Spectres du passé | Ft. Noah

    avatar
    Shinkū Hiro
    Shinobi Errant

    Messages : 28
    Expérience : 70

    Spectres du passé | Ft. Noah

    Message par Shinkū Hiro le Mar 4 Sep 2018 - 17:15

    De retour sur les terres qui m’ont volé l’élue de mon cœur. Je ne peux me résoudre à y retourner. Deux ans que je n’y avais pas remis les pieds, évitant le pays du sang comme l’on fuit la peste et le choléra. Les effluves de sang m’embrouillent les sens avec des occurrences de bouffées. Le goût métallique du fluide ferrique écarlate tapisse le fond de ma gorge et laisse une impression acerbe, âpre. Comme-ci l’amertume de ma perte se retrouve dans les fragrances de l’air ambiant. L’odeur de la mort d’entremêle avec celle des flots rougeâtres, appelant ainsi au repos éternel. Je me revois, plus jeune, le sang de ma bien-aimée recouvrant la peau de mes mains ne se résignant pas à s’arrêter de vouloir retarder son dernier souffler. J’imagine la douleur surprise d’un canif transperçant vicieusement la chair de son abdomen et venant se loger dans ses profondes viscères. Je ressens sa plaie béante sur mon corps encore chaud essayant de resserrer mes paumes sur mon ventre pour réduire l’hémorragie. Je perçois le sang qui s’écoule en abondance de ses entrailles, faisant concurrence au fleuve du pays.

    La faucheuse est l’habitante de ses lieux macabres et rôde prête à dégainer le tranchant de l’acier. Comme un pèlerinage, je me devais de venir ici et d’y exprimer ma peine. Le cœur serré, je me remémores le malheur pour oublier les regrets. Les chapitres du passé doivent être tournés et jetés dans les courants sanguins, même si rien que la pensée d’omettre m’arrache l’âme. Je serai maudit pour vouloir me débarrasser des souvenirs douloureux, damné pour les avoir délaissés. Les esprits errants se délectant des boissons vermeilles de cette contrée tâcheront de me hanter jusqu’aux frontières des cascades. Le spiritisme n’y fera rien. Seule ma culpabilité les alimentera et sera leur moteur dans cette impitoyable chasse à l’homme.

    Je longe péniblement la mer rouge espérant regagner au plus tôt Kyōkoku et ma verdure natale. Mes pas deviennent de plus en plus lourds tandis que mon corps s’allège, comme si ma rancœur s’échappaient par la plante de mes pieds au fil. Un parcours monacale et salvateur. Tandis que les horizons verdoyants se dessinent au loin, je me sens suivi, épié. Un spectre, un esprit frappeur continuerait donc à me punir pour mon blasphème ? Comment combattre l’intangible ? Faudrait-il croire à l’existence de ce qui est invisible, qui n’a aucun fondement ? Moi qui suis médecin et à ce titre scientifique, devrais-je m’inquiéter de la sentence d’un supposé autre-monde qui ne s’est jusqu’alors jamais montré ?

    Cette chasse à l’homme semble être réelle. J’entends le bruit des pas qui se veulent discrets frapper contre le dur sol rocailleux. Des sons réguliers, mais bas. Le fantôme animerait-il donc une enveloppe charnelle ? Que ferrait-il donc si loin de sa maison mère ? Mériterais-je donc un tel intérêt, un tel châtiment pour ce sacrilège et mon péché d’orgueil ? Quitter cette endroit sinué et chapardeur vaudrait mieux, j’accélère la cadence pour atteindre la lumière de ma nation et laisser les fouets avec lesquels je me flagelle derrière moi.


    Dernière édition par Shinkū Hiro le Mer 5 Sep 2018 - 13:10, édité 1 fois
    avatar
    Hasagi Noah
    Shinobi Errant

    Messages : 20
    Expérience : 65

    Re: Spectres du passé | Ft. Noah

    Message par Hasagi Noah le Mer 5 Sep 2018 - 5:24



    Spectres du passé

    Ici, la famille Hasagi avait presque totalement disparue. Il était fort probable que la plupart d'entre eux soient morts, ou bien aient été réduits à un état de simples esclaves. Aujour'hui, pourtant, un Hasagi se tenait là, assis en tailleur face au courant de la rivière rougeâtre. Noah avait remit le pied au Pays du Sang, là où il était né, pour une simple quête d'informations. Il avait décidé d'accepter ce passé et de simplement évoluer avec. Peut-être qu'un traumatisme subsistait de ce tragique événement d'il y a dix ans, ce serait normal. Ce serait humain. Mais le bretteur affichait malgré tout un mince sourire, comme si il se remémorait quelque chose. En réalité, il ne pensait pas à grand chose, comme d'habitude.

    Désormais, il était chasseur de primes. Débutant, certes, mais suffisamment fougueux et déterminé pour survivre plus d'une journée en terres hostiles seul. Il n'avait fait que cela durant ces dix ans, survivre. En pleine nature, en apprenant de lui-même, en évoluant. C'est de cette manière qu'il acquit sa philosophie. L'évolution de l'humain passait inévitablement par des murs à franchir. Plus il était imposant, plus la récompense serait grande, c'était une simple logique. En traquant des criminels de plus en plus forts, il apprendrait. Il évoluerait lui-même. Ainsi, il serait probablement capable de répondre à cette grande question : L'évolution avait-elle une limite ? Jusqu'où un être humain pouvait-il aller ? A partir de quand son univers s'arrêtait ? Cette réflexion amusait bien le marimo, qui laissait son regard suivre le courant du fleuve sanglant, avant de finalement se recentrer et de se lever, afin de poursuivre sa route.

    Et puis, il n'était plus seul. Il avait aperçu une ombre arriver, et s'était empressé d'aller se cacher. Il s'agissait peut-être d'un ennemi, ou bien d'un brigand. En tout cas, le bretteur se mit en tête de prendre cet étrange individu en filature. Le qualificatif n'était pas anodin, il était vraiment bizarre ce type aux cheveux de feu. Ou plutôt, son regard l'était. Comme si tout le poids du monde reposait sur ses épaules. Une autre âme en peine, probablement. Intrigué, l'épéiste aux trois sabres se dissimulaient de buisson en buisson, usant de ses basiques compétences de traqueurs, tentant d'établir une trajectoire probable. Visiblement, cet homme ne semblait pas chercher quelque chose... Il semblait juste de passage. Comme si sa destination se trouvait bien au-delà de cette rivière, bien au-delà de ce pays, bien au-delà de ce monde. Mais au moins, Noah put apaiser une de ses crainte. Il n'était sans doute pas dangereux... Pour l'heure.

    ⚊ Oooooy !

    Sortant finalement de sa cachette, Noah leva une main vers le rouquin, un grand sourire aux lèvres, souhaitant établir un contact cordial. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'il avait l'occasion de croiser de nouvelles têtes, si l'on omettait les poivrots des auberges environnantes qu'il fréquentait.

    ⚊ J'imagine que tu t'en doutais, mais j'te suis depuis un moment, j'étais curieux de voir ce qu'un étranger venait faire sur ces terres désolées seul HAHAHA !

    En réalité, Noah n'était pas revenu dans son pays natal pour une simple affaire de recueil spirituel.

    ⚊ J'suis à la recherche de quelqu'un... Tu peux peut-être m'aider !


    _________________
    avatar
    Shinkū Hiro
    Shinobi Errant

    Messages : 28
    Expérience : 70

    Re: Spectres du passé | Ft. Noah

    Message par Shinkū Hiro le Mer 5 Sep 2018 - 16:05

    Les pas du spectres sont sonores, audibles, réguliers, comme le serait le symphonie de la mort. La mélodie est saccadée, mais discrète. Régulière, la faucheuse connaît sa mission et l’exécute d’un traître coup de faux. Vouloir courir plus vite que la mort n’est-il pas peine perdue ? Orgueil mal placé, arrogance, comment un homme de chairs et d’os pourrait-il échapper à la cape noire flottante portant la large lame d’acier ? Le cœur défait de sa rengaine, fuir s’impose pour se tourner vers l’avenir. Ou bien, la rédemption serait peut-être l’étape précédant le dernier souffle. Se sentir léger avant de ne plus rien sentir du tout. La prière s’est montrée réparatrice, mais la sentence du blasphème n’est qu’autre que le retour à la fatalité divine d’une entité supérieure joueuse. Jouer au chat et à la souris. Traquer ou être traqué. Être l’objet qui subit ou qui fait subir. Je ne suis pas en position de force, l’ectoplasme est le chasseur et j’en suis la proie frêle, qui se dirige tout droit vers la gueule du loup. La flèche de l’archer est décochée est file à toute allure, la confrontation entre le prédateur et le gibier est imminente. La confrontation entre le cardinal vermeil et le simulacre s’avèrera sûrement fatal pour le vivant de ce bas monde.

    Comme un instinct de survie qui transporte la paume de ma main machinalement et brandit le kunaï à l’instar d’un étendard, d’un drapeau blanc, demandant une dernière fois la paix suprême. Armé, l’esprit frappeur n’aura d’autre choix que de fuir s’il tient à la vie. Mais quelle vie ? Le fantôme est intangible, se meut par le biais d’une force mystique, inconnue, que seul les morts peuvent se languir de connaître. Surprenant. Le spectre est doué de parole, d’une voix grave, masculine. La faucheuse serait-elle finalement le faucheur ? Le fossoyeur aurait donc un genre, comme nous, mortels ? Ou bien le cri de la masquée perdrait-il de son éclat aigre à chaque essence tranchée ? Et puis, la voilà maintenant homme. Pourvue d’un visage, d’une forme, de chairs. Elle devient il et toute cette mascarade spirituelle prend le sens d’une chasse à l’homme et non d’une chasse à l’âme.

    Il est humain, tout comme moi. Se montrant comme inoffensif à la vue de mon arme, je reste sur mes gardes. Les épées qu’ils portent peuvent s’avérer être redoutables que la faux. Hors de question que le sang de mes entrailles alimente l’abondant fleuve de Chi no Kuni et qu’il serve de boissons aux carnassiers s’y abreuvant. Les artifices n’y feront rien. Je reprends mes esprits, ma carapace se rendurcit après s’être affinée dans la peine.

    Je ne vous ai en aucun permis de vous adresser à moi, d’une manière aussi vulgaire qui plus est. Retournez dont courir après d’autres pèlerins qui n’auront d’autre à faire que d’écouter vos piaillements.

    Ses rires barbares et sa tenue grossières desservent à sa majesté. Il n’est pas noble. Aucun doute, l’absence de bandeau fait de lui un shinobi sans faction officielle. Impossible de pouvoir rester en ces lieux dans une situation aussi perfide. Je laisserais pas ma tête au premier venu. Si un coup doit être tranché, ce sera le sien. A moins qu’il ne se résolve à mener une offensive brutale, tout ira pour le mieux dans le pire des mondes.

    Je vous souhaite que celui que vous cherchez ne soit pas moi.

    Le ton est posé. Me chercher des poux lui portera préjudice pour sûr. Celui qui semble être épéiste n’a sans doute pas encore entendu parlé de l’homme vermeil ; ça ne saurait tarder. Le cardinal est prêt à dévorer la blatte si celle-ci se montre trop insistante. L’arme blanche comme bouclier, je ne baisserai ma garde qu’une fois ses lames à terre.

    avatar
    Hasagi Noah
    Shinobi Errant

    Messages : 20
    Expérience : 65

    Re: Spectres du passé | Ft. Noah

    Message par Hasagi Noah le Ven 7 Sep 2018 - 6:31



    Spectres du passé

    Le sourire de Noah se figea en un instant, alors que sa rencontre avec ce mystérieux rouquin commençait à prendre une tournure à laquelle il ne s'attendait absolument pas. Ce type était... Froid. Curieusement froid. Pourtant, c'est assez étrange. La réaction du bretteur était étrange. C'était comme si il venait de retrouver un vieil ami qui du jour au lendemain avait totalement changé de personnalité. Pourtant, il ne connaissait pas cet homme, son visage ne lui inspirait aucun souvenir. Alors pourquoi éprouvait-il un tel sentiment de trahison ? Les mots du solitaire étaient durs, tranchants et effroyablement bien choisit. Qui pourrait vouloir sympathiser avec cet énergumène asociale ? Même s'il n'était pas l'homme qu'il recherchait, qu'est-ce qui empêchait bien le marimo de lui trancher la tête ici et maintenant ?

    ⚊ .. Ha... Ha.... HAHAHAHAHA ! A t'écouter, on pourrait croire que t'as peur que je t'attaque... Peut-être que...

    Soudainement, le visage du bretteur s'assombrit, son regard se fit presque menaçant alors qu'il avançait d'un pas vers l'écarlate, avant de prononcer d'une voix profonde mais presque silencieuse.

    ⚊ Ta culpabilité te fait repousser autrui ?

    Des crimes dont cet homme serait le coupable ? Avec une telle attitude, ce ne serait pas impossible. En règle générales, les coupables évitaient d'être sociable, à moins qu'ils ne s'agissent de purs psychopathes. Mais qu'est-ce que Noah avait bien à gagner de cet échange ? Qu'importe de quelle manière on observait la situation, il n'y avait strictement aucune chance pour que le bretteur aux trois dents puissent l'emporter face à cet homme... Pourtant, il semblait n'exprimer aucune peur, comme si la mort n'était pas une option, comme si une fin tragique n'était pas envisageable.

    ⚊ ... Héhé, j'plaisante !

    Reculant soudainement, Noah se mit à se gratter l'arrière de la tête, retrouvant un visage léger, enfantin, ne sachant pas trop sur quel pied danser avec lui. En vérité, il pourrait très bien le laisser seul et tenter de trouver un autre passant pour récolter quelques informations, seulement voilà.

    ⚊ Je m'appelle Noah, je suis un chasseur de primes. Je suis ici parce que y a un criminel du nom de Kakuro plutôt influent qui traînerait dans les parages, et j'suis à sa recherche... Mais comme tu peux le voir, on est pas dans un pays vraiment propice au tourisme. Alors quand un étranger passe par là, faut sauter sur l'occasion !

    Observant autour de lui, le chasseur continuait de guetter les alentours à la recherche du moindre mouvement suspect. Mais pour l'instant, il n'y avait rien à signaler. Enfin, si. Un véritable danger se trouvait là, juste sous son nez à vrai dire. Mais il n'était pas encore passé à l'acte. En attendant, le bretteur devait gérer ce type qui visiblement, n'attendait qu'une bonne occasion pour provoquer une effusion de sang. En temps normal, jamais Noah ne se permettrait de décliner un potentiel combat... Mais les circonstances étaient un peu particulières.

    ⚊ Enfin, même si tu comptes pas trop rester, tu devrais faire gaffe. Y a des tas de bandits dans le coin, même si ils n'ont pas tous une prime sur la tête. J'sais pas c'que tu vaux, mais si t'es encore en vie maintenant, c'est que t'es assez malin ou fort pour te défendre HAHAHA !

    Une branche venait de craquer dans les buissons près du fleuve.


    _________________
    avatar
    Shinkū Hiro
    Shinobi Errant

    Messages : 28
    Expérience : 70

    Re: Spectres du passé | Ft. Noah

    Message par Shinkū Hiro le Ven 7 Sep 2018 - 11:49

    Ses ricanements commencent réellement à m’insupporter. Ce gamin impertinent ne mesure sûrement pas les risques encourus en ces lieux infâmes. Il ne semble pas physiquement plus jeune, mais son immature psyché le reclasse au rang de vulgaire adolescent en quête d’adrénaline. Ses sabres n’impressionnent guère le cardinal vermeil dont même la noble plume peut leur faire face. De peur, a-t-il osé parler. Veut-il que mes rires impétueux accompagnent ses chants de pigeon ? Si la terreur habite l’un de nous, c’est l’épéiste qui devrait la ressentir jusqu’au plus profond de sa moelle. Il est ici aussi fébrile qu’un brin d’herbe emporté par les souffles du vent, aussi vulnérable qu’un bambin, aussi sans défense qu’un insecte. Sa dilettante causera, pour sûr, sa perte. Ce monde n’accepte les imprudents que pour un temps éphémère avant de leur sectionné furtivement la tête. Le kunaï toujours empoigné, je reste enraciné, profitant de l’espace qui nous sépare pour pallier à l’éventualité d’une attaque perfide. Mes réflexes sont alertes, mes sens attentifs.
    Il est impertinent d’avoir la vantardise de connaître l’être inconnu qui se présente à soi. Ma prétendue culpabilité ne serait-elle le reflet de la vôtre ? Retranscrire vos maux sur mon âme ne vous sera malheureusement pas salvateur.
    Le poids de sa conscience ne sera pas réduit en alourdissant celui de la mienne. Sa présentation est sommaire, futile. Décliner son identité ne me fera pas dévoiler la mienne. Risible voire ridicule, qu’attend-il de moi ? Plutôt que de m’importuner, il aurait mieux dû chercher celui pour lequel il est rémunéré. À moins que ce soit ma tête qui est mise à prix. Voudrait-il que je puisse connaître le nom de celui est en réalité mon bourreau ? Tout ceci est incompréhensible : une incroyable malchance ou un concours de circonstances. Il m’était déjà arrivé d’être la cible de chasses impétueuses, mais jamais la confrontation de la proie et du prédateur n’a été aussi singulière, aussi cocasse. Kakuro … un patronyme qui m’est anonyme. Étonnant qu’il dévoile le nom de sa biche avant de lui tirer dessus à coup de canon. Ou peut-être encore un stratagème de bas étage pour me faire baisser ma garde. Apprendrai-je peut-être que Kakuro n’est autre que Hiro ? Il sera cependant trop tard pour s’en rendre compte une fois sa lame aiguisée contre ma nuque.
    Effectivement, vous vous douterez donc que vos préventions sont superflues.
    Le craquement d’un morceau de bois trahit la présence d’un tiers à proximité du fleuve de sang. Nous sommes épiés. N’ayant pas ressenti son chakra, je doute qu’il s’agisse d’un débutant. Si jamais la situation tourne mal, je suis prêt à prendre mes jambes à mon cou et trouver refuge une fois la frontière me séparant des canyons franchie. Il ne sort pas de sa cachette de fortune, le lâche. Peu probable qu’un nouveau spectre s’amuse à nous rejoindre. Je lance mon arme en direction du buisson où s’est réfugié le plaisantin, qui sera inéluctablement contraint de sortir de son terrier. Le tir est puissant, vif. Ne pas l’éviter reviendrait à chercher volontairement la mort. Sans grande surprise, l’ombre se montre enfin et se tient debout sur les roches bordant le cours de fluides pourpres. Je fronce les sourcils et analyse un contexte qui se retrouve entouré d’épines.
    La conversation fut-elle à votre goût ?
    Lui aussi ne semble pas être un débutant. Un nouveau danger quoi pourrait s’avérer être mortel. La bataille paraît être inévitable à moins qu’il porte la fameuse tête mise à prix.

    Contenu sponsorisé

    Re: Spectres du passé | Ft. Noah

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 18 Nov 2018 - 18:01