus longtemps possible dans ce monde hostile. Bien malheureusement pour lui, sa langue n'était pas aussi affûtée que Tsuchigumo et ses haïku ne racontaient pas autant d'histoires que les cadavres qui parsemaient son parcours chaotique. Sans maîtrise, la force n'est rien. Mais à quoi bon posséder maîtrise et force si ce n'est que pour semer destruction et maladie ? Le destin d'un shinobi était une oeuvre sombre dont il avait fait celle de sa vie. Et si les moments de doutes étaient fréquent pour l'artiste, son amour pour sa patrie était bien réelle et encore une fois, le poussait à obéir aux ordres.

C'est tôt ce matin qu'il reçu une missive de son village, l'intimant de manière cordiale à venir s'occuper de l'apprentissage d'un petit comité de bretteur pendant toute l'après-midi. Non pas que l'envie de partager ses connaissances durement acquises avec d'autres êtres humains, le partage de connaissance et des émotions étant après tout le principal attrait de tout art. Ce qui le poussait dans une réflexion au sujet de cette mission, c'était plutôt l'usage dont pourrait faire ces apprentis des connaissances qu'il allait leurs inculquer. Allait-il encore, de manière indirecte, semer encore plus de chaos et de discorde qu'il n'en existe déjà au jour d'aujourd'hui ? Cette fois-ci, son enthousiasme laissait place à une peur viscérale quant à ce qu'il était capable d'apprendre à des inconnues. Mais, après tout, la missive n'indiquait que d'apprendre les bases de cet art. Dans le doute, il s'en tiendrait donc au stricte minimum.

Quelques heures plus tard, il se retrouvait finalement en compagnie du fameux comité. Il réunissait des jeunes et des moins jeunes, la tranche d'âge la plus élevée se trouvant être l'adolescence. Par nature, les enfants étaient des créatures turbulentes. Il en savait quelque chose, vu tout ce qu'il a fait subir à son clan une fois sa majorité fraîchement acquise. Toujours armé de cette désinvolture qui lui était propre, il prit la parole, en se grattant nerveusement l'arrière de la tête alors que ses propos se voulaient naturellement vague.

― On m'a sommé d'utiliser cet après-midi afin de vous apprendre les bases du maniement du sabre. C'est pourquoi vous êtes tous en possession d'un bokken en chêne blanc. Sachez en revanche que cet entraînement se fera autant de manière physique que spirituelle. dit-il avant de se faire interrompre brutalement par un de ses "élèves".

― Quel intérêt d'impliquer de la spiritualité dans tout ça ? Une arme, c'est fait pour tuer, non ? Alors apprenez nous à tuer.

Bien qu'il soit plutôt rare que des kouhai se permettent d'adresser des propos aussi directes envers leur senpai, la question n'était pas si stupide que ça et de ce fait, Abe prit la décision de ne pas lui en tenir rigueur.

― Certes, c'est l'image que peut renvoyer un sabre. Mais c'est bien plus que ça. Un sabre est un compagnon que vous allez emporter avec vous n'importe où, que ce soit lorsque vous irez manger dans un restaurant ou tout simplement vous promener dans le village. Va alors s'établir un lien entre vous et cette arme, un lien que vous serez les seuls à ressentir. Il sera ensuite de votre décision de faire cette arme un instrument de mort ou un instrument de défense. Il prit une longue respiration avant de reprendre sa tirade. Il ne s'agit pas tant que savoir si vous allez tuer ou non avec votre sabre, il s'agit de savoir si la personne que vous allez frapper avec sera méritante ou non du châtiment que vous allez lui imposer. Le pouvoir de vie ou de mort sur quelqu'un est quelque chose d'effrayant et en conséquence, vous devez avoir peur de ce pouvoir. Car si vous n'avez pas peur de ceci, votre lame ne pourra frapper qu'en surface et jamais en profondeur.

Un long silence s'installa dans les rangs après les déclarations de l'artiste, un silence si pesant que l'idée même d'en avoir trop fait ou trop dit traversa l'esprit d'Abe. Heureusement, la forte tête du groupe vint à nouveau brutalement s'imposer en s'avançant de quelques pas afin de faire part de son désaccord.

― Je pense que vos paroles sont celles d'un lâche, senpai. Si vous avez peur d'utiliser votre arme, c'est que vous n'êtes pas digne de la porter.

― J'imagine que tu penses ce que tu dis, toutefois laisse moi t'avertir : cette manière de penser t’amèneras vers la route du carnage qui t'amèneras lui même sur la route de la mort. Je souhaite faire comprendre quelque chose à chacun d'entre vous : si vous vous refusez à suivre des principes moraux semblables à ceux du bushido à savoir la droiture et la bienveillance, vous pouvez quitter dores et déjà ce lieu et apprendre par vous-même qu'il lame avide de sang ne vous apportera que blessure et déshonneur. Si tout est compris, je vais maintenant vous exposer quelques mouvements basiques de maniement du sabre.

Il prit alors une posture droite et commença quelques exercices qui furent mimé par ses "élèves" de la journée. Un assassin qui parlait de bienveillance et de droiture aurait pu en faire sourire plus d'un mais, ce n'était pour lui en aucun cas un sujet de plaisanterie. L'entraînement se passait d'ailleurs plutôt bien...


_________________
abe; —shaving--
I share the mirror
with a spider
©️ Astra
Revenir en haut Aller en bas
Kuriarare Abe
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 35
Messages : 14
Jeu 12 Avr 2018 - 4:08

DROITURE & HONNEUR

Légèreté et rêverie, les exercices imposés par Abe afin de procéder à l'entraînement étaient rigoureusement respectés pendant un long moment alors que l'artiste se prenait au jeu de la conception de divers haïku, gardant malgré tout un œil vigilant sur ses élèves. Jouer à l'éducateur n'a jamais vraiment été son fort, c'est pourquoi c'est avec un soulagement non dissimulé qu'il laissait les ambitieux apprentis s'atteler à l'art du combat dans une liberté peut-être un peu trop permissive. Cette journée était bien trop belle pour être gâchée par une ambiance martiale. Sifflotant et son crayon voyageant sur les pages de son carnet à reliure en cuir, il fut finalement interrompu par un élève, vraisemblablement ennuyé par les mouvements répétitifs qui lui avaient été transmis. Abe détournait donc son regard pour le poser sur l'adolescent et lui demander finalement.

― En quoi puis-je t'aider ?

― Ces exercices... Je sais qu'on vous a demandé de nous apprendre les bases mais, j'ai l'impression que tout ceci n'a aucun sens.

Une voix traversait la masse de quelques élèves qui s'étaient rassembler pour former un petit groupe.

― Tu parles, ces exercices c'est juste un prétexte pour qu'il puisse se la couler douce...

D'un sourire un peu coupable, Abe laissa s'échapper un petit ricanement avant de prendre à son tour la parole, désireux de faire preuve lui aussi de bonne volonté. Même s'ils n'étaient pas vraiment loin de la vérité. L'important était d'inciter ces enfants à s'intéresser à cet art et il est vrai que déblatérer des propos sur la spiritualité et l'importance de respecter sa propre force pouvait se montrer fort abstrait, voir ennuyant. Compréhensif, il entama donc la prochaine étape de l'entraînement.

― Je peux comprendre votre désarroi. Aussi, nous allons passer à un exercice que vous trouverez sûrement plus parlant, pour ne pas dire plus ludique. Choisissez un partenaire et mettez vous face à face, nous allons entamer des duels. Bien entendu, seront à proscrire les attaques avec pour vocation de porter réellement atteinte à l'intégrité physique de votre partenaire. Pas d'humiliation ni de propos blessant, soyez humble dans la victoire et courtois dans la défaite.

Rapidement, les élèves se mirent face à face dans un boucan propre à l'enthousiasme de pouvoir enfin se servir d'une arme contre quelqu'un, même si celle-ci n'en restait pas moins qu'un simple bokken. Même les derniers récalcitrants se montraient coopératifs au moment de se plier à cet exercice. Une fois les binômes établis, l'entraînement pouvait maintenant reprendre. Cette fois-ci, Kuriarare ne se laissait pas voguer au gré de ses envies artistiques et faisait preuve d'une véritable attention au bon déroulement de cet exercice. Il est important qu'ils apprennent le plus jeune possible à suivre les règles, comme il lui avait été aussi appris à cet âge.

Alors que tout se passait plus ou moins dans les règles, même si quelques écarts étaient à prévoir, c'est finalement celui qui s'était révélé être la forte tête du groupe qui se montrait le plus doué lorsqu'il s'agissait d'utiliser un sabre. Il mit rapidement son adversaire au tapis mais, encore une fois, l'arrogance du jeune homme vint entacher son talent alors qu'il s'autorisait quelques remarques humiliantes au sujet de son partenaire maintenant au sol, adressant à son sensei un regard de défi lourd de sens. Celui-ci s'approchait d'ailleurs d'Abe, dans un momentum porté par sa toute récente victoire. D'un geste provoquant, il dirigea son bokken dans sa direction alors qu'il prit la parole d'une voix assurée.

― Bon, maintenant ça suffit. Vous voyez bien que je suis bien meilleur qu'eux, alors venez pas me comparer à ces types ! Vous voulez nous bassiner avec votre spiritualité et l'honneur, ça marche, mais va falloir prouver ce que vous dites ! On va voir si votre talent est suffisant pour vraiment vous effrayer vous-même, "sensei".

Il n'était plus l'heure d'être coulant et c'est un regard bien plus froid qu'adressa Abe à l'adolescent turbulent.


_________________
abe; —shaving--
I share the mirror
with a spider
©️ Astra
Revenir en haut Aller en bas
Kuriarare Abe
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 35
Messages : 14
Jeu 12 Avr 2018 - 4:38

DROITURE & HONNEUR

Le regard de l'artiste était maintenant bien plus stoïque qu'auparavant. Bien qu'il faisait face à un adolescent amateur à l'art du sabre et armé d'un pauvre bokken, il prenait très au sérieux tout ce qui constituait d'une quelque sorte une menace. Après tout, c'est en ne laissant personne ne menacer qu'il avait réussit à survivre jusque la. Bien qu'il ne possédait pas un caractère belliqueux et qu'il essayait d'éviter la violence lorsque c'était possible, il était maintenant impossible pour lui d'appuyer ses propos concernant la spiritualité et l'honneur sans prendre les armes à son tour. D'une voix traînante, il acquiesça aux propos.

― Tu as raison. Les mots n'ont de sens que lorsqu'ils sont appuyés par des actes. Tu veux imposer ta vision des choses par la force ? Tu penses être bien meilleur que tous tes comparses ? Très bien. Mais est-ce que tu es capable de mettre ta vie en danger pour tes convictions ? C'est ce que être un shinobi et un épéiste représente. Alors, prouve nous à tous ta force.

Sans plus attendre et d'un mouvement rapide, il porta ses mains à sa taille afin de dégainer les deux lames de Tsuchigumo. Le bruit des lames fendant l'air avaient suffit à rendre l'atmosphère encore plus pesante alors que le fauteur de trouble réalisait subitement l'ampleur que pouvait avoir les mots. Bien entendu, porté par son arrogance, il vint de lui même à l'attaque du Kuriarare. Une attaque floue, qui manquait de précision et de maîtrise. Rapidement déviée par l'une des lames, Abe prolongea son mouvement d'une rotation afin d'envoyer son coude s'écraser contre le nez de son "élève", l'envoyant s'écraser un peu plus loin, désarmé et son momentum complètement brisé. Sans même qu'il eut le temps de se redresser, une des lames de Tsuchigumo vint se loger sous son menton. La défaite était complète et avec celle-ci : les conséquences.

― En suivant ta logique barbare et arrogante, je devrais de ce pas laver l'insolence de ton défi par ton sang, n'est-ce pas ? Tu préfères sûrement ça plutôt que de vivre dans l'humiliation d'une défaite cuisante, n'est-ce pas ? Je vais te donner un autre conseil. Peu importe tes convictions, tu dois apprendre à te battre pour elles mais surtout : tu dois apprendre à survivre. La seule véritable défaite, c'est de ne plus être en vie pour faire connaître au monde tes valeurs. Cette spiritualité dont tu te moques tant, c'est ce qui nous sépare des animaux qui pillent des villages et assassinent sans la moindre raison. Et c'est ce qui nous permettra d'être meilleur qu'eux. Respecte tes adversaires mais encore plus, respecte tes partenaires. Sans quoi, tu ne seras même pas digne de servir d'engrais à ce qui pousse sous cette terre.

Le silence avait été total pendant tout la longueur du discours. Un discours qui avait été craché sans la moindre pause. La lame logée sous le menton de l'adolescent vint finalement se retirer pour retourner avec sa compagne dans les fourreaux situés à la taille du shinobi. Il reprit un visage plus souriant et attrapa le bras de son élève pour le relever avec une délicatesse qui contrastait complètement avec l'attitude agressive qu'il avait pu adopter au moment de l'échange.

― Pardonne moi si je t'ai effrayé, j'ai simplement cherché à te faire comprendre mes propos dans un langage que tu avais l'air de mieux comprendre. J'espère que c'est rentré, maintenant.

Dit-il, suivi d'un rire sincère. Une fois l'intensité du moment retombée, l'entraînement repris pendant encore quelques heures dans un calme exemplaire. Au bout d'un certain temps, l'artiste entrechoqua ses mains afin de provoquer un applaudissement et ramener tout le monde à lui.

― Bien, ce sera tout pour cet après-midi. Souvenez-vous des mouvements que nous avons répétés aujourd'hui et entraînez-vous rigoureusement, toujours dans un respect mutuel et dans l'amour de l'art. Investissez-vous pour notre pays et peut-être qu'un jour, vous aurez la chance de vous battre pour lui.

A l'écoute de ces mots, les élèves s'inclinèrent tous devant celui qui avait cherché à leur apprendre quelque chose aujourd'hui et le fauteur de trouble qui l'avait défié ne faisait pas exception à la règle. Peut-être avait-il comprit la leçon ou alors peut-être faisait il preuve d'hypocrisie ? L'avenir lui apprendra peut-être. En tout cas, Abe s'inclina à son tour devant les élèves qui lui avaient sûrement aussi appris quelque chose et pris congé. Il ne lui restait plus qu'à faire son rapport au mizukage concernant le déroulement de la mission qui lui avait été assigné.


_________________
abe; —shaving--
I share the mirror
with a spider
©️ Astra
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Emission ...
» Comme dans un miroir... (Mission solo) N°2
» Mission 2: À vouloir voler trop haut, on finit par se brûler les ailes [Mission Solo / Challenge étage / ACCOMPLIE]
» Mission : Mahou a besoin de thunes [Rang B] (accomplie)
» (Coll) Mission sans bornes( Fleurus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: