Kigenso
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 65
Messages : 16
Ven 4 Mai 2018 - 19:47
Dans les rues du village ...

« Venez participer ! Les meilleurs bras de l'Archipel sont ici ! »

Cet individu criait encore et encore. Une seule et unique envie à ce moment-là : le faire taire. S'il voulait faire de la publicité pour son jeu idiot, il pouvait le faire d'une toute autre manière. Une méthode plus respectable qui ne dérangerait pas le voisinage.

« Venez, venez ! Si vous n'avez pas la carrure pour, vous pouvez toujours parier ! »

Kigenso était tranquillement installé chez lui, pourtant, il entendait cet abruti comme s'il se trouvait devant lui. Cet homme cherchait à attirer du monde afin de participer à un concours de bras de fer. Voilà une activité bien étrange ... Elle devait certainement être propre à la Brume. Là où il logeait avant de rejoindre le village, un boucan comme celui-ci n'existait pas. Si un brouhaha de ce genre survenait tous les jours, le garçon commencerait à sérieusement regretter d'avoir reçu cette mission. En deux temps trois mouvements, il se retrouvait dans les rues afin de confronter ce panneau publicitaire humain.

« Votre événement se déroule où ? »

Oui, oui, Kigenso montrait de l'intérêt pour cette fameuse compétition locale. Kiri était sa nouvelle maison. Même s'il ne rejoignait pas tout ce que le village offrait, il était nécessaire d'avoir un œil sur les différents événements. Simple question d'intégration.

« Oh, jeune homme ! Tu veux parier ?! C'est ça, tu veux parier ! Tu n'as pas la carrure pour affronter les titans de la Brume, hahaha ! »

Long silence.

« ... Euh ouais ... C'est à quelques rues d'ici. Tu prends vers l'ouest. »

Kigenso n'avait pas eu besoin de répondre à cet imbécile pour lui faire comprendre qu'il ne comptait pas rigoler avec lui.

Une fois arrivée à destination, la foule était présente et le boucan encore plus. Un duel venait tout juste de s'achever et celui qui s'illustrait comme l'hôte de la compétition savait mettre l'ambiance.

« Mesdames et messieurs, nous gardons le même déroulement ! Qui va avoir l’audace d'affronter ... la bête ! Oui, la bête ! »

Alors lui, il portait bien son nom. Un genre de mélange entre une masse graisseuse et une montagne de muscle ... Il en terrifiait plus d'un. Si Kigenso comprenait bien, n'importe quelle personne présente était autorisée à prendre place pour affronter « la bête ».

« Alors ?! Personne pour faire face à Akimichi Akiyoshi ? Ne vous dégonflez pas ! »

Le manipulateur d'encre ne comptait pas intervenir ... Cette histoire ne l'intéressait pas et il ne reposait pas spécialement sur de la force brute. Qui allait donc être l'adversaire de ce grand monsieur ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 145
Messages : 41
Sam 5 Mai 2018 - 7:26

L’effervescence avait gagné le village et la ravissante et sexy Yoko-chan se baladait à dos de canasson bourré dans les rues de Kirigakure. La Brume avait une réputation salée mais elle s’y plaisait bien ici. Après tout, elle avait déjà bien mangé et elle avait déjà fait des rencontres extraordinaires comme celle de Yuklito-san et ses deux compères mais pas des moindres Kosei & Gekkou dit “La fuite”. Comme d’habitude, elle avait besoin de thunes. Il fallait qu’elle puisse se sustenter, se nourrir, un guerrier ne se bat jamais le ventre vide n’est-ce pas ? Et bien cette guerrière non plus !

*hennissements du cheval qu’elle ne comprend pas*

Ouais ouais, parles à ma main tu veux ?

*hennissements du cheval qu’elle ne comprend toujours pas*

Interrompus dans leur petite joute verbale incompréhensible, ce fut l’annonce d’une recherche de challenger de qualitay qui avait été effectuée. Une histoire de bras de fer contre un colosse et de l’argent à la clef, de quoi ravir la panse de la jeune femme et inquiéter le foie de son équidé. Arrivés sur les lieux, cela s’annonçait tendax au max. C’était réellement un colosse qui se tenait là, à se demander si les yeux de tout le monde ne louchaient pas ou si ils n’était pas tous pris dans une illusion.

Bon… en descendant de son cheval avant de se rétamer au sol.

*hennissements du cheval qui se tape une barre*


Oh c’est bon hein ! en se relevant.

La Ikeda se plaça devant son cheval, commençant alors à lui parler et à lui mettre des petites torgnoles dans la bouche. Ayant collé son front sur le chanfrein du cheval, elle était véritablement en train de chauffer la bête et le combattant qui sommeillait en lui. L’alcoolique allait montrer que rien ne pouvait battre un cheval en compétition sportive, et encore moins un issu de l’élevage de son clan. Même après ses trois fût de bières matinaux, il avait de la ressource le bougre et pas qu’un peu.

T’y vas, tu le fumes et on devient riches ok ?

*hennissements du cheval ultra motivé*


Aller, go go go ! en lui mettant une claque au cul et en agitant l'autre main comme un agent du "SWAT".

Le cheval fonça alors à toute allure et s’arrêta net devant l’Akimichi, sous la stupéfaction et/ou l’incompréhension général. Pour les plus observateurs, le canasson dégageait quelque chose de pas net, de pervers. Il se posa tout simplement devant son adversaire, comme le ferait un humain, avec un peu de mal et tendit son sabot, prêt à en découdre.

kukuku~ d’un air fort mystérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Kigenso
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 65
Messages : 16
Sam 5 Mai 2018 - 16:20
La bête commençait à s'impatienter. Tout comme celui qui avait pour responsabilité d'animer ce concours. Dans ce format où les candidats pouvaient minutieusement choisir l'adversaire, il y avait forcément des défauts. En l’occurrence, il y en avait un qui s'illustrait : la peur. En effet, avec un système de choix libre, les candidats pouvaient se ruer vers l'adversaire le plus prenable. De cette manière, le parcours dans la compétition pourrait être plus prometteur. Dans la foule, personne n'osait se présenter face à l'Akimichi qui semblait être un adversaire bien plus que redoutable. Une situation qui amusait Kigenso. Il faisait face à un horrible cliché. La plupart des candidats devaient raisonner de manière à penser que ce colosse était forcément plus fort à cause de sa corpulence. Ce n'était pas une vérité absolue et ce raisonnement montrait bien qu'une partie de la population manquait cruellement de confiance. Même si la défaite était évidente, il n'était pas judicieux de fuir le combat. Ce qui ne tuait pas rendait plus fort. Un dicton que le Kirijin appréciait. Pourtant ... Il n'osait pas se présenter. Ce pseudo-tournoi ne l'intéressait pas réellement. Le garçon ne voulait pas être rabaissé à une telle activité. Il ne voyait aucune forme d'art dans ce duel de force. Il n'était donc pas intéressé. D'autant plus que s'il participait, il serait au cœur de l'attention. Chose qu'il détestait.

D'un seul coup, la foule s'agita et des personnes hurlaient. Un chemin s'était fait au sein de tout ce monde, pour laisser apparaître ... Un cheval. Quelqu'un l'avait-il perdu ? Visiblement, non. Vu son attitude, il n'était là que pour une seule chose : affronter l'Akimichi. La manière dont il essayait de se positionner avec son sabot était à la fois étrange et drôle. Malgré l'amusement que ce retournement de situation pouvait provoquer, il y avait surtout de l'incompréhension. Les bras croisés, le jeune homme essayait de trouver le propriétaire, s'il y en avait un. Il n'était pas réellement surpris ... Quoi que, un peu. Ce n'est pas comme s'il croisait régulièrement des cheveux en train de se donner au bras de fer.

La bête regardait avec surprise et agacement l'animal. Elle se retournait ensuite vers l'hôte pour lui faire part de son mécontentement. Selon lui, ce n'était pas équitable et cela n'avait aucun sens. D'autant plus, cette initiative ne respectait pas les règles. Cherchait-il à éviter le duel pour ne pas se faire humilier en public ? Une chose est sûre, il avait réussi à convaincre l'animateur en un seul regard.

« Que le propriétaire de cette immonde chose le récupère ! C'est contre le règlement ! Nous invitons son propriétaire à se présenter pour affronter la bête ! Sinon, nous battrons l'animal ... ! »

Cet homme était si convaincu de la présence d'un propriétaire. Des personnes auraient pu l'apercevoir. Là où Kigenso se trouvait, ce n'était guère le cas. Néanmoins, si l'animateur comptait réellement frapper le cheval ... Le Kirijin serait forcé d'intervenir.

Quant à la foule, elle frappait des mains et chantait en cœur : tout le monde attendait un adversaire et un duel !
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 145
Messages : 41
Mar 8 Mai 2018 - 13:53

Ainsi donc les organisateurs prenaient peur face au colosse que représentait le brave étalon, prêt à montrer tout son superbe au cours de cette bataille des plus finaudes. Hmm, cela s’annonçait bien plus épineux que prévu pour le cheval et la petite fille.  Le compagnon de route de Yoko-chan se contenta de hennir agressivement et frappa le sol deux ou trois fois avec un de ses sabots pour montrer toute son impatience. Sacré personnage que le canasson mais l’animateur semblait en avoir en réserve aussi le bougre, il fallait user de ruse. À la fin de sa phrase, il reçut une sucette entamée en forme de cœur sur son front et le silence imposé par les récents événements se fit maître. Le gamine arborait un air des des plus sombres, baissant la tête et serrant les poings.

Je ne crois pas être un héros de la justice ou quelque chose dans le genre… Mais ceux qui blessent mes amis… JE NE LEUR PARDONNERAIS PAS !!!!! en écartant les bras et en bombant le torse.

D’un coup d’un seul, la fillette chargea aussi vite que lui permettait ses petites jambes vers l’homme qui menaçait de battre l’équidé, enragée à l’idée qu’on puisse toucher à celui qui nique toutes leurs économies en rhum et en vin blanc. Arrivée à deux mètres de l’individus, elle s’élança dans les airs et arma son poing d’une fougue sans pareille et sans précédent afin de disloquer la mâchoire de cette personne. Que nenni, elle encaissa une torgnole se voulant correctrice et atterrit au sol quelques mètres plus loin, avec pour seule récompense une marque rougeâtre d’une main de daron turc. C’est les larmes aux yeux que Yoko-chan se releva doucement en faisant la grimace de l’enfant qui se retenait de pleurer alors qu’elle posait la main sur la tsuka de son arme, prêt à découper ce méchant.

Par contre, excuses toi stp...
Revenir en haut Aller en bas
Kigenso
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 65
Messages : 16
Mer 9 Mai 2018 - 20:24
Oh. Ce petit événement local commençait à devenir captivant. Une personne dans la foule venait tout juste de projeter une sucette sur le front de l'animateur. Une action qui imposa à elle seule le silence dans la foule. Kigenso s'était légèrement rapproché afin d'avoir un meilleur visuel sur la situation. Si une bagarre débutait, autant avoir le privilège d'observer tout le spectacle. Alors qu'il s'avançait de plus en plus, une voix se fit entendre au milieu de cette foule. L'agitation était présente et quelqu'un semblait se frayer un chemin entre tout ce monde. Le propriétaire du cheval, peut-être ? Ce serait logique. Une silhouette se distinguait de plus en plus pour laisser place à une jeune fille. Une jeune fille, qui visiblement, ne parlait pas dans le vent. En effet, après ses belles paroles, elle avait chargé la foule pour atteindre l'hôte du tournoi. Elle essaya de lui porter un coup en profitant de son élan, mais fut malheureusement interceptée par une autre personne. Ce qui ne tue pas rend plus fort. Le manipulateur d'encre avait l'exemple parfait : la fille se relevait déjà prête à dégainer sa lame pour trancher la personne qui venait de lui porter un coup. Cette personne était justement celle qui se faisait surnommer la bête : Akimichi Akiyoshi. En temps normal, les villageois devraient intervenir pour arrêter cette rixe. Malheureusement, la présence du colosse en avait fait défiler plus d'uns.

« Que devrais-je faire, mère ? J'ai l'occasion de passer pour une bonne personne, mais mes pouvoirs seront révélés. »

Il soupira.

« Que fais-tu jeune fille ... ?! Tu veux me tuer, c'est ça ?! Tu vas voir qui je suis ! Akiyoshi ne s'excuse jamais ! »

Quelques secondes suffirent pour que le manipulateur d'encre pose son rouleau ouvert en dessinant de petites hirondelles dessus. Un signe suivi pour donner vie aux créatures. La vitesse d’exécution s'approchait plus ou moins de celle des mudra classiques.

« La toile aux monstres fantomatiques. »

Les hirondelles volèrent vers la cible qui s'approchait dangereusement de la fille pour exploser au niveau de son visage. L'encre pleuvait sur le visage de l'Akimichi et permettait de donner l'occasion à cette personne de prendre la fuite ou alors, porter le coup final.

« Qu'est-ce que ... ?! »

La bête essayait tant bien que mal de se débarrasser de l'encre présente sur son visage.

De son côté, Kigenso était amusé. Bien évidemment, la foule se focalisait sur lui. Après tout, il n'était pas passé inaperçu en utilisant une telle technique. Quel serait l'avis du peuple ? Le garçon était-il lâche ou au contraire, avait-il bien fait ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 145
Messages : 41
Mer 9 Mai 2018 - 23:13

Le gros plein de soupe, comme elle aurait aimé l’appeler si seulement elle n’avait pas reçu d’éducation, semblait vouloir montrer tout son potentiel en attaquant une petite fillette de 11 ans. Un acte de bravoure et de courage sans pareil, Kirigakure avait du soucis à se faire avec un tel cas social en son sein. Grinçant des dents, elle s’élança une seconde fois afin de porter atteinte à cet homme. Yoko-chan bondit de toutes ses forces et vint asséner un coup de pied net dans le ventre de son opposant avant de rebondir devant lui sur le sol. Cela allait être difficile de faire tomber un colosse de son gabarit mais elle ne se décourageait pas alors que certaines personnes autour commençaient probablement à se demander si c’était une scène jouée ou si tout cela était bien sérieux.

Soudainement, le bougre fut attaqué par un des spectateurs qui avait sûrement compris que le combat était déséquilibré et que cela serait probablement un énorme déshonneur que de laisser cela se passer et ce, sans intervenir et en regardant. Un brave être humain ! elle n’eut point le temps de tourner la tête vers son bienfaiteur et fonça rapidement vers son adversaire et se servit de son arme en bois pour frapper ses bijoux de famille. Là, la graisse ne devrait pas s’accumuler ou alors le corps humain était terriblement bizarre. Pris de douleur, il se mit à émettre un bruit aigu et se mit à reculer. Rendu aveugle par l’inconnu et en proie à la douleur par Yoko-chan, le cheval se permit de lui faire un croche patte sournois et “””discret””” , ce qui fit faillir le géant. Il s’écrasa alors lourdement sur le sol, momentanément terrasser par tant d'ingéniosité de la part de la nouvelle génération.

Toi là… en pointant de son arme l’animateur. Excuses toi maintenant, je ne le répéterais pas.. en activant la deuxième forme de son sabre, ce qui le fit magistralement grandir jusqu’à ce qu’il s’arrête à quelques centimètres du personnage.

Le bras de l’enfant fut emporté vers le bas sous le poids de l’arme avant de reprendre sa première forme, celle de base.

Enfin, tu m’as compris quoi… Je vais te chiffonner hein ! en tirant la langue.
Revenir en haut Aller en bas
Kigenso
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 65
Messages : 16
Jeu 10 Mai 2018 - 18:17
Quel merveilleux spectacle ! La jeune fille avait parfaitement saisi l'ouverture de Kigenso pour faire tomber le géant. De plus, elle pouvait compter sur l'aide de son cheval pour que l'Akimichi s'avoue vaincu.

« Noooooooooooooooooooooon ! »

La chute avait provoqué un bruit terrifiant. La majorité des spectateurs étaient bouche bée, alors que le manipulateur d'encre riait aux éclats. Il se redressa lentement pour rengainer son rouleau d'encre et son pinceau en s'approchant de la scène finale qui opposait l'animateur à l'épéiste. Lors du trajet, il s'était permis de jauger la réaction des villageois. La plupart d'eux semblaient sérieusement s'interroger sur lui. Comment un aussi jeune garçon avait-il eu le cran d'intervenir face à la bête ? Cette question se posait aussi pour la propriétaire de l'animal. Même si pour le coup, une interrogation pareille ne devait pas avoir sa place ici. La question était plutôt : comment des personnes avec des carrures bien plus imposantes n'avaient pas eu le courage de s'interposer ? Tout de même, la lâcheté de certain pouvait être étonnante.

« S'il vous plaît, je n'ai jamais voulu de mal à votre cheval ... ! Je le jure ! »

L'animateur reculait très lentement et alla même jusqu'à trébucher. La détresse se lisait sur son visage. C'était drôle de voir à quel point une personne pouvait être effrayée après avoir profanée de sérieuses menaces.

« Je m'excuse, je m'excuse ... ! S'il vous plaît ! »

Des applaudissements se firent entendre. Ils provenaient de Kingeso qui se trouvait désormais près de l'hôte.

« Aussi lâche que les autres. C'est pitoyable. Qu'est-ce que les autres villages penseraient de cette histoire ? Vous ne faites même pas honneur à la Brume ... »

Il soupira. Voir autant de trouillard était vraiment exaspérant.

« Hey jeune fille. Ta technique au sabre est impressionnante. Même si tu as l'air de ne pas parfaitement la maîtriser. Comment as-tu fait pour changer sa forme ? »

Il n'avait pas manqué de la voir agrandir sa lame lorsqu'elle menaçait l'animateur. Ce qui l'amenait à se questionner sur le pourquoi du comment.

« Oh, je suis Kuroi Saburo. Le créateur des petites hirondelles. »

Les secondes passèrent et la foule commençait à se dissiper. Voilà une bonne chose de faite, car cet événement était le regroupement des plus gros imbéciles de la Brume.
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 145
Messages : 41
Ven 11 Mai 2018 - 1:37

La foule semblait donc stupéfaite. La gamine, l’équidé et le mystérieux peintre avaient usé de malice et de bravoure pour venir à bout de l’insolence du colossal enfoiré qui s’était présenté ici-même. L’homme au sol et sa chute, autant celle de son corps que celle de sa réputation et de l’image que les autres avaient de lui, n’était plus un problème. L’animateur quant à lui commençait à se sentir un peu mal en point, fragile sur ses appuis, il trébucha tout seul d’ailleurs.

Kukuku, on fait moins le malin hein ! en posant son pied vêtu d’une tongue et d’une chaussette trouée sur la tête du malotru.

Les applaudissement de Kigenso ne purent qu’attirer l’attention de la petite fille qui tourna la tête et retira son pied du visage du malfrat au sol. Les paroles de ce jeune homme semblait prendre sens, la situation n’avait rien de glorieuse pour la Brume et ses habitants. Mais qu’importe, il fallait savoir faire fi de la faiblesse des autres parfois, se montrer miséricordieux.

Euh le sabre ? Je ne sais pas trop, j’y vais à l’instinct. J’ai juste à le penser très fort et bizarrement, ça le fait tout seul.

Yoko-chan rangea son arme tout en affichant un air curieux et légèrement suspicieux quant à l’attitude de son allié du moment.

Ikeda Yoko. Je suis membre des épéistes ou un truc comme ça dans le village, j’en ai pas croisé un seul d’ailleurs, t’en connaîtrais pas par hasard ?

La gamine ne savait pas vraiment ce qu’elle faisait dans ce village, à la base elle voulait rentrer à Kaze no Kuni donc bon. Elle tentait alors de s'accommoder aux lieux et pourquoi pas se faire des potes en attendant de trouver mieux à faire. Aussi, shinobi était un métier plutôt bien rémunéré, cela permettait à son alcoolique de cheval de ne pas faire un petit delirium tremens des familles.
Revenir en haut Aller en bas
Kigenso
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 65
Messages : 16
Aujourd'hui à 2:32
L'instinct. Rien que ça ? Si l'instinct était la seule chose nécessaire pour maîtriser un sabre à pouvoir et faire fureur avec, Kigenso demanderait bien le contrat pour le signer. Le regard du manipulateur d'encre ciblait cette lame si précieuse qui rejoignait l'emplacement de son utilisateur. Il avait beau avoir beaucoup à apprendre de ce monde, il ne pouvait pas s'installer au sein de Kiri sans connaître l'existence d'armes pareilles. Le créateur de ces artefacts devait avoir d'incroyables compétences pour imaginer de tels trésors. C'est au travers de moment comme celui-ci que l'adolescent prenait un malin plaisir à découvrir le Yukan. Pourtant, il n'avait encore rien vu. Le continent cachait énormément de choses. Et le garçon était persuadé qu'il en cacherait toujours plus. Les grandes personnalités laissaient toujours des traces derrière elles. Des secrets, des héritages et bien encore plus. Un cercle qui ne ferait que tourner, sans jamais s'épuiser. Il en avait déjà un bon exemple avec la Guilde des Marchands. Pour lui, ce groupuscule continuerait de perdurer. Certes, il n'était, en aucun cas, concerné par cette organisation - malgré son lien de parenté avec des membres - mais il voyait très clairement que ce comité faisait tout pour exister le plus longtemps possible. Cela devait être aussi le cas avec les sabreurs. Un maître de l'art devait sans doute avoir pour habitude de trouver un apprenti afin de lui léguer le bijou une fois mort. Le passé avait toujours son influence sur le présent. Et visiblement, ce n'était pas prêt de changer pour ce monde. Un mal pour un bien. Car le passé en question devait être fabuleux pour le l'heureux élu. Lorsque l'artiste atteindrait la vingtaine, visiter les contrées serait un de ses objectifs. Dans quel but ? Mettre la main sur de nombreux vestiges en laissant à son tour, sa propre trace. Cette terre était palpitante. Ne pas en profiter serait une énorme bêtise.

« Tout seul ... Je vois. Tu devrais laisser tomber cette mauvaise habitude. Si tu ne maîtrises pas parfaitement ton art, il se peut qu'il se retourne contre toi. »

Dans une situation quelconque, les choses pouvaient vite changer. Et on ne pouvait pas toujours compter sur les habitudes quotidiennes. Par rapport à la jeune fille, il pensait simplement que son sabre pourrait ne pas fonctionner dans un moment de crise. C'est pourquoi il lui suggérait vivement d'approfondir son expertise.

« Enchanté, Yoko. C'est un honneur de pouvoir rencontrer une épéiste. »

Les formalités, la bonne impression, bla-bla.

Elle ne connaissait aucun épéiste ? Voilà une nouvelle étrange. Une nouvelle qui amenait le garçon à s'interroger sérieusement sur l'organisation des sabreurs.

« Malheureusement, non. Tu es la première épéiste que je vois de ma vie. Je ne suis au village que depuis peu, c'est peut-être pour ça. Je pensais que vous étiez réuni sous forme de confrérie, quelque chose comme ça. Visiblement, ce n'est pas le cas ? Enfin. Tu me diras, ce n'est pas plus étonnant que de voir un cheval tenter de participer à un bras de fer. »

Dit-il en regardant la montagne de graisse qui avait toujours autant de mal à se remettre de sa défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: