Rescue mission [ft. Buta / Rantaro / Yoko]

 :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
timeline:
 

Le fin mot de l'histoire avait été décelé. L'enlèvement du Shodaime, l'apparition de Mofubuki et l'enlèvement de Shirome devant les regards impuissants des autres Kirijins présents lors de la mission. Tout tombait sous le sens. Comment n'avait-il pas pu y penser plus tôt ? Ca coulait de sens, pourtant chacun était encore sous le choc. La disparition inexpliquée du Mizukage pour les uns, les séquelles de la mission échouée pour les autres.

La fine équipe avait été rassemblée, et seul le Kaguya était aux abonnés absents. Il avait beau disposer d'un talent particulier, son organisme était encore jeune et avait besoin de beaucoup de temps pour se régénérer. Sans parler de sa motivation, bien entamée par la perte de son maître. Le plus sûr était de rester se reposer, Yukito et les autres reviendraient avec Shirome une fois que la mission serait terminée. Deux nouveaux visages pour remplacer Kosei. Un sabreur répondant au nom de Rantaro, et un Akimichi que le Hiyari avait aperçu plusieurs fois au village sans jamais lui adresser la parole. Attendant que tout le monde arrive, Yukito dressa un petit bilan de ce qu'ils avaient récoltés comme information et fit un résumé aux nouveaux arrivants, afin qu'ils soient eux aussi dans la confidence.

J'vois qu'il y a des nouvelles têtes, donc un petit résumé avant de partir. La disparition du Shodaime est liée à l'adversaire que nous avons croisé en mission. Ce même adversaire qui est parti avec Shirome sous le bras sans qu'on puisse rien faire. Kosei n'a pas pu venir car il ne s'est pas encore bien remis de ses blessures, quant à Gekkou, il n'est plus de ce monde. - s'assure que tout le monde ait bien assimilé et reprend - Cette mission est un peu spéciale, nous allons nous rendre au village de Koritsumuen. C'est là que tout a commencé et où se terre notre adversaire. On y va juste pour récupérer Shirome et le Shodaime, donc pas de combat normalement. Faites attention de ne pas répondre si l'adversaire vous provoque, ca signerait votre mort. Je l'ai affrontée, et c'est un gros morceau.

Aux portes du village, les gardes laissèrent passer le petit groupe, leur demandant de ramener le Hayase de toute urgence, que le pays avait besoin de lui. Ce que ne put promettre Yukito, préférant rester vague en affirmant qu'il n'y aurait pas de morts inutiles. C'était maladroit de sa part de le dire comme ça, mais le jônin était pleinement concentré sur ce sauvetage. Est-ce que ses comparses seraient prêt le moment venu ? Et si Mofubuki ramenait des alliés ? Shirome était il encore en vie, tout comme Shinichi ?

Empoignant Yoko pour la mettre sur son épaule, le Hiyari semblait préférer lui épargner de se trimballer en béquilles. Le temps était compté, et ils n'avaient pas le temps de se la couler douce. Des vies étaient en jeu après tout.

J'aurais besoin de toi pour motiver les troupes, Yoko. - s'adresse à toute l'équipe - En route.
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
J'avais raté combien d'épisode au juste là ? Fraîchement revenu de cette terrible mission à Hi no Kuni, il s'était passé tout un tas de chose pendant mon absence, bien trop de chose. J'avais été convoqué un peu plus tôt aujourd'hui par des hauts dignitaires du village. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque ces derniers me confièrent que Kirigakure était en état de crise interne. Une mission avait mal tournée, visiblement des shinobis du village s'étaient fait agressés, l'un y laissant même sa peau. Aussi, il y avait d'autres pertes à déplorer, et pas des moindres, la disparition du haut gradé Shirome, certes, mais pire encore, l'enlèvement du Shodaime Mizukage. Quelle ironie du sort pour un mec qui m'avait fait enfermé quelques semaines plus tôt. Je pouvais rire de cette situation, mais bizarrement, je comprenais surtout que c'était vraiment la merde au village.

On m'avait donc demandé d'intégrer une équipe de secours d'urgence, afin de partir à la recherche de ces deux membres importants pour le village. Voilà que ça recommençait, je n'aimais pas ça... J'avais risqué ma vie une première fois dans cette mission foireuse sur la terre de mes ancêtres, et je sentais que celle-ci risquait d'être la mission de trop. Mais pas le choix, crise oblige, il fallait que j'intervienne, pour les villages, pour ma famille...

Les hauts décisionnaires m'accompagnèrent ainsi au lieu de rendez-vous, de façon la plus discrète possible afin de ne pas non plus ameuter tout le village. J'avais demandé à ce que mon élève, avec qui je n'avais encore même pas pu avoir une vraie conversation soit convié également à cette mission. J'avais pu le voir à l’œuvre, et je savais qu'il nous serait utile, il était assez complémentaire avec mes techniques, alors si combat il devait y avoir, ce que je ne souhaitais pas, il pourrait me permettre d'être décisif.

Sur place, nous fûmes lâchés auprès de cet Hiyari que j'avais croisé à de nombreuses reprises dans le village, mais avec qui je n'avais jamais échangé le moindre mot. Un haut gradé lui aussi, il était accompagné d'une gamine, un bébé même que dis-je. Elle était tout simplement minuscule. J'espérais que ce soit une blague, mais visiblement ce n'était pas le cas.

« Alors c'est ça ? Les dernières forces du village ? Putain c'est pire que ce que je pensais... »


Dépité, c'était vraiment mon état d'esprit aujourd'hui. Nous n'allions pas avoir la chance de nous sortir de situations chaotique comme ce fut le cas à Hi no Kuni à chaque fois. Je laissais l'Hiyari faire son baratin, ou plutôt, le point sur la situation. L'idée était de se rendre au village de Koritsumuen afin de récupérer nos têtes pensantes. Jusque là tout semblait assez simple. La vraie question était, pourquoi, notre adversaire nous laisserait-il récupérer ces deux personnes si facilement ? J'avais du mal à imaginer que cette mission se déroule sans affrontement...

« Ça semble assez simple... Gnnn...»


Je grognais légèrement, fixant mon élève du regard qui était face à moi, afin de lui faire comprendre qu'il devait se préparer au pire. Non mon p'tit bonhomme, nous n'allons pas faire une promenade de santé comme le haut gradé semblait le dire, alors reste concentré, et prépare toi au pire, toujours ! Enquillant le pas derrière Yukito, nous quittons le village, en direction de notre destin. Bordel de merde, je savais que je n'aurais pas dû me mettre au service de l'armée...
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 155
Messages : 43

Les événements s’enchainaient assez rapidement et les informations arrivaient à une vitesse toute aussi affolante/désespérante. La Brume devait faire face à de sérieux problèmes en très peu de temps. Shirome avait été enlevé, le Shodaime avait disparu sans son sabre et il fallait aller les chercher tous les deux… Le plus puissant shinobi du village et un des plus puissants avaient besoin d’aide pour revenir à la Brume ? Et c’était cette équipe qui était censée faire la différence alors qu’eux-mêmes n’y arrivaient visiblement pas ? Cela s’annonçait compliqué mais Yoko-chan gardait tout de même le sourire, même après avoir entendu la précision faite sur Gekkou-kun et sa mort.



Elle n’avait rien à ajouter et l’Akimichi avait raison, même si cela n’était pas forcément bon à entendre. Oui, les forces du village peinaient à briller de part leur grades ou leurs prouesses. Il ne manquait simplement plus qu’à ces dernières de se montrer à la hauteur des espoirs qui étaient portés sur eux. Un lourd fardeau, un poids peut-être trop lourd pour ces personnes… Mais quelqu’un devait se lever parmi l’audience et être acteur et non spectateur. Quelqu’un qui acceptait les responsabilités à prendre et ferait tout son possible pour s’en montrer digne. Les gradés du groupe avaient, visiblement, décidé d’en être malgré toute la difficulté de la tâche. La cavalière, elle, se contenterait de pouvoir servir au mieux grâce aux capacités de son sabre et aussi probablement de son entrain naturel. Elle essaierait.

D’accord, Yukito-san ! en sortant le sac de friandises que lui avait donné le jônin plus tôt. Hé, vous voulez des bonbons ? C’est moi qui régale hihi.
Revenir en haut Aller en bas
Fujiwara Rantaro
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 220
Messages : 78
Et ils étaient partis.

Un Jonin, son maître, une enfant et lui-même. Voilà la fine équipe rassemblée pour ramener en vie le Mizukage ainsi que le dénommé Hiyari Shirome. Hiyari était également le nom de famille du Jonin qui les dirigeait durant cette mission, mais Rantaro ne préféra pas demander à ce dernier quels liens l'unissaient au disparu. Le Sabreur ne put néanmoins s'empêcher de se demander si le Jonin ne serait pas tenté de sauver en priorité un membre de son clan, si le choix devait se faire entre lui et le Mizukage ?
...non, ça devrait aller. Il s'agissait d'un Jonin après tout. Dur d'imaginer quelqu'un s'étant élevé aussi haut dans la hiérarchie du village faire preuve d'égoïsme.
Rantaro avait été vaguement briefé avant le départ, et leur adversaire était parti pour être la dénommée Hiyari (encore un membre de ce clan, décidément) Mofubuki. Les Hiyari étant spécialisés dans la manipulation de la glace, il fallait faire gaffe. C'est typiquement le genre de pouvoir qui ne pardonne pas, le genre à entraver les mouvements avant de tuer. Le Jonin se voulait rassurant, une attention appréciée par le Sabreur, mais n'empêche ... n'empêche que cette mission allait faire mal.
Certaines des missions auxquelles on l'avait affecté jusque-là s'étaient révélées particulièrement ardues, et pourtant Rantaro savait pertinemment qu'à côté de ce qui les attends, tout jusqu'à maintenant n'avait été qu'une partie de plaisir. Suffit de croiser le regard du sensei pour en avoir la confirmation.

Il soupira faiblement quand le nom de Gekkou a été évoqué. Il l'avait croisé par pur hasard aux alentours du village, et il l'avait mené à l'intérieur quand ce dernier lui révéla son souhait de s'engager en tant que shinobi pour Kiri. Chose qu'il avait faite ... et maintenant il avait donné sa vie pour le village. Bon sang.

L'enfant avec eux, Ikeda Yoko, leur proposa alors des bonbons. Impossible de savoir s'il faut rire ou pleurer.
Pourquoi l'avait-on emmenée ? La pauvre ne devait pas avoir plus de dix ans. Certes, il n'y a pas d'âge pour s'engager, et des enfants tout aussi jeunes qui travaillent pour ne pas mourir de faim, on en trouve partout, mais était-il nécessaire qu'elle se retrouve  ici à risquer sa vie avec eux ? Définitivement, c'était la merde au village.
Elle avait avec elle une arme ... en bois. Rantaro serait sérieusement inquiété s'il ne savait pas qu'il s'agissait en réalité d'une arme légendaire, dans la même veine que celle qu'il portait sur le dos. Il n'avait jamais parlé directement avec la jeune Ikeda mais il avait entendu parler d'elle, après tout, des enfants chez les Sabreurs, il n'y en avait pas quarante. Du coup en voyant comme ça une gamine avec une arme dans le dos, pas bien dur de faire le lien.
Que pouvait bien faire son sabre ? Il le verrait bien au moment de passer à l'action, faut croire.

Au final, il tendit la main pour prendre une friandise. Il n'en voulait pas vraiment pour être honnête, mais il n'avait pas le coeur à dire non à un sourire si adorable. Soit elle a pas conscience de ce qui l'attends et il est vraiment désolé pour elle, soit elle en a conscience et se force à sourire, ce qui est admirable. Y avait définitivement pas moyen de lui répondre "non". Il se pencha un peu pour se retrouver à sa hauteur avant de lui dire d'une voix basse mais (faussement) enjouée :

« Ohh, c'est très gentil de ta part, rappelle-moi de te rendre la pareille quand on sera revenus au village !»

Enfin, si ils revenaient.
Et merde.
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Le Hiyari était resté muet, alors que nous prenions la direction du dis village. Le môme avait sorti un paquet de bonbon et en proposait à tout le monde. Sérieux ? Je poussais un lourd soupire qui aurait pu faire bouger les arbres devant moi. J'étais déjà gavé de cette mission, je voyais pas ce que l'énergumène faisait avec nous. Il ne restait vraiment plus que nous quatre au village ? Non quand même pas ? Et l'Oyaji ? Lors de notre dernière mission il s'était révélé particulièrement utile, et sans doute que dans une mission de recherche comme celle-ci il aurait pu nous filer un bon coup de main. Ma foi...

Ceci dit, ça ne m'empêchait pas de plonger ma main dans le paquet de bonbon, d'en prendre une grosse poignée, c'est-à-dire environ la moitié du sachet, et de tout mettre directement dans ma bouche. Ils étaient pas si dégueux, bon goût le gosse, ou la gosse d'ailleurs j'avais toujours pas fais le distinguo, faut dire qu'à cette âge là, les filles n'ont pas encore de miches.

« Merci gamin. »


Pas la peine d'en dire plus. Rantaro semblait être un peu plus poli, et lui promis monts et merveilles à notre retour au village. Tsss, j'avais envie de lui mettre en tarte derrière la tête et lui dire "abruti, ne fais pas de promesse que tu ne pourrais tenir..." car clairement, notre retour au village était loin d'être sûr.

« Viens là. »


Je lui fis signe de se rapprocher de moi, éloigné très légèrement des deux autres qui se connaissaient déjà, avant de baisser mon visage prêt de son oreille pour lui chuchoter.

« T'as conscience qu'on va en chier hein ..? Je ne connais pas ces deux là, je pense qu'on peut avoir confiance, mais restons tout de même ensemble durant cette mission, c'est plus sûr. »


Après tout, pouvions-nous vraiment faire confiance à tout le monde dans ce village ? Mon expérience me prouvait légèrement le contraire. Un Mizukage légèrement tyran, qui disparait du jour au lendemain, un haut gradé également, ce dans des conditions plus que douteuses... Il y avait de quoi psychoter légèrement, d'autant que je n'avais aucune information sur ce dit adversaire. Il fallait que le Jônin, qui l'avait déjà combattu visiblement, m'en dise plus.

« Eh, l'Hiyari ! Dis-m'en plus sur notre adversaire tu veux bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Une petite poignée de bonbons qu'il avait prise à Yoko, puis leur marche reprit de plus belle. Yukito ne savait pas trop comment aborder le moment où Mofubuki allait débarquer, comment gérer toutes ces personnes qu'il ne connaissait que trop peu, mise à part la petite Ikeda. En apprendre plus sur eux par la discussion n'était pas une si mauvaise idée que ça, et ce fut l'Akimichi qui prit l'initiative, demandant à en savoir plus sur l'adversaire. Il fallait bien évidemment leur faire part de ses pouvoirs afin de les préparer au mieux.

Notre adversaire est une femme qui maîtrise la glace tout comme moi, mais à un tout autre niveau. Elle semble disposer de compétences en kenjutsu et se trimballe une grosse claymore. C'est tout ce que je sais, Yoko pourra le confirmer.

Ca lui faisait mal de l'avouer, mais même avec sa plus puissante des techniques, Yukito n'avait rien pu faire contre la puissance écrasante de la Hiyari pure souche. Mais l'effet de surprise était terminé, à présent il connaissait ses aptitudes. Et il ne venait pas seul. Redoubler de prudence ainsi que ne pas laisser sa chance quand elle se présenterait, voilà ce dont le jônin aspirait désormais.

J'espère que vous êtes prêt à en découdre, on est jamais sûr de rien avec elle.

Ils avaient quitté le village de Kiri il y avait déjà quelques minutes, le village de Koritsumuen était encore à bien des kilomètres. Le temps encore d'en apprendre sur les participants qui étaient présents. S'il avait pu, Yukito aurait ramené plus de monde. Mais en cas d'une attaque, il fallait en laisser en retrait. Kirigakure no Sato était bien mal en point, et était une proie facile. Encore heureux que l'océan le sépare du continent.

Il serait temps de dire nos noms, afin de pouvoir en mettre un sur nos pierres tombales si jamais ça tourne mal. A moins que vous vouliez rester dans l'anonymat ? - tapote sur Yoko pour qu'elle arrête de se goinfrer de bonbons, puis reprend - Hiyari Yukito. Enchanté.

Ou bien ça serait pour inscrire les gens qui ont terrassés la première grande ennemie de Kiri. Au choix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
Suite à la disparition du célèbre bretteur nommé Shodaime de Kirigakure no Satō ainsi que d'un Jōnin quelconque, l'initiative Kirijin n'était pas d'élire une nouvelle personne en haut de la pyramide. À la place, le village monta sur pied une équipe de shinobis qui possédait une seule et unique mission : ramener coûte que coûte l'Ombre de l'Eau et celui qui s'avérait être en réalité son bras droit. Même si l'échec n'était pas une option, apporter des réponses aux enlèvements représentait déjà un travail colossal.

Pour ce faire, l'escouade se dirigeait paisiblement vers Koritsumuen. Choix tactique logique puisque tout commençait de là. C'est réellement à cet endroit que la mission initialement classifiée rang B s'envenima en expédition punitive. Alors que le groupe procédait aux modalités — blabla concernant les présentations de chacun — une énorme silhouette se profilait à l'horizon. Elle était aisément visible puisque le Pays de l'Eau ne bénéficiait d'aucune montagne. Cette dernière, avoisinant les centaines de mètres voir le kilomètre, s'élançait majestueusement dans les airs.

La silhouette calquait les traits d'une quelconque baleine, en soi, c'était loin d'être extraordinaire. Loin d'être impressionnant jusqu'à que l'animal marin commençait à chuter : elle retomba lourdement sur une petite île qui constituait l'archipel. Depuis votre position, vous ne ressentez rien. Vous êtes uniquement les spectateurs d'un vraisemblable massacre de masse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fujiwara Rantaro
Chūnin de Kiri
avatar
Expérience : 220
Messages : 78
« Oui, la dernière fois à Hi, c'était probablement une partie de plaisir en comparaison de ce qui nous attends ... mais c'est qu'une gamine, je me sens mal pour elle. Et pour le Jonin, je le connais pas non plus ouais, ça me va si on reste ensemble. »

Il venait de répondre à son maître en chuchotant tout comme lui. Le sabreur avait été briefé peu avant le début de la mission, mais tout le monde n'avait pas eu cette chance on dirait - on en revient toujours l'administration foireuse, décidément. Il resta silencieux tandis que Yukito fit l'inventaire des compétences de leur ennemie. Rantaro apprit alors qu'apparemment, elle était une spécialiste du maniement de la claymore ... le domaine du kenjutsu, ça le connaissait, mais il était nécessaire d'être honnête : elle devait très largement le surpasser dans cet art.

Vint ensuite le moment de donner leurs noms ! C'est vrai qu'avec l'infâme bordel à Kiri, ils avaient complètement sauté la phase des présentations. Il était donc temps de se rattraper, et après que Hiyari Yukito ait donné son nom, le Sabreur enchaina :

"Fujiwara Rantaro, des Sabreurs."

Il tapota le manche de son arme, toujours accrochée à son dos.

"Et elle, c'est Magatsu-Izanagi. Si je frappe quelqu'un ou quelque chose avec, je peux l'empêcher de s'éloigner, voire l'attirer de force."

Buta savait déjà à quoi s'attendre à ce niveau là, mais pas les deux autres. Comme ça, ils sauraient tous de quoi il serait capable lors de l'affrontement.
Affrontement qui avait d'ailleurs commencé.
En témoignait la GIGANTESQUE BALEINE A L'HORIZON.

"C'est une blague."

La phrase fut prononcée d'un ton parfaitement monocorde. Pour surprendre Rantaro, de manière générale, il fallait vraiment le faire. En voyant l'animal dans le ciel, il avait immédiatement accepté que ce qu'il voyait était la réalité. Et en l'observant descendre s'écraser sur une île au loin ... il avait immédiatement compris qu'un nombre incalculable de vies étaient en train d'être perdues. Là, maintenant.
Vite. Il faut mettre fin aussi VITE que possible à ce massacre.

"On peut laisser tomber Koritsumen, on sait ou elle est maintenant, ou au moins on sait qu'elle en est pas loin. On y va ?"

Il avait posé une question, mais ça sonnait pratiquement comme un ordre. Il était clair : si ils n'avaient pas une meilleure idée, ils se devaient de bouger maintenant. Pour la mission. Pour ceux qui viennent de perdre la vie à l'instant, et ceux qui respirent encore au village.
Revenir en haut Aller en bas
Ikeda Yoko
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 155
Messages : 43

Ainsi donc chacun se permettait de prendre les bonbons de la petite fille, sans trop de gêne visiblement. Elle n’eut que du vent en bouche et un air un peu choqué quand l’Akimichi lui prit la moitié du paquet en une poignée. La cavalière aurait bien aimé y faire quelque chose, mais elle se contenta de sourire à Rantaro avant de lui répondre, légérement enjouée par sa proposition.

Comptes sur moi le corbeau !

Cheveux noirs, air mystérieux tout ça tout ça… Le lien fut rapidement fait et elle ne connaissait point son nom. Yoko-chan observa les deux individus se mettre à l’écart pour discuter entre eux, elle serra donc son sac de friandises très fort et le cacha dans son kimono après en avoir donné à Yukito. Ils étaient trop suspects, elle se devait donc de surveiller ses bonbons. Ces deux-là avaient surement que trop aimé leur goût, c’était certain. Le gros demandait des informations qui étaient primordiales pour cette mission, peut-être auraient-ils dû en faire part au village, que “tout le monde” en soit au courant ? C’était surement déjà fait, après tout, Yukito-san était une personne avisée et sage. Non ?

La chose qui m’a marquée, c’est qu’elle peut cracher des tsunamis.

La gamine n’avait que trop peu participé au combat, ayant surtout profité de la première occasion pour se sauver avec le corps de Gekkou et Kosei-kun. Un peu hésitante quant à l’affirmation du renard, la chevelure d’améthyste hocha simplement de la tête. S'ils devaient combattre… Elle aurait de quoi faire et il le savait déjà. Seulement, il ne fallait pas compter sur son endurance. En gros, la placer au moment fatidique et opportun serait la bonne chose à faire. Une sorte de coup de poker en somme, un joker unique. Alors qu’elle voulut saisir une autre friandise, Yukito l’interpella.

Ikeda Yoko, sabreuse aussi. en retirant sa main du sac de bonbon placé dans son kimono. Je ne sais pas trop ce que fait mon arme, tout se fait à l’instinct. Jusqu’ici ça nous a plutôt bien réussi, enfin…

Le silence dont elle s’apprêtait à faire preuve ne put que se confronter au terrible spectacle qui prenait place devant le groupe de kirijins missionnés. La proposition du corbeau semblait plus tenir de l’émotion que du sang-froid lui-même, très réactif. La mission concernait Koritsumen. Kirigakure no Sato avait-il pour devoir de protéger tout le pays de la Pluie et ce, sans mission donnée ? Yoko-chan n’en savait que peu de choses… La décision allait revenir à l’Hiyari. Elle se contenta de placer sa main sur la tsuka de son arme, prête à proposer ses services une fois de plus. La chose pourrait se compliquer si il fallait se battre contre des entités pareilles. Et si il y avait un scission au sein du groupe ? Que certains voulaient y aller et que d’autres non ? Que d’incertitudes mais il fallait faire avec, c’est ça aussi être un ninja.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyari Yukito
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 555
Messages : 157
Les présentations avaient commencés pour soudain se faire interrompre par un évènement d'une taille immense. Une énorme créature ressemblant fortement à une baleine fit son apparition au dessus de l'archipel au loin, là où se trouvait le village où les Kirijins se dirigeaient. L'impact du cétacé contre la terre ne fit pas de bruit mais délivra un spectacle tout aussi meurtrier. Si jamais des gens habitaient sur cette partie de l'archipel, ils avaient passé les derniers moments de leur vie sans voir l'ombre de la mort planer et s'abattre sur eux.

L'impuissance de l'homme devant des phénomènes naturels. La créature avait beau ressembler à une baleine de loin, elle n'était clairement pas apparut par hasard. Cela laissait qu'une option : une invocation. Un coup de Mokfubuki ou un de ses alliés sans doute. Ils étaient donc bien dans le village auquel pensait le Hiyari de Kiri, mais la destruction de l'ile rendait compliqué la survie de l'antagoniste et des deux protagonistes. Il allait falloir vite se décider de quoi faire, et même si la survie de Shirome et du Mizukage en dépendait, faire un bilan des morts était plus que nécessaire.

On va se rapprocher de la zone touchée. Il va falloir que l'on se rende compte de l'ampleur des dégâts. Ces habitants, cette terre fait partie du territoire de Kiri. Nous rendrons un dernier hommage aux personnes tombées quand tout sera terminé. Méfiez-vous, on est pas à l'abri d'une autre offensive ennemie.

Il ne savait pas s'il devait ordonner la dispersion des troupes ou rester groupés. Dans le doute, Yukito préféra se cantonner à demeurer unis. Même s'ils couvriraient une plus grande surface en se séparant, la présence d'ennemis était toujours présente et cela amoindrissaient leur chance de réussite tout en gonflant le risque de perdre à nouveau des hommes. Et ça, le Hiyari ne pouvait pas se le permettre. Pas une deuxième fois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Buta
Jōnin de Kiri
avatar
Expérience : 350
Messages : 93
Nom de dieu de bordel de merde... C'est concrètement la seule chose qui me vint à l'esprit lorsque ma vision fut parasitée par la chute de ce qui semblait être un véritable monstre marin, une baleine ou une connerie dans le genre. Jamais je n'avais vu quelque chose d'aussi gros de toute ma vie, et j'étais à peu près sûr que je ne pouvais atteindre moi-même que le quart de cette créature en utilisant mes techniques secrètes. Quelque chose de plus gros qu'un Akimichi au maximum de ses compétences et à en voir le visage de l'Hiyari présent à nos côtés, il y avait fort à parier que ceci était l’œuvre de notre adversaire. Alors c'était ça, l'étendu de son pouvoir ?

« C'est du délire... »


Impossible de reculer à présent, et même si au fond, je savais que nous courrions une mort certaine en nous frottant avec ces deux apprentis à pareil adversaire, je ne pouvais m'empêcher de penser au dégâts que venait de causer cette chose. Pour sûr, tout avait été détruit sur son passage, habitations, et surtout habitants, paix à leur âme. Merde...

« Ce fut un plaisir de vous connaitre. Ahahahah ! »


J'entrais en plein délire, je m'étais juré de ne pas crever avant d'avoir enfanté, et me voici entrain de courir droit face à ce qui semblait être mon dernier combat. Une chose était sûre, si malheur il devait m'arriver, ce ne serait pas sans emporter le responsable de toute cette folie. Foi d'Akimichi, quitte à faire usage de mes techniques les plus dangereuses, cet acte abominable ne resterait pas impuni.

Comme galvanisé par ce qui venait de se produire, je pris l'initiative d’accélérer le pas en direction de la zone d'impact. Me voir courir, sans doute quelque chose que mes camarades ne reverront plus jamais, car je hais courir, vraiment, peut-être encore plus que les chats. Qu'est-ce que je peux détester ces merdes quand j'y pense.
Mes grandes jambes me permettaient d'avoir une allure tout à fait correct pour quelqu'un de mon gabarit, et finalement, la zone de conflit qui paraissait si lointaine il y a quelques minutes, n'était tout à coup plus très loin.


« On y est presque... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 390
Messages : 78
L'escouade Kirijin se précipitait sur les lieux de l'effroyable massacre. Les militaires découvraient avec stupéfaction une scène irréaliste : une île de l'archipel venait d'être officiellement rayée des cartes sous la fureur humaine. C'est maintenant que tout se jouait. C'est à cet instant que l'équipe hâtivement constituée forcera à tout jamais le destin du Pays de l'Eau ; il y avait encore un espoir d'accomplir de nombreux objectifs.
    : Éliminer définitivement Mōfubuki
    : Récupérer le Shodaime ainsi que Shirome
    : Éclaircir les circonstances des enlèvements
    : Découvrir les idéologies dangereuses de la Prédatrice

Est-ce que les Kirijins seront gourmands et courront à leurs propres pertes afin de réaliser l'irréalisable ? Ils détenaient non seulement l'initiative, mais également le choix.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Ogawa, Yoko] Les tendres plaintes
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus
» Ma démission de mon poste d' admin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni-
Sauter vers: