Introduction en bonne et due forme } Unagi

 :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

Introduction en bonne et due forme


Feat Shuryo Unagi



"Shuryo". Un nom qui ne disait rien à Kosei, mais qui se répandait plus vite dans les rues que les ragots coquins. Si bien que les Kaguya avaient eu vent de leur existence. Il s'agissait apparemment d'une petite famille dont cinq héritiers mâles risquaient d'en faire un clan. Et comme les manipulateurs d'os ont tous les défauts du monde, de l'avarice à la jalousie en passant par l'appât du gain, il fallait organiser une rencontre. Le paternel de Kosei prit donc les devants, et tira son fils dans ses projets du jour. Le conseil de famille avait décidé d'envoyer une invitation cordiale à un dénommé "Taemasu", puis suivrait une rencontre bien pompeuse et hypocrite. L'objectif n'était clairement pas d'accueillir les nouveaux émergents mais bien d'impressionner et de collecter des informations. Kosei et son père avaient été conviés à l'entretien, et pourtant cela ne convenait à ce dernier. Non, il lui fallait toujours plus.

Et vue les déboires récentes du gamin, le vieux avait décidé de le montrer. Le sortir un peu, prouver qu'il ne s'était pas ramolli auprès du Sensei honteux qu'était Shirome Hiyari. A ces paroles Kosei avait bien failli lancer l'assaut sur son propre géniteur, mais sa raison lui indiqua de baisser la tête, de ruminer, d'encaisser et de se rappeler. Il suivait donc l'imbuvable paternel dans les rues de Kiri. Leur petite escapade risquait d'être mal vue par le reste du clan : mais au fond, comment pourraient-ils le mépriser davantage qu'à l'heure actuelle ? En revanche son père risquait de tomber de haut. Cette perspective fit sourire le jeune Genin. Il aurait pu tenter de prévenir l'ancien, lui faire comprendre qu'il partait dans la mauvaise direction, mais à quoi bon ? Les Kaguya sont bornés et aveuglés par leur ego. Kosei se félicita de l'être à moindre mesure. Son esprit à lui voyait bien que le comportement de son sang ne lui valait que des ennuis, et il savait faire la part des choses.

Ils arrivèrent enfin. Une sorte d'habitation assez miteuse (du moins comparée à leur installation de fortune), à l'apparence très militaire. L'ancien toqua trois coups à la porte. S'ils vivaient à cinq là-dedans ils devaient se sentir quelque peu à l'étroit. Ce que son père ne tarda pas à exprimer à voix haute.

" - Eh bien, je sens que c'est beaucoup de bruit pour rien. Il faut être bien rustre et bien peu respectueux de soi-même pour s'encastrer dans un pareil … logis. "


Et fort en plus. Kosei fusilla son père du regard.

" - N'est-ce pas une remarque quelque peu déplacée et pompeuse pour quelqu'un qui vient soit disant se présenter humblement ? "


Trop tard, la phrase était sortie toute seule. Le Genin s'en rendit compte quand son paternel fit volte-face, le regard sombre. Oserait-il en pleine rue ? Heureusement la porte s'ouvrait, chassant la correction que le Kaguya allait prendre. Jamais il ne s'était autant avancé dans les lignes ennemies, bafouant totalement les règles élémentaires de la famille. Le respect est le point le plus important de l'éducation d'un manipulateur d'os. Non pas envers ses concitoyens, non, mais envers son sang. Et il avait franchit la limite. Cet écart serait sûrement mis sur le dos de l'Hiyari, encore une fois. Quoi qu'il en soit le Kaguya père se retourna lentement vers le fils qui venait d'ouvrir. Le plus jeune, le plus vieux, le plus fort, le plus réfléchi, Kosei n'aurait su dire.

" - Rakuro Kaguya, du clan Kaguya. Navré de vous déranger, je souhaitais tout simplement faire la connaissance des étoiles montantes de Kiri. Enfin, de ce que j'ai ouïe dire. "


Tout sonnait faux dans ce discours. A commencer par la répétition de son nom de famille. Inutile de prendre les gens pour des idiots, ils auraient su distinguer le prénom du nom. Juste un moyen d'écraser l'interlocuteur en lui rappelant le prestige de cette appellation. Ensuite un mensonge : non il n'était pas navré de déranger, au contraire. Les "étoiles montantes" étaient prononcées avec dédain. Et la dernière phrase ne faisait qu'appuyer ce ressenti. Kosei espérait sincèrement que les mots de son père ne viendrait pas semer la discorde entre les deux familles. Il comptait sur l'intelligence de celui qui venait les accueillir pour ne pas oser relever ouvertement le manque de respect du Kaguya. Car ces derniers ne laisseraient pas un tel acte impuni, même si l'un des leurs en était l'instigateur. Le Genin remarqua qu'il n'avait pas été présenté, et profita de l'occasion pour passer un peu de pommade.

" - Et je suis Kosei Kaguya, humble Genin de Kiri. J'ai entendu beaucoup de bien de votre famille. Notamment d'un nom en particulier, "Taemasu". On raconte ses prouesses et son dévouement pour le village. Comme quoi ce ne sont pas toujours les grands noms qui sont le plus admirés. "


Il allait se prendre un de ces sermons au retour … Une double peine puisque Kosei avait fait de son mieux pour se montrer aimable. Chose qui n'était clairement pas dans ses veines, ni dans ses habitudes. Les compliments étaient toujours rudes à faire naître, et les phrases toutes faites sonnaient fades dans sa bouche. Mais il était plutôt satisfait de ce rebondissement là. Cela suffirait-il à apaiser les tensions naissantes ? Rien n'était moins sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Shuryo Unagi
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 125
Messages : 33
Quelle aisance. Ces deux orateurs n'avaient rien à envier des grands dirigeants du village; ils en avaient tout du moins l'élocution. Cependant, s'ils espéraient s'adresser aux "étoiles montantes" du clan, ils avaient frappé à la mauvaise porte. C'est Reon, le plus jeune des fils, qui avait ouvert la porte. Des cheveux noirs en broussaille, des guenilles en guise de vêtements, contrastant avec l'apparence étincelante des deux Kaguya qui lui faisaient face. Il prit la parole à son tour, prenant le temps de se présenter, mais ne possédait clairement pas le phrasé élégant de ses interlocuteurs.

"Oh... vous avez du vous tromper de maison. Je suis en effet un des fils du clan Shuryo, mais je vis ici avec mon père et ma mère, en civil. Je rejoindrais un jour mes frères, mais pour le moment, je prends soin de ma famille. dit-il en pointant du doigt une petite maison, encore moins coquette mais plus grande, qui accueillait ses trois frères. Taemasu, Unagi et Hebi vivent là-bas. Vous devriez les rencontrer, ils seront sûrement plus aptes à parler que nous... Ainsi, si vous me permettez..." conclue-t-il d'une voix légèrement fatiguée. Ses deux parents vieillissaient et demandaient de plus en plus de soin, ce qui éreintait Reon. Il ferma la porte avec respect après avoir salué ses deux interlocuteurs qui, s'ils tendaient l'oreille depuis l'extérieur, pouvaient entendre l'échange entre son père et lui-même.

"Qui étaient-ce ?
- Deux Kaguya. Ils avaient l'air sympathiques.
- Tu les rencontreras plus tard, veux-tu ? Reprenons ton entraînement. En joue !"

D'ailleurs, si la sensorialité était le fort des Kaguya, ils auraient pu sentir l'énergie débordante de Reon qui s'expulsait par toutes les arrivées d'air de l'humble demeure. C'était un entraînement intra-muros mais qui démontrait aveuglément l'énergie considérable que pouvait avoir le cadet du clan Shuryo. Toutefois, c'est dans l'autre gîte que le père et le fils devraient se rendre s'ils souhaitaient s'adresser à Taemasu.
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

Introduction en bonne et due forme


Feat Shuryo Unagi



Le silence s'était installé entre les deux Kaguya. La situation était des plus cocasses, et pourtant Kosei ressentait bien l'énervement et la colère de son paternel qui ne cessaient de croître. Et pour le coup ce n'était pas du fait de sa descendance. Kosei recula d'un pas, sentant approcher une danse des plus mortelles. Son père n'oserait tout de même pas céder à ses pulsions en public ? Sans compter qu'une danse passait, mais s'il se mettait à envoyer des os de ci de là il risquait de blesser des passants totalement médusés. Le Genin ignorait s'il devait prendre la parole ou attendre que la pression de la cocotte minute s’apaise. Il restait donc parfaitement immobile, n'osant pas même adresser un regard ou des gestes de prévention à la populace. Dés la première phrase le manipulateur d'os avait bien senti que la situation leur échappait, et que l'histoire finirait mal. En soit il suffisait de se rendre à l'autre demeure, mais ça signifiait pour l'ancien admettre une erreur. Infime, certes, mais une erreur tout de même. Et quelqu'un gonflé d'ego ne peut tolérer ce genre d'échec.

" - … une véritable bande de pouilleux. Ce gamin lamentable reflète bien la famille, que dis-je, le troupeau Shuryo ! Un affront ! Une hérésie ! Éconduire de la sorte un Kaguya de mon rang ! Qu'ils aillent brûler en enfer, on ne s'adresse pas de la sorte à des personnes aussi vénérables. Ils auraient du se sentir grandement reconnaissant que je me sois déplacé, que diable ! "


Et sur ces mots le paternel prit la poudre d'escampette. Comme ça. Allant probablement tout raconter aux siens. Car admettre un échec auprès de son sang, ça il le pouvait. Puisque l'affront était bien supérieur à l'initiative. Mathématiques. Kosei s'attendait à être siffler comme un chien, par un beuglement fort peu sympathique, mais le paternel n'en fit rien. A croire qu'il en avait oublié son rejeton. L'accident diplomatique n'était pas loin. De son côté le Genin avait trouvé le gamin serviable et parfaitement poli. Effectivement devoir se déplacer à nouveau pour se présenter l'ennuyait au plus haut point. Plus parce qu'il passerait pour un abruti doublé d'un fieffé connard suite à la scène de son vieux, que par fierté. Ainsi il se rendit à la seconde maison. Si la vie n'était pas un compte pour enfant, on ne lui demanderait pas à nouveau de se déplacer à une autre maison dans un objectif d'humour par l'absurde. Et par répétition.

La seconde bâtisse semblait un peu plus imposante mais toute aussi modeste. Kosei se demandait si l'idée de venir se présenter était bien judicieuse. D'un côté une rencontre positive pourrait être rapportée à son clan, histoire de taire les retours négatifs que ferait son père. D'un autre ce dernier avait hurlé tellement fort qu'il n'était pas impossible que les trois frangins l'ait entendu. Et donc Kosei risquait (à nouveau) de prendre une sacrée rouste. Perspective peu motivante. Malgré tout il avait fait de sérieux progrès ces derniers temps, ce qui n'était pas négligeable. Mais il ignorait les rangs et compétences de ces trois morceaux de viande, ce qui n'arrangeait pas la situation.

Et voila qu'il tournait comme l'ancien : pas même en contact qu'il réfléchissait déjà à un éventuel assaut. Il frappa donc à la porte et se plaça sur le côté pour admirer les regards des gens. Des yeux curieux, d'autres méprisants envers les deux points rouges trônant sur sa tête (merci papounet d'avoir bien arrangé les choses), d'autres épiant. Un ramassis de badauds bien inutiles, qui ne semblaient pas avoir le moindre objectif dans la vie. Un poids pour Kiri. Pourtant ce n'était pas le travail qui manquait pour ériger le village. Avec un peu de motivation tous pouvaient mettre la main à la pâte. Encore fallait-il se bouger le derrière …
Revenir en haut Aller en bas
Shuryo Unagi
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 125
Messages : 33
Cette fois-ci, c'est à la bonne porte que le Kaguya frappait. À croire qu'il était mieux renseigné que son père.

À l'intérieur, Taemasu entraînait son corps à résister aux poisons que pouvait administrer mon frère, Hebi. Ils étaient quelques pièces plus loin, mais je pouvais entendre les grognements de douleur de mon frère aîné à chaque flèche décochée; une façon pour lui d'extérioriser la douleur. Au final, ce n'étaient pas moins de sept carreaux, tous empoisonnés, qui étaient plantés dans son bras. J'étais habitué à ce genre de spectacle, mais il est vrai que pour quiconque n'ayant encore jamais vue la carrure et la résilience de Taemasu. J'ouvris la porte, désarmé, et portait instantanément mon regard sur les points rouges qui ornaient le front de ce jeune garçon. Un Kaguya. Était-il en garde ? Nous ne sommes pas des criminels pourtant.

"Hey, bonjour. Tout va bien ? indiquai-je, tout en remarquant au loin la silhouette de Reon. Il avait ouvert la porte afin de voir ce qui se passait; mais ne semblait pas être alarmé pour un sou. Si dans un premier temps, la position du jeunot me poussait à me méfier de lui, je fis confiance à l'instinct de mon petit frère et lui ouvrit la porte plus grand, chaleureusement. On peut t'aider ? Entre." l'invitai-je tout en désignant les chaises sur la table centrale; sur laquelle étaient encore posés quelques fruits que j'étais allé récupérer au marché quelques heures plus tôt. Alors, je me tournais vers mes frangins tout en supposant qu'il venait pour l'un de mes frangins, ne le connaissant moi-même.

"C'est bon, assez pour aujourd'hui. La dernière fois je suis arrivé à huit carreaux avant d'avoir besoin que tu les retires. Je dois me faire vieux.
- Non, j'ai simplement augmenté la dose des poisons. On refait ça demain !
- Les gars, nous avons de la visite." interrompais-je leur conversation, alors qu'Hebi retirait les carreaux du bras de Taemasu, tout en usant de ses talents de soigneur pour limiter la propagation des poisons dans son corps. Plus le temps passait, plus je trouvais mon grand frère ahurissant. Avec de telles doses, je n'aurai pas supporté plus de deux carreaux.
"Tu es ?" me précédait Taemasu, s'adressant à lui sans bouger, le temps que les soins lui soient administrés.

C'est vrai, je lui avais ouvert la porte sans même lui demander qui il était; bien que les points rouges de son front trahissaient au moins son clan; qui n'était après mûre réflexion pas connu pour sa diplomatie. Espérons qu'il ne vienne pas faire du grabuge.
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

Introduction en bonne et due forme


Feat Shuryo Unagi



Un grand type finit par ouvrir au Kaguya. Celui-ci semblait plutôt chaleureux et accueillant, aux antipodes de ce que son paternel aurait pu penser. Finalement Kosei se sentait apaisé par le départ du manipulateur d'os. Si ces gens se montraient pacifistes et ouverts à la discussion, le Genin se serait senti mal que la situation dégénère pour une raison aussi futile que l'ego. Il entra donc dans la demeure, sans pour autant s'asseoir. Son regard se promena sur le mobilier, plus par curiosité que par jugement. Le tutoiement semblait de rigueur ici, ce qui fit bizarre au Kirijin. Mais soit.

" - Bonjour à vous. Je suis Kosei Kaguya. J'étais venu en compagnie de mon père pour vous présenter nos respects et tenter de faire connaissance mais celui-ci s'est retrouvé … indisposé. "


C'était une façon de dire les choses. Apparemment le Genin dérangeait les trois individus en pleine séance d'entraînement. Ce constat l'encouragea davantage à ne pas prendre ses aises sur la chaise proposée. Autant rester debout, sa visite serait probablement de courte durée. Et bien plus courte encore si le gamin de toute à l'heure venait indiquer à ses frères que le vieux Kaguya avait craché à tord et à travers sur les Shuryo.

" - Votre nom revient bien souvent sur les lèvres des habitants de Kiri, il semblait donc opportun à mon clan de venir saluer votre implication. "


Voila. Que dire de plus ? Kosei prit le temps de détailler les trois visages, s'attardant davantage sur celui qui semblait disposer de prédispositions à la médecine. Un talent fort rare et convoité. Un atout pour le village. L'autre armoire à glace n'inspirait pas confiance au Kaguya. Quand à celui qui l'avait accueillit, il ne s'était pas encore forgé d'opinion. A savoir que le type l'avait cordialement invité à entrer sans connaître le motif de sa venue. Soit ce gars était suffisamment confiant envers les siens pour estimer pouvoir prendre le dessus, soit il était drôlement naïf. Kosei opta pour la première solution. Un silence gênant s'était installé. Décidément, cette rencontre s'annonçait bien peu fructueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Shuryo Unagi
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 125
Messages : 33
Sa posture et son attitude avaient changé. Il n'était plus sur ses gardes et semblait plus étonné de ma proposition qu'était de prendre ses aises : avec mûre réflexion, je devais avouer que le pays de l'eau ne brillait pas par sa générosité et sa chaleur humaine, bien au contraire. Voyant qu'après quelques instants et une présentation de sa part ─ qui permettait de confirmer ma pensée première qu'il s'agissait d'un Kaguya et contredisait les idées reçues comme quoi ces derniers n'étaient que des barbares sans diplomatie ─ il prit le temps de s'asseoir, je déplaçais vers lui l'assiette de fruits. La convivialité était un point honorable de notre famille.

"Notre nom ? Pourtant, nous avons beaucoup moins de faits d'armure que votre clan, les Kaguya. C'est d'ailleurs un honneur de t'accueillir chez nous. Unagi est toujours étonnant lorsqu'il s'agit de faire connaissance avec des gens. Pas plus tard qu'hier d'ailleurs, il a fait connaissance avec une très jolie petite blo- un coup de pied sous la table le fit taire, alors qu'il allait salir mon image face à Kosei, que je ne connaissais pourtant pas encore. Heureusement, j'étais sauvé par mon grand frère qui changea de sujet.
- J'ai surtout entendu parler des talents au combat des Kaguya. C'est un clan robuste, Unagi, tu devrais t'entendre avec eux. J'ai déjà parlé avec un membre de ta famille que je n'ai pas eu l'occasion de voir se battre; mais ses rapports d'arme sont plus qu'honorables. D'ailleurs, ça ne vous dirait pas de vous entraîner ensemble ? questionnait-il en me regardant, moi, puis Kosei. Mon petit frère se repose sur ses lauriers depuis quelques temps, ça lui ferait du bien d'affronter quelqu'un qu'il n'a jamais défié." concluait-il en ne me laissant presque pas le choix.

J'avais aussi entendu parler de leur style de combat particulier. Des danses. Piquée, ma curiosité me fit hocher la tête positivement pour approuver les dires de mon frère, admettant que cette requête était quand même déplacée : nous ne nous connaissions pas. Peut-être n'était-il pas un combattant ?
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

Introduction en bonne et due forme


Feat Shuryo Unagi



Le Kaguya prit une pomme par politesse, qu'il posa devant lui. Deux des frères passaient de la pommade sur le clan des manipulateurs d'os. Par politesse ou par réel intérêt, Kosei n'aurait su dire. Il les remercia, se demandant lequel des siens avait pu engager le dialogue avec le plus vieux. Une question qu'il ne manquerait pas de poser à son retour. Ainsi que signifier l'accueil chaleureux qui lui avait été fait, contrairement aux attentes de son paternel. Les trois shinobis ne s'étaient pas présentés, mais grace à la proposition d'entrainement du plus âgé Kosei pu déjà identifier un "Unagi". Celui qui avait émit la suggestion devait donc être le fameux "Taemasu". Restait le dernier à identifier. Le Kaguya n'ayant pas la mémoire des noms, il ne s'éternisa pas sur la question : dés demain il aurait tout oublié et les Shuryo devraient à nouveau se présenter.

" - Si vous pensez que ça peut être intéressant, pourquoi pas. "


Finalement lui qui n'était pas venu pour se battre n'allait pas vraiment avoir le choix. Le manipulateur d'os avait bien songé à décliner la proposition en y mettant les formes, mais son naturel peu bavard aurait rendu la situation étrange. Autant s'exercer plutôt que se creuser les méninges à chercher les mots appropriés pour que tout le monde sorte des banalités affligeantes. Kosei se releva donc, attendant de voir où l'affrontement aurait lieu. Probablement pas dans la rue, sans quoi il serait compliqué de ne pas impliquer les civils jonchant l'axe de circulation. L'intérieur de la petite maison semblait également quelque peu étroit pour un affrontement. Unagi avait un avantage certain sur son adversaire : les Kaguya ayant leur renommée, le garçon devait déjà connaître le genre de compétence que Kosei mettrait en pratique. Alors que de son côté, c'était le flou le plus complet. Les arbalètes présentes dans la pièce auraient pu l'aiguiller, mais il voyait mal comment un shinobi pouvait s'illustrer en ne manipulant qu'une arme à distance. Il le découvrirait sûrement bientôt.

HRP ; Désolée c'est pas ouf.
Revenir en haut Aller en bas
Shuryo Unagi
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 125
Messages : 33


Je haussais un sourcil. Moi qui m'attendait à un "hein ?" et un refus, je réalisais qu'il avait accepté la proposition sans même prendre le temps de peser le pour et le contre. Un flashback vint heurter ma mémoire, alors que je revoyais le regard de Rantaro plus tôt qui était semblable au mien. J'avais accepté sa proposition avec la même soudaineté. Je lui adressais un sourire respectueux avant de lui faire part de ma façon de penser.

"Au final, tu ne t'es pas mis en garde à l'entrée pour rien ! Je suis heureux de voir que les Kaguya te comptent dans leurs rangs, un tel dévouement à l'entraînement est tout à ton honneur.
- Si nous allions au niveau des marais ? Nous ne gênerons personne de cette façon. demandait Hebi.
- Même si nous sommes au sein de notre pays, les extérieurs du village peuvent être dangereux; nul besoin d'aller si loin pour un entraînement. Dirigeons-nous simplement vers l'orée de la garde, nous trouverons bien un endroit désert pour votre affrontement; peut-être même mettront-ils un local à notre disposition. Unagi ?
- J'en suis !" envoyai-je tout en me levant et en précédant mes frères. Je saisis le trousseau de clefs sur la table, enfilai une veste grise avant de changer d'avis et la nouer autour de ma ceinture, puis dirigeai la marche en me dirigeant vers l'ouest, comme l'avait proposé Taemasu. Après seulement quelques pas, je m'adressai à Kosei, curieux.

"J'ai deux questions Kosei. Est-ce courant que l'on te propose des duels d'entraînement de la sorte ? Je n'ai pas l'habitude de défier des confrères, même si ça me plaît de découvrir de nouveaux styles de combat face auxquels je pourrais progresser. Quant à ma deuxième question, elle est plus personnelle. dis-je, tout en remarquant que mes frères, derrière, discutaient entre eux. Lorsque tu es venu chez nous pour te présenter, tu n'avais pas d'autres idées en tête ? Il est soit très respectable de ta part d'agir ainsi, soit il y avait une volonté cachée et dans ce cas, j'aimerai que tu m'en fasses part. Nous ne sommes, après tout, pas si connus au sein du village... si ?" questionnai-je finalement, l'idée que notre nom se soit forgé une certaine notoriété dans le pays de l'eau me traversant pour la première fois l'esprit.

_________________
TAEMASU : #994033
UNAGI : #666666
HEBI : #599933
REON : #334A99
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

Introduction en bonne et due forme


Feat Shuryo Unagi



Kosei se sentait bien à l'étroit au milieu de ces trois frères. Mais au moins ils faisaient la conversation et le Genin n'avait plus qu'à hocher la tête positivement. Si Unagi se disait content que les Kaguya le compte parmi leur rang, ça faisait au moins une personne de satisfaite. Mieux valait taire ce léger conflit qui semblait s'installer plus durablement. La perspective de se rendre aux marais n'enchantait guère le manipulateur d'os. Deux fois il s'y était battu, deux fois il s'était retrouvé face à un échec. Quoi que combattre un Onboo pour que celui-ci finisse apprivoisé, en soit ça relevait quand même d'un petit exploit. Quant à savoir si c'était à classer dans les victoires ou les défaites, Kosei n'aurait su dire. L'autre avait été face à son Sensei, qui s'était rendu par flemmardise et qui ne constituait pas une réelle victoire. Les marais avaient donc tendance à lui donner grise mine. Mais l'aîné redressa la situation avec des paroles sages.

L'orée de la garde, il s'y était également battu. Aux portes du village plus précisément. Encore avec un Jonin, et bien que la différence de niveaux fut fulgurante il ne s'estimait pas mécontent de cette défaite. L'affrontement lui avait donné de sérieuses pistes d'amélioration et Yukito avait été un sensei temporaire d'une grande aide. Quant aux gardes, ils s'étaient vite ravisés et accordait davantage de considération à Kosei. Néanmoins un affrontement dans l'enceinte du village et à proximité des passants avait été mal vu. Autant ne pas réitérer la chose : surtout si le Kaguya fait encore parti des troubles faits. Les tensions au sein du clan allaient être à leur paroxysme à son retour, et il n’apaiserait personne s'il rentrait avec un blâme. Autant jouer la carte de la prudence. Kosei réfléchit quelques minutes avant d'émettre une suggestion.

" - Je me suis déjà battu non loin des gardes et ça a été mal perçu. Même pour un affrontement en toute bonne foi. Peut-être pourrions-nous plutôt aller du côté des habitations ? C'est dans le même secteur mais il y a un terrain à l'abandon, les maisons sont éloignées et la terre n'étant pas meuble on ne risque pas de croiser de paysans ni de déranger. "


Choix judicieux de son point de vue. Dans tous les cas les trois individus s'étaient déjà levés, prêts à se rendre sur les lieux. Kosei n'avait pas l'habitude d'avoir un public (outre les badauds qui malheureusement passaient par là), mais en soit cela ne constituait pas de difficultés supplémentaires. Du moment qu'ils ne se mêlaient pas de l'affrontement du moins. Mais après tout un shinobi doit se tenir sur ses gardes constamment. Le Kaguya ne savait pas encore s'il accorderait un peu de son attention aux deux autres, ou s'il se focaliserait entièrement sur son adversaire du jour. Ce dernier vint briser le silence. Des questions pertinentes.

" - Non ce n'est pas courant. A vrai dire jusque là j'ai affronté deux Jonins dont mon Sensei. Le second était à mon initiative. Mais sauf erreur de ma part c'est la première fois que je combats un Genin, d'autant plus de mon propre village. "


Il avait eu beau y réfléchir, Kosei n'en voyait pas d'autres. Il était parti en mission avec Rantaro pour affronter quelques brigands, des créatures de mer avec Yoko, mais aucun entraînement entre eux. Et le Kaguya était bien loin de connaître tous les Genins du village. Donc hormis son propre clan, Kosei n'avait jamais combattu de confrères. L'occasion s'était présentée un peu au hasard des choses. La seconde question laissa le manipulateur d'os quelque peu songeur. Son père était venu avec un double objectif, certes. Mais lui-même ? Il avait tout bonnement suivi l'élan du paternel sans réellement s'interroger sur la question. Peut-être inconsciemment cherchait-il à jauger ces nouveaux prétendants à l'ascension au pouvoir ? Car il en était forcément ainsi, puisque le plus âgé se dévouait autant pour les missions proposées par le Mizukage. A moins de participer à la course à l'or, Taemasu visait sûrement une promotion et pourquoi pas le sommet.

Ce genre de prétention n'avait jamais effleuré Kosei, satisfait de sa position de … rien du tout au sein du village. Tant qu'il n'attirait pas le déshonneur sur son clan, et qu'il pouvait continuer de s'instruire tout en rendant service au village, la situation lui convenait. Il lui arrivait également de donner son avis sur certaines choses, mais jusque là peu de gens en avait tenu compte. Ce qui restait compréhensible : si l'avis de tous les Genins du village prenait de l'importance, on serait vite dans de beaux draps. D'autant que son expérience était assez réduite, et que la bonne volonté ne fait pas tout. Kosei s'éloignait de la question posée, et Unagi semblait résolu à obtenir une réponse. Le Kaguya ne prit donc pas le temps de faire une synthèse de tout ses songes. Shirome l'avait déjà prévenu, et Yukito avait surenchéris : cesse de penser, agis.

" - Je sais simplement que mon clan voulait vous présenter ses respects, et que mon paternel a voulu les devancer. Je n'ai pas beaucoup d'importance au sein des miens donc je ne saurais te dire s'ils attendent quelque chose de précis de votre rencontre. Rencontre officielle j'entends, car je vais sûrement me faire taper sur les doigts pour être venu sans leur aval. "


Non, Kosei n'attendait rien de particulier. Même si l'affrontement à venir lui donnerait un peu plus de contenu sur ces Shuryo, ou du moins sur l'un d'entre eux. Et puis, connaître les compétences de chacun à l'avantage de favoriser le travail d'équipe. Même si cette perspective enchantait beaucoup moins le Kaguya. Ils arrivèrent finalement sur les lieux choisis. Les deux autres frères avaient discuté entre eux durant tout le trajet, et Kosei se demandait bien ce qui pouvait tellement les intéresser.

" - Bien, je te laisse l'honneur de commencer si tu veux. "


Le Kaguya prit place sur leur terrain d'entraînement improvisé. De ce qu'il avait pu constater l'art des Shuryo résidait dans le combat à distance, à moins que le plus jeune présent ait décidé de se distinguer. Ce n'était pas dans les préférences de Kosei, mais il s'en contenterait. Il attendit donc patiemment que le combat s'engage.
Revenir en haut Aller en bas
Shuryo Unagi
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 125
Messages : 33
Si je ne le montrais pas, il y avait une simple remarque qu'avait fait Kosei qui me fit ralentir ma démarche, comme pour me donner le temps de réaliser ce qu'il venait de prononcer. Venait-il de dire n'avoir aucune importance au sein de son clan ? Mais dans ce cas, qu'est-ce qu'un clan pour eux s'ils ne sont pas tous sur un pied d'égalité et de fraternité ? Ce n'était que mon point de vue et mon manque de connaissance des mœurs clanique m'empêchait de le prononcer à voix haute; mais pour moi, il était impossible de prétendre être un "clan" sans ces attributs. Plein de noms pouvaient s'apposer, une hiérarchie, un groupement... mais nous, Shuryo, sommes un clan. Des frères soudés.

... Sanshōuo. Tu es l'exception qui confirme la règle, n'est-ce pas ?

Nous étions finalement arrivés sur les lieux qui allaient accueillir notre duel. Bien évidemment, je ne portais aucune animosité à l'encontre de mon adversaire d'aujourd'hui, mais le village est réputé pour ses guerriers sanguinaires et je ne me laisserai pas surprendre par un élan de zèle de mon adversaire : si mes frères surveillent, je préfère tout autant ne pas me laisser avoir par erreur. De même pour moi, si je me permettais d'utiliser mon arme, je ne viserai aucun point vital. J'espérais que mon adversaire en fasse de même.

"Si tu souhaites me laisser l'initiative, alors tiens-toi sur tes gardes. Mes carreaux sont beaucoup plus rapides que moi." prononçai-je plein d'insolence, alors qu'après un ample mouvement de mon bras droit, armé, un "ffff" assourdissant résonnait à l'oreille de mon adversaire. Ce n'était là qu'une mise en garde, sifflée par un de mes carreaux qui était passé à moins d'un mètre de son visage : un tir rapide, mais loin d'être précis. Le carreau se planta dans la roche d'une habitation en ruine derrière mon adversaire, alors que je lui partageais un peu de mes connaissances pour lui faire comprendre que mon arme n'était pas à sous-estimer. Je ne voulais vraiment pas que ce duel tourne mal.

"Un carreau atteint la vitesse de 130 mètres par seconde lorsqu'il est bien tiré. Exception faite pour ceux d'Hebi, bien plus rapides que les miens. Cette fois, apprête-toi. Le combat va commencer et je ne viserai plus à côté !" prononçai-je avec un sourire carnassier : celui du combattant que je suis qui affronte pour la première fois l'adversaire redoutable qu'est un Kaguya.

Sans attendre, afin de prendre un avantage direct dans le combat, j'enchaînais quelques mudras en déplaçant ma main gauche contre ma main droite, ayant lâché brièvement mon arbalète le temps de joindre mes mains. Le mouvement n'était pas rapide mais fluide, me permettant de ressaisir mon arme, la mettre en joue en prenant le torse de mon adversaire comme cible, et décocher un deuxième carreau.

Quant à mon mudra, il correspondait à une de mes techniques Fûton, qui me permettait par le biais d'un flux de vent concentré de sortir le carreau de la pierre et le projeter à une vitesse un peu moins élevée, environ soixante mètres heure, en direction de l'omoplate gauche du Kaguya dans le but de profiter de son angle mort. Si cette attaque par surprise pouvait affaiblir Kosei dès le début du combat, je restais sur mes gardes. Je ne souhaitais pas que ma confiance me coûte une blessure d'entrée de jeu.

RÉSUMÉ DES ACTIONS:
 

_________________
TAEMASU : #994033
UNAGI : #666666
HEBI : #599933
REON : #334A99
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

Introduction en bonne et due forme


Feat Shuryo Unagi



La mise en garde d'Unagi laissait Kosei perplexe. Il avait tiré, et l'avait manqué. Peut-être que l'entrainement n'avait pas la même signification pour eux ? Auquel cas le Kaguya n'hésiterait pas à mettre une pomme sur sa tête pour cible, vu la large erreur de son adversaire du jour. La suite rendit Kosei davantage confus. Même si les informations données semblaient cruciales, elles n'intéressaient pas le manipulateur d'os. Ses précédents opposants s'étaient tous plains du temps qu'il accordait à la réflexion, et l'avaient encouragé à laisser plus de place à l’instinct. Néanmoins la présence du carreau derrière lui le laissait songeur. A quoi bon bousiller des munitions à tord et à travers ? Les mudras composés par le Shuryo alertèrent le Kaguya. L'attaque par un projectile semblait assez évidente. Par réflexe il dressa aussitôt un bouclier d'os en face de lui.

Une douleur fulgurante le transperça de plein fouet. Le carreau vint se planter dans son dos. Il ignorait s'il s'agissait de celui envoyé au moment de l'élaboration du bouclier ou s'il correspondait à celui envoyé premièrement. Aucun fil ne semblait relié au projectile, si bien que Kosei ne comprit pas comment la manipulation avait été possible. Sa vitesse et ses mouvements se retrouvaient donc respectivement compromise et limités.

Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shuryo Unagi
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 125
Messages : 33
Dans un premier temps, je remarquais une muraille d'os face à mon adversaire. Le charger de front n'était clairement pas une bonne idée et si mes projectiles pouvaient être interrompus de la sorte, je devais jouer l'effet de surprise. Dans un premier temps, je saisissais de ma pochette ninja des makibishis que je lançais sur le sol, entre nous. Ces derniers me permettaient de ne pas recevoir une ruée par mon adversaire, tandis que je m'accroupis, replaçant ma main dans ma pochette. Il ne me fallut qu'une dizaine de secondes pour la nouer convenablement à l'un de mes carreaux, conservant ce dernier enclenché dans mon arbalète, tout en restant sur mes gardes. Ce n'étaient que dix secondes et j'avais pris le choix de jouer défensivement, plutôt que de profiter de la situation pour attaquer Kosei.

Je restais attentif afin de ne pas me faire surprendre stupidement.

RESUME DES ACTIONS:
 

_________________
TAEMASU : #994033
UNAGI : #666666
HEBI : #599933
REON : #334A99
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

Introduction en bonne et due forme


Feat Shuryo Unagi



Rien de plus ne semblait se passer. Le bouclier d'os disparu, et Kosei profita de la situation pour s'élancer vers le manipulateur d’arbalète. Il avait planifié son premier coup : un coup de pied basique. Il visualisait déjà la scène. Si bien qu'il ne remarqua pas la présence des makibishis au sol. Le piège tendu par le Shuryo avait fait son effet. Le Kaguya tomba à la renverse. La sensation du carreau frôlant le sol lui infligea une souffrance supplémentaire. Kosei ne prêtait même plus attention à son adversaire. Il lui faudrait du temps pour se relever, une ouverture béante pour son opposant.

Les makibishis placés au sol empêchaient tout contact physique. Les contourner sans laisser de brèche relevait de l'impossible. Kosei ne su pas comment répliquer, déjà bien affaibli par la première action de son opposant. D'autant qu'il ignorait si Unagi n'était pas en mesure de contrôler de nouveau le carreau à distance, bien qu'il soit planté dans sa chair. Il tenta de se redresser lamentablement, essayant de couvrir son piteux état par une salve de cinq phalanges dirigées un peu au hasard. L'entraînement le plus court de sa vie.

Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shuryo Unagi
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 125
Messages : 33
Il se projetait sur moi. Sans attendre, je réalisais qu'une option défensive était la bonne solution et je nouais la fin du fil de fer à un deuxième carreau, accroché au carquois dans mon dos. Cependant, voyant mon adversaire trébucher sur un makibishi me fit réaliser qu'il ne m'atteindrait pas si vite et me laissait une seconde pour réfléchir... et armer mon arbalète, de nouveau à côté de mon adversaire. Je projetais un carreau qui se plantait derrière mon adversaire, à sa gauche, avant de réarmer un deuxième carreau, lui aussi lié au fil de fer.

Cependant, tout en réarmant mon arme, je remarquais que Kosei avait lui aussi lancé des projectiles en ma direction et, trop occupé à m'occuper de mon arme, deux d'entre eux réussirent à se planter dans ma jambe gauche. Toujours sur un appui, mais désormais douloureux, je décochais mon deuxième carreau à la droite de Kosei afin de le blesser non pas avec le carreau, mais le fil de fer.

S'il restait dans cette position, au vu de la vitesse, il serait prisonnier du fil de fer tendu (et je faisais confiance en la résistance des Kaguya pour que ce dernier ne soit pas tranché en deux) et le combat cesserait. Quant à moi, je fléchissais mon genou gauche pour soulager ma jambe blessée de deux ossements qui avaient atteint mon mollet. C'était une blessure superficielle, mais s'il arrivait à m'atteindre, ça entraverait grandement mes chances d'esquiver son coup.

RESUME DES ACTIONS:
 

_________________
TAEMASU : #994033
UNAGI : #666666
HEBI : #599933
REON : #334A99
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

Introduction en bonne et due forme


Feat Shuryo Unagi



Les projectiles de Kosei ne changèrent rien à la situation. Il se laissa piéger par la stratégie du Shuryo et se retrouva ficelé à terre. Le choc de son corps sur le sol fit traverser davantage le carreau dans son torse. Le Kaguya ne pu rien faire de plus et le combat semblait désormais terminé. Il ne pouvait plus esquisser le moindre geste et était en piteux état. L'affrontement avait été expédié assez facilement. Un déplacement bien inutile pour le trio des Shuryo.

Ce serait une honte supplémentaire à rapporter à son clan. Kosei réfléchissait déjà à la manière dont il allait annoncer la chose aux siens, en plus de l'initiative de partir à la rencontre des shinobis sans l'aval des anciens. Son père et lui allaient probablement avoir des problèmes, et le Genin espérait que cet affrontement ne poserait pas davantage d'ennuis aux relations encore inexistantes entre la famille à la réputation naissante et les Kaguya.

Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shuryo Unagi
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 125
Messages : 33
Une fois de plus, je remarquais que mon plan avait fonctionné... beaucoup trop bien. J'avais vu clair en son jeu : il se laissait faire pour en savoir plus sur moi et que je n'en sache pas davantage sur ses techniques. Ma naïveté me fit croire que c'était dans un but d'entraînement uniquement, mais s'il faisait ça pour en informer son clan ? Je me devais de le pousser dans ses retranchements.

"Gaffe Unagi."

Taemasu, tu l'avais vu aussi, n'est-ce pas ? Parfait. J'armais un nouveau carreau dans mon arbalète en un instant, puis pris appui sur ma jambe droite, qui n'était pas douloureuse, et m'élançait dans sa direction d'une impulsion. Je plaçais mon arme dans sa direction, prêt à tirer pour le forcer à se protéger, quand une énorme douleur me lança sur la hanche : comme si je venais de me prendre un coup de masse. Je fus expulsé sur le côté, avec à mes côtés Hebi, tout cabossé.

"Je t'ai dit de faire gaffe ! Hé, je l'ai pas raté cette fois !"

Hebi grognait de douleur tout en souriant : il s'était fait avoir par un carreau de mon grand frère, à tous les coups. En remarquant le sol, je distinguais un de ses carreaux distinctifs, énormes et lourds, grands et gros comme des battes de baseball. Je ne les avais pas vus commencer le combat, mais à en juger par l'état de mon petit frère, Taemasu n'y était pas allé de main morte. Je l'aidais à se relever ─ assez douloureusement, je devais l'avouer; pour moi certes mais surtout pour lui ─, puis m'adressait à Kosei.

"Égalité ! J'aurai du faire attention, en cas d'attaque ennemie, il faut regarder partout." lui envoyai-je avec le sourire.

_________________
TAEMASU : #994033
UNAGI : #666666
HEBI : #599933
REON : #334A99
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Kosei
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 460
Messages : 152

Introduction en bonne et due forme


Feat Shuryo Unagi



Visiblement le Shuryo n'en avait pas fini avec lui. Il avait l'intention de le finir ? De tuer un de ses collègues ? Le dernier carreau ne semblait pas partir, Kosei ne comprit pas bien ce qui s'était produit. Les frères faisaient leur affaire de leur côté, et le Kaguya put se défaire du fil de fer. Il coupa l'extrémité du carreau avant de se relever et de s'adresser aux shinobis.

" - Merci Unagi pour cet entraînement. Ta victoire est écrasante. Je dois rentrer maintenant et de toute manière je ne suis pas en état de faire quoi que ce soit d'autre. Merci pour votre accueil à tous les trois. "


Sur ces mots le manipulateur d'os s'inclina respectueusement et prit la poudre d'escampette en direction du domaine familial. Le chemin fut difficile et le trajet prit plus de temps que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Shuryo Unagi
Genin de Kiri
avatar
Expérience : 125
Messages : 33
Hebi s'approcha de mon grand frère avant moi. Nous venions de voir Kosei s'en aller sans même pouvoir demander son reste : il semblait pressé et impatient. Je me contentais de lever ma main en sa direction pour le saluer, gardant le bras levé tout en m'adressant à mes frères dans un murmure.

"Bizarre.
- Exactement ce que je pensais, il s'est passé quelque chose pendant votre combat ?
- Rien de particulier. Nous nous sommes battus sans même nous donner à fond; mais le combat s'est terminé. Il n'a montré aucune technique si ce n'est une espèce de dôme osseux. Je ne le pense pourtant pas si faible; il a affronté des Jônins jusqu'alors et je ne suis que Genin ici.
- Il ne nous a pas dit avoir gagné ses combats. Ne nous méprenons pas trop vite à son sujet. De toute façon, tu n'as rien révélé d'important à notre sujet Unagi. Gardons-le simplement à l'œil, d'accord ?
- D'accord !
D'accord."

Mes deux frangins se remirent en position. Ils n'allaient pas se battre à nouveau, mais analyser pour quelle raison le combat avait été expédié si rapidement à l'avantage de Taemasu. Quant à moi, je retirais les deux phalanges de mon adversaire de mon mollet. Par curiosité, j'en laissais tomber une au sol et conservait l'autre dans ma pochette ninja, comme un souvenir. Nous allions encore rester ici quelques temps; profitant du fait que peu de monde ne passe.

_________________
TAEMASU : #994033
UNAGI : #666666
HEBI : #599933
REON : #334A99
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Musique]La musique qui met de bonne humeur =)
» Une belle photo ? une bonne photo ? LA photo ?...
» places au 1er rang, bonne chose ou pas ?
» Forme (bizarre)
» A étages forme carrée ou rectangle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Densetsu :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: