L'assaut final — Équipe 3 & 4

 :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Expérience : 390
Messages : 78

Mizu no Kuni, littoral du nord de l'archipel.
Environ huit heures du matin.
Une semaine après la première attaque du village « shougyoukoku ».

De nombreux facteurs laissaient penser que la prochaine cible était bel et bien le bourg Koritsumuen. De plus, la surprenante demande urgente d'Hiyari Shirome avait forcé Kirigakure no Satō à envoyer deux équipes en renfort : l'équipe numéro trois ainsi que l'équipe numéro quatre. En ces jours, la situation de Mizu no Kuni devenait anarchique à cause des multiples attaques variées, mais surtout aléatoires, par celui qui se prétendait être shinobi du clan Hiyari. En bref, l'effectif supplémentaire devait, en théorie, arriver à l'aube.

Dès l'arrivée des aspirants ninjas, une scène des plus ambiguë se présenta : une personne masquée aux habits sombres patientait assise au bord d'un toit. Non pas sur n'importe quel bâtiment, mais sur l'édifice le plus imposant du village. Un phénomène encore plus intriguant pouvait titiller l'esprit des jeunes puisqu'un immense symbole du clan Hiyari figurait sur l'une des faces de l'infrastructure. D'ailleurs, le type situé juste à côté venait probablement de l'empreindre. Encore plus étonnant, le vraisemblable terroriste restait de marbre. Il attendait sûrement un événement précis avant de débuter son expédition punitive. Quoi qu'il arrive, une chose était sûre et certaine : Koritsumuen sera la cible très prochaine d'une tuerie de masse.

Que faire ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Dans un village au nord de Mizu - deux heures avant l'arrivée de l'antagoniste.

La menace approchait de plus en plus, et même si Yukito était parvenu à établir un bref avis sur la prochaine attaque, rien ne lui disait quelle allait être la future cible. N'ayant pas demandé d'aide à Kiri, le Jônin commençait un peu à regretter cela. Si jamais le village dans lequel il séjournait se faisait attaquer, bien qu'il soit assez petit, le Hiyari ne pourrait pas protéger tout le monde. Son intégration avait beau avoir été assez rapide, il n'était clairement pas certain que la populace l'écoute s'il débarquait en gueulant partout "ON NOUS ATTAQUE, ÉVACUEZ LE VILLAGE !". Et puis bon, la plupart étaient des personnes âgées et devaient posséder pleins de souvenirs de leur vie passée. Hors de question pour eux de tout laisser, ca leur ferait trop mal; en plus ils seraient persuadés que le Mizukage interviendrait à temps. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que cette fameuse menace qu'ils entendaient était bien plus grave et dangereuse que ce à quoi ils s'attendaient.
Pour eux, c'était juste un gars qui semait la terreur dans les petits villages. Ils n'avaient aucune idée de l'ampleur que cela prennait puisqu'ils se considéraient comme à l'abri, vu que leur village était insignifiant et ne disposait d'aucune ressources unique et particulière.


Village au nord de Mizu - Arrivée des renforts et début des agitations.

Koritsumuen. Le nom du village où Yukito était. Il aura fallu l'agitation générale pour qu'enfin le jônin mette une appellation sur cette bourgade paisible et sans histoire. Des renforts avaient été envoyés, et comme le Hiyari n'avait pas prévenu le Mizukage, ca devait être l'autre qui les avaient demandés. Shirome avait donc comprit qu'il se tramait et avait joué la carte de la sûreté.

Yukito n'allait donc pas être seul, en espérant qu'il ne s'agissent pas d'aspirants ninja sortant tout juste de l'Académie. Une femme vint le trouver en lui disant qu'il y avait quelqu'un sur un toit, la raison même de toute cette agitation. Et en effet, lorsque le Kirijin arriva à la grand place, il put voir ce qui se tramait.
Un individu aux habits obscurs et masqué était assit sur l'auberge, bâtiment le plus grand et imposant du village. Mais ce n'était pas que cette personne qui attirait le regard. Un symbole que connaissait trop bien Yukito pour l'ignorer, représenté sur l'une des façades du bâtiment où le malfrat se trouvait. Ca devait être lui, le mystérieux personnage qui se clamait appartenir au même clan que le renard et Shirome. D'ailleurs, où était il lui ? Forcément, il aurait du retard. Ce serait donc au véritable Hiyari de prendre les devants, à donner les ordres aux villageois encore présents et aux renforts.

Renforts qui se comptaient sur les doigts d'une main, une fille et deux garçons. C'était tout ce que Kiri avait pu envoyé ? Mieux que rien mais pas trop rassuré, le renard commença les présentations afin de mettre un nom sur les pierres tombales une fois tout cela terminé. En espérant qu'ils reviennent en un morceau au fond de lui.

Enchanté jeunes gens. Vous tombez pile au bon moment, je manquais de main d’œuvre pour évacuer les civils. Si l'un d'entre vous peut me faire un bref résumé sur qui a fait la démarche de vous envoyer ici, ça ne serait pas de refus.

Il pouvait se permettre de discuter avec les nouveaux venus tout en gardant l'individu haut perché dans son champ de vision. S'il ne comptait pas agir directement, ça laissait toujours un peu plus de temps pour évacuer les civils afin d'éviter toutes morts.
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

L'assaut final


Feat Team 3 & 4



Kosei déplorait le manque d'agitation à Kiri de ces derniers jours. Le Capitole était le seul point de préoccupation de la plupart des habitants, et des shinobis. Les missions confiées étaient affligeantes. Il n'arrivait plus à mettre la main sur son Sensei fraîchement nommé. Bref, rien de folichon. Et finalement, un peu d'action venait secouer la fourmilière. Une missive fut remise au Kaguya par un homme dont le visage ne lui rappelait rien. Mais il avait du courir vu son état : essoufflé, paniqué. S'était-il mis la pression seul ? Le messager le pressa d'ouvrir le courrier, et Kosei se mis aussitôt en chemin vers les portes du village. Deux autres Genin devaient s'y trouver. Les présentations furent brèves, et leur course furieuse. Quelques mots griffonnés à la hâte sur un papier, qui se promenaient dans le désordre dans l'esprit du Kaguya. Voila donc où avait disparu son maître. La rage de ne pas avoir été convié à cette mission laissa place au questionnement. Pourquoi demander un aussi maigre renfort ?

D'un côté si l'Hiyari se sentait réellement en difficulté, il aurait sûrement demandé l'appui de shinobis plus aguerris. De l'autre les mots de son Sensei résonnaient encore dans sa tête : il devrait l'aider à acquérir de l'expérience. Alors était-ce un stratagème pour tester les trois recrues ? Ou un réel besoin de soutien ? Kosei était confus, et pour une fois inquiet. Son maître lui avait largement montré qu'il n'était pas si aisé de le mettre en déroute mais la situation était étrange. Un coup d’œil à ses équipiers ne l'avait pas rassuré davantage : l'un portait un sabre, mais aucun des deux ne semblaient appartenir à une grande famille de Kiri. Le commun des mortels en somme, pas de talent particulier. Un support bien maigre. Mais un autre Jonin devrait les attendre sur place, en théorie.

Ils arrivèrent dans un petit village à priori calme. Un attroupement de badauds retint néanmoins leur attention. Tout en haut du bâtiment le plus imposant du bourg, trônait un individu fort étrange. Le Kaguya prit le temps de l'observer tout en approchant avec ses comparses de celui qui semblait être le Jonin désigné. Quelque chose en lui lui semblait familier. Non pas nécessairement en lui, mais à côté de lui. Le symbole lui éclata en pleine figure : celui des Hiyari. Devait-il en conclure que l'individu n'était autre que son Sensei ? Probablement pas. Sa confusion se faisait de plus en plus grande. Les présentations furent à nouveau faites, et le Jonin réclama un bref résumé du peu d'informations que les Genins détenaient. Kosei décida de prendre la parole.

" - Nous savons que le pays subit des assauts et que ce village semble être la prochaine cible. Shirome Sensei a fait une demande de renfort auprès du village, et nous voila. En revanche je ne l'aperçois pas, lui. "


Il se ressaisit. Vu le regard que ce nouvel Hiyari portait à l'individu niché sur son perchoir, il y avait de grande chance qu'il soit l'adversaire principal.

" - Je n'ai pas de compétence particulière en combat à distance. Je me charge des civils du quartier Ouest. "


Le Jonin avait été explicite : il manquait de main d'oeuvre pour demander à ces badauds de foutre le camp. Un dernier regard sur l'individu masqué, et Kosei entama son travail au quartier qu'il s'était lui-même assigné. Le village n'était pas si vaste, ils restaient donc à portée de voix. A trois ce travail préliminaire serait rapidement réglé. A condition que les habitants coopèrent bien entendu, ce qui n'était pas gagné. C'était la deuxième fois en une semaine qu'il se retrouvait face à ce genre de situation. Parlementer avec le peuple n'était pas son fort, mais qui lui demandait son avis ? Il se mit donc à interpeller les gens, à leur conseiller de fuir immédiatement à distance raisonnable de la future zone de combat. Certains obéissaient, trop effrayés pour oser répliquer. D'autres tentaient de négocier, ne souhaitant pas laisser leurs biens derrière eux. Ce à quoi Kosei répliquait que plus ils tardaient à détaler, plus il perdait de temps, moins ils pourraient tous intervenir avant que le village ne soit rasé. L'argument faisait mouche sur les individus au courant des assauts, mais d'autres continuaient à faire les fortes têtes. On lui demanda même si c'était une idée de "Kito". Ils observaient longuement le Jonin de Kiri, machinalement Kosei répondait donc que oui. Peu à peu les rues se vidaient, et les plus lucides tentaient d'aider le Kaguya à raisonner les plus sceptiques.
Revenir en haut Aller en bas
Gekkou
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 140
Messages : 40
Suite à son retour de sa balade, tout avait changé autour de Gekkou, il avait considérablement éteint cette soif de sang qui l'obnubilait. Voulant s'écarter de Koutei et sa façon de penser bien particulière, il allait désormais tout faire pour aider Kiri ainsi que les villageois.
Il fut très surpris d'être assigner à une mission dites "urgente". C'était sa première véritable mission, il allait faire de son mieux pour la réussir et se dévoiler aux yeux de tous, lui le tout nouveau Genin.

Quelle fut sa surprise quand il sut les enjeux de cette mission, c'était un poids a supporter pour des épaules qui n'étaient pas véritablement encore prête. Il fut surpris aussi de partir en compagnie d'autre Genin, plus exactement deux. Les présentations avaient était faite très brièvement, la tension était palpable. Il remarqua néanmoins que la jeune genin portait un sabre.. Une sabreuse ?

Ils arrivèrent alors au village en toute hâte. Au milieu du village, se trouvait deux hommes, l'un au sol sûrement le Jonin assigner avec nous à cette mission et l'autre était un homme percher sur le toit du plus haut des bâtiments, c'était une situation très étrange.
Gekkou vit alors le Genin prendre la parole et expliquer les informations que l'on avait reçues.
Il partit par la suite en direction de l'ouest afin d'aider les villageois à partir, loin d'ici pour éviter toute victime inutile. C'était un comportement louable, montrant une certaine sagesse.

Gekkou quant à lui hésitait, il ne savait pas s'il devait aller aider son confrère à l'ouest ou plutôt partir à l'est. Voir même rester au coter du Jonin pour préparer leur premier assaut, après tout, il était certes un sabreur, mais il avait des compétences assez bonne en courte comme en longue portée.
Le visage d'Oujo alors s'inscrit dans les pensées de Gekkou, il ne devait pas faire la même erreur, plus jamais ! Il se mit alors en direction de l'est en courant, en appelant les villageois à s'enfuir.

Il essaya de faire bref, expliquant que s'ils restaient, ils allaient tous mourir, ainsi que leurs maisons allaient être détruire. Il mentit en disant que c'était un ordre du Mizukage, qu'il devait quitter le village que s'il y avait des dégâts, Kiri se chargerai de tout reconstruire à l'identique et donnait un certain montant afin de compenser les dégâts autre que matériels.

La plus part partirent alors très rapidement sans se poser de questions, tandis que d'autre un peux plus jeune voulaient rester afin d'aider à combattre, or, ils ne seraient que des boulets à traîner.
Pour les faire déguerpir Gekkou leur montra les horreurs de la guerre en se démasquant quelque peu et leur fit comprendre que s'il voulait ressembler à ça alors qu'ils étaient les bienvenus.
Prit d'effroi les jeunes gens prirent leurs jambes à leurs cous.Il est vrai que le visage de Gekkou était marquant. Les choses semblaient se faire très rapidement, de son côté les gens semblaient à l'écoute et ne chercher plus à jouer au héros.
Remettant son masque convenablement, il était déterminé à prouver sa valeur, il se mit alors à courir en direction du centre du village là où toute l'action allait se dérouler en tenant fermement les deux manches d'Okiwasureru..
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 155
Messages : 43


Un pas assuré mais titubant prenait place au sein des ruelles de Koritsumuen no Sato. La gamine sur son canasson déambulait au sein du petit dédale qui faisait office de bourg, observant les environs. “Quelle belle bourgade pensait Yoko”, c’est probablement ce que vous êtes en train de vous dire. Que nenni mes amis, que nenni. Avant le départ de Kirigakure, son alcoolique de cheval avait trop bu la veille et avait lâché une galette sur son beau kimono rose, l’empêchant ainsi de le porter et de montrer tout son superbe durant cette mission. C’est donc en tenue militaire que notre petite shinobi, arborant le bandeau de la Brume, était partie. Aïe aïe aïe, une mission était apparu ! elle était hypée comme jaja. La forcenée allait enfin pouvoir payer une désintox à son abruti de cheval mais aussi pouvoir manger autre chose que de l’herbe. Être vegan, ce n’était pas trop son délire vous voyez.

Elle était arrivé avec les autres devant un mec aux airs pas très nets. Cheveux argentés ou blancs, on ne pouvait pas vraiment distinguer avec les lueurs du rayonnant frappant sur la crinière du responsable de cette équipe de bras cassés. Quoi qu’il en fut, la Ikeda se devait de répondre à la demande de ce dernier. Prenant une pose de conquérante sur son cheval, elle regarda ses coéquipiers de haut en se montrant sombre et en tentant de donner à sa voix de la virilité.

Kukuk- interrompue.

Cet alcoolo de Hiun s’était excité, en se cabrant rapidement vers l’arrière faisant ainsi tomber la gamine avant de se précipiter en direction d’un bar non loin de là. Tous ses sens étaient en éveil, il avait humer les senteurs d’un breuvage fort. Quel fieffé goguenard ce cheval. Une attaque devait avoir lieu ici, elle ne craignait pas vraiment pour la vie de son compagnon de route. Soit il creuvait et cela lui retirait une épine du pied, soit il s’en sortait et pouvait toujours lui servir de repose-pied. Mais l’heure n’était point aux élucubrations équidés, il fallait faire montre de sérieux. La petite Yoko se releva avec panache avant de passer une main sur son visage pour s’exprimer à nouveau (un peu comme l’autre abruti de Lelouch dans Code Geass).

Kukuk- interrompue.

Un homme sur un toit semblait attirer l’attention de chacun, volant la vedette à la jeune diva sans pression. Là, c’était sûr, le destin s’acharnait sur elle. Chienne de vie. Tandis que les deux autres se mirent à courir dans les deux seuls quartiers existants dans ce petit village, la petite garce se plaça aux côtés du gris de cheveux en posant sa main sur la tsuka de son sabre. Son visage puait l’insolence mais visiblement, il n’y avait rien d’autre à faire que d’attendre vu que les deux autres s’occupaient de ce qu’il y avait à faire.

Kukuk- interrompue par un éternuement impromptue.

Bon, ben ce ne sera pas pour aujourd’hui qu’elle aura l’air classe et swaggy. Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 122
Finalement les hypothèses devinrent réalité. Le vraisemblable terroriste perché sur le toit du bâtiment semblait réellement serein de l'extérieur. En revanche, la peur le rongeait de l'intérieur. Le crâne du shinobi masqué exerçait quelques mouvements horizontaux : il balaya son environnement du regard.
    ◈» Tu ne peux plus reculer désormais.
    ◈» Ça faisait bien longtemps que je n'ai pas ressenti autant de rancœur renfermé en un seul être.
    ◈» Des Kirijins ...?
    ◈» Non... Celui de Yū.
D'un seul coup, l'être masqué brisa son comportement de plante verte. Il se leva puis étira une première épaule ; l'échauffement de la seconde suivit quelques secondes après. Depuis le toit, le grand méchant loup effectuait les cent pas : il tournait en rond avec les mains croisées dans le bas de son dos. D'un seul coup, il s'orienta puis s'adressa à Yukito d'une voix grave.
    ◈» Oï Kirijin. Ce n'est pas votre guerre donc je vous prie d'abandonner vos idées bancales. Soyez rationnels et fuyez... Fuyez pour votre vie.
Le présumé adversaire s'accroupit.
    ◈» De toute façon, c'est déjà trop tard...
Un voile d'insécurité pesait anormalement sur Koritsumuen. Quelque chose tramait et cela ne provenait pas forcément du type perché sur l'édifice. Très rapidement les doutes se confirmaient puisqu'une vague d'eau provenant de nul part surplombait le village. Shirome haussa finalement les épaules.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Une silhouette élancée, mais surtout féminine, se rapprochait dangereusement du village. La vraisemblable shinobi qui se déplaçait de façon vive et rodée ne contrôlait même plus ses méridiens ; elle laissait son chakra émaner de sa personne. Autrement dit, même des non-senseurs pouvaient la repérer. Une fois arrivée à quelques centaines de mètres du village, elle s'élança majestueusement dans les airs puis enchaîna les sceaux incantatoires. Une fois la quarantaine de mudrās composée, son organisme concentra une quantité de chakra phénoménale.
    ◈» Suiton : Bakusui Shōha !
L'inconnue recracha une gargantuesque quantité d'eau sous formes de nombreuses vagues en direction du village nommé Koritsumuen. L'auteure de cette attaque massive ne désirait pas concasser les infrastructures grâce à l'importante force ascendante délivrée par les vagues. Non, bien au contraire, ce tsunami géant était un moyen de locomotion : la kunoichi surfait sur les vagues.

À première vue, le jutsu visait l'ensemble du village. C'était une hypothèse juste, mais la cible principale restait le type masqué perché sur l'édifice le plus haut. Tandis que les premières vagues assaillirent les rues commerçantes et explosèrent les bâtiments, la silhouette féminine armée d'une claymore bondit de son perchoir aqueux vers le terroriste de pacotille.
    ◈» C'est donc toi qui imite mes œuvres à travers le symbole de mon clan que tu empreins là où tu passes ? Pitoyable.
En cours de saut, elle composa une nouvelle série de sceaux incantatoires.
    ◈» Suiton : Suijin Heki !
Une imposante quantité d'eau sous pression encercla le pauvre individu.
    ◈» Raiton : Kangekiha !
Tout en continuant de maintenir sa barrière d'eau qui retenait sa cible, elle joignit ses paumes afin de diffuser du chakra Raiton dans la technique Suiton.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 122
Le moment que le Guerrier noir redoutait arriva. Depuis sa position élevée, il observait non seulement les multiples vagues s'approcher, mais la Tortue noire se focalisait sur la silhouette qui surfait dessus. Dès lors, le faciès du shinobi camouflé par le masque devint sérieux. La rigolade n'avait, pour l'instant, plus sa place. D'ailleurs, Xuanwu fut la première cible de la nouvelle invitée ; rien d'étonnant. En effet, pour Shirome cette réaction restait rationnelle. Durant la semaine dernière, il a volontairement calqué les travaux de cette kunoichi qui exprimait sa rancœur envers son propre clan. Des messages se cachaient derrière les multiples attaques de Mizu no Kuni. Quant aux assauts perpétrés par le Jōnin de Kirigakure lui-même, il n'y avait strictement rien : il pissait en quelque sorte sur les attaques symboliques de l'invitée.
    ◈» Ton comportement réversible m'agace. — Lança-t-il d'une voix toujours aussi rauque. Mais ne t'inquiètes pas, tu vas vite déchanter... ou plutôt rigoler.
La première offensive de la femme toucha Shirome : il se retrouva entravé par une barrière aqueuse sphérique sous pression. Le regard de manipulateur de sceaux se fronça lorsque la kunoichi continuait la formation de signes.
    ◈» Du...
Il n'eût même pas le temps de finir sa phrase qu'un courant électrique traversa son corps. Sans la réaction salvatrice de l'Hiyari, il serait probablement mort puisque ce combo était létale. Alors que l'électricité entra en contact avec ses paumes, elle se retrouva absorbée à l'intérieur d'un Fūinjutsu tatoué sur le dos des mains de son porteur.
    ◈» Du Raiton... C'est ingénieux provenant de toi. Ton Yūgōjutsu n'a pas changé.
L'eau qui retenait le corps du Guerrier noir en suspension s'affaiblissait également : le chakra qui permettait au liquide d'être sous pression diminuait également. Dès lors, le shinobi pris pour cible s'extirpa de l'entrave aqueuse avant de bondir en arrière. Il s'éjecta du toit après avoir claqué au sol un fumigène ; une nappe violâtre camoufla son corps.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Donc les Genins étaient venu en renforts, ne sachant pas plus que ça se qu'il se tramait. Dans la hâte, expliquer tout le fonctionnement et les rouages de la mission s'avérait difficile dans la mesure où les trois ne se connaissaient absolument pas. Le premier arrivé se proposa d'évacuer les civils du quartier ouest, tandis que le deuxième se chargeait du quartier opposé. Quant à la dernière, elle resta aux côtés de Yukito.

Le dernier bonhomme, toujours debout sur le bâtiment, ne bougeait toujours pas.  Jusqu'à un moment, où il s'adressa aux Kirijin d'une voix grave. Une voix qui semblait étrangement familière à Yukito mais dont il n'arrivait pas à coller un visage avec. Il leur disait de quitter le territoire, que ce n'était pas leur guerre. Manquait plus que le bandeau sur le front, torse nu et ca passait nickel niveau réplique. Mais ça n'allait pas décourager le jônin qui prit la parole.

On partira que quand la mission sera terminée. répondit il sèchement avant d'entendre la dernière phrase du malfrat. Trop tard ? Comment ça ?

Pas le temps de se remettre en question lorsqu'une deuxième menace intervint sous la forme d'une demoiselle, n'ayant pas le temps d'échanger trois phrases. A la formation des mandras, le sort du village semblait déjà être plié. Une énorme quantité d'eau fut relâchée, s'emboitant de façon à former plusieurs vagues gigantesque et se dirigeaient droit... vers Koritsumuen. Il fallait à tout prix minimiser les dégâts sur la bourgade, et s'assurer que les habitants étaient bien tous évacués et assez loin de la zone.
Et bizarrement, le guerrier masqué était également inclus dans le lot. L'opposante adressa quelques paroles à son égard, laissant échapper une importante information. Une Hiyari. C'était aussi une Hiyari d'après ses dires. Maniant le Suiton et le Raiton, rien ne laissait penser qu'elle cachait des techniques Hyoton. Mais à la véracité de ses propos, il ne faisait aucun doute qu'elle était capable.

Si elle semblait concentrée sur l'imposteur, ça laissait à Yukito tout le loisir de se maintenir à la surface de l'eau. Agrippant la petite fille qui était restée à ses côtés, il la déposa sur son épaule et façonna un miroir assez grand pour pouvoir continuer ses actions. Le Hiyari pouvait en envoyer aux deux autres genins, mais la distance était bien trop importante pour que le plateau de glace subsiste. Il allait falloir qu'ils se débrouillent tout seuls de leur côté.
Non, Yukito avait prévu quelque chose de plus "grand" pour essayer de protéger les autres, bien qu'il ne puisse pas tous les sauver. Il y aurait des pertes, le but était de minimiser celles-ci.

Je m'occupe d'essayer de sauver le reste, essaye de faire un truc avec ton sabre ou je ne sais quoi d'utile. Une fois cette série de vagues passées, on pourra se concentrer sur les ennemis. En espérant que les civils sont à l'abri... lâcha t-il à ce petit bout de fille jonché sur son épaule tel un perroquet. Mine de rien, elle était terriblement légère. Au moins, Yukito ne se coucherait pas avec un mal d'épaule.

Une fois stabilisé sur sa planche faite de glace, le jônin se mit à fabriquer plusieurs miroirs pour les assembler en un seul, et le plaça de façon à servir d'obstacle à la dangereuse vague qui approchait à grands pas. Pas sur que son plan s'avère utile, mais fallait bien tenter quelque chose.

Mes Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 155
Messages : 43


L’homme se tenait sur le toit, criant et s’exprimant en direction du duo d’enfer (même si c’était plus pour Yukito, passons). Yuko-chan, elle, se contentait de grimacer en tirant la langue dans sa direction. C’était un méchant, c’est sûr. Il avait une voix grave et se tenait sur un toit alors que les gentils venaient d’en être surpris, cela était bien trop imagé pour qu’il ne soit pas diabolique. Puis vint le bordel complet après les paroles du Jonin. Une femme sortit de nulle part en train de surfer et commença à enchaîner les jutsus en direction du méchant. Elle, elle était gentille c’est sûr hein. Quelqu’un qui s’attaque au méchant est forcément gentil.

Kukuku, l’ennemi de mon ennemi est notre ami. N’est-ce pas, Yuklito-san ? en agrippant Waikyokusuru avec sa petite main, prête à bondir sur le méchant.

Mais ne voilà t-il pas qu’un FUCKING TSUNAMI avait en fait été craché par la shinobi, la petite diva n’ayant pas remarqué cela avant, trop occupée à tenir le regard face au méchant masqué. La Ikeda ne savait pas nager, bien qu’elle était la capitaine d’un équipage de pirates sans renommée des mers de Mizu no Kuni. Un peu d’eau arrivait avant la grosse vague, laissant un peu de temps à nos deux héros pour choisir quoi faire. Le Hiyari prit la petite fille et la posa sur son épaule tandis que cette dernière souriait après avoir lâché un petit cri de surprise.

Vous savez y faire avec les femmes, Yuklito-san.. kukukuku… en se tenant à sa tête.

Le plan de son coéquipier du jour était somme toute simple mais ce ne serait pas elle qui pouvait en dire quoi que ce soit, elle n’avait que dix ans après tout.

Comptez sur moi!!

L’énorme volume d’eau fonçait sur eux à toute allure, dévorant tout sur son passage (je présume mdr). Yoko-chan plaça alors son sabre verticalement face à elle peu avant que l’eau ne les atteigne.

Bismillah… marmonna t-elle.

BAN-KAI !!!!!!!!!! en laissant entendre sa petite voix aux environs.

Au moment où l’eau était assez proche, son Iaito en bois se transforma en nodachi d’une couleur neige de près d’un mètre et demi. La lame chargée de chakra retomba, sous son propre poids devant eux, avec pour objectif de littéralement couper ce tsunami en deux morceaux distincts afin de les mettre hors de danger. Elle se permit toutefois de saisir une sucette de sa poche et de la tendre vers le gris de cheveux tandis que le jutsu faisait effet.

Allez, c’est moi qui régale ! en souriant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

L'assaut final


Feat Team 3 & 4



Le type du perchoir semblait entamer la discussion, mais la hauteur ne faisait que balayer les mots ça et là. D'un coup d’œil bref Kosei constata néanmoins qu'il s'était relevé. Une dizaine de civil traînaient encore des pieds dans la dernière ruelle. Le Kaguya hésitait entre leur gueuler dessus ou leur envoyer une salve de phalange dans le derrière. Ça fonctionne sur le bétail, non ? Une étrange sensation capta toute l'attention du Genin. Des frissons parcoururent son échine, annonciateurs d'un mauvais présage. Il opta finalement pour élever la voix, clamant qu'il n'hésiterait pas à botter le derrière de quiconque serait encore ici bas dans les prochaines secondes. Et le bétail détala, prenant ses jambes à son cou. Une bonne chose de faite. Mais l'esprit du shinobi ne s'apaisa pas pour autant. Un étrange brouhaha semblant provenir de l'entrée du petit bourg lui remua l'estomac. Instinctivement, son regard se posa sur le Jonin en charge de les mener au combat. Visiblement celui-ci semblait concentré sur l'origine du bruit tonitruant. Kosei eut à peine le temps d'apercevoir l'eau qui montait aux genoux de la gamine et de leur leader. Visiblement ce dernier était parvenu à utiliser un jutsu de sa collection personnelle. Un miroir de glace. Quand il vit celui-ci s'élever, le seul réflexe qu'eut le Kaguya fut de courir.

Mais se diriger dans la direction opposée n'était sûrement pas la plus intelligente des décisions. Sans compter une difficulté supplémentaire : que faisait ce vieillard à sortir de chez lui maintenant ? Kosei n'avait probablement pas beuglé suffisamment fort, mais l'eau oui. Il ordonna à l'ancêtre de monter aussi que possible et de rejoindre les autres en dehors du village dés que le liquide bleu se serait un peu évacué. "Si" raisonnait furieusement dans sa tête. Quant à lui, il courrait comme un imbécile, cherchant une échappatoire. Il aperçu un bâtiment qui semblait suffisamment solide pour résister à l'arrivée imminente du tsunami. Mais seuls les fous se croient plus rapide que l'élément destructeur de Mizu.

Happé par l'eau froide, les méninges du Kaguya s'activèrent. Le courant était trop important pour espérer lutter, trop écrasant pour songer à remonter. L'air est une denrée rare dans ce liquide ravageur et combattre l'élément ne ferait que l'épuiser en vain. Il se laissa donc porter, sans pouvoir éviter les structures contre lesquelles la force naturelle l'envoyait valdinguer. C'est en se cognant l'avant bras qu'une idée farfelue lui vint à l'esprit : il n'avait qu'à faire l'oursin ! Selon son estimation le bâtiment observé toute à l'heure ne devait plus être loin. Il déploya les os présents dans ses avant bras et attendit le prochain choc. Échec, l'accroche n'avait pas tenu. Seconde tentative, il profita de la distance qui le séparait du prochain obstacle pour ajouter un peu d'énergie au mouvement de ses bras. Et bingo. Le voila arrimé. Restait maintenant à se hisser …

L'oxygène commençait à manquer, et le choc de l'eau sur sa peau le tiraillait. Le temps pressait. Sans compter qu'il ignorait ce qui se passait de l'autre côté. Il décida de tenter le tout pour le tout et commença son ascension, priant pour que la structure supporte les nombreux trous qu'il s'apprêtait à y faire. Tout espoir l'abandonna quand un étal de marché fonça droit sur sa modeste personne. S'il avait connu une prière, Kosei l'aurait récité. Mais apparemment pas besoin de ça : au lieu de l'exploser contre le mur, la majorité de l'étal resta bloquée sur le côté adjacent du bâtiment, lui offrant ainsi un mince bouclier temporaire. Le Kaguya saisit l'occasion et se hissa aussi rapidement qu'il le put. L'eau semblait avoir été ralentie et le niveau restait correct. Kosei prit quelques secondes pour emplir ses poumons de l'air qui lui avait tant manqué, puis analysa la situation. Rejoindre le toit aussi vite que possible lui semblait primordial. Il plongea sa main dans sa pochette, qui avait égaré au passage quelques parchemins explosifs, et en ressortir un fil de fer. Il le noua autour de son os gauche, et envoya se dernier valdinguer vers les hauteurs. Le grappin de fortune semblait fixé, mais l'attache faite avec les dents ne rassurait pas Kosei. Un coup d’œil bref vers l'eau qui montait, menaçant de le happer de nouveau, et il grimpa.

Du haut de son perchoir, il put observer l'étendue des dégâts : plusieurs bâtisses avaient été rasées, et le shinobi masqué avait disparu. En revanche un nouveau protagoniste avait fait son entrée (et quelle entrée !). Il prit le temps de récupérer quelque peu, conscient que de nombreuses courbatures le câlineraient chaleureusement dans les prochains jours. L'eau avait considérablement fatigué le Kaguya, avant même son entrée dans le combat. Un mouvement sur le côté attira son regard : le vieillard était juché sur une chaise, elle même posée sur une table, sur un toit qui faisait office de terrasse. Et il lui faisait coucou, comme un spectateur actif d'une pièce de théâtre.

" - … le vieux fou … "


Kosei n'y prêta guère d'avantage attention, et entreprit de rejoindre la zone de combat en sautant de toit en toit. Certaines habitations étaient déjà noyées, d'autres détruites … le travail serait ardue. Il décrocha son grappin Made-In-Kaguya et commença son périple.  

Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gekkou
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 140
Messages : 40

Gekkou sentit l'air anormalement se rafraîchir, signe d'une catastrophe proche à venir. Heureusement que de son côté, tout le monde avait fui à temps et qu'il ne risquait rien de grave pensait-il. Il était à plusieurs mètres du Jonin ainsi que de Yoko, qu'il connaissait si bien. Les deux personnes semblaient se préparer au pire, comme si une énorme attaque semblait tomber droit sur eux. Ils avaient leurs regards braqués  en l'air semblant regarder quelque chose.
Gekkou, alors, leva son visage et ce fut le choque. Plusieurs vagues toutes plus gigantesque les unes que les autres se dressaient alors face à eux, prête à littéralement tout rayer de la carte. Comment allaient-ils tous faire ?! Les villageois ! Ce fut sa première pensée, lui qui croyait au début qu'il était maintenant écarté du danger, en voyant ces vagues, il comprit rapidement que tout cela aller probablement un massacre de masse. Il soupira légèrement, il allait réutiliser cette technique, la même qui avait défait Kokkaku, le chef des mercenaires, la même qui avait malencontreusement tué Oujo.

Son corps courba l'échine, il était sur des appuis à la fois solide et stable. Son cœur qui battait énormément suite à toute cette tension semblait revenir à un rythme normal, certains diront même que son cœur ne battait presque plus tellement il était concentré. Trois tomoe était présente sur son front signifiant son appartenance à l'antique famille du premier gardien des sabres légendaires.
De cette même main il se dévêtu, laissant tomber ce bout de tunique qui cacher son buste. Il sentait maintenant les fines gouttelettes d'eau frapper son visage ainsi que son corps, la vague était proche. Il vit le Jonin ainsi que la genin faire certaines actions, mais il préféra fermer les yeux. Il devait se concentrer. Les yeux fermés, il ne se guider qu'au bruit tumultueux des vagues qui avancèrent extrêmement vite vers lui, la vague semblait accompagner d'un fond sonore, tel un cortège funéraire elle semblait ôter tout sur son passage. Aussi bien habitations que certains hommes et femmes qui étaient rester cloîtrer chez eux. Il était clair qu'ils seraient sûrement mort.

Gekkou pensa alors que c'était sûrement un bel endroit pour mourir, après tout ce qu'il avait fait subir au autre, mourir en protégeant des villageois inconnus était pour lui quelque chose de .. Savoureux. La vague était là, tel le mont Fuji se dressant face à Gekkou, le shinobi ne semblait avoir aucune chance quand soudain .. Un bruit de lame se fit entendre, a l'aide de sa main droite, il avait dégainé l'une des lames d'Okiwasureru, plus précisément celle qui se trouvait à son flanc gauche. La lame pointée vers le sol, ces épaules étaient relâcher, son corps est littéralement "mou", il était en paix, a la fois prêt à accepter cette mort et à la fois prêt à tout faire pour sauver les vies qui se trouvaient derrière lui.

L'énorme vague l'avait littéralement happé, certaines personnes dirent plus des années plus tard dans ce même village que ce Shinobi, avant d'avoir était avaler par la vague avait murmurer les mots suivants "Bismillah". Les mythes et légendes sont toute un peu déformés, nul ne sait réellement la vérité hormis ceux qui s'y trouvèrent. Tandis que son visage avait presque touché l'eau de la vague, il ouvrit les yeux et murmura ..

Okiwasureru | Shinsô !!

Sa lame se torsada à une vitesse folle, puis il la planta de toute sa hargne dans la vague qui le touchait presque maintenant. Elle lui permit alors perforer uniquement l'endroit où il se trouvait. Cependant, son attaque n'ayant pas était assez puissante, il se fit voilement emporter par le courant qui l'écrasait de par la pression de l'eau, il essaya de planter son épée dans la première bâtisse en vue alors qu'il était emporté par le courant, mais tout cela fut vain, il put difficilement placer son épée en diagonal vis-à-vis de son buste afin d'essayer de se protéger de tout ce qui pouvait aller contre lui. Le courant lui fit terminer sa course dans une bâtisse, l'encastrant littéralement dans le mur de celle-ci.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Mōfubuki bouillonnait de l'intérieur. Le binoclard qui ne se contentait pas de recopier ses messages symboliques, mais qui à la place ridiculisait totalement ses travaux la connaissait. Finalement, le monde était petit ; trop petit.
    ◈» Mais qui es-tu...
Le sentiment d'incompréhension s'effaça aussitôt que l'homme masqué déjoua le Yūgōjutsu — art shinobi qui consiste à harmoniser deux éléments primaires entre eux — avec une facilité sans nom. Dès lors, les sourcils de la silhouette féminine se froncèrent : un sourire carnassier s'installa sur le bas de son visage. En revanche, elle ne prononça aucun mot. Elle l'avait compris, elle aussi, de manière aisée. À la place de perdre du temps en déblatérant des paroles inutiles, elle concentra une quantité de chakra non-négligeable à l'intérieur de ses membres inférieurs. Alors que Shirome éclatait son fumigène au sol, la kunoichi le chargea d'une vitesse remarquable. À cinq mètres de sa cible, une nappe de fumée violâtre se déploya de l'outil ninja. Elle ne s'inquiétait même pas et pénétra à l'intérieur du nuage violet. À peine elle entra que les émanations colorées furent tranchées circulairement par une énorme claymore : Mōfubuki tournoyait sur elle-même et espérait séparer la tête du Guerrier noir de son tronc.
    ◈» C'est ter...
Alors qu'elle se réjouissait d'avoir vraisemblablement taillé en pièces son opposant, ce dernier tombait en chute libre de l'immense édifice.
    ◈» ...?!
Quelque chose d'invisible entravait non seulement l'arme, mais également l'Hiyari enragée. Tandis que les secondes passaient, l'entité invisible à l'œil nu se dévoilait : d'innombrables chaînes la retenaient prisonnière.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 122
    ◈» Il faudrait que...
    ◈» Silence.
    ◈» Tsutsuyamiiro. J'aimerais accéder à... tes capacités.
    ◈» Avec plaisir.


Même si la Tortue noire du Nord s'apprêtait à utiliser son fumigène, ses pupilles ne quittaient pas la silhouette de Mōfubuki. D'ailleurs, elle avait vraisemblablement brisé l'anonymat du Jōnin de Kirigakure qui se jouait d'elle depuis une semaine. Cependant, la silhouette féminine fonça droit sur lui. Par chance, il eut le temps d'éclater son outil ninja au sol et de se camoufler pendant quelques fractions de seconde dans les fumées. À l'instar de son adversaire, un sourire amusé se dessina sur le bas du faciès du Guerrier noir : la colère éveillée entraîna l'homologue féminine de l'Hiyari aux cheveux immaculés dans un piège des plus ambigus.
    ◈» Comme je le disais, ton comportement m'agace. — Lança-t-il avant de se jeter volontairement dans le vide. En fonçant bêtement à l'intérieur du fumigène, tu as signé irrévocablement ton échec... Mōfubuki.
Alors que Shirome se rapprochait dangereusement du sol, il semblait façonner un objet complexe : ses paumes décrivaient des mouvements à première vue aléatoires, mais ils étaient précis et réfléchis.

Des boucles givrées se formaient à partir de rien. Très rapidement, des mailles s'assemblaient afin de former des chaînes glacées. Le plus drôle dans tout cela : c'était la présence d'une quantité de sceaux incomptable.
    ◈» Hyōton・Jisarenhyō !
Alors que tous les éléments du plan s'annonçaient comme une réussite, la silhouette de Shirome heurta lourdement une vague aqueuse. Dès lors, une faible lueur lumineuse éclaira les fonds du tsunami. Cette scène possédait un goût de déjà-vu pour le Renard des glaces.
    ◈» Reigai・Fūin ... V.2 !
L'eau aux alentours de l'utilisateur de Fūinjutsu se gela suite à la libération d'une faible quantité de chakra Hyōton. Concernant les chaînes issues de la technique de haut niveau, elles se tendirent brusquement. En réalité, l'eau précédemment gelée n'aidait d'aucune manière le shinobi masqué piégé dans les flots : il ancra des mailles à l'intérieur de la glace formée.

Après plusieurs minutes de silence radio provenant de Shirome, celui-ci ressortait paisiblement de l'eau à une dizaine de mètres de la position de Yukito et de Yoko. Il n'y avait plus aucun doute sur l'identité de cet étrange shinobi : quiconque pouvait observer les nombreux tatouages noirâtres recouvrant chaque millimètre de son thorax à travers sa veste en lambeau.
    ◈» Nous... Nous devons nous replier. Mōfubuki est trop puissante pour nous. — Avoua-t-il avant de plaquer sa dextre sur son masque. Yukito. Quand je te parlais d'élite de notre clan qui ravageait les plus faibles... Ce ne sont pas des conneries. Même si la pratique reste rare : elle existe. Celle que tu vois enchaînée en haut est l'une des pratiquantes de razzia sanguinaire.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Les civils semblaient avoir correctement été évacués, minimisant les pertes. Les deux Genins arrivés en renforts avaient fait du bon boulot, quant à la dernière, elle avait su démontrer un certain talent en tant que bretteuse. Les autres exploits, Yukito n'avait pas pu les voir de ses yeux car il était déjà occupé à sauver sa peau contre le raz de marée géant. Se permettant une petite pause dans ce grand conflit, le Hiyari accepta la friandise tenue par la petite demoiselle.

Tu as fait du bon boulot, c'est bien euh... comment tu t'appelles au fait ?

Oui parce que si elle connaissait son nom, mais lui non. Ils n'avaient pas eu le temps de faire les présentations vu la situation qui empirait au fur et à mesure. Pour en revenir à l'action, la vague avait fini de faire son effet et des flaques subsistaient encore avec quelques décombres des bâtiments touchés. La demoiselle Hiyari poursuivit son assaut concentré sur l'individu masqué, Yukito ne pouvait qu'observer tout en se tenant prêt à toute éventualité.
Et justement, celle-ci fonçait droit sur la personne perchée sur le toît armée de sa claymore. De la fumée vit le jour, enfonçant l'action qui se déroulait dans l'anonymat le plus total et semant le doute dans l'esprit du Jônin. Il fallait intervenir, au moins pour savoir pourquoi l'individu obsédait tant la femme des glaces. Exécutant les signes nécessaires, Yukito forma un clone qu'il envoya dans la brouillard naissant. Cela lui serait fort utile pour savoir ce qui se tramait là dedans, et lui permettait d'être à plusieurs endroits à la fois. Aller voir si les deux autres s'en sortaient, puis revenir aux fondamentaux.

Va t'occuper de tes partenaires, je reste ici pour voir ce qui se passe. fit-il à son invitée en la déposant sur le sol. Patientant le temps qu'il fallait pour que la Genin rejoigne les siens, Yukito se retourna en direction de l'écran de fumée qui se dissipait doucement.

__ [passage que seul le clone voit] __

Le clone à l’effigie du Jônin était rentré là où son créateur lui avait ordonné et devait réfléchir sur quoi faire en l'instant. Car dès son arrivée, une offensive lui fit face. D'instinct, il positionna ses bras de façon à se protéger. Le choc fut lourd, d'autant plus que la deuxième salve arrivait avec la grande épée qui tournoyait dans tout les sens. Voyant ses forces se vider, le clone de glace poussa du mieux qu'il put l'individu qui n'en était plus un. Yukito le saurait lorsque sa création serait réduite en poussières dans exactement trois, deux, un... maintenant.

__  [clone détruit, Yukito prend connaissance de ce qu'a vu et fait le clone] __

J'aurais dû le voir venir... fit-il en esquissant un sourire.

La chute se poursuivit et son comparse tomba dans ce qu'il restait de la grande vague. C'était pas bon, même s'il avait su immobiliser la kunoichi ennemie avec deux techniques avant de disparaître sous l'eau... Pour ressortir quelques minutes plus tard, qui s'étaient avérées longues tant le décor se montrait silencieux. Quelques phrases du rescapé à destination de Yukito, lui demandant le repli. La femme prise au piège dans les chaînes s'appelait donc Mōfubuki, et arrivait à inspirer un sentiment de malaise chez Shirome. Ce qui suivit était un morceau de plus dans l'histoire du clan des neiges, que Yukito prit soin de garder au coin de sa tête. Il allait falloir prendre une décision et vite.

Elle a beau être puissante, de là où je suis, je la vois immobilisée et à la merci de quiconque... Quoi qu'il en soit, nous ne sommes plus seul, Kiri a envoyé des Genins en renfort. Nous devons les protéger, ils ont déjà quasi tout donner pour sauver les habitants et répliquer à la prise d'initiative de cette Mōfubuki. Le village a déjà trop subi au niveau des pertes. Poursuivre l'affrontement serait nocif pour nous en l'état.

Partir comme cela ne l'arrangeait guère, le Hyari au fond de lui n'était pas satisfait de tout ça. Non, il allait falloir mettre les choses au clair avant. Se remettant sur un toit en face de la Hiyari, Yukito la regarda droit dans les yeux et échangea quelques mots avant de repartir voir les autres.

Je suppose que la vision de ces objets te dit quelque chose. - sors les plaques avec le symbole du clan - Tu n'es pas à Yuki, il y a des règles à respecter ici. Si jamais tu outrepasses mes conseils, je me chargerais de toi personnellement. Ce n'est que partie remise. conclut-il en positionnant son miroir, qui avait reprit sa taille, dans le champ de vision de la donzelle.
L'occasion de tester une de ses nouvelles techniques obtenue récemment. Profiter qu'elle soit immobilisée réduisait ses chances de répliquer, et permettait ainsi le retrait des troupes. Ce n'était que temporaire, et ça la laisserait méditer à ce qu'avait dit le Hiyari à son égard. Quitte à finir sur le tableau de chasse de la sabreuse.

Mes Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 155
Messages : 43

Les inconnus combattaient mais la jeune fille ne put voir quoi que ce soit, trop concentrée sur l’eau qui était arrivée en masse sur eux deux mais aussi sur la sucette qu’elle passait à son acolyte. “Les bonbons, c’est sacré” se disait-elle. Elle se permit alors de répondre, épuisée par ce qu’elle venait de faire, tandis le tsunami passait des deux côtés sans les toucher. Ce jour là, Moïsa était née.

Ikeda Yoko ! mais appelez moi Yoko-chan je vous prie, kukuku… essoufflée.

La très jeune cavalière ne put rien faire pour les environs qui n’ont pu que subir les dommages de l’offensive d’un adversaire qui était, à l’évidence, bien plus fort qu’elle. “Au moins, j’ai pu me rendre utile” se disait la forcenée. Ils avaient été pris au dépourvu mais avaient aussi réussi à s’en sortir jusque là, c’était déjà ça de pris. Le Jônin observait ce qu’il se passait en haut du bâtiment, elle ne put qu’imiter son comportement et ses mimiques, croyant bien faire et n’ayant pas d’expérience militaire. Il faut dire qu’elle était arrivée à Kiri par hasard et qu’elle avait juste besoin d’argent pour arrêter de se nourrir avec la pelouse des environs. Le sabre aidant pas mal, elle avait pu compter sur ses aptitudes pour appuyer sa candidature. Ce dernier redevint d’ailleurs un court iaito fait de bois, soulageant ainsi la petite tandis que Yukito la posait sur le sol.

D’accord, à tout à l’heure Yuklito-san !! avant de se mettre à courir, agitant ses petites jambes et en écartant les bras durant sa course.

Il y avait du grabuge sur le toit mais le gris de cheveux avait compris qu’elle n’avait pas sa place ici et elle ne faisait qu’écouter et suivre les ordres. De toutes façons, elle n’avait rien de plus à offrir, ayant déjà tout donné pour épargner à son supérieur l’utilisation de jutsus d’envergures pour se défendre de l’offensive de l’inconnue. Yoko-chan sauta donc de la plateforme de glace afin de se mettre en route. Elle ne perdit pas de temps pour constater les dégâts et aperçut même son cheval dans un bar à moitié pété en train de chialer car il n’y avait plus rien à boire. Haussant les épaules à la vue de cette scène, elle se remit promptement à courir.

Elle remarqua alors l’un de ses homologues kirijins qui sautait de toits en toits alors que l’eau avait fini de faire des ravages.

Hé Baka-kun, viens avec moi ! on doit retrouver Gekkou-kun ! Yuklito-san veut qu’on se regroupe !

Enfin je crois… marmonna t-elle.

Sur ces mots elle continua sans s’arrêter sa folle course. Après quelques minutes à chercher son dernier coéquipier de l’autre côté du village, la Ikeda le trouva enfin encastré dans une bâtisse. Il n’avait pas fier allure, pour sûr. Elle s’arrêta alors et reprit sa respirations durant une quinzaine de secondes, fortement éprouvée par les récents événements.

Gekkou-kun... ça va ? en s’approchant doucement, un peu préoccupée par son état.

Si il avait besoin d’aide pour se relever ou marcher jusqu’à un point de ralliement quelconque afin d’y attendre Yukito, elle ne pourrait pas l’aider. Trop petite pour cela et n’ayant que très peu de force, elle ne pouvait que compter sur sur Kosei si ce dernier l’avait accompagné. Si ce n’était pas le cas, ils allaient devoir tenter de se mettre en lieu sûr. L’un d’entre eux venait probablement de subir un lourd choc pour son corps et le combat de l’autre côté ne semblait que commencer. Une seconde vague d’assaut pareille ne les arrangerait pas, il fallait décidément veiller à éviter le plus de pertes possibles.

Yukito-san est face à la personne qui a envoyé cette attaque. Cette personne est une femme d’ailleurs kukuku… Le méchant masqué ne nous a pas attaqué et s’est battu avec la méchante femme. Après ça, Yukito-san m’a dit de venir vous chercher… (usage de tu au lieu de vous si Kosei n’est pas venu)

Notre Yoko-chan ne savait pas vraiment quoi faire, elle se contenta alors de leur raconter ce qu’il s’était passé de l’autre côté, histoire de faire la discussion mais probablement aussi de les tenir au courant de l’avancée des choses.

Et vous..? (usage de tu au lieu de vous si Kosei n’est pas venu)
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

L'assaut final


Feat Team 3 & 4



Le Kaguya était arrivé après l'action, totalement trempé et crevé. Durant son ascension il avait pu constater que certains os s'étaient brisés dans le liquide bleu. Kosei avait donc du faire des haltes pour se délester de ce qui ne fonctionnait plus et attendre quelques minutes que le nécessaire se recompose. Voila pourquoi il était arrivé dernier, dans un état lamentable. Totalement à la ramasse, il ne put que constater que leur supposé adversaire était désormais enchaîné. Il avait donc loupé le principal. Shirome avait finalement fait son apparition (ou du moins, son apparition était confirmée puisqu'il était sur son perchoir dés le départ). L'autre Jonin semblait s'entretenir avec … leur prisonnière ? Allaient-ils embarquer cette furie ou bien la tuer ? L'idée de la relâcher laissait Kosei quelque peu inquiet : une telle haine avait quasiment rasé un village, ce n'est pas en lui montrant sans impuissance qu'elle se calmerait. Il y avait plus de probabilités qu'elle cherche à se venger.

Le Kaguya était déjà presque hors service, et se remettait difficilement de l'assaut de la vague géante. Il n'avait pas exécuté un grand nombre de jutsu mais la lutte physique contre l'élément l'avait grandement fatigué. C'était quoi au juste, une technique de rang S ? Et la kunoichi débordait encore sûrement d'énergie, à la fois fascinant et effrayant. Le Jonin plaça un miroir face à elle. C'était quoi le but ? Lui dire "regarde comme tu n'es pas gentille pas belle à faire des malheurs ?" ? Kosei en doutait. Il n'avait pas été d'un grand secours durant cette mission, mais peut-être que celle-ci n'était pas encore terminée ? Il remonta les chaines du regard pour constater que l'entrave semblait venir de son maître. Encore un jutsu à sa sauce, Kosei en prit note pour les entraînements à venir.

Il attendait donc les instructions pour la suite, et se demandait quel sort serait réservé à la jeune femme. Un drôle de mystère semblait planer entre ces trois là. La gamine qui les avait accompagné vint le chercher, et l’appela par un charmant "Baka". Si elle avait fais plus attention à son nom elle se serait sûrement abstenue. Mais comme souvent il ne préférait pas répondre aux ignares, et se contenta de suivre sans un mot. Le dernier luron de la bande avait usé du même stratagème que Kosei (du moins, il le supposait) et se retrouvait encastré dans un mur. Volontairement ou non, il finirait bien par le savoir. De nouveau la pipelette reprit la parole.

" - Le "Méchant masqué" n'est pas un ennemi. Il s'agit de Shirome Sensei, le second Jonin chargé de la mission. Un peu de respect. "


Rester ainsi à l'écart ne plaisait pas tellement au Kaguya : si la folle se détachait, une nouvelle vague pourrait les surprendre à tout moment. Et Kosei ne pourrait rien faire, ni pour lui, ni pour les autres. Il écouta le récit que leur faisait l'enfant. Quand vint son tour, il ne sut pas réellement quoi dire. L'échange serait bref.

" - A part un vieux fou les autres civils ont évacué à temps. L'autre semble profiter de sa terrasse comme d'une loge de scène. "


Mentionner le raz de marée était-il nécessaire ? Du haut de son abris la petite avait sûrement vu l'eau déferler dans les ruelles, avide de destruction. Il observa le troisième compagnon du trio de Genin, attendant son propre retour.
Revenir en haut Aller en bas
Gekkou
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 140
Messages : 40
Etat de Gekkou lorsqu'il parle à ces camarades, après s'être prit la vague..

Après que le raz-de-marée, l'avait littéralement tapé de plein fouet, il semblerait que sa tentative, de percer littéralement la vague fut vaine. Ou plutôt n'a pas eu l'effet escompter, il voulait littéralement perforer la vague afin qu'elle s'écrase sur elle-même, au final.. La vague, c'était écraser sur lui. Le seul point notable de cette action, c'est que ça avait considérablement réduit la vitesse ainsi que la force d'impact pour les villageois se trouvant loin derrière lui, en train encore de fuir cette abominable vision.

Une petite voix semblait lui parler, Gekkou était-il mort ? Étais-ce ça qu'il y avait après la mort ? Ces yeux se rouvrir peux à peu voyant désormais les deux Genin à ces côtés. Il était encore complètement encastré dans la bâtisse pendant qu'eux expliquaient à tour de rôle ce qui s'était passer. Il n'avait malheureusement pas pu voir ce qui c'était passer suite à cet affrontement titanesque avec ces vagues. D'ailleurs toutes les blessures ouvertes sur son corps, laisser penser croire qu'il n'avait pas voulu esquiver la vague, son visage ne portant plus de masque était à l'air libre montrant un visage hideux, détruit par les stigmates d'un lointain et douloureux passé.

C'était à son tour, il devait faire un rapport .. Mais avant ça, il devrait se sortir de cette bâtisse, prenant appuie difficilement sur le mur à l'aide de ces mains, il força énormément sur son corps encore meurtris afin de se détacher de cette prison. Une fois sortis, il était mal en point, qu'avait-il fait avec cette vague ?

J'ai sortis tout les villageois de mon côté avant que cette vague arrive, me laissant seul à seul avec elle, je n'ai pas lu l'esquiver car je devais protéger ceux derrière moi, voila tout.
Du coup, l'homme masqué était le jonin qui avait demander notre renfort. Si ce que vous dites est vrai, notre vrai cible serait .. La femme ?
Dans ce cas là, nous devrions vite rejoindre les deux Jonin, soit pour nous enfuir rapidement tous ensemble soit .. Pour la combattre.


Dit-il d'une voix assez faible tout en commençant à avancer en direction de deux Jonin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Le tranchant acéré de l'imposante claymore trancha le clone de givre comme s'il était composé de beurre. Malgré sa puissance démesurée, Mōfubuki observait impuissante les nombreuses chaînes qui l'entravèrent. Elle lâcha même son arme avant de manifester son mécontentement par un long soupir.
    ◈» Je ne comprends toujours pas ton départ...
Voilà que l'identité du shinobi masqué tomba à l'eau. La silhouette féminine ainsi que l'énergumène se connaissaient parfaitement.
    ◈» Pourquoi est-ce qu'une personne aussi ingénieuse que toi a décidé de tout plaquer et a même décidé d'abandonner les siens ? Ah j'oubliais. Tu avais peur de la mort et avais privilégié ta propre survie. Tu t'en sors plutôt bien pour un égoïste.
Les lamentations de l'Hiyari furent interrompues par un troisième membre du même clan. Ce dernier exposa un miroir ainsi que le symbole des manipulateurs du Hyōton à la vue de l'auteure des attaques sanguinaires. Dès lors, son faciès se décomposa puis canalisa toute la rage qu'elle enfermait.
    ◈» Dis-moi Shirome... Tu as tué ton frère de tes propres mains puis maintenant tu traînes avec des gamins qui font joujou avec des miroirs tout en se revendiquant Hiyari... Mais pourquoi ni Giichi ni Jirō ne t'ont tué... Je le ferai moi-même...  
Les paroles de la prisonnière de l'illusion devenaient illogiques puis dénuées de sens. Avant même de terminer une phrase, elle enchaînait sur une seconde.

C'est plusieurs minutes plus tard que, dans la réalité, la dextre de Mōfubuki agrippa fermement les mailles qui la gênaient. Elle secoua de façon négative sa tête puis lâcha un sourire au groupe de Kirijin.
    ◈» C'était donc une illusion... — Murmura-t-elle. Elle s'adressa ensuite à l'ensemble du groupe, mais visait particulièrement Shirome. Tu inculques donc cela à ton petit protégé... Grave erreur stratégie mon vieil ami.

L'Hiyari bondit subitement du toit puis composa une volée de signes. En ne serait-ce qu'une seconde, elle retomba lourdement sur le pseudo-océan recrée grâce à la technique de rang A précédemment utilisée. Elle plongea ses paumes dans l'eau avant de relever son regard sur ses deux opposants.
    ◈» Vous êtes des hommes morts.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 122
Le Jōnin de Kiri qui jouait sur deux tableaux différents tomba à genoux, il abandonna aussi bien psychologiquement que physiquement l'affrontement. À première vue, le renoncement du Guerrier noir semblait précipité. Malheureusement, tout prenait sens lorsque les chaînes Hyōton implosèrent d'elles-mêmes : la détonation signait la liberté de Mōfubuki. D'ailleurs, celle-ci n'avait pas seulement annihilé l'entrave, mais avait également révélé la réelle identité du vraisemblable honnête manipulateur de Fūinjutsu. Face à l'avalanche de colère, la dénommée Tortue noire du Nord restait à la fois stoïque et de marbre. Seule sa dextre décrivait un mouvement machinal : elle extirpa un cigare de fortune d'une des poches de la veste déchirée. Le shinobi l'alluma puis l'apporta délicatement à ses lèvres.
    ◈» L'histoire est bien plus complexe que cela. D'ailleurs, parler de la sorte des arcanes du clan Hiyari serait un motif plus que suffisant pour te tuer. Heureusement, cette époque est révolue. Toi qui penses œuvrer pour le bien des nôtres....
Elle ne voulait rien entendre : la preuve puisqu'elle bondit du toit et formula de nombreux sceaux incantatoires.
    ◈» ... m'éliminer produira l'effet inverse. Mōfubuki, tu sembles oublier à quel point la destinée de notre clan pèse sur mes épaules.
À première vue, le discours semblait fait et refait : Shirome souligna l'importance de sa propre vie à l'instar des désespérés qui tentent d'éviter la mort. Seulement, lui ne racontait pas de conneries et cela, l'autrice des razzias en avait parfaitement conscience. Cependant, la rage balaya d'un simple revers de main la rationalité de l'Hiyari enragée. Elle formula de nombreux sceaux incantatoires avant d'influencer la strate de l'eau à l'aide de son chakra. Elle était sur le chemin de la victoire face aux effectifs de Kirigakure no Satō, c'est indéniable.
    ◈» Il n'existe aucun recueil qui regroupe à la fois les savoir-faire de nos ancêtres dans l'art des Sceaux et dans le domaine médical... — Prononça-t-il tout en coulant. ... Enfin si, un seul : moi.
Dès lors, le shinobi écarta subitement ses bras. Il releva le visage vers le ciel comme s'il acceptait la sentence divine. Finalement l'affaire de Mōfubuki ressemblait plus à un règlement de comptes qu'à une réelle purge bienfaisante ; elle allait à l'encontre de sa propre volonté.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
L'illusion ne semblait pas avoir brisé ne serait-ce qu'un morceau de son esprit, et Mōfubuki était parvenue à se libérer de ses chaines. Néanmoins, la manière dont la donzelle s'était sortie de l'histoire était assez primitif. Ou relevait du pur génie. Quoiqu'il en soit, Shirome était bien mal engagé. Et son envie de jouer partout lui avait bien entamé ses ressources, donc forcément, Yukito allait devoir se farcir la Hiyari adverse. Ca commençait à être une habitude, un rituel pour tout ceux qui partaient en voyage avec lui.

Ne se contentant pas d'écouter les chamailleries entre membres de son clan, le Hiyari restant étudie bien des choses afin de se montrer le plus performant possible lorsqu'une occasion se présentera. Et justement, entre deux actions, cela se montra assez vite. Mōfubuki avait entamé le processus d'attaque, mais de manière assez étrange, allant jusqu'à changer l'eau apportée auparavant comme une nouvelle source de danger. La stabilité s'y voyait compromise, et tout ça ne collait pas du tout à une envie de mettre fin à la vie du guerrier noir. Pourquoi ? Qu'est ce qu'il se passait ?

Pour ne pas rendre les choses plus faciles, Shirome se laissait tomber dans les bas-fonds marins après un échange assez étrange avec la Mōfubuki. Bon sang, il foutait quoi ? Il voulait vraiment crever ou il avait quelque chose en tête de bien précis qui nécessitait de boire la tasse et aller frôler la mort pour se lancer ?

HEY LES PTITS ! IL FAUDRAIT QUELQU'UN POUR REPÊCHER SHIROME SVP ! hurla Yukito en direction des quartiers pas encore ciblés par l'adversaire. C'était pas dans ses habitudes de crier, mais avec tout ce tintamarre liquide, il fallait se faire entendre par dessus.

Sans attendre davantage s'il avait été entendu, Yukito s'autorisa à passer à l'attaque. Si cette demoiselle voulait leur morts, il allait tout faire pour s'en sortir avec les autres. La dame maîtrisait le Suiton, pourquoi ne pas lui montrer du Hyoton alors ? En plus elle faisait partie du clan, donc elle ne serait pas plus étonnée que ça.

Puisqu'elle attirait l'attention à vouloir la mort de tout le monde, autant lui donner tout cela, à la méthode Kiri. Voyant que Mōfubuki.  devait garder les mains dans l'eau afin de maintenir sa technique, Yukito s'était dit qu'en emprisonnant les mains de la dame cesseraient de diffuser du chakra dans l'eau et qu'ainsi le courant retrouverait le calme. Tout ce qu'il fallait, c'était se rapprocher et maintenir la prise une fois le contact établi. Il n'avait plus beaucoup de chakra, mais le jônin se disait qu'il fallait tenter le coup. Des vies étaient en jeu après tout. Se positionnant en hauteur afin de ne pas trop être gêné par l'eau qui s'agitait, Yukito entama quelques signes d'incantation avant de passer à l'action.

Infuser son chakra dans les airs jusqu'à atteindre le corps de la demoiselle, remonter sa silhouette jusqu'à atteindre ses mains. Le poing se referme, créant des remous dans l'eau. Jusqu'à ce que les deux mains se voient captives d'une prison de glace. Des menottes à proprement parler. Serait-ce suffisant pour calmer l'océan ? Il était bien trop tôt pour le dire.

Ne voyez-vous pas qu'il n'y a plus aucune chance pour vous de triompher ? Ne faites pas l'enfant, et rendez-vous. S'il vous plait.

Avec tout ça, il ne savait toujours pas ce qu'était devenu son compère. Les Genins devaient amplement suffire, le grade ne comptait plus maintenant comparé à l'esprit de conservation. Devenir un héros, voilà qui devait motiver ces jeunes gens appelés en renforts.

Mes Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 155
Messages : 43

Ainsi donc le méchant était quelqu’un de Kirigakure et un gros poisson qui plus est. Yoko-chan observait les alentours, cherchant si d’autres civils avaient manqué à la vigilance du trio d’enfer, de la fine équipe si je puis dire. Mais à l’évidence, il n’y avait que peu de casse niveau être humains voire pas du tout. Les dégâts n’avaient pas encore été déterminés avec exactitude, ils avaient tout fait dans la précipitation. Non pas par choix mais bien par obligation, par nécessité. Il n’y avait rien de plus à redire sur la situation, seuls les Jonins de la Brume allaient pouvoir faire quelque chose. C’était assez frustrant vu comme ça mais elle l’acceptait.

On l'appellera Shiromono (j’ai réalisé un mix gitan entre Shirome & Warumono 悪者 - méchant) alors, il a joué le méchant quand même ! avec de gonfler une de ses joues en croisant les bras.

Ainsi donc les deux individus racontaient ce qu’il s’était passé de leur côté. L’état de Gekkou semblait préoccupant bien qu’il tenait encore debout et ce, par on ne sait quel maléfice. Le bougre devait avoir bien des astuces pour subjuguer ainsi sa compère, à moins que tout cela ne fusse une illusion ? Hmm, elle ne connaissait pas l’homme comme étant un prestidigitateur mais cela était fort probable. Alors qu’il commençait à avancer, la Ikeda usa de son sabre pour lui mettre un croche patte des plus mesquins, quitte à le blesser un peu plus suite à sa chute.

Toi, tu ne vas nulle part Baka-kun.

Leur petite discussion fut vite interrompue par les cris de Yukito, ce dernier étant visiblement en train de combattre. Il fallait repêcher celui qui se prenait pour un individu venu d’un tout autre univers et qui partageait le même prénom qu’un mec qui maîtrisait ce qu’on appelait le Shoryuken. Sacré casse tête ? Que nenni mes amis, que nenni. Selon le ton de voix du gris de cheveux, ils devaient se grouiller d’agir. La divine Yoko-chan regarda alors Kousei avant de s’exprimer en s’échauffant.

Je n’ai pas trop d’idée mais si t’en as une, j’te suis ! enthousiaste.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

L'assaut final


Feat Equipes 3 & 4



Si la petite n'avait pas été si jeune, Kosei lui aurait volontiers flanqué une paire de claque. Manquer de respect ainsi à un Jonin, et plus particulièrement à son maître, le faisait vite monter en pression. Mais est-ce réellement raisonnable de traiter de la sorte une enfant ? Kosei ne prêtait qu'une faible attention à leur troisième camarade, trop préoccupé par le combat qui se jouait là-haut. Ils avaient tenté de se rapprocher, mais en vain. Les deux garçons avaient pâtis de l'assaut aquatique, leur vitesse s'en retrouvait grandement atteinte. La gamine aussi avait du beaucoup donner, mais n'en montrait rien. Une force de caractère qui forçait le respect. Tout se précipita en quelques instants : la folle dingue venait de rompre ses chaines aussi aisément qu'une Callipyge ôtant son péplos. L'instant d'après, il aperçu Shirome se laisser couler de son propre chef, et l'autre Hiyari tenter de maîtriser la cinglée. Un frisson parcouru le Kaguya : agir, c'était bien plus facile à dire qu'à faire.

La petite pourtant, elle, ne se laissait pas décourager aussi aisément ! Son entrain laissait Kosei quelque peu honteux. Alors que lui ne voyait que le côté négatif des choses, elle s'évertuait à chercher des échappatoires. Il analysa la situation aussi rapidement qu'il le put. Concrètement, ils ne pouvaient rien pour le second Jonin (qui au passage semblait gérer la chose), mais il restait un espoir pour Shirome. Il demanda de l'aide à sa camarade pour se déplacer au plus près de la scène, et se hisser sur un toit légèrement plus bas. Usant de ses dernières ressources, Kosei tenta le tout pour le tout. Il extrait avec difficulté l'un de ses avant-bras, et y noua son restant de fil de fer. Il serra aussi fort que possible, et demanda à la gamine de resserrer par-dessus.

" - Je vais envoyer ça aussi loin que possible, en espérant que l'eau ne perturbe pas trop la trajectoire. Quand on l'aura choppé aide-moi à le hisser hors de ce merdier. "


Ils ne pourraient jamais le traîner jusqu'à leur position, mais il comptait réellement l'extraire de sa prison aqueuse.

" - Un peu comme une pêche aux canards, sauf que là il n'y en a qu'un, et il plus lourd. "


Sur ces mots, il visa aussi précisément que possible. Le jutsu lancé par l'Hiyari sembla geler les mains de la manipulatrice. Pris de panique à l'idée que le gel puisse remonter sur le restant du liquide, il se pressa. L'os fendit l'air, et fut ralenti par l'eau. La cible avait été accrochée, mais pas comme il l'aurait souhaité. Dans son esprit, le grappin improvisé s'enroulerait autour de sa proie au niveau de la taille. Au lieu de ça il ficela les jambes du sensei et quelques gouttes de liquide rouge vinrent teinter l'eau qui semblait glacée. Ne se laissant pas découragé pour autant, il se mit à tirer de toutes ses forces. La petite aussi semblait se donner à fond. Lentement mais sûrement, le fruit de leur pêche finit par sortir de l'eau. Totalement épuisé, Kosei se laissa tomber sur le toit. C'était terminé pour lui, il ne serait plus d'aucun secours. Malgré tout, il laissa éclater sa colère.

" - Alors quoi, c'est tout ? C'est ça l'expérience que vous voulez me transmettre ? Vous avez promis de veiller sur moi et vous allez nous laisser crever dés la première mission ? "


Le Kaguya ne savait pas si c'était la peur ou la déception qui avait guidé ses mots. Probablement les deux. Lui qui avait accepté de passer pour un mouton noir, d'être malmené par son propre sang, d'être observé comme un poison … qui avait levé la tête fièrement en repensant à son maître. Tout ça pour du vent ? Il n'avait pas pu suivre les échanges précédents, mais Kosei n'en avait que faire. Il s'était persuadé que le tatoué avait un mental plus résistant que quiconque, il l'avait crié devant les siens. Mais finalement, l'Hiyari s'était joué de lui, et le Genin lui avait fait confiance en vain. Il espérait sincèrement que ses paroles le feraient réagir, mais tout espoir lui semblait interdit.

Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Mōfubuki se focalisait tellement sur sa principale cible qu'elle en oubliait le second Jōnin. Le sourire fraîchement dessiné se métamorphosa en un énième sentiment colérique lorsque les pitoyables renforts de Kiri repêchèrent le manipulateur de sceaux.
    ◈» Piètre Hiyari, tu ne m'intéresses pas. Penser que l'élément que j'ai dompté me retient prisonnière prouve au plus haut point ta débilité. — Murmura-t-elle à l'égard de Yukito.
La victoire des Kirijins semblait proche : le stratagème du Renard immobilisa les paumes de l'agresseuse. De ce fait, son influence sur la strate de l'eau s'estompait jusqu'à ne plus être. En effet, la réussite s'avérait réelle. Réelle avant que la réalité du combat ne rattrape chaque militaire présent à Koritsumuen : certes la silhouette féminine ne bougeait plus, mais une quantité colossale de chakra s'échappait de chaque pore de son épiderme. Une fois en contact avec l'air, le mélange d'énergie spirituelle et physique se glaçait afin de former de véritables blizzards. Au fil des secondes, les multiples tempêtes neigeuses recouvraient le village entier. La visibilité devenait nulle, il était impossible d'y voir à plus d'un mètre.
    ◈» La tempête de l'ordre impérial soufflera sur le Yūkan...
Le fil de fer que tenait le Kaguya se rompit d'un coup net et précis.
    ◈» ... pour la royauté.
L'onomatopée caractéristique d'un corps chutant dans l'eau retentit. Shirome était vraisemblablement retombé dans l'eau.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 122
    ◈» Visiblement, le Guerrier noir a rejoint la terre par le poids du destin.
    ◈» Patience Tsutsuyamiiro. Ne te souviens-tu pas de leur première rencontre ?
    ◈» Je n'ai jamais apprécié son idéologie biaisée.
    ◈» Le récit ne se terminera pas de cette façon. En tout cas, pas pour lui.

De quelle façon un shinobi doit-il mourir ? Entre le chemin de l'abandon et celui du courage, l'Hiyari emblématique de Kirigakure no Satō — le Chien fou de Kiri — opta pour la fuite. Malheureusement pour lui, il ne quittera pas le Yūkan en maudissant son opposant jusqu'aux portes de l'Enfer avec les viscères étalés à même le sol. Ce lâche avait accepté son vraisemblable destin en écartant les bras, en s'offrant à l'adversité sans même lutter. Pourtant, la Tortue noire du Nord possédait du répondant puisqu'il disait être un soi-disant dictionnaire à la fois unique et indispensable pour son propre clan. Comme si ce n'était pas suffisant, le Jōnin devait tenir des promesses. Ce ne sera pas le cas.

Dans ce cas, pourquoi agir de la sorte ?
    ◈» Fuyez.

Un seul et unique mot sonnait comme la fin de l'affrontement sans nom. Alors que le blizzard s'amplifiait jusqu'à recouvrir le village, Shirome ne cessait de répéter le même mot. D'ailleurs, les particules glacées camouflèrent la position de son camarade : le Guerrier noir perdit de vue le Renard.
    ◈» Fuyez...

Même si l'étreinte provoquée par le fil de fer autour de sa cuisse engendrait un certain réconfort chez l'Hiyari aux cheveux immaculés, il ne pouvait s'empêcher d'être rationnel : la Mort l'effleurait et s'apprêtait à extraire son âme. Cet effroyable sentiment se renforça lorsque Mōfubuki en personne trancha d'un mouvement assuré le fil nylon. Les pupilles du manipulateur de Fūinjutsu observaient cette dernière se rapprocher dangereusement de sa position. C'est sur cette dernière image que le Jōnin quitta non seulement son camarade, mais également les renforts de Kiri. C'est également sur un dernier murmure audible par lui seul qu'il se libéra du poids de la vie dans ce bas monde :
    ◈» Je te pensais bien plus combatif... Shirome-kun.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [PS2] Final fantasy XII
» [City Fight] Assaut Final
» Alive - the final evolution
» Final Fantasy 10
» Gunblade - Final Fantasy VIII (par dux2081)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni-
Sauter vers: