Une mission... compliquée. — Hiyari Yukito.

 :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124

***
    ◈» Pourquoi regrettes-tu de l'avoir rencontré ?
    ◈» Je briserai une amitié. Jouer avec les sentiments... je n'apprécie pas.
    ◈» Un jour, il connaîtra la vérité.
    ◈» Cela forgera son caractère. Tu ne dois pas t'en faire.

***

Cela en était de trop : la goutte qui fit déborder le vase. Non, le destin était bien trop collant. Comment est-ce que ces rouages forcèrent une nouvelle rencontre entre le Renard et la Tortue ? Le visage opalin du Jōnin se décomposa suite à la lecture de la missive envoyée par le Mizukage en personne.
    ◈» Un fauteur de troubles qui revendique être Hiyari ? — Murmura-t-il en bouillonnant de l'intérieur. J'ai pourtant dit que je n'étais pas un as du combat... Pourquoi m'engager sur un forcené de la sorte... À force de ces conneries, ils découvriront ma réelle identité.
Dans un élan de rage, Shirome compressa en boule le papier désuet qu'il tenait. Il la lança aussitôt contre l'un des murs de sa demeure familiale. En cours de route, le projectile s'imprégna d'une importante quantité de chakra Hyōton : lorsqu'il percuta le mur, le papier givra implosa en un milliard de particules. Après avoir psychologiquement craqué, le Guerrier noir se laissa lourdement tomber au sol. Il s'assit en position demi-assise — le dos plaqué contre le mur — puis observait continuellement son thorax dénudée. Il contemplait l'encre imprégnée à vie dans son hypoderme. Il regrettait de s'être engagé dans ce bordel sans nom. Actuellement, d'innombrables scènes défilaient dans son subconscient : son enfance en compagnie de Yū, son ascension au Pays de la Neige... Le shinobi se remémorait même l'atroce semaine qui, encore aujourd'hui, est source d'amertume, de colère, d'inespérance ; ces sept jours qui le transformèrent définitivement en bête de foire.

La rage ne descendait pas. Bien au contraire puisqu'elle s'amplifiait à chaque seconde. Les sceaux tatoués réagissaient aux émotions de son porteur. Certains s'illuminèrent, d'autres se mouvèrent librement, une petite poignée s'activèrent simultanément. Le mélange de sentiments négatifs perturbait la bonne concentration d'utilisateur de Fūinjutsu : son chakra ne régulait plus les tatouages.


Deux heures plus tard.

Le légendaire Chien fou de Kirigakure no Satō se présenta une énième fois aux murailles du village. Cette fois-ci, il ne patienta pas et traça son chemin : il ignora les Sentinelles qui tentèrent de l'arrêter. Alors que l'un d'eux s'apprêta à toucher physiquement le shinobi en rogne, ce dernier présenta sa dextre face à son visage. Dès lors, plus personne ne bougea.
    ◈» Oï, à quoi joues-tu Shirome ?
    ◈» Où est ton autorisation ?
    ◈» Hyōton... — Murmura-t-il.
    ◈» ...?
    ◈» ?! Re... Recule !
    ◈» JISARENHYŌ
Alors que les deux gardes reculèrent, l'Hiyari écarta subitement ses bras puis orienta sa dextre en direction de l'un puis sa senestre en direction de l'autre. De minimes particules de glaces relièrent les paumes du Guerrier noir aux gorges des deux Sentinelles. Très rapidement, les particules givrées se consolidèrent afin de former de véritables chaînes glacées.
    ◈» Vous... Vous m'avez... usé.
D'autres sceaux s'illuminèrent sous la veste de Shirome ; la lumière restait facilement visible.
    ◈» Maintenant... crevez.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Son voyage à Yuki étant terminé, Yukito reprenait peu à peu sa routine habituelle. Depuis son retour, rien n'avait changé chez lui. Son arbrisseau était toujours là, vêtu de ses plus belles feuilles grâce aux soins apportés par la fille Genin qui avait sa famille travaillant dans le domaine des plantes; son lit laissé tel quel à son départ; le chant des oiseaux à sa fenêtre. Non, rien n'avait changé à l'extérieur. A l'intérieur par contre, quelque chose était né chez le Hiyari, et il s'essayait à sa nouvelle occupation.

Le petit miroir de glace le suivait maintenant où qu'il allait, comme un petit chien mais sans les léchouilles et les sentiments. Une création que Yukito conservait auprès de lui afin de s'habituer à lui, quitte à le remplacer en le détruisant. Il voulait que ce soit machinal, comme un réflèxe de créer son petit miroir. C'est en observant son reflet une énième fois que le jonin se rendit compte qu'un papier jonchait sur le sol. Ah oui, il y avait cette mission qu'il devait faire c'est vrai.

Missive envoyé par le Mizukage, problème mineur si ce n'est comparé aux ravages des anciennes guerres. Il s'agissait d'un malotru qui faisait parler de lui d'une bien mauvaise façon en se proclamant du clan des glaces. Et qui n'étaient pas les mieux placés pour savoir que Shirome et Yukito ? Personne d'assez compétent apparemment. C'est donc accompagné de son nouveau compagnon que Yukito prit la route des portes du village.

___

Un étrange spectacle que voilà. Apercevant Shirome de loin, Yukito leva le bras pour lui indiquer sa présence mais s'arrêta en plein geste. Qu'est ce qu'il se passait là bas, pour que les gardes soient immobilisés de la sorte ? En se rapprochant, le Hiyari constata que son partenaire de mission les maintenait enchainés avec une de ses techniques. Tss, déjà il fallait intervenir...

Concentrant son chakra, le renard laissa échapper celui-ci de son corps d'un seul coup, faisant venir une météo que son clan ne connaissait que trop bien. La tempête laissa place à des stalactites flottant dans les airs, Yukito les plaça de façon à briser les chaines de son confrères afin d'annuler la prise et de calmer un peu la situation.

Et bien, Shirome ? Un caprice dès le matin ?

Les piques furent envoyés, brisant les entraves et disparurent en même temps. Il avait fait fort, avant même de quitter Kiri. Cela voulait dire qu'il était motivé, ou bien de mauvais poil ? N'étant pas arrivé avant pour le savoir, Yukito garda son sourire et s'excusa pour son comparse auprès des gardes.

Une mauvaise nuit je suppose. Voilà notre autorisation pour passer les portes. - dit-il en donnant le papier.

S'éloignant des gardes, le Hiyari alla retrouver son partenaire.

Gardes des forces pour le malandrin qui se dit Hiyari. Je te laisserais faire, de façon à ce qu'il ait son compte. Rassures-toi, je n'interviendrais qu'en cas d'extrème urgence. Tu as besoin de te défouler je vois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124

La température ambiante se gela instantanément. Le Jōnin balayait son environnement du regard, il plissa soudainement ses paupières lorsqu'il vit les molécules d'eaux présentent dans l'atmosphère se cristalliser de ses propres yeux. Dès lors, d'innombrables stalactites perforèrent les mailles des deux chaînes de glace.
    ◈» Je doute qu'un utilisateur expérimenté du Suiton puisse produire un résultat de ce genre. — Murmura-t-il à soi-même avant de reprendre son chemin. C'est forcément un manipulateur du Hyōton.
Les deux gardes paralysés par la peur observaient le Guerrier noir s'éloigner. Ils remercièrent le Renard avant d'acquiescer suite à l'autorisation présentée. Quant à Shirome qui marchait machinalement, il restait impassible suite aux paroles de son homologue. Il adressa un regard furtif à son interlocuteur avant de s'exprimer entre plusieurs soupirs.
    ◈» Bien au contraire, tu t'occuperas de ce type aux idéologies dangereuses. Tu te dirigeras vers le nord de l'archipel. Quant à moi, je dois régler un second objectif... Comme tu le comprends, cette mission se déroulera sur plusieurs jours et je ne serai pas là pour t'épauler.
Xuan wu s'arrêta d'un seul coup avant d'extirper une carte pliée de sa veste. Il la déplia puis la présenta à son camarade.
    ◈» Je me dirigerai vers le sud. — Indiqua-t-il en traçant le chemin avec son index. En théorie, il ne devrait pas y avoir de problème puisque c'est une mission de routine. Elle est classifiée en tant que rang B parce que nous quittons Kirigakure no Satō. En revanche, s'il arrive quelque chose, tu n'auras aucune aide... Les terres du Pays de l'Eau ne sont pas sécurisées et il n'existe aucune garnison stationnée hors du village. J'espère que tu en as bien conscience. — Il marqua une pause. Dès que ton objectif est achevé ou que tu préfères te replier — l'échec n'est pas une honte — tu rentreras au village. Compris ?
Shirome n'attendit même pas la réponse de son compagnon. Ni une ni deux, il rentama sa marche nonchalante en direction du sud.

    ◈» À quoi joues-tu ?
    ◈» Merci de m'avoir ouvert ton cœur Shirome.
    ◈» Tu n'as pas... osé ?
    ◈» Évidemment que si.

Lâcha l'Hiyari intérieurement avant d'agripper fermement un vraisemblable cigare à l'aide de sa dextre. Il l'alluma, l'apporta à ses lèvres, inspira une bonne quantité d'air puis recracha une bouffée de fumées. Alors que le chemin des deux shinobis se séparait, le visage initialement chaleureux de la Tortue noire du Nord se décomposait de seconde en seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Ah...

Donc Shirome avait quelque chose à faire dans son côté, ce qui laissait donc Yukito seul pour gérer le cas de ce fameux personnage se revendiquant Hiyari jusqu'aux ongles. Ils allaient prendre deux directions opposées, l'un partirait au nord quant à l'autre prendrait la direction du sud.  Le chemin fut montré de façon grossière par Shirome à la hâte. Il avait envie de partir au plus vite, et révéla que la mission ne devait être qu'une formulation. Son rang était élevé car cela nécessitait de quitter le territoire, chose assez logique en soi mais qui laissait penser à ce que le comparse Hiyari préparait dans son coin.

Je pense pouvoir m'en sortir. Et puis, je ne peux pas tout le temps me reposer sur toi. Je rentrerais à Kiri quoi qu'il arrive.

Il avait prononcé ces mots sans se rendre compte immédiatement que le guerrier noir n'était plus dans son champ de vision. Parti aussi vite que la neige tombait à Yuki hein ? Sacré personnage que voilà, Yukito s'était habitué à ce genre de comportement depuis son voyage au pays de ses ancêtres. Ca pouvait sembler étrange voire malpoli quand on connaît pas le personnage, mais désormais tout paraissait plus clair. Même si le jônin ignorait ce que préparait son comparse.
Levant les yeux au ciel, Yukito reprit sa marche en prenant la route qui partait en direction du nord, à l'opposé de celle qu'avait prit Shirome. Ils allaient sans doute se revoir, mais pas de sitôt.

J'espère au moins que tu sais ce que tu fais. marmonna t-il en pensant à son partenaire, avant de se remémorer la mission en cours. En fin de compte, c'était à nouveau une sorte d'épreuve. Sauf que cette fois, Yukito prendrait le rôle d'instructeur. Une nouvelle expérience, pour voir s'il était prêt à passer de l'autre côté de la barrière ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124

    ◈» Tu ne vas pas faire cela...
    ◈» C'est la meilleure solution.
    ◈» As-tu pensé aux conséquences ? Tout te retombera dessus Shirome. Cette fois-ci Yū ne sera pas là pour...
    ◈» Toi aussi tu ne peux t'empêcher de l'inclure à chaque problème... ?
    ◈» Si tu es en vie c'est grâce à lui.
    ◈» En effet, si j'ai autant souffert c'est à cause de lui.

Shirome sombrait dans la folie. À chacun de ses pas, l'amertume s'accumulait au plus profond de son être. Il allait même jusqu'à tromper ceux qui partageaient le même sang que lui. Qui était-il devenu ? Un vraisemblable monstre sans cœur. La première étape consistait d'éloigner Yukito le plus loin possible de la localisation du vraisemblable Hiyari qui semait la discorde. Ce mystérieux personnage apparaissait périodiquement dans le sud de l'archipel. Seulement, la Tortue noire du Nord envoya son premier pion au nord : elle soupçonnait que la cible se dirigeait vers le nord afin de répandre une nouvelle fois le chaos. Hypothèse évidemment fausse puisque les multiples attaques étaient loin d'être dénuées de sens et de significations. Tout ces messages, le Guerrier noir les connaissait... Un sentiment de déjà vu le rongeait depuis qu'il a eu vent de ce bordel.


Mizu no Kuni, aux alentours de Kirigakure no Satō.
Environ six heures du matin.
Première attaque du village « shougyoukoku ».

La route de Xuan wu était non seulement illogique, mais également imprévisible : de quoi perdre des personnes qui désiraient le suivre. En effet, au lieu de se diriger plein sud, le shinobi retournait aux alentours de Kirigakure no Satō. À l'approche d'un village mineur situé à quelques kilomètres de la capitale du Pays de l'Eau, le Jōnin enleva soigneusement sa veste réversible. Il enfila le second côté de son manteau noir obsidienne ; le symbole du clan Hiyari était brodé en blanc au dos du vêtement. Celui qu'on surnommait le Chien fou de Kiri imprégna même ses cheveux ainsi que ses paumes de boue : il cherchait à changer d'identité rapidement. Il abandonna même sa caisse rectangulaire en bois dans un lac.
    ◈» Nous ne trouverons jamais ce type en cherchant des indices qui n'existent pas. Pour le trouver, je dois imiter son travail... Qu'il me prenne pour une pâle copie de sa personne. C'est de cette façon qu'il apparaîtra... Dès lors, je le tuerai. — Chuchota-t-il en se rapprochant dangereusement du village mineur. Jouer de la sorte est dangereux, mais j'aime bien le risque encouru. Et puis... peut-être qu'avec de la chance Yū réapparaîtra afin de sauver l'honneur de notre clan. Non, non... — Il secoua horizontalement sa tête. Des enflures qui tâchent le nom de ton clan... Qui n'interviendrait pas pour rétablir l'honneur... T'es pas de ce genre Yū, j'espère...

Le village commerçant qui répondait au nom de shougyoukoku s'apprêtait a sombrer. Alors que ce dernier commençait à se réveiller — les habitants de toute la contrée assaillaient la rue marchande — une silhouette élancée se présentait sur le toit de la plus haute demeure du bourg. Plusieurs regards se tournèrent sur ce shinobi, d'autres l'oublièrent pour se concentrer sur la milice locale qui se dévoila au pied du bâtiment. L'attroupement d'hommes armés dérangea l'assaillant qui dévoila soudainement la première étape de son plan : les fondations de la demeure sur laquelle il se tenait se gelèrent en une fraction de seconde. L'individu composa soudainement un sceau incantatoire. Une détonation suivit ce signe : des notes explosives apposées sur l'infrastructure fragilisée par la glace explosèrent. L'édifice s'écroula... Il ne tomba pas sur lui-même, bien au contraire, mais penchait dangereusement vers la rue commerçante. Malheureusement, la totalité du bâtiment s'écrasa contre le boulevard.

Alors que les premiers cries brisaient le silence, une œuvre glaciale se dévoilait à la vue de tous : l'immense symbole du clan Hiyari était gravé sur la seule face intacte de l'édifice qui venait de s'écrouler. Quant à l'étrange funambule qui se tenait dessus quelques secondes auparavant... Aucune nouvelle.

Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Un premier village apparut après quelques heures de marche. L'occasion pour Yukito de se reposer un peu et manger quelque chose, comme chercher des indices sur l'autoproclamé Hiyari en toute discrétion bien sur. Changer de jeu, se faire passer pour un simple voyageur.  Facile car le renard sait se fondre dans la masse, difficile parce que l’environnement où il va lui est inconnu. Ne pas se tromper, comme tout le monde se connait. Se renseigner un peu avant.

Une maison isolée avant d'arriver dans le lieu de villégiature se présente au Kirijin. Comme un signe du destin, elle semble inhabité vu le nombre de lierres présent sur la toiture. Un endroit où se poser et qui aidera à se faire accepter de la populace, une fois que son aspect sera un peu mieux soigné.
Ouvrant la porte doucement, Yukito s'engouffra dans l'obscurité la plus totale de l'intérieur de la baraque. Petit à petit, ses yeux s'habituent à l'absence de lumière. Des ombres se forment, jusqu'à former l'intérieur et donner une idée du décor. Une pièce de vie, une sorte de salon avec une table, des objets posés dessus, de vieux vêtements rongés par les souris. Tout les clichés d'une maison abandonnée précipitamment, va savoir pourquoi. Quelques jours. Il devait rester au moins quelques jours, histoire que les gens s'habituent à lui, à sa présence...

Dans un village au nord de Mizu - Jour 4. Phase d'intégration.

Et bien madame Ika, que venez-vous faire de si bon matin ?

Je pourrais vous demander la même chose, Kito-kun.

Oh, rien de particulier. Je retape un peu la maison.

Je repasserais tout à l'heure, histoire de vous donner un peu à manger.

Gardez-en un peu pour vous et votre famille quand même.

Un sourire de la jeune femme avant  de s'incliner poliment et reprendre sa route, panier sous le bras. Le quatrième jour déjà, et toujours rien concernant le fauteur de trouble. Néanmoins, les gens se sont habitués à la présence de Yukito. Il se fait appeler Kito, et s'est dit fils des anciens propriétaires de la maison qu'il habite. Évidemment, il a donné cette version après avoir entendu des bribes de conversation le soir de son arrivée en vill, entre deux bars. Les habitants étaient partis pour une obscure raison, ce qui avait causé l'incompréhension totale du village. Le prétexte du fils parti qui revient à la maison avait donc réussi à tromper la vigilance des habitants, donnant même un peu de leur compassion à Yukito. Faciliter son insertion était du passé, désormais la chasse aux indices était la principale occupation.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124

Les ragots colportés par le bouche à oreille terrorisaient peu à peu les honnêtes citoyens qui tentaient de s'en sortir de façon légale. Malheureusement, ces multiples attaques vraisemblablement terroristes — en prenant compte les interventions du soi-disant Hiyari ainsi que Shirome — représentaient les prémices d'une nouvelle course à l'armement : la situation était plus que critique. Même la solide réputation de Kirigakure no Satō qui s'érigeait comme la capitale par excellence de Mizu no Kuni s'effritait. On leur reprochait d'étouffer l'affaire au lieu d'investir massivement, mais surtout militairement, les villages voisins. Non seulement ce problème de taille bouleversait les fondements du Village caché par la Brume, mais une seconde affaire préoccupait bien plus l'haute instance de la future capitale : des complications concernant le Mizukage.

    ◈» Tu n'as même pas conscience des conséquences de tes actes. Ressaisis-toi...
    ◈» Je n'imaginais pas la vie de rêve comme cela... Je fais donc tout pour qu'ils vivent un cauchemar.
    ◈» J'en ai plus que marre des types aigris qui viennent me dire que l'anarchie est la soliton à leurs propres conneries.
    ◈» Ne divague pas Shirome... La prochaine punition est proche.

Les assauts sur les villages commerçants devenaient de plus en plus violents. D'ailleurs, absolument tout laissait penser que les prochaines cibles se situeraient dans le nord. En effet, il y avait de plus grosses proies là-bas : ce sont des villages qui atteignent la cheville de Kirigakure no Satō. Alors que des premières hypothèses indiquaient que le Renard a été trompé — rien ne se passait dans la centaine de kilomètres aux alentours — le pion de Shirome allait très vite être la cible de razzia sanguinaire.


Mizu no Kuni, littoral du nord de l'archipel.
Environ cinq heures du matin.
47 heures après la première attaque du village « shougyoukoku ».

Cette fois-ci la cible était une infrastructure portuaire en cours de construction. Le soleil qui se levait paisiblement dévoilait une scène de théâtre des plus intrigante. Les premiers ouvriers appelèrent immédiatement les superviseurs des travaux : ceux-ci rappliquèrent afin de constater les importants dégâts. Y avait-il des pertes humaines ? Aucune. En revanche, les fruits de ce chantier naval furent balayés d'un vraisemblable revers de paume ; les employés découvrirent le chantier vide. Plus d'édifices, plus de constructions, plus de matériel... À la place ? Une terre ainsi qu'un bord de mer givrés, l'on croirait même à une banquise épaisse.

Les premiers rayons de l'astre céleste dévoilèrent un second indice : le même symbole du clan Hiyari était empreint à même le sol, et tout cela, à taille gigantesque.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Dans un village au nord de Mizu - 7e jour.

Cela faisait maintenant plus un doute, Yukito avait réussi à se fondre totalement dans la populace. Les gens venaient souvent aux nouvelles, persuadés qu'il était le fils revenu et se montraient tous gentils envers lui. Ca lui faisait un peu de peine de savoir qu'il jouait un rôle et dont tout cela n'était qu'un mensonge, une couverture, mais le Hiyari s'était promis de minimiser le drame quand la mission serait terminée. Du moins, il espérait que cela se passe bien, sans pertes et fracas. Pour en revenir à la mission, il ne s'était pas passé grand chose dans ce village où il avait élu domicile; mais certains bruits courraient que le malfaiteur continuait ses méfaits. Rester chez soi ou aller en ville ne suffisait désormais plus, il allait falloir s'attaquer aux bas-fonds. Les quartiers peu fréquentables donc.

Même s'il avait réussi à se faire accepter par les villageois en une semaine, Yukito ne savait rien de la ville en ell-même. Logique dans un sens, puisqu'il avait passé ses journées à rendre un aspect moins délabré à sa piaule et se rendant de temps à autres au marché afin de prendre à manger et à boire. Son miroir de glace, il l'avait fait disparaître avant son arrivée au village, pour ne pas éveiller les soupçons. Ne sachant pas ce que faisaient les anciens propriétaires, le renard se doutait bien que s'il commençait à montrer ses créations de glace, cela allait paraître suspect et rendre sa couverture nulle, compromettant sa mission par la suite.

Le village avait l'air petit en regardant très vite, mais il s'avéra qu'il cachait bien des mystères et autres endroits que pas mal ignoraient l'existence. La taverne présente au centre ville, avec toujours les mêmes clients la journée assis dehors et observant les passants entre deux gorgées d'alcool, la petite auberge toujours fermée ou encore les ragots chuchotés entre les citoyens. Tout laissait penser à une petite bourgade banale qui avait ses petites habitudes. Les résidents étant tous quasiment d'âge avancé, rien de bien étonnant. Il y en avait des méfiants et des amicaux. Le couple Ika faisaient parti de ces derniers, mais chacun sait que derrière chaque visage amical s'en cache un autre bien plus sombre.

C'est en se rendant à la taverne que Yukito comptait en apprendre plus sur ce qu'il se tramait au loin. Ce lieu bien connu pour ses fréquentations douteuses où chaque information est véridique après quelques verres, mais aussi les attaques physiques. Ne disposant pas d'aptitudes particulières pour le combat à mains nues et se refusant d'employer le Hyoton, le jônin de Kiri se préparait à en recevoir plein la face en entrant dans le fameux endroit. Il fallait continuer à jouer le rôle qu'il s'était donné après tout, celui du fils un peu perdu dans les us et coutumes de son village car étant parti après tant d'années. Le retour à la maison allait forcément ne pas se contenter de petites blagues graveleuses.

Se plaçant dans un coin peu fréquenté, le garçon observa très brièvement son entourrage. Si les rires avaient poursuivi lors de son entrée, ça n'allait pas tarder à s'estomper car personne le connaissait. Vous savez, l'inconnu qui revient dans son village et dont personne ne se rappelle, ca attire forcément l'attention et les problèmes qui vont avec.
Seulement là, rien. Ces sept jours passés avaient aidés à son intégration, et en y regardant de plus près, Yukito reconnut quelques visages. Bien, cela serait plus facile. Mais ne pas se sentir pousser des ailes car pas d'accueil.

Une gorgée de bière fait maison, puis deux. Aucun ragot. Deux chopes plus tard, toujours rien, si ce n'est que le gigolo au comptoir criait pas mal de débilités telles que "je serais mizukage !" ou "épouses-moi s'il te plait !" à la serveuse qui se contentait d'afficher un sourir gêné en poursuivant son service. Ce travail de serveuse semblait terriblement éprouvant, et qu'il fallait avoir énormément de patience pour s'en tirer un minimum.
Celle-ci arriva justement à la hauteur de celui qui s'appelait ici Kito, lui demandant s'il souhaitait autre chose. Bien, l'occasion d'avoir quelques infos se présentait à lui, autant en profiter.

Je vais en rester à la bière, merci. Au fait, vous avez eu vent des attaques qu'il y a en ce moment dans le pays ?

D'accord. Euh... oui mais sans plus. Vous savez, nous ne sommes qu'un petit village où il n'y a rien d'extraordinaire.

Et elle repartit. Donc, ils étaient au courant des attaques mais semblaient s'en moquer parce qu'ils estimaient ne pas être la cible d'une potentielle attaque. Ca se tenait dans un sens, mais vu que le village se trouvait sur le chemin d'autres grandes villes, tout laissait croire qu'il y avait une chance que cela arrive quand même. Il allait falloir se renseigner sur les attaques et la manière de procéder du boute-en-train. Sans doute avait il un mode d'opération particulier, s'il la jouait Hiyari jusqu'au bout.
Shirome avait sans doute eu quelque chose là où il était parti, et Yukito devait se la jouer prudemment. Devait-il faire appel à des renforts venant de Kiri ? Non, pas tant qu'il ne connaissait pas plus le ravisseur. Même si le temps d'envoyer la requête à Kiri quelques jours seraient passés, le temps de réponse comprenant la lecture et la prise de décision pour finir sur le choix de l'unité à envoyer, cela prendrait trop de temps et pouvait ruiner la mission. Non, il devait s'en charger tout seul. Un dernier verre et au lit, il avait eu ce qu'il souhaitait savoir.

____

Dans un village au nord de Mizu - 8e jour.


Après une nuit de repos, le temps était venu d'en savoir plus sur l'individu. Pour cela, direction le bâtiment administratif. Vu la petitesse de la bourgade, le bâtiment en question était l'auberge. Voilà pourquoi elle semblait toujours fermée quand Yukito se rendait en ville, elle prenait les heures des mairies et pour réserver une chambre, il fallait venir durant des tranches horaires bien précises.

La porte était ouverte cette fois, et le Hiyari fut surprit de trouver la serveuse du bar derrière le comptoir. Cela donnait un peu plus de sens à ses propos de la veille, montrant un peu plus le manque d'habitant capable de travailler avec une populace vieillissante.
Après quelques paroles échangées, la serveuse partit chercher un parchemin avec différentes choses écrites. Il s'agissait là d'un résumé des attaques dans le pays. La demoiselle expliqua que bien des voyageurs étaient venus ici et avaient inscrits ce qu'ils avaient entendu. Bien, cela aiderait le jonin à établir une sorte de profil. Une petite pièce supplémentaire et il put repartir avec l'ouvrage, promettant de le ramener le lendemain.

__


Dans un village au nord de Mizu - 8e jour - tard le soir

Tout était brouillon dans sa tête, mais Yukito avait réussi à mettre de l'ordre dans les évènements passés. Si au début les attaques se ressemblaient fortement dans le mode opératoires, les suivantes n'avaient plus aucun rapport. Pourquoi donc le malfrat avait cessé de suivre son procédé habituel ? Méfiance ? Lassitude ?
Quant aux "lieux visités", cela semblait n'avoir aucun sens. Mais en y regardant de plus près, on pouvait envisager plusieurs options de passage. Le village était dans la zone où le prétendu Hiyari sévissait, tout comme le village d'à côté. Ca sentait pas bon tout ça, il allait falloir se préparer au pire. Une éventuelle offensive pointait le bout de son nez, il n'y avait plus qu'à espérer que l'endroit où Yukito ne serait pas visé. Ne pas troubler la routine habituelle des habitants...[/right]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus
» Ma démission de mon poste d' admin
» Alice c'est plus compliqué que je ne le croyais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni-
Sauter vers: