Prédatrice vindicative

 :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Expérience : 45
Messages : 9
Quelque part sur une île de l'Archipel Mizujin ...

Le pont de glace formé pour donner accès à cette île perdue se dissipait peu à peu. Mōfubuki avançait très lentement vers ce qui semblait être son camp en traînant le corps de Hiyari Shirome.

***

« Merci pour ton aide. Voici ton argent. »

La prédatrice rejoignait une salle marquée par l'obscurité. Une table se trouvait à son centre, avec trois chaises. Une pour elle, les deux autres pour ses deux prisonniers, dont Hiyari Shirome. La deuxième personne au corps tuméfié ne réagissait absolument pas, pas un seul mouvement, pas un seul mot. Comme si elle était morte.

« Je suis très impressionnée Shirome. Tu as réussi à retourner le cerveau d'un de tes confrères. Il était prêt à tout pour sauver une ordure comme toi ... Il n'a pas du bien m'entendre, trop concentré par ce combat. Mais j'aurais tout le temps de lui dire quel genre de personne tu es. L'égoïste qui a lâchement abandonné son clan pour sa survie. C'est drôle, hein ? Ce jeune garçon était prêt à tout pour te sauver. Alors que toi, tu n'aurais même pas bougé le petit doigt ... »

Elle s'approchait lentement de Shirome en posant sa main sur ses épaules. Peu à peu, elle amenait sa bouche vers l'oreille du Kirijin.

« Tu vas m'aider ... »

Les paroles prononcées ne pouvaient être entendues que par lui.

« ... à renverser Kiri et à faire payer les Hiyari. »
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124


    ◈» Je me souviens d'elle. Ça remonte à vingt ans.
    ◈» Elle pense aussi que Hiyari Yū est mort ?
    ◈» Tout le monde le pense puisque c'est la réalité.

Les pupilles du shinobi aux cheveux immaculés se focalisèrent sur la silhouette féminine difficilement discernable à travers la pénombre. L'atmosphère glaciale actuelle provoquait sans aucun doute la chair de poule à quiconque oserait s'inviter... N'importe quel quidam hormis les valeureux manipulateurs du Hyōton. Disons que les concernant, la température négative était plus qu'une habitude ; Shirome n'avait même pas froid aux yeux pour vous dire.
    ◈» J'aime bien ce que tu me racontes. Comme tu le disais il y a quelques heures... Giichi et Jirō n'ont pas osé me tuer. Lorsque je les saluais avec le sourire aux lèvres, ils n'eurent pas le courage de m'abattre. — Murmura-t-il tout en souriant. Mais toi, tu oses me faire face. Contrairement au reste du clan, nous sommes les seuls à prendre les initiatives : j'ai devancé les autres pour ma survie comme tu le dis si bien, tu es la première à ne pas fermer les yeux.

Celui qu'on surnommait Chien fou de Kiri, n'était pas aussi dégénéré comme les ragots le prétendaient. Le vaurien de Yuki no Kuni a su s'élever au grade de Jōnin dans un village émergent du Pays de l'Eau : il façonnait comme il le désirait des identités. Il changeait de vie en un claquement de doigts. Les connaissances non seulement médicales, mais également en Fūinjutsu renfermées dans cet esprit avisé frôlaient l'effroyable ; voilà la définition d'un génie du mal.

C'est sur ce dernier point que la prédatrice a jugé rationnel de ne pas éliminer sa cible qu'elle traquait depuis maintenant... dix ans ? Contrairement aux nombreux vindicatifs aveuglés par la rancœur, Mōfobuki s'était également remise en question afin d'accomplir parfaitement ses desseins. Ironique conclusion puisque Shirome représentait le pilier fondamental à la bonne annihilation du clan Hiyari et de Kirigakure no Satō.
    ◈» Je ne sais pas d'où est venue cette idée, mais tu sais très bien comment me faire marcher. — Répliqua-t-il en observant le corps tuméfié. Tu me destines le sort de ce même type si je refuse de t'aider...? L'instinct de survie me poussera à faire tout ce que tu désires. À contrario, mon honneur m'entravera et me dictera la dure loi du silence...

Cette fois-ci, Shirome semblait sérieux. Les dernières paroles qu'il chuchotait laissèrent penser à une évolution psychologique du fuyard qu'il était auparavant. Tout laissait penser que le plan de la Dame de Glace s'effondrait puisque le Guerrier ne coopérait pas. Absolument tout...
    ◈» ... le problème c'est que je n'ai rien à foutre de mon honneur.

C'est ainsi que le réel visage du Jōnin de Kiri se dévoilait à son interlocutrice qui le connaissait si bien : l'opportuniste privilégiera toujours sa vie aux siens. Piste exploitée à double tranchant puisque qui dit que Shirome n'abandonnerait pas Mōfubuki dans son plan s'il juge qu'il possède plus de chance de survie en fuyant ou en retournant tout simplement sa veste ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 45
Messages : 9
« Ne pense pas que nous sommes similaires, Shirome. »

Mōfubuki n'avait que faire des belles paroles du Kirijin. Elle avait plus important à faire que l'écouter. Néanmoins, elle ne pouvait qu'afficher un large sourire en apprenant qu'il allait l'aider dans sa quête de vengeance.

« Tu te demandes qui est cet homme, hein ... ? »

Elle s'approchait du corps avec un air très amusée.

« J'ai demandé à quelqu'un de me l'amener contre une somme très honorable. Tout comme toi, il n'est qu'un pion ... »

La prédatrice allumait une bougie afin d'éclairer la pièce, mais surtout laisser voir Shirome apercevoir la seconde personne. Le Shodaime Mizukage, Kitase Shinichi était aussi présent et semblait s'être fait malmener.

« Tu sais ce qui est le plus drôle ? Il n'a même pas réussi à toucher son adversaire. C'est drôle de voir à quel point les gens ne comptent que sur un seul atout ... »

Elle fit référence au sabre de l'Ombre qui était encore présent au sein du village de la Brume.

« Tu devrais reprendre des forces. Demain, tu devras me prouver ta valeur. »

Sur quoi, la femme quitta la pièce, laissant de nouveau les deux hommes dans l'obscurité la plus totale.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
Le prisonnier observait du coin de l'œil la bougie soigneusement manipulée par Mōfubuki. D'ailleurs, les lèvres de ce dernier profilaient un rictus comme si la fameuse prise du « pion » inconnu serait de taille. Il croisa même les bras en attendant patiemment l'identité du troisième invité.
    ◈» Quel guignol vas-tu me révéler ? — Dit-il sereinement À croire que tu connaisses des types capa...

La surprise fracassa littéralement le Guerrier. Tandis que son visage se décomposait, la Prédatrice rigolait joyeusement. Les pupilles de l'Hiyari se froncèrent aussitôt avant d'observer impuissant la vindicative. Celle-ci se retira de la pièce après avoir éteint la seule source de lumière. Un silence pesant régnait. Shinichi de son nom Kitase. Actuellement première Ombre de l'Eau, possesseur de Keiryūku, anciennement vassal du clan Hiyari... Le palmarès de ce shinobi frôlait l'incomptable et pourtant, lui aussi... Lui aussi a été victime de la soif de vengeance de Mōfubuki.
    ◈» Camarade... — Chuchota-t-il ... que s'est-il passé ? Comment est-ce qu'un sabreur de ta renommée n'a même pas effleuré son adversaire ?

Shirome plaqua machinalement sa dextre contre sa poitrine. Il cherchait désespérément un cigare de fortune ; il désirait se réfugier derrière le tabac. Après plusieurs minutes incessantes de recherches intensives la Tortue abandonna. Elle soupira.
    ◈» Je crains que Kirigakure no Satō soit victime d'une guerre civile à l'heure actuelle. La non présence d'un Jōnin de mon calibre est négligeable bien qu'handicapante. En revanche, l'absence d'un shinobi de ton galon est... catastrophique. De plus, nous sommes les seuls qui connaissent le mieux la Dame de Glace. Je suis sûr que tes effectifs n'ont même pas conscience des idéologies dangereuses qui trottent dans sa tête. Après tout, la débilité de tes hommes a été prouvée à maintes reprises, Shinichi.

Malgré son rang au sein de Kirigakure, Shirome ne se considérait pas comme un Kirijin à part entière. Opportuniste qu'il est — comme il a toujours été — il n'hésitera pas à retourner sa veste lorsque l'alizé tournera. Il se leva avant d'apposer ses mains sur la table en bois lui faisant face.
    ◈» Comme elle dit, demain je la suivrai. Non pas car je n'apprécie pas l'idée de se rassembler sous une même bannière — même si autrefois je partageais les mêmes opinions qu'elle — mais je tiens encore à ma vie. J'ai conscience que je dois sûrement te décevoir. Malheureusement, nous ne partageons pas le même code d'honneur. Cependant je suis du genre généreux et j'offre une chance à tout le monde...

La silhouette de l'Hiyari se tourna en direction de Shinichi.
    ◈» ... si tu penses pouvoir me faire adhérer à ta cause : je t'écoute.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 45
Messages : 9
Je ne suis pas devenu le Shodaime Mizukage pour trahir mon village. Je trouverais un moyen de protéger Kiri jusqu'à ma dernière heure. N'est-ce pas pour cette raison que tu es revenu, Shirome ? N'est-ce pas pour cette raison que tu as accepté tes responsabilités de Jonin ... ?

L'affaiblissement de l'Ombre de l'Eau s'entendait dans sa voix. Ce fut la seule et unique réponse qu'il offrit à Hiyari Shirome, avant de replonger dans le silence.

***

Mōfubuki avait laissé quelques jours de repos à ses deux prisonniers. Elle se présenta en pleine matinée dans la salle, sans doute pour passer à l'action.

« J'espère que vous avez suffisamment récupéré. Car nous allons jouer à un petit jeu ... »

La prédatrice forma un signe pour invoquer quatre copies d'elle. Les clones s'occupèrent d'escorter Kitase Shinichi ainsi que Hiyari Shirome dans une gigantesque arène de glace. La forme originale se trouvait un peu plus au loin, sur un trône.

Les clones lâchèrent les deux Kirijin au milieu de l'arène en rompant les liens qui les retenaient prisonniers.

« Tu te souviens de ce que j'ai dit, Shirome ? Tu dois me prouver ta valeur ... C'est l'occasion de le faire en tuant ton Mizukage ... »

Mōfubuki était du genre joueuse. Un clone avait légué un sabre à Kitase Shinichi pour que l'affrontement soit équitable. Les jambes croisées, elle observait tranquillement ses deux pions.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
    ◈» Ne cède pas... Je t'en prie, ne renonce pas à ton honneur.
    ◈» Connais-tu l'histoire du scorpion et du crapaud ?
    ◈» « C'est dans ma nature, en réalité on ne change pas. Nous sommes ce que nous sommes. »
    ◈» Tsutsuyamiiro, tu connais la chanson.
    ◈» Volontiers.

Shirome se présenta dans l'arène accompagné d'une détermination ardente. À la manière de la Prédatrice, le Guerrier s'assoiffait de l'envie d'ôter la vie. Libérer l'âme de l'enveloppe charnelle du Shodaime Mizukage représentait la clef de sa liberté : la Tortue serait libre et lavée de toute dette. Afin de prouver son ardente témérité, il se dévêtit de son tee-shirt immaculé. De ce fait, le shinobi dévoila à son adversaire ainsi qu'à Mōfubuki un nombre incalculable de Fūinjutsu tatoué à même son épiderme. Autrement dit, l'Hiyari n'allait certainement pas reculer face à l'adversité.
    ◈» Autrefois, j'ai certes accepté le grade de Jōnin au sein de Kirigakure... Malheureusement, les temps changent. Disons qu'être votre « Chien fou » m'a lassé. Dire qu'avant, je ne recherchais aucunement le pouvoir. D'ailleurs, je ne soutenais même pas votre cause de vous rassembler sous un même blason... Le temps m'a fait fâcheusement comprendre qu'il faut tenir soi-même les rênes pour ne pas être déçu.

Mensonge, connerie, vérité, manipulation ? Dans quel registre tapait actuellement le Guerrier ? Très bonne question. En revanche, ses gestuelles affirmaient l'envie d'en terminer, elles retransmettaient parfaitement sa volonté de façonner le Yūkan à sa façon. Les idéologies de Mōfubuki — que Shirome avait rejetées — semblaient resurgir en lui. Il contracta quelques muscles de son organisme nécessaires à son bon équilibre puis ouvrit ses deux mains.
    ◈» Je ressens que chaque jour, je m'éloigne de celui que j'étais. Je m'étais pourtant juré de rester fidèle à moi-même... — Chuchota-t-il avant de passer à l'assaut.

À peine le shinobi termina son murmure qu'il referma subitement ses paumes : une faible fumée blanchâtre les entoura. Shirome gesticula dans la seconde suivante, comme s'il répétait machinalement la simple action de lancer un shuriken. Même s'il ne semblait pas avoir agrippé d'armes de jet de sa sacoche, ces dernières étaient réelles et apparaissaient l'une après l'autre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Les projectiles fusèrent à grande vitesse vers le Shodaime Mizukage. Une épée en main, il ne lui fallut que quelques secondes pour enchaîner des mouvements rapides. Les deux aciers se confrontaient et l’entièreté des projectiles tombait au sol. Si le Kitase n'avait pas son sabre à pouvoir, il n'en restait pas moins un excellent bretteur.

Tu as pris ta décision, camarade. Mais je crois que tu oublies quelque chose, Shirome-san. Jusqu'à preuve du contraire, je suis encore ton Mizukage. Tu dois m'obéir.

Dit-il en pointant la lame vers le manipulateur de glace.

De son coin, Mōfubuki semblait apprécier le début du spectacle. Elle restait silencieuse, mais surtout sur ses gardes. En effet, les deux hommes pouvaient parfaitement décider de se rebeller contre elle. Mais elle faisait confiance à ce lâche de Shirome pour voir l'Ombre mourir.

Tu crois qu'elle fait tout ça simplement par vengeance ? Tu es loin du compte. Elle prépare quelque chose de bien plus grand. Quelque chose de bien plus dangereux. Je suis même certain qu'elle est terrifiée par ses propres projets.

L'expression du Mizukage n'affichait que de la détermination. Si son propre Jônin s'opposait à lui, il n'avait guère d'autres choix : il devait le tuer.

Une fois la posture offensive adoptée, le bretteur s’élança vers son adversaire. Le déplacement était extrêmement rapide et pouvait en surprendre plus d'un. Malgré tout, il possédait encore les forces suffisantes pour tenir tête à son adversaire. Lorsqu'il se trouvait face à lui, il lui porta un coup de sabre très rapide.

L'Ombre de l'Eau contre un de ses proches soldats. Le tout, sous les yeux de la prédatrice.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124

L'initiative : voilà comment Shirome espérait remporter haut la main cet affrontement. Puisque le combat rapproché représentait l'une de ses plus grandes faiblesses, l'Hiyari pensait qu'entreprendre les assauts lui amènerait la victoire. Ni une ni deux, le Guerrier extirpa d'une sacoche en cuir un petit parchemin à l'aide de sa senestre. Tandis que le Mizukage venait d'apparaître face à lui, ce dernier lança faiblement le manuscrit en direction de son visage. Certes la calligraphie paraissait inoffensive, mais lorsque cela provenait d'un manipulateur aussi expérimenté que la Tortue noire, il fallait impérativement s'en méfier.

Visiblement, Shinichi ne porta même pas attention à l'action de son opposant : son bras armé se dirigeait dangereusement vers le thorax de son adversaire. Alors que la pointe de l'épée s'apprêtait à pénétrer la chair du Jōnin, une fumée blanchâtre rapidement précédée par l'apparition d'une porte en bois avoisinant les deux mètres sépara les deux combattants. L'arme pouvait découper la piètre défense, Shirome s'en foutait. Il plaqua immédiatement sa dextre contre la porte afin d'y empreindre un sceau puis bondit hâtivement en arrière.
    ◈» Je ne suis plus ton fidèle bras droit. Comme je l'ai dit, jouer la comédie m'épuise au plus haut point ; mes projets sont désormais tracés.

Une explosion surgissant d'Usuimon elle-même interrompit le dialogue. En effet, la déflagration provoquée par les notes explosives précédemment libérées par Shirome — provenant du sceau fraîchement empreint — engloba l'Ombre de l'Eau. La porte en bois implosa par la même occasion : d'innombrables morceaux de bois affûtés voltigèrent dans tous les sens. Après tout, le Guerrier pouvait privilégier le combat à distance. En revanche, ni lui ni son opposant possédaient des techniques adéquates. Il en concluait donc que tout se jouera sur l'affrontement rapproché.
    ◈» Regarde-toi. Tu es fébrile et peine à tenir sur tes jambes. Veux-tu accepter ton funèbre destin en abandonnant... ?

Le manipulateur de glace plongea sa dextre à l'intérieur d'une de ses poches de son pantalon. Il referma lentement sa paume avant de croiser le regard du Kitase.
    ◈» Quoi qu'abandonner serait trop facile. Puisque nous sommes des bêtes de foire : jouons ensemble.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Le stratagème utilisé par l'utilisateur de sceaux fut concluant : l'assaillant ne put atteindre sa cible et fut naturellement repoussé par cette explosion qui occasionnait bien évidemment les dégâts. Mais ce qui ne tuait pas rendait plus fort. L'écran de fumée qui se forma suite à la détonation des parchemins explosifs était une bonne occasion pour repasser à l'attaque.

Le bretteur augmentait la cadence et lança son sabre au travers du brouillard de fumée. Le but était de surprendre l'adversaire lorsque la lame sortirait de l'autre côté. Et en un temps record, le Shodaime avait rattrapé son sabre en chargeant sur le flanc droit. Une fois en main, il continua sa course pour transpercer l'estomac de sa cible.

Contrairement à toi, je ne suis pas une bête de foire.

Pour la prédatrice, ils l'étaient. C'est pour ça qu'elle pimentait l'affrontement en provoquant une fissure au milieu de l'arène. La glace se brisait progressivement et la surface aqueuse qu'elle comptait dégager semblait importante. En effet, cet endroit n'était qu'une création de la part de Mōfubuki. Les deux Kirijin combattaient en réalité sur de l'eau gelée.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
Le shinobi restait sur ses gardes suite à l'apparition de la fumée noirâtre. Même si ce dernier semblait serein et maître de la situation, de nombreux facteurs internes prouvaient le contraire : augmentation de sa fréquence ventilatoire, amplification de son rythme cardiaque... Alors que l'Hiyari émettait son hypothèse quant à la contre-attaque de l'Ombre, l'arme du bretteur scinda en deux le nuage opaque. En guise de réponse défensive, Shirome bondit sur la droite en ne lâchant pas du regard le sabre. À peine qu'il sourit, la punition de cet irrespect — esquiver de la sorte face à un expert en combat rapproché était suicidaire — fut immédiate.
    ◈» ... ?!

La silhouette du Kitase épousa subitement celle de la Tortue. Alors que le sabreur emporta violemment cette dernière dans sa charge, une quantité impressionnante de sang virevoltait dans les airs : le général de l'Eau venait de transpercer le thorax de son bras droit. Certes le constat était terrible, mais l'opportuniste déterminé — dont la robustesse n'était plus a prouvée — profita de ce contact physique pour saisir fermement son opposant. De plus, il ouvrit deux sceaux tatoués sur le revers de ses mains : ces derniers privaient l'épéiste de son énergie.
    ◈» Shinichi-sama... — Murmura-t-il Pensez-vous m'avoir avec ce... coup au thorax ?

Au fil des secondes, la prise du forcené devenait de moins en moins puissante. Il semblait perdre son tonus musculaire à vue d'œil. Terrible comédie ou réalité ? Très bonne question. En tout cas, l'intervention de Mōfubuki était réelle ; de l'eau emporta le duo jusqu'aux genoux. Le blessé en profita pour employer un second sceau également tatoué sur sa main.
    ◈» Reigai... Fūin !

Du chakra Hyōton en quantité remarquable s'échappa dans l'atmosphère. Ce dernier gela immédiatement l'eau abondante aux alentours du manipulateur de Fūinjutsu. Non seulement il immobilisa les membres inférieurs de son adversaire, mais également les siens. Les jambes sont aucunement nécessaires lorsqu'on peut avoir le soutien de cinq autres shinobis. Les deux paumes de Shirome formèrent le signe "+" avant qu'il soit entouré d'une fumée immaculée caractéristique du clonage de l'ombre. Cinq silhouettes entourèrent le Shodaime pris au piège.

Même s'il possédait une endurance physique supérieure à la moyenne, ce n'était pas pour autant que le Guerrier pouvait continuer le combat... En temps normal. L'attaque ambiguë du sabreur le força à le questionner.
    ◈» Pourquoi ne pas viser mes poumons, ni mon cœur, ni même ma gorge ? — Demanda-t-il d'une intonation proche du néant.


Spoiler:
 
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Le sabreur venait tout juste d'atteindre sa cible. Une action qui leva même la prédatrice de son trône. Elle n'aurait pas cru une seule seconde que le bretteur était encore capable d'un tel retournement de situation. Pour la simple et unique raison que le Shodaime était détenu prisonnier depuis bien plus longtemps que Shirome. Et que contrairement à lui, il n'avait eu que très peu de repos. L'individu qui s'était occupé de son enlèvement était un maître dans l'art de la torture. Cet affrontement était en quelque sorte prévu pour que le Mizukage tombe face à son bras-droit.

Le Kitase restait silencieux. La main sur sa lame, il observait le manipulateur de glace dans le blanc des yeux. Le stratagème qu'il venait d'utiliser aurait pu lui permettre de mettre fin à ce combat. Mais il ne l'avait pas fait. Pourquoi ? Une interrogation que le Hiyari partageait aussi.

L'adversaire de l'Ombre profita de sa position pour l'atteindre par le biais d'un sceau qui avait pour but de consommer sérieusement ses ressources naturelles. La maîtrise des sceaux était un art très redoutable. Shirome offrait un très bon aperçu de l'étendue de ce pouvoir. Il gela l'arène pour se piéger avec son propre chef, sous les yeux de Mōfubuki qui était en train de descendre de sa position pour approcher les deux hommes ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 45
Messages : 9
Mōfubuki appréciait le spectacle. Elle s'approchait des deux frères d'armes en applaudissant pour les féliciter de cet échange. Certes, il fut court, mais très intense.

« Tu le crois réellement capable de te tuer ? Non, il veut vivre. »

La prédatrice tournait très lentement autour des deux hommes.

« Je vais te faire une faveur, Shodaime. Vu que tu vas mourir d'ici quelques secondes, tu dois te demander comment tu as pu perdre ton combat ? Enfin, si nous pouvons qualifier ta défaite de combat. »

Elle riait, comme si la réponse qu'elle s'apprêtait à lui donner était amusante.

« Il existe dans notre monde des personnes qui maîtrisent le chakra au même titre que nous. Néanmoins, contrairement à nous, ils ont été bénis. Je ne sais pas par qui, mais ils ont réussi à passer un cap de puissance terrifiant. Tu croyais réellement que ton Mizukage s'était fait battre aussi facilement ? Il n'a même pas eu le temps de mettre la main sur son sabre. »

Les paroles du Shodaime commençaient à avoir du sens.

« Je veux ce pouvoir. C'est pour ça que j'ai besoin de renverser notre clan ainsi que la Brume. Je sais que tu resteras fidèle à moi, Shirome. Mais lui ... Je ne peux pas lui faire confiance. »

Elle reprenait la route vers son trône en s'arrêtant un court instant sur le chemin.

« Vas-y, Shirome. Achève-le. »
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
Un rictus sincère s'imprimait sur le bas du faciès de Shirome : désormais, la mascarade se concluait sur la défaite officielle du Mizukage. Le shinobi aux cheveux immaculés se libéra de sa propre entrave en décomposant la glace qui entourait ses genoux à l'aide de son sceau nommé Reigai Fūin. Non seulement ce dernier observait avec insistance Mōfubuki, mais il souriait également aux paroles de la Prédatrice.

    ◈» Un pouvoir gargantuesque... ? Dire que le côté mystique de notre monde nous échappe. Après tout, le mélange de l'énergie spirituelle et de l'énergie physique nous permet de produire des prouesses mémorables. — Rajouta-t-il. Maintenant que tu le dis, s'accaparer de ce pouvoir est un objectif ambitieux et, une fois que nous détiendrons cette puissance, le reste de nos vœux s'exauceront aisément.

Suite à la demande de la Dame de Glace, le Guerrier agrippa fermement le manche d'un kunaï rangé soigneusement dans un étui accroché au bas de son dos. La dextre de la Tortue décrivit un mouvement net : la pointe de l'arme de jet effleura la gorge du Shodaime. De quoi faire vire-volter du plasma sanguin en quantité suffisante dans les airs.
    ◈» Dire que je te pensais folle autrefois... — Chuchota-t-il. Je ne m'étais pas trompé !

La silhouette de Shirome — ainsi que les cinq clones — firent volte-face en direction de l'Hiyari vindicative.


Deux minutes plus tôt.
    ◈» Tu sais ce que sous-entend cette attaque initialement létale. Pas vrai Shirome ?
    ◈» Tu as été pardonné. Quand vas-tu lui rendre la monnaie de sa pièce ?
    ◈» Lorsqu'elle baissera sa garde.
***


Cette dernière, qui pensait retourner sans encombrement sur son trône, fut la cible de plusieurs chaînes gelées. Les mailles glacées l'assaillirent depuis un angle mort certain : son dos. Les entraves accompagnées de Fūinjutsu que la Prédatrice connaissait si bien saucissonnèrent son corps dans le but de la neutraliser définitivement.
    ◈» Puisque le pouvoir de mon sceau seul n'est pas suffisant...

Les cinq duplicatas, en plus du Guerrier, resserrèrent leurs prises sur Mōfubuki. Ils se déplacèrent lentement afin d'encercler la kunoichi en vraisemblable position de faiblesse.
    ◈» ... que dis-tu de l'utiliser six fois ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 45
Messages : 9
Dans le monde shinobi, l'excès de confiance dans un climat hostile était une très grosse erreur. Mōfubuki était en train d'en payer les frais. En se voulant joueuse et en pensant que Shirome serait de son côté, elle s'était fait avoir. Les clones l'immobilisèrent par le biais de chaînes qui entravaient sérieusement sa manipulation de chakra. Pour preuve, la prédatrice essaya tant bien que mal de s'assimiler. Malheureusement, elle n'y arrivait pas. La technique s'interrompait instantanément. Son sort, était-il scellé ?

« Tu es vraiment pathétique, Shirome ... »

Elle ne désirait qu'une seule chose à ce moment précis : briser les chaînes et envoyer les deux ninjas de la Brume six pieds sous terre. Bien que pour le moment, elle devait canaliser sa haine et trouver une solution pour se défaire de cette technique. Le manipulateur de glace avait un vilain défaut : il parlait énormément. Un temps qui serait précieux pour la prédatrice.

« Que vas-tu faire, Shirome ? Tu crois pouvoir me tuer et reprendre une vie normale ? Tu es un traître aux yeux de tous ! Sans moi, tu ne seras pas capable de trouver ce gain de puissance. Tu es dans l'obligation de te soumettre à moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
Un voile d'ombre planait sur la psyché du Guerrier à la veste réversible : pourquoi adopter un comportement aussi ambigu ? Jusqu'à preuve du contraire, le Shodaime venait de conclure l'enchère. Lorsque le Kitase a transformé son coup létal en une coupe chirurgicale superficielle, il a définitivement rendu redevable la Tortue envers Kirigakure no Satō. Sans cette preuve de pitié de la part du général de l'Eau, l'Hiyari aux cheveux immaculés serait actuellement en train de baigner dans son propre sang tout cela en agonisant.

Parmi les six chaînes glacées, l'une implosa d'elle-même. L'utilisateur du Kage Bunshin no Jutsu se rapprochait machinalement de Mōfubuki puis dressa subitement la pointe de son kunaï en direction de sa proie.
    ◈» Je te rejoins sur ce point. Je serai décrédibilisé aux yeux de tous puis prochainement considéré comme un moins que rien... quoi que, cela ne change pas grand chose à ma notoriété actuelle au village... — Il haussa les épaules. Contrairement à toi, le Mizukage n'a pas utilisé la force pour m'obliger à suivre ses idéaux. J'ai désormais conscience de la volonté qui l'assaille quotidiennement.

Alors que son état psychologique calquait la célèbre courbe sinusoïdale, le Jōnin bien trop confiant tournait au tour de la Prédatrice. Il passait par de multiples sentiments : il gesticulait sa main armée avant de s'arrêter dans la seconde suivante.
    ◈» Maintenant que les rôles sont inversés, j'aimerai avoir des informations... croustillantes. Quel est ce pouvoir qui t'assoiffe tant ? Tu dois savoir que j'aime bien écouter une histoire mythologique de temps à autre.

Finalement, Shirome se positionna face à Mōfubuki — une distance de quelques mètres les séparait. Il s'assit en tailleur avant d'abandonner son kunaï en le jetant tout simplement sur le côté.
    ◈» Vu que nous sommes tous les deux joueurs...

Un des cinq clones implosa en fumée ; la chaîne qu'il tenait disparut également.
    ◈» ... jouons.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 45
Messages : 9
Mōfubuki soupirait.

Shirome venait de commettre l'irréparable en voulant jouer au même jeu que la prédatrice. En interrompant la pression de deux chaînes, il offrait l'opportunité à son adversaire de retourner la situation.

« Pourquoi veux-tu en savoir plus sur le pouvoir que je convoite tant ? Tu ne pourras jamais le maîtriser. Laisse-moi te montrer la force de quelqu'un qui est en capable. »

Elle souffla et en une fraction de seconde, les chaînes de Shirome furent recouvertes de glaces. En claquant des dents, la prédatrice brisa l'emprise de glace.

« Tu as perdu ... »

Un gigantesque courant se fit ressentir au centre de l'arène.

« Hyōton ! Ikkaku Hakugei !! »

Un tremblement débutait. Quelques secondes après avoir prononcé le nom de sa technique ultime, le sol se fissura incroyablement vite. Tout à l'ouest, une gigantesque baleine de glace - visible à des kilomètres - quittait la surface aqueuse, prête à s'abattre et à écraser tout le monde.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
Voilà de quelle façon un être pouvait balayer aisément l'espoir de toute une nation. Lorsque la Prédatrice explosa d'un claquement de dents les chaînes, le visage du Jōnin pourtant maître de la situation vira au pâle. Dans un élan de désespoir, Shirome referma sa dextre sur le manche d'un kunaï rangé dans son holster droit. Il le lança précisément en direction du front de son opposante. Cette fois-ci, l'Hiyari ne pouvait plus camoufler un sentiment bien familier : la peur. Un frisson d'anxiété paralysait son corps suite à l'entente de la technique utilisée par Mōfubuki.
    ◈» C'est donc cette puissance que tu convoites... — Lâcha-t-il après un soupir.

Le sort des trois personnes venait de se sceller sous le jugement de la Dame de Glace. Était-ce une raison pour agir une seconde fois de la sorte ? Écarter les bras tout en clamant l'acharnement du destin sur sa propre personne ? Le regard du Guerrier se plissait soudainement. À la manière de son précédent abandon, le shinobi pardonné maintes fois écarta une nouvelle fois les membres supérieurs. Dans un ultime mouvement salvateur, le manipulateur de Fūinjutsu ouvrit deux sceaux tatoués sur ses paumes.
    ◈» Yondai... Reigai Fūin !

La quatrième ouverture du Sceau de destruction par le froid monopolisa une importante quantité de chakra Hyōton malléable par le porteur du Fūinjutsu. Ce dernier compressa l'énergie libérée autour de lui en gesticulant précisément ses mains. À la fois coordonné par la gestuelle de l'Hiyari ainsi que par sa volonté de survie inébranlable, le chakra délivré se transformait progressivement en véritable mausolée de glace. En son centre se trouvait le bras droit du Shodaime.

Puis vint l'apocalypse : l'énorme baleine frôlant le kilomètre percuta lourdement l'arène sur laquelle se situaient les prisonniers et la Prédatrice. L'île s'affaissa dans les eaux puis se scinda en un nombre incalculable de parcelles. Autrement dit, l'intervention de l'animal marin l'effaça définitivement des cartes géographiques. Quant à la défense gelée du Jōnin, une bonne partie rompit sous la pression. Le reste d'un imposant iceberg flottait parmi les miettes de l'île désormais détruite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
L'intervention désespérée de Mōfubuki força le Jōnin à s'enfermer à l'intérieur d'un cercueil de glace. Quant au Shodaime de l'Eau — encore piégé lors de l'incantation de l'Ikkaku Hakugei — il ne donnait aucune nouvelle depuis l'annihilation de l'île. Concernant la Prédatrice, cette dernière émergeait des eaux à proximité du mausolée façonné par l'Hiyari à la psyché sinusoïdale.

C'est à cet instant précis, plusieurs minutes après le ravage de l'immense baleine, que l'escouade Kirijin constituée d'Hiyari Yukito, d'Ikeda Yoko, de Fujiwara Rantaro et d'Akimicha Buta, se présenta sur les lieux. Si les militaires ne possédaient pas l'avantage du terrain, ces derniers héritaient d'un atout bien plus punitif : l'initiative.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Le groupe se rapprochait du lieu qui n'était plus, Buta en tête. Yukito le suivait de près, continuant d'observer les alentours. L'intervention de cette baleine avait véritablement rayé de la carte, ne laissant plus qu'un trou béant de plusieurs kilomètres de diamètre à la place de ce que fut le village dans lequel Yukito avait passé quelques temps sous couverture.

Une fois arrivé sur place, plusieurs choses étaient visibles. Un dôme de glace sortait des décombres laissées par le cétacé, et une silhouette émergeait des eaux. En y regardant de plus près, la silhouette s'avéra être Mofubuki. Quant au mausolée de glace, il devait abriter Shirome et le Mizukage par déduction. Visiblement la Hiyari ne semblait pas avoir remarqué l'arrivée des Kirijins, ce qui leur laissait un avantage certain pour ouvrir le bal. Vu l'ampleur de la technique employée, la femme devait avoir utilisée une bonne partie de son chakra. Ce n'était que des estimations, mais Yukito ne pouvait se baser que sur ça. Ajouter à cela toutes les techniques employées lors de la première mission montrait qu'elle semblait disposer d'une quantité de chakra hallucinante. Ils ne l'auraient donc pas à l'usure, mais à la ruse.

Le Hiyari forma quelques mudras pour faire apparaître quelques clones à ses côtés, pour directement enchainer sur une autre technique dans la direction de l'adversaire. Un mur de glace se bâtit doucement derrière Mofubuki, lui emprisonnant momentanément les bras et les jambes. Vu qu'ils possédaient l'initiative, elle ne réagirait pas tout de suite. Il fallait enchainer très vite, pour justement diminuer son temps de réaction et lui causer des dégâts importants dès le début. L'équipe de Kirijins avait parlé d'un potentiel plan d'attaque sur le trajet, il était maintenant temps de le mettre en action. Yukito et un de ses clones s’occupaient de maintenir leur emprise tandis que les deux autres allèrent se placer aux côtés de Rantaro ainsi que Buta. Yoko ayant été déposée sur le sol avant le début des hostilités, Yukito pouvait gérer sa défense avec le clone restant.

Un regard vers l'Akimichi comme signal, puis un sourire en pensant à ce qu'ils faisaient. Immobiliser une personne aussi forte et penser la battre relevait de l'impossible, Yukito ressentait sa puissance rien qu'en maintenant sa technique. Il allait falloir être très réactif et garder des forces, car la riposte s'avérerait fatale s'ils se relâchaient. S'occuper d'abord de la femme avant de se tourner vers l'état de santé des deux prisonniers, voilà ce à quoi le jônin pensait très haut.


Mes actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Deux cents mètres... cent mètres... Cinquante, trente, dix... Nous y étions, enfin, déployés sur le champ de bataille, car littéralement, ça ne ressemblait qu'à ça. Une vraie guerre aurait pu se produire ici que nous n'aurions pu faire la différence. Tout était dévasté, et on pouvait voir une sorte de dôme de glace qui sortait de toute cette merde qu'avait foutu la baleine, en fait constituée de glace. Il s'agissait donc bel et bien d'un jutsu de la part de celle qui semblait être la kunoichi décrite peu de temps avant par l'Hiyari.

Tout se passait à présent très vite, alors que nous continuions de courir côte à côte, je touchais avec ma main la lame de mon élève, ça pouvait m'être utile. Je lui lançais aussi un regard décidé: c'était l'heure mon grand, il fallait aller au charbon clairement, montrer au village que tu en avais dans le caleçon. Mouahahaha, ET MERDE.

« Te rate pas gamin, ma survie en dépend ! »


Lui lançais-je avant de m'élancer à pleine vitesse sur notre proie, je croisais durant ma course le regard du Jônin présent avec nous, il avait compris, et j'avais compris qu'il avait compris. Parfait, nous allions peut-être pouvoir être synchronisés. Il avait formé deux clones de glaces aux côtés de Rantoro et moi, ils allaient restés en retrait jusqu'au bon moment. Fermant les yeux un instant, je me concentrais, et je commençais à stocker des calories, je n'allais pas être prêt tout de suite, mais je pouvais déjà porter une première attaque.

D'un coup d’œil sur le côté, un peu plus vers ma gauche, je pouvais voir ceux qui étaient visiblement les adversaires de cette femme, et je pu reconnaitre dans un mausolée de glace le bras droit du Shodaime, et le corps de celui qui semblait être l'Ombre de Kiri. Il était mort ? Non quand même pas ? Putain.

La stratégie était prête dans ma tête, et celle qui ne nous avait pas vu arriver semblait comme immobilisée par la glace de notre Hiyari, un mur de glace commençait à se dresser derrière elle, c'était le moment. Atteignant mon pic de vitesse, je pris une grande impulsion dans sa direction, mon ventre bien en évidence vers l'avant, je vins m'écraser contre elle avec ce qui devait être mon plaquage le plus puissant que je n'avais jamais effectué, pulvérisant au passage le mur de glace qui s'était dressé derrière elle et les potentiels liens de glaces l'immobilisant.

« COUCOU LA POUFFIASSE !! »


Allez savoir pourquoi j'avais crié ça au moment de l'impact... J'espérais sincèrement avoir atteint ma cible, sinon elle risquait de ne pas spécialement apprécier cette "qualification". Quoi que s'en était peut-être une...

Mes actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fujiwara Rantaro
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 220
Messages : 78
Ok, il fallait pas se rater. Le Sabreur avait déjà été dans un paquet de situations qui menaçaient de lui couter la vie, mais aucune ne paraissait plus dangereuse que celle-ci. Alors c'était elle, Mofubuki ? A cette distance, elle n'avait pas l'air plus dangereuse que le shinobi moyen, mais pourtant c'était bien elle la responsable de l'attaque qui a dévastée cette île ...
Et c'est pour ça qu'ils devaient l'arrêter maintenant. Pas le choix, pas le droit à l'erreur, si ils mouraient maintenant, le village suivrait derrière. Et ce n'est pas une issue acceptable.
Non, ils allaient sauver Kiri. Ils allaient sauver Mizu no Kuni. Le Sabreur se surprit à sourire. Lui qui avait déjà eu peur de la mort tant de fois, il se surprenait en faisant face au danger avec autant de détermination. Comme pour s'encourager, il se mit à siffloter tout en s'assurant de bien suivre les actions de son maître. Et juste après ce qui ressemblait à l'impact de son attaque ...
Rantaro fit se resserrer le lien de chakra qui allait de son épée jusqu'à la main du sensei, ramenant immédiatement ce dernier vers lui directement après son assaut. Heh, avec un peu de chance, ça va la surprendre de voir un type aussi énorme que Buta s'éloigner d'une manière aussi particulière, en glissant comme ça dans la direction opposée juste après l'avoir attaquée. Le truc, c'est que ...
Buta n'était pas le seul qui allait profiter de l'effet de surprise pour frapper. En comptant l'appui que fournissaient les clones du Jonin, il y avait moyen d'aller au corps à corps affronter cette femme. Le ninjutsu était un art qu'elle maîtrisait clairement, mais que valait-elle une arme à la main ? C'était l'heure de le découvrir.

Une fois le maître attiré vers une position plus sûre, le Sabreur fit glisser l'une de ses mains sur sa lame, et jeta son épée vers l'ennemie.

"Je prends le relai !"

Et à l'aide de la même technique avec laquelle il avait ramené Buta en lieu sûr, il accéléra son déplacement vers Mofubuki, rattrapant son épée en l'air et comblant le peu de distance restante en courant.
Le plan était simple : massacrer cette connasse. Si elle trouvait un moyen de répliquer, il devra se débrouiller pour lui tenir tête. Avec l'appui des clones de Yukito, ça devait pouvoir se faire. Pas le choix à vrai dire, c'est ça ou mourir. Et plutôt elle que lui.

Il abattit alors son épée, en se déplaçant de manière à la contourner tout en continuant son enchainement. Valait mieux pas rester immobile contre elle à une telle distance. Et puis ça permettrait à Yoko de frapper directement de face, car elle arrivait elle aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 155
Messages : 43

Ici donc est le lieu qui a accueilli la folie des hommes. Tandis qu’elle s’efforce de ne pas trop regarder les dégâts, Yoko-chan serre doucement l’épaule du Jônin. Difficile d’avoir cela sous les yeux et de pouvoir avoir autre chose en tête que de l’obscur, du nébuleux. C’est un peu avec le cafard qu’elle a continué à suivre l’Akimichi. Déposée promptement au sol, elle observe tout ce qu’il se passe en ne sachant pas trop quoi faire. Le Hyôton est utilisé pour l’immobiliser tandis que le gros joue aux auto-tamponneuses avec la méchante. C’est une fois, seulement, qu’elle voit Rantaro se précipiter vers elle que la petite fille se met aussi à courir, avec un peu de mal ceci dit. Mofubuki est très puissante et le dernier combat a laissé des séquelles, pour sûr. La cavalière se précipita quand même, aggravant alors probablement un peu ses blessures par la suite. Mais pour l’instant, elle ne sent pas grand chose. L’adrénaline use de sa force pour faire en sorte qu’elle reste concentrée sur son objectif.

Tandis que son collègue sabreur s’affaire à la victimiser comme il le peut, Yoko-chan dégaine son iaito en bois qu’elle dirige au-dessus de l’ennemie de Kirigakure. Ce dernier se voit alors transformé en cet immense nodachi couleur neige, que Yukito a déjà pu apercevoir il y a quelques jours, alors qui vient s’abattre sur l’épaule de sa nemesis. Ses arcanes semblent avoir de moins en moins de secret pour la native du pays du vent, du désert. À chaque utilisation, elle se rapproche d’une maîtrise qui fera peut-être un jour sa gloire, sa renommée. Mais pour cela, il faudra d’abord survivre. Les bras de l’Hiyari devant elle se retrouvent prisonniers, compressés par l’espace lui-même, pour finalement voir tous leurs os se briser ainsi que tous les ligaments, les articulations etc.

Pas de bras, pas de mudra. murmure t-elle.

Laissant finalement sa lame venir se plaquer sur l’épaule de la femme (de côté non tranchant), Yoko-chan fait alors glisser le sabre sur le haut du corps de son vis-à-vis avant de laisser l’arme toucher la gorge de ce dernier. Elle ne cherche même pas son regard, peut-être a t-elle peur ? Ce ne serait pas étonnant. Peut-être repense t-elle aux morts ? Probablement. Redoute t-elle une contre-offensive et de ce fait, sa propre mort ? Oui, définitivement. Mais elle s’est engagée, elle a suivi le renard et se donne à présent à fond. Il n’y a rien d’autre à faire.

À ge-genoux… en hésitant.

La jeune diva laisse alors tomber la lame de son sabre aux côtés des jambes de Mofubuki pour les lui briser de la même manière que ses bras. L’usage excessif du chakra de la blessée la fait perdre l’équilibre et ce jusqu’à tomber doucement à la renverse. Avant de tomber dans les vapes, elle se permet de lancer un dernier regard qui veut tout dire. Du moins, pour une personne un minimum intelligente. Pourquoi Kirigakure ? Pourquoi moi ? Qu’est-ce que je fais là ? J’suis une enfant...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 45
Messages : 9
La prédatrice avait réussi à échapper à sa propre technique. Elle n'était pas folle au point de lancer son plus puissant jutsu sans savoir comment y échapper. Néanmoins, elle ne s'attendait absolument pas à la survie de Shirome. Ce maudit Hiyari était coriace. Malheureusement pour elle, ce n'était pas le seul problème à gérer : une escouade Kirijin venait d'arriver sur l'île et comptait interférer dans cet affrontement.

Si elle n'avait guère eu le temps de voir leur arrivée, Mōfubuki restait une shinobi suffisamment expérimentée pour réagir très rapidement. La technique de Yukito était sans doute celle qui permettait la meilleure ouverture possible. Encore fallait-il réussir son action. S'il avait réussi l'immobilisation des jambes, la décision fut mauvaise. En effet, en visant en premier cette partie du corps, il laissait l'opportunité à la Dame de Glace d'utiliser ses mains pour composer des signes. Une grossière erreur quand on connaissait la rapidité d'une formulation.

Dans la foulée, des clones aqueux furent formés. Ils prirent tous position devant la femme pour entraver le chemin des assaillants. Mais ce n'était pas tout, car à peine invoqués, ils formulaient tous des signes.

Les clones rassemblaient leurs forces pour générer une énorme quantité d'eau autour d'eux, permettant de bloquer l'avancée adverse. La pression étant trop forte, il était impossible d'y faire passer quoi que ce soit. Pour couronner le tout, la tornade aqueuse se déplaçait avec les personnes qui se trouvaient à l'intérieur. Mōfubuki avait donc l'occasion de se repositionner un peu plus loin et de contre-attaquer.

« Ma main ... Les ordures ! »

Elle s'apprêtait à montrer toute sa puissance.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Shirome
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 380
Messages : 124
    ◈» Tout le monde naît avec un but précis. J'ai énormément réfléchi à la question ces temps-ci.
    ◈» Quelle est la conclusion de ce questionnement ?
    ◈» Je lui porterai le coup fatal. Dès lors, j'hériterai de ses ambitions que j'accomplirai fièrement. Semblable à l'orfèvre sculptant sa gemme, je peaufinerai ses idéologies actuellement bancales.

Puisque les renforts se concentraient sur l'unique menace évidente — Mōfubuki — une marge de manœuvre s'ouvrait pour celui qui restait de marbre. En effet, Shirome semblait immobile et en toute sécurité à l'intérieur de son cocon soigneusement confectionné par son instinct salvateur. Ce dernier ressortait anormalement calme du mausolée en prenant soin de ne pas se dévoiler dans le champ visuel de chaque shinobi : la face immergée de l'icerberg représentait la sortie de secours idéale. De plus, la Prédatrice organisait sa contre-attaque face aux techniques utilisées en tandem par les quatre militaires de Kirigakure no Satō.

Alors que la colonne d'eau à haute pression s'élevait majestueusement dans les airs, du Hyōton vint à former une banquise épaisse en gelant tout bêtement la strate de l'eau sur une centaine de mètres. Une silhouette reconnaissable entre mille s'hissait difficilement sur le sommet du bloc de glace.
    ◈» Reigai Fūin. — Prononça-t-il en dévisageant ses propres paumes.

Cela ne faisait aucun doute : la précédente attaque provenait du Jōnin lui-même. Cependant, le chakra glacial délivré ne se limitait pas à former une simple couche de givre. Grâce aux molécules d'eaux présentent dans l'atmosphère environnante — mais surtout grâce à la flotte invoquée par la Prédatrice — Shirome façonna une sorte de rempart qui séparait Mōfubuki de l'escouade Kirijin. Le manipulateur de sceaux descendit sereinement de son iceberg accompagné de quatre clones.
    ◈» Notre adversaire est en train de paniquer. C'est en continuant d'agir bêtement qu'on pourra l'éliminer : elle s'épuise seule. C'est bien là son plus gros défaut que nous devons abuser. Lorsqu'un grain de sabre s'introduit dans les rouages de son plan, elle s'affole.

Celui qu'on surnommait le Guerrier affichait un sourire chaleureux. L'expression faciale du shinobi indiquait que, malgré ce bordel sans nom, la situation restait sous son contrôle. En réalité, la Tortue s'apprêtait à craquer psychologiquement une énième fois. La disparition inquiétante du Shodaime de l'Eau après l'apparition de l'Ikkaku Hakugei l'inquiétait au plus haut point. De plus, une entrave empêchait ce dernier de se mouvoir librement lors de l'incantation de la baleine. Autrement dit, l'espérance de vie du dirigeant de la Capitale frôlait le zéro absolu.

Suite à une réflexion profonde, l'Hiyari fit volte-face en direction de ses frères d'armes.
    ◈» On s'occupe d'elle puis on ressort le Mizukage de ce merdier. Compris ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
L'offensive avait été mené avec brio mais les Kirijin, Yukito en premier, n'étaient pas parvenus à profiter pleinement de l'avantage qu'ils avaient. Tout simplement par une faute grossière pas évidente sur le fait mais qui s'avérait fort handicapante lorsqu'elle fut remarqué par le jônin. Il pouvait se blâmer pour cette faute, se réfugier derrière son manque d'expérience en combat, toutes les excuses qu'il trouvait ne pouvait rien changer au fait de son échec. Au contraire, il fallait accepter et passer à la suite. Il n'était pas seul, d'autres comptaient sur lui. C'était lui sur qui tout reposait.

Mofubuki était parvenue à éviter toutes les attaques en faisant apparaître quelques copies d'elle et faire une tornade aqueuse repoussant toute chose à l'extérieur. Une barrière infranchissable, qui se mit à se déplacer lentement. Les clones étant restés aux côtés de l'Akimichi et du sabreur dûrent s'employer pour les empêcher de valdinguer loin à cause de la force du vortex géant. Il n'y avait rien en technique particulière pour stopper leur courses, néanmoins un épais mur de glace se forma d'un coup et encercla l'adversaire. Cela bloquait temporairement la tempête mais ça ne les sauvait pas, il fallait trouver quelque chose.

Shirome était là, à quelques mètres d'eux, vivant. Ça faisait quelque chose en moins à se soucier, il restait plus qu'à savoir si le Shodaime était toujours en vie ou non. Le manieur de fuinjutsu donna quelques indices sur l'état de Mofubuki, la disant en train de commencer à céder sous la pression. Voilà une bonne nouvelle qui soulagea un peu Yukito, leur assaut avait apporté son lot de surprises, même s'il aurait pu apporter la victoire directement. Mais il ne fallait pas trop en demander, c'était un bon début.

Yoko semblait hors service, Rantaro et Buta non mais paraissaient avoir subi bien des dégâts. Heureusement pour eux, les clones de glace se trouvaient toujours à leurs côtés. C'est là que Yukito hésitait sur leur dire quoi faire. Pour Yoko, la question ne se posait pas. Elle avait suffisamment donné de sa personne pour l'instant et il fallait la mettre hors de la zone de combat. Le clone le plus proche de la jeune fille la prit et la transporta le plus loin possible. Rester hors de portée s'avérait compliqué vu sa technique utilisée précédemment capable de raser une ile entièrement. Elle aurait son lot de sucreries de toute façon, tout ce qui lui fallait pour se remettre de ses émotions. Il fallait qu'à son réveil, tout ça soit terminé.

Les deux autres clones entamèrent la formation de mudras différents avant de se précipiter vers là où était campé Mofubuki et ses clones. Les coups de Yoko avaient marché à la perfection, et grâce à ça la Hiyari ne pouvait plus se cacher parmi ses répliques. Les empêcher de contre-attaquer allait être difficile, mais maintenant que Shirome était présent, les chances de perdre s'était grandement amincies. Prendre les ennemis uns par uns, voilà la stratégie à adapter. Appeler deux autres clones pour créer le surnombre et les inonder de projectiles semblait être une bonne idée, ce que se décida à faire Yukito. Laissant exploser son chakra pour manipuler la météo à sa façon, quatre tempêtes de neige virent le jour et une pluie de projectiles s’abattirent sur la zone où se tenaient les répliques de la Hiyari. Dans tout les cas quoi qu'ils fassent, ils allaient manger sévère. Et cela laisserait le champ libre à l'Akimichi ainsi que Rantaro pour les terminer ou s'occuper de la dame des neiges.
Il n'avait aucune idée sur ce qu'il faisait, si c'était intelligent ou pas. Tout ce qu'il désirait, c'était que tout s'arrête au plus vite. Ce foutu merdier avait déjà trop duré pour lui, il commençait à être au bout du rouleau mentalement.

Allez-y les gens. Shirome et moi on sera là en support. Montrez à cette insolente ce que vaut Kiri.

Mes actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Attention, mouche prédatrice !!! (+ajout)
» Mouche à moustache
» [Pré SVM 2] Un trio de super copines pour les mecs tous les faire baver... (PV Supergirl et Batgirl) (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni-
Sauter vers: